Comparer

Comparer la carte 37020 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

     

La concurrence entre «nous» et «on»


parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
1
Arbaz
nous ⇒ nous
17
100%
13
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
12
52%
19
53%
on ⇒ on
11
48%
17
47%
2
Bionaz
nous ⇒ nous
16
100%
13
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
11
57%
5
16%
on ⇒ on
8
43%
26
84%
3
Chalais
nous ⇒ nous
6
100%
13
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
3
43%
40
95%
on ⇒ on
4
57%
2
5%
4
Chamoson
nous ⇒ nous
13
87%
9
82%
nous ⇒ on
2
13%
2
18%
on ⇒ nous
4
17%
7
18%
on ⇒ on
20
83%
31
82%
5
Conthey
nous ⇒ nous
11
73%
9
90%
nous ⇒ on
4
27%
1
10%
on ⇒ nous
10
43%
23
53%
on ⇒ on
13
57%
20
47%
6
Évolène
nous ⇒ nous
15
94%
12
100%
nous ⇒ on
1
6%
0
0%
on ⇒ nous
8
35%
35
85%
on ⇒ on
15
65%
6
15%
7
Fully
nous ⇒ nous
15
88%
8
89%
nous ⇒ on
2
12%
1
11%
on ⇒ nous
7
32%
7
19%
on ⇒ on
15
68%
30
81%
8
Hérémence
nous ⇒ nous
15
94%
10
91%
nous ⇒ on
1
6%
1
9%
on ⇒ nous
6
35%
8
25%
on ⇒ on
11
65%
24
75%
9
Isérables
nous ⇒ nous
16
100%
11
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
14
64%
17
41%
on ⇒ on
8
36%
24
59%
10
La Chapelle-
d’Abondance
nous ⇒ nous
3
20%
0
0%
nous ⇒ on
12
80%
12
100%
on ⇒ nous
0
0%
0
0%
on ⇒ on
21
100%
40
100%
11
Lens
nous ⇒ nous
16
100%
10
91%
nous ⇒ on
0
0%
1
9%
on ⇒ nous
16
84%
34
94%
on ⇒ on
3
16%
2
6%
12
Les Marécottes
nous ⇒ nous
14
93%
7
78%
nous ⇒ on
1
7%
2
22%
on ⇒ nous
4
17%
3
9%
on ⇒ on
20
83%
30
91%
13
Liddes
nous ⇒ nous
16
100%
11
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
8
40%
4
11%
on ⇒ on
12
60%
34
89%

parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
14
Lourtier
nous ⇒ nous
13
87%
12
92%
nous ⇒ on
2
13%
1
8%
on ⇒ nous
14
61%
11
27%
on ⇒ on
9
39%
30
73%
15
Miège
nous ⇒ nous
15
100%
11
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
17
100%
20
69%
on ⇒ on
0
0%
9
31%
16
Montana
nous ⇒ nous
16
100%
12
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
19
86%
7
19%
on ⇒ on
3
14%
29
81%
17
Nendaz
nous ⇒ nous
13
81%
12
100%
nous ⇒ on
3
19%
0
0%
on ⇒ nous
6
26%
7
19%
on ⇒ on
17
74%
30
81%
18
Orsières
nous ⇒ nous
15
100%
7
78%
nous ⇒ on
0
0%
2
22%
on ⇒ nous
3
18%
9
26%
on ⇒ on
14
82%
26
74%
19
St-Jean
nous ⇒ nous
16
94%
10
100%
nous ⇒ on
1
6%
0
0%
on ⇒ nous
11
50%
16
42%
on ⇒ on
11
50%
22
58%
20
Savièse
nous ⇒ nous
15
100%
11
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
4
21%
9
31%
on ⇒ on
15
79%
20
69%
21
Sixt
nous ⇒ nous
0
0%
1
11%
nous ⇒ on
15
100%
8
89%
on ⇒ nous
0
0%
0
0%
on ⇒ on
12
100%
28
100%
22
Torgnon
nous ⇒ nous
14
93%
12
100%
nous ⇒ on
1
7%
0
0%
on ⇒ nous
5
29%
8
30%
on ⇒ on
12
71%
19
70%
23
Troistorrents
nous ⇒ nous
16
100%
12
100%
nous ⇒ on
0
0%
0
0%
on ⇒ nous
8
42%
3
9%
on ⇒ on
11
58%
30
91%
24
Val-d’Illiez
nous ⇒ nous
4
25%
0
0%
nous ⇒ on
12
75%
12
100%
on ⇒ nous
2
9%
1
3%
on ⇒ on
20
91%
38
97%
25
Vouvry
nous ⇒ nous
0
0%
3
27%
nous ⇒ on
12
100%
8
73%
on ⇒ nous
1
3%
0
0%
on ⇒ on
34
97%
39
100%

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

 famˈɪl n mzˈiŋ bɹɑmˈn de poˈntɑ
En famille nous mangeons beaucoup de polenta.

  • ‘on’ rendu par «on»

n ɑwˈi ʃɔnˈɑ ɛː - ɛ klɔs ɔ kaʀəlˈ - dy tẽŋ ʃnˈɑ ɔ mɑtˈŋ ɔ ˈɑːɹbɑ - ɑ mjezˈɔɹ zˈʊɔs ɐ -  ɔ d ɔ tɑr
On entend sonner les .. les cloches le carillon .. autrefois on sonnait (litt. ils sonnaient) le matin l’aube .. à midi (l’)angélus .. et vers le soir.

  • ‘on’ rendu par «nous»

 dɪmˈẽz mzjˈ d ɦl
Les dimanches on mangeait (litt. nous mangions) du gâteau*.
*[ɦl] cf. flon n.m ‘flan, gâteau de toute espèce, tarte aux fruits’ (FB).Note interne : Pour l’identification de la forme verbale [mzjˈ], cf. ArbazF_MangerImp4.

1.2 ArbazM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nʊ vẽŋ ɛ ɡˈɔtə də plˈɔzʏ ʃy ɑ fenˈiːɦrɑ
Nous voyons les gouttes de pluie sur la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

n ɑwˈi ʃɔnˈɑ ɛ kʎˈɔs
On entend sonner les cloches.

  • ‘on’ rendu par «nous»

ɛ fˈŋ nɔ ɑʁwˈẽŋ k mˈːmɔ ɑː mtˈɑɲə
Et enfin nous arrivons quand même à l’alpage.

2.1 BionazF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nɔ nɔ ʀapɛlˈm bj - dy tɛˈ də la tˈtə ʒylˈe
Nous nous rappelons bien .. du temps de la tante Julie.

  • ‘on’ rendu par «on»

a la f n aʁˈœvə  mtˈaɲə
À la fin on arrive à l’alpage.

  • ‘on’ rendu par «nous»

adˈ kãn dzˈɑːlə nɔ tɔpˈ lə fløː awˈɪ də ʀˈɑːmə də plˈtə
Alors quand il gèle nous couvrons les fleurs avec des branches d’arbres.

2.2 BionazM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

lə fløː lə bətˈ pə lə bwˈɪːtə
Les fleurs nous les mettons dans les boîtes.

  • ‘on’ rendu par «on»

lɔ matˈŋ õ arˈjœ lə vˈɑtsə dœ tʁˈæɪ a ɕwɪ z ˈɑwə
Le matin on trait les vaches de trois à cinq heures.

  • ‘on’ rendu par «nous»

dœmˈɑɕʏ cʲʏ ʋ ɑlpˈ lə vˈɑtsᵊ
Mardi que vient nous alpons les vaches.

3.1 ChalaisF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nɔ fɑʒˈn l tsŋᶢ - kapjˈɔŋ - ɛ - tɔ ʃŋ k n eŋ bɛʒˈɔn - tʀavaʎˈeŋ o ts
Nous nous faisons les champs .. nous piochons .. euh .. tout ce qu’il nous faut (litt. ce que nous avons besoin) .. nous travaillons au champ.

  • ‘on’ rendu par «on»

j klɔʃˈ də vɛrkɔrˈn  vi dœ lʏˈɛn d lʏˈɛn
Le clocher de Vercorin on voit de loin de loin.

  • ‘on’ rendu par «nous»

ʃœŋ aʁʏvˈaː a - dʒst a ɑ kˈɔmba le
Nous sommes arrivés à .. juste à la combe là.

3.2 ChalaisM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nɔ vejˈŋ lɛ ɡˈɔtə də plˈɔzə ʃʊ la fənˈhə
Nous voyons les gouttes de pluie sur la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

 lo mˈɔχʀə dʊ dk
On le montre du doigt.

  • ‘on’ rendu par «nous»

kwɑn nɔ mɑrtʃˈ lo fɔŋ dʊ pˈiʎ œː fe mɑnˈeɡ də brɪɡ
Quand on marche (litt. nous marchons) le plancher de la chambre euh fait beaucoup de bruit.

4.1 ChamosonF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n aʁəsˈ wœ kɔpˈ pɔ fiʁ hla fɑʁs
Nous étions huit copains pour faire cette farce.

  • ‘nous’ rendu par «on»

d l t  vœjˈevə sɔvˈ  mæɪnˈo dzøjˈø dɑʁˈæ a tsɑpˈɑlɑ
Dans le temps on voyait souvent les enfants jouer derrière la chapelle.

  • ‘on’ rendu par «on»

 vɑ ɔ fltʃˈe də lw- də vjæ
On voit le clocher de loi.. de loin.

  • ‘on’ rendu par «nous»

d l tː - n alsˈ y mulˈ pɔ m- mˈœʏdʁ ɔ blo - o blo
Dans le temps .. nous allions au moulin pour m.. moudre le blé .. le blé.

4.2 ChamosonM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n aʁsẽ wø kpaɲˈ pɔ feʁ hla fɑːʁs
Nous étions huit compagnons pour faire cette farce.

  • ‘nous’ rendu par «on»

 vˈæə ɛ ɡˈɔtə də plˈdðə s o bɔ di fənˈeːtʁ
On voit les gouttes de pluie sur le bord des fenêtres.

  • ‘on’ rendu par «on»

n ɛwˈɪː snajˈɛ ɛ flˈɔtsᵊ
On entend sonner les cloches.

  • ‘on’ rendu par «nous»

d l tː n alsˈ ɪ mʊlˈɛʏ pɔ møʏdʁ oː - o blo
Dans le temps nous allions aux moulins pour moudre le .. le blé.

5.1 ContheyF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n paʁtˈ ʏ ts
Nous partons aux champs.

  • ‘nous’ rendu par «on»

n adzˈtə - ɛ brcjˈtɑ - yː maɡaʑˈ də pfˈfɛʁle a ʃj
On achète .. les clous* .. au magasin de Pfefferlé à Sion.
*[brcjˈtɑ] cf. broquette, brokta n.f. ‘broquette, petit clou de soulier à large tête, petit clou de charpentier’ GPSR 2: 833).

  • ‘on’ rendu par «on»

n ɑwˈi ʃonˈa  θˈtsə
On entend sonner les cloches.

  • ‘on’ rendu par «nous»

pwˈɛɪ nɔ mtˈ pɛː a dʁˈypə mɑ mi a ˈːbrə
Puis nous montons par la dérupe* mais plus à l’ombre.
*[dʁˈypə] cf. dérpa n.f. ‘pente abrupte et dangereuse, terrain pentu, escarpé; chemin en pente raide’; fr. rég. dérupe (GPSR 5: 443; DSR s.v.).

5.2 ContheyM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nʊ vˈœ ɛ ɡˈɔte də pfˈd ʃy a fənˈitrᵊ
Nous voyons les gouttes de pluie sur la fenêtre.

  • ‘nous’ rendu par «on»

dœvˈã ɛ tˈatsə  ɛʒ adzʏtˈaː aʃʏbˈŋ y maɡaʒˈ - mi ˈora -  trˈøə pamˈi - fo ɑˈɑ a ʃjɔŋ dɛŋ na kŋkajerˈi
Autrefois les clous on les achetait également au magasin .. mais maintenant .. on trouve plus .. il faut aller Sion dans une quincaillerie.

  • ‘on’ rendu par «on»

m mˈɑːʶʁtsə - o pfŋtʃʲˈɛ e wˈenːə
Quand on marche .. le plancher il craque*.
*[wˈenːə] ‘grince’ cf. vouïnnà, v.i. ‘grincer, en parlant d’une porte’ (FQ 1989 s.v.).

  • ‘on’ rendu par «nous»

nu mˈɛt də bˈɑr pɔr aˈi də brˈɑːʒə
On met (litt. nous mettons) de pives pour avoir de braises.

6.1 ÉvolèneF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n irã wœ ʒ amˈik po fˈerə sla fars
Nous étions huit z-amis pour faire cette farce.

  • ‘nous’ rendu par «on»

d ˈɐtr vjaːz  veᶢ ʃ-  vjɛ ʃɔvˈnø ziːˈɛ l meɪnˈʊ dœʁˈi la tsapˈɛl
D’autrefois on voyait s.. on voyait souvent jouer les enfants derrière la chapelle.

  • ‘on’ rendu par «on»

n kuʒˈynə lœ vœrkˈœmːɑ ˈaʊ dɛ bækˈ
On cuisine les épinards sauvages avec de lard.

  • ‘on’ rendu par «nous»

nɔ pɛʃəvˈem bjᶢ ʃonˈa lœ kjˈosə dɛ la tsapˈɛla wœ
Nous percevons bien sonner les cloches de la chapelle oui.

6.2 ÉvolèneM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

pɔrkˈɛ n ẽ na kʒˈʏn elɛtrˈikə n ẽŋ wɑrdˈɑ lɔ fɔrnˈe pɔtaʒjˈɛ
Même si nous avons une cuisine électrique nous avons gardé le fourneau potager.

  • ‘on’ rendu par «on»

 mɛ de bˈaruːlə pur avˈe dɛ βrˈɑʒɐ
On met de pives pour avoir de braises.

  • ‘on’ rendu par «nous»

l mˈeɪ də ʒyɲ - partʃˈŋ a la mntˈaɲə
Le mois de juin nous .. partons à l’alpage.

7.1 FullyF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n nə ʃveɲˈ bjɛⁿ də l ˈaãta ʒylˈiːjə
Nous nous souvenons bien de la tante Julie.

  • ‘nous’ rendu par «on»

d lʏ t  vˈɛjɛ ʃɔvˈ li mæɪnˈo dzøjˈɪ pə daʁˈæɛː la tsapˈalᵄ
Dans le temps on voyait souvent les enfants jouer par derrière la chapelle.

  • ‘on’ rendu par «on»

ɔn ɐwˈi ʃˈoːnɑ li ɕjˈøtsœ
On entend sonner les cloches.

  • ‘on’ rendu par «nous»

pɔ apʁˈi tɔ ʃ nɔ ɑʁˈy- nɔ ɑʁˈyv nˈo a l alpˈɑdzə
Puis après tout ça nous arri.. nous arrivons en haut à l’alpage.

7.2 FullyM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

wɛ lɪ çju n aʋˈ ttˈɪ kœrˈi a la kkajərˈi ʏ vəlˈɑdzə
Oui les clous nous avons toujours cherché à la quincaillerie au village.

  • ‘nous’ rendu par «on»

œ ɪ fo k mˈimə k  ɕə ləvˈœʃə tɥ i z
Euh il faut quand même qu’on se lève tous les jours.

  • ‘on’ rendu par «on»

ɛ apɹˈe ɔn ɑʁˈyve  tsɑlˈ
Et après on arrive aux chalets.

  • ‘on’ rendu par «nous»

ɑː nø mt tˈøtɪ də vɑrtsˈøːl pɪ ɑlønˈɑ lə fwˈɑɛ
Ah on met (litt. nous mettons) toujours de pives pour allumer* le feu.
*[ɑlønˈɑ] litt. ‘éclairer’, cf. GPSR 1: 296a s.v. aloun.

8.1 HérémenceF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nʊ nʊʒ ʃwˈɲɛm bj dɛ l ˈanta ʒulˈiː
Nous nous ensouvenons bien de la tante Julie.

  • ‘nous’ rendu par «on»

d atrö kʊ  væjˈe ʃoˈ lɛ tɑpjˈuːɹ ʃɛ dɛmɔrˈɑː dæʁˈɪ l eljˈɛʒ - ᵈ a la tsapˈɑl
Autrefois on voyait souvent les enfants* jouer derrière l’église .. (dans) la chapelle.
*[tapjˈuːr] cf. tapioure n.f. ‘enfants, bande d’enfants bruyants’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 29.12.2015).

  • ‘on’ rendu par «on»

ɑː wi n awˈiʒɛ bj ʃnˈɑ l kjɔs
Ah oui on entend bien sonner les cloches.

  • ‘on’ rendu par «nous»

tɥi lɛ ʒ ã no bˈos  bˈtʃʲə
Tous les ans nous bouchoyons un bœuf.

8.2 HérémenceM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

memamˈ ke n  la kʊʒʏnˈɪr ɛlɛtrˈɪkɪ n  wɑʁdˈaː - lɔ pɔtaʒjˈɛ a bo
Même si nous avons la cuisinière électrique nous avons gardé .. le potager à bois.

  • ‘nous’ rendu par «on»

k ˈerɔ zɔˈœn  tsətˈɑɛ pɑ tan də ᵈzˈeɛː
Quand j’étais jeune on achetait pas tant de viande.

  • ‘on’ rendu par «on»

lɔ me də ʒw  vɑ ɛnˈɑ ɑ la mtˈaɲ
Le mois de juin on va en haut à l’alpage.

  • ‘on’ rendu par «nous»

nʊ bosˈ  bˈotʃə ty lɛ ʒ 
Nous bouchoyons un bœuf tous les ans.

9.1 IsérablesF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

ã fəmˈɪl nʊ mndzˈ sɔʋˈɛn də poˈɛnːta
En famille nous mangeons souvent de polente.

  • ‘on’ rendu par «on»

 sɛn e ribˈen æː - ã ˈna bˈaːsa
On sème les carottes à .. en lune basse.

  • ‘on’ rendu par «nous»

n ɔusˈ ɬo- sonˈe e ɬˈotsᵊ
Nous entendons clo.. sonner les cloches.

9.2 IsérablesM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

 su n ɑtsətˈ ənˈo vɛː - fefɛʁlˈe a ʃ
Les clous nous achetons en haut chez .. Pfefferlé à Sion.

  • ‘on’ rendu par «on»

 try pɑmjˈe də lɑwˈɑːr m pjˈeːʁɔ
On trouve plus d’éviers en pierre.

  • ‘on’ rendu par «nous»

tɥ ɛ z ɑŋ œː n tɥ  bˈotʃə
Tous les ans nous tuons un bœuf.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n s ʁɑpˈɛl bæ d la tˈnta ʒyliˈɑ
Nous se rappelons bien de la tante Julia.

  • ‘nous’ rendu par «on»

 famˈɪj  mˈð sovˈ d lɑ pɔlˈtɑ
En famille on mange souvent de la polenta.

  • ‘on’ rendu par «on»

n iʁ ɑ pˈɛnə di z ɔm pɔ tjɔˈɑ l fwɑ
On était à peine dix hommes pour tuer le feu.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

  • ‘nous’ rendu par «on»

 vˈæɛ d ɡˈɔtə d plˈjœ də də plˈɔðə dsy la fnˈeːtʁə
On voit des gouttes de pluie de de pluie dessus la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

dv də tʁːə dv d ez ɑʁjˈɑ  l -  lɛː ə mɑɲˈivɛ
Avant de traire avant de les traire on les .. on les préparait*.
*[mɑɲˈivɛ] cf. manéyé ‘préparer les trayons d’une vache en les étirant, en les massant et en les mouillant de quelques gouttes de lait’ (Viret 2013 s.v. préparer)

11.1 LensF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n nɔ ʃɔen-nˈem bŋ d l ˈantɐ ʒylˈi
Nous nous souvenons bien de la tante Julie.

  • ‘on’ rendu par «on»

 wˈɑːɲə lœ ʁibˈʏnə o ba də lˈuna
On sème les carottes au bas de lune.

  • ‘on’ rendu par «nous»

pɔ fornˈek - n arøˈeŋ - ʊ pɔjˈœzɔ
Pour finir .. nous arrivons .. à l’alpage.

11.2 LensM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

irˈaŋ wø kɔpˈœm po fˈerə hlø fˈarsɛ
Nous étions huit copains pour faire cette farce.

  • ‘nous’ rendu par «on»

ʊ kˈʊntə ʃə ləvˈɑ tɔ lɛ zɔr
Il faut (litt. on compte*) se lever tous les jours.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

  • ‘on’ rendu par «on»

kn  bˈɔʊɡᵊzə lɔ fɔm - lɔ fɔŋ - trembʎ
Quand on bouge le plancher .. le plancher .. tremble.

  • ‘on’ rendu par «nous»

no ʃɛˈeŋ lœ pra ə ə en tsa.. dɛ tsatˈeŋ
Nous fauchons les prés euh euh en é.. d’été.

12.1 Les MarécottesF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

 famˈeːj n faʒˈ ʃɔvˈ lɐ pɔlˈtᵊ
En famille nous faisons souvent la polenta.

  • ‘nous’ rendu par «on»

d ˈɔtʀə ku  vjˈɛ ʃɔvˈ lɪ ʒ fˈ bɑʁʒənˈa dɑʁˈe la tsapˈœl
Autrefois, on voyait souvent les enfants jouer derrière la chapelle.

  • ‘on’ rendu par «on»

n ɑʋwˈi ʃːœnˈɑ lɪ klɔts
On entend sonner les cloches.

  • ‘on’ rendu par «nous»

n ˈɛʀ a pˈɛːəna dˈɪə ʒ wˈɔmː - pɔʀ - muʀˈiː lʏ fwɑ
Nous étions à peine dix hommes .. pour ét.. éteindrel’incendie.

12.2 Les MarécottesM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nø vˈɛj le ɡˈɔtə də plˈɔdzə ʃy la fɛnˈeːtrə
Nous voyons les gouttes de pluie sur la fenêtre.

  • ‘nous’ rendu par «on»

ɔn ˈmœ pʁ feʁ lʊ fwɑ l œ pɔʁ ʃ k ɔn a kʃaʁvˈo lʊ fwɑ - lɔ fɔʁnˈ pɔ fˈʁ lʊ fwa kɛ a mˈemʊ t fe - l ɛtsˈœødə lə lø - læ la kʊʒˈnːə
On aime bien faire le feu c’est pour ça qu’on a conservé le feu .. le fourneau pour faire le feu que en même temps fait .. il chauffe la le .. le la cuisine.

  • ‘on’ rendu par «nous»

n ˈɛʁ pɑme d jˈɪːɛ - pɔ mʊʁˈɪ lʊ fwa
Nous étions pas plus de dix .. pour éteindre le feu.
dəv k də mwˈɛːdʁɛ n apʁeʃˈɑvɛ
Avant que de traire on «apressait»*.
*[apʁeʃˈɑːvɛ] cf. après v.tr. ‘faciliter la venue du lait en maniant les trayons avant de traire’ (GPSR 1: 547).

13.1 LiddesF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

ː famˈejɪ nø mədz sˈ la mˈorɡɐ
En famille nous mangeons souvent la polente.

  • ‘on’ rendu par «on»

d øʋˈe  pɔrt  ʃal d lˈɔːna
En hiver on porte un châle de laine.

  • ‘on’ rendu par «nous»

poɹ fuɹnˈi n ɑʁˈyː - a la mõŋtˈaɲə wɪ
Pour finir nous arrivons .. à la montagne oui.

13.2 LiddesM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n li mtˈən d dœ d də pw d də - wrə li mœtˈ bj d də - d də marmˈitə dy ᶹjø t
Nous nous les mettons dans de dans de pots dans de .. maintenant on les met (litt ils les mettent) bien dans de .. dans de marmites du vieux temps.

  • ‘on’ rendu par «on»

də- dəvˈã d ɑriˈɑ  lez ɑprˈisːə
Avant de traire .. on les «apresse»*.
*[ɑprˈisːə] cf. après v.tr. ‘faciliter la venue du lait en maniant les trayons avant de traire’ (GPSR 1: 547).

  • ‘on’ rendu par «nous»

œː sɪ fʊrtˈ n ɛ ʃrtˈeɪ - n  pɔʃˈy sɔrtˈi li mɔzˈ - æ mi ɐvrˈɪç
Euh ce printemps nous avons sorti .. nous avons pu sortir les génissons .. à mi-avril.

14.1 LourtierF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

d œ t nø ʋɛːʒˈẽvjˈ ʃɥ i mɛinˈo dzøjˈø dɑʁˈa a tsapˈɑ
Dans le temps, nous voyions euh voyions souvent les enfants jouer derrière la chapelle.

  • ‘nous’ rendu par «on»

 ʃə ʃɥˈɛ bj də tˈtɑ ʒylˈiːə
On se souvient bien de tante Julie.

  • ‘on’ rendu par «on»

ãfˈ n aʁˈiɛ nˈo  mtˈaɲə
Enfin on arrive en haut à l’alpage.

  • ‘on’ rendu par «nous»

nʏ kuʒˈœnː ʏ ʋaʁkwˈɔm awˈɪ də bakˈ
Nous cuisinons les épinards sauvages avec de bacon.

14.2 LourtierM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n ɐdzˈøtẽ ɪ ɬʊː - martsjãn d fˈe
Nous achetons les clous .. marchand de fer.

  • ‘nous’ rendu par «on»

pɹ tnˈ nə kʊʒnˈæɹ eltrikə n ɑ kˈɔ wɔrdˈo  pɔtɑʒˈe
Pour tenir une cuisinière électrique on a encore gardé le potager.

  • ‘on’ rendu par «on»

næ djãːŋ k d aɹɪˈɑː ːn ætrˈɪ
Non avant de traire on abaisse.

  • ‘on’ rendu par «nous»

nʊ boɹlˈ d ʋɐtsˈɔʋ pɹ ˈe d bɹˈɑːʑ
Nous brûlons de pives pour avoir de braise.

15.1 MiègeF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

 fɑmˈi nɔ mɪndzˈ ʃovˈɛ lɑ pɔlˈntɑ
En famille nous mangeons souvent la polenta.

  • ‘on’ rendu par «nous»

dɛ lɔ te n alitˈ  mulˈëm p mˈudrə lɔ bjɑ
Dans le temps nous allions au moulin pour moudre le blé.

15.2 MiègeM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n vejˈ l ɡˈɔtə d plˈɔzə ʃ la φɛnˈitra
Nous voyons les gouttes de pluie sur la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

 əʒ ɑːrˈœ - vɛ le katr ˈʊːɹɛ
On les trait .. vers les quatre heures.

  • ‘on’ rendu par «nous»

l tsɑtˈɛŋ nɔ ʃɪ l ˈɛrbɑ
L’été nous fauchons l’herbe.

16.1 MontanaF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n ɑtsɛtˈeŋ lɛ tˈatsœ a - o mɑrtʃjˈãn dɛ fɛr  vˈʏlːa
Nous achetons les clous a.. au marchand de fer en ville.

  • ‘on’ rendu par «on»

ŋ wˈɑɲɛ lɛ ʀebˈynɛ ɑ lɑ lˈunɑ dɛs - œ - dəsndˈtə
On sème les carottes à la lune descen.. euh.. descendante.

  • ‘on’ rendu par «nous»

dɛvˈan n alˈan o mulˈŋ pɔ fer mˈudrœ lɔ bʎa
Autrefois nous allions au moulin pour faire moudre le blé.

16.2 MontanaM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

mimamˈ ʃi n eŋ la kuʒinˈer elɛtrˈikə n eŋ - tɛnˈʊ ɔ pɔtaʒˈjɛ a bwœ
Même si nous avons la cuisinière électrique nous avons .. gardé le potager à bois.

  • ‘on’ rendu par «on»

o mɪ dɛ ʒɥʏn -  pˈuːjɛ
Au mois de juin .. on inalpe.

  • ‘on’ rendu par «nous»

nʊ mətˈeŋ d ljˈɔːbɛ - p wardˈa la brˈaːʒa
Nous mettons de pives .. pour garder la braise.

17.1 NendazF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nʒ adɔnˈm bjn a tt ʒylˈiːa
Nous nous rappelons bien la tante Julie.

  • ‘nous’ rendu par «on»

drɔ ɔ t n avˈe ə krw dʒøˈ dɑʁˈi a tsɑpˈɑjɛ
Dans le temps on voyait les enfants jouer derrière la chapelle.

  • ‘on’ rendu par «on»

ː kʊʒˈən e ʒ ɑrkʲˈmɔ dər ə bɑkˈ
On cuisine les épinards sauvages dans le bacon.

  • ‘on’ rendu par «nous»

tʃʲy ɛ ʒ  nø tʃw õ bʊtʃ
Tous les ans nous tuions un bœuf.

17.2 NendazM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n m prˈøʊ ɑː - kʊʒʏɲˈer eɪ- letrˈikə ma n mpleˈ totˈ - œː ɔ - o pɔtaʒˈe
Nous avons bien la .. cuisinière é.. lectrique mais nous employons toujours .. euh .. le potager.

  • ‘on’ rendu par «on»

ŋn ɐwˈɪ ʃɔnˈæ ɛ ɬˈɔtsə
On entend sonner les cloches.

  • ‘on’ rendu par «nous»

nø mœtˈ də bœrˈ pw e də brˈɑːʒə
Nous mettons de pives pour avoir de braise(s).

18.1 OrsièresF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

lɪ dz dɛ fˈeːtə mndʒʲˈøʋ li ptju p
Les jours de fête nous mangions les petits pains.

  • ‘on’ rendu par «on»

nː apʁˈəstɛ li vaʁkwˈeːn awˈi  mwe də bɑkˈø
On apprête les épinards sauvages avec un morceau de bacon.

  • ‘on’ rendu par «nous»

tsˈɪkœ ku kə vejˈe la bˈela miːʁ n nɔ wʊnˈɑːʋ
Chaque fois que je voyais la belle-mère nous nous disputions*.
*Pour le type lexical [wʊnˈɑ] ‘crier, hurler, grincer’, etc., cf. FEW 14: 649.

18.2 OrsièresM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nɔ tʀavˈad d li ts
Nous travaillons dans les champs.

  • ‘nous’ rendu par «on»

 vˈɑɛ li ɡˈɔtə də plˈɔdzə kə takˈɔn kˈtʁə la fənˈitʁɒ
On voit les gouttes de pluie que tapent contre la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

n ɑwˈɪ sːˈne li flɔts
On entend sonner les cloches.

  • ‘on’ rendu par «nous»

tʃy li z  n fɪz la butsəʁˈi - n tʃɥæ  bᵋtʃ
Tous les ans nous faisons la boucherie .. nous tuons un bœuf.

19.1 St-JeanF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

 famˈɪʟɐ mzˈŋ ɡro dɛ polˈnta
En famille nous mangeons beaucoup de polenta.

  • ‘nous’ rendu par «on»

dɛvˈan  vɛjˈɛvɛ ʟ- ɡro lɛ ʒ fˈ zijˈɛ dɛrˈi lɑ tsɑpˈɛlɑ
Autrefois, on voyait l.. souvent les enfants jouer derrière la chapelle.

  • ‘on’ rendu par «on»

 wˈaɲɛ lɛ kʲa - lɛ rjɛbˈinɛ kum l ɛ o bɑ dɛ ʟˈuna
On sème les ca.. les carottes quand c’est au bas de lune.

  • ‘on’ rendu par «nous»

o vjø tɛŋ alˈeŋ ʊ mˈulˈŋ pɔ mˈudɹə lɔ lɔ bʟɑ
Au vieux temps nous allions au moulin pour moudre le .. le blé.

19.2 St-JeanM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n vɛˈẽŋ le ɡˈɔtə də plˈɔzə ʃʊɡ la fənˈɛhrɑ
Nous voyons les gouttes de pluie sur la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

 me dɛ barˈu pɔr aˈirə də bʁˈɑːʒa
On met de pives pour avoir de braises.

  • ‘on’ rendu par «nous»

dəvˈan - n alˈɛŋ ʊ mulˈeŋ pɔ mˈudrə lɔ ɡrᶢ
Avant .. nous allions au moulin pour moudre le grain.

20.1 SavièseF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

 famˈɪle nʊ mdzˈ ʃw nə pɔˈntɑ
En famille nous mangeons souvent de polenta.

  • ‘on’ rendu par «nous»

d ɪvˈɛ no poɹtˈ ː - ɔʏəː sˈawə - pʊ tinˈi tsɑ
En hiver nous portons un .. euh châle .. pour avoir chaud.
a n wɑɲ ɛ rˈiəbə ka ɪ wœɲ - iː wˈunə deʃˈ
Ah on sème les carottes quand la lune .. la lune descend.

20.2 SavièseM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n vˈi  ɡˈʊtə ɑ plˈøzə ʃʊ ɑ fenˈetr
Nous voyons les gouttes (de) la pluie sur la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

 dʁɔ ɔ t  ʋˈɑʒø ʊ muˈm pu œː - po mudʁ œ bla
Euh dans le temps on allait au moulin pour euh .. pour moudre le blé.

  • ‘on’ rendu par «nous»

nɔ fˈœ cy ø ʒ ɑ ɑ bʊtsˈiː d m bˈʊtʃjɔ
Nous faisons tous les ans la boucherie d’un bœuf.

21.1 SixtF:

  • ‘nous’ rendu par «on»

ɛ bˈɛ av mʊ fʁær e ma sɛʁˈɔːə -  s ʁapˈɛl bɛː d la tˈtæ maltˈɪdɔ
Eh ben avec mon frère et ma sœur .. on se rappelle bien de la tante Malthide.

  • ‘on’ rendu par «on»

n arˈɪːv vɛ lʊ θɑlˈeː - n arˈiːv ɑ lɑ mɔntˈaɲᶦ
On arrive vers les chalets .. on arrive à l’alpage.

21.2 SixtM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

ma fʎ ɛ m - nɔ sɑm as- ɐstˈa - sy l pra
Ma fille et moi .. nous sommes ass.. assis .. sur le pré.

  • ‘nous’ rendu par «on»

nʊːð aθ- lə - n ˈaθtə nˈytrʊ klu - a samw
Nous ach.. le .. on achète nos clous .. à Samoëns.

  • ‘on’ rendu par «on»

ɑ y mɑ də ʒɥ  ʋɑ mntaɲˈi
Ah au mois de juin on va inalper.

22.1 TorgnonF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

ɛ  fɑmˈʎə nɔ mʏdzˈ ʃɔvˈ la pɔlˈnta
Euh en famille nous mangeons souvent la polente.

  • ‘nous’ rendu par «on»

iŋkjˈø  vejˈeːvɛ bj ʃɔvˈŋ le mnˈoː fˈaɛ dɛ mwˈẽːze deʀˈe la tsapˈɛːla
Autrefois on voyait bien souvent les enfants jouer* derrière la chapelle.
*[fˈaɛ dɛ mwˈẽːze] cf. mouëse ‘jouet’ (Torgnon); fére de mouëse ‘jouer’ (NDPV 1997:1160).

  • ‘on’ rendu par «on»

 aʀˈyvɛ - dʏdˈɪ   ɡˈɔdzɔ
On arrive .. dans une un creux de terrain*.
*[ɡˈɔdzɔ] cf. godzo ‘creux de terrain, dépression’ (Torgnon; NDPV 1997: 839).

  • ‘on’ rendu par «nous»

kaŋ ɪ dzˈaːlɛ nɔ kʀœvˈ lɛ flˈɔe avˈe dɛ dɛ tɔk dɛ nˈɑɪlɔːə
Quand il gèle nous couvrons les fleurs avec de de bouts de nylon.

22.2 TorgnonM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nɔ vɛjˈ lɛ ɡˈɔtːə də la plˈoːdzə dysˈy lɑ fənˈeːtʁa
Nous voyons les gouttes de la pluie sur la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

d ˈotʀɛ kjˈyø  pɔʁtˈɪə lɔː lɔ ɡʁŋ u mɔlɛˈẽŋ mˈuːdʁə
Autrefois on portait le le grain au moulin pour le moudre (litt. porter moudre le grain au moulin).

  • ‘on’ rendu par «nous»

ntɔʀ nˈoːɑ nɔ katsˈ lə vɑːts
Vers midi nous rentrons les vaches.

23.1 TroistorrentsF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

 jˈadzɔ nɔ vɑjˈavã ɕɔvˈ lu z fˈ demɔʁˈa va- dɛʁˈɑ lɑ tsɑpˈelɑ
Autrefois nous voyions souvent les enfants jouer vers (?) .. derrière la chapelle.

  • ‘on’ rendu par «on»

we k fɑzˈɑve fʁɑː  btˈɑve  ʃɑl   lˈɛ-  lˈanə
Oui quant il faisait froid on mettait un châle en en lai.. en laine.

  • ‘on’ rendu par «nous»

tɥi lu z  - nøː - nø fez butsʁˈi ɑwˈe  bœ
Tous les ans .. nous .. nous faisons boucherie avec un bœuf.

23.2 TroistorrentsM:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

n ɑtsˈet lʊ θuː - ve lə θutʁijˈe
Nous achetons les clous .. chez le cloutier.

  • ‘on’ rendu par «on»

n u sᵊnˈæ le - le kãpˈãŋneː - ba le snˈɔɐðe - s depˈ
On entend sonner les .. les «campanes» .. ou bien les «sonnailles» .. ça dépend.

  • ‘on’ rendu par «nous»

n aːʁã ᵃ pːˈeno djə z ˈomo poː - tɥa l fwɒ
Nous étions à peine dix hommes pour .. éteindre le feu.

24.1 Val-d’IlliezF:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

nɔ vˈʏz ʏ - ʏ ts
Nous allons au .. au champ.

  • ‘nous’ rendu par «on»

 jˈɑzɔ  ʋɪzˈɑ todzˈʏ lu z fˈ kə demøʁˈɑvə vɛ la - vɛ l lˈɑðə
Autrefois on voyait toujours les enfants que jouaient vers la .. vers l’église.

  • ‘on’ rendu par «on»

ɔː d l t  fɑsˈɑ to mˈɛmɔ - lu bwɛʁɔ lɔ - lu fʁɥi
Oh dans le temps on faisait tout mêmes .. le beurre le .. le fromage.
n ẽ dy ɒ ɑbˈatʀ set aʁbˈeʁo l l d lɑː dy nɑ
Nous avons dû abattre sept arbres le long de la du nant.

24.2 Val-d’IlliezM:

  • ‘nous’ rendu par «on»

mˈɛmɑ kə - mɛmamˈ k ɔn a lɑ ə - lœ kʊẓnˈɑ eletʁˈik ɔn a wɑʁdˈo l pɔtaʒˈe - a bu
Même que .. même qu’on a la euh .. la cuisine électrique on a gardé le potager .. à bois.

  • ‘on’ rendu par «on»

 jˈadzɔ n alˈaə y mulˈ pɔ ə - pu mˈœdʁə lœ - l blɔ
Autrefois on allait au moulin pour euh .. pour moudre le .. le blé.

  • ‘on’ rendu par «nous»

n  dy kɔpˈa œː - sa z ˈabɹə l- l d la ˈiːzə
Nous avons dû couper euh .. sept-z-arbres l.. long de la Vièze.

25.1 VouvryM1:

  • ‘nous’ rendu par «on»

mem s n ɐː - n a  fʊʁnˈ lɛktʁˈikə - n a wœʁdˈo lə - l fʊʁrnˈe a bu
Même si on a .. on a un fourneau électrique .. on a gardé le .. le fourneau à bois.

  • ‘on’ rendu par «on»

ø mɛ d ʒw n nˈɛʁpə
Au mois de juin on inalpe.

  • ‘on’ rendu par «nous»

nɔ  dʒɥˈ kœ- kpˈaʀ sɔt ˈaʁbʁə - p la ʁiʋ d lə - də l ˈew - dø kɐnˈa
Nous avons dû cou.. couper sept arbres .. sur la rive de la .. du cours d’eau .. du canal.

25.2 VouvryM2:

  • ‘nous’ rendu par «nous»

mˈemɑ k n a lœː - lœ fɔɹnˈe ëletrˈikə nuz  wardˈo lœ - lʊ fɔrnˈe a bu
Même qu’on a le .. le fourneau électrique nous avons gardé le .. le fourneau à bois.

  • ‘nous’ rendu par «on»

 wɑ le ɡtə d ˈwɑ - ɕy la fnetr
On voit les gouttes d’eau .. sur la fenêtre.

  • ‘on’ rendu par «on»

 pˈɑːse  pl p ː -  rˈɑpə pə l vˈɛ
On traverse un replat puis on .. on grimpe* par l’envers.
*[rˈɑpə] cf. râper, râpâ ‘grimper’ (Viret 2013: 1785 s.v.).