Menu

Comparer

Comparer la carte 32020 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Cartes

Le clitique sujet de la 2e personne du singulier

 
parler de
formes proclitiques
formes enclitiques
formes communes
1
Arbaz
, , t, to, , , Ø
, ɦʊ, ho,
 
2
Bionaz
 
, ,
3
Chalais
tw, tu, , t, to
ʀʊ
 
4
Chamoson
 
, t, to, t, , t, , t, , , t
5
Conthey
 
t, to, , t, t,
6
Évolène
ty, , , , cy, tɕø, tʃy,
sy, ,
 
θy, θʏ, θə, θ
7
Fully
 
, t, t, t, , ,
, t, , , t
8
Hérémence
, t, t, ,
, h, , h, ɦɔ, ɦø, ɦ, ɦʷ
 
θo, θɔ, θ
9
Isérables
 
, t, to, , t, tə,  t,
10
La Chapelle-d’Abondance
 
, t, t, , tw
11
Lens
, tu, , t, , ,
, ɦʊ, ɦo, ho, h, , ɦɔ
 
12
Les Marécottes
 
, t, t, , ,
 
parler de
formes proclitiques
formes enclitiques
formes communes
13
Liddes
 
, , t, , tˢø,
14
Lourtier
 
ty, , t, t, , t,
15
Miège
d, tu, , t
, t, ,
 
hu,
16
Montana
, tu, , to, , t, , t
hu, ho, , h
 
17
Nendaz
 
tu, ty, tÿ, tᶝy, , t, t, , Ø
18
Orsières
 
ty, , , t, , t,
19
St-Jean
tu, ty, , ,
hu, , ɦʊ
 
20
Savièse
 
, ty, , tˈʏʊ, , t, tˈʊ, t, ,
21
Sixt
 
t, , , t, , ,
22
Torgnon
 
t, , t, , , t, ,
, te
23
Troistorrents
 
, , t, tˈɔ, to, , t, , , tʰə, tw,
24
Val-d’Illiez
 
, , to, , t, , t,
25
Vouvry
 
tu, , to, , t, , , Ø

Dans tous les parlers on trouve des attestations de formes prévocaliques en [t]. La grille ne tient compte que des formes prévocaliques autres, comme [d], [tw] et [tɥ].

Dans l’enquête très incomplète avec l’informatrice de Chalais, la forme enclitique n’est pas attestée.

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

  • formes proclitiques

veʁˈi prˈøʏ - ʃe zɔ tən ɑnʏvɹzeˈːrə t fʏs ɑʁˈʏrə
Tu verras bien .. ce* jour {de} ton anniversaire, ton fils arrivera.
*Emploi du démonstratif pour désigner un jour déterminé.
t t ɑstˈaɪ kʲɛ k t øe d aɹzˈnd tɔ
Tu t’achetais quoi quand tu avais d’argent toi?
tø veiˈɪʃ o ˈɔɪ twˈɛn to forˈɪ etonˈo
Si tu voyais (litt. Tu visses) l’oncle Antoine, tu serais étonné.
veˈɪᵍʃe o ˈɔɪ twˈɛnə fore ʃʏreprˈeɪ
Si tu voyais (litt. Tu visses) l’oncle Antoine, tu serais surpris.
merˈe k te te lˈeɪʃ ɑ ʃiʒ ʏr e kɑːr
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.

  • formes enclitiques

ɪ nˈɑɛ  ʃɑˈeːʒə
Es-tu née en Savièse?
vˈeɪje ɦʊ ʃəˈ ɑ tˈuːtɑ
Voyais-tu souvent la grand-mère?
ke mĩz ho
Que manges-tu là?
i ɑʃʏtˈo ʃ ɑ bcjˈœtɑ
Es-tu assis sur la banchette?

  • clitique zéro

tø veˈɪᵍʃe o ˈɔɪ twˈɛnə     fore ʃʏreprˈeɪ
Si tu voyais (litt. Tu visses) l’oncle Antoine, tu serais surpris.

1.2 ArbazM:

  • formes proclitiques

trˈɑːlɛ b ʏ kurtˈi
Tu travailles en bas au jardin.
merˈe kə te ʎˈɛɪʃ ɑ ʃi ʒ ˈøʏr e kɑːr
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.

  • formes enclitiques

ɔ ʒy
Où as-tu été (litt es-tu* eu)?
*[hʊ] est une forme amalgamée qui représente le -s du verbe auxiliaire et le tu sujet enclitique, selon l’évolution phonétique régulière [st] > [h].
kʲɛ t ɐtsətˈɑ ho k t ˈejɛ d ɑrzˈ
Que t’achetais-tu quand tu avais d’argent?

2.1 BionazF:

  • formes communes

t ɪ næɪsˈøvɐ ən ɪtʀˈɔblə
Tu es-tu née en Étroubles?
t ɪ neɪsˈɪ a ojˈasːə
Tu es-tu né à Oyace?
te vɑː ɪ majˈ
Toi tu vas au mayen.

2.2 BionazM:

  • formes communes

t ɪ asɑtˈaː dəɕˈɪ lɑ kɑˈɛːɑ
{Tu es-tu / T’es-tu} assise sur la chaise?
t ɪ nɛɪsˈœva si  tʀˈɔblə
Tu es-tu née en haut en Étroubles?

3.1 ChalaisF:

  • formes proclitiques

ɛntʃɛ kwɪn tw ɑtsˈtə lɔ bˈuːʁɔ
Chez qui tu achètes le beurre?
d lɔ tɛŋ tu krˈie k ɔn atstˈav ʊŋ ə - un atstˈav dɛ d d - d tisˈy ə p  faɲˈɛ mˈɛmɔ tɔd mama fandʒjˈva
ɔ m dʒʊ m djʊ
Dans le temps tu crois qu’on achetait on euh .. on achetait des des des .. des tissus puis on faisait même tout maman faisait oh mon Dieu mon Dieu.
ɛ t vɑ ɑ la zʊː - a ɐ - a ɐ zˈoʊr dɛmˈã - prɐ la lɥˈidza a kɔrnupˈa adˈɔ - pɔ lɔ ʊ bwɛ t e ublïdʒˈa - pa vnˈ ba ãm bʀˈɔʃ ɑwˈe hil bwɛ
Et toi tu vas à la forêt .. à la .. à la forêt demain .. tu prends la luge à poignées1 alors .. pour aller au bois tu es obligé .. (on ne peut) pas venir bas en brouette2 avec ce bois-là.
1[kɔrnˈupa] cf. cornoûpa s.f. ‘poignée de faux, de charrue, de traîneau, etc.’ (Praz 1995: 150).
2[bʀˈɔʃ] ‘brouette’ (cf. GPSR 2: 350a s.v. bèrs(ə)).
tʊ fa alˈa ɔ mdsˈŋ t a prɑ maː t pʊ pɑme rastˈaː dɛŋʃ
Toi, tu dois* aller chez le medecin, tu as bien mal, tu peux plus rester come ça.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.
jɛːr ɛjˈ kʏ to partˈ wa u ʀuːɕˈak ɑʋˈɔ t e ë - tʰ ɪ u ti
Hier où que tu partais avec le rucksack* où tu es .. tu as été (litt. tu es eu) toi?
*sacà dos; emprunt à l’allemand.

3.2 ChalaisM:

  • formes proclitiques

laŋmərˈaɪ kə tuː t liɡvɛrˈi a ʃi ʒ uʁ  kar
J’aimerais que tu te lèverais à six heures et quart.
vɑ ɔ majˈɛŋ
Tu vas au mayen.
kw t t ɐtɕøtˈɑʋə kwɑn t ˈæɪʋə d arzˈn
Quoi tu t’achetais quand tu avais d’argent?

  • formes enclitiques

t e ʀʊ aʃɛtˈajə ʃᵍ lɔ trambytsˈɛt
Tu es.. {tu es-tu / t’es-tu} déjà assis sur le tabouret?

4.1 ChamosonF:

  • formes communes

t i ne a lœtʁˈ
Tu es-tu née à Leytron?
va t tə sᵊvənˈi də mɛ
Vas-tu te souvenir de moi?
t ʏ t ʃətˈɑje s  tabuʀˈœ
T’es-tu assise sur un tabouret?
mdʒˈøv svˈ də fdʒɥˈa
Mangeais-tu souvent de fondue?
vejˈivə t sv t - ta ɡʀã miːʁ
Voyais-tu souvent t .. ta grand-mère?
t i ne a lœtrˈ
Tu es-tu né à Leytron?
va y majˈ
Tu vas au mayen.
vˈaœ βɑ li l a fl pulˈ
Tu vois là-bas il y a cinq poulains.

4.2 ChamosonM:

  • formes communes

jö t i t - jö t ɪ to ɪtˈ
Où tu es-tu .. où tu es-tu été?
va y majˈ
Vas-tu au mayen?
dˈɛkjə t t œdzʏtˈɑːvə kã t avˈɪ  mwɛ d aʁdzˈ
Quoi* tu t’achetais quand tu avais un peu (litt. un morceau) d’argent?
*[dˈɛkjə] cf. dèquye, prn. interrogatif ‘que, quoi?’ (Praz 1995: 643).
ʋaː a dn kɛ sɛ kʲˈœøts ba li
Tu vois la lune que se couche bas là?
mɛ j lamɐʁˈaj kɛ t tː lʋˈis ɛ saj ð œʁ e kɑ
Ben moi j’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.

5.1 ContheyF:

  • formes communes

n amɛrˈe kjə tœ lˈæɪv aː ʃˈæe ʒ œr e kaː
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
va t ʏ maˈ
Vas-tu au mayen?
i to nː a tsamɔʒˈ
Es-tu né à Chamoson?
to trɑˈɑːdə ʏ kʊʁtˈi
Toi, tu travailles au jardin.
mˈndz t ʃɔ də fdˈyːʋɐ
Manges-tu souvent de fondue?
i t ʃɛtˈɑːᵊ ʃ  tabʊʁˈ
Es-tu assise sur un tabouret?

5.2 ContheyM:

  • formes communes

to va y mˈa
Tu vas au mayen.
e kʊ adzʏtɛ ɔ bˈøʁɔ
Chez qui achètes-tu le beurre?
joː i itˈɑᵋ
Où es-tu été?

6.1 ÉvolèneF:

  • formes proclitiques

ʃʏ ty vjˈiᵍʃɛ l eɪ tˈʊɲɔ t frɛ ɛsnˈaɪ
Si tu voyais l’oncle Antoine tu serais étonnée.
j amɛrˈæi k t lvˈiɡʃ a ʃ ʒ ˈoʊr ɛ ka
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
kan vndrˈɪ sʏ
Quand tu viendras-tu?
vɛʁˈɪ prɔk oᶷ tʃɥ anivɛrsˈrø tʃʲɔ fys vndrˈæ
Tu verras bien au tien anniversaire ton fils viendra.
cy vɲˈek ɔ pˈjœ l mamˈa l ˈɪə kʊntˈɛntᵃ
Quand tu venais à la maison la maman elle était contente.
tɕø va ʊ majˈ
Tu vas au mayen.

  • formes enclitiques

aw atsˈɛtø sy lo bˈuːʁɐ
Où achètes-tu le beurre?
ˈaw t e ʒuk?
Où tu as-tu été (litt. tu es-tu eu)?
e aʃtˈa dʃ  tabʊrˈetᵊ
Es-tu assis sur un tabouret?

6.2 ÉvolèneM:

  • formes proclitiques

t e θʏ ɑʃɛtˈɑjʏ dʏʃ lɔ taburˈɛt
Tu t’es-tu assise sur le tabouret?
va θʏ ʃuk o majˈŋ
Tu vas-tu en haut au mayen?
tʃy ve la lˈyna k lʏ ʃɛ kˈʊksɛ
Tu vois la lune qu’elle se couche.

  • formes enclitiques

tʏ t e θə aʃətˈɑ dəʃyr ỹn taburˈɛtə ty
Tu t’es-tu assis sur un tabouret, toi?
tø travˈajœ θ bɑ oʊ kurtˈy
Tu travailles-tu en bas au jardin?
e ki atsɛtˈe θy lɔ bˈuːʀɔ
Chez qui achètes-tu le beurre?
ˈawə t ɪ ʒˈʊɡʃə
Où as-tu été (litt. tu es-tu eue)?
e θʏ nˈeːʃuk a martiɲˈɛː tʏ
Es-tu né à Martigny, toi?

7.1 FullyF:

  • formes communes

ʊ va adzʏtˈɑ lə bˈøːœʀ
Où tu vas acheter le beurre?
ḍɛk t mˈdzə li
Quoi* tu manges là?
*[ḍɛk] cf. dèquye, prn. interrogatif ‘que, quoi?’ (Praz 1995: 643).
kã l ɛ kë tɔʁnəʁˈi
Quand c’est que tu reviendras?
i lmwəʁˈɑːɪ ke tœ lˈaɛvə a ʃaɪ ʒ øʁ ə kɑː
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
ʃʏ vaʁˈœj lːˈʃɪ twˈːnɐ tə ʃœʁɑɪ ʃɔʁpʁæɛʃᵊ
Si tu verrais l’oncle Antoine tu serais surprise.

  • ti interrogatif

t ɪ nɛ a tsaʀˈa
Tu es-ti née à Charrat?
tʏ vɛjˈaj t ʃvˈ a mˈiʁ ɡʀː
Tu voyais-ti souvent la grand-mère?
t i n a ʃaʃˈ
Tu es-ti née à Saxon?
t i t aʃ- ʃœtˈɑɪ ʃy  tabuʁˈœ
T’es-ti ass.. assise sur un tabouret?

7.2 FullyM:

  • formes communes

trɑvˈɑjø ba əʏɹə ʏː kurtˈiː
Tu travailles en bas maintenant (?) au jardin?
t vɑ ʏ majˈ
Tu vas au mayen?
t va ɐdzətˈɑ l bˈœːʁə
Où tu vas acheter le beurre?
lɑmrˈɑɪ k tə t tɔ lœvˈøs a ɕˈaɪ ʑ œr œ kaː
J’aimerais que te tu te lèves à six heures et quart.
pə pɑ fˈerə bˈɑə ɔn ˈɑːn kɛ l a pɑ ʃˈɛːjə
Tu peux pas faire boire un âne qu’il a pas soif.

  • ti interrogatif

t i ʃœtˈo ɕy lʏ tɑbuʁˈɛ
Tu es-ti assis sur le tabouret?

8.1 HérémenceF:

  • formes proclitiques

vɑ ʊ mɑˈ
Tu vas au mayen?
t vʏɲˈeɕ aneː t vɛʁˈe m bjo frˈarə
Si tu venais (litt. Tu vinsses) cette nuit tu verrais mon beau-frère.
t vɛje h ʃɔˈ la ɡrã - la ɡrˈʊoʃ
Tu voyais-tu souvent la grand.. la grand-mère.
vɛʀˈe prɔ kã ʃərˈɛ tn anivɛrsˈɛre t fës vndrˈɛ
Tu verras bien, quand sera ton anniversaire ton fils viendra.
ɑmɛrˈɔ tœ leʋˈiʃ a ʃɪ ʒ ɔr ɛ kɑ
J’aimerais tu te lèves à six heures et quart.

  • formes enclitiques

dk t t atsətˈɑje kã t ɑˈʏ d arzˈ
Quoi* tu t’achetais-tu quand tu avais d’argent?
*[dk] cf. dèquye, prn. interrogatif ‘que, quoi?’ (Praz 1995: 643).
 tʃɪ kɪ t atsëtə lʊ buːʁ
En chez qui {t’achètes-tu / tu achètes-tu} le beurre?
t e ɦʷ neɦwˈa ɪ ʒ aʒʲˈtːə
Tu es-tu née aux Agettes?
t t e ɦ neɦˈuk ba n œʒˈeɲʏ
Toi, tu es-tu né bas en Euseigne?
tø pøkˈaj ɦø ʃuˈœn dɛ fɔndˈyʏ
Tu mangeais-tu souvent de fondue?
t e ɦɔ ɑʃtˈaɛ ʃu ɔ taburˈɛ
{T’es-tu / Tu es-tu} assise sur le tabouret?
tʊ vɑ h t ʃɥnˈi də mɛ
Tu vas-tu te souvenir de moi?
t t ʃwː ɦɔ dɛ ta ʀ ɡrˈʊəːɕ
Tu te souviens-tu de ton arrière-grand-mère?
kan tø vendrˈɪ
Quand tu viendras-tu?
t vɛje h ʃɔˈ la ɡrã - la ɡrˈʊoʃ
Tu voyais-tu souvent la grand.. la grand-mère.
ãw ə vɑʒˈek
Où es-tu allé?

8.2 HérémenceM:

  • formes proclitiques

t t e θɔ aʃatˈɑjə ʃ lɔ tɐbɔrˈɛː
Tu t’es-tu assise sur le tabouret?
trˈaʎə bɑ ʊ ʊ kɔrtˈɛ
Tu travailles en bas au au jardin.
va ənˈɑ ʊ maˈ
Tu vas en haut au mayen.

  • formes enclitiques

ɑʊ t ɑtsˈətə θo lo bˈɔːʀɔ
{t’achètes-tu / tu achètes-tu} le beurre?
ɑʊ t  θɔ ʒwɑ
Où tu es-tu allée?
lɪkʏ t ɑtsətˈajɛ θ k θ ɛjɛ d ɑrzˈɛ
Quoi t’achetais-tu quand tu avais d’argent?

9.1 IsérablesF:

  • formes communes

t ɪ nɪ  nᵉˈɛndə
Tu es-tu née à Nendaz?
kan t vëɲˈaje vɛrː meizˈ mə mə - i mam sə rødzøjˈɛvə
Quand tu venais vers maison {..} la maman se réjouissait.
a to önö mwɐjˈ
Vas-tu en haut au mayen?
cʲe t ɑ ɒtsətˈa kãn t ɑʋˈɑj də ardzˈ
Que {t’as-tu / tu as-tu} acheté quand tu avais de l’argent?
sə tʊ vøɲˈas anˈɪ t vɛrːˈaj əː ɔ bjo frˈarɐ
Si tu venais ce soir tu verrais mon beau-frère.
j ãmərˈaɛ kə t iʋ a si z œːr ɛː kaːr
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.

9.2 IsérablesM:

  • formes communes

travˈal vœ ə kortˈe
Travailles-tu vers le jardin?
t t i ʃɛtˈa ʃ  tɑbrˈ
Tu t’es assise sur un tabouret?
ja t ï to ɔˈa
Où tu es-tu allée?
t öno majˈɛ
Vas-tu en haut (au) mayen?
j amərˈaj kjə t t ɛʋˈɛs a si ʒ r ɛ kɑ
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
cjɛ atsətˈaːə kã t ɑvɑˈʏ d aʁdzˈ
Que tu achetais quand tu avais d’argent?

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

  • formes communes

lamʀˈi {k} t lɛvˈas a ʃi z œʁ e ka
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
tk t mz c
Que tu manges là?
va t sɔvnˈi n mɛ
Vas-tu te souvenir de moi?

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

  • formes communes

t ɛ stˈo z  tabuʁˈɛ
Tu t’es assis sur un tabouret?
t ʋa la mtˈaɲə
Tu vas à l’alpage?
t ʋa tʁɐʋɑjˈi bæ  kuʁtˈi ælˈɔʁ
Tu vas travailler bas au jardin alors?
tə t ë stˈa- t ɛ ɐsətˈaɪ ʃ ʊn tɑbʊʁˈ
Tu t’es assis.. tu t’es assise sur un tabouret?
tw ɑθa t bœʁ jʊ
Tu achètes ton beurre où?

11.1 LensF:

  • formes proclitiques

ʃə t vˈiʃɛ l aʊ antwˈɛnʊ tu furˈit ɛhɔnˈa
Si tu voyais l’oncle Antoine, tu serais étonné.
wa u majˈẽ
Tu vas au mayen.
t t e h aʃtˈajə h lɔ tabʊrˈt
Tu t’es-tu assise sur le tabouret?
mʒjɛ h ʃɔˈɛn dɛ la fɔndˈy
Tu mangeais-tu souvent de la fondue?
kwɛ ke t atsɛtˈaɛ kan t aˈi d arzˈ
Quoi que tu t’achetais quand tu avais d’argent?
t e ho neʃwˈɑjə a tsərmïɲõ
Tu es-tu née à Chermignon?
ˈawʏ t ɪ alˈa
Où tu es-tu allé?
kwɛ mzɛ h le
Que manges-tu là?
tɛ ʃɔjˈ ɦo d tõ n ariˈɛr mˈerø ɡr
Te souviens-tu de ton arrière grand-mère?

11.2 LensM:

  • formes proclitiques

travˈaje ba wö - ba ʊ kurtˈ
Tu travailles bas au.. bas au jardin.
kw ke fæʒˈië dɛ l aʁzˈ aŋ t aˈʏ - kaŋ t aˈɪ  pʊ d aʁzˈ - kwe e t atsɛtˈavə
Quoi que tu faisais de l’argent quand tu avais (rire) .. quand tu avais un peu d’argent .. quoi que tu achetais?
t t e ho aʃtˈae ʃu l taburˈɛ
Tu t’es-tu assise sur le tabouret?
t e ɦo aʃtˈa ʃu l taburˈɛ
Tu t es-tu assis sur le tabouret?
lãmɑrˈaːvə kʲe tɛ leʋ- lvˈiʃ a ʃi ʒ ʊr  kar
J’aimerais que tu te lèv.. lèves à six heures et quart.

  • formes enclitiques

t t e ho aʃtˈae ʃu l taburˈɛ
Tu t’es-tu assise sur le tabouret?
tø t e ɦo aʃtˈa ʃu l taburˈɛ
Tu t es-tu assis sur le tabouret?
tʃe kwɪ t as - t atsˈtɛ l bˈʊʁɔ
Chez qui tu ach.. {t’achètes-tu / tu achètes-tu} le beurre?
ãn t e ɦɔ alˈahʏ
Où tu es-tu allée?
tɦʊ neʃwˈɑj a tsɹmïɲˈᵍ
Tu es-tu née à Chermignon?

12.1 Les MarécottesF:

  • formes communes

ke t ɑtsətˈɑːv avwˈɪ l ɑʁdzˈɛ ke t avˈ
Que tu t’achetais avec l’argent que tu avais?
jʊ e t ɐlˈɑjɪ
Où es-tu allée?
t e ʃtˈɑːɪ ʃy la bᵑtsˈœtːɐ
T’es-tu assise sur la banchette*?
*[btsˈœtːɐ] s.f. ‘banc de petites dimensions, escabeau bas pour enfants ou pour poser les pieds quand on est assis’ (GPRS 2, 230 s.v. bantsta).
j mɛɪʁˈɪ kə t lvˈʏʃ a ʃɪə ʒ œʁ e kɑ
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
vɛ kʊ vɑ ɐtsətˈɑ lʊ bʊːʀ
Chez qui vas-tu acheter le beurre?

12.2 Les MarécottesM:

  • formes communes

e ne  plã
Es-tu né au Plan*?
*[plã] cf. plan ‘terrain plat, plaine’ (Praz 1995). Cette réponse traduit la phrase du questionnaire «Tu es né à Vernayaz?». Vernayaz est la commune de plaine la plus proche des Marécottes.
t vɑ  majˈ
Tu vas au mayen?
t e t ʃɛtˈʊ ʃy lʏ tabuʁˈɛ
T’es-tu assis sur le tabouret?
e ne ɛ maʁkˈɔt
Es-tu née aux Marécottes?

13.1 LiddesF:

  • formes communes

ə - mʏdʒˈʏʋə ʃˈː d fːdˈyː
Euh .. mangeais-tu souvent de fondue?
ʋɔ ʏ mˈɑjˈ
Tu vas au mayen.
t səʷˈendi t d mœ
Te souviendras-tu de moi?
ãmɛrˈe kʏ t lʋˈøs a sˈɛ z œr ɛ kɒ
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
ʃ tø wjˈesə l ˈθə ətwˈɛːnə tˢø sarˈe etˈoːnˈo
Si tu voyais l’oncle Antoine tu serais étonné.
mʏdz ɪɲcjœ
Que tu manges là?

13.2 LiddesM:

  • formes communes

ɪː - ɪ ne a səbrɛtʃjˈø
Es.. es-tu née à Sembrancher?
vɑ y majˈ
Tu vas au mayen?
t trɑvˈadə bɑ  kurtˈi
Tu travailles bas au jardin.
vɪ la lˈønɐ kɪ də sɛ kˈatsə
Tu vois la lune qui elle se couche (litt. cache)?
t i ʃtˈa s lø taburˈ
T’es-tu assise sur le tabouret?

14.1 LourtierF:

  • formes communes

ʋɑ ty ʏ majˈ
Vas-tu au mayen?
k ɐtsʏtˈɛ k t e d aʁdzˈ
Qu’achetais-tu quand tu avais d’argent?
t æʃɥdɹˈɪ t də mœ
Te souviendras-tu de moi?
t i t ʃtˈo ʃʏ tabuʴˈə
{T’es-tu / Tu es-tu} assis sur le tabouret?
j ɑmøɹˈe pɹø kə ləvˈaʃ æ ʃe ʒ øʴ e kɑ
J’aimerais bien que tu (te) lèves à six heures et quart.

14.2 LourtierM:

  • formes communes

t ʋɑː ʏ mæjˈː
Tu vas au mayen.
t ɪ ɕtˈajʏ s ø tɐbuɹˈɛ
T’es-tu assise sur le tabouret?
j ɐmˈæɹʏ kʏ t tə ləʋˈaɕ a ɕˈø ʒ ɹ  kɑː
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
ɪ ne  ɕɐbɹːtsjˈɪᵊ
Es-tu née à Sembrancher?
joː ï ɐlˈoː wɛ mːɐtˈɛẽ
Où es-tu allée ce matin?

15.1 MiègeF:

  • formes proclitiques

tu va vˈɛrːɛ k an tan anivɛrsˈɛːʁ li bwˈœbɔ i vjᵍ
Tu vas voir qu’en ton anniversaire ton garçon il vient.

  • formes enclitiques

ˈawᵊ va tsœrkˈa lʊ bˈurːo
Où vas-tu chercher le beurre?
t ɪ t nekʊ a vntˈɔŋna
Tu es-tu né à Venthône?
aw t ɪͥ alˈaje
Où tu es-tu allée?
t e nkwˈɑj a sœl ə - ɑ ʃɑrkˈnːɔ
Tu es-tu née à Sal.. à Salquenen?

15.2 MiègeM:

  • formes proclitiques

frederˈikæ kwə t ɐtsˈtʏ tʊ kn d ɐ d arzˈ
Frédérique que {t’achètes-tu / tu achètes-tu} quand tu as de l’argent?
trɑvˈɑjə bɑ ʊ kʊrtˈe
Tu travailles bas au jardin.
jɔ l- lmərˈɛj t te lˈivœː a ʃi ʒ uɹ ɛ kar
Moi j.. j’aimerais (que) tu te lèves à six heures et quart.

  • formes enclitiques

t e ne ɐ vntˈɔnɑ ʊ b a ãʃˈtø hu
Tu es né à Venthône ou bien à Anchettes1 toi2?
1Les Anchettes sont un lieu-dit situé au-dessous de Venthône.
2Attestation isolée dans nos matériaux. Dans les parlers voisins, [hu] ‘tu, toi’ apparaît uniquement en position enclitique (post-verbale).
ɑwɛ t ətsˈt ø bˈurɔ
Où tu achètes-tu le beurre?

16.1 MontanaF:

  • formes proclitiques

kwe ke mˈĩŋẓe lɪ
Quoi que tu manges là?
tu vɑ hu ʃup o mɑjˈẽ
Tu vas-tu en haut au mayen?
ʋɑ trɑvɑʎˈɛ o kurtˈʏ
Tu vas travailler au jardin?
lamərˈɑvə ᵊ tɛ lvˈɪʃ a ʃi ʒ ur ɛ kar
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.

  • formes enclitiques

ˈawə t e hu aˈuʃa
Où as-tu été (litt. tu es-tu eue)?
ɛ t t e h neʃˈup ɑ vntˈoŋna
Et toi, tu es-tu né à Venthône?
kan jndrˈi ho
Quand viendras-tu?

16.2 MontanaM:

  • formes proclitiques

ɑʊ kʏ ɛ aˈop
Où que tu as été (litt. tu es eu)?
to va ɔ mæjˈeŋ
Tu vas au mayen.
t e hʊ ɑʃtˈaɪ dəɕˈʊp  taburˈɛtʰ
Tu t’es-tu assise dessus un tabouret?
lŋmœrˈɑɔ kə t tə ləvˈeɡʃ a ʃi ʒ ʊr ɛ kɑr
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
t trɑvˈaʎ ba ɔ kurtˈø
Tu travailles bas au jardin.

  • formes enclitiques

t vi hu la lˈønɐ ki ʃɛ kˈʊːɡɕɛ
Tu vois-tu la lune qui se couche?
ver kwɪ t ɐtɕˈətɛ lɔ bˈoʊʁɔ
Vers qui {t’achètes-tu / tu achètes-tu} le beurre?
t e h neʃwˈaj a vəntˈɔʊna
Tu es-tu née à Venthône?

17.1 NendazF:

  • formes communes

tu wɑ  - œnˈ maˈ
Tu vas euh .. en haut au mayen?
ti e - t ɪ ty ne a iʒørˈɑblɑ
Tu es.. tu es-tu né à Iserables?
tᶝɪ eː y - tᶝ y tᶝy nˈeːɛ b ɛn ˈaprᵊ
Tu es u.. tu es-tu née bas en Aproz?
dɛkï t ɐ ʒ ətsʏtˈɑ kã t ajʏ d aʁzˈæʰ
Quoi* tu t’es acheté quand tu avais d’argent?
*[dɛkï] cf. dèquye, prn. interrogatif ‘que, quoi?’ (Praz 1995: 643).
dkʏ t mˈœndzɪ ˈiŋcᵊ
Quoi* tu manges là?
*[dkʏ] cf. dèquye, prn. interrogatif ‘que, quoi?’ (Praz 1995: 643).
ʃ t ʋəˈaʃəː ʊ ɑntwˈɛn tə ʃarˈɪ etɔnˈa
Si tu voyais l’oncle Antoine tu serais étonné.
ʃ tʏ vɪnjˈɛɕ an ʋɛʁˈɪ m bj frɑr
Si tu venais ce soir tu verrais mon beau-frère.

17.2 NendazM:

  • formes communes

t i ty d ɪʒərˈɑːblɛ
Tu es-tu d’Isérables?
t iː tÿ d ˈɑːpro
Tu es-tu d’Aproz?
trɐl  kʊrtˈɪ
Tu travailles au jardin?
mːərˈɔ kə t eˈæʃ a ʃi ʒ ør eː kɑ
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.

  • clitique zéro

tʰʊ     wɔ  maˈ
Toi tu vas au mayen?

18.1 OrsièresF:

  • formes communes

t ë ty ʃətˈaï ʃy l tɑbuʁˈe - ɕy la ʃˈaʁlɐ
{Tu es-tu / T’es-tu} assise sur le tabouret.. sur la chaise?
tʁɑvˈɑje bœ  kuʁtˈi
Tu travailles bas au jardin.
vɑ  majˈɛː
Tu vas au mayen?
k t mˈedze ˈĩcjə
Que tu manges là?
laməʀˈe k tɛ lvˈʏs æ sæɛ ʒ ʁ e kɑː
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.
ɪ t næj a luʁtjˈe
Es-tu née à Lourtier?
ɪ nʊ a sabʁɛɪtʃˈi
Es-tu né à Sembrancher?

18.2 OrsièresM:

  • formes communes

k adzʏtˈavə t kã t avˈï d aʁdzˈ pə tə fʁ plɛɪzˈi
Qu’achetais-tu quand tu avais d’argent pour te faire plaisir?
va y mæj
Tu vas au mayen.
i t netʃˈy a sɐbʁtʃjˈ
Es-tu née à Sembrancher?
jo a adzʏtˈo lə buʁ wə matˈe
Où as-tu acheté le beurre aujourd’hui matin?

19.1 St-JeanF:

  • formes proclitiques

ʃ tə viʋ l ɑʊ ɑntwˈɛn tu furˈi ɛhɔnˈa
Si tu voyais l’oncle Antoine, tu serais étonné.
kw ty tˈuːrnɛ
Quand tu reviens?
kwø mˈẽĩzï lˈeɪ
Que tu manges là?
vɑ o majˈ
Tu vas au mayen?
tɹɑvˈɑł ʊ kʊrtˈeł
Tu travailles au jardin?

  • formes enclitiques

daw t e hu alˈɑ
Où tu es-tu allé?
tu mˈĩzɛ ʃɔvˈɛn də fdˈy
Tu manges-tu souvent de la fondue?

19.2 St-JeanM:

  • formes proclitiques

kw tu va atstˈa kˈɔm t a d arzˈn
Que tu vas acheter comme tu as d’argent?
va ɔ majˈŋ
Tu vas au mayen?
ˈawœ t t atsˈɛtə lɔ bˈowɡrɔ
Où tu t’achètes le beurre?

  • formes enclitiques

t e nehˈʊk a tsʏpˈʏs
Tu es-tu né à Chippis?
œ - t e ɦʊ œː mɛtwˈaj aʃɛtˈ ʃu lɔ taburˈɛt
Euh .. {t’es-tu / tu es-tu} euh mise assise sur le tabouret?

20.1 SavièseF:

  • formes communes

ˈawʏ t e itɑː
Où tu es-tu été?
ty ˈøʃ  ɑˈʊ ntɥˈɑn tʊ ʃɥˈɪ tnˈɑːɛ
Si tu voyais (litt. Tu visses) l’oncle Antoine, tu serais étonnée.
udrˈɔ kʏ tʏ wɛˈʏʃa a ʃi ʒ ur e kɑː
Je voudrais que tu te lèves à six heures et quart.
kʲɪ mˈndzʏ tˈʏʊ oˈɛ
Que manges-tu là?
kɛ ɐtsʏtˈɪʏ kɐ t ˈɑjɛ d ɑrdzˈ
Qu’achetais-tu quand tu avais d’argent?
va t ɑmˈ meˈ
Vas-tu en haut mayen?
mɪnzˈʏ tˈʊ ʃʊˈn d fɔɛndˈy
Mangeais-tu souvent de fondue?
ˈɑmɛ ə ʒ pinˈaː
Aimes-tu les épinards?
t ë ɐʃtˈa ʃʊ œ tɑbuɹˈe
T’es-tu assis sur le tabouret?

20.2 SavièseM:

  • formes communes

ˈawʏ t e ɪtˈɑɛ
Où tu es-tu étée?
ɛ ˈawʏ t e ty ɪtˈa
Et où tu es-tu été?
t aɹwˈʏ dɑmˈ mɛˈ
Tu arrives-tu en haut au mayen?
aw ɐtsˈëtʏ o bˈʊɹɔ
Où achètes-tu le beurre?
t e t ɐʃtˈa ʃʊ  tabuʴˈɛː
{T’es-tu / Tu es-tu} assise sur le tabouret?

21.1 SixtF:

  • formes communes

verˈe b æ tn anɪvɛʁsˈeɹ t ɡɑsˈ rvdrˈæ
Tu verras bien à ton anniversaire ton garçon reviendra.
s ʋʁɛ l kl twˈɑn t saʶjˈa ɛtɔnˈajə
Si tu verrais l’oncle Antoine tu serais étonnée.
t mðˈɪv d la fdwˈœ tə k t etˈɛ ʒwˈnə
Tu mangeais de la fondue toi quand tu étais jeune?
k ta vdrˈe
Quand est-il que tu viendras?
s ʋnˈɪv stɑ ne t vœʁjˈɑ m bjˈɔ frˈɑrœ
Si tu venais ce soir tu verrais mon beau-frère.
 b vɛ ɛv møː la mtˈaɲe
Et bien tu viens avec moi à l’alpage?
s tʊ ʋʁɛ l kl twˈɑn t saʶjˈa ɛtɔnˈajə
Si tu verrais l’oncle Antoine tu serais étonnée.

21.2 SixtM:

  • formes communes

tak t astˈaʋ kã t avˈæ du dɹ sʊ
Quoi tu t’achetais quand tu avais des petits sous?

22.1 TorgnonF:

  • formes communes

ɕɛ vejˈɪːsɛ l ɑvˈ ntwˈenɔ - tə ɕɑʀˈe etɔˈ
Si tu voyais l’oncle Antoine .. tu serais étonné.
l ˈoːtʀa sɛnˈɑ - t vˈɛɪ pe tʃœ tɛ fʀæ ɛ seˈɔɪ
L’autre semaine .. tu verras* tous tes frères et sœurs.
*[t vˈɛɪ pe] litt. ‘tu vois puis’. Périphrase du futur considéré comme certain.
kʲɛ mˈdze lˈeɪ
Que tu manges là?
vɑ ʊ majˈː
Tu vas au mayen?
t t adˈɛ tɪː dɛː - dɛ ta biznˈna
Tu te {souviendrais/souviendras}-ti de .. de ton arrière-grand-mère?
tʀavˈaʎe dʒju kʊʁtˈiː
Tu travailles en bas au jardin.
mëdzˈɪvɛ tɪ ʃɔvˈ la fndˈy
Tu mangeais-ti souvent la fondue?

  • ti interrogatif

tə t ɑdˈe pwʏ de mɛ
Tu te souviendras*-ti de moi?
*Litt. tu te souviens puis (cf. adonner, adən ‘se souvenir’, GPSR 1: 127). Périphrase du futur considéré comme certain.
t e te ɲɛˈɛ nˈjə a tsmbˈoːvɐ
Tu es-ti née née à Chambave?

22.2 TorgnonM:

  • formes communes

ɛ tø t ɪ ɐʃëtˈeːʏ ɕy lɔ taburˈɛ
Et toi tu t’es assise sur le tabouret?
vˈɛɪ lɑ lˈnːɑ kɪ ʃɛ kˈɑːtsɛ - u kɪ ʃɛ kˈuːtsɛ
Tu vois la lune qui se cache .. ou qui se couche.
vɑ ʊ majˈ
Toi tu vas au mayen?
s t ʋu ɑlˈɑ ã mtˈaɲɛ ɪ tœ fo lɛvˈa dɔˈ kʲə vˈʏsə dzˈɔɔ
Si tu veux aller en montagne il te faut lever avant qu’il soit* jour.
*[vˈʏsə]: morphologiquement, cette forme est un imparfait du subjonctif qui s’est substitué à celle du présent.

23.1 TroistorrentsF:

  • formes communes

vaː  majˈ
Tu vas au mayen?
ʋɐ t tʏ svʏnˈɛ nʏ me
Vas-tu te souvenir de moi?
ɪ tˈɔ vʏnˈø œ mˈdɐ ɐ tʃãpeʁˈi
Es-tu venue au monde à Champéry?
jʊ ɪ to ɑloː
Où es-tu allé?
e asetˈː syː  tɑbuʁˈe
Es-tu assis sur un tabouret?
ɪ tː vnø  mˈdɐ aː - ɐ l am ɐ ə ɑ lɐ vœ də ijˈ
Es-tu venu au monde à .. à l.. amont à euh .. à la Val-d’Illiez?
tʁɑvˈɑje baː ø dʑə- ø kʁcˈi
Tu travailles bas au ja.. au jardin.
ʋudʁˈi kʃ t leʋˈaj aː ʃe z ʁ e kaʁ
Je voudrais que tu te lèves à six heures et quart.

23.2 TroistorrentsM:

  • formes communes

jˈoʊ - atsˈete to lʊ bwˈœːʁɔ
Où .. achètes-tu le beurre?
jo e ɑlˈajːa
Où es-tu allée?
t e ɐsetˈaɛ ɕɥ  tɐbʊʁˈː
T’es-tu assise sur un tabouret?
e n-e ɑː - ɑ ʃˈpeʁi te
Es-tu n..ée à .. à Champéry toi?
tʰə va aː lɑ mˈɑz d damˈõ
Tu vas à .. la maison d’en haut*.
*Allusion à la transhumance saisonnière traditionnelle.
t e tw asetˈöo - ɕ o tɑbʊʁˈː
T’es-tu assis .. sur le tabouret?
jo e ɑlˈo
Où es-tu allé?

24.1 Val-d’IlliezF:

  • formes communes

jɔ ə ɐ itˈɔ tə
Où as-tu été, toi?
jɔ a to itˈɔ
Où as-tu été?
kã tˈʀne vɛʀ mə
Quand reviens-tu vers moi?
jɔ atɕˈëtʏ t lu bwˈeʁɔ tœ
Où achètes-tu le beurre, toi?
t vʏɲˈaʋə v l tɔ la mˈaʁɛ l ɪʁ ktˈtə
Quand tu venais à la maison la mère était contente.
tʁavˈaje ba p l - tsã
Tu travailles bas par le .. champ.
tʁavˈaj bæ ɪ kʁtˈj
Tu travailles en bas aux jardins.

24.2 Val-d’IlliezM:

  • formes communes

v kwa ətsˈete t lu bweˈʁɔ
Vers qui achètes-tu le beurre?
k e s k t atsetˈaʋe kã t aʋˈeː d l ɑʁzˈ
Qu’est-ce que tu t’achetais quand tu avais de l’argent?

25.1 VouvryM1:

  • formes communes

jo ə ɐlˈa
Où es allée {tu / toi}?
e t ne a tɕeɕˈe
Es-tu né à Chessel?
ø - vɛ lɐː la lˈønɪ k ʃɛ kˈøtse
Euh, tu vois la lune que se couche?
k tsətˈaʋø ty - k tɕə k tsaʋˈe t avˈe d l aʁdzˈ
Qu’achetais-tu .. qu’ache.. qu’achetais-tu quand tu avais de l’argent?

  • clitique zéro

ameʶˈe k     te lewˈaj ə ʃe z øʁ e ka
J’aimerais que tu te lèves à six heures et quart.

25.2 VouvryM2:

  • formes communes

jo ə əlˈa tu
Où es allée tu hier?
to nœ ɐ tsetsˈøʏ
Es-tu né à Chessel?
jo alˈa
Où es-tu allé?
t ʋa amˈɔ ø maˈ
Tu vas amont au mayen?