Comparer

Comparer la carte 51685 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

     

Verbes irréguliers: «être», 3e personne pluriel de l’indicatif présent (formes et fréquences)

 
parler de
témoin féminin
témoin masculin
1
Arbaz
(35)
ʃ
ʃɔn
ʃŋ/ʃɔŋ
10
1
5
ʃ
ʃŋ
ʃɔŋ
 
11
5
3
 
2
Bionaz
(50)
s
s
     
30
5
     
ɕ
ɕõm
ɕɔ/ɕɔm
ɕ
9
1
2
3
3
Chalais
(34)
ʃ
ʃɔn
ʃɔŋᶢ
ʃɔm
 
2
2
1
1
 
ʃ/ʃõ
ʃɔn/ʃn
ʃɔŋ
ʃɔm/ʃm
ɕɔn
12
6
4
4
2
4
Chamoson
(37)
s/
ɕ
ʃ
   
16
1
3
   
s/
sm
s
s
 
14
1
1
1
 
5
Conthey
(39)
ʃ
       
20
       
ʃ/ʃõ
ʃŋ
     
17
2
     
6
Évolène
(37)
ʃ
ʃɔn/ʃn
ʃɔm
ʃ
so
13
4
1
1
1
ʃ
ʃun/ʃn
ʃuŋ
ʃm
ʃ/ʃŋ
ʃ
4
7
1
2
2
1
7
Fully
(34)
ʃ
ʃ
     
17
2
     
ʃ
ɕ
     
8
7
     
8
Hérémence
(54)
ʃ
ʃɔn
ʃɔm
   
20
5
2
   
ʃ
ʃŋ
ʃm
ʃ
 
24
1
1
1
 
9
Isérables
(31)
s/s
sɔn
sɔŋ
sɔm/sm
ɕ
7
2
1
4
2
ɕ
ɕɔm
ʒ
 
12
1
1
 
10
La Chapelle-d’Abondance (31)
s/st
/s
     
9
9
     
s
sɔt
/s
   
5
1
 8    
11
Lens
(37)
ʃ
ʃɔ
ʃ
ʃʊŋ
ʃʊm/ʃm
4
3
4
1
4
ʃ
ʃon
ʃ
ʃʊŋ/ʃŋ
ʃum
4
1
8
6

12
Les Marécottes
(41)
ʃ
ʃŋ
 
23
1
 
ʃ
       
17
       
13
Liddes
(42)
s
sŋ/sŋᵍ
 ɕ    
19
2
 1    
s
ɕ
ɕɔ
ɕ
 
12
5
2
1
 
14
Lourtier
(41)
ʃ
       
18
       
ɕ
ɕɔm
ɕã
 
21
1
1
 
15
Miège
(43)
ʃ
ʃɔn/ʃn
ʃom/ʃm
 
14
3
4
 
ʃ
ʃɔn
ʃɔŋ
ʃom/ʃɔm/ʃɔɱ
ʒɔn
15
1
1
4
1
16
Montana
(47)
ʃ
ʃɔn/ʃn
ʃŋ
ʃɔm/ʃm
 
4
7
2
7
 
ʃ
ʃɔn/ʃn
ʃŋ
ʃɔm
ʃ
ʃʊn
ʃŋ
ʒʊm
10
4
3
3
2
2
2
1
17
Nendaz
(45)
ʃ/ʃõt
ʃɔŋ/ʃŋ
ʃɔm
ʃə  
16
2
1
 1  
ʃ/ʃõ
ʃn
ʃŋ
ʃ  
19
2
3
 1  
18
Orsières
(48)
s
ɕ
     
16
3
     
s

ɕ    
28

 1    
19
St-Jean
(45)
ʃ
ʃɔn/ʃn
ʃŋ
ʃm
 
12
7
1
4
 
ʃ
ʃɔn
ʃɔŋ
ʃɔm
 
4
7
2
8
 
20
Savièse
(55)
ʃ
ʃɔ
ʃɔŋ
ʃɔm
ʃwœn
9
4
1
6
1
ʃ/ʃ
ʃɔ
ʃɔn/ʃn/ʃn
ʃɔm/ʃm
ʃə/ʃɛ
ʒwœn
19
4
3
2
2
1
21
Sixt
(51)
s
     
24
     
s
snt/st
θ/θt
   
21
3
3
   
22
Torgnon
(41)
ɕ
ɕŋ
ɕ
 
17
1
3
 
s
ɕ
s
sŋ
 
8
1
9
1
 
23
Troistorrents
(35)
ɕ
s
s
 ɕ    
3
2
7
 4    
s/s
ɕ
s
 
14
1
2
2
 
24
Val-d’Illiez
(35)
s
ɕ s    
16
 1 2    
s
ɕ
ɕ
   
8
7
1
   
25
Vouvry
(25)
s
ɕ
ɕ/ʑ/ᶞ
   
2
6
 3    
s
z
θ
     
10
1
3
     

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

La nature de la consonne initiale de la forme verbale est mise en relief par les couleurs suivantes: [ʃ/ʒ], [ɕ/ʑ], [s/ʑ], [θ/ð].

1.1 ArbazF:

he ʒ ywˈɔɲʊ we ʃ pɑ bˈɔnə - ʃ plen dɛ vɛɹmˈɪ
Ces noisettes-là sont pas bonnes .. elles sont pleines de vers.
 fydˈɑːɹ ø motʃˈø ʃɔn d ɑ mˈɪmɑ koˈʊr  tsɑpˈe lɑ tətˈẽ  ʁyb nr
Le tablier et le foulard sont de la même couleur le chapeau a toujours un ruban noir.
fˈŋ ː b zɔɹ ʃŋ ɑʁˈoː
Enfin, les beaux jours sont arrivés.
 pˈeɪ d stɑ ʃe ʃɔŋ drˈeɪs
Les cheveux de celle-ci sont raides.

1.2 ArbazM:

e ʃɑrpˈŋ ʃ pɑ dzərˈøyʒɛ
Les serpents* sont pas dangereux.
*[ʃɑrpˈŋ] ‘serpent (terme générique)’ est féminin.
ẽŋ w eʎˈiːʒɛ ɛ mɑrˈɛŋnə ʃŋ ɑ ɡˈoːɕjə ɛː ʒ ˈɔmɔ ɑ drˈɪte - ŋ vˈeje ʁɑmˈŋ ɪ zɔr de wˈeɪ ŋkˈɔ  vˈeɪ tre pu d ˈɔmɔ k vŋ ʃy ɑ pɑrtˈi ɡˈoːɕjə də w eʎˈiːʒɛ
À l’église les femmes sont à gauche les hommes à droite .. on voit rarement aujourd’hui encore on voit très peu d’hommes que vont sur la gauche de l’église.
mɑrˈiː  kɑtrˈiːnə ʃɔŋ nɑː ə - ʃɔŋ niː ɑ montˈe ɑ montˈej
Marie et Catherine sont né euh .. sont nées à Monthe.. à Monthey.

2.1 BionazF:

lʏ fʀˈɪcʲə sˈɛʎa s pɑ kˈo mˈæʊ - pʀen sˈɑlœ
Les fraises ici sont pas encore mûres .. prends celles-là.
lɔ faɔdˈeː - lɔ tsapˈɪ ɛ la mantœleˈa s də la mˈɪma kʊlˈœː
Le tablier .. le chapeau et la manteline sont de la même couleur.

2.2 BionazM:

lə pˈæɪ də sɪtə lɪ - də l ˈɑtrʊ lɪ la ɪ ɕ bl
Les cheveux de celui-ci .. de l’autre-là sont blancs.
lə fløː ɕõm œː - ɕ œː də fˈua ɕ la fənˈeːta
Les fleurs sont euh .. sont euh dehors sur la fenêtre.
 lʏ pˈæɪ də sɑlɑ lɪ ɕɔ tɔ rəɡutˈʊ
Et les cheveux de celle-là sont tout frisés.
lʏ pˈæɪ də sˈetɑ sˈʎa - ɕɔm døː
Les cheveux de celle-ci .. sont raides (litt. durs).
mɑ l  pʀˈɛstɕœ tɕwˈœtːə də lɑː- də lˈɑbjœ - l  bˈœː - n a b katɕˈ kʲə ɕ dœ t- n a də tˈɡɔlə pʁˈɔ kˈɑzʏ tɕˈœtːə də lˈɑːbje
Mais ils ont presque tous des lau.. des lauses .. il est bien .. il y a bien quelques-uns que sont de t.. il y a des tuiles mais presque tous des lauses.

3.1 ChalaisF:

marˈiː e katrˈiːnə ʃ nehwˈeᵉ a mõtˈe
Marie et Catherine sont nées à Monthey.
dimˈzə paʃˈa ə - ɔ ʏ ju pɑʃˈɑ pludʒˈo kʰʊ dʒ ˈɑlʊ ʃɛŋ l iʎˈɛœdʒə ʃœ pɑ - l ˈirə fˈurɑ li mˈʃa pɔrtˈ mɑ ʃe pɑ pɔr kə ʃɔn ɑlˈɑ
Dimanche passé euh .. oui j’ai vu passer plusieurs plus.. ils allaient vers (?) l’église je sais pas .. c’était dehors (de l’heure de) la messe pourtant mais je sais pas pourquoi ils sont allés.
lɛ fˈɑːvɛ ʃɔŋᶢ - prɛst a kɔmblˈɑ ɔra lɛ fɑːv
Les fèves sont .. prêtes à (être) buttées* maintenant les fèves.
*[kɔmblˈɑ] cf. combler konbly ‘butter, relever la terre autour du pied de la plante’ (GPSR 4: 175b).
ɔʁa - hoʊ le ʃɔm b p ɒʁɔʒˈɑ lœ flu ʊ ʃʏmihˈɛriɔ ʃɪ pamɪ ʒurti ʃʊk mɑ ʊrʊʒamˈɛn k a hɔʊ le {ki /k i} pˈɛŋʃɔn tsɛr aʁɔʒˈɑ pʊ lɛ ʒ ˈɑːtrɔ - ʃ ʃaretˈɑːblɔ
Maintenant .. ceux-là sont bons pour arroser les fleurs au cimetière je suis plus montée (litt. sortie en haut) mais heureusement qu’il y a ceux-là {qui /qu’ils} pensent un peu arroser pour les autres .. ils sont charitables.

3.2 ChalaisM:

lː - hlu k ɪ wˈɑrdɔn lə ʋˈɑːtsə n- ke ʃ le  mntˈaɲœ - p ʃə mɛtr a l ɑbɹˈɪkʰə - l  l ʃjˈɛsœ
Les .. ceux qu’ils gardent les vaches n.. que sont là à l’alpage .. pour se mettre à l’abri .. ils ont le chalet.
lɪ tsemˈiŋ ʃõ vœrɡlaʃjˈa
Les chemins sont verglacés.
dimˈɛŋzɔ paʃaː - ʃɔn alˈaː  l iʎˈɛʒə
Dimanche passé ils sont allés en l’église.
l fluː ʃɔn tɔzˈɔɹ ɔː ʃʊ lə ʁəbˈr di fɛnˈeːʀɛ
Les fleurs sont toujours sur le rebord des fenêtres.
l dʊ vjo ʃə ʃn aʃtˈa ʃʊ lɔ bãŋ dvˈãŋ a miʒˈ
Les deux vieux se sont assis sur le banc devant la maison.
œ lu ʃɔŋ ʊ ʃlˈɛ - ɛ nɔ ʃœŋ u rəvˈɛʀ
Euh eux sont au soleil .. et nous sommes à l’ubac.
ɑdˈ lɔ zɔ dʊ pojˈɛ lɛ vˈatsə ʃə ʃɔm biŋ bɑtwˈɑjɛ
Alors le jour de l’inalpe les vaches se sont bien battues.
lɛ kulˈøːvrə ʃm pɑ dzəʁˈʒɛ
Les couleuvres sont pas dangereuses.
ɔ bɪŋ  rst ɛŋkˈɔː dˈɑwə tre bwt kː m - ɕɔn o velˈɑːzɔ
Oh eh bien il reste encore deux trois fontaines* que m.. sont au village oui.
*[bwt] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

4.1 ChamosonF:

flœ z ilˈɔɲə s pɑ bˈɔnə - s plæn de vˈaɛʁ - o pl də bɑbˈøʏ
Ces noisettes sont pas bonnes .. elles sont pleines de vers .. ou plein de larves d’insectes*.
*[bɑbˈøʏ] cf. bab n.m. ‘larve d’insecte’ (GPSR 2: 181; spécifiquement à Chamoson et à Leytron).
flə dz li sõ ne a s mɔʁˈi
Ces gens-là sont nés à Saint-Maurice.
fˈɛ e bjo dzœ ɕ vənɥˈœ - vənˈʏ
Enfin les beaux jours sont venues .. venus.
dʏmˈdzə pasˈ ʃ - ʃ itˈo  l iˈæɪzə
Dimanche passé ils sont .. ils sont été en l’église.

4.2 ChamosonM:

 dz dɛ aʁdˈ e s syrnɔmˈo  pøkadzˈɔt
Les gens d’Ardon ils sont surnommés les «mange-betteraves».
 flø sõ sy ɛ ʁbɔʁ di fnˈeːtʁ
Les fleurs sont sur le rebord des fenêtres.
œ maʁˈi e katʁˈɪn sm - s ne a mutˈaɛ
Euh Marie et Catherine sont .. sont nées à Monthey.
 kɔkˈ s səbm blã y bʁ
Les œufs sont également blancs ou bruns.
dəmˈdzə pasˈ i s tˈo  l ˈiæɛzə
Dimanche passé ils sont été en l’église.

5.1 ContheyF:

lø ʒ ˈɔɲə ʃ pɑ bˈõnɑ - ʃ pfˈæɛnə də vɛʁmˈi
Ces noisettes sont pas bonnes .. elles sont pleines de vers.

5.2 ContheyM:

k e ɲˈɔːə ʃ brˈɔŋn d ɔ ʃjœl  ʃa ke va bɑjˈɪ
Quand les nuages sont sombres dans le ciel on sait qu’il va donner.
*Pour [bɑjˈɪ] ‘donner, pleuvoir’, cf. GPSR 2: 195s s.v. bailler.
d ˈɑːtrə ʃõ brˈɔŋə jʏ ʁɔʃˈɛt
D’autres (poules) sont brunes ou rousses.
 ʊmˈɑʃə ʃŋ l kʲ œː pˈʊʁt a mæeʒˈ ɑwˈi lø - œ p œ ʒ ˈɑːtrɐ ʃœ umaʃˈ - lʏ kə ʃ mi  - pɛ j n a də br də tt œ kolˈø
Les [ʊmˈɑʃə] (escargots) sont celles qu’elles portent la maison avec elles .. et puis les autres sont les [umaʃˈ] (limaces) .. ceux que sont plus longs .. puis il y en a de bruns de toutes les couleurs.

6.1 ÉvolèneF:

stə ʒ ʊlˈaɲə lə ʃ pa bˈnə lə ʃ plˈɛnə də vɛrmˈs
Ces noisettes elles sont pas bonnes elles sont pleines de vers.
ɬ mˈundɔ le ʃɔn neʃˈuk ɑ ʃɛmːˈr
Ces gens-là sont nés à St-Maurice.
lʏ mˈaːri ə l katˈiŋ l ʃn neʃˈuʃ a mʊntˈes
La Marie et la Catherine elles sont nées à Monthey.
lɛ mˈãzə dɛ la tsʏmˈiːʒ lœ ʃɔm bj lɑʁz
Les manches de la blouse elles sont bien larges.
l ʃ vønʏˈ ma lʒ atˈɛndŋ dəfˈuːrɐ
Elles sont venues mais elles attendent dehors.
lɛ dˈawə mˈate soː neʃˈuʃ a martˢɲˈæ
Les deux filles sont nées à Martigny.

6.2 ÉvolèneM:

lœ ʃudˈɑːʃə dʊ trɛŋ ʃ paʃˈɑ awˈe nu tsɛvˈɑːs ɛ nu mˈoʊɡlɛ
Les soldats du train sont passés avec neuf chevaux et neuf mules.
l flˈʊkʃʏ lʏ ʃun dɛʃˈu l ʀɔbˈɔr de fnˈɪːθrɛ
Les fleurs elles sont sur le rebord des fenêtres.
ʃ ʃn dɛ lɥˈiɡzɛ kɛ n mplˈɛj d lə t pɔr n mpˈɔrtə kʏn trɑvˈɑ - pɔ mənˈɑ dɛ bwuʎ - dɛ fŋ - la drˈʏzəː - jỹm pɔ i mˈɛtr una bˈɛnɑ dɛʃˈuk ɔ i - j ʏn aˈe - mˈyltʊ - plyʒjˈu fnʃjˈnʃ a l afˈer
Ce sont de luges que nous employions autrefois pour n’importe quel travail .. pour mener de bois .. de foin .. le fumier .. on peut y mettre une benne dessus ou y .. il y en avait .. beaucoup .. plusieurs fonctions à la chose*.
*[afˈer] cf. afére n.m. ‘chose qu’on possède’ (FQ 1989: 20).
lœ peːks dɛ ʃɪkʃˈiʎa ʃ ɡrik -
Les cheveux de celui-ci sont gris ..
lø kulˈøvrɛ nɑː ɛ ʃm pɑː vønimˈœːzə ə ʃm pɑː dzɛrˈuːʒɛ
Les couleuvres non elles sont pas venimeuses elles sont pas dangereuses.
aʃˈ  nɛːtʏ lø ʃ ʒukʃ a la mˈɛʃə
Hier soir, elles ont été (litt. elles sont eues) à la messe.
lɛ pˈɡsə dɛ sta ʃˈʏʎa ʃŋ ʁˈeɡdə
Les cheveux de celle-ci sont raides.
dʏmˈʏŋzʏ paʃˈa ʃ ʒuk  l ˈeʎˈœʒə
Dimanche passé, ils ont été (litt. sont eu) en l’église.

7.1 FullyF:

li panamˈã ʃ dɛ lə bʊfˈ
Les essuie-mains sont dans l’armoire.
dʏmˈdzʏ paʃˈo ʃ itˈo a l ˈiæɪʒə
Dimanche passé ils sont allés (litt. sont été) à l’église.

7.2 FullyM:

k j a lɪ ʒ etsalˈɛ - ɪ fo pɑ ʃə kɑtsˈ dʒˈa li ʒ ˈɑːbrə kə ʃ ʃlˈɛ
Quand il y a les éclairs .. il faut pas s’abriter sous les arbres que sont seuls.
anˈe paɕˈo ɕ etˈo a la mˈœsæ
Hier soir elles sont été à la messe.

8.1 HérémenceF:

ho fre le ʃ pɑ əŋkˈɔ mk pr hˈoʊ le
Ces fraises-là sont pas encore mûrs* prends ceux*-là.
*[fre] ‘fraise’ est masculin.
lø bjɔ zɔ ʃɔn tɔtˈʊn tɔrnˈɑ
Les beaux jours sont tout de même revenus.
stə ʒ ʊlˈɑɲə ʃ pɑ bˈɔnɛ - ʃɔm plˈɛne de vermˈe
Ces noisettes sont pas bonnes .. elles sont pleines de vers.

8.2 HérémenceM:

lɔ fɔrtˈ fo tɔ parˈɪː - lɛˈɑ lɛ krerˈɪ k ʃ tʃeʒˈu p ɛ ts
Le printemps il faut aussi .. lever les murs* que sont tombés dans les champs.
*[krerˈɪ] cf. créré n.m. ‘mur, partie de mur qui est tombé pendant l’hiver’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 27.5.2015).
lə pˈɛsə d stɪ ʃŋ ɡʁɪk
Les cheveux de celui-ci sont gris.
lœ ʃɑrpˈɛ ʃm pɑ dzəʁˈɔʊʒɛ
Les couleuvres sont pas dangereuses.
dʏmˈʒ z- pɑʃˈ ʃ ʒʊ  l ɪʎˈɛʒ
Dimanche passé ils ont été (litt. sont eu) à l’église.

9.1 IsérablesF:

ə mˈãndzə d aː bluːv s sːarˈae ø pwaɲˈɛ
Les manches de la blouse sont serrées au poignet.
ʃø dzː s neː a s morːˈɪç
Ces gens sont nés à Saint-Maurice.
myzɔ pa - f- ø vjy tɛŋ  tsapˈe l iɹɔn tˈim mjø pla - təndˈɪst ʊɔr ɪ sɔn timˈɛŋᶢ - ba sø e z orˈlə
Je pense pas .. f.. au vieux temps les chapeaux ils étaient un peu* plus plats .. tandis que maintenant ils sont un peu* .. en bas sur les oreilles.
*[tˈim] ‘un peu’ cf. Favre-Fournier 1969-72: 1021 s.v. tîîmingn.
ɛ pˈɛe də sɪ i sɔŋ ɡrˈɪç
Les cheveux de celui-ci ils sont gris.
ʃe z aʋˈuɲ sɔm paː bˈɔnɛ - sɔm plɛn də ʋərmiˈɛ
Ces noisettes sont pas bonnes .. elles sont pleines de vers.
ʃə freː la sm paː myːr fo prˈɛndə d ˈɑːtrᵊ
Ces fraises-ci sont pas mûrs* il faut prendre d’autres.
*[fre] ‘fraise’ est masculin.
i fədˈa pwi i mɔtʃˈœø ɕ d a mˈema kjˈœɛ
Le tablier puis le foulard sont de la même couleur.

9.2 IsérablesM:

no sø ɕ ə mɑjˈ d dzɔrˈɑ - aprˈi praːrjˈ - aprˈi n  ə mʊntˈɑ də bˈɑɔ
En haut ici sont les mayens de Dzora .. après Prarion .. après nous avons les alpages de Balavaux.
e ɛ pˈɛ dɛ ɕe ˈcjə ɕɔm blã
Et les cheveux de celui-là sont blancs.
i mɐrˈi pwe i katrˈin ʒ ne bɑ ɑ montˈɛ
La Marie puis la Catherine sont nées en bas à Monthey.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

əz ɑlˈaɲe s pɑ bˈʊnə s plˈɛnə d vɛʁmˈe
Les noisettes sont pas bonnes elles sont pleines de vers.
anˈe st alˈɑ a la mœs
Hier nuit elles sont allées à la messe.
vɛʁi k i s sã tʁpˈo {s i / si} pʁɲˈ l t də - psˈɑ
Ils verraient qu’ils se sont trompés s’ils prenaient le temps de .. penser.
l fˈn s ɑʁʊˈɑɪj mz ɑtˈd læ fˈæ
Les femmes sont arrivées, mais attendent là dehors.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

b l fnˈtə lø flœ s sy lɛː - wɛ s sy le ʁˈive d lɑ fneːtʁ
Ben les fenêtres les fleurs sont sur les .. oui sont sur les bords de la fenêtre.
sɔt ɑlˈɑj - s alˈo a la mˈsa
Elles sont allées .. ils sont allés à la messe.
la mɑʁˈi e la ʒɔsefˈin sã ne a θamɔnˈi wɛ - sã ne a tsamɔɲˈi
La Marie et la Joséphine sont nées à Chamonix oui .. sont nées à Chamonix.

11.1 LensF:

dmzə paʃˈa ʃ alˈa a l ʏʎˈʒə
Dimanche passé ils sont allés à l’église.
aʃˈir ʃɔ ɑˈo a la mˈɛʃa
Hier soir elles ont été (litt. sont eus) à la messe.
tʊtˈ lœ bo zɔ - bɔ zɔr ʃ le
Tout de même les beaux jours .. beaux jours sont là.
l dʊ ʒ ẽʃjˈaŋ ʃ ʃʊŋ aʃtˈa hlɔ baŋ dvˈaŋ la mïzˈ
Les deux anciens se sont assis sur le banc devant la maison.
hlœ ʒ ulˈɔɲə ʃʊm pa bˈɔnːə - ʰ ʃʊm pjˈenə də vɛrmˈe
Ces noisettes sont pas bonnes .. elles sont pleines de vers.
lœ mˈzɛ ʃm bufˈntə - ma dəvˈ lə kaʁakˈɔ aˈi də mˈzɛ ʃaʁˈɪɛ
Les manches sont bouffantes .. mais avant le caraco avait de manches serrées.

11.2 LensM:

oˈe n e.. n ŋ - n ɛŋ tsalˈɛndʴə n eŋ lɔ - lɔ nuvɛl  n eŋ - n eŋ - l ʁwː ʃ ɐblˈɪk - ʃe pa ʃ e   bum  - n ʏɲɛm po mjʏ kɔmynˈistə - n ɛŋ laʃjˈɛt ə tsˈiʁə lɛ ʁɔˈɛ - œː - ma ˈɛvə ʃŋ ʒzˈɛ n eŋ wardˈa - ʃe pa ʃˈeɛ - ʃ im bəʒ lɛ ʑ ˈɔmɔ d um pu də - pu mi də vɛrtˈy ma n ẽ wɑdˈa ʃẽ ʒzˈɛ  n ẽ ʁəfuʒˈa lœ ʁoˈɛ - ma j e pa nɔ ki n n desidˈa
Oui nous a.. nous avons .. nous avons Noël nous avons le .. le Nouvel An .. nous avons .. les Rois sont abolis .. je sais pas si c’est un un bien un .. nous devenons un peu plus communistes .. (rire) nous avons laissé euh tomber les Rois .. euh mais [ˈɛvə]? saint Joseph nous avons gardé .. je sais pas si .. si nous avons besoin les hommes d’un peu de .. peu plus de vertu mais nous avons gardé saint Joseph et nous avons refusé les Rois .. mais c’est pas nous qui {nous / en} avons décidé.
ʃʊ lə pra falˈɛ ntˈɛ awʊ lɔ ʁɑhˈe - dəvˈɑŋ kɑŋ n ɛrzˈaŋ - avwˈeː - pɛr bis - falɪ fˈerœ ʀəfˈer l bis - nɛtˈɛ lə tʊrnjˈʊ po ʃəŋ ke ʃe nɔ faʒˈam pa ɛn ˈɔɹdɹə k nɔ - n irˈaŋ ⁿᵒ dentɔr de ʃeˈɛ - bŋ le feːsᵉ ʁŋkɔntrˈaɛ tɔ ɦluː - tɔ ɦluː - materiˈo ke ʃon trɑ fɔːr - ɛ fɔrsemˈaŋ falˈɪ k enᵗsapjˈa ɛ mulˈɑ ʃi tøː - ʃi t a- ʃi tə ʁəŋkɔntrˈa ʃɛ - də bʊˈ u d - ʊː ʃŋ n nɔ ʒ apəlˈaŋ əmbuʃjˈɛ lɛ prɑ
Sur les prés il fallait nettoyer avec le rateau .. autrefois quand nous arrosions .. avec .. par bisse .. il fallait refaire les bisses .. nettoyer les [tʊrnjˈʊ]* parce que (litt. pour ce que) si nous faisions pas en ordre quand nous .. nous étions nous en train de faucher .. eh bien la faux rencontrait tous ces .. tous ces .. matériaux que sont trop forts .. et forcément il fallait battre et aiguiser la faux .. si tu .. si tu a.. si tu rencontrais ces .. de bois ou de .. ou cela nous nous appelions «emboucher les prés».
*[tʊrnjˈʊ] cf. tornyóou, n.m. ‘pièce de bois, de métal ou de pierre, que l’on met dans le bisse pour détourner l’eau’ (FQ 1989: 190).
le zˈuːjə ʃ ʃʊ l ʁəβˈr - dɛvˈ lø fənˈeːhrɛ
Les fleurs* sont sur le rebord .. devant les fenêtres.
*Le type lexical [zˈuːjə] est attesté dans les matériaux inédits du GPSR dans plusieurs localités des districts d’Hérens et de Sierre. Il a le sens général de ‘fleur’ ou désigne diverses espèces particulières de fleurs.
le pis dɛ œ - œn dœ sta ʃŋ - mi ɡrˈɔbɔ
Les cheveux de euh .. euh de celle-là sont .. plus grossiers*.
*[ɡrˈɔbɔ] adj. ‘grossier, plus épais que d’habitude’ (FQ 1989: 99 s.v. gróbo).
lɛ ʁahˈa ke n eŋ le ʃʊŋ - ʃ vantɔrjˈe  nɔ pʊˈɛm pa lɛ - lɛ dtrɥˈiʀ lɔ fˈɔtrœ ba ʃeŋ n ətərizaɕj
Les raccards que nous avons là sont .. sont inventorisés et nous pouvons pas les .. les détruire le détruire sans une autorisation.
o ʃa pru - ɛ - ɛ pɑ - ɛ pɑ t kˈɔr ʃe ke nʊ nuʒˈeŋ - no duʒˈeŋ nɔ mhʎˈaː - dəvˈaŋ irɛ - tɔzˈɔ lɛ lɛ fˈɛnə a ɡˈoːsə ɛ lɛ ʒ ˈɔmɔ a drit - œː ʃum pɑ aˈup pɛr tˈɔtɛ lɛ ʒ e- lɛ ʒ eʎøʒɛ parˈɛj - i  - dɛ ˈaːzɛ lœ fˈɛnːɛ irˈaŋ a a drˈitə lə ʑ ˈɔmɔ a ɡoːs mɑ entʃe nɔ lɛ fˈɛnɛ ɛntrˈɑʋ pɛ la la la pˈurta laterˈalə dɛ ɡoːs e nɔ a drˈitᵊ
Ah ça oui .. c’est .. c’est pas .. c’est pas tant encore que nous osons .. nous osons nous mélanger .. avant c’était toujours les les femmes à gauche et les hommes à droite .. euh cela n’a pas été (litt. sont pas eu) dans toutes les é.. les églises pareil .. c’est .. parfois les femmes étaient à à droite les hommes à gauche mais chez nous les femmes entraient par la la la porte latérale de gauche et nous à droite.

12.1 Les MarécottesF:

ɬʏ ʒ lˈœɲə ʃ pɑ bˈnᵊ - ʃ tˈɔtɐ vɐʁmʏnˈœːø
Ces noisettes sont pas bonnes .. elles sont toutes véreuses.
le vˈɛtːə də ʃɪ ˈɲcjə ʃŋ ɡʀɪ - ʃ ɡʀɪːʒ
Les cheveux* de celui ici sont gris .. sont grises.
*[vˈɛtːə] n.f. ‘cheveux’; cf. vta ‘mèche de cheveux’ (à Val-d’Illiez; FEW 14: 569 s.v. vĭtta).

12.2 Les MarécottesM:

li flˈyə ʃ ʃy l ʁəvˈ de fənˈeːtʁ
Les fleurs sont sur le rebord des fenêtres.

13.1 LiddesF:

ɬə kwəcjˈt də s krˈoːjɛ - dë s plˈeːn d ʋarmˈənːa
Ces noisettes elles sont mauvaises .. elles sont pleines de vers.
li pˈɛe dɛ si sə sŋ ɡɹi
Les cheveux de celui-ci sont gris.
aː l dˈɛez li maʁˈɪnə də sːŋᶢ - aːs - də s ʃœtˈi æ ɡoːts
À .. l’église les femmes elles sont .. ass.. elles sont assises à gauche.
ɕ wˈœɲˈy mi d atˈdɱ fˈuːɹɐ
Elles sont venues mais elles attendent dehors.

13.2 LiddesM:

k lɪ ɲˈɔlɛ də s nˈɛer  sa kə l ə pɔ la plˈɔdzə
Quand les nuages elles* sont noires on sait que c’est pour la pluie.
*[ɲˈɔlɛ] ‘nuages’ est féminin.
lə dzœ də l nˈɛrpa li mˈɔdzə dy prəmjˈɛ vi də ɕə ɕ bj bɑtɕjˈ
Le jour de l’inalpe les génisses du premier veau elles se sont bien battues.
li bˈɔtə də - m ɕɔ  mwɛ tra pətʃˈudɛ r mə fɑ mo ʏ talˈ
Les chaussures elles .. me sont un peu trop petites elles me font mal au talon.
li pˈɛ d ʰlalˈɪ ɕ tɔ frɪʒˈɐ
Les cheveux de celle-là sont tout frisés.

14.1 LourtierF:

kɛ mˈɛːmʷ ʃ tɔʁnˈo ʏ bjo dzˈɔ
Quand même sont revenus les beaux jours.

14.2 LourtierM:

ɪ bwɪcjˈ ɕ ɕ ɔ ʁ n ɐ fɛnˈɛẽtɹœ
Les fleurs1 sont sur le rebord2 de la fenêtre.
1[bcjˈ] cf. bouquet ‘fleur’ (GPSR 2: 640-41)..
2[ʁ] cf. rouon n.m. ‘bord, rebord’ (Praz 1995: 523).
ɪ kʊlˈøːə ɕɔm pɑ dzɛɹˈːʒɛ
Les couleuvres sont pas dangereuses.
ɕã nəecˈʏ ɐ mːtˈɑː
Elles sont nées à Monthey.

15.1 MiègeF:

ˈɔi k mə ʃi mariˈɑje l ʒ ˈmɔ ɪrˈɑn d  kɔtˈe e l drˈɔle d l ˈɑːtrɑ - ˈɔrɑ ʃ melzjˈɑ
Oui quand je me suis mariée les hommes étaient d’un côté et les femmes de l’autre .. maintenant ils sont mélangés.
t mjɔs lʏ bˈeɪ zɔr ʃɔn tɔrnˈɑ de rːɛtˈɔr
Tant mieux les beaux jours sont revenus de retour.
 pis d ɕtɪ ʃe ʃn driːsː
Les cheveux de celle-là sont raides.
ʃtɛ ʒ ʊlˈɔɲɛ ʃom pɑ bɔn - ʃom pjˈɛŋna də vɛrmˈe
Ces noisettes sont pas bonnes.
ʃt frɛːz ʃm pɑ mɑˈur va prˈɛndrɛ l aː- lɛ ʒ ˈaːtrɛ
Ces fraises sont pas mûres va prendre l’au.. les autres.

15.2 MiègeM:

ʃiy ø - lɛ œ - lœ vˈatsʏ mˈɪndz - lɛ ʒ ˈɛrbɛ kə ʃ pɑ bˈɔnɛ - e ɡˈfl
Si euh .. les euh .. les vaches mangent .. les herbes que sont pas bonnes .. elles gonflent.
n æŋ lɛ majˈɛŋ k ʃɔn - ʃ ʃɪtʊˈɑ - tt ʃʊ la kɔmˈuna dɛː -də mɔlˈ
Nous avons les mayens que sont .. sont situés .. tous sur la commune de .. de Mollens.
i ɑn t- ə ʃɔŋ ɑlˈɑ a lɑ zoːr - pɔr tsərkˈa de biˈ -
Ils ont ét.. euh ils sont allés à la forêt .. pour chercher de billons.
lø klˈʊʋɹə ʃom pa dʒəɹˈuʒə
Les couleuvres sont pas dangereuses.
e ɐ de ʒ uʃ kʏ ʃɔm blɑŋ l ˈɔtəɹ ʃɔɱ brʊŋ
Il y a de-z-œufs que sont blancs les autres sont bruns.
ɑː ʃ ʒɔn d œː - də də dəœː - jə ʃ mriˈɑr ʒɛˈ
Ah ça ce sont des euh .. de de de .. de Saint-Mauriards ça.

16.1 MontanaF:

l piːs dɛ hlɪɡ j ʃ bjŋ
Les cheveux de celui-là .. i.. ils sont blancs.
ʃɔn ɛnɥˈejɛ mɑ ɑtˈnʒn dœfˈuːra
Elles sont venues, mais elles attendent dehors.
lʏ ʃɑ ɛ lʏ pˈiːvrɔ ʃn dɛʃˈu lɑ tˈɑbʎɑ
Le sel et le poivre sont sur la table.
lɛ piːs dɛ ʃta ʃŋ ʀˈeːdə
Les cheveux de celle-ci sont raides ..
l freːz ʃɔm pɑ prʊ m- ʃm pɑ mɑˈʊ - pr ɬʊ le
Les fraises sont pas assez m.. sont pas mûrs* .. prends ceux*-là.
*[freːz] ‘fraises’ est masculin.
lɛ ʒ ulˈɔːɲʏ ʃm pɑ bˈɔn ʃõm pʎˈẽːŋɛ dɛ vɛrmˈe
Les noisettes sont pas bonnes, elles sont pleines de vers.

16.2 MontanaM:

lœ tɪs ʃ krʊvˈøt œn ardɥˈɛːz œn tɥil œn tɐveʎˈoŋ - ɛ kɑːrkˈoŋ œn tˈoːlɛ
Les toits sont couverts en ardoise en tuiles en tavillons .. et quelques-uns en tôles.
lɛ d vjɔ ʃɛ ʃɔn æʃëtˈa dʃˈʊ ø - dɛʃˈʊ lɔ bŋ dɛvˈn miʒˈõ
Les deux vieux se sont assis dessus euh .. dessus le banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf. Felley 1982: 32.
arʃˈiːr ʃn ɑˈɔp ə la mˈœʃa
Hier soir elles ont été (litt. sont eu) à la messe.
lɛ ʒ vˈe ʃɔm pa dɛ ʃarpˈœn
Les orvets sont pas de serpents.
k le ɲˈɔlɛ ʃŋ - ɛ kʊˈɛr dɛ ɲˈl nˈiːrɛ  ʃɑːt k va niŋ dɛ plˈozə
Quand les nuages sont .. c’est couvert de nuages noirs on sait que va venir de pluie.
hlu də mɔntˈɑŋnɑ  ʃ hlu də mɔntˈɑŋnə - lœ ʒ ɑbətˈœn də muntˈɑŋn n ə - i  pa kˈɔmœn tsɛrmiɲˈ - tsɛrmiɲˈ ɛ tsɛrmiɲənˈɑːr - lɛ lɛnsˈaːr - ʁandɔɲˈɑ me - ɬa ʃ - mtɑɲˈɑːr ʏ i ɛ - i ʊn tˈɛrmə jenerˈikə
Ceux de Montana euh sont ceux de Montana .. les habitants de Montana on a .. c’est pas comme Chermignon .. Chermignon c’est Chermignonnards .. les Lensards .. Randognards mais .. ça ce sont .. «montagnards» c’est .. c’est un terme générique.
œ lœ fˈœnːœ ʃʊn du lɑ ɡˈɔːsːə -  lœ ʒ ˈɔmə du lɑ dritʰ - kɔntrˈerə də tsɛrmiɲ - ə tsɛrmiɲˈ l lɛ ʒ ˈɔmːɔ ʃn a ɡɔːs ə lə fˈɛnə a dritʰ
Euh les femmes sont du côté gauche .. et les hommes du côté droit .. contraire de Chermignon .. à Chermignon les les hommes sont à gauche et les femmes à droite.
hlu pər sˈɑmplə hlu dœ ɛː lɑ ʁˈɪvɑ ɡˈɔːɕə ʃŋ ɑ ʁəvˈɛr - nu nu ʃ ɔ ʃɔlˈ - hlø - tsalˈi ʃɔn o ʁəvˈɛːr l - lʏ vɑlˈe d anivjˈɛ ʃʊn tut o ʁəvˈɛr
Ceux par exemple ceux de euh la rive gauche sont au revers .. nous nous sommes au soleil .. ceux .. Chalais sont au revers les .. la vallée d’Anniviers sont tout au revers.
lœ drˈɔːl kə ʒʊm ba le vˈiən tʃˈihɛ l ɡriˈʎɔ
Les femmes que sont là-bas voient tomber les grêles.

17.1 NendazF:

e freː ˈkə ʃ kɔ pɑ mʊ pr hle ˈkʲə
Les fraises là sont encore pas mûrs* prends ceux*-là.
*[freː] ‘fraise’ est masculin.
ɑŋfˈ  bjɔ dzo ʃõt ɑʁʊˈɑ
Enfin les beaux jours sont arrivés.
ɪ ʃɔŋ ɪnɥˈɛ m atˈd deˈa
Elles sont venues mais attendent devant.
marˈiː e katrˈiːnə ʃŋ ne bɑ mntˈɛɪ
Marie et Catherine sont nées en bas à Monthey.
hlœ nwɑzˈœt ʃ pɑ bˈɔnə - ɪ ʃɔm plˈenə de ɛrmˈe
Ces noisettes sont pas bonnes .. elles sont pleines de vers.
œ  dzø də we ʃə œ ʒ ørˈi kə fˈaːʃ
Aujourd’hui ce sont les ouvriers que font.

17.2 NendazM:

eː næˈe ʃ pa də ʃarpˈ
Les orvets sont pas de serpents.
e ʀɑkˈɑː ʃõ po mɛtr o blɑ -  p- e pɐr ɑːʋ  bɑ o blɑ - ŋn ekˈow o blɑ - əː - i ɡɐʀnˈɪ -  po rəmiʒjˈɔ ɔ ɡrã - o ɡr - eː a butsɪrˈɪ
Les raccards sont pour mettre le blé .. c’est p.. c’est par où on bat le blé .. on bat* le blé .. euh .. le grenier .. est pour ranger le grain .. le grain .. et .. la boucherie.
*[ekˈow] cf. écœûre v.t. ‘battre le blé, les fèves dans l’aire du raccard avec le fléau’ (Praz 1995: 220).
e ʒ w ʃn d kʲẽntə kˈø
Ses yeux sont de quelle couleur?
e ʒ ɐvjˈøʊ ʃŋː - də pˈeʁə plˈatə - du õ du tɔʁˈ - ɛ  frɔˈtɑe e bruːr e  wɑʒˈe reː ə - də kˈuʊ bõ dʏ ɪvˈe erə pɑ pleʒˈ
Les lavoirs sont .. de pierres plates .. le long du torrent .. et on frottait les vêtements et on allait là euh .. des fois en plein hiver c’était pas plaisant.
dəmˈz pɐʃˈa ʃ ʒ elˈiːʒə
Dimanche passé ils ont été (litt. sont eu) à l’église.

18.1 OrsièresF:

d əvˈɛ jɪ s li dafˈ k bə- pdˈœøl a la - y bwɪ
D’hiver ce sont les glaçons que1 be.. pendent à la .. au bouil2.
1Pour l’interprétation de [k] ‘que’, cf. le commentaire de la carte n° 25200 («analyse», point 2).
2[bwɪ] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
la so ø l pˈæɛvʀ ɕ ɕy la tˈɑːblɑ
Le sel et le poivre sont sur la table.

18.2 OrsièresM:

k li ni s fʁˈœtsə lə matˈ l ə bl dzalˈo
Quand les nuits sont fraîches le matin c’est givré (litt. blanc-gelé).
li du jœ ɕə ɕ ʃtˈo ɕy lə baŋtsˈ dəvˈã mezˈ
Les deux vieux se sont assis sur le petit banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf. Felley 1982: 32.

19.1 St-JeanF:

ʃ vɛnɥˈejə ma lɛ ʒ m at - z ɐtˈœndɔn dəvˈ lɑ miʒˈᶢ
Elles sont venues, mais elles* m’a.. attendent devant la maison.
*[lɛʒ] emploi de la forme prévocalique devant consonne, probablement par anticipation du verbe attendu, [ɐtˈœndɔn].
dʏmˈz paʃˈɑ ʃɔn ɑlˈɑ  l ˈijɛ
Dimanche passé, ils sont allés en l’église.
ɛ kˈɔtsə dɛ sti l- dɛ ɬʏ le ʃn frizjˈeɪ
Et les cheveux de celui-c.. de celle-là sont frisés.
l kˈɔtsɛ de stiɡ ʃʏ ʃŋ ɡrik ɡriːʒɔ
Les cheveux de celui-ci sont gris (m.) .. gris (f.) ..
tsɛ ʒ ʊlˈɔɲə ʃm pɑ bˈŋnə - ʃm pʟˈenə də vɛrmˈeiç
Ces noisettes sont pas bonnes; elles sont pleines de vers.

19.2 St-JeanM:

lɛ ɦʟˈɔʊ ʃ ʃʊɡ lɔ bɔr d la fenˈɪhra
Les fleurs sont sur le bord de la fenêtre.
ʊ vjɔ tɛŋ krʏvɪʃjˈɛv lɛ miʒˈŋ awˈe dɛ tavøʟːˈᶢ {kjɪ / kj ɪ} ʃɔn dɛː ʒ sɛʁlˈɔŋ me - pʟu mŋs
Autrefois on couvrait (litt. ils couvraient) les maisons avec de tavillons {que / qu’ils} sont de-z bardeaux plus .. plus minces.
l a dɛ miʒˈɔŋ ki lɛ ʃɔŋ kuvˈɛːʃɛ n sɛʁlˈᶢ - ʊ n sˈɛʁlə
Il y a des maisons que elles sont couvertes en tavillons .. ou en bardeaux.
lɛ piːrː - ki lɛ ʃɔm pʟaʃjˈej - ʃuk una ɡeʟ - pɔ ʃɔhenˈeŋ lɔ rahˈa ɛmˈpatsən lɛ rˈatːə d alˈa o rəˈa- o rahˈa
Les pierres .. qu’elles sont placées .. sur une quille .. pour soutenir le raccard empêchent les souris d’aller au rac.. au raccard.

20.1 SavièseF:

i ʃa ɪ pˈiːʋɹə ʃ ʃu ɐ tˈɑːblɐ
Le sel le poivre sont sur la table.
 dˈʊ vju ʃɔ ɐʃtˈa ʃɔ o b nɪˈ mɪʒˈ
Les deux vieux sont assis sur le banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf. Felley 1982: 32.
e pi a ʃe wœ ɪ ʃɔŋ ɡri
Les cheveux à celui-là ils sont gris.
eː ʒ oˈɔɲə ʃɔm pɑː bˈʊnə ʃɔm plˈne də vɛʁmˈe
Les noisettes sont pas bonnes, elles sont pleines de vers.
dɪ kˈɪtɐ kʊː ʃwœn te  ʒ ɥe a lɪ
De quelle couleur sont-ils les yeux à elle?

20.2 SavièseM:

e flʊ ʃ ʃʊ ɔ rəbˈɔ dɛ ɑ fe- deɛ fənˈɛtə
Les fleurs sont sur le rebord de la fe.. des fenêtres.
a ɛ dˈɔ vj eː - ɪ fe pleᶾˈɪ  vˈɹ ʃ dtˈœ aʃtˈa ʃɔ ʊ ba ɲa miʒˈ
Ah, les deux vieux euh .. il fait plaisir (de) les voir ils sont tout le temps assis sur le banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf. Felley 1982: 32.
aʃˈ dɔːtˈɑ ʃɔ tˈɑː ɑ mˈœʃɑ
Hier soir* elles sont allées (litt. sont été) à la messe.
*[dɔːtˈɑ] cf. dót adv. ‘le soir’ (FB 1960: 218).
na na ɛ bwø ʃn tɥi - ʃɔn tɥi vˈiːɐ
Non non les bouils* sont tous .. sont tous loin.
*[bwø] cf. bè n.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
na  marˈɛn ʃ a m - ka n ɛ fas aː - a w ɔtˈɛw ː marˈɛnə ʃ a driteː - e pwe ø ʒ ˈomɔ ʃː -  ʒ ˈomɔ ʃɔ ɑ ɡˈɔːtʃje - e p apˈe l ː - l e - l e ɛ marˈŋne kʲə ʃɛ enˈʊə is awe nɔ dʊ bje dɪ bˈɔse kj ã fe ə prømjˈɛ pa - ma l kɔ rɑ aˈɹɐ  fʊ kjʏ - fʊ kə ʃn vɹømˈn d a komˈunɐ ke vˈʏɲ ɑ mˈʃɐ kʲe vˈɔ ˈuːtʴe du bje di marˈne ʎ ɛ ra ʎ ɛ ra - fʊ ʋɹmˈɛ  l aʃe pø d plaʃ - e pweː wø pɛfˈɛ kɔ rɛstˈa a drˈise diˈã k a tre ɔ ʃe pa pɔɹkʲˈ
Non, les femmes sont à euhm .. quand on est face à .. à l’autel les femmes sont à droite et puis les hommes sont .. les hommes sont à gauche.. puis après c’est .. c’est.. c’est les femmes que sont venues de ce côté-ci* avec nous du côté des garçons qu’ont fait les premiers pas .. mais c’est encore rare maintenant et ceux que .. ceux que sont vraiment de la commune que viennent à la messe que vont outre du côté des femmes, c’est rare, c’est rare, il faut vraiment qu’il ait plus de place et puis eux ils préfèrent encore rester debout avant que aller outre là, je sais pas pourquoi.
*[is] cf. ëns, adv. ‘de côté-ci , en deçà , par-deçà’ (FB 1960: 248).
i e pɪ ɑ w ˈɑtɹə ʃɔ œ - ʃɔm bl
Les les cheveux à l’autre sont euh .. sont blancs.
kmˈ nə dʒˈ dəʒ fu də ˈœtrə be dʊ ɹˈʊnʊː ʃm t  dʏ - ʒwœn t e dɹ w bʁ ɛ nʊ ʃen du ʏ- du bje du ʃoˈe ma - il e nɐ keɕtˈ k ʃə pˈɔʒɛː - pˈɔʒɛ p- ɹɑɹɑmˈ ʃ ʃɔndzo pɑ
Comme nous disons disons ceux de l’autre côté du Rhône sont-ils du .. sont-ils dans l’ombre et nous nous sommes du i.. du côté du soleil mais .. c’est une question que se pose .. pose p.. rarement j’y pense pas.
dəmˈdzə pɑʃˈɑ ʃə øtˈa tɹ õ elˈiːɛ
Dimanche passé ils sont allés (litt. sont été) outre à l’église.

21.1 SixtF:

le fʁe nə s pɑ ɡœʁnˈe - hœ z æθ s pɑ ɡœʁnˈeə pʁ l z ɑtr
Les fraises ne sont pas garnis* .. celles-ci sont pas garnies* prends les autres.
*[ɡœʁnˈe, ɡœʁnˈeə] cf. garnir 3° ‘pourvoir une chose des éléments qu’elle doit ou qu’il est dans sa nature de recevoir’ (GPSR 8: 153a). En principe, [fʁe] ‘fraise’ est masculin. L’hésitation quant au genre du participe est sans doute due à l’influence du français.

21.2 SixtM:

l ɐ vjy de sˈɛːər .. j  n a kˈatrə k s lː de bw lɛ
Il a vu des cerfs .. il y en a quatre que sont le long des bois là.
dmˈãðə pasˈa ʋa i st ɐlˈɑ ɑ l eʎˈeðə
Dimanche passé oui ils sont allés à l’église.
lʊ du vi snt astˈa θy l b - ə l a maˈ
Les deux vieux sont assis sur le banc .. au bord de la maison (litt. au long la maison).
lu pelˈe d sla ˈːθə θ tɔ ʁæ - m de kaβlə ʁɛ
Les cheveux de celle-ci sont tout raides .. comme des cables droits.
nˈɛ ə θt alˈa - əl s alˈa a lɐ mˈesə
Hier soir elles sont allées .. elles sont allées à la messe.

22.1 TorgnonF:

jɛʀ neːt ɪ ɕ ɑlˈɔː ɑ mɛː- a la mˈɛsːa
Hier soir ils sont allés à me.. à la messe.
l dʊ vju ɕə ɕŋ æʃɛtˈʊ sʏ lɔ ban dɛvˈ lɛ mˈeːtʃɔ
Les deux vieux se sont assis sur le banc devant les maisons*.
*[mˈeːtʃɔ] ‘maison’ s’utilise souvent au pluriel.
dedˈe lɛ z ɑlpˈɑːdzɔ ʃʏ ddˈ lɛː m- lɛ mtˈɑɲɛ cʲø j ɑvɛ bjŋ ɑ bwˈɔɛɪ dɛ bˈʏːkɛ ˈɑ vˈetʃe ɪ n ɑ pomˈeː - n ɑ pomˈe kˈɑzə ɕ tʃœ kˈɑːzə dɛ feːʀ
Dans les alpages en haut dans les m.. les alpages autrefois il y avait bien des fontaines* en bois maintenant par contre il y en a plus .. il y en a plus presque ils sont tous presque en fer.
*[bwˈɔɛɪ] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
hˈɛlɛ nˈeːpl ɕ po bˈɛ j  lɔ vɛʀ dydˈ
Ces noisettes ne sont pas bonnes elles ont le ver dedans.

22.2 TorgnonM:

lɔ paʎˈeː ɛ l etˈøː ɪ s dəd lɔ ː lɔ mˈemɔ mˈɛtʃɔ
Le fénil et l’écurie ils sont dans le euh le même bâtiment.
dømˈdzə pɑsˈʊː ɪ ɕ lˈo ɑ l øjˈeːzə
Dimanche passé ils sont allés à l’église.
lɛ mˈeːtʃjɔ jʏ cʲə nɔ ɪtˈŋ ɪ s tɔt  pˈeːa
Les maisons où que nous demeurons ils sont tout en pierre.
vˈtʃe n ɑ dˈotrɛː kʲɛː ɪ sŋ œːm - blˈŋtsɛ ɛː - ɛ nˈæːj - ʊ ɑ kɔlˈɔɪ blˈøːvɛ
Par contre il y en a d’autres qu’elles sont euh .. blanches eh eh .. et noires .. ou à couleur pâle.

23.1 TroistorrentsF:

mɑʁˈɪj ɛ katʁˈinə ɕː ʋnø ø mˈdɔ ɑ mõtˈɑ
Marie et Catherine sont venues au monde à Monthey.
lu ʒilˈe s də - d- ə- tʁikɔtˈo ɑ  lˈnɑ sɛʁˈajə e ɑwˈe na fɛʁmtˈyʁə dəː də bɔtˈ e dəː - dɔlˈ kɔʁdˈ
Les gilets sont de .. d.. e.. tricotés à en laine serrée et avec une fermeture de de boutons et de .. petits cordons .
je vɛːʁˈã kə sə s tʁpˈo sə pʁəɲˈavã l tã də - də mʊzˈa
Ils verraient qu’ils se sont trompés s’ils prenaient le temps de réfléchir.
ː lø pɑ də sa ˈcj e ɕ dʁɑ
Les cheveux de celle-ci ils sont droits.

23.2 TroistorrentsM:

ɑnˈɪ pɑsˈo s laj ɑ lɑ mˈesːɑ
Hier soir elles sont allées à la messe.
a tɕʏ ˈtɕjə s nɛ a s mwəʀˈɪ
Ah ceux-là sont nés à Saint-Maurice.
ɑː lu lɑʁwˈe n s pa de sɛʁpˈː - fo pa kfˈːdʁɛ
Ah les orvets ne sont pas des serpents .. il faut pas confondre.
o le ɕjø ɕː - ʃy lɑ fnˈɛetʁɑ
Oh les fleurs sont .. s.. sur la fenêtre.
ø wʊ wɪ sːø sə - s le lˈødze k n aʋã sø po tʁɑʋɑjˈe - e kə m pˈɑpɑ fəzˈa- fazˈaʋe pje a l otˈo n aʋˈ tʊdzˈo ʋe l ötˈo dˈɑwe ˈøœdze nɑ dˈɑwe tʁˈe ˡˈødze poː l fː po l bʊː pɔ l femˈɛe pɔː - cʏ ʊ tʁaʋˈo
Euh oui oui ce .. ce .. sont les luges que nous avions ici pour travailler .. et que mon papa fais.. faisait puis à la maison nous avions toujours vers la maison deux luges une deux trois luges pour .. le foin pour le bois pour le fumier pour .. tous les travaux.
lu du jø sɑ sëtˈö sy l b dv l ötˈo
Les deux vieux sont assis sur le banc devant la maison.

24.1 Val-d’IlliezF:

lʊ lʊ ʁeʒˈ lʊ z- si kə dwˈas lʊ ɡɑmˈ e s ãn ekˈulə
Les les enseignants les .. ceux que enseignent* les enfants ils sont en école.
*[dwˈas] cf. daity 2° v.tr. ‘enseigner, apprendre qch. à qn, expliquer’ (GPSR 5/2: 887b).
ə ɕ aʁəvˈaɪ mɛ l atˈd fwe
Elles sont arrivées, mais elles attendent dehors.
lʊ d j s sɛtˈ sy l bã dvã l ɔtˈɔ
Les deux vieux sont assis* sur le banc devant la maison.
*[a sɛtˈ] loc. adv. ‘assis’ (cf. GPSR 1: 104 s.v. achèt, GPSR 2: 48 s.v. a sətn et GPSR 2: 563 s.v. bòtsn).

24.2 Val-d’IlliezM:

vɛʁ n le le fˈene s d õ lɒ pi lu ẓ ˈɔmɔ d l ætʁ
Chez nous les femmes sont d’un côté puis les hommes de l’autre.
lʊ dɛʁbˈ ɕ ɕ nɑ pi l tˈɔp ɕ œː ɕy l ɡʁ
Les [daʁbˈ]* sont sont noirs puis les [tˈɔp]* sont euh sur le gris.
*M. Défago est notre seul informateur qui distingue entre [daʁbˈ] ‘taupes noires’ et [tˈɔp] ‘taupes grises’.
l dʏ j ɕ ɐsetˈɑ d- dvã l ɔtˈɔ - si sy l bã dəvˈã l tˈɔ
Les deux vieux sont assis d.. devant la maison .. sur sur le banc devant la maison.

25.1 VouvryM1:

a l du ʋjø - s ɑsjetˈ devã la mæɛzˈ
Ah les deux vieux .. sont assis devant la maison.
mɑ fˈøe e me ɕ - n ɛ ʃetˈ dː d l ˈɛʁbɑ
Ma fille et moi sont .. on est assis dans dans l’herbe.
ɕø l ɕ - ɕ ə nɛ ɑ s mɔʁˈi
Ceux-là sont .. sont euh nés à Saint-Maurice.
tɕi nu le mɛʑˈ ʑ fe -  fet  pjɛʁə ɔˈœ
Chez nous les maisons sont fait .. on faites en pierre oui.
l θœ ɕy la fntʶ
Les fleurs sont sur la fenêtre.

25.2 VouvryM2:

lu ʑ θˈɛʁlːə - l ɛ lu tɑᶹəˈð pu mˈθɔ - luː - lu tɑʋəðˈõ s p ɛpˈe
Les ancelles .. c’est les tavillons plus minces .. les .. les tavillons sont plus épais.
l ʋpˈɛʴə z tɔdzˈɔ z le ɹˈɔtsɛ
Les vipères sont toujours sous les roches.
θø le θ nɛ a s mɔɹˈɪ
Ceux-là sont nés à Saint-Maurice.