Menu

Comparer

Comparer la carte 22100 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Critères de recherche

Cartes

[du / do] - [dˈɑwɛ] ‘deux’ : maintien de l’opposition de genre

 
parler de
formes
masculines
formes
féminines
1
ArbazF
du, dy
dˈɑɔ
ArbazM
du
dˈɑwe
2
BionazF
, d
dˈoə
BionazM
du,
dˈɔə, dˈɔø, dˈɔwø
3
ChalaisF
dɔʊ
dˈɑɔə, dˈɑwʏ, dɑw
ChalaisM
, dˈʊ, do
dˈawœ, dˈawə
4
ChamosonF
du
dˈɐwe
ChamosonM
du, d
dˈɑwə
5
ContheyF
du
du
ContheyM
du
dˈɑwə, dˈaʊᵊ
6
ÉvolèneF
dˈoʊ, dˈoɔ, dˈo, d
dˈawə
ÉvolèneM
do, dˈoɔ, d
dˈɑwə
7
FullyF
du
dˈɔwə
FullyM
du,
dˈɑw, dˈɑwə
8
HérémenceF
, do, dˈoʊ
dˈawʊ
HérémenceM
do,
dˈɑwə, dˈɑʋə, dˈaʊ
9
IsérablesF
du
dˈaʋʊ
IsérablesM
du, , d
dˈaʊ
10
La Chapelle-d’Abondance
du, do, dˈoʊ
dˈɑwə, dˈaw
La Chapelle-
d’AbondanceM
du
dɑw, dˈɑwə
11
LensF
, dˈʊ, do
dˈawʏ
LensM
dˈʊʏ, dˈʊ, dˈo, dˈ
dˈɑwë
12
Les MarécottesF
du
dˈawï
Les MarécottesM
du, d
dˈawɪ
 
parler de
formes
masculines
formes
féminines
13
LiddesF
du
dˈɒɔwe, dˈɔo
LiddesM
du
dˈɑwə
14
LourtierF
du
dˈɑːwɪ, dˈɑwe
LourtierM
du
dˈɑwə
15
MiègeF
, dˈoʊ
dˈɑwœ, dˈɑwə
MiègeM
, dˈoʊ, dˈ
dˈawø
16
MontanaF
, do,
dˈawə
MontanaM
d
dˈawə
17
NendazF
dˈawø, dˈaw
NendazM
du
dˈɑwə, dˈɑwʊ
18
OrsièresF
du,
dˈawø, dˈawə
OrsièresM
du
dˈawə
19
St-JeanF
, do, dˈoʊ
dˈawə
St-JeanM
do, dˈoʊ
dˈawə
20
SavièseF
, dˈɔʊ, dˈ
dˈɑw
SavièseM
do, d, dˈ
dˈawe, dˈawø
21
SixtF
du,
dɔv, dˈeːvə, dɑʊ
SixtM
du, dˈoʊ
, dˈoʊ, dowᵊ
22
TorgnonF
dˈɔvɛ
TorgnonM
dˈɔːvɛ, dˈɔvə
23
TroistorrentsF
du, d
dˈɑwɪ
TroistorrentsM
du
dˈɑwe, dˈaʋø
24
Val-d’IlliezF
du, d
dˈaw
Val-d’IlliezM
du,
dˈæwe
25
VouvryM1
du,
dˈɑʊɪ, dˈaw
VouvryM2
du
dˈɑwe

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

e duː deʁi bŋ ɑ fn də w elˈiːʒɛ ɪrn dedjˈɑ ʏ mɑʁ ɑw ə pitˈɪ  fˈ
Les deux derniers bancs au fond de l’église étaient dédiés aux mères avec les petits enfants.
 tsimˈiʒ lø blˈtsə - leje deˈɛ dy trø kɔː pɔ tszˈɪə pɔ pɑ ɪ bəʒ bɔˈɑ ɑ tsimˈiːʒə
La chemise est blanche .. elle avait autrefois deux trois* cols pour changer pour pas avoir besoin laver la chemise.
*[dy trø] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v.dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
 ʁẽnˈɑɹ lɑ pəkˈo dˈɑɔ zəwˈenɐ
Le renard a mangé* deux poules.
*[pəkˈo] ‘mangé’; cf.pec ‘manger’, en parlant du bétail (FB 1960 s.v.).

1.2 ArbazM:

du tsŋ zˈɑpŋ deʀˈi e ˈɑts
Deux chiens aboient derrière les vaches.
 ʀenˈɑ lɑ pekˈo dˈɑwe zəwˈenɛ
Le renard a mangé* deux poules.
*[pekˈo] cf.pec ‘manger’ en parlant du bétail (FB).

2.1 BionazF:

œ ts dzˈɑpː deʀˈɪ lə vˈɑtsə
Euh deux chiens aboient derrière les vaches.
apʁˈɪ ˈoɲe tsapˈɛːlɐ pɛʀkˈe nɔ seʎ  bjˈa - n ŋ nː - d tʀˈaɪ tsapˈɛlːə - ø tsˈɑkə pˈeɲo vœlˈɑdzo l a sa tsapˈɛlːa d sˈɑkə tsapˈɛlːa l a ŋkˈo s patʀˈ
Après chaque chapelle parce que nous ici à Bionaz nous avons .. deux trois* chapelles .. euh chaque petit village il a sa chapelle alors chaque chapelle elle a encore son patron.
*[dy trø] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v.dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
lo ʀæɪnˈɑː l a pəkˈu dø - dˈoə dzəlˈœnːə
Le renard il a mangé deux .. deux poules.

2.2 BionazM:

l duː vjy ɕ ɑsatˈʊ dəɕˈɪ l artsəbˈɑŋ dəvˈ lə mˈɪːtʃɔ
Les deux vieux sont assis sur le coffre devant les maisons*.
* [mˈɪːtʃo] ‘maison’ s’utilise souvent au pluriel.
ɑː seʎ m bɪˈːɑ ˈɑɲa nœ ɕ pɑmɪ kjɐ ɕ ɕkntə ɕˈkjə - dəvˈ n ajˈ tʁæɪ ɕ
Ah ici à Bionaz maintenant ici nous sommes plus que deux cent cinquante cinq .. avant il y avait trois cents.
dˈɔə tʁɑvaʎˈaᵈə vɔ tˈɔtːə dˈɔə ɑwt a la cjəmˈːɑ
Vous deux, travaillez-vous toutes les deux outre à la commune?
lʊ bwˈœʎə el a də- ɪl a dˈɔø vˈaske el a dˈɔwøː - l  dˈɔblo - l e dˈɔblo lʊ bwˈœʎə l  dˈɔblo
Le bouil* il a de.. il a deux bassins il a deux .. il est double .. il est double le bouil il est double.
* cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

3.1 ChalaisF:

dɔʊ vjˈoʊ l eran aʃtˈa ɦɔ baŋ dəvˈã lɛ ʒ ˈehr le
Les deux vieux ils étaient assis sur le banc devant la maison* là.
*[lɛʒ ˈehr] ‘la maison’. Utilisé toujours au pluriel (GPSR 6: 924s. s.v. tro 5°; Gyr 1994: 80).
ə vɔ v dˈɑwʏ hɛ nehˈk - nehwˈajɐ a mar- nehwˈaj ɛ martiɲˈi
Et vous vous deux êtes nés .. nées à Mar.. nées à Martigny?
ɛ vɔ dɑw v tʀɐvaʎˈa ɐ la kmˈunɐ u kwɛ
Et vous deux, vous travaillez à la commune ou quoi?
n ˈɛe dˈɑɔə ɡˈɔnə ʊnə pɔ lœ zɔnɔbrˈʏ na pɔ le demˈɛŋzə

On avait deux jupes: une pour les jours ouvrables*, une pour les dimanches.
*[ẓɔnɔbrʏ] cf. zenovrék n.m. ‘jour ouvrable’ (FQ 1989: 214).

3.2 ChalaisM:

l vjo ʃə ʃn aʃtˈa ʃʊ lɔ bãŋ dvˈãŋ a miʒˈ
Les deux vieux se sont assis sur le banc devant la maison.
ʃʊ lɑ plˈɑsə dʊ vl- dʊ velˈaːzə l ajˈɛvə dʊ teŋ do bwet
Sur la place du village il y avait autrefois deux bouils*.
1 cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
2note interne : autocorrection de l’énoncé ChalaisM_Fontaine2.
lɔ mulˈiŋ l ɪrœ ʃə trɔvˈɑv a rˈɛʃə - l ajˈɛvə dˈʊ
Le moulin il était se trouvait à Réchy .. il y avait deux.
lɔ ʀɛɪnˈa l ɑ pekˈa dˈawœ zelˈʏnə
Le renard il a mangé deux poules.
ɔ bɪŋ  rst ɛŋkˈɔː dˈɑwə tre bwt kː m - ɕɔn o velˈɑːzɔ ɔ
Oh eh bien il reste encore deux trois bouils* que m.. sont au village oui.
* cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

4.1 ChamosonF:

a tsamɔzˈ l a du mʏl fle s a- abtˈ
À Chamoson il y a deux mille cinq cents habitants .
a ɔ ʁæenˈɑː l a mʏdʒjˈa dˈɐwe dzʏnˈjə
Ah le renard il a mangé deux poules.

4.2 ChamosonM:

du tsn dzˈapɔn daʀˈa ə ˈatsə
Deux chiens aboient derrière les vaches.
a fn e mœ m - s tʃy d næ  vɑlˈɑɛ
Ma femme et moi ben .. sommes tous deux nés en Valais.
 ʁæːnˈɑ l a mëndʒˈa dˈɑwə dzønˈɛje
Le renard il a mangé deux poules.

5.1 ContheyF:

du ts kriːə dɛʁˈɛ ɔ nuʁˈ
Euh deux chiens aboient derrière le troupeau.
ɔ ʁɛjnˈɑː a pøkˈ du dzənˈœdɐ
Le renard a mangé deux poules.

5.2 ContheyM:

du ts dzˈap dɛʁˈa ɔ nˈuːʁ
Deux chiens aboient derrière le troupeau*.
*Le témoin précise: «[nˈuːʁ], c’est pour un troupeau de vaches».
 ʁæʏnˈɑ a pøkˈo dˈɑwə dzənˈɛlə
Le renard a mangé deux poules.
ʃʏ a pfˈaʃə dy vəˈɑːadzə j a na ftˈãŋna - œ pwˈæɪ dəvˈaŋ j n ˈaɛ mˈɪmɔ œ - mˈɪmam dˈaʊᵊ - mi ˈuna i tˈɑə utˈɑːə paskə - ɛ - tenˈiːə tɹwa də pfaʃ
Sur la place du village il y a une fontaine .. et puis avant il y en avait même euh .. même deux .. mais une est étée ôtée parce que .. euh .. elle prenait (litt. tenait) trop de place.

6.1 ÉvolèneF:

dˈoʊ ʒ ʒˈɛːsː  tsˈant ʃ lœ bɔʃˈʃ de ʒ ɔlˈaɲɛ
Deux oiseaux ils chantent sur les buissons des noisettes.
dˈoɔ ʒ ãʃjˈʃ ʃ ʃɔn aʃtˈaː ʃ lɔ baŋ dɐvˈã la meˈ
Les deux anciens se sont assis sur le banc devant la maison.
dˈo tsiŋʃ ə zˈapɔn dʀˈɪ lœəː - l vˈats - dʀˈɪ lo nuʁˈ
Deux chiens ils aboient derrière les .. les vaches .. derrière le troupeau.
lø nˈuːsrʏ bɔrnˈɛ ʊ vʏlˈaːzɔ j ɛs ɛn dˈawə par- dː - d mwɛːʃ - le l ɛ d abˈɔː - lʏ buʎ - awˈʏ və l ˈeʊ prˈɔːpja aprˈi le l ɛ lʏ bˈɑːʒa awə lə fəmˈəlɛ lɛ lavˈaːv l pat
La nôtre fontaine¹ au village il est en deux par.. deux .. deux morceaux .. là {il est = il y a} d’abord .. le bouil² .. avec l’eau propre après là {il est = il y a} le bassin³ où les femmes elles lavaient le linge.
1[bɔrnˈɛ] n.m. ‘fontaine’ (FQ 1989: 37).
2cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
3[bˈɑːʒa] n.f. ‘bassin de fontaine fait avec des planches jointes’ (FQ 1989: 30).
lə ʀɛnˈaː a mʏʒjˈa - dˈawə zylˈʏnæ
Le renard a mangé .. deux poules.

6.2 ÉvolèneM:

do tsŋʃ ʏ zˈapỹ dɛʁˈi l vats
Deux chiens ils aboient derrière les vaches.
dˈoɔ ʒ ɡʒˈɛs ʏ ʃ- tsantỹn dəʃ lɔ kuːdrˈiʏ
Deux oiseaux ils ch.. chantent sur le noisetier.
dː ʒ ãʃjˈãʃ ʃə ʃʊn aʃɛtˈɑ dɛʃˈʏ lɔ bŋ dɛvˈ lɔ pˈœʎœ
Les deux anciens se sont assis sur le banc devant la maison.
lø bɔrnˈeː lɛ a dˈɑwə bˈɑːʒə
La fontaine il y a¹ deux bassins².
1L’adverbe de lieu [lɛ] ‘là’ fonctionne de manière analogue à y en français, d’où [lɛ a] ‘(il) y a’.
2[bˈɑːʒa] n.f. ‘bassin de fontaine fait avec des planches jointes’ (FQ 1989: 30).

7.1 FullyF:

du pudzˈ ɪ tsˈt ʃʏ lɪ tʃʲøʏdʁˈæɛ
Deux oiseaux (litt. poussins) ils chantent sur le coudrier.
lə ʁenˈa l a məndzˈa dˈɔwəː dzʏnˈëjɛ
Le renard il a mangé deux poules.

7.2 FullyM:

la ftˈaːn ʊwˈaɛ ej a du  trˈæe bˈʊœ kə ɕə ʃˈɛʒ
La fontaine oui il y a deux ou trois bassins que se suivent.
dʊː - pʷøzˈ ɛ tsˈt ʒy  cøʏdʁˈaɪ
Deux .. deux oiseaux ils chantent sur le coudrier.
lɔ ʁnˈɑ l a mødzˈa dˈɑw dzənˈɛjɛ
Le renard il a mangé deux poules.
marˈː ə katrˈɪnə - œ ɛə - li dˈɑwə ʃ ne a m- mʊtˈɑjᵅ
Marie et Catherine .. euh .. les deux sont nées à M.. Monthey.

8.1 HérémenceF:

ʒ uʒœlˈɛ tsˈãːntɔ ənˈa ʃu l ɔlaɲˈi
Deux petits oiseaux chantent en haut sur le noisetier.
lø burnˈe j a do bw
La fontaine il* a deux bassins.
*[burnˈe] ‘fontaine’ est masculin.
j a atrapˈe m - dˈoʊ trø kʎˈiŋkə dɔ ʁzˈɑ ᵊ
Il a attrapé m .. deux trois claques* du régent.
*[kʎˈiŋkə] cf.klyïnka n.f. ‘claque’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 27.5.2015).
lə ʁæɛnˈaː ɛj a ʁɔbˈɑ dˈawʊ zenˈɛʎɛ
Le renard il a volé deux poules.

8.2 HérémenceM:

lø vəlˈɑð ð ɛʁmˈsɪ j ɛs a møl do s trˈta mˈetrə d ɑltɪtiˈʏdə
Le village d’Hérémence il est à mille deux cents mètres d’altitude.
j a atrɐpˈe tr ʒˈɪflə dʊ ʁəʒˈ
Il a reçu deux trois* gifles du régent.
*[dɔ tr] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v.dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
 la valˈe n  dˈɑwə ʁɪvjˈɛːrɛ ɛː prsɪpˈɑlɛ j a lə bˈɔːrnʏ ke vn dri pi ðɔ la də vɔlˈːŋna ɛ lʏ dɪɡzˈs ke v djə lɔ val de ʒjɛ - ˈɔrɑ di lɑ ə bʏfyrkaʃˈ dɛʒˈɔ ɔʒˈøɲə - dɪ lɛ  ba ʃ apˈœl lə bˈɔːrɲə
Dans la vallée nous avons deux rivières eh principales il y a la Borgne que vient droit puis du côté d’Évolène et la Dixence que vient dès le val des Dix .. maintenant dès la bifurcation au-dessous d’Euseigne dès là en bas elle s’appelle la Borgne.
lɪ ʀæɪnˈɑ j a pekˈaː dˈɑʋə ðenˈejɛ
Le renard il a mangé deux poules.
 la vjœj ɪʎˈøːʒə - lə fəmˈɑːl ɪran - deʀˈɪː - pask ɪ ˈɛʊ- œ - lœ lʏ ʒ alˈɪ ke faʒˈ ʟɐ krˈʏɪ - ɔrɑ - lɛ dˈaʊ mɪtʃˈe deʀˈɪ ɪrˈ ɔkɔpˈæɛ p lə fɛmˈɑlɛ - e le ðˈɑʊ metʃˈœ dɛˈ ɔkɔpˈɑɛ pr ə ʒ ˈɔmːɔ -  l ɪʎˈœʒɛ dɛ ð ˈɔʁɐ lɐ j ɑ pamˈɪ ð dɪfeʁˈs e ɑ n pˈɔʁte  kɔm œn kjekᶦ
Dans la vieille église .. les femmes étaient derrière .. parce que les eu.. euh .. les les allées que faisaient la croix .. alors les deux moitiés derrière étaient occupées par les femmes et les deux moitiés devant occupées par les hommes .. dans l’église de de maintenant il y a plus de différence n’importe où comme on veut (?).

9.1 IsérablesF:

ɪ fɔŋtˈãŋnə l a du bwe
La fontaine elle a deux bouils*.
* cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
ɪ rnˈaː l ə mndʒˈaː dˈaʋʊ dzənˈelːɛ
Le renard il a mangé deux poules.

9.2 IsérablesM:

du tsn ɛː ɐbwˈɛœ tdˈɔn dɛʁˈɪ  ʋˈɑtsə
Deux chiens ils aboient toujours derrière les vaches.
ɪ fɔntˈŋn æ bwø
La fontaine a deux bassins.
ɛ d ʋɥy ɕ ɕ ʃɛtˈa ʃɔ ɔ bã dəvˈã mɛeʒˈ
Les deux vieux se sont assis sur le banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf.Felley 1982: 32.
ɪ rɛenˈaː l a mˈe- mndʒʲˈa dˈaʊ dzʏnˈəl
Le renard il a man.. mangé deux poules.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

duː - du θ ðˈap- dv - dəʁˈa l tʀupˈo
Deux .. deux chiens japp..ent devant .. derrière le troupeau.
lɔ ʁnaː a mzˈa dˈaw pɔlˈajæ
Le renard a mangé deux poules.
otʁə ku lɑ ftˈɑn ɑvˈæ duː - ɑvˈɛ w dˈoʊ - do - dˈʊə dˈɑwə pɑʁtˈeɪ
Autrefois la fontaine avait deux .. avait oui deux .. deux .. deux deux parties.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

du θ a- œ - œ - ðˈɑpɒn dɛʁˈa œ - œm tʁopˈe
Deux chiens a.. euh .. euh .. aboient derrière euh .. euhm troupeau.
lɔ ʁnɑ bɑ dɑw ʋɔlˈaje - dˈɑwə pɔlˈaje wɛ
Le renard bat deux volailles .. deux poules oui.

11.1 LensF:

l ʒ ẽʃjˈaŋ ʃ ʃʊŋ aʃtˈa hlɔ baŋ dvˈaŋ la mïzˈ
Les deux anciens se sont assis sur le banc devant la maison.
dˈʊ tseŋ zˈap dœʁˈi lɔ trɔpˈe
Deux chiens aboient derrière le troupeau.
do ʒ uʒˈe tsˈantɔŋᶢ p lœ bɔʃˈɔ
Deux oiseaux chantent dans le buisson.
løœ ʁeɪnˈaː e a mʒʲˈa dˈawʏ zʏlˈønɛ
Le renard il a mangé deux poules.

11.2 LensM:

dˈʊʏ tseŋ zˈapn dɛʁˈi lɔ trɔpˈe
Deux chiens aboient derrière le troupeau.
dˈʊ vjɔ - lɛ do ʒ ẽʃjˈaŋ ʃ ʃŋ ɐʃˈɛt- ɐʃtˈa ʃʊ lɔ baŋ dvˈaŋ miʒˈ
Les deux vieux .. les deux anciens se sont assi.. assis sur le banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf.Felley 1982: 32.
o vølˈɐzə n em dˈo trʊ bˈuʎᵊ
Au village nous avons deux trois* fontaines.
*[dˈo trʊ] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v. dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
lo buʎ i ɐ dˈ bjɔ
La fontaine il* a deux bassins.
*[buʎ] est masculin.
œ ʀenˈar nʒ ɑ m- pʏkˈæ dˈɑwë zølˈønɛ
Le renard nous a m.. mangé deux poules.

12.1 Les MarécottesF:

du ʒ fjˈŋ ʃə ʃ ʃœtˈo ʃy lə bŋ dəvˈ mɛʒˈ
Les deux anciens se sont assis sur le banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf.Felley 1982: 32.
l ʀɛʏnˈɑːˀ l a mndʒᶣˈa ə dˈawï dzʏnˈejɪ
Le renard il a mangé deux poules.

12.2 Les MarécottesM:

la ftˈnə l e kpʒˈɪ də du bˈui
La fontaine elle est composée de deux bouils*.
*cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
d lø t n atsətˈɑv lɪ balˈɛ ə - lɪ ʒ cjˈœːvɛ - ɛ panəcjˈɛ kə pɑʃˈɑːʋɔn d l vəlˈɑːzə d tʁ ku pɛʁ 
Dans le temps nous achetions les balais .. les balais .. chez les vanniers que passaient deux trois* fois par an.
*[dʊ tʁ] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v.dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
lə ʁɛnˈaː l a mdʒɥˈa dˈawɪ dzønˈeje
Le renard il a mangé deux poules.

13.1 LiddesF:

li du j s s ʃətˈo sy l bãŋ dəʋã mɛɪzˈ
Les deux vieux se sont assis sur le banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf.Felley 1982: 32.
lɔ ʁeɪnˈɒː l a mdʒʲˈɑ dˈɒɔwe dzʏnˈəd
Le renard il a mangé deux poules.
pwɔ fiə na bˈona sˈøpa ɛ ᵈleɡˈym - mət  mwɛ də bˈuːʁɔ - kɔpwə d ø- nːa tˈita d ʏɲ fˈeŋ - ɛ pwe dˈɔo ɡˈusʏ d ˈaːjɪ - e pwe də pwɔʁˈoː - dː - d ˈepønˈaːtsə - də fwˈdə d letˈyːʏ - ɛ pʷɛe kˈatr y θɛ tɹiːfl - ɛ pwe lˈɔːsə bjˈ kwˈɛɪɹə -  pwə ap- pwe ʏ mˈt ŋkor dˈɔo pwˈɪɲe d ˈɔːrdzə - dɛ ɡʴãn d ˈɔːrdzɔ ə pi - pwe ʏ mˈtœː lɛ - liː pja dy kajˈŋ kwɛːr awˈi dədˈ
Pour faire une bonne soupe aux légumes .. je mets un morceau de beurre .. je coupe d’o.. une tête d’oignon fin .. et puis deux gousses d’ail .. et puis de poireaux .. de .. d’épinards .. de feuilles de laitue .. et puis quatre ou cinq pommes de terre .. et puis je laisse bien cuire .. et puis ap.. puis j’y mets encore deux poignées d’orge .. de grains d’orge et puis .. puis j’y mets .. les .. les pieds du cochon cuire avec dedans.

13.2 LiddesM:

du pʷudzˈe tsˈãŋt sʏ lø njˈɛ
Deux petits oiseaux (litt. poussins) chantent sur le noyer.
lø  ʁenˈa l a myʒʲˈæ dˈɑwə dzʏnˈdɛ
Le euh renard il a mangé deux poules.

14.1 LourtierF:

a ftˈɑn a duː batsˈi
La fontaine a deux bassins.
ɪ dˈɑːwɪ jo kʊ ʋɔ ædzətˈɑ ə ʃaʋˈ
Les deux, où que vous achetez le savon?
œ ʁeːnˈa æ mzjˈæ dˈɑwe dzʏnˈël
Le renard a mangé deux poules.

14.2 LourtierM:

du pudzˈɛẽ tsˈt ʃyː ʏnɐ cøːdrɐ
Deux petits oiseaux (litt. poussins) chantent sur un coudrier.
 ʁeɪnˈa a mʏzjˈɐ dˈɑwə dzʏnˈølːɛ
Le renard a mangé deux poules.

15.1 MiègeF:

l ˈɔmɔ œ j nɔ ʃŋ nekˈu tɔ l  valˈi
Mon mari et moi nous sommes nés tous les deux en Valais.
l fɔntˈŋnɑ ɛj ɑ dˈoʊ basˈ - le- ej a dˈoʊ bwˈeɪː
La fontaine elle a deux bassins .. là (?) .. elle a deux bouils*.
*cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
ɪ - l marˈi e lɪ katrˈinɛ ʃ nɛkwˈɔj tˈɔtɛ lʏ dˈaʊə ɑ mɔntˈe
La .. la Marie et la Catherine sont nées toutes les deux à Monthey.
ʃi ʊ vɪlˈazɔ n n dˈɑwœ rivjˈɛr ki ʃɔŋ nɔmˈɛjɛ - dʊ kotˈe vejrˈɑ j  lɪ ziɲˈɛʒe ɛ du kotˈeɪ ʃɑrkˈɛnɔ j ɛ li rafˈeje
Ici au village nous avons deux rivières que portent un nom (litt. que sont nommées) .. du côté Veyras c’est la Sinièse et du côté Salquenen c’est la Raspille.

15.2 MiègeM:

l vʷ - vʒ ɐ- ɑʊ v ɑtstˈɑ ˈɑw l ʃɑʋˈ
Les deux vous .. vous a.. où vous achetez où le savon?
lɛ ʃarkə- ʒəɹkənˈaː ʒarkeniːɹ - irˈan dɛ zŋ kɪ ə - ɑlˈɑʋ ɑ lɑ tˈjɑ ɛ ʋiɲˈʋ ʊ velˈɑːzɔ vˈendəɹ - vˈendɹœː ð dː d pakˈɛt - ð pəti pɑkˈɛt d də - də də tˈɛja - ɛ irɛ prˈɛske - ʊ n - uɲ ˈɑzə ɕu dˈoʊ uŋ ɡotrˈu - e ɛ pɔr ʃɛŋ kɛ na - nɔ dʏʒˈɑn ɛ ʋʏ ʃɑrkɛnˈiːɹ d ɡutrˈu
Les Sarque.. Sarquenards¹ (étaient appelés) Sarquenires .. c’étaient des gens qui euh .. allaient à la [tˈjɑ et venaient au village vendre .. vendre de de de paquets .. de petits paquets de de .. de de [tˈɛja] .. et c’était presque .. u une .. une fois sur deux un goîtreux .. et c’est pour ça que nous .. nous disions aux vieux Sarquenires des goîtreux.
1[ʒəɹkənˈaː] habitants de Salquenen, premier village germanophone (haut-valaisan) voisin de Miège.
2[tˈjɑ] ‘bois gras’, bois très résineux provenant surtout de souches, taillé au couteau en lamelles qu’on allumait dans les niches du mur réservées à cet usage (Gyr 1994: 120 et N69).
dˈ ʒ yːʒˈe tsˈant d l ɡudrijˈə
Deux oiseaux chantent dans le coudrier.
l ʁœŋnˈar ɑ m- pekˈa dˈawø zlˈinɛ
Le renard a m.. mangé deux poules.

16.1 MontanaF:

œː dɛvˈan d lɔ tẽŋ lɛ fɛn ɑlˈɑw bujˈɑ - o buʎ - faʒˈ la bˈuja o buʎ - ɛ nʊː - d lɔ tẽ nɔ faʒˈɑn œ - jˈɑzɔ pɛr ɑn lɑ bˈuja
Euh autrefois dans le temps, les femmes allaient faire la lessive .. à la fontaine .. elles faisaient la lessive à la fontaine .. et nous .. dans le temps nous faisions euh .. deux fois par an la lessive.
œ beŋ lɛ do trɑvˈɑʎn o bu
Eh bien les deux travaillent à l’écurie.
tsŋ œː - zˈapɔn dɛʁˈi lɔ dɔ - trɔpˈe
Deux chiens euh .. aboient derrière le do .. troupeau.
l ʀeŋnˈar j a pekˈa dˈawə zəlˈʏnɛ
Le renard il a mangé deux poules.

16.2 MontanaM:

dː tseŋ zˈapɔn dɛʀˈɪ lɔ trɔpˈe
Deux chiens euh .. aboient derrière le do .. troupeau.
dː ʒ ʊʒˈeː tsˈantən dʃˈup ʊna kˈuːdra
Deux oiseaux chantent sur un coudrier.
l ʀeɪnˈɑːr ɪ ɐ pekˈa dˈawə zølˈʏnæ
Le renard il a mangé deux poules.

17.1 NendazF:

bɪːtʃˈɔŋ tsˈŋtɔ ʃ ɔ boʃˈ
Deux oiseaux* chantent sur le buisson.
*[bɪːtʃˈɔŋ] cf.bitchyon ‘oiseau en général’(Praz 1995: 61; GPRS 2: 371a).
ɪ ʁœnˈɑː a mỹndʒˈa dˈawø dzənˈœlɐ
Le renard a mangé deux poules.
ə ʃɪ ne a laː - a bøʏʒˈ - e pf apɹˈʏ ʃʏ maʁɪˈaɪ amˈu dəndˈaːt - ɪ ʒ dˈaw maːt - e ɔɹ j ɑː cʲʒ  kə ʃʏ ʃɔˈɛtᵊ
Je suis née à la .. à Beuson* .. et puis après (je me) suis mariée en haut à Haute-Nendaz .. j’ai eu deux filles .. et maintenant il y a quinze ans que je suis seule.
*Beuson est un hameau de la commune de Nendaz.

17.2 NendazM:

øʊ ɡɐrnˈɪʏ   mœ -  n ˈtə  -  mœ -  rːəmˈiː -  blɑ - o blɑ ɑ farˈn - e p - e pn də ʃˈeɪ k ŋ faʒˈeː - pwo du tre mˈɛɪ - ɛ pwɛ ʒ ɑlˈ dy ʒøʏdˈɑ
Au grenier on met .. on ente.. on .. on met .. on remise .. le blé .. le blé la farine .. les pains .. les pains de seigle qu’on faisait .. pour deux trois* mois .. et puis les habits du soldat.
*[du tre] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v.dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
ɪː ʁnˈɑ ɑ mndʒjˈɐ dˈɑwə dzʏnˈəl
Le renard a mangé deux poules.
n  - dœː - də rʊʃˈənə - poː ə fˈerɐ ʃˈʏtɕe e fˈɑːvə - n ˈæ - kːtʁ e ʁɑːkˈɑ - ktr e ɡɛʀnˈɪ - u mimɐmˈ - ü dw  di vˈɛe - ü dʷ  dɪ vj ɐɛ - dˈɑwʊ kɔˈɑnːə - əː - ɛ pːo dəː də pɛːʁts - də ʃʏ dɐ  - ɛ po pɔt ŋː - n ntˈæts - ŋ mə ɛ faʃˈœnːə - a tsɑˈɑ ʃu na pɛːʁts
Nous avons.. des .. de séchoirs¹.. pour faire sécher les fèves .. nous avons .. contre les raccards .. contre les greniers .. ou même le long des² chemins .. le long des chemins euh .. deux montants .. euh .. et puis de .. de perches .. de chaque côté .. et puis puis on .. on entasse .. on met les fascines .. à cheval sur une perche.
1rouchëne, n.f. ‘séchoir à fèves au bord des chemins, contre les parois des raccards ou sous les avant-toits’ (Praz 1995: 522).
2û dû on de ‘le long de’. (Praz 1995: 403).

18.1 OrsièresF:

j ø du bwɪ k sɛ ʃɥiːʋ
{Il est = il y a} deux bouils* que se suivent.
*cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
mɔn ˈɔmᵓ e jː n ʃn ky valezˈɛ
Mon mari et moi nous sommes tous deux Valaisans.
dˈawø ʋ ˈɛʁdʒɪ li bwecjˈø y sjmcjˈøʁ
Les deux vont arroser les fleurs* au cimetière.
*[bwecjˈø] cf.bouquet ‘fleur’ (GPSR 2: 640-41).
lʊ ʁenˈɑ l a mydʒjˈa dˈawə dzynˈʏdə
Le renard il a mangé deux poules.

18.2 OrsièresM:

nø nɔː ə - n aʀtˈ ʒamˈɛ ˈtʀə du
Nous nous euh .. nous arrêtons jamais entre deux.
lɔ ʁenˈa l a mʏdʒjˈa dˈawə dzønˈølᵈə
Le renard il a mangé deux poules.

19.1 St-JeanF:

a ərˈɛlə lʏ pˈuɡsɛ pʟu hɑt kɛ mɪl sn mɛːtr
L’arolle elle pousse plus haut que mille deux cents mètres.
lʏ bwɪʟ l a d- l a doː do bwɪʟ
Le bouil* il a d.. il a deux bouils*.
* cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
dˈoʊ ʒ uʒˈe tsˈnt ʃuk lœː - ʃu l ɔlɔɲˈi
Deux oiseaux chantent sur le .. sur le noisetier.
ə ɹɪŋnˈa l a mzjˈa d- dˈawə dzʏlˈʏnɛ
Le renard il a mangé d.. deux poules.

19.2 St-JeanM:

do vjˈɔʊ ʃɛ ʃɔn aʃɛtˈa ʃuɡ lɔ bŋ dəʋ la miˈᶢ
Les deux vieux se sont assis sur le banc devant la maison.
 ʒenrˈal lɛ - lʏ bwʟ ʃm partazjˈa ɛn dˈoʊ - d ʊŋ kɔtˈɛɪ l a d ˈewʊ mˈeɪ proːpr ɛ {ki / k i} va aprˈe  lˈaːtra dˈawø dɛvˈan - l ɛmpʟɛjˈɛvɔn o vjˈɔʊ tɛŋ l ɛmpʟɛjˈɛvɔm pɔ lavˈa lɛ dra
En général les .. les bouils sont partagés en deux .. d’un côté il y a d’eau plus propre et qui va après en l’autre où autrefois .. on employait (litt. ils employaient) au vieux temps on employait (litt. ils employaient) pour laver le linge.
* cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
lø rɛɪnˈa l a pikˈa dˈawə zəlˈʏna
Le renard il a mangé deux poules.

20.1 SavièseF:

dˈɔʊ tsn dzapˈiːən dərˈi ɛ ats
Deux chiens aboyaient derrière les vaches.
ʒ yʒˈe i tsˈãnt ʃo ɔ nɔjˈɛ
Deux oiseaux ils chantent sur le noyer.
dˈ vju ʃɔ ɐʃtˈa ʃɔ o b nɪˈ mɪʒˈ
Les deux vieux sont assis sur le ban devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf.Felley 1982: 32.
ᶦ rnˈaː l a mdʒʲˈɑ dˈɑw dzənˈilːɛ
Le renard il a mangé deux poules.

20.2 SavièseM:

ɪ fˈnæ pweː jʊ pwʏ jɔ ʃ tʏ do nekˈʊ  ʃavjˈeøʒə  ʋɑwˈi
La femme puis moi puis moi sommes tous deux nés à Savièse en Valais.
ɛ d ʒ ʒˈe tsˈɐntn dr ʊ bʃˈn di kuːdə
Les deux oiseaux chantent dans le buisson des coudriers.
a ɛ dˈɔ vj eː - ɪ fe pleᶾjˈe  vˈʁə d tˈa aʃtˈa ʃɔ ʊ ba ɲa miʒˈ
Ah, les deux vieux euh .. il fait plaisir les voir de rester assis sur le banc devant maison*.
*Pour ‘maison’ sans article cf.Felley 1982: 32.
n əm pa dɛː - dɛ rivjˈɛr la ɛ nɔ ʃ entr e dˈawe nɔ ʃen ntr a mˈʊːɹdz - ɛ d bje dɛː dɛ kuntˈi e pw entre a ʃjˈoːna du bje d ˈɑɹbɑ ɛ - ɛ ɡɹmʊʒwˈɑ
Nous avons pas de .. de rivière là et nous sommes entre les deux nous sommes entre la Morge .. euh du côté de de Conthey et puis entre la Sionne du côté d’Arbaz et .. et Grimisuat.
e- ɪ ræːnˈa l ɐ - œː l a pøkˈa dˈawø dzɪnˈɛlɛ
L.. le renard il a .. euh il a mangé deux poules.

21.1 SixtF:

j ɑ du θ k ðˈɑpː deʁˈɪ l tʁœpˈe
Il y a deux chiens que aboient derrière le troupeau.
læ θapˈœla ḍ sərvəɲˈɪː - ɑ etˈa fˈetɑ  sez s kaʁˈta - virˈ - pe mɔʒnˈe
La chapelle de Salvagny .. a été fondée (litt. faite) en 1640 .. environ .. par deux Mogenier*.
*Mogenier est le nom de famille de notre informatrice.
a lɔ ʁnɑ m a mðjɛ dɔv pʎˈɑʏ  ne
Ah le renard m’a mangé deux poules hier soir.
φ syr j e la ʎˈyðə - hla z θ j apɑlˈɑv s la jyð a trɛ b - me de d le ʎˈyːðə bˈɛ ə - œ l ʒ  œ - d n e dˈeːvə hø ʏ solˈɪ - j e la ʎyð k  sɛʁvˈɪvœ tɔ l t kwa
Bien sûr c’est la luge .. celles-ci ils appelaient ça la luge à trois bancs .. mais des des luges ben euh .. euh j’en euh j’en ai deux ici à la mansarde .. c’est la luge qu’on utilisait (litt. qu’on servait) tout le temps quoi.
ɑ  ʒɛnɛrˈalə k œ ɛ lœ lɑ lə kɔstˈɪm k al mecjˈ pɛr ɑlˈɛ ɑ la mɛsː ʊ ajˈørᵊ - j etˈɛ prˈɛskə tɔðˈœr  n - e lœː ɪ lə k- lø kɔstˈɪm pɔʋˈɛ əʋˈɛ - dø dɑʊ paʀtjˈøː lɑ ʁˈɔbə - la løː l ɑjˈ - d yn sœl nɐ sɐlə - d ənɑ sˈœla pɪsː - ɑv lœː paʁdəsˈy dsyː - e j ɛvˈɛ n ɑːtrə kɔstˈymə - k ʲ œvˈɛ l ˈɑːj dəzˈo e l paʁdəsˈy dsy sepœrˈa
Ah en général quand euh eh le le le costume qu’on mettait (litt. qu’elles mettaient) pour aller à la messe ou ailleurs .. c’était presque toujours en noir .. et le le c.. le costume pouvait avoir .. deux deux parties la robe .. la le la jupe .. d’une seule .. une seule .. de était d’une seule pièce .. avec la camisole* par dessus .. et il y avait un autre costume .. qu’il avait la jupe dessous et la camisole dessus séparée.
*[paʁdəsˈy] ‘camisole portée par dessus la jupe, avec la partie du dos arrondie’ (cf.Müller 1961: 90).

21.2 SixtM:

ji də vəpɔʁnˈa - aprˈe miðˈœr - œː - ɕa alˈa kerˈi du fe t f
Hier en fin d’après-midi¹ .. après-midi .. euh .. je suis allé chercher deux bottes² de foin.
1cf. vépornâ, vépournâ ‘(fin d’) après-midi (après quatre heures surtout) jusqu’au soir; (par extension) après-midi’ (Viret
22013 s.v. après-midi).
3cf. ‘liasse, botte (de paille, de foin)’ (Viret
42013 s.v. faix).
j a dˈoʊ m tsəvrˈe - k s ɑmˈuːz y pʁa
Il y a deux comme (?) chevreaux .. que s’amusent au pré.
ha lɔ ʁna a mðˈiɛ pɔlˈaʎɛ
Ah le renard a mangé deux poules.
ɪ fɐ sɐwˈɑʁ m ã zvʏn pro kd j ava lʊː - j ava la tɔskˈaːna k pasˈaːʋa aw  bɔkˈ ðəː -  bɔk z d ɦˈʀe  bɔkˈ dəː beʀˈoʋ - k e pɔrθˈavə sy de sy dowᵊ ʀy m s - ɪ vɲa mðɪ ɦɪ n
Il faut savoir je m’en souviens bien quand il y avait le .. il y avait la Toscane que passait avec un petit .. un petit char une petite brouette .. qu’elle portait sur des sur deux roues comme ça .. elle venait manger chez nous.
ɦla k ɛ sy la plˈasœ d l ɑbɑˈi hœ - il ɛ ʀ- il ɛ ʀiˈda - j ɛ k  ə ˈœna - j ɛ ki- j ɛ kj ʏna kˈːθa - ij ˈaʀvə d lu vjˈaðə - k j a dˈoʊ koθ - l ʏ - jin aprˈe l atʶ - la prəmˈiːʀə kɔl d le fə- ð l sekˈdæ
Celle qu’est sur la place de l’Abbaye* là .. elle est rond.. elle est ronde .. il y a qu’un euh une .. il y a qu’i.. il y a qu’un bassin .. les autres dans les villages .. il y a deux bassins .. l’u.. un après l’autre .. le premier coule dans le se.. dans le second.
*L’Abbaye est le quartier de Sixt qui se trouve au centre du village.

22.1 TorgnonF:

tʃˈ ɪ bˈaʀs deʀˈ ɛː deʀˈɛ lɛ tʀɔpˈe
Deux chiens ils aboient derrière euh derrière les troupeaux.
lɔ ɡɔʀpˈʎ j ɑ ʀɔdzˈe dˈɔvɛ tsɛlˈønːɛ
Le renard il a mangé deux poules.

22.2 TorgnonM:

j a ː tʃŋ k ɪ bˈɑʁs dɛʁˈɪ lɔ tʀɔpˈe
Il y a deux chiens qu’ils aboient derrière le troupeau.
lɔ ɡɔʁpˈəœl ɑ mʏdzˈɪ dˈɔvə dzəlˈœnɛ
Le renard a mangé deux poules.
ɛ vɔ dˈɔːvɛ v ˈɪtə nɛʃʲˈɛ ɑ kɔʁmajˈœʁ
Et vous deux vous êtes nées à Courmayeur?

23.1 TroistorrentsF:

lɑ lɑ ftˈɑŋɑ dø dø vəlˈadzɔ l  pɑʁtadʒjˈɑ  du bwi
La la fontaine du du village elle est partagé en deux bouils*.
*cf. bè s.m. 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
d tsan œː kʀˈaɛ- kˈœʁj dɛʀˈɑ - ə dɛ ː - de vatɕᵉ
Deux chiens euh cr.. aboient derrière .. euh .. des vaches.
ləː l ʁnaː el ɑ vnø madʒˈe dˈɑwɪ s- ᵈðənˈøðe
Le le renard il a venu manger deux s.. poules.

23.2 TroistorrentsM:

tɥi lu z  nɔ tɥ na ʋˈatsᵊ d øʏtˈːŋ ø mɑ d desˈbʁᵊ pɔ nʊ fɛzˈ butsʁˈi - nɑ vɑts eː ᵈ- ː ʏ du kajˈ
Tous les ans nous tuons une vache en automne au mois de décembre et puis nous faisons boucherie .. une vache et .. d.. un .. ou deux cochons.
ø wʊ wɪ sːø sə - s le lˈødze k n aʋã sø po tʁɑʋɑjˈe - e kə m pˈɑpɑ fəzˈa- fazˈaʋe pje a l otˈo n aʋˈ tʊdzˈo ʋe l ötˈo dˈɑwe ˈøœdze nɑ dˈɑwe tʁe ˡˈødze poː l fː po l bʊː pɔ l femˈɛe pɔː - cʏ ʊ tʁaʋˈo
Euh oui oui ce .. ce .. sont les luges que nous avions ici pour travailler .. et que mon papa fais.. faisait puis à la maison nous avions toujours vers la maison deux luges une deux trois luges pour .. le foin pour le bois pour le fumier pour .. tous les travaux.
ˈɑʋo d le kwəzˈən ɑwə dˈaʋø kwʏzˈʏnə l ənə l ɐʋe l pa ɲe l ˈatʁʊ l ɑʁeː - kəm m bø djɪ  fʁãse blˈõːdə - lɑ mˈmɑ l ɑ tˈʊdzo ɑpelˈo - sɑ - lɑ - lɑ mˈmɑ d- lɑ d- bðãːts e lɑ nˈaːʁɑ s z e la bðˈãtsə - lɑ bðãts e la nˈɑːʁɑ
J’avais des cousines j’avais deux cousines l’une elle avait la chevelure noire l’autre elle était .. comme on peut dire en français blonde .. la maman elle a toujours appelé .. sa .. la .. la maman d.. la d.. blanche et la noire ça c’est la blanche .. la blanche et la noire.

24.1 Val-d’IlliezF:

du ts ː - i fan ayˈa dɛ- dɛ- dɛʁˈɑ se tʁupˈo
Deux chiens ils .. ils aboient (litt. font bruit*) de.. de.. derrière ces troupeaux.
*[ayˈa] ‘bruit’ cf. GPSR 2: 173b.
d j s sɛtˈ sy l bã dvã l ɔtˈɔ
Les deux vieux sont assis* sur le banc devant la maison.
*[a sɛtˈ] loc. adv. ‘assis’ (cf.GPSR 1: 104 s.v. achèt, GPSR 2: 48 s.v. a sətn et GPSR 2: 563 s.v. bòtsn).
lɔ ʁna l a l a mẽdʒʲˈa dˈaw dzynˈœð
Le renard il a il a mangé deux poules.

24.2 Val-d’IlliezM:

du ts  - ɛ dzˈap dɛʁˈɛ - dɛʁˈɑ lœː tʁɔpˈe
Deux chiens ils .. ils aboient derrière .. derrière le troupeau.
l j ɕ ɐsetˈɑ d- dvã l ɔtˈɔ - si sy l bã dəvˈã l tˈɔ
Les deux vieux sont assis d.. devant la maison .. sur sur le banc devant la maison.
lɔ ʁna l ɑ mëdʒʲˈa ə dˈæwe dzønˈœð
Le renard il a mangé euh deux poules.

25.1 VouvryM1:

du ʑ iʑˈ tsˈt ʃy lœ - ʃɪ l ølaɲˈi
Deux oiseaux chantent sur le .. sur le noisetier.
nʊtʁɐ tsˈatə l a fe j - dø ptʃju tsɐ - we
Notre chatte elle a fait euh .. deux deux petits chats .. oui.
lə ʁənˈa l a mïjˈœ ɛː  dˈɑʊɪ dzʏnðe
Le renard il a mangé euh euh deux poules.
ho m-  lə bɑɕˈ - bɑɕˈ j a də- dˈaw ftˈnɛ
Oui m.. dans le bassin .. bassin il y a d.. deux fontaines.

25.2 VouvryM2:

du ʋjœ se s ɑsetˈ dəvã la mɛzˈ
Les deux vieux se sont assis devant la maison.
lɔ rnɑ m ɑ mdʒʲɑ dˈɑwe znˈœᶞœ
Le renard m’a mangé deux poules.