Menu

Comparer

Comparer la carte 34020 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Cartes

Le clitique sujet prévocalique de la 1re personne du pluriel

 
parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
1
Arbaz
n
     
3
     
n
no/
Ø
7
2/1
6
2
Bionaz
n/d
 
Ø
14/1
 
5
n
 
Ø
6
 
6
3
Chalais
n
 
Ø
12
 
4
n
nɔʒ
Ø
46
1
1
4
Chamoson
n
     
7
     
n
Ø
12
1
2
5
Conthey
n
     
6
     
n
nu
Ø
9
1
6
6
Évolène
n
     
14
     
n
     
25
     
7
Fully
n
nɔʒ
Ø
16
1
1
n
nə
   
10
1
   
8
Hérémence
n
n
   
9
1
   
n
nuz
 
12
1
 
9
Isérables
n
nʊz
 
15
1
 
n
     
13
     
10
La Chapelle-d’Abondance
-
   
     
n
   
1
   
11
Lens
n
 
21
1
 
n
nɔʒ
Ø
58
2
2
8
12
Les Marécottes
n
     
9
     
n
 
nʒ
 
7
 
1
 
 
parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
13
Liddes
n
     
13
     
n
     
10
     
14
Lourtier
n
     
6
     
n
 
Ø
17
 
1
15
Miège
n
     
33
     
n
     
34
     
16
Montana
n
     
34
     
n
 
13
1
 
17
Nendaz
n
n
   
4
1
   
n
/n
24
1/1
18
Orsières
n
     
7
     
n
     
13
     
19
St-Jean
n
Ø
12
1
3
n
     
16
     
20
Savièse
n/ɲ
 
Ø
5/2
 
2
n
Ø
11
1
2
21
Sixt
-
-
22
Torgnon
n
 
Ø
2
 
1
n
Ø
22
2
1
23
Troistorrents
n
nɔz
 
8
1
 
n
     
23
     
24
Val-d’Illiez
n
     
2
     
n
     
1
     
25
Vouvry
 
 
 
1
 
   
nuz
 
   
2
 

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

k ɪɹə zɥɛn n ɐtstˈɑ l- pɹatekamˈ pa dɛː de tsˈiːrɐ - na fɑʒˈ buserˈi mˈimɔ
Quand j’étais jeune nous achetions lon.. pratiquement pas de viande .. nous faisions boucherie mêmes.

1.2 ArbazM:

œː d ɔ tẽŋ n ɑwˈ y muwˈĩŋ œː mydr ɔ bloː
Euh dans le temps nous allions au moulin euh moudre le blé.
ɑwˈẽŋ y ʏ tsŋ
Nous allons aux aux champs.
no ɑʀˈẽŋ dẽŋ ɑ ɑ kˈmbɑ
Nous arrivons dans la combe.
ɔ mɑtˈiŋ     ɑrjˈẽŋ ɑ ɑts ntrə tre e ʃi ʒ ˈøʏrɐ
Le matin nous trayons la vache entre trois et six heures.

2.1 BionazF:

k me ɪtˈɑ lˈɪʊ dzʊˈja     atsətˈɑ pˈʊka də ts
Quand moi étais* j’étais jeune nous achetions peu de viande.
*[ɪtˈɑ]: forme du paradigme de stare.
n ɛ falːˈɪ kajˈ ba sa plˈantə - l lˈu dʏ dʒwˈɪĩə
Nous avons* fallu mettre bas sept arbres .. le long de la rivière.
*À Bionaz, les verbes pleins à initiale vocalique ne sont jamais précédés d’un clitique sujet. Une situation analogue à été décrite par Diémoz (2007: 19s.) pour le parler voisin de Roisan. En synchronie, dans ces parlers, le [n] initial des formes d’«avoir» ne représente donc probablement pas un clitique, mais une simple consonne agglutinée. À Bionaz, les verbes à initiale consonantique peuvent cependant être précédés d’un [nʊ]/[nɔ] atone, alors qu’à Roisan, le clitique «nous» n’est jamais exprimé. L’interprétation des formes [n , n e] ‘nous avons’, [n ɑjˈ] ‘nous avions’, [n aʀˈɪ] ‘nous aurions’ à Bionaz reste donc sujette à caution.
 sɪː œ ɪ fɔ œ sˈɛ œː ɪ pjˈɑ də la d d əʀˈ - sˈɛʎa œ sˈɛ  ɪ pjɑ dəø œ n d ˈɛ lɔ m əlˈ - œ m plɑn də vˈɛjə ʊ ʃɛf ʎœö l ɛ ɪ pjˈɑ də la lʏzɛnˈɛɪ - dɪpˈɛn jʊ nɔ tʀɔˈ - pɛʀkˈe œ kˈɔmə najˈɔ dˈœtə dəvˈɑ la kəmˈɑ də nɔː l ɛ bjˈɛ ɡʀˈɔːsa l a bjˈn də tɛʀɪtwˈɛːʀœ
Euh en haut euh au fond euh nous sommes au pied de la Dent d’Hérens .. ici euh nous sommes au pied de euh nous avons le Mont Gelé .. euh en plan de Veyne au chef-lieu c’est au pied de la Luseney .. ça dépend d’où nous trouvons .. parce que euh comme j’avais dit avant la commune de nous elle est bien grande elle a beaucoup de territoires.

2.2 BionazM:

adˈ sɪːt  {n / n } pɔɕˈɪ tʀˈɛ lə mʊdzˈõ ɑ mɪ ɐvʀˈɪ
Alors cette année nous avons* pu sortir les génissons à mi-avril.
*À Bionaz, les verbes pleins à initiale vocalique ne sont jamais précédés d’un clitique sujet. Une situation analogue à été décrite par Diémoz (2007: 19s.) pour le parler voisin de Roisan. En synchronie, dans ces parlers, le [n] initial des formes d’«avoir» ne représente donc probablement pas un clitique, mais une simple consonne agglutinée. À Bionaz, les verbes à initiale consonantique peuvent cependant être précédés d’un [nʊ]/[nɔ] atone, alors qu’à Roisan, le clitique «nous» n’est jamais exprimé. L’interprétation des formes [n ] ‘nous avons’, [n ɑjˈ] ‘nous avions’, [n aʀˈɪ] ‘nous aurions’ à Bionaz reste donc sujette à caution.
dœmˈɑɕʏ cʲʏ ʋ     ɑlpˈ lə vˈɑtsᵊ
Mardi qui vient nous alpons les vaches.

3.1 ChalaisF:

n alˈɛŋ tut ʊ tsŋ wɛ
Nous allons tous au champ oui.
aw d ɡrˈoːʃ sˈɔːkɛ bɛrnoˈɑzɛ     ɑlɪʃˈ ʊ lɑwˈɑr
Avec de grosses galoches bernoises nous allions au lavoir.

3.2 ChalaisM:

ʊ mi də ʒɥŋ n alˈɛŋ pɔjˈa
Au mois de juin nous allons inalper.
ɔː bɪŋ bɪŋ pɔ ʃɛŋ k l ɛ ʁaːt - l  tʃeʒˈuk ʊŋ kˈɔʊ - kɔm      ʒu lɔ trbləmɐn də tˈːʁa  -  mˈilə nɔ s- mˈilə nu sɛn ɛ karˈanta ʃiʒ - lɔ vintsiŋ ʒvjˈ - se ɡrã tləm də teːʁ - adˈ stɪ klɔʃˈ l  tʃʒˈʊk ɑwˈe tˈɔta la vuːt l eʎˈɛʒɛ - mɑ pwe l ɑn tɔ na ʀɛmʊntˈa - m-  fi ts me- ts mw ʀɑt kɛ ʃɪʀɛ lɔ prəmˈe kˈɔʊ mɑ nɑ nɑ lɔ lɔ vjˈŋ œ də lɥ
Oh bien bien parce qu’il est haut .. il est tombé une fois .. quand nous avons eu le tremblement de terre en .. en mille neuf cent et quarante-six .. le vingt-cinq janvier .. ce grand tremblement de terre .. alors ce clocher il est tombé avec toute la voûte (de) l’église.. mais puis on a (litt. ils ont) tout {-} remonté .. m.. et fait un peu m.. peu moins haut qu’il était la première fois mais non non nous le le voyons euh de loin.

4.1 ChamosonF:

d l tː - n alsˈ y mulˈ pɔ m- mˈœʏdʁ ɔ blo - o blo
Dans le temps .. nous allions au moulin pour m.. moudre le blé .. le blé.

4.2 ChamosonM:

wɑ d ɔ  tˈə ɲ ɑdzətˈɑv ɔ fʁɔmˈɑdz -     aᵛsˈ mˈiːmə
Oui dans le temps personne achetait le fromage .. nous avions mêmes.
m k lɑʁə dzəvˈʏnəː - ɐdzˈətəs pu də tsɛ
Ben quand j’étais jeune .. nous achetions peu de viande.
mɛe pɑʁˈ ɐdzətˈɑᶹ ʒamˈæ oː ʒambˈ - n avəsˈɛ də kaːjˈɔ mˈɪmə
Mes parents achetaient jamais le jambon .. nous avions de cochons mêmes.

5.1 ContheyF:

kãn n ˈɛr d- dzoˈːnɐ n adzətˈː ʒamˈɪ də - də a - d tse
Quand j’étais jeu.. jeune, nous achetions jamais de .. de la .. de viande.

5.2 ContheyM:

kaŋ n ˈɛɪr dzʊˈønɐ n adzəteʃˈɛ pˈu də tse - nʊ butʃeʃˈɛŋ adˈ
Quand j’étais jeune nous achetions peu de viande .. nous bouchoyons jadis*.
*[adˈ] adv. ‘jadis, autrefois’ (cf. GPSR 1: 124s. s.v. adn).
    ot  ʒiflˈo - ɑ ɛ ɲˈapə totə ʁˈodə
On l’a (litt. nous l’avons) giflé .. il a les fesses* toutes rouges.
*[ɲˈapa, ɲˈapɛ] ‘fesse’: type lexical attesté uniquement dans le district de Conthey.
ʃi føʁtˈŋ      puʃˈy ʃɔʁtˈi a mɔdzˈ a miˈe d avrˈi
Ce printemps nous avons pu sortir la génisse à la moitié d’avril.
nu œ mɛtˈ d ɛ poˈ
Nous les mettons dans les pots.

6.1 ÉvolèneF:

ɑːə katr ˈʊᵘrɛ n alɛŋ marɛndˈa
À .. quatre heure nous allons goûter.

6.2 ÉvolèneM:

n ẽŋ kuwˈɛ l pˈœʎɔ awɪ dɛ lˈeːsᵉ
Nous avons couvert la maison avec de lauses.

7.1 FullyF:

nɔʒ alˈ i ts
Nous allons aux champs.
n   ʒɔli bʊˈøː a la - dəvˈ l iˈæɛʒə - bɑ deʒˈ l iˈæəʒ ɑ fujˈe - ɕʏ pɑ ʃ  ʒ ajɔ ʋjy  paʃˈ
Oui nous avons une jolie fontaine à la .. devant l’église .. en bas dessous l’église à Fully .. je sais pas si vous avez vu en passant.
mi d lə t mtˈav aʃbˈn də pitˈo - ɔʀ n mɛtˈ pɑːmi – pɪtˈʊ l ɛ de ɡʀã d ˈɔʀdzə adˈ  dɛʒˈa la ʃøpᵊ di pɪtˈo – mɪː awˈɛ li leɡˈymə pœj lɪ l ˈɔʀdzə awɪ ɛ pwɛ lɪ pja de kajˈ ʃ l ɛʁə na ʃˈʊːjø  mʏdzˈøvə ʃ awˈɪ de pã de fʀɔmˈɑdə l ɪɛ -      pɑ d ˈɔtʀə tsuːʒ awˈe
Mais autrefois nous mettions aussi des [pitˈo] .. maintenant nous mettons plus. [pitˈʊ] c’est des grains d’orge. Alors on disait la soupe de [pitˈo], mais avec les légumes puis l- l’orge et puis les pieds de cochon, cela était un repas, on mangeait cela avec du pain du fromage, c’était .. nous avons pas d’autres choses avec.

7.2 FullyM:

n eɹəsˈ a pɛ- a pˈenœ dʒœ dœ nø ə pʊ pɔ ɑɪtˈdrɛ - lʊ fwa
Nous étions à p.. à peine dix de nous euh pou pour éteindre .. le feu.

8.1 HérémenceF:

n arʊœʃˈem bɑ n pər  ɡˈɔʎɛ
Nous arrivons en bas dans un [ɡˈɔʎɛ]*.
*[ɡˈɔʎɛ] n.m. ˈcreux dans le sol où l’eau séjourne’ (cf. GPSR 8: 418 s.v. gòly)

8.2 HérémenceM:

n ʏɹʃ a pˈŋa ʒɪˈe pɔr eθˈɛːndr lɔ fwɑ dʒjˈɛ
Nous étions à peine dix pour éteindre l’incendie*.
*[fwˈɑ dʒjˈɛ] ‘incendie’, cf. GPSR 5/1: 18b s.v. danger.
d ˈatrø kʊ pɔ ʃœˈe kɔmœ faʒˈø lə tː œˈe nz ardəʃˈẽ tɔlˈ la ð blns
Autrefois pour savoir comment faisait le temps euh nous regardions toujours la Dent Blanche.

9.1 IsérablesF:

n ɔusˈ ɬo- sonˈe e ɬˈotsᵊ
Nous entendons clo.. sonner les cloches.
nʊz arʊʋˈ n una kˈɔːmba
Nous nous arrivons dans une combe.

9.2 IsérablesM:

n ɐʃˈ ʃetʃjˈë ʃᶷ ɔ prɑ
(L’herbe) Nous laissons sécher sur le pré.
o ne n ɛ mɛnˈɛŋ a ɬˈɛɪnɐ
Le soir nous les menons au souper.
ka(n) n eɕˈen zowˈœn (n) ɐtsɛtɛzˈɛm pa de tʃe
Quand nous étions jeunes nous achetions pas de viande.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

-

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

j ɐ de klˈɔθɛ - n ɑp-  di pɑ  də pɑ  kɑʁijˈõ ɪ dˈin de klˈɔθɛ - j æ kɑt klˈɔθɛ
Il y a des cloches .. nous ap*.. on dit pas on dit pas un carillon on dit (litt. ils disent) des cloches .. il y a quatre cloches.
*[n ɑp-] ‘nous ap{pelons}’: cette forme verbale tronquée est précédée de la seule attestation du clitique sujet prévocalique [n] ‘nous’ dans notre corpus de la Chapelle-d’Abondance (les deux informateurs remplacent presque systématiquement ‘nous’ par ‘on’).

11.1 LensF:

n  fajˈup ʀɪːʃjˈɛ ʃat ɑːrbrɔ - ˈabrɔ u bːr du tɔʁˈɛᵑ
Nous avons fallu scier sept arbres .. arbres au bord du torrent.
ʃ ɔ paʃˈa pr ɬˈaː - - ºudrˈ vɔ vˈiːʀɐ awˈi pʎiʒˈek
Si vous passez par ici .. nous .. voudrons vous voir avec plaisir.

11.2 LensM:

dəvˈŋ kɛ d arjˈa n abˈaʃ
Avant que de traire nous préparons les trayons.
nɔ - a miʒˈŋ n am pa də mʊlˈɛt ma n aˈaŋ a- ən aˈə na vˈats k əmpleˈaŋ ɪ ki ʃ apəlˈav la mulatʃˈyrə
Non .. à la maison nous avions pas de mulet mais nous avions .. on avait une vache que nous employions et qui s’appelait la «Mulatière».
stɪ furtˈeŋ     œm poʃˈu ʃɔrtˈe lɔ mɔzənˈœt a la œ - ʊ mi- a la mi abrˈø
Ce printemps nous avons pu sortir le génisson à la euh .. au mi.. à la mi-avril.
ʃʊ lə pra falˈɛ ntˈɛ awʊ lɔ ʁɑhˈe - dəvˈɑŋ kɑŋ n ɛrzˈaŋ - avwˈeː - pɛr bis - falɪ fˈerœ ʀəfˈer l bis - nɛtˈɛ lə tʊrnjˈʊ po ʃəŋ ke ʃe nɔ faʒˈam pa ɛn ˈɔɹdɹə k nɔ - n irˈaŋ ⁿº dentɔr de ʃeˈɛ - bŋ le feːsᵉ ʁŋkɔntrˈaɛ tɔ ɦluː - tɔ ɦluː - materiˈo ke ʃon trɑ fɔːr - ɛ fɔrsemˈaŋ falˈɪ k enͭsapjˈa ɛ mulˈɑ ʃi tøː - ʃi t a- ʃi tə ʁəŋkɔntrˈa ʃɛ - də bʊˈ u d - ʊː ʃŋ n nɔʒ apəlˈaŋ əmbuʃjˈɛ lɛ prɑ
Sur les prés il fallait nettoyer avec le rateau .. autrefois quand nous arrosions .. avec .. par bisse .. il fallait refaire les bisses .. nettoyer les [tʊrnjˈʊ]* parce que si nous faisions pas en ordre quand nous .. nous étions nous en train de faucher .. eh bien la faux rencontrait tous ces .. tous ces .. matériaux que sont trop forts .. et forcément il fallait battre et aiguiser la faux .. si tu .. si tu a.. si tu rencontrais ces .. de bois ou de .. ou cela nous nous appelions «emboucher les prés».
*[tʊrnjˈʊ] cf. tornyóou, n.m. ‘pièce de bois, de métal ou de pierre, que l’on met dans le bisse pour détourner l’eau’ (FQ 1989: 190).

12.1 Les MarécottesF:

k j ˈʁə dzəvˈʏny n ɑtsətˈɑv pu də ts
Quand j’étais jeune nous achetions peu de viande.

12.2 Les MarécottesM:

ʃi  nʒ  ʃɔʁtˈɛ le mʷɔdzˈː a la - a la mi avʁˈølə
Cette année nous avons sorti les génissons à la .. à la mi-avril.
n ˈɛːv lʊ lʊ - lʊ v - l l ʃawjˈaʀ l ɛrə lʊ v kə nʊʒ amnˈɑvɛ la plɔdzᵊ vɛʁ n
Nous avions le le .. le vent .. le le Savoyard était le vent que nous amenait la pluie chez nous.

13.1 LiddesF:

d fˈɔːʋ n ɛn ː ʒy pltˈo d ɡɹoː tsã
Des fèves nous en avons eu planté de grands champs.

13.2 LiddesM:

ː kan ere - k erə dzvˈʏnɔɐ -  pø dˈəre kjə n astˈ pɑ də tsɛr n fɑzˈ la butserˈi mˈimwɑ
Euh quand j’étais .. quand j’étais jeune .. on peut dire que nous achetions pas de viande nous faisions la boucherie mêmes.

14.1 LourtierF:

i kˈutə n i plaŋtˈɛ ã lˈønɛ ki kɹ
Les côtes (de bette) nous les plantons en lune qui croit.

14.2 LourtierM:

ɪ mj pɐɹˈː     ɐdzədˈẽ pɑ də ʒãmbˈ n  de kajˈ mˈɛẽmʷ
Les miens parents nous achetions* pas de jambon nous avions des cochons mêmes.
*anacoluthe.
n  ø blˈɑːw - n  ø tsənˈɛ - n  - œ blˈɑːwʊ ø tsənˈɛi - a e blɑw ø pji epˈ - ɛ tsənˈɛ e p ləʋˈøɛ
Nous avons le [blˈɑːw]1.. nous avons le [tsənˈɛ]2 .. nous avons .. le [blˈɑːw] le [tsənˈɛ] .. ah le [blɑw] est plus épais .. le [tsənˈɛ] est plus léger.
1[blˈɑːw] cf. blv
2, var. bln.m. brouillard très épais’ (DPB s.v.).
3[tsənˈɛ] cf. tsëny, var. tsëny, tsëny, tsënë, tsënëv, tsën n.m. ‘brouillard, brume, nuages bas’ (DPB s.v.).

15.1 MiègeF:

na j e pɑ de suvᵊnˈir dɛ ʃŋ n k n alitˈŋ a la zʊr nɔ prʒitˈŋ k l bˈeje ˈɪr prɛʃt a tirj ba - n metitˈ lɔ kɔmˈaj ɛ pʊte ɪrɛ ʊna vˈatse ke tirˈjˈɛvɛ ʊ bʏ  mulˈɛt - mɛ ʃe n aʋitˈan trɛ trɛ pˈoʊ də mulˈɛt n œmpjejitˈan t lɛ vˈatsɛ
Non j’ai pas de souvenir de ça nous quand nous allions à la forêt quand la bille était prête à descendre .. nous mettions le [kɔmˈaj]* et puis c’était une vache que tirait ou bien un mulet .. mais ça nous avions très très peu de mulets nous employions tous les vaches.
*[kɔmˈaj] n.m. ‘pointe plantée dans la bille pour la tirer’ (GPSR, matéraux inédits).

15.2 MiègeM:

n ɛritˈan d ʒ ʊna kˈombɑ
Nous arrivions dans une combe.

16.1 MontanaF:

n alˈĩm pami bujˈa ˈɔra o buʎ
Nous allons plus laver la lessive maintenant à la fontaine.

16.2 MontanaM:

kan n ɑlˈe ə lɑ mntˈanʏ - nʊ kɔntˈ nɔ ləvˈɑ dəv ə zɔr
Quand nous allons à la montagne .. nous devons* nous lever avant le jour.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
lø partʃʲˈ də la miʒˈ ʊ n abʏtˈeŋ - awʊ ihˈŋ - j ɛh œm bw
La partie de la maison où nous habitons .. où nous demeurons* .. elle est en bois.
*[ihˈŋ]: forme du paradigme de stare.

17.1 NendazF:

e parˈ atsətˈ pɑ də ʒmbˈ - n ʃˈʏ də kajˈ nu mˈɛːmə
Les parents achetaient pas de jambon .. nous avions des cochons nous-mêmes.
nø ʃ o- n ʃ-tsˈ nː- ənənː- wɑ ʒ ɐmˈi pɔ fø ɕa faʁs
Nous sommes euh .. nous é..tions neu.. euh neu.. huit amis pour faire cette farce.

17.2 NendazM:

ə bœn aruˈ dɐbˈ aː sːə mɐ ɐbətˈã - dõkə ʃ kntˈɑ ɛː - ː ʒ etrˈndzᵊ
Eh bien nous arrivons bientôt à cinq mille habitants .. donc sans compter les .. les touristes.
n m prˈøʊ ɑː - kʊʒʏɲˈer eɪ- letrˈikə ma n mpleˈ totˈ - œː ɔ - o pɔtaʒˈe
Nous avons bien la .. cuisinière é.. lectrique mais nous employons toujours .. euh .. le potager.
n eʒə mətˈ dər ː -  vɑːz
Nous les mettons dans un .. un vase.

18.1 OrsièresF:

də tsenˈɑwʊ n  ʒʏ pltˈo
De chanvre nous avons eu planté.

18.2 OrsièresM:

k iʁ dzəvˈœn - a mzˈ n adzətˈav ʁ- n n dzətˈɑv ʁ də tse - nə fazˈ la bʊtsəʁˈi - n tʃɥɑv a- ø n aʁmˈadœ ø  kajˈ u bẽ kakɛ tʃjʁ
Quand j’étais jeune .. à la maison nous achetions r.. nous en achetions rien de viande .. nous faisions la boucherie .. nous tuions a.. ou une tête de bétail ou un cochon ou bien quelque chèvre.

19.1 St-JeanF:

n atsətˈɛŋ lɛ kłow a la - ə - ɐ la fɛrːɔnːɛrˈik  vˈelːa
Nous achetons les clous à la .. à la quincaillerie en ville.
o vjø tɛŋ     alˈeŋ ʊ mˈulˈĩŋ pɔ mˈudɹə lɔ lɔ błɑ
Au vieux temps nous allions au moulin pour moudre le .. le blé.
jo wi kjɛ lɛ ʒ fˈnᵊ ɕəː ɛ - alʃˈan drmˈiɡ dəvˈan nu ʒ ˈoʊrɐ
Je veux que les enfants se euh .. nous allions dormir avant neuf heures.

19.2 St-JeanM:

ɔjˈœn n ẽŋ ʃʊrtˈeɪɡ lœ mɔzˈɔŋ a mje abrˈʏł
Cette année-ci nous avons sorti les génissons à mi-avril.

20.1 SavièseF:

ɑ  ˈɑːdzə faʒ-     ɐtsətjˈɔm pɑ ɔ fɹɔmˈɑːzə fɐʒˈɛn tɥi mˈɛimɔ
Ah autrefois nous fais.. nous achetions pas le fromage nous (le) faisons tous mêmes.
k ɲ in dzoˈnə nɔ vɑʒj ʃʊ ɑ lɥiz ɛ no vaʒjˈm ba tak  kwɛn di kəptsˈəᵑ
Quand nous étions jeunes nous allions sur la luge et nous allions en bas jusqu’au couvent des Capucins* (rire).
*Le couvent des Capucins se trouve au fond de la route du Sanetsch qui dévale de Savièse à Sion.

20.2 SavièseM:

kɐn ɪø zʊˈɛnːə ɛ me- l eje- d de tsˈëɛː     ɐtsɪtˈɑm pru pʊ dɛ ʏ ɡ ʏ ʊ ə- æ dmˈɪnẓe - p  - p kˈo
Quand j’étais jeune, les me.. c’était .. de de viande nous achetions assez peu {..} le dimanche .. puis en.. puis encore.
nɔ mɑ ʏnˈɑ la õ vʏ pɑ - ma k ɪ bˈiːʒ d a ɛ - d aʊ vˈœːɹsɛ - nɔ ɛ- ɑwˈɪʒ ʃɔnˈa
Non mais en-haut là on (le) voit pas .. mais quand il fait de la bise de l’e.. de l’envers .. nous e.. nous entendons sonner.
sti fuɹtˈ n m pʊʃˈʊ mˈɛtrɛ fˈuɛ a ɛ - en tsɑŋ ə o mitˈ d avrˈi ɛː mɔdzˈ
Ce printemps nous avons pu mettre dehors à au .. à paître* au milieu d’avril les génissons.
*cf. [ɑlˈɑ  ts] ‘aller paître’, [laɕjˈɛ  tsaŋ] ‘laisser paître’.

22.1 TorgnonF:

kã nɔ ɕˈve dzəvˈɔ j ɑn- n atstˈɪv pˈɔkɑ vjˈda
Quand nous étions jeunes ils en .. nous achetions peu de viande.
k j ɛ lɑ ʃɛʒˈ dɪ fɛˈ - lɔ mˈɛ de ʒʏʎˈɛt k     ˈɛ ĩ pl fɛˈ pɛʁkʲˈɛ  sɔ ʒamˈe k j ɛ k  vɑː ɑ sˈja ɑlˈɔ mɑɡˈaː itʀɔ lɛ katr ɔj  ptʃˈedɑ bɔkˈɔʊ ʃɛ pʀ
Quand c’est la période des foins .. le mois de juillet que nous sommes* en plein foins parce qu’on ne sait jamais quand c’est qu’on va souper alors peut-être vers les quatre heures une petite bouchée se prend.
1[ˈɛ]:
2[ihˈŋ]: forme du paradigme de stare.

22.2 TorgnonM:

n ɪtˈm bj  tsɪ no
Nous sommes* bien chez nous.
1[etˈm]:
2[ihˈŋ]: forme du paradigme de stare.
    la kʎœzˈŋ ʒ- ɛ- ʒamˈe aʊ ɑː - ɑ kʎʊ
Nous la fermons j.. e.. jamais avec la - à clé.
lɛ mˈeːtʃjɔ jʏ cʲə ɪtˈŋ ɪ s tɔt  pˈeːa
Les maisons où que nous demeurons ils sont tout en pierre.

23.1 TroistorrentsF:

kɑː n aʀ dzʋœnə n atstˈav pa ɡʀøˈɛ də vjˈændɑ
Quand nous étions jeunes nous achetions* pas beaucoup de viande.
*Les parlers du Val d’Illiez connaissent l’emploi (facultatif) d’un ne de négation. Théoriquement, l’interprétation de la forme [n atstˈav pa] est donc ambiguë: (a) ‘nous (n’) achetions pas’ (omission du ne) ou (b) ‘(nous) n’achetions pas’ (omission du clitique sujet). En réalité, l’omission du clitique sujet est très rare. Pour Troistorrents, notre corpus ne l’atteste jamais pour les verbes à initiale vocalique employés positivement. Nous privilégions donc l’interprétation (a).
sə ʋ pɐsˈa pɛʁ ˈcʲə nɔz əʀˈin dø pʎzˈi a vɔ ʀəvˈɛ
Si vous passez par ici, nous aurions du plaisir à vous revoir.

23.2 TroistorrentsM:

ˡɑ pɑʀtjˈa jˈoʊ - n ˈiːt - l e m bʊ
La partie où .. nous habitons .. elle est en bois.

24.1 Val-d’IlliezF:

n eʁ ɑ pˈɛnə dʒˈiə - dɪ z ˈomo pɔ etˈd l fwɑ
Nous étions à peine dix .. dix hommes pour éteindre le feu.

24.2 Val-d’IlliezM:

n  dy kɔpˈa œː - sa z ˈabɹə l- l d la ˈiːzə
Nous avons dû couper euh .. sept-z-arbres l.. long de la Vièze.

25.1 VouvryM1:

 dʒɥˈ kœ- kpˈaʀ sɔt ˈaʁbʁə - p la ʁiʋ d lə - də l ˈew - dø kɐnˈa
Nous avons dû cou.. couper sept arbres .. sur la rive de la .. du cours d’eau .. du canal.

25.2 VouvryM2:

nuz al ð lœɛ tsᶢ
Nous allons dans les champs.