Menu

Comparer

Comparer la carte 71300 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Cartes

Inversions spontanées et conditionnées V - S et X - V - S

 
parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
1
Arbaz
k ɑʁˈʏeː e nˈitɐ
ʏː kloɕjˈe dʲo welˈiːzə ʃˈŋnɔ o kɑrlˈ
2
Bionaz
d õ kʊs ɑtsətˈɑ lø z ɪkˈawə
vŋ nˈɪt
mə v pɑ lɑ pɑˈɔla
ʊ ɡʁənˈɪ sə bətˈɑː lɑ pʀɔvˈɪsta
3
Chalais
-
dəvˈɑŋ ʃˈiʁə tsalˈi la kapitˈalə
4
Chamoson
-
 sɑ kjə ʋa vənˈi ɛ plˈɔdzə
5
Conthey
k v a ni
-
6
Évolène
j a ʒˈystɔ nu an kj  ə vənˈuk una ɡrˈoːʃa lavˈents
-
7
Fully
k lə ᵗni
k v lə ni
8
Hérémence
ɛ ʒˈøstɔ nu aŋ k ɛɦ enˈu bɑ nɑ lɑˈːntsə
apɹˈɪ vˈeɲ lə fl
9
Isérables
-
d lə t ɐtstˈɑ ɲ
10
La Chapelle-d’Abondance
-
-
11
Lens
j lə deːt
ma iraŋ asˈe kɔɲʊˈɑjə hlɛ lɥˈœzə le
tʃjˈʒː lœ fwˈɛʎɛ
12
Les Marécottes
-
apʁˈe ʃ vɛnˈy lø ta de kˈɔːʁdɛ
mkˈɑvɛ lə bu
13
Liddes
-
-
14
Lourtier
kɛ mˈɛːmʷ ʃ tɔʁnˈo ʏ bjo dzˈɔ
ʋʏɲ bɑ ɪ ʋˈatsə
15
Miège
dəʋˈ ɪrɔ ɪjˈɔ
kɔntˈɑʋe lɪ ɡro
vj nˈeːɪt
16
Montana
-
le vɑn tɥøs
ɕɛ fˈœrm lœ ʒ ɥœs
17
Nendaz
dro ɔ tː ijˈ cy
kãŋː kuʁ ˈuːrɛ
ʃə mˈæɦl eː fəmˈɑː e tsɛsˈy
18
Orsières
ɲ ˈ ɑːdzə lɑʋˈɑʋã
s tɔtˈi asɔʁtˈi lʏ fœødˈɑː - l tsapˈe - l fiʃˈy
kᵃ v l øtˈɔõ
adzˈɪt tʃɥɪ
19
St-Jean
a kʲatr ˈʊrə mˈĩzɔn lɛ ʒ fˈan
-
20
Savièse
ʃe dzɔ ɔˈ vˈeɲɔn tɥiː
ɑpˈø kumz ɑ pusˈɛ e fˈɔlːe
vɐn
21
Sixt
-
apʳˈe s vny le kuʒnˈeʁə mɔdˈɛʁn
22
Torgnon
tɔ l ɪvˈeʀ ʃə fɪzˈɪv lɛ tsˈoːblɔ
ɕ tʃœ
ʃɔvˈŋ lɔ matˈeẽ ɪ lɔ ɛʁˈ
23
Troistorrents
-
atsˈët tɥy
24
Val-d’Illiez
kɔmˈ l dj l fʁsˈɛ
k v nɥi
25
Vouvry
ɕy la plaz dø vlˈazə ɛʁ  bwi
k l tɔ ɲɛːʁ va vni la kˈaːra

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

k ɑː - ɑʁˈʏeː e nˈitɐ - lɑ o mwẽŋ - siŋ ɡrə - ʀənˈɑlː kjɛː kjˈørŋ ɑ - y mɑrˈø/
Quand a.. arrive la nuit .. il y a au moins cinq gre.. grenouilles que crient euh .. au marais.

1.2 ArbazM:

ʏː kloɕjˈe dʲo w elˈiːzə ʃˈŋnɔ o kɑrlˈ
Au clocher de l’église sonne le carillon.

2.1 BionazF:

d õ kʊ s ɑtsətˈɑ lø z ɪkˈawə awˈɪ lø mɑʁtsˈ kə pasˈɑ
Autrefois on achetait les balais (litt. s’achetaient les balais) chez les marchands que passaient.
œ lə tsɪ atsətˈɑ lø bˈɔtːə - awˈɪ loː - ɛ ɔ kɔrdɔɲˈɛ mə hɛ- mə v pɑ lɑ pɑˈɔla d əm patwˈɛ
Euh les gens achetaient les chaussures .. chez le .. euh au cordonnier me he- me vient pas le mot* d’en patois.
*NB. [pɑˈɔla] est féminin.
vŋ nˈɪt œː n a ʊ mw swɪ ʀənˈɔʎə - cʲə tsˈnt - œː dədˈ la ɡˈɔʎə
Quand vient la nuit euh il y a au moins six grenouilles .. que chantent .. euh dans la mare.

2.2 BionazM:

ɑː sˈ  lˈɪəː lˈɪəː ɕ ʏ ɡʁənˈɪ - ʊ ɡʁənˈɪ sə bətˈɑː lə la lœ - lə lɑ pʀɔvˈɪsta pə l ɪvˈøː
Ah ça c’était c’était en haut au grenier .. au grenier se mettait le la le .. le la provision pour l’hiver.

3.1 ChalaisF:

-

3.2 ChalaisM:

kwɑn vj lɑ - vj lɔ neːt l ɑ ʊ mwŋ ʃi ʁɑnˈɔʎɛ kː krˈɪʎɔn ɪnd ɑ l- œ œ œ - jɪn ɑ lɑ ʁɪviˈɛʁə
Quand vient la .. vient la nuit* il y a au moins six grenouilles que crient dedans à l.. euh euh euh .. dedans à la rivière.
*[neːt] ‘nuit’ peut être masculin ou féminin (Gyr 1994: 836 et N25).
 biŋ ʊ zɔ də wɛk ɑ ʁˈɛʃːə l a l a dpɑʃˈɑ tsalˈi - dəvˈɑŋ ə ʃˈiʁə tsalˈi la kapitˈalə adˈɔn -
Eh bien aujourd’hui à Réchy (la population) elle a elle a dépassé Chalais .. avant euh était Chalais la capitale alors ..

4.1 ChamosonF:

-

4.2 ChamosonM:

k  ʃjœl l ɛ ɲɛ -  sɑ kjə ʋa vənˈi ɛ plˈɔdzə
Quand le ciel il est noir .. on sait que va venir la pluie.

5.1 ContheyF:

k v - a ni j a a m tɔ ʃˈɛi rœnˈɔːdə kjœ - pjˈɑjə d ɔ marˈ d a marˈtsᵃ
Quand vient .. la nuit il y a à moins autour six grenouilles que .. piaillent dans le marais .. dans le marécage.

5.2 ContheyM:

-

6.1 ÉvolèneF:

j a ʒˈystɔ nu an kj ə vənˈuk una ɡrˈoːʃa lavˈents
Il y a juste neuf ans qu’est venu une grosse avalanche.

6.2 ÉvolèneM:

-

7.1 FullyF:

k ʊ k lə ᵗni n awˈɪ ɑ m ʃˈɑ ɡʁønˈɔ- ʁənˈɔɪ kœː - kə krˈi d l mɑrˈœ - d la ɡwˈœjɐ
Quand ou .. quand vient la nuit*, on entend au moins six greno.. grenouilles que .. que crient dans le marais .. dans la mare.
*[ni] n.m. ‘soir, nuit’ (FB 1960: 340 s.v.).

7.2 FullyM:

ɑː k v lə ni - j a a m - sˈɑ ɡrnˈojə kə - kə tsˈtɔ - d li ɡˈoɔjə
Ah quand vient la nuit* .. il y a au moins .. six grenouilles que .. que chantent .. dans les mares.
*[ni] n.m. ‘soir, nuit’ (FB 1960: 340 s.v.).

8.1 HérémenceF:

ɛ ʒˈøstɔ nu aŋ k ɛɦ enˈu bɑ nɑ lɑˈːntsə fr ʃe
{Il est = il y a} juste neuf ans qu’est venu bas une avalanche droit ici.

8.2 HérémenceM:

l frtˈ lœ ʒ aɹbˈørə vˈøɲ vˈɛrɛ - ɛ apɹˈɪ vˈeɲ lə flk
Le printemps les arbres deviennent verts .. et ensuite viennent les fleurs.

9.1 IsérablesF:

-

9.2 IsérablesM:

d lə t ɐtstˈɑ ɲ o fromˈɑːdɛ - n fɑsˈ nɔ mˈɛːmə
Dans le temps achetaient* personne le fromage .. nous faisions nous mêmes.
*accord logique au pluriel.

11.1 LensF:

j lə deːt - j a du mw - ʃi ʁanˈoʎe u luʃˈe*
Quant vient la nuit.. il y a du moins .. six grenouilles au Louché*.
*Photo: le lac du Louché à Lens.

11.2 LensM:

ɛːœ - n e- n ɛŋ œ pa taŋ œ pa taŋ ɐbʏtˈʊdə ʒ- d ʒləlˈɪ pɔ ʃeŋ k nuhrə tɛʁˈeŋ j ɛ pa taŋ ɛskɐrpˈe kɛ ʃ - ma œː - iraŋ asˈe kɔɲʊˈɑjə hlɛ hlɛ lɥˈœzə le - œː - ə- ʏn anivjˈ prsipaləmˈ - ɛ pʊˈɛ aʁˈi a la œ a la l- nˈɔblə kɔntrˈe - wɛ
Euh .. nous a.. nous avons euh pas tant euh pas tant habitude c.. de cela parce que notre terrain il est pas tant escarpé que ça .. mais euh .. elles étaient assez connues ces ces luges-là .. euh .. e.. en Anniviers principalement .. et puis aussi à la euh à la L.. Noble Contrée .. oui.
tʃjˈʒː d utˈ lœ fwˈɛʎɛ
Tombent d’automne les feuilles.

12.1 Les MarécottesF:

-

12.2 Les MarécottesM:

 lə mˈœt d le ʃˈɑːʁdzə - apʁˈe ʃ vɛnˈy lø ta de kˈɔːʁdɛ
On le mettait dans les draps* .. après sont venu les tas de cordes.
*[ʃˈɑːʁdzə] ‘drap grossier fait d’étoffe de sac d’emballage pour porter du foin, du menu bois, etc.’ (cf. FB 1960: 127 s.v. chardzi).
k j a d ˈiwə tsˈdɐ l ɛ mj - n plˈejə d ˈiwə tsˈːdɐ pɔ lɑvˈɑ lɛ bˈɔjɛ - el ˈeʁ pɑ tɔdzˈɔ tsˈːdɐ - mkˈɑvɛ lə bu pɔʁ ɛtsdˈɑ l ˈiwe
Quand il y a d’eau chaude c’est mieux .. on emploie d’eau chaude pour laver les boilles .. elle était pas toujours chaude .. il manquait le bois pour chauffer l’eau.

14.1 LourtierF:

j a nø aŋ - kj ə vəny bɒ əna - nɑ ɑʋˈtsə tank ɛʃ
Il y a neuf ans qu’est venu bas une .. une avalanche jusqu’ici.
kɛ mˈɛːmʷ ʃ tɔʁnˈo ʏ bjo dzˈɔ
Quand même sont revenus les beaux jours.

14.2 LourtierM:

ã fˈe də ɕətˈãbɹə  ð k ː ʏ- kə ʋʏɲ bɑ ɪ ʋˈatsə ð æ mːtˈaɲ
À la fin de septembre est le jour qu’on .. que viennent bas les vaches de l’alpage.

15.1 MiègeF:

dəʋˈ ɪrɔ ɪjˈɔ kᵊ prʒevɔ ʃɥœn di miːʒˈ
Autrefois c’était moi (litt. étais je) que prenais soin des maisons.
ᶹɔ rapɛlˈa vɔ ŋkˈɔr dɪ ʒ iʃtwˈere ke kɔntˈɑʋe lɪ ɡro
Vous rappelez-vous encore des histoires que racontait le grand-père?

15.2 MiègeM:

vj nˈeːɪt j a o mw ʃʃ - ranˈɔj kɪ œ - kɪ krˈiː d lə marˈɛ
Et que vient nuit il y a au moins six .. grenouilles qui euh .. qui crient dans le marais.

16.1 MontanaF:

d ʏvˈr a ɪ lɛ tsˈɑndɪlɛ dɛ ʎˈɑʃʏ kʏ pndˈan o teˈoː dɛː dʊ buʎ
D’hiver, il y avait les chandelles de glace que pendaient au tuyau de.. du bouil*.
*cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

16.2 MontanaM:

le ʃurtˈɛʃɔn tu lɛ kfanˈŋ ɛ tɔt ə  - ə prɔsɛsjˈ ɔtˈɔr di kurtˈœ - ɛœ - le vɑn tɥøs ɑ lɑ prosesjˈ
Là ils sortent toutes les bannières* et tout et on ... euh procession autour des jardins .. là vont tous à la procession.
*[kfanˈŋ] n.m ‘bannière religieuse, employée comme étendard de procession, dans la tradition catholique’ (GPSR 8: 426s. s.v. gonfalon).
ɕɛ fˈœrm lœ ʒ ɥœs
Se ferment les yeux.

17.1 NendazF:

dro ɔ tː ːm - ijˈ cy ɔ kostˢˈømːɛ  mœtˈɔŋ øː j pw ø tsøɹ əvdˈɪ e j pw e feːt
Dans le temps euhm .. avaient toutes le costume et elles mettaient euh un pour les jours ouvrables .. et un pour les fêtes.

17.2 NendazM:

kãŋː kuʁ ˈuːrɛ- e ʒ uʃˈe ɬakh
Quand court le vent .. les volets claquent.
mɑ to ʃ rɪ ɔr eː - a dispərˈy ja pɑ mjˈe - e - ə ʃə mˈæɦl eː fəmˈɑː e tsɛsˈy dk əː - e kʊrˈɛ awˈe - dro o tˈɐ ɛ rəʒˈ ɛresi tnˈʏ - a dəmˈdz d ɑˈɑ - ɑ - a - akˈõpaɲe e ʒ ekljˈe - ɪ falˈie - - sørvejˈɛ
Mais tout cela maintenant est.. a disparu, il y a plus; et se mélangent les femmes les hommes donc euh .. les enfants avec .. dans le temps les régents étaient tenus .. le dimanche d’aller a.. a.. accompagner les écoliers .. il fallait surveiller.

18.1 OrsièresF:

ɲ ˈɑːdzə lɑʋˈɑʋã lʏ lˈɛŋzʏ - y bwe - y bɛ ø tɔʁˈɛ
Autrefois lavaient tous le linge .. à la fontaine .. ou bien au torrent.
s tɔtˈi asɔʁtˈi - lʏ fœødˈɑː - l tsapˈe - l fiʃˈy - s tɔlˈ də la mˈima kɔlˈœ
Ils sont toujours assortis .. le tablier .. le chapeau .. le fichu .. ils sont toujours de la même couleur.

18.2 OrsièresM:

adzˈɪt tʃɥɪ lʏ p tʃə l bɔldʒˈe
Achètent tous le pain chez le boulanger.
kᵃ v l øtˈɔõ li fwdə vœjˈ dzˈaænɐ  tsˈɛj
Quand vient l’automne les feuilles viennent jaunes et tombent.

19.1 St-JeanF:

a kʲatr ˈʊrə mˈzɔn əna pˈoma - lɛ ʒ fˈan
À quatre heures, mangent une pomme .. les enfants.

19.2 St-JeanM:

-

20.1 SavièseF:

po fu dy dʏfˈuː l  k ɱəm bjᵊ mpɔrtˈŋ tɔsˈ - ɕ bdʒˈɛ d dɪː - paskˈeː ə ʃe dzɔ ɔˈ vˈeɲɔn tɥiː - preˈe pw ə mɔ - pre pʊ loː famˈɪlɛ
Pour ceux du dehors c’est quand même bien important Toussaint .. je suis obligé de dire .. parce que euh ce jour {oui/là} viennent tous .. prier pour les morts .. prier pour leur famille.
lɛ dʏmjˈuɹə ke baɹbˈotə w ˈəjvwɑ
{Il est = il y a} (une) demi-heure que bout* l’eau.
*[baɹbˈotə] cf.barbót ‘cuire à gros bouillon’ (FB 1960: 62).

20.2 SavièseM:

œ vɐn ɛtsətˈɔ ɔ pɑ ẽtʃe  bɔɛndʒjˈɛ
Euh vont tous acheter le pain chez le boulanger.
de fortˈ ɛː -  ʒ ˈɑːbɹə vˈiɲ  flu  pɔ ɑpˈø kumz ɑ pusˈɛ ɛ f- e f- e fˈɔlːe
De printemps les .. les arbres viennent en fleurs et puis après commencent à pousser les f.. les f.. les feuilles.

21.1 SixtF:

-

21.2 SixtM:

ð l t j avˈæ k lu fɔʀlˈ lu fɔʀnˈe sy sy kat pjˈɔːtə -  pwe apʳˈe s vny le kuʒnˈeʁə mɔdˈɛʁn
Dans le temps il y avait que les fourleaux les fourneaux sur sur quatre pieds .. et puis après sont venus les cuisinières modernes.

22.1 TorgnonF:

dedˈe lɛ z ɑlpˈɑːdzɔ ʃe dɛdˈ m- lɛː lɛ mtˈɑɲɛ cʲø j ɑvɛ bjŋ ɑ bwˈɔɛɪ dɛ bˈʏːkɛ ˈɑ vˈetʃe n ɑ pomˈeː - n ɑ pomˈe kˈɑzə ɕ tʃœ kˈɑːzə dɛ feːʀ
Dans les alpages en haut dans les m.. les alpages autrefois il y avait bien des bouils* en bois maintenant par contre il y en a plus .. il y en a plus presque ils sont tous presque en fer.
* cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

22.2 TorgnonM:

ʃɔvˈŋ lɔ matˈeẽ ɪ lɔ tɛʁˈ kˈɔ dzalˈʊ
Souvent le matin est le terrain encore gelé.

23.1 TroistorrentsF:

-

23.2 TroistorrentsM:

atsˈët tɥy l p - ve lʏ bˈoldʑˈeː
Achètent tous le pain .. chez le boulanger.

24.1 Val-d’IlliezF:

septˈt e duz  - u βj sʷˈsŋ dˈɔz kɔmˈ l dj l fʁsˈɛ
septante et deux ans .. ou bien soixante-douze comme le disent les Français.

24.2 Val-d’IlliezM:

k v nɥi lə j ɑ ɛ - ʃi - ɡʁənˈl kəː - kʁˈi dj lʊ maʁˈe
Quand vient nuit il y a euh .. six grenouilles .. que .. crient dans le marais.

25.1 VouvryM1:

ɕy la plaz dø vlˈazə ɛʁ  bwi
Oui sur la place du village était un bouil*.
* cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

25.2 VouvryM2:

 k l tɔ ɲɛːʁ - va də- dabˈo vni la kˈaːra
Quand c’est tout noir .. va b.. bientôt venir l’averse*.
*[kˈaːra] ‘pluie subite et abondante de courte durée’ (cf.Viret 2006: 185).