Menu

Comparer

Comparer la carte 34030 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Cartes

La forme du pronom régime de la 1re personne du pluriel

 
parler de
formes précons.
formes prévoc.
1
Arbaz
nʊʒe, nʊʑə
nʊʒ
2
Bionaz
, no
-
3
Chalais
, no,
nɔʒ
4
Chamoson
, n, n
-
5
Conthey
n, n
nɔʒ
6
Évolène
ʃ
nɔ,  n, n
nɔʒ
7
Fully
nzə
, n,
-
8
Hérémence
, , n
nʊʒ
9
Isérables
nʊz, nz
10
La Chapelle-d’Abondance
s
-
11
Lens
, n
nʒ, nuʒ, nʒ
12
Les Marécottes
n, , , n, n,
nʊʒ, nøʒ
 
parler de
formes précons.
formes prévoc.
13
Liddes
, n
-
14
Lourtier
,
nœʑ
15
Miège
-
16
Montana
, , n
noʒ
17
Nendaz
nʏ, nœ
nʊʒ, nɔʒ, nʒ
18
Orsières
, n, n, n
nz
19
St-Jean
, ,
nɔʃəʒ
20
Savièse
nuʒə, nəʒə
-
21
Sixt
, ,
nɔz, nœz
22
Torgnon
ʃɛ, ʃə
ʃ
nɔz
23
Troistorrents
, n, , n, ɔ
-
24
Val-d’Illiez
 
nuz
25
Vouvry
-
-

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

fo kə     nʊʒe lˈeɪʃ tɕɥ œ zɔr
Il faut que nous nous levions tous les jours.
tʃɥ ɑz kə vˈeɪ ɑ bɑːmˈɑʁø     nʊʑə tsɪŋkanˈiː
Toutes les fois que je voyais ma belle-mère, nous nous disputions.

  • forme(s) prévocalique(s)

    ʒ ʃɥˈɪɲĩm bĩŋ d w ˈtɑ ʒywˈiːɑ
Nous nous souvenons bien de la tante Julie.

1.2 ArbazM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

fo kə     nʊʒe ʎˈeʃ tʃy  zɔr
Il faut que nous nous levions tous les jours.

2.1 BionazF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

nɔː dəzˈ ləvˈɪ tʃə lə dzˈoɔ
Nous devons nous lever tous les jours.
tʃø lø kˈʊᵊ cʲø vɛˈɑːɔ - la balːˈa mˈɛ -     no dɪɕcʲtˈɑ
Toutes les fois que je voyais .. la belle-mère .. nous nous disputions.

2.2 BionazM:

-

3.1 ChalaisF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

dəvˈan  fanɟˈɛ mˈɛmɔ lɔ p - papa faɟˈɛ na sɛntˈɛnːa dɛ pŋ p l ivˈɛr
Avant on faisait même le pain .. papa nous faisait une centaine de pains pour l’hiver.

3.2 ChalaisM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

beŋ œ - pwe n   b kariʎɔnˈœʁ awˈe œː - lː mː- ʃ apˈelə maʁtˈi - ɑː l a na zɥe də - d kˈoʊ ː - feː - fe mˈɛmœ brɑsˈɑ lœ ʒ oːʁˈɛʎə tɔ lə matˈeŋ e ŋkˈɔ tɔ l dʏmˈɛŋzə matˈẽ - d kʊ a mjezˈɔ ʃʊrtˈɛ ɛ pwɛ də - ˈɔʁ l a - krˈɪʒə ke l aː fʊrnˈɪɡ də trɑvɑʎˈ aðˈɔn - t ʒ  tɛŋ ʃə mɛt a tapˈɑ mɑː tˈapɛ bj pwɛː a ʃ ɔn   trə b kariʎɔnœʁ ɛ
Eh bien euh .. puis nous avons un bon carillonneur aussi euh .. le m.. il s’appelle Marti .. ah il a une joie de .. des fois il nous .. il nous fait .. il nous fait même branler* les oreilles tous les matins et encore tous les dimanches matin .. parfois à midi il sortait et puis des .. maintenant il a .. je crois qu’il a fini de travailler alors .. de temps en temps il se met à taper mais il tape bien puis .. ah c’est un un un très bon carillonneur hein.
*[brɑsˈɑ] cf. brassà ‘brasser, secouer, branler’ (FQ 1989 s.v.).
mɑ fˈɪʁłːə  jɔ     no ʃŋ ɑʃətˈɑː ʃu l ˈrbɑ
Ma fille et moi nous nous sommes assis sur l’herbe.

  • forme(s) prévocalique(s)

pndˈ stɪɡ tɛŋ n ʒ okupˈɛŋ ɑ fˈeʁə lɔ frɔmˈazɔ
Pendant ce temps nous nous occupons à faire le fromage.

4.1 ChamosonF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

si t pˈɪːʁə n vẽ pɑ dabˈɔ nɔ vɛʁˈa pɒmi
Si ton père ne vient pas bientôt, nous nous verrons plus.
a mat ɛ mœ - nɔ n s ʃtˈɑe sœ  - d l ˈɛʁbə
La fille et moi .. nous nous sommes assises sur euh .. dans l’herbe.
n n svʏɲˈ bj də tˈtə ʒylˈiː
Nous nous souvenons bien de tante Julie.

4.2 ChamosonM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

tã z ã tã l ɑ ɔ bʁujˈɑ kɛ ven n tənˈi kpaɲˈi
(De) temps en temps il y a le brouillard que vient nous tenir compagnie.
mɛ  fo ɡə nə n lɛʋˈis tʃɥ  dz
Ben il faut que nous nous levions tous les jours.

5.1 ContheyF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

mɐ fˈɪːə  ïˈɔ - n n ʃ ʃjtˈɑːə d ˈɛʀbə
Ma fille et moi .. nous nous sommes assises dans l’herbe.
ʃːɪ ɔ pˈɑːʁə ʁtrə pɑ d abˈ no n ʁəvæʁˈ pami
Si le père rentre pas bientôt, nous nous reverrons plus.

5.2 ContheyM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

hˈə - ø fo n ləvˈɑ ty ɛ dzo
(rire) .. Il faut nous lever tous les jours.

  • forme(s) prévocalique(s)

ʒ ɑ faːdˈy kopˈɑ - ʃɑ ʒ ˈɑːbrɔ - də  d ɑ ʁivjˈere
Il nous a fallu couper .. sept z-arbres du long de la rivière.

6.1 ÉvolèneF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

jʏ foːt k nʊ lvɪʃˈã tɥi lɛ zɔʃ
Il faut que nous nous levions tous les jours.
lʏ mɛj maːt e joː n n ʃɛŋ aɕɛtˈajə ʃ-  l ˈɹbɐ
La mienne fille et moi nous nous sommes assises s.. en l’herbe.

6.2 ÉvolèneM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

ɛ - dʊ tŋ kjə lœ vˈatsʏ l ʀŋzən nœ - ʃ ɔ- ʃ ɔkˈʊpŋ a fabrɪkˈɑː lɔ - lɔ frɔmˈɑːzɔ
Euh .. pendant que les vaches elles ruminent, nous .. s’o.. s’occupons à fabriquer le .. le fromage.
jø fo kʊ nø n lœviɡʃˈn tɥi lɛ zɔʃː
Il faut que nous nous levions tous les jours.
lʏ mɛj mˈatɐ  jø nɔ ʃɛ aʃtˈaː ⁿ l ˈɛːrba
La mienne fille et moi nous nous sommes assis en l’herbe.
pœː pɛ rapˈɔr do ʀˈuːnɔ adˈɔn n ʃjŋ nɔ n trɔvˈjŋ dɛʃʏ la ʀˈiva ɡoːtsə dow ʀˈuːnɔ
Par rapport du Rhône alors nous sommes nous nous trouvons sur la rive gauche du Rhône.

  • forme(s) prévocalique(s)

lœ lʏ vʏʒˈiŋʃ ʃʏklo dɪ komˈunə vʏʒˈʏnə - lœ ʒ apˈɛlən dɛ zɔjˈas
Les les voisins ceux des communes voisines .. elles1 nous appellent des «zoyass»2.
1accord grammatical avec «communes voisines».
2[zɔjˈas] cf. zoyàtt (pl. -àss), n.m. ‘geai’ (FQ (1989).

7.1 FullyF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

mɛ kã n ˈiʁœ mɐlˈɑːd kã n ɛʁœ pëcjˈu  mˈamə faʒˈaə d te dəː də tʊˈ - pwɛ ʃœkʁˈɑʋ wɪ dœ mˈaɛ l ˈeʁœ t pwɛ fʁɔʃᵊnˈɑːvœ - awˈɪ də pɔmˈade kãfʁˈe l eʁə lɔ mje z ə n avəʃˈ adˈ
Mais quand on était malade quand on était petits euh maman nous faisait de thé de tilleul .. puis sucrait avec de miel c’était tout puis nous frictionnait .. avec de pommades camphrées c’était le mieux ce que nous avions alors.
i f kə n n ləvˈɑːʃ cɥi li dzɔ
Il faut que nous nous levions tous les jours.
n ʃveɲˈ bjɛⁿ də l ˈaãta ʒylˈiːjə
Nous nous souvenons bien de la tante Julie.

7.2 FullyM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

œː la bˈʊːbɔɛː awɪ mœ     nzə ɕ ɕətˈo ᵊ d l ˈɛrbæ
Euh la fille avec moi nous nous sommes assis dans l’herbe.

8.1 HérémenceF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

fo kə nø lɪviʃˈɑn tɥi lɛ zɔ
Il faut que nous nous levions tous les jours.
l mˈata ɛ j n ɕ ʃɛtˈaɪ  l ˈɛrbɐ
La fille et moi nous nous sommes assises en l’herbe.
ʃœ lœ pˈaːʀᵊ tˈɔrnə pa d abˈɔ nə ʀvɛʀˈᵐ- n tɔrnɛᵐ pami ɛʀ
Si le père revient pas bientôt nous nous reverrons .. nous nous reverrons plus (litt. nous nous tournons plus voir).

  • forme(s) prévocalique(s)

ʒ ʃwˈɲɛm bj dɛ l ˈanta ʒulˈiː
Nous nous souvenons bien de la tante Julie.

8.2 HérémenceM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

fʊ kə n lɪːʒˈɑn tɥe lɛ zɔ
Il faut que nous nous levions tous les jours.
l mˈata a mœː ɛ jo n n ʃ ʃɛtˈa ʃu l ˈɛrba
La fille à moi et moi nous nous sommes assis sur l’herbe.

9.1 IsérablesF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

siː ɛ sɛ ɪ tʃo pˈarːəː e vëm pa d abˈor     vɛrːˈeẽn d abˈor pamˈie
Si euh si le tien père il vient pas bientôt* nous nous verrons franchement* plus.
*[d abor] II.1. ‘bientôt’, II.3. ‘élément affectif renforçant une affirmation’ (GPSR 1: 64-65 s.v. abord).

  • forme(s) prévocalique(s)

fo ce n nz ːʋɛsˈãŋ - tø e dzɔr
Il faut que nous nous levions .. tous les jours.
z ofəzn- soʋəɲˈɛm bjɛn d a tˈanta zylˈiːɛ
Nous nous ofesn.. souvenons bien de la tante Julie.

9.2 IsérablesM:

  • forme(s) prévocalique(s)

i fo cʲe     nz ʋɛsˈn tʴɔ  dzɔr
Il faut que nous nous levions tous les jours.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

n s ʁɑpˈɛl bæ d la tˈnta ʒyliˈɑ
Nous se rappelons bien de la tante Julia.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

fo ləvˈɑ cu lu ðɔ
Il faut nous lever tous les jours.

11.1 LensF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

lø bwˈata ɛ jɔ n n ʃẽŋ aʃɛtˈeːɛ n- ʃoʊ l ˈrbɑ
La fillette et moi nous nous sommes assises n.. sur l’herbe.
ʃø tʊm pˈeːrɛ ʁˈœntr pa dabˈɔːr n alˈm pami vˈiːʁɛ
Si ton père rentre pas bientôt, nous allons plus nous voir.

11.2 LensM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

la fˈeʎə - ɛː jo nɔ n ʃ ɐʃɛtˈa ə œː - ʃœ- ʃ ɐʃœtˈa ʃu l ˈɛrbwa
La fille .. et moi nous nous sommes assis euh .. som.. nous sommes assis sur l’herbe.

  • forme(s) prévocalique(s)

œ ʀenˈar nʒ ɑ m- pʏkˈæ dˈɑwë zølˈønɛ
Le renard nous a m.. mangé deux poules.
lɔ tsat nɔ fə- nʒ a fe ʃːi ptˈek
Le chat nous f.. nous a fait six petits.
œ vrɛmˈŋ l ŋ ʀɡrətˈa - n  ʃɔrətˈɔt ʀɡrətˈa k aŋ œ syprimˈe lə lə kaʁi a m - pɔ mɛtᵊr lœ lə kari elɛktrˈik ma ʃɛŋ e aˈu kɔʁiʒjˈa pəʁ lɔ - lɔ pɹiɔɹ bɛʁtˈo ki lɥɪk ir ən ɑmurˈø dɪ kʎɔs - i ah aʁuˈa nuʒ a fe  maɲifˈikə kaʁi - ɛ lːœ - la ɡrˈuːʃə kɔmə n apelˈeŋ j œ sˈtə barbə
Euh vraiment nous l’avons regretté .. nous avons surtout regretté qu’ils ont euh supprimé le le carillon à main .. pour mettre le le carillon électrique mais ça a été (litt. est eu) corrigé par le .. le prieur Berthod que lui était un amoureux des cloches .. il est arrivé nous a fait un magnifique carillon .. et la .. la grosse comme nous appelons c’est sainte Barbe.

12.1 Les MarécottesF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

jɪ foː kə nʏ lëvˈʏʃ ty lɪ matˈ
Il faut que nous nous levions tous les matins.
ma dœlˈːt e jø n n ʃ ʃɛtˈeɪ ʃy l ˈɛːʁbɐ - ʃy l pʁo
Ma fille et moi nous nous sommes assises sur l’herbe .. sur le pré.
ʃʏ t pˈaɑpɐ v pɑ dabˈoɔ - nʏ tɔʁnˈ pɑ vɪʁ
Si ton père vient pas bientôt .. nous nous revoyons plus.
tɥɪ lɪ kʊ kə vɛjˈevʊ ma bˈalːa mˈɑʁ n tskɐɲˈɪəvɑ
Chaque fois que je voyais ma belle-mère nous nous disputions.

12.2 Les MarécottesM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

lʏ pˈaʁɛ vɛʁ n n fe tøzˈœ lvˈɑ ɑ ʃˈiɛ ʒ œː
Le père à nous nous fait toujours lever à six heures.
n ʃ km fɔʁʃ d n lvˈɑ tɥi le dzɔ
Nous sommes quand même obligés de nous lever tous les jours.
n ˈɛːv lʊ lʊ - lʊ v - l l ʃawjˈaʀ l ɛrə lʊ v kə ʒ amnˈɑvɛ la plɔdzᵊ vɛʁ n
Nous avions le le .. le vent .. le le Savoyard était le vent que nous amenait la pluie chez nous.

  • forme(s) prévocalique(s)

ʒ ɑ falˈy ɑbˈatʀɛ œ - ʃɑt ɑːbʁ - lə l de la - də lə l də l ˈiːwə
Il nous a fallu abattre .. sept arbres .. le long de la .. de le long de l’eau.

13.1 LiddesF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

w ɕɔʋənˈi w di - diː ʑ - kˈɔŋt tɕe ɡɹã pˈapa fazˈe
Vous souvenez-vous des .. des hi.. histoires que grand-papa nous racontait (litt. faisait)?
tsˈɪcj ku tjʏ ʋjˈe la bla mˈiɹə n n tsˈeŋkaɲẽ
Chaque coup que je voyais la belle-mère nous nous disputions.

13.2 LiddesM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

li dz l aʃə- l astˈɑ li bʷɔt tʃˈʏ lɔ kɔrdaɲɛ mə sˈʏɲ l t ʏ ɪr kˈɔ də kɔrdaɲˈɛ tʃe li fɑzˈ mˈimʷɔ sədˈat sy plas - mɛ j e bj b- e n ɛ bj kɔnˈy lɔ kɔrdaɲˈɛ kə - kʏ fɑzˈe li bʷˈɔtə przˈe li mzˈʏrə pwe fazˈe li bʷˈɔtœ
Euh les gens ils ache.. ils achetaient les chaussures chez le cordonnier je me souviens le temps où il y avait (litt. étaient) encore de cordonniers chez (nous) ils les faisaient mêmes ici* sur place .. mais j’ai bien b.. j’en ai bien connu le cordonnier qui .. qui faisait les chaussures il prenait les mesures puis il nous faisait les chaussures.
*[ɕədˈat] ‘ici’ (GPSR 6: 61a).
j fo kə     nː ləʋiɕẽ tɥi li dzɔ
Il faut que nous nous levions tous les jours.

14.1 LourtierF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

ʃʏ tʃjø piː tɔʁnə pᵓ- ʁˈtɹə pɑ dabwˈɔ - nø tˈɔʁn pɑmɛ jɛʁ
Si tien père revient pa.. rentre pas bientôt .. nous nous revoyons plus.
tɕɥ ɪ kʊ ke j ʋˈœijə - a blˈaː miː - nʏ rɛpjˈetɛ
Tous les coups que je voyais .. la belle-mère .. nous nous disputions.

14.2 LourtierM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

ø fo ke n lʋˈaɕɪ cɥ ï dz
Il faut que nous nous levions tous les jours.
e mæjʏ bˈubɐ ɛ jʏ n ɕ ɕɛtˈɑjɛ d ˈɛrbə
La mienne fille et moi nous nous sommes assises dans l’herbe.

  • forme(s) prévocalique(s)

ʑ æ falˈy kɔpˈɑː ɕa plˈaŋtœ y  dy tɔʁˈɛ
Il nous a fallu couper sept arbres au long du torrent.

15.1 MiègeF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

nɔ kɔnt lvˈa tɔ lë zr
Nous devons* nous lever tous les jours.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

15.2 MiègeM:

-

16.1 MontanaF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

na - lø kɔrdɔɲˈe lɛ faʒˈit - ɑwˈe lɔ kwiːr k nʊ nʊ n fɑʒˈn tanˈaː - kn no twan dɛ vˈaːts - no prˈʒaŋ la pe la fɑʒˈn tanˈaː - ɛ pwɛ aprˈe awˈe lɔ kwiːr lʏ kɔrdɔɲˈe faʒˈʏ lɛ bˈɔtə
Non .. le cordonnier les faisait .. avec le cuir que nous nous nous faisions tanner .. quand nous tuions des vaches .. nous prenions la peau, la faisions tanner .. et puis après avec le cuir le cordonnier nous faisait les souliers.
ʃø lʏ pˈaːpa - œː viˈɛm pa d abˈɔr - n alˈĩŋ pami vˈɪʀɛ
Si le papa .. euh vient pas bientôt .. nous allons plus nous voir.

  • forme(s) prévocalique(s)

tɔ lɛ jˈɑzə kʏ vɛjˈɑːvɔ lɑ bˈɛlɑ mˈɑʀɛ no noʒ surtˈnd
Toutes les fois que je voyais ma belle-mère, nous nous insultions.

16.2 MontanaM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

kan n ɑlˈe ə lɑ mntˈanʏ - nʊ kɔntˈ ləvˈɑ dəv ə zɔr
Quand nous allons à la montagne .. nous devons* nous lever avant le jour.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
lø ɕɥˈœra  j n n ʃɛ ʃɛtˈa dəsʊ l ˈɛrba - lɔ pra
La sœur et moi nous nous sommes assis sur l’herbe .. le pré.

17.1 NendazF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

ʃ ɪ tʃo pɑːʁ ʀˈɑntrə pɑ d ɒbˈo nə nœ væʀ pɑmi
Si le tien père rentre pas bientôt nous nous verrons plus.
tʃː ku kɑ vɛˈa ɑ bɛa mɑː     nʏ tskaɲəʃˈe
Chaque coup que je voyais la belle-mère nous nous chicanions.
ɪ fɔ kə     ʒ ˈaʃɔn tʃɥ ɛ dzo
Il faut que nous nous levions tous les jours.
    nʒ adɔnˈm bjn a tt ʒylˈiːa
Nous nous rappelons bien la tante Julie.

17.2 NendazM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

ɑw ɑ mˈatʰə n ʃ ʃtɑ dər ˈɛːrbɐ
Avec la fille nous nous sommes assis dans l’herbe.

  • forme(s) prévocalique(s)

i fo kə n ʒ eˈɐʃ tɕɥ ɛ ᵈzɔ
Il faut que nous nous levions tous les jours.

18.1 OrsièresF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

tsˈɪkœ ku kə vejˈe la bˈela miːʁ n wʊnˈɑːʋ
Chaque fois que je voyais la belle-mère nous nous disputions*.
*Pour le type lexical [wʊnˈɑ] ‘crier, hurler, grincer’, etc., cf. FEW 14: 649.
fo cʏ lɪ dzɔ n lvˈe
Il faut tous les jours nous lever.
sø t pˈiʁə vẽ pɑ dabwˈ n n tɔʁn pa vɛːʁ
Si ton père vient pas bientôt nous nous revoyons pas.

  • forme(s) prévocalique(s)

n nẓ - n nz søvɲˈ bj də lɐ tˈtɑ ʒlˈeːjə
Nous nous sou.. nous nous souvenons bien de la tante Julie.

18.2 OrsièresM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

f n ləvˈɪ tʃ lɪ dzɔ
Il faut nous lever tous les jours.
ma bub ɛ jɔ - nɔ s ʃtˈo d l ˈɛʁbɐ
Ma fille et moi .. nous nous sommes assis dans l’herbe.

19.1 St-JeanF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

ʃʏ t pˈɑrɛ vj pɑ d abˈor no vɛrˈɪ pɑmɪ
Si ton père vient pas bientôt, nous nous verrons plus.
faɛ kjʏ nɔ lɛvʏʃˈaŋ tɔ lœ zɔr
Il faut que nous nous levions tous les jours.

  • forme(s) prévocalique(s)

nɔʃəʒ ʃɔvʏɲˈ bjŋ dɛ l ˈŋtə ʒjylˈiɛ
Nous nous souvenons bien de la tante Julie.

19.2 St-JeanM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

 fa lɛvˈa tɔ lɛ zɔr
Il faut nous lever tous les jours.

20.1 SavièseF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

fo kʏ     nuʒə ʊˈeʃən cʏ e dzɔ
Il faut que nous nous levions tous les jours.
a ʃ i pˈɑr rˈntɹə pɑ d ɑbˈoː n nəʒə rəvœrˈɑm pluɦ
Ah si le père rentre pas bientôt, nous nous reverrons plus.

20.2 SavièseM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

ɪ f kʏ     nʊʒə wˈøʃøn ty  z
Il faut que nous nous levions tous les jours.

21.1 SixtF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

œ kt n ævˈɛ la fˈɪvra lʊ ɡamˈɛ ɪ tnˈɪv ʏ θoː - ɪ baʎˈɪv d la tɪzˈŋæ - de sɪrˈoː - eː ʃe œ ø ve l meᵈsˈ b - ɛj ɛ - e vnɪʋ pɑ tʏ lʊ ðœr paskˈœ falˈe dɐbˈɔr ɐle saʁθˈɪ na kœvˈala - a samwˈ - e nˈʏtrʊ ɡr parˈ j alˈɑv l saʁfˈɪ œɪ klys - œ taɲˈɛ
Euh quand on avait la fièvre les enfants on nous tenait (litt. ils nous tenaient) au chaud .. on nous donnait (litt. ils nous donnaient) de la tisane .. des sirops .. et chez euh euh chez le médecin ben .. il euh .. il venait pas tous les jours parce qu’il fallait tout d’abord aller chercher une jument .. à Samoëns .. et nos grand-parents ils allaient le chercher à Cluses .. à Taninges.
kt n œvˈɛ la ʁˈymɑː - ĩ tnˈɪv ʏ θo ĩ faɦˈj lʊ kataplˈɑmə - a la faʁnˈɑ dː lˈæ - e pwɪ mətɕjˈ la mutˈɑʁda œ b - sa ʃofˈɛː  ɪ θaʁfˈɑv le r e l estˈœma
Quant on avait la grippe .. ils nous tenaient au chaud ils nous faisaient les cataplasmes .. à la farine de lin .. et puis on mettait (litt. ils mettaient) la moutarde eh bien .. ça chauffait hein ça chauffait les reins et la poitrine.
kt n avˈɛ la ʁˈymɛ ɪ meɕjˈ de kataplˈɑmə
Quand on avait le rhume on nous mettait (litt. ils nous mettaient) des cataplasmes.
ɛ b lʊ wɑzˈ al t alˈa k- œ bœ - lʊ wɑzˈ  sə  s edˈɪʋ lʊ z  lʊ z ˈatrɛ - pdˈ du trɛ ðœr al t alˈa edˈɪ - œː lə lʊ ə we al a - əl t ala z edˈɪ a a ʁfɑʁ  θalˈe kœː - œvˈɛ tə- θɛdˈy d l ɪvˈerə k avˈɛ d le reparasjˈ a fˈɑrə alˈɔʁ lʊ wazˈ l mɔdˈɑ lʊ z edˈɪ
Et ben le voisin il est allé qu.. eh bien .. le voisin on s’aidait les uns les autres .. pendant deux trois* jours il est allé aider .. euh le les euh oui il a .. il est allé nous aider à à refaire un chalet que .. avait te.. cédé pendant l’hiver qui avait des réparations à faire alors le voisin il (est) allé les aider.
*[du trɛ] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v. dóºᵘtr, GPSR 5: 558).
ɑ bɛː ve l abajˈɪː j etˈɛ lʊ bɔʁðˈɛ - paskə l abɑjˈɪː n apɑlˈɑv pɑ m ɡʁ- mʊ paʁˈ n apɛlˈɑv amˈe ɦɪː - j etˈɛ l abajˈɪ - kt ɪ z wəjˈɪv  klas n alˈɑv  klas ve l abajˈɪ - paskˈə j etˈɛ l ʃef ljø - də la kmˈʊnːa
Ah ben vers l’Abbaie c’était les «bourgeois» .. parce que l’Abbaie on appelait pas mes gr.. mes parents n’appelaient jamais Sixt .. c’était l’Abbaie .. quand ils nous envoyaient en classe on allait en classe vers l’Abbaie .. parce que c’était le chef-lieu .. de la commune.

21.2 SixtM:

-

22.1 TorgnonF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

ɪ fɔ kœ ɔː œ nɔ levˈɪs tʃœ lɛ dzɔʀ
Il faut que euh nous nous levions tous les jours.
mɑː bwˈeba -  mɛ - nɔ ʃə sŋ aʃɛtˈeːje - ʃy l ˈɛʁba
Ma fille .. et moi .. nous se sommes assises .. sur l’herbe.
z a fɑljˈy kɔpˈa se bø - ɕe m- ɕe ˈabʀɔ lɔ ln dɛ la - dʊ dʊ - lɔ lʊŋ dy tɑʀˈ
Il nous a fallu abattre sept bois .. sept m.. sept arbres le long de la .. du du .. le long du torrent.
ʃ adɔˈ bjˈŋ dɛ laː dɛ laː d l dɛ laː - dɛ la tˈata - æ tˈata ə ʒʏlˈɪ
Nous se souvenons bien de la de la de la .. de la tante .. tante euh Julie.

22.2 TorgnonM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

la bwˈeːba ɛ mɛ nɔ s æʃɛtˈʊ dʏsˈʏ lɔ pʶʊ dʏɕˈy l ˈɛʁbɑ
La fille et moi nous nous sommes assis sur le pré sur l’herbe.

23.1 TroistorrentsF:

  • forme(s) préconsonantique(s)

    søvˈøɲ bˈa də lɐ tˈt də ʒylˈijə
Nous nous souvenons bien de la tante de Julie.
 fo kə n n lʋˈaɪ tɥi lu dzo
Il faut que nous nous levions tous les jours.
tsˈakə k k vajˈɑvo mɑ bˈɑlɑ mˈɑʁe mø di- mø - nʊ n dptˈɑʋ
Chaque fois que je voyais ma belle-mère je me .. me .. nous nous disputions.

23.2 TroistorrentsM:

  • forme(s) préconsonantique(s)

e fo kə nɔ ɔ lɛʋˈæjã tɥɪ u dzo
Il faut que nous nous levions tous les jours.

24.1 Val-d’IlliezF:

  • forme(s) prévocalique(s)

ɔː m sᵊvˈyɲɔ pami d s k nuz a ktˈɔ
Oh, je m’ensouviens plus de ce qu’il nous a raconté.

24.2 Val-d’IlliezM:

-