Menu

Comparer

Comparer la carte 22200 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Critères de recherche

Cartes

Comparaison et négation: la concurrence entre ˹magis˺ et ˹plus˺

 
parler de
MAGIS positif
[mi]
MAGIS négatif
[pami]
PLUS positif
[ply]
PLUS négatif
[ply]
1
ArbazF
11
11
-
-
 
ArbazM
3
4
-
-
2
BionazF
1
14
10
2
 
BionazM
-
6
10
-
3
ChalaisF
-
4
-
-
 
ChalaisM
7
8
-
-
4
ChamosonF
4
8
1
-
 
ChamosonM
2
5
1
-
5
ContheyF
8
8
-
-
 
ContheyM
7
3
-
-
6
ÉvolèneF
7
8
-
1
 
ÉvolèneM
3
4
2
-
7
FullyF
2
8
2
-
 
FullyM
-
2
2
-
8
HérémenceF
18
4
-
2
 
HérémenceM
7
4
-
-
9
IsérablesF
7
8
-
-
 
IsérablesM
4
2
-
-
10
La Chapelle-d’AbondanceF
1
7
5
-
 
La Chapelle-
d’AbondanceM
-
4
1
2
11
LensF
10
5
1
-
 
LensM
10
3
-
-
12
Les MarécottesF
1
1
4
8
 
Les MarécottesM
5
2
4
3
 
parler de
MAGIS positif
[mi]
MAGIS négatif
[pami]
PLUS positif
[ply]
PLUS négatif
[ply]
13
LiddesF
1
8
4
-
 
LiddesM
4
2
4
-
14
LourtierF
-
7
4
-
 
LourtierM
1 4 4 -
15
MiègeF
1
7
3
-
 
MiègeM
2
2
1
-
16
MontanaF
8
12
5
-
 
MontanaM
1
3
3
-
17
NendazF
3
6
-
-
 
NendazM
10
6
-
-
18
OrsièresF
1
4
4
-
 
OrsièresM
3
3
1
-
19
St-JeanF
5
7
5
1
 
St-JeanM
6
4
3
-
20
SavièseF
13
9
-
4
 
SavièseM
5
2
-
3
21
SixtF
2
6
14
-
 
SixtM
7
4
3
-
22
TorgnonF
-
8
13
1
 
TorgnonM
-
3
8
-
23
TroistorrentsF
1
9
3
-
 
TroistorrentsM
-
6
3
-
24
Val-d’IlliezF
2
7
3
-
 
Val-d’IlliezM
1
3
2
-
25
VouvryM1
1 3 2  -
 
VouvryM2
1 6 5 -

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

 fɑrˈɪnɐ de frɔmˈ lø mi blts e hæ de ɐ ʃˈeʏwɑ
La farine de blé¹ est plus blanche que celle de «la» seigle². ¹
ɛː bɹˈtsə lø pɑmɪ h ɔ fwɑ
La marmite* est plus sur le feu.
*[bɹˈõntsə] cf. brontse s.m. ‘marmite d’airain’ (FB).

1.2 ArbazM:

 trˈʏe pɑmˈi də wɑwˈɑr eŋː pˈiːʀɛ
On trouve plus d’éviers en pierre.
e mi dɛ w ɥitˈɔŋ lɛ miː fŋɕjˈɑ ke ʃe dy furtˈẽŋ
Le miel de l’automne est plus foncé que celui du printemps.

2.1 BionazF:

adˈ la faˈøna døː - də fʀɔmˈ l e blˈtsə ke la faˈøna dʊ blʊ
Alors la farine de .. de blé elle est plus blanche que la farine du seigle.
la kasɪˈʊːla l  pamɪ dəsɪ lo fwa
La casserole elle est plus sur le feu.
œ n n dʒˈœstɔ pwɪ kə kˈatʀɔ z aɲˈɪ dədˈ lɔ bˈɑʊ
Euh nous avons puis plus que quatre agneaux dans l’écurie.
pɛʁkˈɛ nɔː dɪˈɛ dʒwˈŋœ œ sˈala kə pɑs ʊ f də nˈʊtʀa valˈɑda la dwˈɑʁə l tʃjˈɛ la k- da kɔɲɪsˈ ply z ɔ- pɑ t bjˈɛ ɛ
Parce que nous nous disons rivière euh celle que passe au fond de notre vallée la Doire c’est-à-dire nous la c.. la connaissons plus ou .. pas plus tant bien eh.

2.2 BionazM:

ŋ vˈæɪ pɑmˈɪ tn də mʊːtsˈɛtːə
On voit plus souvent des éperviers.
la mˈɪtə də l ɪtsatˈɛː - l  scˈɪːjɛ kə sˈɑlːa dœː l ɪfʊrˈiji
Le miel de l’été .. elle* est plus foncée que celle du printemps.
*[mˈɪtə] ‘miel’ est féminin.

3.1 ChalaisF:

tʊ fa alˈa ɔ mdsˈŋ t a prɑ maː t pʊ pɑme rastˈaː dɛŋʃ
Toi, tu dois* aller chez le medecin, tu as bien mal, tu peux plus rester comme ça.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.

3.2 ChalaisM:

lɔ m- lɔ mi du tsɑtˈ l ɛ me fõʃˈa kɛ ʀliɡ du furtˈ
Le m.. le miel de l’été il est plus foncé que celui du printemps.
l end ɑ pɑme tɑ mɑnˈeɡ dɛ bˈutʃə
Il y en a plus tant de bœufs.

4.1 ChamosonF:

ɑ fɑʁˈʏn dy blo l ø mi blts kj ɐ fɑʁˈʏnə də saˈɛl
La farine du blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
a - a pˈilə l  pˈɑmi sʊ ɔ fwa
La .. la poêle elle est plus sur le feu.
tsamɔzˈ sə tʁvə dã ɔ distʁˈ də ktˈaɛ - l ɛː œ dekˈʊta a aʁdˈ - lɛtrˈ - pwɛ a ʁə- ʁˈdə -  mwɛ lw - l œ d  kˈoːnə - b- bʁɑmˈ də vˈøɲæ - də bˈælʏ vilˈa - tɔt y bŋk
Chamoson se trouve dans le district de Conthey .. c’est euh à côté d’Ardon .. Leytron .. puis il y a R.. Riddes .. un peu plus loin .. c’est dans un cône (de déjection) .. a.. assez de vignes .. de belles villas .. toutes les banques (rire).

4.2 ChamosonM:

 wɑ pɑmi sɔvˈ də mwɔtsˈ
On voit plus souvent d’éperviers.
d ivː ɐː n aːsˈ ɛ ɡʁˈɔsə lwˈadzə dy bu pɔ ɐlˈa y bu a ɪ z ˈɑːtʀɛ e pj ptʃˈʊːdə l œ pʷɔ lwadʒˈɪœ awˈe aw e bɔtˈi
D’hiver euh nous avions les grosses luges pour le bois pour aller au bois, et les autres les plus petites c’est pour luger avec avec les petits.
ɔ mˈaɛ d dtsotˈ l ɛ mi fɔŋsˈo kɛ se də defoʁtˈ
Le miel d’été il est plus foncé que celui de printemps.

5.1 ContheyF:

a faɹˈena də dy bvɛ ɛ mi bvˈtsɐ kj a farˈœːnːa d ɛ ʃˈɛi
La farine de du blé est plus blanche que la farine de «la» seigle*.
*[ʃɛɪ] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).
vëɲˈe pami n vˈɛ pami vɔ vʁ
Venez plus, je veux plus vous voir.

5.2 ContheyM:

j ɑˈe mi də dʒø maʃˈtsə d ɔ bɔʃˈ
Il y avait plus de dix mésanges dans le buisson.
œ b j a pami cjə kˈatr ʒ aɲˈe dã bɛʁʒərˈiː
Eh bien il y a plus que quatre-z-agneaux dans (la) bergerie.

6.1 ÉvolèneF:

na mə ʃvɲˈɛː pamˈie dəː hla kˈtə
Non, je me souvenais pas plus de cette histoire.
d ˈatr vjˈazø viɲˈɪs ʃɔvˈ
Autrefois vous veniez plus souvent.

6.2 ÉvolèneM:

nɔ vʒˈeŋ pɑːmi ʃɔv lɔ mɔsˈœt
Nous voyons plus souvent l’épervier.
l yna deʏ ply blɛ feːθ ŋkˈiʎa ɛ lə - lɔ kˈɪŋzə du m d o - θ ʏna fˈeːθa fɔlklɔrˈikjəː - prˈɛskə lʏ ply bˈela fˈeːθa kɛ n eŋ  l an œː -  la kɔmˈuna dɛ ʋɔlˈɛnɐ
L’une des plus belles fêtes ici c’est le .. le quinze du mois d’août .. c’est une fête folklorique .. presque la plus belle fête que nous avons dans l’année .. dans la commune d’Évolène.
lʏ miː dʊ furtˈɛŋ j  mi kʎɑ kɛ lʏ miː dʊ tsɑːtˈ
Le miel du printemps il est plus clair que le miel de l’été.

7.1 FullyF:

k ɪ fi fʁˈaɛ -  pa-  kœvʁ li ɕjø awˈi də bʁˈtsə də ʃapˈẽŋ -  mœ d kuʃˈ ʃy li pŋɕeː - i pŋɕe ɛ ʁˈɛɕt py ʒlˈe pɔ lə føʁtˈ -
Quand il fait froid .. on pa.. on couvre les fleurs avec de branches de sapin .. on met de coussins sur les pensées .. les pensées elles restent plus jolies pour le printemps.
j avˈae mi də di mezˈʒ d lɪ bwʃˈ
Il y avait plus de dix mésanges dans les buissons.
wɔ fo pɑmɪ vənˈiː - i wɛ pɑmi wə ʋˈaɛʀᵊ
Il vous faut plus venir .. je veux plus vous voir.

7.2 FullyM:

lø mˈe dɪː tsɔtˈ ɛ pjø fʃˈo kə ʃ di fɔʁtˈ
Le miel des étés est plus foncé que celui des printemps.
ɪj ɐ pɑmɪ kə katɹ aɲˈɛ d la barzərˈi
Il y a plus que quatre agneaux dans la bergerie.

8.1 HérémenceF:

ʊʒ ɪnˈi ʒjamˈʏ plɔ - ɔ wi ʒjamˈi pl ʋɔ ˈɛʁ
Vous venez jamais plus .. je vous veux jamais plus vous voir.
mi plˈora pɑmˈɪː orə - lə ɡalˈŋ əndrˈɛ anˈɪ
Mais pleure plus maintenant .. le fiancé viendra ce soir.
d atr ku ʊ vʏɲiʃˈi mi ʃoˈ
Autrefois vous veniez plus souvent.

8.2 HérémenceM:

j ɛɪ mi de ʒjˈœ mˈœl{ʏ}- mɑʒˈŋtsˡe œ ʃu lɔ bɔʃˈ
Il y avait plus de dix me.. mésanges euh sur le buisson.
j ɑ prˈœskə pamˈɪ dɛ bˈoɪtʃɔ
Il y a presque plus de taureaux.

9.1 IsérablesF:

ʏ fɐrˈənːə də blaː l e mʲe blants tʲə sːa də sˈɛeɐ
La farine de blé elle est plus blanche que celle de seigle.
i kasərˈol l  paːmjˈe sɔ ɔ fwa
La casserole elle est plus sur le feu.

9.2 IsérablesM:

i mɪ də tsɑtˈ l e mˈiə fʃɬˈa kə sə də fərtˈ
Le miel d’été il est plus foncé que celui de printemps.
j a pɑmi cje kˈatrə ʑ əɲˈe  bərdzərˈe
Il y a plus que quatre-z-agneaux en bergerie.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

j avˈæ me kə də - kə di mezˈãʒə d də - d l sɑpˈ - j lʊ bɔsˈ
Il y avait plus que de .. que dix mésanges dans de .. dans le sapin .. dans le buisson.
n e pɑme d fɑʁnˈa
Je n’ai plus de farine.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

le tʶikɔtɔ pɑme ˈɔə lœ fˈɛnɛ
Elles tricotent plus maintenant les femmes (rire).
j a plʊ m d toʁˈo nɑ - plʊ mɑ d by
Il y a plus pas* de taureaux non .. plus pas* de taureaux.
*L’emploi de [m] ‘pas’ est également attesté ailleurs en Haute-Savoie (cf. Viret ³2013: 1555 pour Morzine), ainsi que dans les parlers du Val d’Illiez.
əl tʁavˈo dɛ f - nɑ əl ø pɑ penˈibl k ʃi dɛ ʁɡ dɛ ʁkɔ
Le travail des foins .. non il est pas plus pénible que celui des regains des regains.

11.1 LensF:

lø fɑrˈʏna dɛ bʎa i ɛ mi bjantsə kɛ la fɑrˈʏna dɛ ʃˈilːa
La farine de blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
j a pɑmi kj kˈatrɔ ʒ aɲəlˈɛs ɑ la berzərˈɪk
Il y a plus que quatre-z-agnelets à la bergerie.
lɛ - kju vjɔ dʊ vilˈa- dʊ vəlˈaːzə ʃə ʃɔɲˈʊ bën d lɥik
Les .. plus vieux du villa.. du village se souvenaient bien de lui.

11.2 LensM:

le pis dɛ œ - œn dœ sta ʃŋ - mi ɡrˈɔbɔ
Les cheveux de euh .. euh de celle-là sont .. plus grossiers*.
*[ɡrˈɔbɔ] adj. ‘grossier, plus épais que d’habitude’ (FQ 1989: 99 s.v. gróbo).
j a pɑmɪ kjə - kjə katr aɲˈe a la bɹzərˈɪk
Il y a plus que.. que quatre agneaux à la bergerie.

12.1 Les MarécottesF:

la faʀˈɪnːa dœʋ blo l  plʏ blŋts k la faʀˈɪnːa dɛ ʃˈɛɪ
La farine du blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
la kæʃəʁˈʊːla l  pɑmɪ ɕʏ l fwa
La casserole elle est plus sur le feu.
j avˈ mˈe d dʑˈɪœ - pudzˈː - d l bɔʃˈ
Il y avait plus de dix .. petits oiseaux .. dans le buisson.
j  plʏ nɑ bʀˈʏkːɐ də faʀˈʏnːɐ
J’ai plus une trace* de farine.
*[bʀˈʏkːɐ] cf. brca s.f. ‘éclat, fragment, morceau; petite quantité’ (GPSR 2: 758).

12.2 Les MarécottesM:

j avˈ me də dʑˈɪœ - mezˈʒə d lə bɔʃˈ
Il y avait plus de dix .. mésanges dans le buisson.
lɪ dzənˈejɛ ʃ blˈtsə - j n a də rˈɔzə j n a u ɔkˈɔʁ də tˈɔtə li kɔʎˈø -  j n a kə l  pl d kɔʎˈø pˈaskɛ l  plø də plmɛ
Les poules sont blanches .. il y en a de brunes il y en a ou encore de toutes les couleurs .. et il y en a qu’elles ont plus de couleur parce qu’elles ont plus de plumes.
j a pɑme bj də bˈutʃə
Il y a plus baucoup de taureaux.
l ə tdˈy kə lʏ tʁɑvˈɑjyə - de f l  ply pɛnˈibl kə ʃɪ di rkˈɔː - pɑɕkə j ɑ də ktitˈe də pɛ - l  - pwɛ l œ - lɪ ɛ - l ə ple- l ə plʒˈ ɐ fˈeʁe ʃetʃˈɪɛ - tdiskə d tˈ j ɑ m də ʁekˈɔlt
Il est entendu que le travail .. des foins c’est plus pénible que celui des regains .. parce qu’il y a plus de quantité plus de poids .. c’est .. puis c’est .. il y est .. c’est plé.. c’est plaisant à faire sécher .. tandis que d’automne il y a moins de récolte.

13.1 LiddesF:

la farˈənːa dy blo d ə blˈãːtsə kɛ də ˡa faʁˈin - kɛ la fˈarˈənːa dɛ la sˈɛeɡla
La farine du blé elle est plus blanche que de la farine .. que la farine du seigle.
j ɛ mːɪ - mi də ɟjˈə pʊødzˈen d lɔ b- bˈɔsˈ
{Il est = il y a} pl.. plus de dix petits oiseaux dans le b.. buisson.
øɲ jˈɒːdz j ɪɹə d tsãŋ - plː də fˈɔːwə wˈɔræ j ɛn ɑ pɔmˈi
Une fois {il était = il y avait} de champs .. pleins de fèves aujourd’hui il y en a plus.

13.2 LiddesM:

li ˈeːrœ mi de djʏ mʊstjekjˈe d - d li bɔsˈ
{Il y était = il y avait} plus de dix mésanges dans .. dans les buissons.
wˈɔrɐ j  - ʃɪ də bˈutʃø i n ə pʴˈɛscə pɑmi
Maintenant {il est = il y a} .. ici de taureaux {il en est = il y en a}* presque plus.
*[i] forme préconsonantique du clitique sujet neutre, devant [n].
li f l ə pjʏ penˈibə kə li ʁəkˈɔ
Les foins c’est plus pénible que les regains.

14.1 LourtierF:

ɐ faɹˈʏnɐ dy blo œ pjʏ blãts kə ʃɑ d æ ʃɛɪ
La farine du blé est plus blanche que celle du seigle*.
*[ʃɛɪ] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).

14.2 LourtierM:

j ɛ m de jø pdzˈɛẽ d ɔ bˈɔʃ
Il y avait plus de dix petits oiseaux dans le buisson.
ː ʋa pɑmˈe ʃ d mʷtsˈ
On voit plus souvent de éperviers.
 mˈɑʏ dy tsotˈ  pjeː œ ɕˈbrœ kœ ɕɑ dy fɔrtˈɛ
Le miel de l’été est plus euh sombre que celui du printemps.

15.1 MiègeF:

l farˈina dʊ bjɑː j ɛ bokˈu pj bjˈɑntsɪ ke l farˈina dɛ la ʃˈiːlɑ
La farine du blé elle est beaucoup plus blanche que la farine du seigle.
l pˈeːlɐ ɛ pɑme ʃ lɔ fwˈɑ
La poêle est plus sur le feu.
j avˈi me d dʒjœ mɛzˈʒ jɪ ʊ bɔʃˈ
Il y avait plus de dix mésanges dedans au buisson.

15.2 MiègeM:

 l elˈiʒe d mjˈzə j a pɑm ke l ʊrːœ ʒjˈʊstɔ - d lɔ tɛŋ la- n ɐʋitˈŋ   kariɔnˈr kʃɛpʃɔnˈl kə ʃ apəlˈɑːvɛ ktʃˈandə muniˈæ
À l’église de Miège il y a plus que l’heure pile .. dans le temps nous avions un un carillonneur exceptionnel que s’appelait Alexandre (Xandre) Mounir.
l mɪ d tsatˈɛ  me bᵊrˈõ k ʃɥi ʃi d dʊ furtˈ
Le miel d’été est plus foncé que celui celui de du printemps.
j a pl kə kˈatro dʒə{n/l}ˈi j la bɛrzrˈɪ
Il y a plus que quatre agnelets à la bergerie.

16.1 MontanaF:

lʏ fˈɑrʏna dəː - dʊ s- dʊ bʎa ɛ pʎʏ bʎˈãŋtsə kɛ hla dʊoː - d la ʃˈiːla
La farine du .. du s.. du blé est plus blanche que celle du .. du seigle*.
*[ʃˈiːla] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).
œ b ʒjˈystɑmˈn dɛlˈe ʁˈuːnɔ n dødʒˈã j e bokˈu pjø ʀəvˈɛːr - ɛ nʊ n  mi də ʃɔlˈ də ʃtɪ la
Eh bien justement de l’autre côté du Rhône, nous disions c’est beaucoup plus (au) revers .. et nous nous avons plus de soleil de ce côté-ci.

16.2 MontanaM:

dœ vjɔ marolˈi kaʁaʎɔnˈɑʋɔn tɔzˈɔ - mɑ ɔr ɑm pɑmˈi lɔ teŋ - pɐmˈi lɔ ten d kaʁiɔnˈɑ
De vieux marguilliers carillonnaient toujours .. mais maintenant ils ont plus le temps .. plus le temps de carillonner.
aˈɪ mi kə kɛ t- œː djœ tʃɪpərərˈœs jim pə lə bɔʃˈ
Il y avait plus que que t.. euh dix mésanges dedans le buisson.
lø trɑvˈɑl di feŋ i ɛ - i ɛ plu penˈiblɔ ke hli di ʁəkˈu
Le travail des foins il est .. il est plus pénible que celui des regains.

17.1 NendazF:

ij ˈ də dʒø mezˈʒə dro ɔ bˈoʃ
Il y avait plus de dix mésanges dans le buisson.
dr ɔ t ʋ vʏɲʏʃˈɪ ʃɔˈæ
Dans le temps vous veniez plus souvent.

17.2 NendazM:

ŋː n ve pɑ wˈero meː dəː mwotsˈə
On en voit guère plus de .. éperviers.
n tru pˈɑme də lɑwˈɛ m pˈeːʁɑ
On trouve plus d’éviers en pierre.
ɪː mːɪː døː ˀtˈ ɛ me - fˈŋsˈɑ kə ʃɪ dː fortˈ
Le miel de l’automne est plus .. foncé que celui du printemps.

18.1 OrsièresF:

la fˈaʁna dy fʁɔmˈɛ l ə pjy blãts kə sta dəʏ - dəːʏ - də la sˈæɪlœ
La farine du blé elle est plus blanche que celle du .. du .. de «la»* seigle.
*[sˈæɪla] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).
j ˈeʁəː me dɛ di meːzæ- d d dje mezˈŋʒ - d l bos- d lʊ bʷɔsˈø
{Il était = il y avait} plus de dix mésa.. de de dix mésanges .. dans le buis.. dans le buisson.
j ə pɑmi ke kˈatʁɔ z aɲˈe dɛ la baʁdzɛʁˈɪ
{Il est = il y a} plus que quatre-z-agneaux dans la bergerie.

18.2 OrsièresM:

j œ mi də dʒʏ mʊscetʃˈe d l bɔsˈ
{Il est = il y a} plus de dix mésanges dans le buisson.
s - l  pˈəsk tʃɥø  pɔtaʒˈe pɔ l bu - l ø pɑmˈi slə j pɔtaʒˈe ɲ kə l avˈ n jɑdz
Ici .. on a (litt. ils ont) presque tous un potager pour le bois .. c’est plus ces vieux potagers noirs qu’on avait (litt. qu’ils avaient) autrefois.
b lə tʁavˈo di f l əʁ  mwɛ py penˈiblə kə se di ʁəkˈɔ paskˈɛ j n a mi - ɐəkˈɔ j n a pu
Ben le travail des foins il était un peu plus pénible que celui des regains parce qu’il y en a plus .. regain il y en a peu.

19.1 St-JeanF:

a ərˈɛlə lʏ pˈuɡsɛ pʟu hɑt kɛ mɪl dʊ sn mɛːtr
L’arolle elle pousse plus haut que mille deux cents mètres.
ɐ fərˈʏna dʊ bʟɑ l ɛ me bʟˈŋtsi kj a fˈarˈʏna dɛ ʃˈiːla
La farine du blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
ʊ wiːʒi ɛ pɑmi ɬɔ fwɑ
La marmite* est plus sur le feu.
*Pour ce type lexical («la gueuse»), cf. Gyr 1994: 105.

19.2 St-JeanM:

 trˈuːvœ pamɛɪ d irʊwˈɛʟ ɛm pˈiːrːa
Onne trouve plus d’éviers* en pierre.
lɔ mi dʊ tsatˈɛŋ l ɛ me ʃˈɔmbrɔ ke hiɡ dʊ furtˈɛŋ
Le miel de l’automne il est plus foncé que celui du printemps.
ʊ vjɔ tɛŋ krʏvɪʃjˈɛv lɛ miʒˈŋ awˈe dɛ tavøʟːˈᶢ {kjɪ / kj ɪ} ʃɔn dɛː ʒ sɛʁlˈɔŋ me - pʟu mŋs
Autrefois on couvrait (litt. ils couvraient) les maisons avec de tavillons {que / qu’ils} sont de-z bardeaux plus .. plus minces.
fˈeːrə lɛ fɛŋ l œ pʟu penˈɪɡbʟɔ kʲɛ fˈeːrə lɛ rɛkˈɔ
Faire les foins c’est plus pénible que faire les regains.

20.1 SavièseF:

i fɐrˈenə du fromˈ l ɛ mˈe blãnts k i fɑrˈinːɛ deːɛ - di ʃˈiwɑ
La farine du froment elle est plus blanche que la farine de .. du seigle.
i pˈøwə l ø pɑmø ˈtɹɑ ʃo o fwɑ
La poêle elle est plus outre sur le feu.
lj ɪ plntˈa deˈan d kɔlɔrˈaːʋ mɑ ˈɔɹa mtʊ plʊ - pɑsk ɪ ˈɑmɔ pɑ
J’ai eu planté autrefois de choux-raves, mais maintenant, je mets plus .. parce que j’aime pas.

20.2 SavièseM:

ʏ mi də ɛːɪ - də dətsɑtˈ ɛ mˈɛːɪ fsˈa kjə ʃe de dəfurtˈ
Le miel de euh .. d’été est plus foncé que celui de printemps.
l ɐ plø kə kˈɑtrɔ fˈɑ da aːə - la bœɹzəɹˈi
Il y a plus que quatre brebis dans euh .. la bergerie.
l ɐ pɑmɛe dj bˈʊtʃɔ
Il y a plus de taureaux.

21.1 SixtF:

lɐ fɑʁnˈɐ də blaː  blθ k la fɑʁnˈɐ - də sˈɛɡa
La farine de blé est plus blanche que la farine .. de seigle.
lɑ kaserˈɔla l  pamˈɪ sy l fwɑ - ʊ sy l fɔʁnˈe
La casserole elle est plus sur le feu .. ou sur le fourneau.
 sə lœvˈɑvə pər ɐlˈe fɑʁ lə f œ  p- sytˈo lə lə tθɔ t  -  s ləvˈɑva ə tʁɛ z ɔr e dmˈɪ katʁ ˈɔʁ  - ɪ fɔlˈɛ j alˈe l mœnd amˈaṿ pɑ sɪ pœ l sɔlˈe  sˈɪːvə -  ʒɛnərˈɐl lə me pɔsːˈɪbl ɑ l ˈbra me  t-  sɪːv tø pɑrˈɪ d- k- tk ɑ dɪ z ˈœʁ sɔvˈː - ɑlˈɔʁ dəvˈ k modˈe  bəvˈɛ ðə l kafˈe mœ d mədˈɪv tœðˈœr - e syl kʊ d ˈuɪt ˈɔrə wɪ t ˈɔr e dmˈɪː - j etˈɛ l deðˈ j etˈɛ le taʁtˈɪflə ʁʊtjˈøː - j etˈɛ  bʊɲˈeː aʋ dy ʃɔkɔlˈɑ ʊ dy kafˈe sa depˈ
On se levait pour aller faire les foins euh en p.. surtout le l’été hein .. on se levait à trois heures et demie quatre heures hein .. il fallait y aller les gens (litt. le monde) aimait pas faucher sous le soleil on fauchait .. en général le plus possible à l’ombre mais on t.. on fauchait aussi d.. k.. jusqu’à dix heures souvent .. alors avant de partir on buvait déjà du café moi je mangeais toujours .. et sur le coup de huit heures huit heures et demie .. c’était le déjeuner c’était les pommes de terre rôties .. c’était un beignet avec du chocolat ou du café ça dépend.

21.2 SixtM:

lu ðbˈõ - j ɑ l bˈ d lɑ sawˈ k etə plu œː - l plu ʁənɔmˈa - meː - tɔt le famˈij n  fahj pa
Le jambon .. il y a le jambon de la Savoie qu’était plus euh .. le plus renommé .. mais .. toutes les familles n’en faisaient pas.
o j a b me d di izˈe d l bohˈ
Oh il y a bien plus de dix oiseaux dans le buisson.
ɔː  vjˈɑːð i avˈɛ βj d la ð - j ɑn ɐ əvjˈʏ tk a œː dizɥi s - ve luː - aprˈe napɔleˈ - ve lu dizɥi s v trˈtə - j t ɑlˈɑ ba ɦi - wa ʏ deːʀˈi ʀsãsmˈ - j n a pɑme k st h - st s hi
Oh une fois il y avait bien du monde .. il y en a eu jusqu’à dix-huit cents .. vers les .. après Napoléon .. vers les dix-huit cent vingt trente .. c’est descendu (litt. allé bas) Sixt .. aujourd’hui au dernier recensement .. il y en a plus que sept cent.. sept cent six.

22.1 TorgnonF:

laː la fæˈønːa dɛ fʀɔmˈ - j ɛ blˈtsə kɛ sˈɛlːa aːə kɛ sˈɛlːa du bloː
La la farine de blé .. elle est plus blanche que celle euh que celle du seigle.
dedˈe lɛ z ɑlpˈɑːdzɔ ʃʏ ddˈ lɛː m- lɛ mtˈɑɲɛ cʲø j ɑvɛ bjŋ ɑ bwˈɔɛɪ dɛ bˈʏːkɛ ˈɑ vˈetʃe ɪ n ɑ pomˈeː - n ɑ pomˈe kˈɑzə ɕ tʃœ kˈɑːzə dɛ feːʀ
Dans les alpages en haut dans les m.. les alpages autrefois il y avait bien des bouils en bois maintenant par contre il y en a plus .. il y en a plus presque ils sont tous presque en fer.
vˈndɛ ʒamˈeː dʒamˈe plœ pɛʁkʲˈɛ də pˈɪɔ pʊ vɔ vˈeːʀɛ
Venez jamais plus jamais parce que je peux* pas vous voir.
*Pour l’emploi de pouvoir dans ce contexte, cf. la tournure dze poui pa lo vère ‘je ne peux pas le voir, le souffrir’ (NDPV 1997: 1822).

22.2 TorgnonM:

j ɑ pʊmˈe kʲ kˈɑtʀɔ ɑɲˈeː dədˈe dœː dədˈe lɑ fˈɛʁmᵊ
Il y a plus que quatre agneaux dans de dans la ferme.
lɔ tsarfjˈɔɪ - j ɛ oː kə lɔ tɛt
Le tuyau de la cheminée .. il est plus haut que le toit.

23.1 TroistorrentsF:

la fˈaʁna də blo ɛ pᶠø blˈtsə kə sa də sˈɛɡla
La farine de blé est plus blanche que celle de seigle.
lʏ kasˈ n ɛ pame ɕy l fwɑ
La casserole n’est plus sur le feu.
a j av də dje meɕˈdzʊ d lə - dɪ - d lə lə - d lʏ bɥi
Ah il y avait plus de dix mésanges dans le .. du .. dans le le .. dans le buis.

23.2 TroistorrentsM:

 wɑ pame sɔʋˈ de motsˈe
On voit plus souvent des éperviers.
lə ma d söːtˈ l e ɲe k se d ʏːtˈ
Le miel d’été il est plus noir que celui d’automne.

24.1 Val-d’IlliezF:

la faʁnˈa də blo l e p blˈtsə kə sa də s- d la sɔ
La farine de blé elle est plus blanche que celle de s.. de «la»* seigle.
*[sɔ] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).
lɐ j aʋa mi də də - dʒi mɑjtsˈətə dː - d l piɲ bɔʁdəʎˈe
Il y avait plus de de .. dix mésanges dans .. dans le petit buisson.
ɔː m sᵊvˈyɲɔ pami d s k nuz a ktˈɔ
Oh, je m’ensouviens plus de ce qu’il nous a raconté.

24.2 Val-d’IlliezM:

 jˈɑdzɔ l ɛʁ  kɑʁiˈ mɛ aʁ end a pami
Autrefois {il était = il y avait} un carillon mais maintenant il y en a plus.
l əʋˈa mi de ɛː - dʒi mezˈʒə dʒ lə - lu bəsˈ
Il y avait plus de euh .. dix mésanges dans le .. le buisson.
lə mæ dy tsɔtˈ l ɛ l  - mʏ- l  ply fsˈɑ k sɑ k s ɛ dy ə - d ø føʁˈi
Le miel de l’été il est il est .. m.. il est plus foncé que celui que c’est du euh .. du printemps.

25.1 VouvryM1:

ɔˈə tʃi nɔː -   tʁøʋ pamˈɛ də - d lajˈø  ʁots
Oui chez nous .. on on trouve plus de .. de lavoirs en roche.
ɕ kwʊtˈ  wɑ βa kʏ l dzënˈø
Sa jupe il* va plus bas que le genou.
*[kwʊtˈ] ‘jupe’ est masculin.
wɛ  -  s emˈɑʃɛ mi ɛ f k ɔ ʁəkˈɔ
Oui on .. on se fatigue plus aux foins qu’au regain.

25.2 VouvryM2:

œj ˈɛø m də .. dzi majtsˈət d lœ - l bɔsˈ
Il y avait plus de.. dix mésanges dans le .. le buisson.
 tɹʋɛ pame d le kwɪzˈin dɛ jø lajˈø
On trouve plus dans les cuisines des vieux lavoirs.
lu ʑ θˈɛlːə - l ɛ lu tɑðˈ pu mˈθɔ - luː - tɑʋəðˈõ s p ɛpˈe
Les ancelles .. c’est les tavillons plus minces .. les .. tavillons sont plus épais.