Comparer

Comparer la carte 71230 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

     

L’expression de la deixis locale (2): «outre», «en bas»


parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
1
Arbaz
bas.png   2

bas.png   2
outre.png   2
2
Bionaz
bas.png   2
bas.png 17
dzo.png   1
outre.png   6
3
Chalais
bas.png   8
outre.png   4
bas.png   7
outre.png   1
4
Chamoson
bas.png   2
bas.png   9
5
Conthey
bas.png   1
bas.png   4
outre.png   1
6
Évolène
bas.png   1
bas.png   2
7
Fully
bas.png   8
outre.png   3
bas.png 16
outre.png   1
8
Hérémence
bas.png 16
outre.png   4
bas.png 16
outre.png   3
9
Isérables
bas.png   6
bas.png   3
10
La Chapelle-d’Abondance
bas.png   3
bas.png   9
11
Lens
bas.png   3
bas.png   8
12
Les Marécottes
bas.png   8
outre.png   3
bas.png   3
13
Liddes
bas.png   4
outre.png   1
bas.png   5

parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
14
Lourtier
bas.png   7
bas.png   6
15
Miège
bas.png   4
outre.png   3
bas.png   1
outre.png   1
16
Montana
bas.png   5
bas.png   5
17
Nendaz
bas.png 10
bas.png   6
outre.png   1
18
Orsières
bas.png   4
bas.png   4
outre.png   1
19
St-Jean
bas.png   2
bas.png   3
20
Savièse
bas.png 13
outre.png   6
bas.png 22
outre.png 11
21
Sixt
bas.png   1
outre.png   1
bas.png   3
22
Torgnon
dzo.png   6
outre.png   1
dzo.png   2
outre.png   2
__a.png   1
23
Troistorrents
bas.png 13
bas.png   7
__a.png   1
24
Val-d’Illiez
bas.png 23
__a.png   1
bas.png   4
25
Vouvry
bas.png   3
__a.png   1
bas.png   3
__a.png   1

Dans ce tableau, nous ne recensons pas toutes les variantes phonétiques individuelles, sans rendement fonctionnel, pour [ba, bɑ, bɔ, bœ] et [ytrə, awtʁə, utre], etc.

Le chiffre après l’icône indique le nombre d’occurrences relevées dans nos matériaux.

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

Dans la mesure où les différents cas de figure sont attestés dans nos matériaux pour les parlers individuels, nous documentons ici

(a) l’emploi de la deixis locale après des verbes exprimant la direction d’un mouvement («descendre», «tomber», «aller»),

(b) l’emploi de la deixis après des verbes «statiques», sans notion de déplacement dans l’espace, ou exprimant un mouvement sur place («être né», «travailler»; «acheter», «sauter»),

(c) l’emploi de la deixis locale qui se substitue à un verbe de mouvement.

1.1 ArbazF:

  • «bas»

lɐ zjˈstə ny  kə nɑ ˈtsᵊ le nʏɑ bɑː we
Il y a juste neuf ans qu’une avalanche est venue bas là.
trˈɑːle ʏ kurtˈi
Tu travailles en bas au jardin?

1.2 ArbazM:

  • «bas»

n ẽŋ fɑˈy ɑbˈɑtrː - fˈotre bɑː ʃi ʒ ˈɑːbro y βɔr dː - d ɑ ɕjˈːnɑ - bɔr de w ˈiːwe
Nous avons fallu* abattre .. descendre (litt. foutre bas) six arbres au bord de la Sionne .. bord de la rivière.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.
trˈɑːle b ʏ bˈøʏ
Il travaille en bas à l’écurie.

  • «outre»

aprˈɪ  ʒe amˈen eŋ sˈŋna - tãŋk ˈytrə pe ɪ dʒe ʒ ˈøyrɛ
Après, on les amène en souper .. jusqu’à vers* (litt. outre par) les dix heures.
*Emploi temporel de l’adverbe [ˈytrə] ‘pendant, vers, jusqu’à’ (cf. FB 1964 s.v. outré).

2.1 BionazF:

  • «bas»

te tə tʀavˈɑːʎœ - dədˈ lɔ kʊʀtˈɪ
Toi tu travailles .. en bas dans le jardin.
œː  dɪsˈɛ dədˈœː ɑ œː l adʀˈɛtə - vɛʀ l adʀˈɛtə
Euh on descend dedans à euh l’adret .. en bas vers l’adret.

2.2 BionazM:

  • «bas»

ɑlˈɛn dzɔ  ts- œː ɑt  tsã
Nous allons en bas au ch.. euh outre au champ.
ɑː wʊ ː pʏ ɔw lo mødəsˈj
Ah aujourd’hui je vais puis* bas chez le médecin.
*futur périphrastique (futur considéré comme certain).
lœ dzɪ kʲɛ ʁˈɛst ba ɪ ɲ ˈasːə nɔ lœz ɐ - œː lə lə kʁɪjˈ ʀʊɕˈ
Les gens que habitent bas à Oyace nous les a.. euh les les appelons Rossons.

  • «outre»

dəvˈã - dəvˈã jø nˈeːtə t ɑːlˈu ˈawt ʊ kafˈɪ
Avant .. avant-hier soir il est allé outre au café.
we ə - l ˈatʀa lɪ va ˈawtʶəː p lə pʀoː
Oui euh .. l’autre-là va outre pour les prés.

3.1 ChalaisF:

  • «bas»

lɛ vˈatsə bˈɛj bj sʏr o bwɪt
Les vaches boivent bien sûr en bas à la fontaine*.
*[bwɪt] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601);2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
ʊ matˈiŋ tu viɲˈɛ dʊ ɡɑltˈɑ kw t e ʒɡ kˈɔ fˈerë l
Au matin tu descendais (litt. tu venais bas) du galetas quoi tu as été (litt. tu es eu) encore faire là?
bɔ ʔ - l ʒ ɔmː prɪndjˈɔŋ kɛ ʃɛn pʰ ɑlˈɑ u bwe ʃu pə la zʊ lə d ɪʏvr awˈ le ɡˈeːtɐ - l ɡˈetə pwɛ la lwˈiːzʏ ʃʊɡ ləː - ʃuɡ lë ʒ ɛʃˈɛblɛ ɛ ʃuk a la zˈoʊːr -     ba awˈo ɦu - t də - dɛ mwe dɛ bwɛ bi syr
Ben .. les hommes prenaient que cela pour aller au bois en haut dans la forêt là d’hiver avec les guêtres .. les guêtres puis la luge sur les épaules et en haut à la forêt .. bas avec ce .. tout de .. de tas de bois, bien sûr.

  • «outre»

dmˈŋ pɔrtˈɛŋ 'u:tɛ denˈɑ
Demain nous portons outre (le) dîner (aux hommes qui travaillent à la vigne).

3.2 ChalaisM:

  • «bas»

ʃə trɔʋˈɑvə d əŋ kˈoʊ u tœn də la kaʁˈimɛ œː - n ɔʒˈɛŋ pa mzjˈœ lœː la œ la tse - alˈɔ n aliʃˈaŋ tʃje l əvˈɛkə pɔ li dəmandˈɑ lɑ prəmiʃjˈʊŋ dœː ɛ - də pwi mɑndʒjˈɛ œː - fən d pekˈɑ lœɔ lɔ lɔ m- də la ts
Il se trouvait parfois au temps de la carême euh .. nous osons pas manger le la euh la viande .. alors nous allions en bas chez l’évêque lui demander la permission de euh .. de pouvoir manger euh .. enfin de manger le le le m.. de la viande.
tʊː travˈaʁlə ʊ kurtˈe
Tu travailles en bas au jardin potager.

  • «outre»

kˈʊkɑ - l ɑ siŋ pətˈiᶢ tsəvalˈɛt k ɪ ʃ ˈutre le
Regarde .. il y a cinq petits chevaux qu’ils sont là-bas (litt. outre là).

4.1 ChamosonF:

  • «bas»

tˈɔʀnə ba p  vɛʁsˈ kə l ɛ kspoːzˈɔ y sɔlˈæ
On redescend (litt. (re)tourne bas) par le versant qu’il est exposé au soleil.

4.2 ChamosonM:

  • «bas»

ɔˈɛ n a diˈɑ nə- n  kɛ l a n ɑʋˈts ke l ɛ vnˈajə
Oui il y a juste neu.. neuf ans qu’il y a une avalanche qu’elle est descendue (litt. venue bas).
t tʁɑvˈɑjə ʏ kʊʁtˈi
Tu travailles bas au jardin?

5.1 ContheyF:

  • «bas»

n paʃ - dy dy bje dy ʃɔˈɛ
Nous descendons (litt. passons bas) .. du du côté du soleil.

5.2 ContheyM:

  • «bas»

o dzɔ jɔ n- nɔ veɲˈ ɛ dɛʃˈiːʒə
Le jour ou n.. nous descendons (litt. venons bas) est (la) désalpe.
œ bn j a ʒˈʏsto nˈøʏ  kjœː ɑ ʋaˈtsɛ ɛ ɪnʊˈɑʏ ː ʃˈœðə
Eh bien il y a juste neuf ans que l’avalanche est venue bas ici.
to traˈadə ba y kuʁtˈi
Tu travailles bas au jardin.
pɑʃ ə - y vɛʃˈ dy ʃɔˈæɛ
Nous descendons (litt. passons bas) .. au versant du soleil.

  • «outre»

ë trɑˈɑːdə ytr a ɑ ᶹˈøɲɛ
Il travaille outre à la vigne.

6.1 ÉvolèneF:

  • «bas»

tᶝʏ travˈaj ɔ kurtˈy
Tu travailles bas au jardin.

6.2 ÉvolèneM:

  • «bas»

n aʁwˈẽ ba mpˈər yna kˈmba
On arrive (litt. nous arrivons) en bas dans une combe.
k lʏ nɛt lʏ tʃjɛt lɛ a o mwŋ ʃi ʁənˈɔʎɛ kə lʏ krˈiʏm p lɛ neːs
Quand la nuit elle tombe, il y a au moins six grenouilles qu’elles crient en bas par les étangs*.
*[neːs] cf. (pl. nêss) n.m. ‘étang à chanvre’ (FQ 1989: 143).

7.1 FullyF:

  • «bas»

t tʁavˈɑj b i kuʁtˈi
Tu travailles bas au jardin?
pwa apʁˈi nə paʃˈm dy bje dy ʃɔlˈɑɛ
Puis après nous descendons (litt. passons bas) du côté du soleil.

  • «outre»

n v ɐdzətˈa li ʃju ɐ la kkajəʁˈi ytʁ ɪ vølˈɑdzə
Nous allons acheter les clous à la quincaillerie outre au village.
wɔə tʁavajʏ tʏ ˈytrə ɐ la kmʷˈɔna
Vous travaillez-ti outre* à la commune?
*[ytrə] ‘outre, là-bas’. Adverbe de lieu sans équivalent en français (FB 1960: 360).

7.2 FullyM:

  • «bas»

wɛ f ɕətˈbə l  kː   vm dɛː - də - də la mtˈaɲɑ
Oui fin septembre c’est quand on on descend (litt. vient bas) de .. de .. de l’alpage.

  • «outre»

ɪ trɑvˈɑj yt ə lɑ vˈɛɲæ
Il travaille outre à la vigne.
ɑ lʏ trøθ s ttˈɪ mətˈy la kɑːvə
Ah les pommes de terre sont toujours mis en bas à la cave.

8.1 HérémenceF:

  • «bas»

wɛ tsˈmə ʃˈɔɡtm di ʁɔk
Huit chamois sautent en bas des rochers.
aprˈe faʎˈ tɔrnˈɑ p lɔ kɔɦˈɑɔ
Après il fallait redescendre (litt. tourner bas) par le côté du soleil*.
*[kɔɦˈɑɔ] cf. kɔɑ, endroit très exposé au soleil (Lavallaz 1935: 449).

  • «outre»

d atr ko  ʋˈaʒə ʊtr ʊ mulˈ pɔ mud lɔ ɡrã
Autrefois on allait outre au moulin pour moudre le grain.
trˈɑːlʏ otr p le vˈeɲe
Il travaille outre par les vignes.

8.2 HérémenceM:

  • «bas»

n aʀˈʏ b m pœʀ næ koˈõbɑ
On arrive en bas dans une combe.
ɪ ʒje tʃemɔtˈ - ʃˈɔʊtm p lɔ prɑːh
Les dix cabris* .. sautent en bas dans le pré.
*[tʃemɔtˈ] cf. tchiemótïn n.m. ‘cabri’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 16.8.2016).

  • «outre»

ɔɑ œɹʒjˈə lœ flɔ otr ʊ ʒœmɪʃjˈɛːrɔ
Elle va arroser les fleurs outre au cimetière.
trˈɑːjɛ otrˈɪ y ɥˈɛɲɛ
Il travaille outre aux vignes.

9.1 IsérablesF:

  • «bas»

ɪ ʋʊˈɪ a t d sɥˈɪːtə ʏ ɬiˈi
Je veux aller tout de suite en bas à la cave.
traʋˈalə ʏ kurtˈeç
Tu travailles bas au jardin.

9.2 IsérablesM:

  • «bas»

ij a ʒˈøstə nyʋ ã - kjɛ l ɛ dɛθandˈøʋə na aʋˈantsə bɑ lɑ
Il y a juste neuf ans .. qu’elle est descendue une avalanche bas là.
ʋ ɪtə ʋɔ tu ʃtˈa pɛ tˈɛːrə
Vous êtes-vous tous assis en bas par terre?

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

  • «bas»

ð vœ lɑ a læ kˈɑʋɑ
Je vais aller en bas à la cave.
t ʋa tʁɑvɑjˈɪ  l kɔʁtˈi
Tu vas travailler bas en le jardin?

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

  • «bas»

n ɑθtˈɐvə lʊ klʊ βɑ l ɑbə- œː - œː - l ɑbɑjˈɪ
On achetait les clous en bas à l’Abe.. en bas euh .. en bas euh .. en bas à Abondance (litt. l’Abbaye).

11.1 LensF:

  • «bas»

to trɑvˈaːjɛ ba ʊ kurtˈʏ
Toi tu travailles en bas au jardin.
tɔrnøm ba dʊ la k ɛ lʏ ʃɔlˈɛ
Nous redescendons (litt. tournons bas) du côté qu’est le soleil.

11.2 LensM:

  • «bas»

jm ba lɔ ɡrˈeʎo lə lɔ bɛtˈaʎɔ wɑ œː ʃɛ kˈatsɛ
Quand vient bas la grêle le le bétail va euh s’abrite.
t trɑvˈaʎe ba  - ba ʊ kurtˈø
Tu travailles (en) bas au.. bas au jardin?

12.1 Les MarécottesF:

  • «bas»

j ɐ ʒˈstə nˈœə ŋ - kʏ na lavæˈtsɪ l  vɛnwˈa h tãŋk ø vølˈɑːdzʏ
Il y a juste neuf ans .. qu’une avalanche elle est descendue (litt. venue bas) jusqu’au village.
n ʃ ʃyː naː - ɔ ʃːy  ʁtsˈɛ - d la valˈe dœ tʀijˈ - ke kˈœølɛ d l fŋ ˈtɕʲœ - j a bj de dʒˈyːə - l æ  pæˈːntə
Nous sommes ici sur une .. o sur un rocher .. dans la vallée du Trient .. que coule en bas dans le fond ici .. il y a bien de forêts .. c’est en pente.

  • «outre»

lɪ pˈik ə     œtʁ  tʁɪtɕjˈ -  maʁkˈtːə l ˈɛeʁɛ lɪ taʀtˈɑːʁ { - - } hə kˈtə kʏ l ə bj t
Les mulets* euh outre au Trétien .. aux Marécottes c’était les tartari* (rire) .. heu je crois que c’est bien tout.
*Le témoin masculin des Marécottes a expliqué ces surnoms comme suit: les mulets «parce qu’au Trétien, c’est tellement pentu qu’ils n’avaient pas de mulets; ce sont les hommes qui devaient porter les charges»; les tartari «c’est le nom d’une petite plante à fleurs jaunes qui pousse dans les endroits secs et arides».
tʁavˈajə ˈœʏtʁə a la vˈɪɲɪ
Il travaille outre à la vigne.

12.2 Les MarécottesM:

  • «bas»

t ɑ ʃnːø - lɪ kuvˈɛʁklə tɛ bˈaj
Tu as sommeil .. les couvercles te tombent (litt. te donnent bas).

13.1 LiddesF:

  • «bas»

tɹaʋˈadə ə kʊrtˈi
Tu travailles en bas au jardin.
kã  wem pə l adɹˈɛe - ː wem dy bi dy θlˈ
Quand on descend (litt. vient bas) par l’adret .. on .. descend (litt. vient bas) du côté du soleil.

  • «outre»

trɑʋˈad ɔˈøtʴ  la ʋˈʏɲe
Ils travaillent là-bas en la vigne.
*[ɔˈøtʴ] ‘outre, là-bas’, adverbe de lieu sans équivalent en français (FB 1960: 360).

13.2 LiddesM:

t trɑvˈadə  kurtˈi
Tu travailles bas au jardin.
õ dəθˈ -  tˈɔrnə ɔ - pə l adrˈɛe
On descend .. on redescend au .. par l’adret.

14.1 LourtierF:

  • «bas»

ty tɹaːlə y kuʁtˈi
Tu travailles bas au jardin.
pɑʃˈ d ɑdɹˈɑɛ
Nous descendons (litt. passons bas) de l’adret.

14.2 LourtierM:

  • «bas»

e tɹˈɐl ba y kurtˈi
Il travaille en bas au jardin.
pˈɑɕø βɑ dy bi d ɑdɹˈɑ
On descend (litt. passe bas) du côté de l’adret.

15.1 MiègeF:

  • «bas»

w tsˈamːɔ ɪ ʃˈʊːtɔm pɛ lɛ rːɔk
Huit chamois ils sautent en bas dans les rochers.
dɛ l atrˈɪ kɔtˈe n alœm ba ɑw ɪj ɑ lo ʃolˈeɪ
De l’autre côté nous allons bas où il y a le soleil.

  • «outre»

dʒjɛ tsɪvrˈi kˈuːrõ i - utr pɛ lɛ pra
Dix cabris courent aux .. outre* par les prés.
*[ʊtr] ‘outre, là-bas’. Adverbe de lieu sans équivalent en français (FB 1960: 360).
e trɑʋˈɑj ɔʊtr a la vˈeɲɛ
Il travaille outre à la vigne.

15.2 MiègeM:

  • «bas»

trɑvˈɑjə ʊ kʊrtˈʏe
Tu travailles bas au jardin?

  • «outre»

ʃti travˈajɛ utr a la vˈeɲə
Celui-ci travaille outre à la vigne.

16.1 MontanaF:

  • «bas»

j ɛ lʏ tɔʀˈn kʲø ʃˈurt dɛ lɑ mˈuːbra do laɡ dɛ lɑ mubrˈɑ dɛː dɛ lɑ st- d dɛ kr dɛ mntɑnˈɑ krŋ ɛ k i ɛm pˈɑʃ d ɬɑ dɑmˈ miʒˈõ
C’est le torrent que sort de la Moubra, du lac de la Moubra de .. de la st.. donc de Crans, de Montana Crans, et qu’il vient bas il passe donc là, amont maison.

16.2 MontanaM:

  • «bas»

lø zɔr k ː prəm lœ vɑts kɪ l  - j e le deʃˈiːʒɑ - lə zɔr də deʃˈiːʒɑ
Le jour qu’on prend bas les vaches que c’est .. c’est la désalpe .. le jour de désalpe.
t trɑvˈaʎ ba ɔ kurtˈø
Tu travailles bas au jardin?
n alˈ ba - də la dʊ ʃɔlˈɛ
Nous descendons (litt. nous allons bas) .. de côté du soleil.

17.1 NendazF:

  • «bas»

trˈɑːlə ʊ kurtˈi
Tu travailles bas au jardin.
pˈaʃə ba dʏ bɪ dʊ kɔtˈɑ
On descend (litt. on passe bas) du côté du soleil*.
*[kɔtˈɑ] cf. cotâ n.m. ‘terrain d’une pente bien exposée au sud’ (Praz 1995: 151).

17.2 NendazM:

  • «bas»

ɪ trˈaːlœː ba p eː vˈiɲə
Il travaille en bas dans les vignes.
pˈɑʃᵊ ba dɛˈe -  pˈɑʃᵊ d atrɪ be
On passe en bas {au-delà / de l’autre côté}* .. on passe en bas d’autre côté.
*[dɛˈe] cf. déey, adv. ‘de l’autre côté, au-delà’ (Praz 1995: 182.)

  • «outre»

ɪ ʋwɑ ˈutrə pɑ ɑ dzˈœʊ
Il va outre par la forêt.

18.1 OrsièresF:

  • «bas»

j ø ʒˈstə nv  k lɐ lvˈts l  venɥa
Il y a (litt. il est) juste neuf ans que l’avalanche elle est venue en bas.
tʁɑvˈɑje  kuʁtˈi
Tu travailles bas au jardin.

18.2 OrsièresM:

  • «bas»

tˈɔʁnə - pə dy bi də l ɑdʁˈɑæ
On redescend (litt. tourne bas) .. par du côté de l’adret.

  • «outre»

tʁavˈadə ˈœøtʁa a la vˈeɲə
Il travaille outre à la vigne.

19.1 St-JeanF:

  • «bas»

dˈiɡ tsʏnˈɑ l ɛθ lʏ navʏʒˈts - ẽdˈi ɣrʏmˈs l arˈivɛ lʊ ɡˈuɡra ɛ aprˈɪ l ɛ lʏ navʏʒˈŋtsɪ tãkj a ʃˈiːrːɔ - tãkj u rˈuːnɔ kwa
Depuis Zinal c’est la Navisence .. depuis Grimentz descend la Gougra et après c’est la Navisence jusqu’à Sierre .. jusqu’au Rhône quoi.

19.2 St-JeanM:

  • «bas»

kˈɔmɛ l fuŋ va - prn tɔm rahˈeɪ e vɑ o prɑ - hœ - ɛ kˈɔmə lə fuŋ va ʃuφ - ʃˈɔfla t  kuk
Quand la fumée* descend (litt. va bas) .. prends ton rateau et va au pré .. heu .. et quand la fumée monte (litt. va en haut) .. n’y va pas (litt. souffle-toi au cul)*.
*Pour un dicton similaire, cf. GPSR 4: 656b.
wɛ tsˈaːm ʃuᶢtˈaːvɔn - œ - ɪː ə - pɛ lɛ ʃe
Huit chamois sautaient .. euh .. aux euh .. en bas par les rochers.
drɛ k i vj nˈɛɪ - l a dʊ mwɛŋ ʃi ʀanˈɔʁʟə ki krˈi ba  la marˈɛsᵅ
Dès qu’il vient nuit .. il y a du moins cinq grenouilles que crient en bas dans le marécage.

20.1 SavièseF:

  • «bas»

leɪ krøsˈu ɑ rˈomːɑ - wɛ
J’ai grandi en bas à Roumaz* .. oui.
*Fraction de la commune de Savièse.
wɛ  ʒ uvrˈɪ trɛnˈi ɛ tr ʃʊ a lɥˈidzə p mnˈa {a} miʒˈ pə ts- tsudˈɑ a miʒˈn d ivˈɛː
Oui les ouvriers traînaint les troncs sur la luge pour amener en bas à la maison pour ch.. chauffer la maison en hiver.

  • «outre»

dimˈẽdzə paʃˈɑ ʃ ɪtˈa tr õ elˈiː
Dimanche passé ils sont allés (litt. sont étés) outre à l’église.
i trɑl ˈøʏtr a a pˈostɑ
Elle travaille là-bas* à la poste.
*[ˈøʏtr] ‘outre, là-bas’. Adverbe de lieu sans équivalent en français (FB 1960: 360).

20.2 SavièseM:

  • «bas»

we tsamˈɔ ʃˈut ɛː - bɐ peː ɛ - ɛ ʃ
Huit chamois sautent en bas les .. bas par les .. les rochers.
j œ pɔ œ əmpɑɹˈɑ a ni dɛ tsˈɛrə
C’est pour euh empêcher* la neige de tomber en bas.
*[əmpɑɹˈɑ] cf. ënpa (2) v.t. ‘parer, empêcher’ (FB 1960: 243).
ɪ trˈɑːl ˈʊtre a ʋˈeɲə
Il travaille outre en bas à la vigne.

  • «outre»

ʃ tɑ tr ɐtsʏtˈɑ ɔ aɕˈe tr a - ʊtr a wøtɪrˈi - bõ va utr a witˈi atsëtˈɔ ɔ asˈe ʃe n ɔn di a kaːkˈ va utɹ
Je suis été outre* acheter le lait outre à la lai.. outre à la laiterie .. bon va outre à la laiterie acheter le lait ça on dit à quelqu’un va outre.
*[tr] ‘outre, là-bas’. Adverbe de lieu sans équivalent en français (FB 1960: 360).
trˈaœlʏ v ʊtɹɑ ɐ kʊmʷˈnə
Travaillez-vous outre à la commune?
ɑ ʒ tɑ ɑ ʃj ɑtstˈɑ d klˈoʊ
Ah je suis été (en) bas à Sion acheter de clous.

21.1 SixtF:

  • «bas»

alˈɔr lə mareθˈɔ n alˈaṿ fˈɛre le kavˈal ba θi lɥi e al ɐvˈɛ ɛdˈe s sɔflˈeː - a lɑ m - a s dj ɛ kuɲˈy sɑ
Alors le maréchal-ferrant on allait ferrer les juments en bas chez lui et il avait encore son soufflet .. à la main .. ah ça j’ai connu ça.

  • «outre»

ɑ wˈeɛː dɪ t a vjy lɔtr ɪj a fɛˈ pɔʎˈ
Ah oui dis tu as vu là-bas* il y a cinq poulains.
*[lɔtr] ‘là-bas’, litt. ‘là outre’ (cf. Viret 2013: 1234).

21.2 SixtM:

  • «bas»

ɔː  vjˈɑːð i avˈɛ βj d la ð - j ɑn ɐ əvjˈʏ tk a œː dizɥi s - ve luː - aprˈe napɔleˈ - ve lu dizɥi s v trˈtə - j t ɑlˈɑ ba ɦi - wa ʏ deːʀˈi ʀsãsmˈ - j n a pɑme k st h - st s hi
Oh une fois il y avait bien du monde (litt. de la gent).. il y en a eu jusqu’à dix-huit cents .. vers les .. après Napoléon .. vers les dix-huit cent vingt trente .. c’est descendu (litt. allé bas) Sixt .. aujourd’hui au dernier recensement .. il y en a plus que sept cent.. sept cent six.

22.1 TorgnonF:

  • «bas»

tʀavˈaʎe dʒ u kʊʁtˈiː
Tu travailles en bas au jardin.
ɪ ɛː ɪ fo dekɔtsˈɪ dʒʏ du kɔtˈe dɛ bɛʀzˈŋ - ɔː ʊ f dɛ lɑː dɛ toʀɲˈ pɛ vˈeʀɛ lɔ lɔ m sɛʀvˈ
Il euh il faut descendre en bas du côté de Berzin .. au au fond de la de Torgnon pour voir le le Mont Cervin.

  • «outre»

ɕɪ nˈẽɛ nˈɛjə ˈytʀa ɑ maʀsˈɛːʎə - ˈɛaː paskˈə mɛ pɐ- mɛ paˈ j ˈev dɛ ɕø ɕə ɕ maʀjˈɔ ɛ ɕ ɛmɪɡʀˈɔ pɛ dɛ kɛɕtʃˈŋ dɛ tʀavˈaə
Je suis née née outre à Marseille .. oui parce que mes par.. mes parents ils étaient d’ici se sont mariés et sont émigrés pour des questions de travail.

22.2 TorgnonM:

  • «bas»

tɛ tə tʁɑvˈɑʎɛ dʒʏ ʊ kurtˈɪː
Toi tu travailles en bas au jardin.
dʑʏ tʁavɑʎˈe lɑ vˈœɲə
Il va en bas travailler la vigne.

  • «outre»

j a kˈatʁɔ sˈɛʁfə c ɪ ev ɑ ʁɔdzˈe ˈytʶə p lɔ bʏːk
Il y a quatre cerfs qu’ils étaient à brouter outre dans la forêt.
ɛ nɔ tʁavɑʎˈ pə lɛ tsˈɑ
Et nous nous travaillons dans les champs.

23.1 TroistorrentsF:

  • «bas»

ənˈi pɑsˈo ɛː - l ɛ aːlˈo ba ø kafˈe
Hier soir il est .. il est allé en bas au café.
tʁɑʋˈaj ba pø œ - la vˈœɲə
Il travaille en bas par euh .. la vigne.

23.2 TroistorrentsM:

  • «bas»

p lɑ f sɛptˈːbʁə le bˈeɪtɕeː kitː lə kəmˈ e ʋəɲõ ba - tʃjˈɔʁn ba
Vers la fin septembre les bêtes quittent l’alpage {et / elles} descendent (litt. viennent bas).. redescendent (litt. tournent bas).
tʁɐʋɐðe ba - ø kʷʊʁtˈi
Il travaille en bas .. au jardin.

  • «outre»

tʁɑʋˈɑðe li ɐ la - ɐ la vˈœɲə - wˈøʏ
Il travaille en-là* à la .. en-là à la vigne .. oui.
*cf. Fankhauser 1911: 197.

24.1 Val-d’IlliezF:

  • «bas»

 jˈadzɔ n alˈaʋ ba i mulˈ pu m- pu mɔdʶ l lə - lə blɔ
Autrefois on allait en bas aux moulins pour m.. pour moudre le le .. le blé.
wet tsamˈø f de fjolˈe bɐa pe lʊ ʃi
Huit chamois font des sauts* en bas dans les rochers.
*[fjol'e] cf. fyolè n.m. ‘saut, décollage’ (Viret 2013: 1942, s.v. saut).
e buʃ  pw ba sy la tʁˈabla
Il tape le poing bas sur la table.
e tʁavˈɑðə ɐ la pˈʊsta
Elle travaille en bas à la poste.

  • «outre»

tʁɑvˈɑːz ʎa ɐ la vˈɲɑ
Ils travaillent en-là* à la vigne.
**cf. Fankhauser 1911: 97

24.2 Val-d’IlliezM:

  • «bas»

f stˈbɛ l  l dze i ː - n ː - tˈœʁnə
Fin septembre c’est le jour ou on .. on on .. redescend.
t tʁaʋˈaj -  bɐ ʏ kuʁtˈ
Tu travailles en bas.. en bas au jardin.
tˈɔʶnə dy kɔtˈe dy solˈe
On redescend (litt. tourne bas) du côté du soleil.

25.1 VouvryM1:

  • «bas»

a la ɕ deniˈ -  ʋˈæẽ ba
À la Saint-Denis .. on descend (litt. on vient bas).
djɪ tsəvɹˈi ɪ ʃˈøt pœ l pʁɔ
Dix cabris ils sautent en bas dans le pré.

  • «outre»

e tʁɑvˈɑj - ʎʋ a la vˈeɲə
Il travaille .. en-là à la vigne.

25.2 VouvryM2:

  • «bas»

bœ j a n ɛsˈ kə l ə pɑrti ba pɛ l vertsˈi
Ben il y a un essaim qu’il est parti en bas par le verger.
t trɑvˈɑjə ba ø kʊrtˈɪjə
Tu travailles bas au jardin?

  • «outre»

ø tɹɑvˈɑð lʋ ɐː la vˈeɲə
Il travaille là-bas à la vigne.