Menu

Comparer

Comparer la carte 33030 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Critères de recherche

Cartes

Le clitique préconsonantique féminin, 3e personne du singulier: formes et occurrences.

 
parler de
formes et fréquences
1
ArbazF
(57)
ArbazM
(36)
[l]
       
Ø
1
       
56
         
Ø
         
36
2
BionazF
(28)
BionazM
(22)
[i/ɪ]
       
Ø
1/2
       
25
[ɪ]
       
Ø
8
       
14
3
ChalaisF
(5)
ChalaisM
(21)
         
Ø
         
5
[ɪ]
[ø]
[l]
[ɛl]
 
Ø
1
1
1
1
 
17
4
ChamosonF
(18)
ChamosonM
(23)
[ɪ]
 
[ø]
 
Ø
1
 
1
 
16
[i/ɪ]
[e/ɛ]
[œ]
 
Ø
5/1
1/2
1
 
13
5
ContheyF
(22)
ContheyM
(15)
[e/ɛ]
[ɛl]
   
Ø
1/2
2
   
17
[e/ë]
[ø]
   
Ø
1/4
3
   
7
6
ÉvolèneF
(22)
ÉvolèneM
(22)
[lʏ]
[l]
     
Ø
13
5
     
4
[ly/lʏ]
[lø]
[l]
   
Ø
1/12
2
1
   
6
7
FullyF
(18)
FullyM
(14)
[i/ɪ]
       
Ø
6/3
       
9
[ɪ]
[e/ɛ]
[ə]
[ɛl]
 
Ø
2
3/2
1
1
 
5
8
HérémenceF
(14)
HérémenceM
(22)
         
Ø
         
14
         
Ø
         
22
9
IsérablesF
 
(18)
IsérablesM
(13)
[i/ɪ]
[e]
     
Ø
3/2
1
     
12
[i]
[ʏ]
     
Ø
9
1
     
3
10
La Chapelle-
d’AbondanceF (27)
La Chapelle-
d’AbondanceM (19)
[əl]
[ɛ]
   
Ø
3
2
   
22
[l/əl]
[ø]
[l]
 
Ø
1/2
1
1
 
14
11
LensF
(15)
LensM
(14)
[ɪ]
       
Ø
1
       
14
         
Ø
         
14
12
Les MarécottesF
(16)
Les MarécottesM
(11)
[je]
[jə]
 
Ø
3
1
 
12
[je]
[jœ]
 
Ø
1
1
 
9
 
parler de
formes et fréquences
12
LiddesF
(26)
LiddesM
(14)
[də]
[di]
[dʏ] [d]  
20
2
2
1
 
[də]
[di]
  [l]  
2
1
   1  
14
LourtierF
(18)
LourtierM
(14)
[i]
[ø]
     
Ø
1
2
     
15
[i/ɪ]
[ʏ]
[e/ɛ]
/œ]
 
Ø
2/1
1
1/1
2/1
 
5
15
MiègeF
(13)
MiègeM
(17)
[i/ɪ]
 
[e/ɛ]
   
Ø
1/1
 
1/1
   
9
/]
[ʏ]
[e/ɛ]
   
Ø
1/2
1
2/1
   
10
16
MontanaF
(19)
MontanaM
(15)
       
Ø
       
19
[ɪ]
     
Ø
1
     
14
17
NendazF
(13)
NendazM
(21)
[ɪ]
[ʏ]
[e]
   
Ø
5
1
1
   
6
[i/ɪ]
  [e]    
Ø
5/5
  1    
10
18
OrsièresF
(17)
OrsièresM
(15)
[i/ɪ]
       
Ø
1/1
       
15
[i]
       
Ø
2
       
13
19
St-JeanF
(21)
St-JeanM
(17)
[lʏ]
[lø]
[l]
 
Ø
12
2
1
 
5
[lʏ]
[ʏ]
   
Ø
8
3
   
6
20
SavièseF
(23)
SavièseM
(14)
[i/ɪ]
[/ɛ]
   
Ø
7/4
1/1
   
10
[i]
[e/ɛ]
   
Ø
5
2/1
   
6
21
SixtF
(20)
SixtM
(11)
[ɪl]
[ʏl]
[əl]
[ɪ]
[e]
 
Ø
8
1
1
3
1
 
6
[il]
 
[əl]
[i/ɪ]
[e]
 
Ø
5
 
1
2/2
1
 
1
22
TorgnonF
(23)
TorgnonM
(20)
[ɪ]
[ɛ]
[ly]
   
Ø
9
2
1
   
11
[i/ɪ]
[e/]
     
Ø
2/14
1/1
     
2
23
TroistorrentsF
(13)
TroistorrentsM
(20)
[ʏ]
[e/]
   
Ø
1
3/3
   
6
 
[e]
   
Ø
 
1
   
19
24
Val-d’IlliezF
(15)
Val-d’IlliezM
(17)
[ɪ]
[e//]
[ə]
 
Ø
1
4/1/2
2
 
5
[ɪ]
[e/ɛ]
[ɛl]
 
Ø
2
2/2
1
 
10
25
VouvryM1
(12)
VouvryM2
(16)
[e/]
[ø]
     
Ø
4/1
1
     
6
[e/]
/]
     
Ø
1/1/
1/1
     
12

Pour la fréquence des formes en fonction de la présence ou non d’un sujet nominal, voir aussi la carte 33031.

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

Dans les traductions, les formes toniques du pronom féminin sont en petites capitales, pour les distinguer explicitement des formes clitiques.

1.1 ArbazF:

l dʏʋˈŋ brʑjˈɑ
Elle devient bronzée.
    bɑl a ɑʊitʃʲˈø
Elle donne à téter*.
*[aʊitʃʲø] cf. aouitchye v.a. ‘allaiter, téter’ (FB 1960: 32).

1.2 ArbazM:

    trˈɑːle ɑ pˈoːstɑ
Elle travaille à la poste.

2.1 BionazF:

    kɬʊ la bˈɔtsə
Elle ferme la bouche.
la fˈaːda i tse dʏsˈi - lʏ dẓˈaã
La jupe elle tombe dessus .. les genoux.
œ la ʎwœḍẓ ɪ sɛʁvœsˈɑ d ɪvˈøː pə tʁaspʊrtˈɪ ø də bˈʊkʲəœː də bˈœrjo k ɪ dəzˈaɛ batˈɪː ʊ sənˈ     pɔʀtˈɑɛ la dʀˈədzə dədˈ lø pʀɔ
Euh la luge elle servait en hiver pour transporter euh de bois de cailloux (pour celui ?) qu’il devait bâtir ou sinon elle portait le fumier dans les prés.

2.2 BionazM:

    ɕə tˈɔpə lə bwˈɪɲɔ
Elle se bouche les oreilles.

3.1 ChalaisF:

eʎˈɛᵏ     travˈalː a la pˈɔstə -     travˈalːə pɑme ˈɑːtra pɑːr k a la pˈɔstᵊ
Elle travaille à la poste .. elle travaille plus ailleurs qu’à la poste.

3.2 ChalaisM:

ɪ bˈɑjɪ lʏ ttˈiŋ a ʃõŋ bu- ɑ ʃɔŋ fˈan
Elle donne le sein* à son bou.. à son enfant.
*[ttˈiŋ] s.m. ‘sein de la femme’ (cf. FQ 1989: 189 s.v. tetin).
lɪɛk - ø kˈʊkɐ l ʒ eʀˈɪːl kë brˈëʟːn
Elle .. elle regarde les petites étoiles que brillent.
ɛl klʊ la bˈɔtsə
Elle ferme la bouche.
    li mˈɔχʀə lɑ lˈeŋwœ
Elle lui montre la langue.

4.1 ChamosonF:

ɪ fɛʁm ɛ ɡˈøla
Elle ferme la bouche.
ø bˈɑɪ o s œy ʏ pʏtʃjˈu
Elle donne le sein au au petit.
a sᵊnˈn kʲə vˈɛ     vɛʁˈ tɔ sɪ fʀɑr e si soˈaɛʀ
La semaine que vient, elle verra tous ses frères et ses sœurs.

4.2 ChamosonM:

a bwˈøjɛ i stʰ sø  ɡaləʁˈi
La lessive elle sèche sur la galerie.
kãn a dzənˈeɪ n a fɪ s kɔkɔˈ - ɪ kakjˈtʰᵊ
Quand la poule en* a fait son œuf .. elle caquette.
*Pour cet emploi de en «sans valeur grammaticale très nette», cf. Marzys 1964: 51-52.
aᵊ ʒøp e ʀəbˈatə dzˈœ  dzənˈæ
La jupe elle tombe* sous les genoux.
*[ʀəbˈatə] cf. rebatâ ‘tomber’ (Roduit et al. 1992: 188).
mœ maː ɡrã meʁ l adzə- l adzətˈɑɐ pɑː ɛː z ɑːjˈ ɛ faʒˈɛ t mˈimə
Ben* ma grand-mère elle ache.. elle achetait pas les habits elle faisait tout même.
*[mɛ] (et variantes) est un marqueur d’ouverture fréquent chez le témoin de Chamoson.
œ va ɛnˈo y pʁo
Elle monte (litt. va en haut) au pré.
    fʶm sæ djˈœˡᵊ
Elle ferme sa bouche.

5.1 ContheyF:

a ʃnˈãnə cœ v - e vʀːˈɛː tɥiː ɛ frɑːr ɛː ʃwˈæjrɐ
La semaine que vient .. elle verra tous les frères et sœurs.
ɛ mɔtr a lˈwɑ
Elle montre la langue.
ɛl va d  pro
Elle va dans le pré.
    ɕœ boːð ɛ d
Elle se brosse les dents.

5.2 ContheyM:

e bˈadː o nɛnˈɛ - a ʃn - a ʃn fˈ
Elle donne le sein .. à son .. à son enfant.
k ɑ dzʏnˈød a fɪː o kɔkˈ ë tsˈãntə
Quand la poule a fait l’œuf, elle chante.
ø θʊ a ɡˈɔʁdzə
Elle ferme la bouche*.
*[ɡˈɔʁdzə] ‘bouche, gueule (humain et animal)’ (Praz 1995: 313).
    ʃœ ʃop œ bˈuːɲə
Elle se bouche les oreilles.

6.1 ÉvolèneF:

lʏ maːʁʏ ʃ s aʃɛtˈae ɬɔ kˈaʁə dɐ la kˈuᵏsᵊ
La mère elle s’est assise sur le bout* du lit.
*[kˈaʁə] ‘bout, extrémité’ (FQ 1989: 109 s.v. kârro).
lʏ mɛ ʃwˈœra l mzˈɛ pa dʊ t dɛ tse ʃalˈajʏ - lː ˈamə pa
La mienne sœur elle mange pas du tout de viande salée .. elle l’aime pas.
    əl tˈɪrə la lˈŋwa
Elle lui tire la langue.

6.2 ÉvolèneM:

ly ʃɛ brˈɔʃə lɛ dns
Elle se brosse les dents.
kn lʏ zʏlˈʏna l a ɔvˈɑː kɔkˈɔlɛ
Quand la poule elle a pondu, elle caquette.
lʏ mɑːʀø ʃ ɛθ aʃᵊtˈaɪ ʃ l βɔr dɛ la kuᵏs
La mère elle s’est assise sur le bord du lit.
lʏ bˈɔːrnə l ðøpˈaʃə ʃˈukø lɑ frˈeːθɑ dʊ tek
Le tuyau elle* dépasse le faîte du toit.
*[bˈɔːrnə] est féminin.
lʏ mɛj ɡr mˈɛrə lʏ ʃʲə faʒˈe mˈiːma lø vøʃjˈuːr -     lʒ ɐtsətˈav pɑ
La mienne grand-mère elle se faisait même les habits .. elle les achetait pas.

7.1 FullyF:

i bˈaji l nœnˈ ʏ pytʃjˈu
Elle donne le sein au petit.
ɪ ɕju la ɡˈɔːʁdzə
Elle ferme la bouche.
    jæɛ tʁˈiə la lˈwa
Elle lui tire la langue.

7.2 FullyM:

kã lɐ dzənˈɛje l a fe lə kwɔki ɪ tsˈãtə
Quand la poule elle a fait l’œuf, elle chante.
e bˈae lə nœnˈœ  pïcjˈuːə
Elle donne le sein au petit.
aː mˈr ɡra l adzətˈava ʒamˈɛ  n ɑjˈõŋ - ɛ faʒˈaɛ tœ j mˈemwœ
Ah mère-grand elle achetait jamais un un vêtement .. elle faisait tout elle-même.
ə va d l prɔ
Elle elle va dans les prés.
ɛl ʃə brˈɔːɕə lɪ dˈ
Elle se brosse les dents.
ˈjø     trɑvˈɑj ɑ la pˈoːɕtɐ
Elle travaille à la poste.

8.1 HérémenceF:

l ɡroʃ a mɛ atstˈaɪ pa l ʒ ɑʎˈ -     lɛ kʒˈe tɔ mˈemɐ
La grand-mère à moi achetait pas les habits .. elle les cousait tous même.

8.2 HérémenceM:

k lʏ znˈʎɛ - j ɛ ð ntˈɔ kɔˈɑː -     kjɔʃː
Quand la poule .. elle est en train de* couver .. elle glousse.
*[ð ntˈɔ] + infinitif ‘en train de’, à Bagnes, St-Martin, Hérémence, Évolène (cf. GPSR 6: 507 s.v. d’entour, d’intr 5°).

9.1 IsérablesF:

i ɬu a ɡˈːrdzɛ
Elle ferme la bouche.
ɪ sɛ buːts e z orˈelːɛ
Elle se bouche les oreilles.
i kwˈafɐ cjɛː mtˈãŋ ə ʋɥy tŋ e - ʋɲˈɛ ba s ë z oɹˈëlə pwiː dəzˈãn də sɛŋ aː bɛrːˈɛtːa


La coiffe qu’elles mettaient au vieux temps elle .. venait en bas sur les oreilles et puis .. elles appelaient ça (litt. disaient de ça) la .. berretta*.
*bonnet de femme cousu, en satin ou en soie (Favre-Fournier 1969-72: 107; cf. aussi GPSR 2: 264 s.v. barrette).
    bɐlː o tɛtˈɛt øʏ rˈuiç
Elle donne le sein au petit.

9.2 IsérablesM:

kʰã i dzənˈœlə l aː - l a f ɔ kɔkˈɔ iː - i kɔkˈas
Quand la poule elle a .. elle a fait l’œuf elle .. elle chante.
ʏ bal œ tɛtˈɛ œ mɛenˈɑ
Elle donne le sein au petit.
k ɪ fomˈiːrə     ʋɑ drɛ inˈo ə fe b - i fe b
Quand la fumée va droit en haut il fait bon .. il fait bon.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

əl va dj lʊ θã
Elle elle va dans le champ.
ɛ sə bˈuθ lɛ z ɔʁjˈɛ
Elle se bouche les oreilles.
    bajˈ lu sæˈ a sː - sn efˈã w sː ɡamˈ
Elle donne le sein à son.. son enfant oui son gamin.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

l bˈaj l s a sɔ ɡamˈː - bɛ l alɛtˈɛ l ɡamˈː
Elle donne le sein à son gamin .. ou bien: elle allaite le gamin.
kãt la p- lɐ pɔlˈaj a fe l ow əl s mɑ a θãtˈɑ
Quand la p.. la poule a fait l’œuf elle se met à chanter.
dj lu θ ø vɑ -     vɑ  θ
Dans le champ elle va .. elle va en champ.
mɐ fˈenɑ l tʶikɔtˈɑːʋœ
Ma femme elle tricotait.
a ma ɡrã mˈɑʁ     n aθᵗˈa pwɔ ʃə z ɐbˈi     lu kwzˈaɛ jə mˈemᵊ j
Ah ma grand-mère n’achetait pas ses habits, elle les cousait elle-même elle.

11.1 LensF:

ɪ bˈaʎɛ lɔ sːˈeɪŋ - a ʃʊn fˈ
Elle donne le sein … à son enfant.
lø ʃwˈːra     mˈzœ pa d tsɛr ʃalˈɑjɛ -     la lˈmɛ pa
La sœur mange pas de viande séchée .. elle l’aime pas.

11.2 LensM:

    bˈaʎɛ lɔ sŋ - o ʊ ptˈɪk
Elle donne le sein .. au au petit.

12.1 Les MarécottesF:

je bɐ- je nˈʊːʀ ʃ pətɕˈʊ l alˈɛːtɕʲə ʃ pətɕʲˈʊ
Elle don.. elle nourrit son petit elle allaite son petit.
va  pʁo
Elle va au pré.
mɑ ɡʀ mɛːʀ l ɑtsətˈɑvə pɑː d ɑʏjˈ -     lɪ tɕœøʒˈɛe - ʎˈɪ
Ma grand-mère elle achetait pas d’habits .. elle les cousait .. elle.

12.2 Les MarécottesM:

je klu la ɟˈœlə
Elle ferme la bouche.
vˈæɛ - i ʒ ɛtˈɛɪlɛ kʏ lɥˈi
Elle voit .. les étoiles que luisent.
    ʃ tˈɔp le ʒ ɛtɕjˈœøt
Elle se bouche les oreilles.

13.1 LiddesF:

li kˈutə - li fo plãtˈe kã la løna mˈŋtə
Les côtes de bettes .. il les faut planter quand la lune elle monte.
la kɹepˈinɐ diː katʃjˈəvə lø çiɲ
La coiffe elle cachait le chignon.
l ˈiːwə kwɛ dy - di na dəmː - di na dəmjˈœørɐ
L’eau elle cuit de.. depuis une dem.. depuis une demi-heure.
k tø ʋɪɲˈɛ a mɛezˈ mˈamɐ d s  ʁədzujˈëʋə
Quand tu venais à la maison maman elle s’en réjouissait.

13.2 LiddesM:

fədʳˈ cjə madəlˈeːnə sə ləʋˈøs a sat ˈœrə m kɑɔ
Il faudrait que Madeleine elle se lève à sept heures moins quart.
di jɪ mˈotrə la lˈwɐ
Elle lui montre la langue.
ʋødrˈe prø pa ke na we- j ɑmɛrˈe pa c na wˈiːpə l mə pikˈœsɛ
Je voudrais bien pas qu’un guê.. j’aimerais pas qu’une guêpe elle me pique.

14.1 LourtierF:

ma mˈiɹə ɡɹ     n adzətˈeɪ pɑ d alˈ - i fɐʒˈe mˈɛẽmʷa
Ma grand-mère en achetait pas d’habits .. elle faisait même.
ø tɹɑl ã post
Elle travaille à la (litt. en) poste.
    bæl ø nœnˈœ y pətˈʊ
Elle donne le sein au petit.

14.2 LourtierM:

 mˈɛʲe mɪɹ ɡɹã ɐdztˈɑə pɑ  ʑ ɑːlˈ i cjˈøʑɛ mˈɛmæ
La mienne mère-grand achetait pas les habits elle cousait même.
ɪ ɕə bˈutse ʏ ʒ ɹˈlːœ
Elle se bouche les oreilles.
ʏ trˈɑələ  pˈɔstɐ
Elle travaille à la (litt. en) poste.
e ɕœ bɹˈøɕ ɪ dˈɛ
Elle se brosse les dents.
bal ø nønˈø ʏ pupˈ
Elle donne le sein au bébé.
ø ʋɐ y pɹoː
Elle va au pré.
kn ø dznˈʏl ɐ fɪ  kɔkˈɔ œ tsˈaãntɐ
Quand la poule a fait l’œuf elle chante.
kã  fmːˈaʴə     ʋɐ t dɹˈɑe d fˈirə bjo  tso
Quand la fumée va tout droit il doit faire beau et chaud.

15.1 MiègeF:

i ʋa ʊ prɑ
Elle va au pré.
ɪ bˈɑjë l tetˈŋ - o pʊpˈ
Elle donne le sein .. au bébé.
e trɑʋˈɑj a la pˈɔʃta
Elle travaille à la poste.
lɪ ʃwˈɛrə mˈinzɛ pa d tsɛr ʃalˈajɪ -     lˈme pa
Ma sœur elle mange pas de viande salée .. elle aime pas.
la ʃnˈanɐ ke vjɛˈ     kɔntˈ vˈɛrə tɔ l fraːr e le ʃɥˈɛrɛ
La semaine que vient elle a l’intention* de voir tous les frères et les sœurs.
*[kɔntˈ] cf. compter, kont ‘avoir l’intention, devoir’ (GPSR 4: 227).

15.2 MiègeM:

ɪ tˈɪrə la lˈwa
Elle (lui) tire la langue.
kŋ ʊnə zelˈinɛ a - j a fe l uːʃ - i tsa- ɛl t- tsˈant
Quant une poule a .. elle a fait l’œuf .. elle ch.. elle c.. elle chante.
ma ɡroːʃɑ - faʒˈi mˈɛmɔ lɛ ʒ ajˈ - lesmɔnːˈɑː - œː - kˈɔʊdre - ɑjˈɛvɛ ʏna vjˈɛje mɑʃˈʏna a kˈɔodre ke - ɪ -  - tø jʊʃʊ ʃi ɛœɛ - ʃi ʏ mə- martsav ŋkˈɔːr
Ma grand-mère .. faisait même les habits .. tricoter* .. euh .. coudre .. elle avait une vieille machine à coudre que .. euh tout juste si elle euh .. si elle m.. marchait encore.
*Le fichier du GPSR atteste le verbe [lesmɔnːˈɑː] ‘tricoter’ pour quelques localités du district de Sierre, rive droite du Rhône.
e dˈonə lə tətˈẽ
Elle donne le sein.
j ɛ vɑ o pɹa
Elle elle va au pré.
    ʃə bɹˈʃə lɛ d
Elle se brosse les dents.

16.1 MontanaF:

    bˈaːʎɛ lɔ tɛtˈŋ o pʊpˈ
Elle donne le sein au bébé.

16.2 MontanaM:

ɪ fˈrmœ lɑ bˈtsə
Elle ferme la bouche.
ʎɛ     vɪḍ lɛ ʒ ɦˈɪle ke bʀˈʎɔn
Elle voit les étoiles que brillent.

17.1 NendazF:

i ɡrˈoːsə - ɑtsətˈæɛ pɑ e brˈʊːa - ɪ koʊʒˈe tɔ mˈeːmɐ
La grand-maman .. achetait pas les habits* .. elle cousait tout même.
*[brˈʊːa] ‘chiffons, vieux vêtements’ (cf. Schüle 1998: 438 s.v. brúə ou bruáš, GPSR 2: 850, FEW 21: 515a).
ʏ va o prɑ
Elle va au pré.
e trɑːl aː puːstᵃ
Elle travaille à la poste.
    ʃə brɔʃ  d
Elle se brosse les dents.

17.2 NendazM:

i bal ɔ tœtˈø  pʊpˈ
Elle donne le sein au bébé.
kã ɪ zʏnˈəl a fe ɔ kɔkˈ ɪ kãkˈanə
Quand la poule a fait l’œuf elle crie*.
*[kãkˈanə] cf. cancanâ ‘cancaner, bavarder, crier en parlant du canard’ (Praz 1995: 96).
i pɛʁnˈt - e ʃ ə poʒˈɑːjə ʃ a m
La coccinelle .. elle s’est posée sur la main.
    ʋwɐː ɛʁdʒjˈ e ɬø -  ʃtɕjˈɛrɐ
Elle va arroser les fleurs .. au cimetière.

18.1 OrsièresF:

i fˈɛʁmə la ɡˈɔːʁdz
Elle ferme la bouche.
ɪ bˈadə sa pe
Elle donne son sein.
ma ʃwˈæʁə mˈdzɛ pa la tsɛ sˈɛtsə     la lˈɑːmɛ pɒ
Ma sœur mange pas la viande sèche elle l’aime pas.

18.2 OrsièresM:

i sˈɔʁtə la lˈwa
Elle sort la langue.
    bˈadə l nənˈ  kʀʷɛ
Elle donne le sein au petit.

19.1 St-JeanF:

a ərˈɛla pˈuɡsɛ pʟu hɑt kɛ mɪl dʊ sn mɛːtr
L’arolle elle pousse plus haut que mille deux cents mètres.
n- dˈɔn - ʃɪɡjˈa a ʃm pupˈ
Elle n.. donne .. téter à son bébé.
lʏ reʒˈanta l trɑvˈɑʟ əŋ kʟɑs
L’institutrice elle travaille en classe.
    ʃ brˈɔʃə lɛ dɛn
Elle se brosse les dents.

19.2 St-JeanM:

ma ɡrˈowʃa - faʒjˈɛvɛ ʎɛɪ mˈɛma ʃɔʊ dra
Ma grand-mère .. elle faisait elle-même ses vêtements.
kɔmə lʏ - lʏ zʏlˈnɑ j a fe l usː ʏ tsˈantɐ
Quand la .. la poule elle a fait l’œuf elle chante.
    li mˈɔhrɛ la lɛŋwa
Elle lui montre la langue.

20.1 SavièseF:

i trɑl ˈøʏtr ɑ ɑ pˈostɑ
Elle travaille là-bas* à la poste.
*[ˈøʏtr] ‘outre, là-bas’. Adverbe de lieu sans équivalent en français (FB 1960: 360).
ɑ ɪ bros ɪ tjˈo õ - o - ɪ tʲõ o mwtʃˈʊ - w - ɪ pwe n tsˈɐndzẽn cʏ ˈadzʏ k n  vˈidə
Ah la broche elle tient o.. elle tient le foulard .. oui et puis nous changeons toutes les fois que nous avons envie.
i ʃˈyɪ mˈndzə pɑ d tsœ ʃɑwˈɑɛ i ˈɑm pɑ
Ma sœur elle mange pas de viande séchée, elle aime pas.
ø ː ʒ aˈul ɐ trʏkɔtˈa ɛ vɑ ɑtsɛtˈɑ ɔ maɡaʒˈŋ du kw
Euh les aiguilles à tricoter elle va acheter au magasin du coin.
    bal ʏ nˈenœõ o pupˈ
Elle donne le sein au bébé.

20.2 SavièseM:

kən ə dzənˈʏlə ɑ fɔ ɔ kɔkˈ - ɪ tsˈantə
Quand la poule a fait l’œuf .. elle chante.
e fɛʁm a ɡˈɔːɹzə
Elle ferme la bouche.
ɪ ɡroʃ a mɛʋ ɛː fɑbɹʏkˈɑɛ to mɛm ø ʒ aːlˈ ɐtsətˈɛə pɑ
La grand-mère à moi elle fabriquait tout même les vêtements elle achetait pas.
    vɐ ɹʒj e flur ʊtʳ u ʃʏmitɕjˈɛə
Elle va arroser les fleurs là-bas au cimetière.

21.1 SixtF:

 z d ɑvˈ kʊrˈy lɐ θˈɛœvrɐ ð m kʊʁtˈiː ɪl m œ pɑ mdʒʲɑ më salˈɑḍə
Euh si j’avais chassé* la chèvre de mon jardin elle m’aurait pas mangé mes salades.
*[kʊrˈy] cf. koi v.tr. et intr. ‘chasser d’un endroit, faire fuir, faire déguerpir’, cf. DuPraz 1975: 109; Viret ³2013: 470.
ʏl bɑʎ lə s a s ɡamˈ
Elle donne le sein à son gamin.
ɑ bɛ əl ʎi tɪʁ lɑ lˈɡ
Ah ben elle lui tire la langue.
la ʎyð ɪ sɛʁvˈɪv wɛ pɛ mnˈe d lœ dy bwe etˈoː
La luge elle servait oui pour amener de la du bois aussi.
e sə brˈɔsə le d
Elle se brosse les dents.
ma sɛʁˈɔ n m pa la vjˈdɐ səθjˈaɪ     nœ l am pɑ
Ma sœur n’aime pas la viande séchée elle ne l’aime pas.

21.2 SixtM:

la pɔlˈaljəː ɐ fe sn ˈyʊ il θãt
La poule a fait son œuf elle chante.
ɪ fɐ sɐwˈɑʁ m ã zvʏn pro kd j ava lʊː - j ava la tɔskˈaːna k pasˈaːʋa aw  bɔkˈ ðəː -  bɔk z d ɦˈʀe  bɔkˈ dəː beʀˈoʋ -  k e pɔrθˈavə sy de sy dowᵊ ʀy m s - ɪ vɲa mðɪ ɦɪ n 
Il faut savoir je m’en souviens bien quand il y avait le .. il y avait la Toscane que passait avec un petit .. un petit char une petite brouette .. qu’elle portait sur des sur deux roues comme ça .. elle venait manger chez nous.
a m ã zvã pro e vãdˈɛ de pœn de - s - f t s k lː - s kə l fˈɛnːə pɔvj aʋæ fˈɔːtæ - øːm - bɪ lœ lʏ - pə lœ - pə læ viː {d} tʊ lʊ ðœr
Je m’en souviens bien elle vendait des peignes des .. s .. enfin tout ce que le .. ce que les femmes pouvaient avoir besoin .. euhm .. (bi le lu) .. pour le .. pour la vie de tous les jours.
ɪ fˈɔdrʏ k mɑdelˈːnə -     sɔɦ lɛvˈa l- pɛː - hɛt ɔr m ker
Il faudrait que Madeleine .. soit levé l.. pour .. sept heures moins quart.
əl z ɐ lʊ z we k sə fˈeʁm
Elle-z-a* les yeux que se ferment.
*Fausse liaison, «velours», comme dans certaines variétés de français parlé populaire du début du XXe siècle.

22.1 TorgnonF:

sˈesœ fʀatˈeː ɪ s pɔ kɔ mæjˈœʀ fɔ pʀˈœndɛ le z ˈoːtrɛ
Ces fraises elles sont pas encore mûres il faut prendre les autres.
mɑ ɡʀˈøːsæ - ʎ œ ʎ atstˈɪvɛ pʊː lɛ z aʀbɪʎɛmˈɛŋ ɛ ʃ le kuzˈivɛ d ˈɪʎœ mˈeːma
Ma grand-mère .. elle euh elle achetait pas les habits elle se les cousait d’elle-même.
ly kçʏ lɑ bˈɔtsᵊ
Elle ferme la bouche.
ʎø     ʃɛ fʁˈot l dɪː
Elle elle se frotte les dents.

22.2 TorgnonM:

ɪʎə i ɑtsˈetə la sʊː ɛ lɔ pæˈɛɪvʁɔ ɑ lɑ bɔtˈøkːɐ du vœlˈɑðɔ
Elle elle achète le sel et le poivre au magasin du village.
dɛ neː lɑ fˈeẽɑ ɪ f də tapˈɑdzɔ sy pə lɔ ɡɐlɑtˈaːsː
De nuit la fouine elle fait du bruit en haut dans le galetas.
ˈeʎə e vˈɛɪ lə z etæˈɛɪlɛ k ɪ bwɪ- k ɪ ʎwˈɪɪ
Elle elle voit les étoiles qu’elles boui.. qu’elles brillent.
ɪ fʊdʁˈø kʲɛː - kʲɛ madəlˈe fˈysə lɛvɛeːjə pɛ sɛt ˈɔjɛ mw kɑː
Il faudrait que .. que Madeleine elle fût levée pour sept heures moins quart.
ˈɪʎə     ʃɛ tˈœpɛ lə bwˈɪɲɔ
Elle elle se bouche les oreilles.

23.1 TroistorrentsF:

ʏ la tˈɪʁe la lˈwɑ
Elle lui tire la langue.
e fˈɛʁm laː ɡˈɑʁdzɐ
Elle ferme la bouche.
səː m- bʁᶷˈose le d
Elle se m.. brosse les dents.
maə mɐ ɡʁã mˈaʁɛ n a dzamˈɛ atsetˈo de ɡaðˈ     sə le fɑ- fazˈɑve je mˈɛmœɛ
Ma ma grand-mère n’a jamais acheté de vêtements* elle se les fai.. faisait elle-même.
1[ɡaðˈã] ‘vêtement’ (cf. GPSR 8: 70b s.v. galy).
2Nous ignorons les raisons de cet emploi de la forme féminine du pronom régime avec un antécédent masculin [ɡaðˈ].

23.2 TroistorrentsM:

kɑ lɑː dzənˈœð a uvˈoː e tsˈte
Quand la .. poule a pondu elle chante.
mæʁe ɡʀã n ətsetˈaʋ pa sõ ɡaðˈã -     lʏ tʃyzˈaʋe lje mˈɛmo
Grand-mère n’achetait pas ses vêtements* .. elle les cousait elle-même.
*[ɡaðˈã] n.m. ‘vêtement’ (cf. FEW 17: 548 s.v. wāt).

24.1 Val-d’IlliezF:

na betɕ ʏ b dʒy ɪ s ː - tʀəpwzˈɑ sø sɑ - sø sɑ mã
Une bête au bon Dieu elle s’est .. entreposée sur sa .. sur sa main.
o ma mjɪʁ ɡʀã l ɑtʃtˈav pa dle bʁˈöjɛ - e e fasˈa mˈmɐ
Oh ma mère-grand elle achetait pas des habits* .. elle les faisait même.
*[bʁˈöjɛ] cf. brye n.f. ‘vêtement en général’ (spécialement à Val-d’Illiez; cf. GPSR 2: 850s.).
vɑ ø - ʏː pʁɔ
Elle va au .. au pré.
su lɐ ɡˈɔʁdzə
Elle ferme la bouche.
ə mt la lˈᶢwɛ
Elle montre la langue.
mʏn ˈaãt     mdʒjˈevə dy ãbˈɔ awi a- awi di makaʁˈ
Ma tante mangeait du jambon avec a.. avec des pâtes*.
*[makaʁˈ] ‘terme générique pour les pâtes, quelle que soit la forme’ (Gyr 1994: 1022 s.v. makaron).

24.2 Val-d’IlliezM:

sɑ ʁˈɔba ɛe ɪ tʃi ᵈə dəzɔ lu dzənˈɔa
Sa robe euh elle tombe sous les genoux.
kã la dznˈølᵊ l ɑː ʋˈɔ eː e tsãnt
Quand la poule elle a pondu elle elle chante.
ɛ va y pʁɔ
Elle va au pré.
ɛl ʋa l l d le ʒ etˈwale kə bʁˈɪj
Elle voit les les des étoiles que brillent.
ma ɡʀã mˈɪʁəː atsətˈaə pa ɕe bʁˈyjɛ     le lë fasˈa jɪ mˈɛma
Ma grand-mère achetait pas ses habits* elle les les faisait elle-même.
*[bʁˈyjɛ] cf. brye n.f. ‘vêtement en général’ (spécialement à Val-d’Illiez; cf. GPSR 2: 850s.).

25.1 VouvryM1:

e e e nˈʊoəʁe ʃ ptʃju
Elle elle elle nourrit son petit.
va ø pʁoː
Elle va au pré.
ø ɕe bˈʊtʃe le ʒ oʁˈɛjɛ
Elle se bouche les oreilles.
ɑ m maʁe ɡʁã ɑtsᵊtˈaʋe pɑ lʊ lʊ ʑ ɑlˈ     lʊ fazˈɛ ʎe je mˈɪmə ijɪ mˈɛmɐ
Ah ma mère-grand achetait pas les les vêtements elle les faisait elle elle-même elle-même.

25.2 VouvryM2:

k la dzənˈə l a fe s z ø e tsˈtə
Quand la poule elle a fait son-z-œuf elle chante.
fˈɛʁmɛ la ɡˈɔʁdzə
Elle ferme la bouche.
va ø pro
Elle va au pré.
ø vˈɛe le z ylɥˈe- le ʑ etˈæl kə bʁˈʏl
Elle voit les étoi.. les étoiles que brillent.
ma mˈɛre ɡrã l astˈavɛ -     l fazˈɛ pa sʊ z aðˈõ - l astˈɑvɛ pa sʊ z ɑðˈ     le le fwɑzˈɛ ɛl - ɪ mˈemə
Ma mère-grand elle achetait .. elle les faisait pas ses habits .. elle achetait pas ses habits elle les les faisait elle .. elle-même.
*Nous ignorons les raisons de cet emploi de la forme féminine du pronom régime avec un antécédent masculin ([aðˈõ])