Menu

Comparer

Comparer la carte 51175 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Critères de recherche

Cartes

Verbes irréguliers: «je suis»: les timbres de la voyelle tonique

Dans la carte, le symbole donne accès à la forme la plus fréquente. Dans le tableau ci-dessous, toutes les formes individuelles sont «cliquables».
 
parler de
occurrences
témoin
féminin

témoin
masculin

1
Arbaz
(18)
ʃi/ʃɪ
ʃʏ
ʃɛ
5
2
1
ʃi/ʃɪ/ɕi
ʃ
9
1
2
Bionaz
(20)
7
si//ɕɪ
ɕ
11
1
1
3
Chalais
(14)
ʃʏ
ʃe
ʃˈeɪ
ʃɛ
1
1
2
1
ʃɪ/
ʃe
ʃei
3
5
1
4
Chamoson
(13)
si/
sɥi
5
1
si/
7
5
Conthey
(17)
ʃɪ/ʃi
ʃɛ
ʃɛːɪ
7
1
1
ʃi
ʃɛ
ʃɛɪ
ʃæ
1
1
1
1
ʃæə
ʃa
   
3
1
   
6
Évolène
(18)
ʃɪ
ʃ
ʃe
1
1
7
ʃi/ʃɪ
ʃʏ
ʃɥi
 
6
2
1
 
7
Fully
(22)
ʃa
ʃæj
ʃae
1
1
1
ʃa/ʃaɛ
ʃæ/ʃæɛ
4
3
ɕœ
ɕæɪ
ɕa
ɕai
1
1
1
1
ʃa/ʃaɛ
ʃɑ
sɑɛː
ʃɑə
3
3
1
1
8
Hérémence
(14)
ʃi/ʃɪ
ɕ
6
1
ʃɪ
ʃʏ
ʃe
5
1
1
9
Isérables
(16)
si
sy
4
3
1
ʃi
si
ɕɪ
ʃɥi
1
2
4
1
10
La Chapelle-d’Abondance
(14)
sa
s
3
1
3
1
/ɕɛ
s/ɕ
4
2
11
Lens
(20)
ʃi/ʃɪ
ʃe
ʃ
6
2
1
ʃi/ʃɪ
ʃy/ʃʏ
ʃe
ʃɛ
3
5
2
1
12
Les Marécottes
(18)
ʃɪ
ʃɥɪ/ɕʏɪ
ʃˈeɪ
ʃe
5
3
1
1
ʃi/ʃɪ/ɕɪ
ʃʏ/ʃ
ʃe
 
4
2
2
 
13
Liddes
(16)
s/
sɛɪ/ɕɛɪ
3
2
se/sɛe/ɕɛe
4
se/s/ɕɛ
ɕɛɪ
sɛe/se
4
1
2
 
parler de
occurrences
témoin
féminin

témoin
masculin

14
Lourtier
(18)
ʃi/ʃɪ
ʃ
ʃe
ʃɥe
4
1
2
1
ɕe
ɕ
ɕeɪ
ɕœ
7
1
1
1
15
Miège
(17)
ʃi/ʃɪ
ʃ
ʃe
ʃeɪ
6
1
1
3
ʃi/ʃɪ
ʃɥi
ʃy
ʃœ
2
2
1
1
ʃe
     
1
     
16
Montana
(22)
ʃi/ʃɪ
ʃe
6
6
ʃe/ɕe
ʃɛ
9
1
17
Nendaz
(17)
ʃɪ
ʃʏ
ʃe
3
4
2
ʃi/ʃɪ
ʃʏ
ʃe
6
1
1
18
Orsières
(16)
si
se
6
1
si
9
19
St-Jean
(20)
ʃi/ʃɪ
ʃiɡ
ʃɪʲ
ʃɪ
8
1
1
1
ʃi
ʃɥi
ʃiɡ/ʃiɡj/ɕik/ʃikʲ
2
2
5
20
Savièse
(24)
ʃe
ʃˈeɪ
ʃ
ʃɛ
3
1
1
2
ʃ/ɕ
2
ʃe
ʃ
ʃei
ʃø
6
1
2
2
ʃ
4
21
Sixt
(27)
/ɕɛ
s
15
1
sa/ɕa
8
3
22
Torgnon
(17)
/ɕɪ/ʃɪ
8
/ɕɪ
7
23
Troistorrents
(19)
/ɕɑ
sa
6
4
sa
8
1
24
Val-d’Illiez
(20)
sa
ʃa
s
2
9
1
1
sa/ɕa
2
4
1
25
Vouvry
(11)
ʃɛ/ɕɛ/ʒɛ
ʃjɛ
ɕai
3
1
1
sjæ
sa
3
1
1
1
Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

ʃɪ pɑ ʃɥœn drˈeɪt ɐ mɪːnɥˈi
Je suis pas souvent debout à minuit.
bˈɑːl pɑske ʃʏ wəɲˈaːɛ
Je bâille parce que je suis fatiguée.
me ʃɛ ɐʃətˈaɪ ʃ n ɛhɐbˈɪ
Je me suis assise sur une chaise*.
*[ehɐbˈɪ] n.m. ‘escabeau, chaise à dossier’ (Praz 1995: 90 s.v. cabéi).
mi ʃi tɕɥˈɛsta a ɡrˈilːɐ
Je me suis tordue la cheville.

1.2 ArbazM:

me ʃɪ ɐʃetˈo ɕy n əhɐbˈi
Je me suis assis sur une chaise*.
*[ehɐbˈɪ] n.m. ‘escabeau, chaise à dossier’ (Praz 1995: 90 s.v. cabéi).
jɛr ɕi ʒ y bɑ sʏrfɑtˈɑ n ẽŋ prɪ e ɲø ˈyr
Hier j’ai été (litt. je suis eu) en bas sulfater nous avons pris les neuf heures.
ʃ pɑ ʃwœn dres ɑ minˈiːʏ
Je suis pas souvent debout à minuit.

2.1 BionazF:

jø la vɪpʀˈʊ ɑlˈɑ fe lə f
Hier l’après-midi je suis allée faire les foins.

2.2 BionazM:

mɛ wɛ si marɪˈu mœː - siː marɪˈu l  sktuwˈetə lo vʏntʊwˈe nɔːˈŋbʀə - fɪˈɑ frˈɛtːə
Moi oui je suis marié-moi .. je (me) suis marié l’an cinquante-huit le vingt-huit novembre .. il faisait froid.
ɑː w a mɪnˈɪːtə m ɕɪ sˈpʁe ja dᵊʁʊmˈɪ
Ah oui à minuit moi je suis toujours loin dormir.
ɑː nɪ tœrɪjˈʊ tʁˈæɪ lˈɪvrə kã əlˈʊ ja a la tsasː
Ah j’ai tiré trois lièvres quand je suis allé loin à la chasse.
ɛ apʁˈə lə pʀəmˈɪ zɔ də sɛtˈẽmbʁ  dzɔː ɕ alˈu sɪ i kʁˈɪːtœ
Et après les premiers jours de septembre un jour je suis allé en haut aux Crêtes.

3.1 ChalaisF:

ʃˈeɪ də - ʃˈeɪ də mɪl nu sɛn ɛ s - lu vʏnt e nu ɑbrˈʏ
Je suis de .. je suis de mil neuf cent et cinq .. le vingt et neuf avril.
ʃe nehuˈɑje a ʀɛ - a ʀɛʃ u mi d abrˈy
Je suis née à Ré.. à Réchy au mois d’avril*.
*La dernière partie de la la réponse est un «écho» de la précédente phrase du questionnaire («Vous avez quel âge?»). Réchy est une fraction de la commune de Chalais.
ʃɛ aʃətˈaɛ ʃʊ na ʃˈɛz
Je suis assise sur une chaise.

3.2 ChalaisM:

ˈɔi ʃɪ nehˈuk ɑ ʀˈɛʃə - nɔ dʏʒˈẽŋ ʀˈɛʃʊ po ʃẽŋ keː l- lɪ ʀivjˈɛʀʏ ce paʃe lɪ ʃ ɑpˈel ɑwˈe la ʀˈɛʃə
Oui je suis né à Réchy .. nous disons «Rèche» parce que l.. la rivière que passe là s’appelle aussi la «Rèche».
ɛ b jɔ m ɑpˈl klɔʋis kˈaːlɔ ɛ ʃe neʀˈk a tsɐliːɛ
Et bien je m’appelle Clovis Caloz et je suis né à Chalais.
mɛ ʃeː - mə ʃeɪ tɥɛːʀ lɔ œː - lœ tɕəvˈɪlːɛ
Je me suis .. je me suis tordu le euh .. les chevilles.

4.1 ChamosonF:

bˈɑjə pɑskə si lːə- laːɲˈaɪ
Je bâille parce que je suis f.. fatiguée.
ʃëtˈa ɕ ɔna ʃeːẓ
Je me suis assise sur une chaise.
sɥi tɕɥɛdˈy a tsəvˈj
Je me suis tordu la cheville.

4.2 ChamosonM:

jɛ əpʁˈø dənˈɑ si itˈo y f
Hier après-midi je suis été au foin.
tʃwɛːdy a tsəvˈœjə
Je me suis tordu la cheville.

5.1 ContheyF:

no ʃɪ ʃɛtˈaːə ʃːy na ʃˈeːʒɐ
Je suis assis sur une chaise.
nɔ mə ʃɛ twɛ a ʃʏvˈiːᵊ
Je me suis tordu la cheville.
n ʃɛːɪ krɛvˈɑːə
Je suis fatiguée.

5.2 ContheyM:

 b jɔ ʃi æ n - alfˈʃ ˈœːko də daɲˈl də lˈuːi də θˈərɛ
Eh bien moi je suis à nom .. Alphonse Evêquoz de Daniel de Louis de Séverin (?).
ə bɛ ʃɛ marʏˈo
Et bien je suis marié.
weː ʃɛɪ ny ɡro ɑ kŋtˈæ
Oui, je suis venu grand à Conthey.
nʊ bˈɑːjɔ paɕkʲʏ nʊ ʃa aːɲˈa
Je bâille parce que je suis fatigué.
jɛ aprˈɪ mjødzˈo nʊ ʃæ itˈo y f
Hier après-midi je suis été au(x) foin(s).
nʊ mœ ʃæə twˈɛː a tsøʋˈdɐ
Je me suis tordu la cheville.

6.1 ÉvolèneF:

a mjeɪnˈɛːt j drˈʏmɔ ʃɪ pa ʃɔvn kɔ  tsˈãmbɛ a hlø ʒ orɛ
À minuit je dors je suis pas souvent encore debout (litt. en jambes) à ces heures-là.
m ʃ tɥˈɛʃa la ɡrˈijə
Je me suis tordue la cheville.
jɔ bˈaːj paskˈː ʃe laɲˈajɪ
Je bâille parce que je suis fatiguée.

6.2 ÉvolèneM:

ʃi tapˈa lɔ kˈɔodɔ
Je me suis tapé le coude.
jɔ bˈɑʎɔ pˈaskɛ ʃɪ laɲˈæ
Je bâille parce que je suis fatigué.
jɔ mɛ ʃɥi tɕɥt la ɡrˈiʎɛ
Je me suis tordu la cheville.

7.1 FullyF:

 b i ʃa a n maʀˈi ʃˈaɛ
Eh bien je suis à nom Marie Ançay.
i bɑj a koʒ kə ʃaɛ lanjˈa
Je bâille à cause que je suis fatiguée.
wɔʁ ʃa vˈœva
Maintenant je suis veuve.
ʃæ tɕɥe ly pjæ
Je me suis tordu le pied.
ʃæɛ tapˈɔʏ lʏ tʃjˈødə
Je me suis tapée le coude.
i tɔʀnərˈɑjə vɛʀ də b cø la maɛʒˈ jʊ ʃae neːə
Je reverrais de bon cœur la maison où je suis née.

7.2 FullyM:

e bˈɑjə po ʃ k ʃɑ  bwe laɲˈæː
Je bâille parce que je suis un peu fatigué.
ʃɑ tʃɥˈːrə la tsʊvˈjæ
Je me suis tordu la cheville.
ʃˈaɛ ʃətˈo ʃø la ʃˈɛːʑə
Je me suis assis sur la chaise.
ɛ b ɛ ɕˈai n ɑ fujˈe - sˈɑɛː etˈo marjˈo - n ẽ ʒy kɑrˈt wet  də mɑrjˈɑːᵈzə - ɛ wˈrə ʃˈa vˈøvœ
Eh bien je suis né à Fully .. je suis été marié .. nous avons eu quarante-huit ans de mariage .. et maintenant je suis veuf.
ɛ b ɛ ɕˈai n ɑ fujˈe - sˈɑɛː etˈo marjˈo - n ẽ ʒy kɑrˈt wet  də mɑrjˈɑːᵈzə - ɛ wˈrə ʃˈa vˈøvœ
Eh bien je suis né à Fully .. je suis été marié .. nous avons eu quarante-huit ans de mariage .. et maintenant je suis veuf.
ɕæɪ n ɑ fʊjˈeː rə - æ mʏ nø ʃ dʏʒnˈœø
Oui je suis né à Fully là .. en mil neuf cent dix-neuf.
ʃˈɑə pɑ ɕvˈ drˈaɛ ɑ mjɛnˈe
Je suis pas souvent debout à minuit.
ɕˈœ tɑpˈɔ lœː - lʏ tɕˈœødə
Je me suis tapé le .. le coude.

8.1 HérémenceF:

bˈɑʎɔ pɐskə ʃi laɲˈet
Je bâille parce que je suis fatiguée.
ʃɪ twˈʃɐ la ɡrˈiːʎɪ
Je me suis tordue la cheville.
ɕ pɑ sɔˈ ŋkːʁ - ŋkɔ drˈeːta da - aː minˈe
Je suis pas souvent encore .. encore debout da.. à minuit.

8.2 HérémenceM:

ʃʏ pɑ ʃɔˈ drˈeəs a mjœ- ɑ lɑ mɪnˈeː
Je suis pas souvent debout à mi.. à la minuit.
bˈɑʎ pɑske ʃe laɲˈɑ
Je bâille parce que je suis fatigué.

9.1 IsérablesF:

jə m si sɛtˈaɪ s nɐ ʃˈeːzə
Je me suis assise sur une chaise.
pa sɔʋˈɛn drˈɛɪt a minˈe
Je suis pas souvent debout à minuit.
jʊ mː sy tᵊwˈɛːrsɑ ɑ tsəʋˈɪlːɛ
Je me suis tordue la cheville.

9.2 IsérablesM:

j ʃi pa ɕɔvˈœn drɛj ɐ miːnˈe
Je suis pas souvent debout à minuit.
jo mə si tapˈa døʏ kjˈydə
Je me suis tapé du coude.
ʃɥɪ tɥɛr la tsøvˈɛlə
Je me suis tordu la cheville.
jɔ mɛ ɕi ɕɛtˈa ʃ na ʃˈezɐ
Je me suis assis sur une chaise.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

ðə bɑːj pascᵊ t mafˈi
Je bâille parce que je suis fatiguée.
m sa asətˈa sy na sˈalɐ
Je me suis assise sur une chaise.
vwɛdʁˈi b ʁvɛː la mazˈ u ḍ nˈɛsːᵅ
Je voudrais bien revoir la maison où je suis née.
jɛʁ t s alˈajɛ e f
Hier je suis allée aux foins.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

tɔːdy la θəvˈiyɐ
Je me suis tordu la cheville.
ɕɛ tapˈo - wɛ - l kˈɔdə - ɕɛ tapˈo l kˈɔdə wɛ
Je me suis tapé .. oui .. le coude .. je me suis tapé le coude oui.
jɛ de miðˈ s ɑlwˈe œ fənˈɑ
Hier dès midi je suis allé euh faner.
ɕ aɕɛtˈo ɕy na sˈala
Je me suis assis sur une chaise.

11.1 LensF:

ʃi mariˈaj
Je suis mariée.
kˈʊntɔ bɑːʎˈɛ pɔ ʃŋ ɡə ʃɪ laɲˈaɪ
Je dois bâiller parce que je suis fatiguée.
ʃe pa ə ʃɔˈœnjəː fˈuːrɑː a mjɛneːt
Je suis pas euh souvent dehors à minuit.

11.2 LensM:

e jr apɹˈe mjzˈɔɹ ʃi alˈa ʊ fẽŋ
Euh hier après-midi je suis allé au foin.
j ʃʏ mariˈajɔ
Moi je suis marié.
ʃy jøː ʃ- ʃʏ pa ʃɔvˈɛŋ ɛː ɛ - ʃʏ pa ʃɔˈŋ œː - driːs a a mjnˈɛt ʃʏ ʒə pœʁɔ koʊɕʃjˈa
Non je suis moi j.. je suis pas souvent euh euh .. je suis pas souvent euh .. debout à minuit je suis vraiment couché.
m ʃe - tɥɛːʀ - la ɡrˈʏʎe
Je me suis .. tordu .. la cheville.
ʃɛ aʃtˈɑ ʃʊ na ʃˈeːẓə
Je me suis assis sur une chaise.

12.1 Les MarécottesF:

bˈɑːjʏ paskˈ ʃɪ laɲˈa
Je bâille parce que je suis fatiguée.
ʃɥɪ twˈɛʀʃɐ la tsʏ- la ʃʏvˈɪː
Je me suis tordue la ch.. la cheville.
ʃe pɑ ʃøvˈ dʁˈɛːət ɑ miənɥˈɪ
Je suis pas souvent debout à minuit.
ʃˈeɪ ne ɛ maʁkˈɔt
Je suis née ès Marécottes.

12.2 Les MarécottesM:

m ʃi ïʃtˈo ʃy nɐ ʃˈeʒᵊ
Je me suis assis sur une chaise.
ʃɪ twˈœʀʒy la tsʏvˈejɛ
Je me suis tordu la cheville.
ɕɪ ne o mɑʁkˈt - j e f ʒeneʁɑʃˈõ dəʋ mɛ kjə ʃ de mɑʁkˈt
Je suis né aux Marécottes .. j’ai cinq générations avant moi que sont des Marécottes.
ʃʏ bʊʃˈa ly tɕjˈœːdzə
Je me suis frappé* le coude.
*[bʊʃˈa] cf. bous v.tr. ‘battre, frapper’ (GPSR 2: 789).
ʃ ʀɑʀamˈ lvˈoː dəʃˈʒɐ a mjɛnɥˈe
Je suis rarement levé éveillé* à minuit.
*[dəʃˈʒɐ] cf. dechonəẓ ‘se passer de sommeil’ (GPSR 5/1: 119).
jo bˈɑːjʏ pɐskə ʃe laɲˈæ
Je bâille parce que je suis fatigué.

13.1 LiddesF:

ne a lˈdə we
Moi je suis née à Liddes oui.
se takʷɔnˈʊ ʏ tʃʲˈœʏdə
Je me suis frappé* au coude.
*[takʷɔnˈʊ] cf. takoná ‘frapper’ (FEW 17: 301 s.v. *takko).
jʏ bˈɒːj pɑskə sɛe laɲˈa
Je bâille parce que je suis fatiguée.
ɕɛe pɒː ʃˈʋn dˈɪt a mjɪnˈ
Je suis pas souvent debout à minuit.
m sɛɪ - tʃwɛ laː - la ɡrˈidə
Je me suis .. tordu la .. la cheville.
ə jʏ tɔɹnɹˈ ʋɛ də bŋ c ma mɛezˈŋ - ɥo ɕɛɪ neː
Euh je reverrais de bon cœur ma maison .. où je suis née.

13.2 LiddesM:

ɟɪ bˈɑːjø pɔ s cə se laɲˈa
Je bâille parce que je suis fatigué.
s fɪ n ɛetɥˈɛʁsa - a la ɡɹˈida
Je me suis fait une entorse .. à la cheville.
ɕɛ a n oɡˈystə darbəlˈɛ
Je suis à nom Auguste Darbelley.
sɛe mariˈo
Je suis marié.
m se tɑknˈo ø tʃœːdɑ
Je me suis frappé* au coude.
*[tɑknˈo] cf. takoná ‘frapper’ (FEW 17: 301 s.v. *takko).
œː ɕɛɪ ne ɕədˈat n tsndˈoːnɑ - ɛː - kjʏ fy pɑrtjˈa də lɑ komɐ də lˈdɐ
Euh je suis né ici* même en Chandonne .. euh .. que fait partie de la commune de Liddes.
*[ɕədˈat] ‘ici’ adv. de lieu ‘ici même’ (GPSR 3: 476 s.v. chély).

14.1 LourtierF:

jɛ apɹˈɪ dənːˈɑ je ʃi ɛlˈʊ y fɛː
Hier après-midi je suis allé au foin.
ɪ œʋʴ æ ɡˈɔʀzə pɔ ʃ k ʃɪ læŋˈæə
J’ouvre la bouche parce que je suis fatiguée.
ʃ pɑ ʃw - ləvˈɑːj ɛ mjɪnɥˈœ - ɐ mɪnˈɛɪ
Je suis pas souvent .. levée à minuit .. à minuit.
m ʃɥe tʃɥˈæ ɛ ɡɹˈilːə
Je me suis tordu la cheville.
ʃe ne ɑ uɹcjˈe
Je suis née à Lourtier.

14.2 LourtierM:

jø bˈɑːlʏ de s k ɪʏ ɕe ɐɲˈɛ
Je bâille de ce que je suis fatigué.
jø mə ɕeɪ tɥɛ ɐ ɡɹˈilːœ
Je me suis tordu la cheville.
jeː ɐpɹɪ dʏnˈɑː jʏ ɕœ ɐlː y f
Hier après dîner je suis allé au foin.
ɕ a n kɐmˈilɐ mutsˈo
Je suis à nom* Camille Michaud.
*La tournure «je suis à nom» n’est pas jugée grammaticale par tous les locuteurs bagnards. «J’ai à nom» est également attesté.

15.1 MiègeF:

j ʃi nkwˈɑj ɑ mʊlˈᵑ
Je suis née à Mollens.
jɛr aprˈɪ mjzˈɔr ʃɪ alˈaj ʊ fˈ
Hier après midi je suis allée au foin.
ʃ pa ʃvˈœn drˈite deɑ mjɛnˈeːt
Je suis pas souvent debout avant minuit.
mə fɑrˈi pˈɪːʒi d vˈɛrə la miʒˈ ɑw ʃe nɛkwˈɑɪ
Ça me ferait plaisir de voir la maison où je suis née.
jo bˈɑejo pask jo ʃeɪ laɲɑːijˈeː
Je bâille parce que je suis fatiguée.

15.2 MiègeM:

j bˈɑjɔ pɔ ʃə ʃɪ laɲˈa
Je bâille parce (que) je suis fatigué.
mø ʃʏ- m ʃɪ mariˈa - awˈø ʏœɑ - ʊna zˈɛnta mˈata
Je me suis .. je me suis marié avec euh .. une jolie fille.
dɪmˈɑː ɑrjˈɛːr ʃy ʒu u f
Mardi dernier j’ai été (litt. je suis eu) au foin.
ʃɥɪ tɥˈɛːʀ la tɕʏvˈijə
Je me suis tordu la cheville.
j ɐ  mɔmˈn də ʃɛ - mə ʃœ ɐʃˈɛ- ɐʃtˈaː ʃʊ ˈna ʃːʒə
Il y a un moment de ça .. je me suis assi- assis sur une chaise.
a keŋᶾj  ɑrˈe œ ʃe ʒu a laː - a lɛː ə - ɐ lɐ klˈasə d aɡrikyltˈʏr dɛː ʃatonˈœf
À quinze ans j’aurais euh j’ai été (litt je suis eu) à la .. à les euh .. à la classe d’agriculture de Châteauneuf*.
*Il s’agit de l’École d’agriculture du Valais à Conthey-Châteauneuf, ouverte en 1923.

16.1 MontanaF:

ʃi tapˈae lɔ kˈɔd
Je me suis tapée le coude.
bˈɑːʎɔ pɔ ʃẽŋ k ʃe laɲˈaːjæ
Je bâille parce que je suis fatiguée.

16.2 MontanaM:

bˈɑːʎ pɔr ʃẽŋ ɡe ʃe laɲˈa
Je bâille parce que je suis fatigué.
ɕe pa ʃɔʋˈœn dris ɐ mjœ- a mjɛnˈit
Je suis pas souvent debout à mi.. à minuit.

17.1 NendazF:

æ vəʁˈɔ ʋɔtʃˈœ ɐ mɛeʒˈ ʊ ʃɪ ɲo ɔ mˈdə
Je verrais volontiers la maison où je suis venue au monde.
ɔ œ - ʃʏ pa ʃoˈ œː drˈɛɪt a minˈe
Oh euh .. je suis pas souvent euh debout à minuit.
jɔ bˈɑʎø pɑsk ʃe aɲˈɛɪ
Je bâille parce que je suis fatiguée.

17.2 NendazM:

ʃɪ pa ʃon drɛ a minˈe
Je suis pas souvent debout à minuit.
a bɐ jɛ ʃe ɐ nː - ˈarsɛnə pʁɑ - ʃʏ  matˈŋ də sypriˈ də pjˈɛʁɔ prɑ
Eh bien moi je suis à nom .. Arsène Praz .. je suis un fils de Cyprien de Pierre Praz.
a bɐ jɛ ʃe ɐ nː - ˈarsɛnə pʁɑ - ʃʏ  matˈŋ də sypriˈ də pjˈɛʁɔ prɑ
Eh bien moi je suis à nom .. Arsène Praz .. je suis un fils de Cyprien de Pierre Praz.

18.1 OrsièresF:

i bˈɑaːdʊ pɔ ɕ  si læɲˈəœ
Je bâille parce que je suis fatiguée.
jɛ æpʁˈɪ dənˈe se etˈɑj i fɛ
Hier après midi je suis étée aux foins.

18.2 OrsièresM:

je apʁˈɪ dənˈe si etˈo i fæ
Hier après midi je suis été aux foins.

19.1 St-JeanF:

jɛr ɐprˈɪ mjɛzˈɔ ʃiɡ alˈaj i fŋ
Hier après-midi, je suis allée aux foins.
ʃi tɥˈɛʃɐ la ɡrˈɪʟɐ
Je me suis tordue la cheville.
jɔ bˈɑʟɔ paskje jɛ ʃɪ fatiɡˈai
Je bâille parce que je suis fatiguée.
m ʃɪ tapˈa lɔ kˈɔːdɔ
Je me suis tapée le coude.
m ʃɪʲ aʃətˈajɪ ʃuɡ un əz- n ə ʃuɡ un skjabˈe
Je me suis assise sur un es.. un euh sur une chaise*.
*[skjabˈe] terme générique pour ‘chaise’ (cf. GPSR 6: 670b).

19.2 St-JeanM:

jɔ m ʃikʲ aʃɛtˈa ʃʊk ˈuna ʃˈɛːzɑ
Je me suis assis sur une chaise.
jɛr aprˈe mjɛzˈɔr ʃiɡj alˈa u fɛŋ
Hier après midi je suis allé au foin.
ʃɪɡ pɑ sovˈn ɛn tsˈambə - a mjɛnˈɛ
Je suis pas souvent debout .. à minuit.
ɕik ə nehˈuk ɑ sŋ zɥan - vɑl d anivjˈɛ
Je suis né à Saint-Jean .. Val d’Anniviers.
jɔ mə ʃi tapˈa lɔ kˈɔdɔ
Je me suis tapé le coude.
jɔ bˈɑʟːɔ pɔ ʃeŋ k jɔ ʃɥi laɲˈa
Je bâille parce que je suis fatigué.

20.1 SavièseF:

ʃɛ nkwˈɑə ɐ ʃɑvjˈeːʒə oˈɛ
Je suis née à Savièse oui.
ʃ tapˈo ɔ kˈuːdɔ
Je (me) suis tapé le coude.
bˈɑl pɐskʏ ʃe waɲˈɑ
Je bâille parce que je suis fatiguée.
ʃˈeɪ maʀjˈɑːɛ
Je suis mariée.
po fu dy dʏfˈuː l  k ɱəm bjᵊ mpɔrtˈŋ tɔsˈ - ɕ bdʒˈɛ d dɪː - paskˈeː ə ʃe dzɔ ɔˈ vˈeɲɔn tɥiː - preˈe pw ə mɔ - pre pʊ loː famˈɪlɛ
Pour ceux du dehors c’est quand même bien important Toussaint .. je suis obligé de dire .. parce que euh ce jour {oui/là} viennent tous .. prier pour les morts .. prier pour leur famille.

20.2 SavièseM:

ʃ twɛ aː - a ɡrˈilːɛ
Je me suis tordu la .. la cheville.
bˈɑl pasʃʏ ʃe wæɲˈɑ
Je bâille parce que je suis fatigué.
ʃø pa ʃɔˈɛŋ dris æː - aː mjnˈɛ
Je suis pas souvent debout à .. à minuit.

21.1 SixtF:

bæɛn d ɛ katʀˈʏ v sɛt ã pa ʒwˈana
Bien j’ai quatre-vingt-sept ans je suis pas jeune.
ɛ b m ɕɛ ɛɕtˈɑɪ ʃɪ la sˈɛlɐ tɔ spləmˈ
Et ben je me suis assise sur la chaise tout simplement.
bɛ jɪ s ɐlˈɑɪ fɑʁ l fː - vœ lɑ bˈɑrmæ
Bien hier je suis allée faire le foin .. vers la Barme.

21.2 SixtM:

fa k bɑʎˈi - sa mafˈe
Je fais que bâiller .. je suis fatigué.
ji də vəpɔʁnˈa - aprˈe miðˈœr - œː - ɕa alˈa kerˈi du fe t f
Hier en fin d’après-midi1 .. après-midi .. euh .. je suis allé chercher deux bottes2 de foin.
1cf. vépornâ, vépournâ ‘(fin d’) après-midi (après quatre heures surtout) jusqu’au soir; (par extension) après-midi’ (Viret ³2013 s.v. après-midi).
2cf. ‘liasse, botte (de paille, de foin)’ (Viret ³2013 s.v. faix).
m tʊr na ɡrˈiʎə
Je me suis tordu une cheville.

22.1 TorgnonF:

ɪɛʀ d nˈɑ ɑlˈej ɪ fˈɛ
Hier après-midi je suis allée aux foins.
mɛː ʃɪ tɔʀdʒˈa la ɡʀˈeʎə
Je me suis tordue la cheville.
ɕɪ ʒamˈɛ dʀˈæt a mɛɑnˈẽ
Je suis jamais debout à minuit.

22.2 TorgnonM:

dzø bˈoːʎɔ pəʁkˈɛ də lɑɲˈe
Je bâille parce que je suis fatigué.
mœ dzə ɕi a mˈl tʀˈɛɪ kjə dzə ʀˈɛstɔ mɛ vˈtɕə tɔʁɲˈŋ j œː lɔ ʃˈɛfə ʎø ɪj ɛ ɑ ɑ mɛlˈə sŋ s
Moi je suis à mille trois que j’habite moi par contre Torgnon c’est le chef-lieu il est à à mille cinq cent.

23.1 TroistorrentsF:

ijˈe dï mjëdzˈo l ɕɑ ɑlˈai tʁɑvajˈe ø f
Hier après midi je suis allée travailler au foin.
e bˈaːjo bœ- paskᵊ maɕjˈetə
Je bâille be.. parce que je suis fatiguée.
sa buʃˈa dø kˈɔdɔ
Je me suis frappé* du coude.
*[bʊʃˈa] cf. bous v.tr. ‘battre, frapper’ (GPSR 2: 789).

23.2 TroistorrentsM:

je dɪ medzˈɔ ɑlɔ ʁkwəjˈi
Hier après1 midi je suis allé recueillir2.
1Pour le sens de di ‘dès’, cf. GPSR 5/1: 450.
2[ʁkwəjˈi] ‘action de ramasser le foin’ (Fankhauser 1911: 37).
sa mɑʁjˈou - tʁt 
Je suis marié .. trente ans.

24.1 Val-d’IlliezF:

jː l apʁˈy mïdzˈ s alˈa y f
Hier l’après-midi je suis allée au foin.
ɑː e bˈalɔ pɑ taŋ mɑfˈitæ
Ah je bâille par(ce que) je suis tant fatiguée.
a m sa tɔʁdˈy l pja
Ah je me suis tordu le pied.
maː ʃa n -  vajy - e jy l dzœ ɐ a lɐ vʊ d ijˈɪ dã  -  p d tsamʁ - ma maʁ l ɑ pa z y l tn d alˈa am sy jˈiːe
Moi je suis née .. je vois .. j’ai vu le jour à la Val-d’Illiez dans un .. un pot de chambre (rire) .. ma mère elle a pas eu le temps d’aller en haut sur le lit.

24.2 Val-d’IlliezM:

m tɔʶdˈy lə tsəvˈðə
Je me suis tordu la cheville.
 bˈaʎ pɑsᵏ sa mafˈi
Je bâille parce que je suis fatigué.
œ m maʁiˈ
{Euh je me suis / Euhm je suis} marié.
ɕa pa ɕwˈn lëʋˈɔ a minɥˈi
Je suis pas souvent levé à minuit.

25.1 VouvryM1:

bˈɑlə du mumˈ k ʃjɛ mˈɑʃy
Je bâille du moment que je suis fatigué.
mɛ mɛ ʒɛ tɔʀdˈy lɐ ɡʀˈœ
Moi je me suis tordu la cheville.
ɕɛː mɑʁiˈo
Oui je suis marié.
ɕai ne ɐ ʋʋʁˈɪ
Je suis né à Vouvry.
me ʃɛ aʃetˈo ʃy na ʃˈaʁla wɛ
Je me suis assis sur une chaise à traire oui.

25.2 VouvryM2:

bˈɑlɔ p sjæ mˈɑʃ
Je bâille par(ce que) je suis fatigué.
sa n a mi
Je suis né à Miex*.
*Miex est un hameau de la commune de Vouvry.
tɔrdˈy nɑ tsəvˈœ
Je me suis tordu une cheville.
pa soˈ lewˈo ɑ mə- ɐ minˈe
Je suis pas souvent levé à me.. à minuit.