Menu

Comparer

Comparer la carte 51180 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Critères de recherche

Cartes

«Avoir»: 1re personne du présent singulier: «j’ai»

 
parler de
 
1
Arbaz

le
l
ne
nje
e
ɛ
36
1
3
1
1
2
1
2
Bionaz

n
ne
n
ny
40
3
1
1
1
3
Chalais

e
ɪ
12
3
2
4
4
Chamoson

ni
ne
le
j i
i
e
25
2
1
4
1
2
1
1
5
Conthey

n ɪ
n ɛ
37
2
6
Évolène

j e
j ɪ
li
e
ɪ
14
1
1
14
8
7
Fully

ni
ne
ny
n
l
j ɪ
j ʏ
25
13
1
1
2
1
1
1
8
Hérémence

ɪ
e
ɛe
j e
j ə
28
1
1
1
2
1
9
Isérables

j e
j ɛ
j ɪ
e
i
29
8
1
4
1
1
10
La Chapelle-d’Abondance

d e
ð e
e
ɛ
ɪ
19
3
6
2
1
11
Lens

e
ɪ
33
4
1
12
Les Marécottes

j e
j ɛ
j ɪ
i
30
4
3
1
13
Liddes

j e
j ɪ
j ʏ
e
ɪ
d ə
21
3
1
11
7
1
 
parler de
 
14
Lourtier

j e
j ɪ
j ø
j ʏ
i
e
20
10
2
1
3
2
15
Miège

e
ɪ
j i
j e
18
3
11
6
5
16
Montana

e
ɪ
œ
j e
i e
30
2
2
1
6
2
17
Nendaz

ɪ
e

ni
j e
j i
ij e
35
4
1
5
1
1
1
18
Orsières

l i
l e
d i
d e
ɪ
e
27
1
2
2
3
1
19
St-Jean

j e
j ɛ
j e
j ei
e
ɛ
ɪ
16
3
1
1
11
6
3
20
Savièse

i
e
y
le
leɪ
j 
j ei
23
10
1
9
3
1
1
21
Sixt

d ɛ
d æ
dɦ a
dj ɛ
ð æ
dᶻ æ
n ɛ
j 
ɛ
30
15
1
1
5
1
1
1
3
22
Torgnon

d e
dz e
n e
n ɪ
ɪ
22
7
6
1
2
23
Troistorrents

ɪ
e
y
33
13
1
24
Val-d’Illiez

i
e
l i
l 
j e
26
11
2
2
1
25
Vouvry

j e
ej ɛ
l e
l ʏ
e
15
2
1
1
10
2

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

le zjˈami jy sŋ ʒ uɹs d ŋ ku
J’ai jamais vu cinq ours d’un coup.
ʒo bj ʀəpɑʃˈo
J’ai eu bien repassé (en parlant du tablier).
ne mətɕˈy ɔ motɕˈʏ øtˈɔr dy kʊ
J’ai mis le foulard autour du cou.
e tɹ tɹø ʷʏmˈɑʃʏ ʃʏ nɑ ʃɑwˈɑːdɑ
J’ai trouvé trois limaces sur une salade.

1.2 ArbazM:

le tœrjˈɐ trø wɪʋr ɑ tsˈas
J’ai tiré trois lièvres à la chasse.
l ʊː kyr kɛ tˈɑpɛ
J’ai le cœur que bat.
nje də fɹømɪˈɛ pɛ ɛ pjɑ
J’ai des fourmis aux (litt. par les) pieds.
e pˈøʏso en ˈɑːrbɑ
J’ai poussé à Arbaz.
ɛ ʀeɕˈɪ õ kˈuːʊ d ʏ pɪˈøs
J’ai reçu un coup dans la poitrine.
*[pɪˈøs] n.m. ‘poitrine’ (FEW 8: 111).

2.1 BionazF:

sta matˈ falˈɪ lɛɪ tʊrnˈɪ pltˈɪ m bʊtˈ
Ce matin j’ai dû-lui (litt. j’ai fallu-lui*) replanter un bouton.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120; enclise du pronom régime.

2.2 BionazM:

ɑː vɑ{ʁ}dˈʊ - nɑ mˈɔdz də kɑtʁ ãŋ pə la mɪː bɑʁˈɪ
Ah j’ai gardé .. une génisse de quatre ans pour la mener combattre.
n vˈɪʏ ɕm bˈʊjə awˈʏ l l - ˈawʏ lʏ pətʃˈuː skapˈɪ
J’ai vu cinq serpents* avec les les .. avec les petits fuir.
*Au moment de l’enquête, le malentendu nous a échappé.
ne bwʊɕˈɑː lo kˈuːd
J’ai cogné le coude.
ɔː n wʊ cjø kʏ mə bwɕːə
Oh j’ai le cœur que me bat.
ny baʎˈa læɪ də tsˈɪfːlɑ ŋ tsˈɪfːlɑ cjœ l ɑ lɑ mˈarka ɕu l kʲɪ
J’ai donné lui de gifle une gifle qu’il a la marque sur le cul.

3.1 ChalaisF:

nɑː - na veʒˈinɐ k l ɛ nɛhˈɔj a ʃˈiʁɔ maː  vi prˈskə pa  ʃɛ vi prˈskə paː
Ici j’ai une .. une voisine qu’elle est née à Sierre mais on voit presque pas on se voit presque pas.

3.2 ChalaisM:

jin a la zˈɔʊ e pɔʃˈuɡ vˈɛːʁə tre vɛrzˈɑʃɐ
Dedans à la forêt j’ai pu voir trois écureuils.
jɔ - lɔ lɑbˈo ɐ l ɑlpˈɑdzɔ - trɑvˈɑʟɔ ɑ l ɑlpˈɑzɔ
Moi .. j’ai le travail à l’alpage .. je travaille à l’alpage.
dʒɑmˈe juk ʃɛŋ ʒ ɔr d  kˈoʊ
J’ai jamais vu cinq ours d’un coup.
ɪ triˈa trej lˈiːbrɔ a la tsˈaθɐ
J’ai tiré trois lièvres à la chasse.

4.1 ChamosonF:

ni jʏ flæ tʃʲˈøvʁə - tʁɔtˈɑ vjɑ ɑwˈi ø pətʃjˈu
J’ai vu cinq biches*.. s’éloigner avec le petit.
*[tʃʲˈøvʁə] ‘chèvre’ s’emploie aussi pour désigner la femelle du chamois ou du chevreuil (GPSR 3: 543).
nɛː - neː skãt wit 
J’ai .. j’ai cinquante-huit ans.
ma ɐ l stˈmæ
J’ai mal à l’estomac.
lɛ tssˈ l ɛ j kəː lː le tʁikɔ- to
Les chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que .. j’ .. j’ai trico..té.
j i mo  ɡˈɔʁdzə
J’ai mal en gorge.

4.2 ChamosonM:

ni na zfl y ɡʁɔz aʁtˈæ
J’ai une ampoule au gros orteil.
a ne ktˈɔ na dzˈãna d iʁɔdˈɐlʏ sʊ ɔ fɪ
Ah j’ai compté une douzaine d’hirondelles sur le fil.
o tʃø tʃɛ ba
J’ai le cœur que bat.
j ɪ tʁɔvˈo tʁæ lømˈas sø ə salˈɑdɐ
J’ai trouvé trois limaces sur la salade.
i ʒɑmæ jʏ flɛ ˈuʁsə d  ku
J’ai jamais vu cinq ours d’un coup.
e ɛ mã kɛ kʀˈblɛ
J’ai {la main / les mains} que tremble{nt}.

5.1 ContheyF:

n ɪ trɔˈo trˈɛʏ omaʃˈ ʃʏ a ʃaˈadɑ
J’ai trouvé trois limaces sur la salade.

5.2 ContheyM:

n ɪ trˈo trɛ umaʃˈɔŋ dɛ a ʃɑˈɑdᵊ
J’ai trouvé trois limaçons dans la salade.
œ b mˈma cje n-mɛmamˈ cjə n ɛ mɛtˈy a kuʒʏnˈæərœ elɛtrˈekjə - n ɛ kmˈɛmə waʁdˈo ɔ fɔʁnˈe a bu
Eh bien même que j.. même que j’ai mis la cuisinière électrique .. j’ai quand même gardé le fourneau à bois.

6.1 ÉvolèneF:

j e krœʃˈuk e ʒ oʊdˈeːrə
J’ai grandi aux Haudères.
e ʒˈami vjuk siŋ ʒ ɔʃ d yŋ kɔ
J’ai jamais vu cinq ours d’un coup.
d ᵗsaɕˈæɲə n ɪ ʒʊ mʒʲˈa
De châtaignes, j’en ai eu mangé.

6.2 ÉvolèneM:

j e vjʊk ʃŋ tʃjˈœvrœ fwˈëdrɛ awe l pətˈiks - tsəvrˈeks
J’ai vu cinq biches* fuir avec les petits .. chevreaux.
*[tʃjˈœvrœ] ‘chèvre’ s’emploie aussi pour désigner la femelle du chamois ou du chevreuil (GPSR 3: 543).
j ɪ ʒjˈami vjˈukə sŋ ʒ ɔʃə d yŋ kɔ
J’ai jamais vu cinq ours d’un coup.
li ma a la ɡɔːrzə
J’ai mal à la gorge.
ɛn la zow e vjuk trø vɛrzˈaʃ
Dans la forêt, j’ai vu trois écureuils.
maː  l ɛstˈuŋma
J’ai mal en l’estomac.

7.1 FullyF:

ni bajˈæ jɛ ɛna fwtˈʊ - na fwatˈʊ - l a lʏ tɕy t ʁˈɔdzə
J’ai donné lui une fessée .. une fessée .. il a le cul tout rouge.
n dɛ frymjɛ pɛ li pjaː
J’ai de fourmis par les pieds.
l l tɕjʏ kə tˈapa
J’ai le cœur que bat.
wɛ matˈ j ɪ vʀijˈa la ʃa p l kuʀtˈi
Aujourd’hui matin j’ai retourné la houe par le jardin.
j ʏ pɑmi də faʀˈnɐ
J’ai plus de farine.

7.2 FullyM:

tɕʲɥˈɔ trˈaeː lˈaəvr a la tsˈaçja
J’ai tué trois lièvres à la chasse.
dəvˈã l ɔʁˈaz e ne atrapˈo ts ə - ɕaɛ mwˈɔtsə d  ku
Avant l’orage j’ai attrapé ts.. euh .. sept mouches d’un coup.
d la dzø ny pɔʃˈy ʋˈɛʁə - tˢɹˈaø vardzaʃː
Dans la forêt j’ai pu voir.. trois écureuils.
l tɕjø kə baː
J’ai le cœur que bat.

8.1 HérémenceF:

ɪ mətˈu lɔ falbalˈar di fˈeːθ lɔ zɔr dɛ pˈɑχɛ
J’ai mis le falbala des fêtes le jour de Pâques.
e ɕɔɕˈantə trøʑ an deʒiˈa
J’ai soixante-trois ans déjà.
ɦ trɔˈɑ tr lmˈaʃə ʃ lɑ ʃɑlˈaːr{da}
H.. j’ai trouvé trois limaces sur la salade*.
*bruit parasite à la fin du mot.
j e ʊna zɔfl u ɡru artˈɛ
J’ai une cloque au gros orteil.
j ə ʀɔljˈɐ dʊ kˈʊdə
J’ai frappé* du coude.
*[ʀɔljˈɐ] cf.royë 2. v.t. ‘frapper’ (Praz 1995: 524).

8.2 HérémenceM:

ɛnˈɑ la zɔːkʲ ɪ ju trɛ vɛrzˈɑʃː
En haut dans la forêt j’ai vu trois écureuils.
ɛe kreʃˈʊ ən ɛrmˈs
J’ai grandi à Hérémence.

9.1 IsérablesF:

j e krɪsˈøʏ parˈi en dʒwi
J’ai grandi pareil à Isérables.
wʏ matˈẽ j ɛ eta vrˈio o koʴʈˈe
Aujourd’hui matin j’ai été tourner le jardin.
j ɪ mɛt ɔː tsapˈe d aː dəmˈɛnᵈzə
J’ai mis le chapeau du dimanche.
e trɔvˈa tr z aɛmˈɑs  saˈada
J’ai trouvé trois limaces en salade.

9.2 IsérablesM:

j e øna dzˈohlə ø ɡro ɑrtˈɛ
J’ai une cloque au gros orteil.
j ɛ trœ- i  trɔˈa tr z ɛəmˈasə sɔ a saˈadɛ
J’ai tr.. j’ai trouvé trois limaces sur la salade.
e jøː ɬɛm bˈɪʃɛ - fojˈe awˈɐ ʃə dɔˈ
J’ai vu cinq biches.. fuir avec ses¹ (=leurs) petits².
1Le parler d’Isérables utilise «son, ses» également comme possessif de la pluralité «leur, leurs» (cf.GPSR 3: 601).
2[dɔˈ] ‘petit des animaux’ (cf.GPSR 5: 829-32 s.v. dolent II.4).
i wɐrdˈa na tˈɔːrɔ pɔ ɐ - rɛ ɲə pɔ æ lyt
J’ai gardé une génisse de quatre ans pour la .. rien que pour la lutte.
plantˈɑ œn epˈënɛː - ʃɔ ɔ pjɑ
J’ai planté une épine .. sous le pied.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

s mat- si matˈ d e fɔsɛʁˈo mõ kɔʁtˈi
Ce mat.. ce matin j’ai bêché mon jardin.
de blˈɛtɛ d n e y plãtˈo
Des blettes j’en ai eu planté.
ð e dekʁøvˈɛ nɑ fʁʊmijˈɛʁ djæ mː kʁtˈi
J’ai découvert une fourmilière dans mon jardin.
n e pɑme d fɑʁnˈa
Je n’ai plus de farine.
ɪ m lɐ tˈtɑ
J’ai mal à la tête.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

d e mɔ ɐ lɐ ɡˈɔʁðɐ - d e ma œ ku
J’ai mal à la gorge.. j’ai mal au cou.
ð e de fʁəmˈi e pja
J’ai des fourmis aux pieds.
ɛ lɔ kɛʁ k bɑ
J’ai le cœur que bat.

11.1 LensF:

owˈi matˈiŋ e faljˈu ʀœkˈudr ɔm bˈt
Aujourd’hui matin j’ai dû (litt. j’ai fallu*) recoudre un bouton.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.
ɪ kʊntˈa na dɔzˈaŋnɐ d arandˈɔːl ɬ ɔ fɪk
J’ai compté une douzaine d’hirondelles sur le fil.
d tsahˈaɲɛ aʊ mʒʲˈa
De châtaignes j’ai eu mangé.

11.2 LensM:

dɛʋˈaŋ n aˈaŋ - əʎ ə- n æ- e ju dɛ dɛ ʁahˈaː ɐwˈe - d lˈuj kɛ nɔʒ ɑpəlˈaŋ
Autrefois nous avions .. il y a.. nous a.. j’ai eu de de raccards avec .. de [lˈuj] (galeries) comme nous disions (litt. que nous appelions).
par eɡzˈaŋplə kɔm ɡɑmˈŋ ɪː - ɪ fe kɑkʲe tʃˈʊʒə no ki n am pru de frɔmˈɑzɔ a mɪʒˈõ - ɪ fe kɑkʲe tʃˈʊʒɐ ke a fe ʀˈeiːʳo lɔ martʃˈã - ʃɛ alˈa ẽtʃ lɥik ˈɪr tɔ pɛtˈek ʎ e dəmɑndˈa ŋ kilˈo də frɔmˈaːʒ a aʃətˈe
Par exemple comme gamin j’ai .. j’ai fait quelque chose.. nous que nous avions beaucoup de fromage à la maison .. j’ai fait quelque chose qu’a fait rire le marchand .. je suis allé chez lui, j’étais tout petit et je lui ai demandé un kilo de fromage à acheter.

12.1 Les MarécottesF:

j e dɛkuvˈɛ  fʀʏmɪˈɑ d nʊtʀ kuʀtˈi
J’ai découvert une fourmilière dans notre jardin.
j  plʏ nɑ bʀˈʏkːɐ də faʀˈʏnːɐ
J’ai plus une trace* de farine.
*[bʀˈʏkːɐ] cf.brca s.f. ‘éclat, fragment, morceau; petite quantité’ (GPSR 2: 758).
j ɪ nɑ dzœfl œ ɡʁʊ ʒ aʀtˈ
J’ai une cloque au gros orteil.
dœ tsatˈaɲ n i ty mndʒˈɐ
De châtaignes j’en ai eu mangé.

12.2 Les MarécottesM:

j e na dzərˈɔflə - dəʒˈɔ l ɡru ʒ aʁtˈɛ
J’ai une cloque .. sur le gros orteil.
j ɛ ʃʏʃˈãtə ʃœt ã mɛ dɛ fəʋʁˈɛ l  tʃjə ʋ
J’ai soixante-sept ans (au) mois de février l’an que vient.

13.1 LiddesF:

j e mo  la ɡɔːɹdz
J’ai mal à la gorge.
j ɪ na kl-tkɐ yː - y ɡɹö aɹtˈə
J’ai une clo..t..que au .. au gros orteil.
j ʏ mɛtˈy lø tsapˈo di - lø tsɑpˈi di dəmˈːndz
J’ai mis le chapeau des .. le chapeau des dimanches.
e tɹʋˈo tɹɛ lʏmˈaːsə d la salˈɔᵈ
J’ai trouvé trois limaces dans la salade.
ɪ mʏdʒʲˈa d kfitˈyr d - di ʁˈözɪn də mɔː - də mɑrs
Hier j’ai mangé de confiture de .. des groseilles*.
*[ʁˈözɪn də mɔː - də mɑrs] cf.rejïn amâ ‘groseille’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 27.5.2015).

13.2 LiddesM:

j e ktˈʊ nɐ dzˈana d ardˈɔlø ɕy l fi
J’ai compté une douzaine d’hirondelles sur le fil.
 d la dzu wœ e jy trɛə vardzˈasɛ
En dans la forêt oui j’ai vu trois écureuils.
mimamˈ sə d ə nɑ kʊznˈrᵊ trˈikə n  k mˈimɔ wardˈo  pɔtɑʒˈe a bu
Même si j’ai une cuisinière électrique nous avons quand même gardé un potager à bois.

14.1 LourtierF:

dɛ a dzøː j e pɔɕˈy vɛʁ trɛ vɛʁdzˈæɕ
Dans la forêt j’ai pu voir trois écureuils.
dœ bətəɹˈɑɪ j en e ʒ y pltˈo
De betteraves j’en ai eu planté.
j ɪ mətːˈy ə tsapˈe d a dəmˈdzɛ
J’ai mis le chapeau du dimanche.
j ø  tʃjø kə bæ h
J’ai le cœur que bat.
j ʏ cjʊ tɹ lˈɑɛʋɹɛ  tsˈɛɬɐ
J’ai tué trois lièvres en chasse.
ɪ də fɹʏmˈœl p ɪ pjæ
J’ai des fourmis dans les pieds.
də tsɑtˈæɲ n e ʒy møᵈʑɪjˈæ
Des châtaignes j’en ai eu mangé.

14.2 LourtierM:

j e ʋwardˈo na trətˈuːɹa p bɑʁˈɒː
J’ai gardé une génisse de quatre ans pour lutter.
j  triˈa trˈøʏ lˈaevɹ  tsˈaɬa
J’ai tiré trois lièvres en chasse.
j ø mo ɑ stˈømɐ
J’ai mal à l’estomac.
i ktˈo ˈna dzˈɑnɐ dø ky blã s œ fi
J’ai compté une douzaine d’hirondelles* sur le fil.
*cul-blanc, ku blyan ‘hirondelle de fenêtre’ (GPSR 4: 661).
e tɹɑˈo inˈo ɑ mtˈaɲa
J’ai travaillé en haut à l’alpage.

15.1 MiègeF:

e ju sŋ ʒ etˈiːʁlɛ partˈi ɑwˈɪ lɪ pitˈi
J’ai vu cinq biches* partir avec les petits.
*[etˈiːʁlɛ] ‘chèvre qui n’a pas porté la première année’ (cf.GPSR 6: 812a s.v. ètrlo, du lat. stĕrĭle).
ˈeɪ trɔvˈa tre ʒ alumˈɑʃœ ʃu la ʃɑl- salˈaːda
J’ai trouvé trois limaces sur la salade.
wˈeɪ matˈ i falˈu rəkdrə lɔ bɔtˈ
Aujourd’hui matin, j’ai dû (litt. j’ai fallu)* recoudre le bouton.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.
dɛ tsatˈaɲɛ j i ʃɔvˈŋ mɪŋʒjˈa
Des châtaignes j’ai souvent mangé.
j e lʊ kuːr cə tˈapɛ
J’ai le cœur que bat.

15.2 MiègeM:

e ʒame jʊ - ʃɪm ʒ ɔrʃ d  kˈoʊ
J’ai jamais vu .. cinq ours d’un coup.
ë tjɛriˈa trɪ lˈiəvrɛ a la tsˈas
J’ai tiré trois lièvres à la chasse.
ɪ kɔntˈa doze ʒ ʏrɔndˈlø ʃu lʊ fil
J’ai compté douze hirondelles sur le fil.
j eː ʊˈɛtantœ trø ʒ 
J’ai huitante-trois ans.

16.1 MontanaF:

œː wˈeɪ matˈŋ e fɑlˈu li kˈudrɛ  bɔtˈɔ
Euh aujourd’hui matin, j’ai dû* lui coudre un bouton.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.
na adˈ ʃeᶦ pa ɪ pa kŋdˈa
Non alors je sais pas, j’ai pas compté.
də tsahˈaɲ j e ʃɔˈv mŋʒjˈa
de châtaignes j’ai souvent mangé.

16.2 MontanaM:

e un aɡaʃˈɔt o ɡro ɑrtˈɛ
J’ai un durillon* au gros orteil.
*[aɡaʃˈɔt]cf. agacht s.m. ‘cor au pied’ (GPSR 1: 167 et carte GPSR 1: 171).
ʒʲamɪ jʊp ɕiŋ ɔrɕ a ku
J’ai jamais vu cinq ours d’un coup.
ɪ kʊntˈ nɐ dʒʲʒˈŋnɐ d arandˈɔl dëʃˈu l fɪk
J’ai compté une dizaine d’hirondelles dessus les fils.
œ na ɡruːʃɒ buːʎə
J’ai une grosse bedaine.
j e sˈətɑntə ɕat 
J’ai septante-sept ans.
pø na zuːr i e poʃu vˈiːʁɛ trø vɛrzˈaʃe
Dans la forêt j’ai pu voir trois écureuils.

17.1 NendazF:

də tsatˈaɲ ɪ ʒʊ mʏndʒˈa
De châtaignes j’ai eu mangé.
jɛ ɐpɹ ðənˈɑ e tɑ ʊ f
Hier après-midi j’ai été au foin.
wɪ matˈ  dʒʏ ʁəkˈdr m bɔtˈ
Aujourd’hui matin j’ai dû (lui) recoudre un bouton.
ni pamɪ də farˈɛnə
J’ai plus de farine.
j e ntʃɥˈɛ a nˈeːla
J’ai tordu la malléole*.
*[nˈeːla] cf.nîle n.f. ‘malléole, articulation des pieds ou des pattes’ (Praz 1995: 396).

17.2 NendazM:

e ɲŋ kɐlˈœ - ʏ ɲˈunɑ bwaʃ - ʊ ɡro ɑrtˈɛ
J’ai aucu cal .. j’ai aucune cloque .. au gros orteil.
j i jy ø sm bœts - pɐrtˈi aʋː  - e doˈã
J’ai vu euh cinq biches .. partir avec les .. les petits*.
*[dɔˈã] ‘petit des animaux’ (cf. GPSR 5: 829-32 s.v. dolent II.4).
ij e ntʃɥˈɛ  pja - ʊ bẽ ɪ ʃɔrtˈe ʏna nˈɪːᵈla
J’ai tordu un pied .. ou bien: j’ai sorti une malléole*.
*[nˈɪːᵈla] cf.nîle n.f. ‘malléole, articulation des pieds ou des pattes’ (Praz 1995: 396).

18.1 OrsièresF:

wa matˈẽ l ɪ vʁɪˈɑ l kuʁtˈi
Aujourd’hui matin j’ai bêché le jardin.
l e na dfˈtɐ ʏ pˈœʊdzʊ
J’ai une cloque au pouce.
d e dkuvɛʁ  ɲɪ də fʁmjˈeː d l kurtˈi
J’ai découvert un nid de fourmis dans le jardin.
ɪ ʒamɛ jy fˈe z uʁs d  ku
J’ai jamais vu cinq-z-ours d’un coup.

18.2 OrsièresM:

si  k li vatsə l  væəlˈo - l an i tʁœz kə l  væəlˈo - sy li trœz l i ʒy - sːa fəmˈɛl -  - sa fəmˈalːə - e sˈae butʃ
Cette année quand les vaches elles ont vêlé .. j’en ai treize qu’elles ont vêlé .. sur les treize j’ai eu .. sept femelles .. euh .. sept femelles .. et six taurillons.
l ɪ jy fˈɐen tʃʲøʁ paʁtˈi awˈi - œː li pəcʲˈu
J’ai vu cinq chèvres* partir avec .. euh les petits.
*[tʃʲøʁ] ‘chèvre’ s’emploie aussi pour désigner la femelle du chamois ou du chevreuil (GPSR 3: 543).
d i ktˈo na dzˈanɐ ḍə muɕtitʃˈi - s- d lï bosˈ
J’ai compté une douzaine de moucherons .. s.. dans les buissons.
i vats a la mtˈaɲ n l  li sɔnˈadæ - də kʏ- j a də ɡɹˈosə sɔnˈad adˈ j ɛː œː - s- j œ - snɔ n a sø sytˈo di dʒuanˈɔlə di mɔrjˈɛ - ə li ʃamɔnˈi - i snˈad - ɛ pwɛ pɔ l ivˈe n a li sɔnadˈ - lə tsˈudə sɔnˈadə - ɛ pwɑæ œ ʎ ɛ kw œː - kˈɑːkə kpˈɑːnə - k  mœ pytˈo i bʎts - pɑ - pɑ  j ɛː - pɑ i nˈæɛʁ - n e ʒəmə jy də næːʁ awˈe le kpˈɑːnᵊ
Les vaches à la montagne non elles ont les sonnailles .. (..) il y a de grosses sonnailles alors {c’est=il y a} euh .. s.. {c’est=il y a} .. sinon on a ici surtout des Giovanola des Morier .. et les Chamonix .. les sonnailles .. et puis pour l’hiver on a les sonnaillons .. les petites sonnailles .. et puis euh {c’est=il y a} encore euh .. quelques campanes .. qu’on met plutôt aux blanches .. pas .. pas (..) .. pas aux noires .. j’en ai jamais vu de noires avec les campanes.

19.1 St-JeanF:

j e lɛː mˈɔːrɔ  krɛvˈaʃa
J’ai les lèvres* «en crevasses».
*[mˈɔːrɔ] cf. moro ‘museau, bouche; pl. lèvres’ (Gyr 1994: 695).
ɔ nɔvej an nɔ ve rɛvˈɛːrə tɔ m pʏtˈi ʒ fˈan ɛ j ɛn e vỹt ɛ j 
À Nouvel An, on va revoir tous mes petits-enfants, et j’en ai vingt-et-un.
j ɛ amˈɑ lɔ vˈɛrə tsɛ mi ʃɔvˈn
J’ai aimé le voir un peu plus souvent.
j ɛ - e j eɪ nŋ ʒˈanə tsufərˈeɪ
J’ai .. j’ai nom Jeanne Zufferey.
də tsahˈaɲ ɛnd e aˈu mzjˈa
De châtaignes, j’en ai eu mangé.
ɛ tɹvˈ ŋ ʊ-  niɡ dɛ frʏmˈjɛ ᶷ kʊɹtˈɪʟ
J’ai trouvé un u.. un nid de fourmis au jardin.
i mɑː o kˈoʊ
J’ai mal à la gorge.
ɪ mzjˈa d kfitˈyrə di ɡrɔzˈɛjə
J’ai mangé de confiture des groseilles.

19.2 St-JeanM:

j e lɔ kur kʲə bat
J’ai le cœur que bat.
j e - sɛtːˈntɛ duʒ an -  ʃi nːehˈʊk  mːe nu sɛn ɛ vʏnt  kˈatrɔ
J’ai .. septante-deux ans .. je suis né en mil neuf cent vingt-quatre.
ɔjˈɛn ʃu trˈɛzə vˈeɪ e aˈuk ʃi vatsˈtə ɛ ʃa butʃˈɛt
Cette année sur treize veaux j’ai eu six vachettes et sept taurillons.
ɛ jʊk sŋ bˈiʃ ʃ ɛnd ɑlˈɑ ɑwˈe lʊ ptˈɪkʲ
J’ai vu cinq biches s’en aller avec leur(s) petit(s).
ma ʊ k
J’ai mal à la gorge.

20.1 SavièseF:

i f na tɥˈɛːəʃᵄ
J’ai fait une entorse.
ɪ pamë də fɐrˈinɐ
J’ai plus de farine.
mdʒʲˈɐ d kfitˈyːrə deː - rˈʒʏn ʃn dʒj
J’ai mangé de confiture de .. groseilles*.
*[rˈʒʏn ʃn dʒja] ‘raisin de Saint Jean, groseille ordinaire’ (cf. FB 1960: 411 s.v.rejn dé Chën Djyan).
a e ʒamˈ j s ʒ ˈuʴsə d ŋ kɔ
Ah j’ai jamais vu cinq-z-ours d’un coup.
y kɔəntˈa nɐ dʒøzˈan d ʲ rɛndˈoːə ʃ ʏ - inˈa ɕʏ ï fi
Oh, j’ai compté une dizaine d’hirondelles sur les .. en haut sur les fils.
wi le petʃjˈɔ ɔ kurtˈɪ aw o petsˈɑː
Aujourd’hui j’ai pioché le jardin avec le piochard*.
*petsaa s.m. «forte pioche à deux dents» (FB).
leɪ krøsˈu bɑ ɑ rˈomːɑ - wɛ
J’ai grandi en bas à Roumaz* .. oui.
*Fraction de la commune de Savièse.
lːɪ sŋkˈnt ʃɛt 
J’ai cinquante-sept ans.

20.2 SavièseM:

i ma ŋ ɡʊˈɔrzɛ
J’ai mal en gorge.
ï ʒamˈ j s ʒ urs a ko
J’ai jamais vu cinq ours à coup.
ɕti kʊ ʃu trˈdzë vë ɪː - ɪ ju ʃɪː vˈɪwɛ - ʃi vˈøvɛː ɛ  ʃat ː ʃa bʊtʃ - ʃa bʊtʃˈɛt
Cette fois sur treize veaux j’ai .. j’ai eu six vachettes .. six vachettes et et sept taurillons .. sept taurillons.
j o ko kj ba
J’ai le cœur que bat.
e ɐbitˈa lˈaːɛ a pɑʴtˈi dɪ n ã pɐdˈã kstʴɥˈi stɐ miʒˈ  m nʊ sɛ trn s
J’ai habité là à partir d’un an pendant qu’on a construit cette maison .. en 1935.
œː - w an kʲ i  - ʊ dïʃˈt ɐvɹˈil end ʃʊʃant 
Euh .. l’an qu’il vient .. le dix-sept avril j’en* ai soixante ans.
*Pour cet emploi deen «sans valeur grammaticale très nette», cf. Marzys 1964: 51-52.
j  ʋʏ søm bˈɪts - kor ɑw e pɪtˈi
J’ai vu cinq biches .. courir avec les petits.
apˈɹ aːˈi j ˈeɪ mnʒjˈɑ fˈøɔ ɐ ɕjˈestɐ
Après avoir .. j’ai mangé je fais la sieste.
le de fɹmjˈeː i pja - i pja
J’ai de fourmis aux pieds .. aux pieds.

21.1 SixtF:

le ʃɔsˈɛt ɪtˈɛ mø k le trikɔtˈavəœː - aɔ ma tˈɑtɛ mɑ ɡr mar fˈ tɔ l mˈdə - e pwe mæ d ɛ vɪy ma ɡr mar friˈe - la lˈɔnæ
Les chaussettes c’était moi que les tricotais .. avec ma tante ma grand-mère enfin tout le monde .. et puis moi j’ai vu ma grand-mère filer .. la laine.
le θatˈæɛɲə d n ɛ ðɑ vy mðjɛ ʏ n a pɑ pr θ me ð n ɛ mðja
Les châtaignes j’en ai déjà eu mangé il y en a pas par ici mais j’en ai mangé.
alˈɔr lə mareθˈɔ  n alˈaṿ fˈɛre le kavˈal ba θi lɥi e al ɐvˈɛ ɛdˈe s sɔflˈeː - a lɑ m - a s dj ɛ kuɲˈy sɑ
Alors le maréchal-ferrant on allait ferrer les juments en bas chez lui et il avait encore son soufflet .. à la main .. ah ça j’ai connu ça.
j ɛvˈɛ la kʊtyʶjˈɛʁ sʏ plˈɑsə - e ɦø e ɦø ma ɡr ma tˈntɐ maltˈidə kə m a elɛvˈa - tˈɛ kʊtyʀjˈɛʁ - eː mœː œ j  pa kuɲˈy m sɒ m fˈ ʎæ  ʎ ɛ pʀɔ vɪ dˈɪrə - lʊ ðn dy vɪˈɑðə - la sʊrkjˈa ɪ vnɪvˈː l- prnd la maʃˈɪna ʃy l epˈola - e mɑnˈɑv la maʃˈɪna a θtilˈɔː ə ɛ ma tˈtə maltˈɪda ɑlˈɑv dʊ tʁɛ ðœrᵊ - lʊ fɑ nɔ fɑədˈer lɔ fɑr ʊː s k ʲ avjˈ fˈta
Il y avait la couturière sur place .. et ici ici ma grand ma tante Malthide que m’a élevée .. était couturière .. et moi euh j’ai pas connu moi ça mais enfin je lui ai je lui ai assez entendu dire .. les gens du village .. le printemps ils venaient l.. prendre la machine sur l’épaule .. et amenaient la machine à coudre là-bas (chez eux) et et ma tante Malthide allait deux trois* jours.. leur faire un tablier leur faire ou .. ce qu’ils avaient besoin.
*[dʊ tʁɛ] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v.dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
d ɛ ʒæmˈe vjy fˈæ ør sˈmbə - luz ɛ vjy ð lu bwu
J’ai jamais vu cinq ours ensemble .. je les ai vus dans le bois.

21.2 SixtM:

d  trəʋˈɑ trœ lmaɦ  lɐ sɐlˈɑːdɐ
J’ai trouvé trois limaces dans la salade.
d ə de fɹəmˈi e pˈiə
J’ai des fourmis aux pieds.
ɑː d æ vjyː θalne lz etˈæʎɛ
Oh j’ai vu briller* les étoiles.
1[θalne] cf.shalnâ ‘faire briller d’un vif éclat’ (Viret
22013: 371 s.v.briller).
d ɐ swˈɐzt sːk 
J’ai soixante-cinq ans.
b syr - t k a trˈɛze  - œː - s alˈɑ  klas - dam dy fɔr - e  kaʁtjˈe d la kmun - t k a b t k a trɛz  - eː sertifica d etˈyd -  aːprˈe t saː modˈa - falɛ b lɛː travajˈi - j etæ pˈovrə pɛr θ - falɛ b le travajˈi aprdrə kˈɑkr - t saː moda a anmˈas - la pr  tir ɛ - ɛ la kuzˈʏnə - d a fe - o  to d a fe karãt ã d kuzˈənə - me aprˈe d etˈæ - otəljˈe  pɔʁ dˈiʁə - dɦ a ɦi la kuzn moeː - moe mɪmə
Bien sûr jusqu’à .. jusqu’à treize ans .. euh .. je suis allé en classe .. (à) Dame-du-Fort .. c’est un quartier de la commune .. jusqu’à ben jusqu’à treize ans .. le certificat d’études .. après je suis parti .. il fallait bien aller travailler .. c’était pauvre par ici .. il fallait bien aller travailler apprendre quelque chose .. je suis parti à Annemasse .. ça fait un bout n’est-ce pas (?) .. à la cuisine .. j’ai fait .. oh en tout j’ai fait quarante ans de cuisine .. mais après j’étais .. hôtelier on pourrait dire .. j’ai fait la cuisine moi .. moi-même.
o ð æ vjy f θevr - sə sˈoːve ɐve lu pˈuːrə
Oh j’ai vu cinq biches* .. se sauver avec les petits.
*[θevr] ‘chèvre’ s’emploie aussi pour désigner la femelle du chamois ou du chevreuil (GPSR 3: 543).
st  - sy treːð beːθ k  vlˈaɛ - dᶻ æ vjyː - si ɦəmˈal  sɛ by
Cette année .. sur treize bêtes qu’ont vêlées (sic) .. j’ai eu .. six femelles et sept taurillons.
n ɛ fe na klk
J’ai fait une cloque.
d a fe - o  to d a fe karãt ã d kuzˈənə - me aprˈe d etˈæ - otəljˈe  pɔʁ dˈiʁə - dɦ a ɦi la kuzn moeː - moe mɪmə
J’ai fait .. oh en tout j’ai fait quarante ans de cuisine .. mais après j’étais .. hôtelier on pourrait dire .. j’ai fait la cuisine moi .. moi-même.

22.1 TorgnonF:

d e ktˈʊ dˈɔzø z dˈɔleɛ ɕy lɔ fɪ də la lˈtɕ
J’ai compté douze hirondelles sur le fil de la lumière*.
*it. luce ‘lumière’, souvent utilisé pour ‘électricité’.
dɛ tsɐtˈaːɲɛ d ʲən e mʏdzˈɪ
Des châtaignes j’en ai mangé.
d ẽ ŋ kaʎ - ɑː ɔ ɡʀy aʁtˈɛ
J’ai une cloque .. à au gros orteil.
sta matˈe d ˈe vəˈʊ lɔ kɔʀtˈɪ ɑvˈə lɑ tʀɪˈ
Ce matin j’ai bêché le jardin avec le trident.
n e mədzɪˈe - dɛː dɛ kɔfɪtˈyɑ - dɛ ɛ dɛ z də pək ɑbʀˈ
J’ai mangé .. de de confiture .. de euh de-z de groseilles.
d e ɡʀdˈe a maʀsˈɛʎœː ɔː d ø d e kɔmsˈeː d e - ɪ vekˈʏ lɛ a maʀsˈɛʎə ʒysk aː a l ˈadzə dɛ ʒ  - ɑpʀˈe ʒə ɕy ʀœvə-  ɕ ʀɛveˈŋ
J’ai grandi à Marseille oh j’ai j’ai commencé j’ai .. j’ai vécu là à Marseille jusqu’à l’âge de onze ans .. ensuite je suis reve.. euh nous sommes revenus.

22.2 TorgnonM:

d e ʋʏ seŋ bˈɪːmɛ k ɪ ɛskapˈɪvŋ ɑː ɑwˈ l pɪtʃˈe
J’ai vu cinq biches qu’elles fuyaient à avec les petits.
d  akapˈʊ tʁˈɛɪ lˈeːvʁɛ a la tsɑːsː
J’ai attrapé trois lièvres à la chasse.
dz e sɛtˈntə sŋk 
J’ai septante cinq ans.
n e tɔ lɑ lɑ - l pi cʲ ɪ mə fʁɔmjˈʏːl
J’ai tout la la .. les pieds qu’ils me fourmillent.
u bˈøːkə n ɛ vyː - tʁˈɛɪ vɛʁdzˈɑ
À la forêt* j’ai vu .. trois écureuils.
*[bˈøːkə] ‘forêt’ est masculin.
sɪt  dəsˈy tʁˈɛːzə vˈɑɑtsɛ n ɪ ɑvˈy seː œ ɛː fɛmˈeː - ɛ ɛ ʃʏ bu
Cette année sur treize vaches j’ai eu sept euh eh vachettes .. et et six taurillons.
ɪ tɔ dɛː - deɛːm - d bwʏʎˈɔːtɛː - ʊ ɡʁʏ ɑʁtˈɛʎ
J’ai tout des .. des .. des cloques .. au gros orteil.
d e / tʁɔˈʊ tʁˈɛɪ lœmˈɑːsɛ dədˈe lɑ salˈɑːd
J’ai trouvé trois limaces dans la salade.

23.1 TroistorrentsF:

ɪ l kˈʊø kə bˈɔɛse
J’ai le cœur que bat.
ɑː ʑy mãdʒʲˈɐ de tɕat - de tsetˈaɲe
Ah j’ai eu mangé des chât.. des châtaignes.
si mat e dy kˈɔ tʃødʁ  btˈ
Ce matin j’ai dû encore coudre un bouton.

23.2 TroistorrentsM:

i lʊ kwø kə bɑ
J’ai le cœur que bat.
ɪ tʁəwo tʁɛ lᵊmˈase sy la salˈad
J’ai trouvé trois limaces sur la salade.
θæekˈãt e sat ã - sɑ d tʁt e sɑ
J’ai cinquante-sept ans .. je suis de trente-sept.
o y kˈtö nɐ djez - nɐ djezˈenɐ d ɑʁdˈɔle sy lu fi - nɐ djezˈen o bwɐ nɐ doðˈnɑ
Oh j’ai compté une diz.. une dizaine d’hirondelles sur les fils .. une dizaine ou bien une douzaine?

24.1 Val-d’IlliezF:

i tʁiˈa tre lˈavʁɔ a la tɕas
J’ai tiré trois lièvres à la chasse.
dvˈã la plɥˈëzə ɪ pʏː fiʀ krɛvˈa sa mˈøtsᵊ d  kʊ
Avant la pluie j’ai pu faire crever sept mouches d’un coup.
le tɕetˈaɲɛ n e pʁʏ ʑy mẽdʒʲˈɑ
Les châtaignes j’en ai assez eu mangé.
l i dikʀəvˈɛ na -  mwe də fʁmˈɛ dã m kuʁtˈi
Ah, j’ai découvert une .. un tas de fourmis dans mon jardin.
β l  - sɑ dəː dʏz nø s vt e s - lə vt ə - vt e nø dy mɑ d mæ -
Eh bien j’ai .. je suis de dix-neuf cent vingt et sept .. le vingt euh .. vingt et neuf du mois de mai ..
j e ʒamˈi jy sa na - aː m l ɐʋjˈa  lˈaʁzə k s apˈal mulˈ - sa pʀ bæː aˈy - m l i ʒamˈi jy - li ba y f - ba y f də - kt la jɪz
J’ai jamais vu ça non .. ah mais il y avait un mélèze (au lieu-dit) que s’appelle Moulin .. je sais très bien .. moi je l’ai jamais vu .. là-bas au fond .. bas au fond de .. contre l’église.

24.2 Val-d’IlliezM:

i mɑ  l eɕtmˈa
J’ai mal à l’estomac.
ɪ tʁiˈa tʁe lˈawre a la tsˈasə
J’ai tiré trois lièvres à la chasse.
ktˈ nɐ - na dðˈna d irdˈlɪ ɕy lu fœ
J’ai compté une.. une douzaine d’hirondelles sur le(s) fil(s).
- nɐ kaʃˈʁa i - y y ɡʁʊ ʒ ɔ- y ɡʁu dɔ d pwa - də də pja
J’ai une cloque aux .. au au gros o.. au gros doigt de poi.. de de pied.

25.1 VouvryM1:

j ɛ troʋœ trɛ kofˈɑ ɕy lɐ salˈaːʁda
J’ai trouvé trois escargots sur la salade.
j ɐpʁə mɪʑˈ ej e et e f
Hier après-midi j’ai été aux foins.
e mo ø kʊ
Oui j’ai mal à la gorge.

25.2 VouvryM2:

sti  j e jʏ si femˈelə pwɛø sɑ bolˈ
Cette année j’ai eu six femelles et sept taurillons.
j  troˈɔ trˈɑe kofˈɑ sy lɑ salˈaːda
J’ai trouvé trois escargots sur la salade.
d la dʒjˈøə ej e py vˈɛːʶə tʁɛ vɛʁdˈasə
Dans la forêt j’ai pu voir trois écureuils.
l e dɛ fʁʊmˈi pɛ lu pja
J’ai des fourmis dans le pied.
l ʏ təriˈa trɛ lˈɛːvɹ ɐ laː - la ᵗɕˈaᵗsə
J’ai tiré trois lièvres à la .. la chasse.
jɛ aprø midzˈo e etˈo ø f
Hier après-midi j’ai été au(x) foin(s).
ktˈʊ na dvˈãnə d arãdˈɔl ɕy lʏ - lu fi
J’ai compté une douzaine d’hirondelles sur le .. les fils.