Menu

Comparer

Comparer la carte 41320 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Critères de recherche

Cartes

Verbes en -ire: l’infinitif de «venir», «tenir» et leurs composés

parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
1
Arbaz
tɪnˈɪ, ʃɥɪnˈɪ
enˈi, ɔenˈi
2
Bionaz
tˈi
-
3
Chalais
vnˈ
ɛnˈiɡ, ɛniˈk
4
Chamoson
sᵊvənˈi
vənˈi
5
Conthey
ʃoœnˈi
-
6
Évolène
ʁəvnˈi, ʃvʏɲˈʏ, vʏɲˈi
-
7
Fully
vənˈ, vəniː, ʃʊvənˈ
-
8
Hérémence
ʃɥnˈi
ɪnˈɪ,
9
Isérables
tənˈeɪ, soʋənˈeɪ, ʋᵊnˈe, rəʋənˈe
-
10
La Chapelle-d’Abondance
sɔvnˈɪ
vniːə
11
Lens
tən, ʃɔʋɛnˈiŋ
-
12
Les Marécottes
tɛnˈɪ, vnˈɪ, ʁəvɛnˈɪ, ʃvnˈi
tʁətənˈi
parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
13
Liddes
-
ʋːni
14
Lourtier
ʁəvənˈɛə
-
15
Miège
vnˈi
tenˈie
16
Montana
ʃɔvɛnˈŋ, ɛnˈeᵑᶢ, ɛnˈ
niŋ, tənˈiŋ
17
Nendaz
ʃɥinˈi, tʃɪnˈɪ
ini, iɲɪ
18
Orsières
søvenˈi, ʁəvənˈɪː
vənˈe
19
St-Jean
tnˈ, ʃɔvɛɲˈŋ
ʃɔhenˈeŋ
20
Savièse
ʃɥinˈi, tinˈi
rʏvnˈiɪ
21
Sixt
vnɪ
vnɪ
22
Torgnon
ʁɛveˈ
-
23
Troistorrents
svʏnˈɛ
ʋənˈj
24
Val-d’Illiez
suvnˈɛ,
vn
-
25
Vouvry
-
vni

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

ʊnɑː bɹˈɔʃə pɔ tɪnˈɪ ɔː mᵒɔtʃˈøʏ - ən ɑɹzˈ ʏ ən ɔːr
Une broche peut tenir le foulard .. en argent ou en or.
vɑ hʊ t ʃɥɪnˈɪ d mɛ
Vas-tu t’ensouvenir de moi?

1.2 ArbazM:

y kɔmsəmˈ d w ɥitˈŋ ɛː fˈɔlːe kɔmˈntsŋ aː enˈi zˈaːn
Au commencement de l’automne les feuilles commencent à (de)venir jaunes.
 tsahˈaɲʏ ʃɑ pa ʃe mə fo ɑsje wɑ ʋeɪʋˈɑ p mˈɔzɛː - ʏ ɐɕjə ɔenˈi tuːrɐ
Euh Châtaigne je sais pas s’il me faut laisser la vêler à deux ans¹ .. ou laisser venir «toura»².
1[mˈɔzɛː]cf. módze n.f. ‘génisse depuis l’âge de deux ans’ (FB 1960 s.v.).
2[tuːrɐ] n.f. ‘génisse de trois ans’.

2.1 BionazF:

d  kʊ ʎ nɔ kə fəzˈ lə tʀavˈɑʎə pə tˈi bj lə mˈɪːtʃɔ - ʊ dzɔ d wˈø s lə z ɐʊʋʀˈi kə vˈɪɲ f lə tʀavˈɑʎə
Autrefois étions nous que faisions les travaux pour tenir bien la maison .. aujourd’hui ce sont les ouvriers que viennent faire les travaux.
**voir la note au bas de la grille pour l’interprétation délicate du pronom relatif

2.2 BionazM:

-

3.1 ChalaisF:

ɛ t tʊ vɑ ɑ la zʊː - a ɐ - a ɐ zˈoʊr dɛmˈã - tʊ prɐ la lɥˈidza a kɔrnupˈa adˈɔ - pɔ lɔ ʊ bwɛ t e ublïdʒˈa - pa vnˈ ba ãm bʀˈɔʃ ɑwˈe hil bwɛ
Et toi tu vas à la forêt .. à la .. à la forêt demain .. tu prends la luge à poignées¹ alors .. pour aller au bois tu es obligé .. (on ne peut) pas venir bas en brouette² avec ce bois-là.
1[kɔrnˈupa] cf. cornoûpa s.f. ‘poignée de faux, de charrue, de traîneau, etc.’ (Praz 1995: 150).
2[bʀˈɔʃ] ‘brouette’ (cf. GPSR 2: 350a s.v. bèrs(ə)).

3.2 ChalaisM:

laː ʃatˈɛl ʃe pa ʃɪ kˈtə la ɡardˈa kɔm mɔzˈŋ u bŋ la fɛr ɛnˈik əː ʒenˈisə
La Chatel je sais pas si je compte la garder comme génisson ou bien la faire venir euh génisse.
ʃatˈɛl ʃe paː ʃɪ kˈŋtə la fˈeʁa vilˈɑː - œː mɔzɔˈŋ - u bŋ la fɛʁ ɛnˈiɡ ʒnˈisə
Chatel je sais pas si je dois la faire vêler .. euh génisson .. ou bien la faire venir génisse.

4.1 ChamosonF:

va t tə sᵊvənˈi də mɛ
Vas-tu te souvenir de moi?

4.2 ChamosonM:

k  ʃjœl l ɛ ɲɛ -  sɑ kjə ʋa vənˈi ɛ plˈɔdzə
Quand le ciel il est noir .. on sait que va venir la pluie.

5.1 ContheyF:

va t tə ʃoœnˈi də mɛ
Vas-tu te souvenir de moi?

5.2 ContheyM:

-

6.1 ÉvolèneF:

nʏ fe ʁəvnˈi dɛ ʒ yɲˈɔŋʃ øːo o bˈuːʁᵓ
On fait revenir de-z-oignons euh au beurre.
va sʏ tə ʃvʏɲˈʏ də mæ
Vas-tu te souvenir de moi?
plˈoʊra pa lʏ tʃ drˈoːlɔ ʋa vʏɲˈi anˈɛt
Pleure pas le tien fiancé va venir ce soir.

6.2 ÉvolèneM:

-

7.1 FullyF:

tʊ va tʏ tə ʃʊvənˈ də mœ
Tu vas-ti te souvenir de moi?
wɔ fo pɑmɪ vənˈiː - i wɛ pɑmi wə ʋˈaɛʀᵊ
Il vous faut plus venir .. je veux plus vous voir.
pɔ ɔˈɛ nə tɔʶn pɑ vənˈ
Pour aujourd’hui nous revenons pas.

7.2 FullyM:

-

8.1 HérémenceF:

tʊ vɑ h t ʃɥnˈi də mɛ
Tu vas-tu t’ensouvenir de moi?

8.2 HérémenceM:

a kɔmsəmˈ də l ɔətˈ lɛ fˈɔjɛ kmˈsə dœ - d ɪnˈɪ ʀˈɔːzɛ
Au commencement de l’automne les feuilles commencent de .. de venir rouges.
lœ lˈɑtœ œ lˈaʃ pa bɔ lɑ nk
Les poutres euh laissent pas venir bas la neige.

9.1 IsérablesF:

atrɛ jˈaːde j tə-teɲˈaːʋə mɛm ː - batəmˈɛ - wɪ õ fe ʋᵊnˈe e z øʏʋrˈi
Autrefois je te..tenais moi-même les .. bâtiments .. aujourd’hui on fait venir les ouvriers.
 fɛ rəʋənˈe ə z ɔɲˈŋ dãn də bˈøːro
On fait revenir les oignons dans de beurre.
ʋa tʊ tə soʋənˈeɪ də mɛ
Vas-tu te souvenir de moi?
ɪ mɛtˈãŋ ə - əœ tatə- o - n tatɛlːˈ - po fər tənˈeɪ o bri
Elles mettaient euh .. au couss.. le .. un coussin de tête* .. pour faire tenir le berceau.
*[tatɛlːˈ] cf.tàrthëlhong ‘coussin de tête’ (Favre-Fournier 1969-1972: 1002).

9.2 IsérablesM:

-

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

va tə t sɔvnˈi n mɛ
Vas-tu te souvenir de moi?

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

wɛ l ɛtʃɥ lɛ ᶹ- l fʷˈje kmˈʃ ɑ vniːə ðˈonə w
Oui l’automne les v.. les feuilles commencent à venir jaunes.

11.1 LensF:

nɔ mtẽŋ lɔ mɔtʃˈuːr h lɛ ʒ sˈɛbljɛ - ˈɔrɐ - ɛ nɔ fəʒj  nuːʎ ni dəvˈã - ɛ pɔ ɑprˈʏ nɔ mtˈẽŋ na pətˈitɐ brˈɔʃᶷ pɔ tən lɔ nuːʎ
Nous mettons le fichu sur les épaules .. maintenant .. et nous faisons un nœud par devant .. et puis après nous mettons une petite broche pour tenir le nœud.
ʊa hɔ tɛ ʃɔʋɛnˈiŋ dɛ mɛ
Vas-tu te souvenir de moi?

11.2 LensM:

-

12.1 Les MarécottesF:

 bʷʊtˈɑːve nɑ bʀʃː pʷ tɛnˈɪ ʟː mɔtɕˈœ
On mettait une broche pour tenir le châle.
d ˈɔtʀə ku j tʀətəɲˈɛʋʊ m- jœ le bɑtəmˈɛ - ʋwɛ  fe vnˈɪ lɪ mˈetʀə d ətˈa
Autrefois j’entretenais m.. moi les bâtiments .. de nos jours on fait venir les maîtres d’état.
 bwt  mɔʁʃˈe də buːʀ d la pˈelːa  fe ʁəvɛnˈɪ ly kuʁtijˈadʑ
On met un morceau de beurre dans la poêle on fait revenir les légumes.
vɑ tʏ t ʃvnˈi d mœ
Vas-tu te souvenir de moi?

12.2 Les MarécottesM:

wɛ ʃy- ʃyvˈɑ cˈtə bwi ʃ fe  bu d ɑːtʁ  piˈeːʁə - kʁɔʒˈo  pˈieːʁ ʊ bẽ kstityˈɔ də pˈiərə - kɔlˈe fˈblə - l ɐ pɑ tɔzˈɔz əty də bˈui ʃɔlamˈẽ  bu - o m j avˈɛ lɛə pɔsibilitˈe d avˈe bj dɛ d eksplwɑtɑʃˈ də pjˈiəʁə n  fɑʒˈɛ  pjˈeːʁə - l ɛʁ plʒˈ æ tʁətənˈi pwɛ dɔʁˈɑv me
Oui su.. certains (litt. suivant lesquels) bouils* sont fait en bois d’autres en pierre .. creusés en pierre ou bien constitués de pierres .. collées ensemble .. il y a pas toujours eu de bouils seulement en bois .. au moins il y avait les possibilités d’avoir bien de d’exploitations de pierre on en faisait en pierre .. ils étaient plaisants (agréables) à entretenir puis ils duraient plus.
*cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

13.1 LiddesF:

-

13.2 LiddesM:

ʋːni  tsdˈʊna n s - n a prɛz asəbˈẽ li ɥˈɛedzə mi  mʊlˈœ pɔ le triˈe dəvˈã j er  pitʃˈu tsymˈẽ pɔ sɛŋ k n avˈɛ pɑ la lˈiɲə drˈɛetə fadˈiə  tsʏmˈẽ pə ktˈɔ
Pour venir à (litt. en) Chandonne nous sommes .. on a pris aussi les luges, mais un mulet pour les tirer devant, c’était un petit chemin parce que nous avions pas la ligne droite il fallait un chemin par contours.

14.1 LourtierF:

nø fœʒˈ ʁəvənˈɛə øɲˈ dœ ø bˈyːʁᵓ
Nous faisons revenir l’oignon dans le beurre.

14.2 LourtierM:

-

15.1 MiègeF:

ɑ kʏnt ˈʊrə vʏndrˈe vɔ vnˈi
À quelle heure viendrez-vous venir?

15.2 MiègeM:

ʃʏ pa ʃ wɐ laː - ɐ fwˈrə vel- vilˈa u ɹɐl ɡardˈa ɐ lɐ əl - la la tenˈie mˈɔze
Je sais pas si je veux la .. euh faire vel.. vêler ou la (?) garder à la à la.. la la garder génisse.

16.1 MontanaF:

tʊ vɑ hu tɛ ʃɔvɛnˈi - ʃɔθɛnˈɪ - ʃɔvɛnˈŋ dɛ mʏ
Te vas-tu te souvenir .. soutenir .. souvenir de moi?
fa pamˈie ɛnˈeᵑᶢ - vø- vwe pami vɔ vˈɪːʁɛ
Il faut plus venir .. je veux .. je veux plus vous voir.
tə vʀˈe - a l anivɛrsˈɛr lʏøː - lʏ bwˈɛbɔ vɑ ɛnˈ
Tu verras, à l’anniversaire le .. le garçon va venir.

16.2 MontanaM:

k le ɲˈɔlɛ ʃŋ - ɛ kʊˈɛr dɛ ɲˈl nˈiːrɛ  ʃɑːt k va niŋ dɛ plˈozə
Quand les nuages sont .. c’est couvert de nuages noirs on sait que va venir de pluie.
l ɡreːnˈi i ɛ pʊ tənˈiŋ lɔ - lɔ bla k õn a batˈup
Le grenier il est pour garder le .. le blé qu’on a battu.

17.1 NendazF:

j ɑ na brɔʃ ən ardzˈ p tʃɪnˈɪ ɔ mɔtʃˈɔø əm plaʃ
Il y a une broche en argent pour tenir le fichu en place.
tʏ ʋɑ tʏ tə ʃɥinˈi də mə
Tu vas-tu te souvenir de moi?

17.2 NendazM:

l øtˈ i kɔmˈs ɑ ɛ ɑ - æ inˈi tɔ zˈɑːnɔ
L’automne, il commence à euh à .. à (de)venir tout jaune.
tsatˈaɲʏ ʃɪ pa ʒʏ dˈəœ fˈere vəjˈɑː pr etpˈã - ʊ bjː aʃˈi iɲɪ mʷˈɔdzə
Châtaigne je sais pas si je dois faire vêler pour génisson¹ .. ou bien laisser venir génisse².
1[etpˈã], étampan n.m. ‘génisson qui porte précocement, qui vêle à deux ans’ (Praz 1995: 268).
2[mʷˈɔdzə], môdze n.f. ‘génisse de deux à trois ans’ (Praz 1995: 380).

18.1 OrsièresF:

fo fɪʁə ʁəvənˈɪː l yɲˈ d l bˈuːʁᶷ
Il faut faire revenir l’oignon dans le beurre.
vɑː t t søvenˈi d me
Vas-tu te souvenir de moi?

18.2 OrsièresM:

lɪ ʋøpˈʁ se kˈats dəzˈø li kajˈu - kat ə vˈəj vənˈe ɛ
Les vipères se cachent dessous les cailloux .. quand elles voient venir n’est-ce pas.

19.1 St-JeanF:

na brɔʃ    mɛ lɔ f- ə ʃu lɔ fulˈar pɔ lɔ fˈere tnˈ
Une broche on met le .. sur le foulard pour le faire tenir.
tu va hʊ t ʃɔvɛɲˈŋ dɛ mɛ
Tu vas-tu te souvenir de moi?

19.2 St-JeanM:

lɛ piːrː ki lɛ ʃɔm pʟaʃjˈej ʃuk una ɡeʟ pɔ ʃɔhenˈeŋ lɔ rahˈa ɛmˈpatsən lɛ rˈatːə d alˈa o rəˈa- o rahˈa
Les pierres qu’elles sont placées sur une quille pour soutenir le raccard empêchent les souris d’aller au rac.. au raccard.

20.1 SavièseF:

poː{ɹ} tinˈi n ɛ ɛ pɑtɑˈ l ɛj  ɑkˈʊː dɹõ ɔ te
Pour tenir en haut les pantalons il y avait une ceinture* dans le temps.
*[wˈɑːku] n.m. ‘ceinture traditionnelle tissée de laine de diverses couleurs’, cf. BH 2013: 407 s.v.ou‿ac.
va t t ʃɥinˈi də m
Vas-tu te souvenir de moi?

20.2 SavièseM:

ɐ mɛ mˈandɔ ʃ e zoˈœnɔ pɹ rʏvɪnˈi æ ʃ tœm pwɛ d vjɑ ma kɹˈyhɔ pɑ ɛ
Ah je me demande si les jeunes pourraient revenir à ce temps lointain mais je crois pas eh.

21.1 SixtF:

nʏ plɔr pɑ t bʊn amˈɪ va vnɪ sta neː
Ne pleure pas ton bon ami va venir ce soir.

21.2 SixtM:

j e verˈe paskə mː səvøn  ku j avj fe vni  - j avœ l - j avɛ de ð d lʊ vjˈaːðə kə savjˈ tɛʀvənˈi s avær fˈoːtə d  veterinˈɛʁ pe seɲˈi la bˈːθə pe laː - pë la səɲˈi kʲə
C’est vrai parce que je me souviens une fois ils avaient fait venir un .. il y avait le .. il y avait des gens dans le village que savaient intervenir sans avoir besoin d’un vétérinaire pour saigner la bête pour la .. pour la saigner quoi.

22.1 TorgnonF:

bɔ ŋcˈʏe ʃ feʑˈɪvɛ bj - ʃ fɪʑˈevɛ ʁɛveˈ mɑɡˈɑ we dɛ lɑːʀ ɛ de kɔkˈe dzeɛ - mæ ˈɛɑː ɑ l ˈeʁɑ dɛ ˈɛɑ lɔ ɡʀɑs ɪ fɔ lhɔ elɪmɪnˈɑ
Bien autrefois (la soupe) se faisait bien .. se faisait revenir peut-être avec de lard et de quelque chose .. mais maintenant à l’époque de nos jours le gras il faut l’éliminer.

22.2 TorgnonM:

-

23.1 TroistorrentsF:

ʋɐ t tʏ svʏnˈɛ nʏ me
Vas-tu te souvenir de moi?

23.2 TroistorrentsM:

e le fˈene l ã bˈɛɪː - ʏto ktˈtə də ʋənˈj s bətˈæ pə lə f dø ðˈaːz
Et les femmes elles ont bien .. été contentes de venir se mettre par le fond de l’église.

24.1 Val-d’IlliezF:

va tː t suvnˈɛ də m
Vas-tu te souvenir de moi?
ø vl vn ɐ kt ˈœʁa
Vous voulez venir à quelle heure?

24.2 Val-d’IlliezM:

-

25.1 VouvryM1:

-

25.2 VouvryM2:

k l  tɔ ɲɛːʁ - va də- dabˈo vni la kˈaːra
Quand c’est tout noir .. va b.. bientôt venir l’averse*.
*[kˈaːra] ‘pluie subite et abondante de courte durée’ (cf.Viret 2006: 185).