Comparer

Comparer la carte 21062 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

     

«De, du, de la»: compléments d’objet partitifs et prépositionnels (singulier)


parler de

témoin féminin
témoin masculin



défini prépos.
indéfini/partitif
défini prépos.
indéfini/partitif
1
Arbaz
m.
dy,
de, deɛ, d,
dy,
de, d,
f.
d a, d ɑ, de ɐ
d a, d ɑ, d ɐ, d ɑ, dɛ ɑ
2
Bionaz
m.
dy, , di,
,
du,
    
f.
də la, də lɑ
də la
3
Chalais
m.
, d,
du,
   

f.
d la
de lɑ, d la, dɛ la, də la,
də lɑ, d lɑ
də la
4
Chamoson
m.
dy, , d
d, , d,
dy,
,
f.
de e, d ɛ
dɛ , d ɛ, dɛ œ, d œ
5
Conthey
m.
dy, ,
, d, ,
dy,
, d,
f.
d a, dɛ a, də a, d ɐ
d ɑ, d a, dɐ a
6
Évolène
m.
du, , do, doʊ, doʊk,
, d,
du, , dʊk, dʊɡ, doʊ, do,
,
f.
dɛ la, d la, dœ la, də la, dɐ la, dæ la
dɛ la, də la, dœ la
7
Fully
m.
dy,
de, , d, ,
, de, d
f.
dɛ la, də la, ðə la
də la, d la
8
Hérémence
m.
du, ,
d, , d,
du, , ðʊ, d, ðɔ
de, ,
f.
də la, də lɑ
d lɑ, də la, ðə la, d la, d lɑ
9
Isérables
m.
, døʏ, ðə, dœ, dœʏ, dœø,
,
dʏy, , døʏ, d, , dœø, dœɛ
f.
də a, da a, d a
d a, d a
10
La Chapelle-d’Abondance
m.
dy, , , dəœ
d,
, , ðæ, ðæ
f.
də lɐ, d la
d la, d lɑ
d la, d lɑ
d la
11
Lens
m.
du, , d
d, d,

du, , d, ᵈo
d, , , d

f.
də la
dɛ la
dɛ la, d la, də la, da lɑ
dɛ l
12
Les Marécottes
m.
, , dœʏ, dəø, də, dəᶷ, dœʋ
de, d, , , d
d, d, , dœø, də
, , d
f.
d la, dɛ la, dœ la
dɛ la, d la, də la
13
Liddes
m.
dy,
d,
dy,
f.
dɛ la, d la, də la, dɐ la
d la, dɛ a, dœ læ, də la, de læ, də lɑ, dɐ la
14
Lourtier
m.
dy,
, d, ,
dy,
, d,
f.
də a, d a, d ɐ, d æ, d ɑ
d a, ð a, ð æ, d ɐ
15
Miège
m.
du,
de, d,
du, , d
de, d,
f.
de lɐ, d la, dɛ la, dɛ lɑ, də lɑ
d la, dɛ la, dœ la, də la, d lə
16
Montana
m.
, d, do
d
de, d, , d, d
du, , d, do, ,
d, , , , d
f.
d la, dɛ lɑ, d la, də lɑ, d la
d la, dœ lɑ, də la, də lɐ
17
Nendaz
m.
du, , d
dy, ,
d,
du, , d, do
dy, ,
f.
da a, da ɑ, d a
d a, d ɑ, d ɛ
18
Orsières
m.
dy
djʊ
dy,
, dj
f.
d la, dɛ la, də la, də lɐ, d læ
d læ, də la, d la
19
St-Jean
m.
, d
, , d
, d, , d
du, , d
, d, , d
f.
dɛ la
d la, dɛ la, d la
20
Savièse
m.
du, , dʏ
dy,
de, d,
du, , d
dy, ,
de, d,
f.
d ɑ, d a
d a, ð ɑ
21
Sixt
m.
dy,
djʊ
dy, də l
djʊ
dy,
dy
f.
d la, d lɐ, də la
d la, d lɑ
d la, d lɑ
d la, d lɒ
22
Torgnon
m.
du,
dy
de, d, , , d
    
du, , d
f.
dɛ la, dœ lɑ, də la, d lɑ
dɛ lɑ, dœ la, də lɑ, də la
23
Troistorrents
m.
, , d
, , døʏ, deʏ
, døy, de,
f.
də lɑ, d la, də lɐ, d lɐ
d la
d la, dœ la, də la, də lɑ, d lɑ, d lɐ
d la
24
Val-d’Illiez
m.
dy,
dy
dy, ,
dy
f.
də la, d la
d la, d lɐ, d lɑ
d la, d lɐ, d lɑ
d la, d lɒ
25
Vouvry
m.
dy, , , dœʏ, dʲø
du
dy,

, d,
f.
də la, d la, d lɐ
-
d la, d lɐ
də la, də lɑ

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

  • défini prépositionnel masculin

lʏʃ mɔdˈo jɑ ɑ tɕjɛvɹə dy kurtˈi løɹʏ pɑ pkˈ œ wetˈy
J’eusse envoyé loin la chèvre du jardin elle aurait pas mangé les laitues.
ʃy ɑ plˈɑʃə dː - vʏoˈɑːzə lœ nɑ - l m bwe
Sur la place de .. du village il y a (litt. il est) une .. il y a (litt. il est) une fontaine*.
*[bwe] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

  • défini prépositionnel féminin

 trœʃ ir zjamˈi œː - ɑw ɑbˈd ʃʊ nʏ - ir ɛhatʃjˈe doblˈiː bŋ nɔː ɔtˈɔr d a tˈiːhe - mi ɡe fɑʒ ɑ kwˈɒtsə
Les tresses étaient jamais euh .. relâchées (litt. à l’abandon) sur la nuque .. elles étaient attachées doublées ou bien nouées autour de la tête .. à moins qu’elles faisaient le chignon.
pɔː pɹɔtəzjˈe d - d ɑ zɑʊwˈiːɹə  kʊrˈɛ ɑvə dɛ bɹˈtsə de di
Pour protéger de .. de la gelée on couvre avec des branches de sapin*.
*[di] cf. ou dare ‘branches de sapin coupées, munies de toutes leurs aiguilles, servant à couvrir les plantes en hiver’ (DSR 1997 s.v.; http://www.bdlp.org/fiche.asp?no=15415&base=SU&boite=1 (25.1.2016); GPSR 5: 53a s.v. 3. .
 fɑrˈɪnɐ de frɔmˈ lø mi blts e hæ de ɐ ʃˈeʏwɑ
La farine de blé1 est plus blanche que celle de «la» seigle2.
1[frɔmˈ] n.m. ‘blé’; [bla/blo] est le terme générique pour les céréales.
2[ʃˈeʏwɑ] ‘seigle’ est féminin (FEW 11: 363a).

  • partitif/indéfini

œ kt n ɑ de fˈiːʋɹə fo fˈire dː - de vinˈɪːɡrɔ - ɛːm - mˈtɹe ʃe ə - mˈɔlʊ ː -  ˈŋzə pə mɛtɹ ʃe ɛ tsˈŋbə po fer basjˈa ɐ φˈiʋrɑ
Euh quand on a de fièvre il faut faire de .. de vinaigre .. euh .. mettre sur les .. euh .. mouiller un .. un linge pour mettre sur les jambes pour faire baisser la fièvre.
ⁿdʏ ᵐbʊlˈ pɔ bˈɑl deɛː ɡ -  m ːn ˈuːʃa
Dans un bouillon pour donner de goût .. on met un os.
ʒ ɛrkwˈɛnɔː  ʒe kwi ɑwə d bˈɑk
Les épinards sauvages on les cuit avec de bacon.
ɛ tsɑpˈe lɪ dɛ pˈɑlːəː - ɑ f lɑ ə de tɪɕˈy ɔrdɪnˈɪɹ nəɹ - ɕy le aʊ vəwˈy -  pe stjə vəwˈy lɑ deː ʁʏbˈ - plɪˈɑ
Le chapeau est en paille .. au fond il y a euh de tissu ordinaire noir .. celui-là est avec de velours .. et par dessus ce velours il y a des rubans .. pliés.

1.2 ArbazM:

  • défini prépositionnel masculin

 btˈalʏ ʃe metˈej ɑ w ɑbrˈi œː ɑː - ʃe metˈej ɑ f dy ʃˈɔhe
Le bétail se mettait à l’abri euh à .. se mettait au fond de l’abri*.
*[ʃˈɔhe] cf. chotéi n.m ‘abri sous un arbre’ (FB 1960 s.v.).
lɑ prˈe m pɑr de kʎˈɑke ʀeʑjˈ
Il a pris une paire* de claques du régent.
*[pɑr] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.
ʏ ʃi pˈɛɪl le bˈɑːʃᶷ - e tsˈmbɐ l bˈɑːʃɑ - e pˈɛɪl le trɛ bˈɑːʃo
Le ciel de la chambre* est bas.. la chambre* est basse .. la chambre est très basse.
*[pˈɛɪl] cf. pèilo n.m. ‘chambre principale de la maison’; [tsˈmbɐ] tsambra n.f. ‘chambre plus petite’ (FB 1960 s.v. piló).

  • défini prépositionnel féminin

ʃe zɔr ɔw ɛ ˈatsə vˈɪɲ ba d a mtˈaɲə le e deʃˈɛeʒɑ
Ce* jour où les vaches viennent en bas de l’alpage est la descente.
*L’emploi du démonstratif pour désigner un jour déterminé est bien attesté dans plusieurs parlers valaisans.
e tyˈo d ɑ bˈuːrn pɑʃ enˈo o tetʲ
Le tuyau de la cheminée dépasse le toit.
 hlur ʃ ʃy ɔː bɔr d ɐ fenˈiːhrɑ
Les fleurs sont sur le rebord de la fenêtre.
e tˈeɪ d ɑ miʒˈŋ ɑʃə pˈɑ pɑʃˈɑ ɑ ˈiwɛ - ɑ plˈɔze
Le toit de la maison laisse pas passer l’eau .. la pluie.
l ɔːn eʃˈŋ ke le pɑrtˈeɪ dɛ ɑ ʀˈyʃə
Il y a (litt. il est) un essaim qu’est parti de la ruche.

  • partitif/indéfini

pnə o ni e fwˈŋnə fŋ de treŋ eno y ɡɑːtˈɑ
Pendant la nuit, les fouines font de bruit en haut au galetas.
metˈẽŋ de lˈoːbə pʷ ɑˈɪ d brˈɑːʒɑ
Nous mettons de pives pour avoir de braise.
ː ʒ ŋfˈŋ ɑː - pˈuːrtɔn piti bwœ pw əmprˈində ɔ fwɑ
Les enfants a.. apportent de petit bois pour allumer le feu.

2.1 BionazF:

  • défini prépositionnel masculin

dəsˈɪ laː - plˈasə dœ dy vœlˈɐ- dœ dœ v- dy vœlˈatso - l a na ftˈɛ
Sur la .. place de du villa.. de de v.. du village .. il y a une fontaine.
œ sˈeʎɐ n  lɔ patʀˈ də tˈɔta la kəmˈẽa ke l  sˈntə maʀjˈɪːta - kɛ l ɛ lɔː v mæɪ də seʎˈɛtə
Euh ici nous avons le patron de toute la commune que c’est Sainte Marguerite .. que c’est le vingt du mois de juillet.
nˈɪs tsasˈʊ ja lɑ la tʃʲˈøvʀa di kʊrtˈɪ l aʀˈije pɑ pkˈʊ mə ləː flˈøː
J’eusse chassé loin la la chèvre du jardin elle aurait pas mangé-moi les fleurs.
nɪ bətˈʊ  mɔtsˈaʊ atˈo
J’ai mis un foulard autour du cou.
adˈ la faˈøna døː - də fʀɔmˈ l e pɪ blˈtsə ke la faˈøna blʊ
Alors la farine de .. de blé elle est plus blanche que la farine du seigle.

  • défini prépositionnel féminin

la mˈama l e asatˈaɛ dəsˈɪ lo boː də la kˈʊtsə
La maman elle est assise sur le bord du lit.
œ d ɪvˈøœ œn a də tsandəlˈɪ kʲə pɛɲˈ - də lɑ bʀotsˈɛtːa - də la f- dʊ bwˈœʎə
Euh en hiver il y a de glaçons que pendent .. du tuyau .. de la f.. de la fontaine.

  • partitif/indéfini

nɪ mndzˈʊ maʀmɛlˈɑta də ʀəzˈɪ ãbʀˈ
J’ai mangé de confiture de groseilles.

2.2 BionazM:

  • défini prépositionnel masculin

l ɑ falˈɪ kʊpˈɪ ɕwɪ plˈŋtə pʁˈɔts dʒwˈ
Il a fallu couper sept arbres près de la rivière.
kã n a də də nˈæ bɑʎˈ də fʀˈɪzə pŋ ɪ z ɛɪzˈi
Quand il y a de de neige je donne de miettes du pain aux oiseaux.
ɑ ɛ fa pa lɑvˈɪ lə bɪdˈʊõ duː lɑsˈe awˈi l ˈivə tɕˈødːɐ
Ah il faut pas laver les bidons du lait avec l’eau chaude.
lɔ tsafɪˈaʊ - ɕɔspˈɑsə - lɔ kˈʊrpə tˈɛtːə
La cheminée .. dépasse .. la poutre faîtière* du toit.
*[kˈʊrpə] ‘poutre faîtière’ cf. corp (Champorcher; http://www.patoisvda.org/gna/index.cfm/moteur-de-recherche.html, 17.09.2017).

  • défini prépositionnel féminin

mˈamːa l ɛ asatˈaː dəsˈɪ lœ - dəɕˈɪ lɔ lndˈ də la kˈːts
Maman elle est assise sur le .. sur le bord du lit.

  • partitif/indéfini

lø ẓ avˈœʎə ɪ faŋ bʁˈeiːdə pə l ɑʋəʎˈiː
Les abeilles elles font de bruit dans la ruche.
nɔ n ɑ kˈɑtʁɔ sˈɛrːfə kə mˈdz     ˈɛrbɑ - ɕɪ pə lə pʁʊ
Alors il y a quatre cerfs que mangent herbe .. en haut dans le pré.

3.1 ChalaisF:

  • défini prépositionnel masculin

aʃˈœta tɛ hˈɔʊ ʊ bɔr bwɪt
Assieds-toi là au bord de la fontaine.

  • défini prépositionnel féminin

lʏ mˈɑːʁɛ l  aʃtˈa ʃʊ lʊ bɔr d la kˈuksʏ
La mère elle est assise sur le bord du lit.

  • partitif/indéfini

bɔ - dœvˈan pa ə  - dʒɑmˈ n uri atsətˈa ŋ ŋ mwœr də fɔmʷˈɐzɔ peŋʃˈa ve n aj l vɑts  pɔjˈɛvɛ n aj la lterˈɪk  pɔʶtˈav a la lterˈɪɡ n ajɛ lɔ tɔːr n ajɛ bˈuːʁɔ frɔmˈaːzɔ n ajɛ - n ˈiɛ pa taŋ ɡurmˈ  mɪndʒˈœvœ kɔm ŋ pɔjˈevə
Bon .. autrefois pas euh on .. jamais on aurait acheté un un bout de fromage pensez donc .. on avait les vaches on montait à l’alpage on avait la laiterie on portait à la laiterie on avait le tour* on avait de beurre de fromage on avait .. on était pas tellement gourmands on mangeait comme on pouvait.
*tournus pratiqué à la laiterie: à tour de rôle sur une base journalière, chaque propriétaire inscrivait à son propre compte la production laitière de tous les propriétaires, et assumait le même jour certaines responsabilités vis-à-vis du fromager (renseignement oral; cf. aussi GPSR 7: 1048 s. fromage encycl. II).
jɔ mœ ʁapˈelɔ pɑ de k eø ʑoʊvˈɛn - dʒamˈeɪ nᵊ- ah - pɔ la dimˈɛŋzɛ atstɪʃˈaŋ d buʎˈi - pɔ lɔ mɑtˈɪŋ alˈɔ dʊ buʎˈɔ œ - pʰə awˈɪ də ʊ- pʰɑm bi j ˈeʊ frɑm b -  kɔpˈɑvɛ jɪn - mɑː ʀˈestə dʊ tɛŋ dʒɑmˈɛ ʊn ɑtsɛtˈɑvɛ pɑŋ bi
Eh bien de .. je me rappelle pas quand j’étais jeune .. jamais n.. ah .. pour le dimanche nous achetions de bouilli .. pour le matin alors du bouillon euh .. pas avec de ou.. de pain bis c’était très bon .. on trempait (litt. coupait dedans) .. mais (le) reste du temps jamais on achetait de pain bis.

3.2 ChalaisM:

  • défini prépositionnel masculin

lɔ m- lɔ mi du tsɑtˈ l ɛ me fõʃˈa kɛ ʀliɡ du furtˈ
Le m.. le miel de l’été il est plus foncé que celui du printemps.
ɑdˈ lɔ zɔ pojˈɛ lɛ vˈatsə ʃə ʃɔm biŋ bɑtwˈɑjɛ
Alors le jour de l’inalpe les vaches se sont bien battues.

  • défini prépositionnel féminin

ʊnɑ bˈɔnɑ pɑrtˈeᶢ de lɑ miˈʒɔŋ l ɛ ɛm bwɛ
Une bonne partie de la maison elle est en bois.
lɪ mˈaːʁə l ɛ aʃətˈajø ʃʊ l bɔr d la kˈuks
La mère elle est assise sur le bord du lit.
adˈ le patrˈ dɛː dɛ la tsapˈɛlɐ dɛ ʁˈɛʃɛ l ɛ ʃɛŋ matˈi
Alors le patron de de la chapelle de Réchy c’est saint Matthieu.
fiŋ sɛtˈmbrə l ɛ lɪ zɔ də la dʃˈiːʒa
Fin septembre c’est le jour de la désalpe.
lɔ tiˈo - də lɑ tseŋmenˈɑjə depˈɑːʃə lɔ fˈeʀə dʊ tit
Le tuyau .. de la cheminée dépasse le faîte du toit.
lɔ ti d lɑ meʒˈɔŋ lɑʃə pɑ pɑʃˈɑ l ˈeːwə
Le toit de la maison laisse pas passer l’eau.

  • partitif/indéfini

la neːt lʏ fwˈɪŋnə fɑn tapˈaːzə - u ɡɛʀnˈi
La nuit les fouines font de tapage .. au galetas.
œ biŋ ɔʁ  pu dˈɪʁə kɛ œ rˈɛʃœ l  ɡɑʎˈɑ pˈɔndʊk ɑwˈe tsalˈi pɔ ʃɛŋ kɛ l  fe də kstrʊksjˈ ɑ - dʊ teŋ k i ʃɪʁ lɔ bõ mɔmˈ kɛ lœ bˈŋkə prɛhˈɑʋɔn     ɑrzˈɛn a tɥit - ɑdˈɔn    pʊ dˈiʁə kɛː ʃeŋ - ʃeŋ ɡɑʎˈɑ lə mˈmɔ velˈɑːzə - ɔ pwe de k n eŋ bɑtˈɪk lɔ - lɔ kɔlˈɛːʒə k l ɛ iŋkjˈɛ əntr  dʊ velˈɑːðə - lɛ ʒ fˈɑn van eŋ klɑːsː ɛn di l n mɪə- skt - siŋkanta ʃt - v nɔ sˈembl eŋ klˈɑsə ʃɔm pɑ deː - vjɪn də tsalˈiː vjeŋ də ʁˈɛʃə ʃ tɔ mflˈɑ ɛ ʃ - l ɑm pɑme stiɡ œ bɑɡˈɑ kə n ɑiʃɑŋ nɔ kɔmːə pˈɔkrɔ - ɛ pwɛ ʁˈɛʃə ʃə truːv ɑwˈe - dʊ kɔtˈe də ɡrˈɔʊŋnɛ le - ɡrˈɔnɛ ɡrˈaŋzə pwɛ œː - ɔ pwɛ awˈɪ tsalˈi kwɛ
Eh bien maintenant on peut dire que euh Réchy {il / c’}est collé avec Chalais parce qu’on a fait (litt. ils ont fait) de constructions à .. du temps que c’était le bon moment que les banques prêtaient argent à tous .. alors on on on peut dire que nous sommes presque le même village .. et puis dès que nous avons bâti le .. le collège qu’il est ici entre les deux villages .. les enfants vont en classe depuis l’an mil.. cinquante .. cinquante-sept .. ils vont ensemble en classe ils sont pas de .. il vient de Chalais il vient de Réchy ils sont tous mêlés et se .. ils ont plus ces euh bagarres que nous avions nous comme petits (?) .. et puis Réchy se trouve aussi .. du côté de Grône là .. Grône Granges puis euh .. et puis aussi Chalais quoi.

  • article partitif «plein»

adˈɔn œː - dəvˈan kˈɔmə d ajˈɔ faʒˈɛŋ œ - tɔzˈɔ lɛ li ʁaklˈɛtə pwɛː kˈɔmɛ œː un ɛntrˈɑjœ də tse kruˈɑ - ɛːə - ʃə trɔʋˈɑvə d əŋ kˈoʊ u tœn də la kaʁˈimɛ œː - n ɔʒˈɛŋ pa mzjˈœ lœː la œ la tse - alˈɔ n aliʃˈaŋ bɑ tʃje l əvˈɛkə pɔ li dəmandˈɑ lɑ prəmiʃjˈʊŋ dœː ɛ - də pwi mɑndʒjˈɛ œː - fən d pekˈɑ lœɔ lɔ lɔ m- də la ts - ɑdˈon de kˈoʊ βɑjˈɛvə lɑ pərmɪʃjɔŋ ø pwɪ ʃi bɑje- bɑʎˈvə pɑ œ l ˈeʁə iɡˈɑl mjɑ- mʒˈɑvɔŋ ɡɑ- tutˈ kwe
Alors euh .. autrefois comme d’ailleurs nous faisons euh .. toujours les les raclettes puis comme euh une entrée de viande séchée (litt. crue) .. euh .. il se trouvait parfois au temps de la carême euh .. nous osons pas manger le la euh la viande .. alors nous allions en bas chez l’évêque pour lui demander la permission de euh .. de pouvoir manger euh .. enfin de manger le le le m.. de la viande .. alors parfois il donnait la permission et puis s’il donn.. donnait pas euh c’était égal {nous/on/ils} man.. {mangions/mangeaient} quand.. quand même quoi.

4.1 ChamosonF:

  • défini prépositionnel masculin

l a ʁəsˈy  pɑ dəː ɡˈiflə dy ʁəʒˈ
Il a reçu une paire* de gifles du régent.
*[pɑ] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.
tˈapə pwẽ s ø tˈaːblə
Il tape du poing sur la table.
ɕə lʏsə tɕaʃˈɑː ɑ tʃʲˈœvʀɐ d kʁtˈi l ɑʁˈœ pa mʏdʒˈaː - mɪː lː- mɪ salˈɑːd
Si j’eusse chassé la chèvre du jardin elle aurait pas mangé .. mes lai.. mes salades.

  • défini prépositionnel féminin

a mˈamɐ - a miːʁ s  ʃtˈaɛ sø ø bɔ de e kʲˈœts
La maman .. la mère s’est assise sur le bord du lit.
 kytˈe  fɔʁtsˈœt  kujˈɛ s ʁdʒjˈaɛ d ɔ - tɔʁˈ d ɛ kzˈœnə
Les couteaux les fourchettes les cuillères sont rangées dans le .. tiroir de la cuisine.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

ni mʏdʒjˈa d kfitˈyʁ də ɡʁözˈɛjə
J’ai mangé de confiture de groseilles.
a dəmˈdzə mødʒˈjøv ɡɑːtˈo
Le dimanche on mangeait (litt. ils mangeaient) de gâteau.
a tˈtə mʏdʒʲˈøvə ttˈi d ʒbˈɔ ɑwˈe e pɑːtɛ
La tante mangeait toujours de jambon avec les pâtes.
 famˈɪ nø mʏdzã svˈ pɔlˈtᵊ
En famille nous mangeons souvent de polente.

4.2 ChamosonM:

  • défini prépositionnel masculin

pnæ sɛ t li n ɛ tˈɔ dy fʁɔmˈɑːdzə
Pendant ce temps là on s’occupe (litt. on est autour) du fromage.
i wˈɔʁdə pw - pwẽ sʏ ɛ tˈɑːblᵊ
Il tape* du poing .. poing sur la table.
*[wˈɔʁdə] cf. vourdî v.t. ‘fouetter, frapper’ (Praz 1995: 609).

  • défini prépositionnel féminin

a mˈɪːʁᵊ s ɛ ʃtˈɑjɛ sʊ o bɔ dɛ  cʲˈœtsə
La mère s’est assise sur le bord du lit.
l ɑ n esˈ kᵊ s ɛ ts- kɛ s ɛ tsapˈ d ɛː ʁyʃ
Il y a un essaim que s’est éch.. que s’est échappé de la ruche.
sɔ ɔ tæ dɛ œ ɡʁˈaŋzə l avˈɪv də z aʁdwˈɛ- də z aʁdwˈɛːzə
Sur le toit de la grange il y avait de z-ardoi.. de z-ardoises.
m d iʋˈɛ l a d jɑsˈ k pdˈœʏlœ ʏ tijˈo d œ ftˈɑŋnə
Ben en hiver il y a de glaçons que pendent au tuyau de la fontaine.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

kã ɛ fɪ bˈɪːzə n a  ʋɔlˈ kjə wˈœnːæ
Quand il fait de bise1 il y en a les volets que grincent2.
1[bˈɪːzə] n.f. ‘bise, terme générique pour vent’ (GPSR 2, 405s.).
2[wˈœnːæ] ‘grincent’ cf. vouïnnà, v.i. ‘grincer, en parlant d’une porte’ (FQ 1989 s.v.).
a ne ɛ fwˈine - i f tpˈe y sɔlˈ
La nuit les fouines .. elles font de bruit au grenier.

5.1 ContheyF:

  • défini prépositionnel masculin

ʃ n aˈe œ tsãpˈa a tʃˈorø dy kʊʁtˈï m ɔ- n ɔre pɑ pøkˈa ɛː ɛ leɡˈym
Si j’avais euh chassé la chèvre du jardin elle m’au.. n’aurait pas mangé les les légumes.
ɛ ɐdzˈt ɔ pɛːɪvr  ɔ ʃaːɐ - aː ʏ maɡæʒˈ vɛˈadz
Elle achète le poivre et le sel à.. au magasin du village.
ɛ - tˈapə dy - pw ʃ a traːbvɑ
Il .. tape du .. du poing sur la table.

  • défini prépositionnel féminin

d ivˈ j a dœ dˈaʃ kjə pdˈɔːɔ yː - tyjˈo d a ftˈːnə
En hiver il y a de glaçons que pendent au - tuyau de la fontaine.
ɛ mˈãdzø dɛ a ʁˈɔbɐ ʃ ʃɛʁˈaːə y brï
Les manches de la robe sont serrées au(x) bras.
kˈatrɔ - sɛːʁ pˈøk y b də aː dzø
Quatre .. cerfs mangent au bord de la forêt.
nɔ n ʃˈɲˈ bj d ɐ ˈãta ʒylˈiːə
Nous nous souvenons bien de la tante Julie.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

kŋ dzˈɑːə ː m-  m di ʃy ɛ θ
Quand il gèle, on m.. on met de [di]* sur les fleurs.
*[di] cf. ou dare ‘branches de sapin coupées, munies de toutes leurs aiguilles, servant à couvrir les plantes en hiver’ (DSR 1997 s.v.; http://www.bdlp.org/fiche.asp?no=15415&base=SU&boite=1 (25.1.2016); GPSR 5: 53a s.v. 3. .
d ɔ t  pftˈa dœː - d tsˈãvrə
Dans le temps on plantait de.. de chanvre.
 famˈøːdə nɔ mdzˈ ʃ- ʃɔˈ f- pɔˈtɐ
En famille, nous mangeons s.. souvent de f.. polente.
n i mḍˈa kfïtˈyrɛ dː-j ɡroʒˈɛjə
J’ai mangé de confiture de..s groseilles.

5.2 ContheyM:

  • défini prépositionnel masculin

ɔ mˈæɪ dœː ɛ - dy tsotˈ - ɛ mi fθˈo - kjə ʃeɪ dy fyʁtˈ
Le miel de euh .. de l’été .. est plus foncé .. que celui du printemps.
nɔʒ ɑ faːdˈy kopˈɑ - ʃɑ ʒ ˈɑːbrɔ -  d ɑ ʁivjˈere
Il nous a fallu couper .. sept z-arbres du long de la rivière.

  • défini prépositionnel féminin

d iːvˈe j a dœ daʃˈ kʲʏ pˈʒõ y tiˈo d ɑ fãŋtˈana
D’hiver il y a de glaçons que pendent au tuyau de la fontaine.
ø vˈæɪ ɔ trɑ æɪtrˈ k j a ʏ - a f d a ʋa- a fɔŋ d a ʋalˈe
Il voit l’arc-en-ciel qu’il y a au .. à la fin de la va.. au fond de la vallée.
a mˈɑːʀʏ ʃ ɛɪ ʃtˈɑʏ ʃy o bɔ da æ kʲˈœøts
La mère s’est assise sur le bord du lit.
 θø ʃ ʃy ɔ ʁəbˈɔ dɐ a fœnˈitrə
Les fleurs sont sur le rebord de la fenêtre.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

k j a næj n akˈøʒɔ fˈøyr y btʃˈ ɛ ʁˈestë dy p
Quand il y a de neige je jette* dehors aux petits oiseaux les restes du pain.
*[akˈøʒɔ] cf. akouly, akdrə III. ‘jeter’ (GPSR 1: 251s.).
pdˈ ʃe t no tsˈapf d d dɔˈ bu
Pendant ce temps, je coupe de.. de.. de petit bois.
 ni œ fwˈaɪnɛ œ faŋ brɥi ʏ ɡɑːta
La nuit* les fouines elles font de bruit au galetas.
*[ni] n.m. ‘soir, nuit’ (FB 1960: 340 s.v. né).

6.1 ÉvolèneF:

  • défini prépositionnel masculin

i m lo motʃʲˈʊ lɔtˈɔr du kɔsˈ
J’ai mis le fichu autour du cou.
mə ʃɔᵛɲɔ pa mːjɔː arjˈɛʳ paʁ ɡrʊ
Je me souviens pas du mien arrière père-grand.
 tˈapə do pwɪ ɦ la tˈɑbla
Il tape du poing sur la table.
l ʒ ʃˈãsʃ doʊ vlˈaːz ʃə ʃᵛɲˈã bj də lɥik
Les anciens du village se souvenaient bien de lui.
ʏn dɛʃˈn doʊdoʊk sɔlˈɛ
On descend du côté du soleil.
j a ʁəʃjˈuk m par də tsˈiflɛ ʁeʒˈ
Il a reçu une paire* de gifles du régent.
*[par] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.

  • défini prépositionnel féminin

tʏ tə ʃᵛ θʏː dɛ la tˈawɑ arjˈɛr mˈaʁə ɡrˈʊːʃᵊ
Tu te souviens-tu de la tienne arrière-mère-grand?
lʏ mjɔ kuʒˈŋ e jɔ nɔː tʏɲˈŋ lə kˈʊnt d la burʒwazˈi
Le mien cousin et moi, nous tenions les comptes de la bourgeoisie.
ʒ oʊdˈeːrʏ ʃə trˈuːvɔn ʊ fɔn dœ la valˈeə d ɛrˈeŋ
Les Haudères se trouvent au fond de la Vallée d’Hérens.
kˈɐtrɔ sɛːr ɪ jʏ jʏ mˈɑːsɔn øː o kɑʁ də la zo
Quatre cerfs ils ils ils mangent au au bord de la forêt.
lʏ maːʁʏ lʏ ʃ s aʃɛtˈae ɬɔ kˈaʁə dɐ la kˈuᵏsᵊ
La mère elle s’est assise sur le bout* du lit.
*[kˈaʁə] ‘bout, extrémité’ (FQ 1989: 109 s.v. kârro).
n  ʒʊ dɛ kɔpˈa ʃa ʒ- ʃa ʒ ˈaːbr ɔ bɔr dɛ lɑː - dæ la bˈɔrnə
Nous avons eu à (litt. de) couper sept .. sept z-arbres au bord de la .. de la Borgne.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

nə kuʒˈyn lœ vœrkˈœmːɑ ˈaʊ bækˈ
On cuisine les épinards sauvages avec de lard.
mʒjɛvˈə sʏ ʃɔvˈ d fõdˈy
Mangeais-tu souvent de fondue?
eː mʒʲˈa kfitˈyrʏ d ʀsˈɛs
J’ai mangé de confiture des raisinets (groseilles).

6.2 ÉvolèneM:

  • défini prépositionnel masculin

 tˈapə du pwʏ ʃ la tˈɑbla
Il tape du poing sur la table.
lʏ bˈɔːrnə l ðøpˈaʃə ʃˈukø lɑ frˈeːθɑ tek
Le tuyau elle* dépasse le faîte du toit.
*[bˈɔːrnə] est féminin.
lø pˈɔmə də tˈɛʀa lɛ mɛtˈɛŋ pər yŋ kjɔt ɛn tɛːʀ ɔ fn dʊk selˈi
Les pommes de terre nous les mettons dans un creux, en terre, au fond du cellier.
lʏ travˈɑ dʊɡ fŋ j ɛ mi malˈŋnɔ kʏ ʃy doʊ ʀœkˈɔ
Le travail du foin il est plus pénible que celui du regain.
jʏ ʃ œ plantˈɑ un œfˈʏna oʊ pl doʊ pja
Il s’est planté une épine au plat du pied.
lʏ vʏlˈɑzɔ də ɔlˈɪna ʃə trˈuːvɛ ˈɛntrə lɔ vʏlˈɑzɔ - də pra ʒɥa k j  dəfurvˈɛ  lə vʏlˈazə de ʒ oʊdˈeːre k j ɛθ ɔ fɔn deɪ pja dəʏ dˈɛnsɛ do veʒˈyji
Le village d’Évolène se trouve entre le village .. de Praz Jean qu’il est du côté nord* et le village des Haudères qu’il est au fond des pieds des Dents du Veisivi.
*defourvê adv. ‘au nord, en aval, côté vallée du Rhône’ (FQ 1989: 61, GPSR 5 175a).
ʃ l tˈɛkə mjɔ pˈøʎɔ lɛ a de leːs
Sur le toit de ma maison il y a* d’ardoises.
*L’adverbe de lieu [lɛ] ‘là’ fonctionne de manière analogue à y en français, d’où [lɛ a] ‘(il) y a’.

  • défini prépositionnel féminin

ʃ l tˈekə dɛ la mɛɪʒˈŋ le a dɛ ʒ aʃˈœʎə
Sur le toit de la maison il y a de z-bardeaux.
d ʏvˈeː lɛ a dɛ ʎaʃˈŋʃə kə pəndˈuːlən ɛ m pə lɔ tyjˈow də la bˈɑːʒə
D’hiver il y a de glaçons que pendent au* tuyau de la fontaine.
*[m pə] cf. èm pèr loc. prép. ‘dans, en, à l’intérieur de’ (FQ 1989: 155 s.v. pèr, pè).
jʏ vː lɔ lɑ dʊ liktˈŋ ʊ fɔn dœ la valˈeɛ
Il voit l’arc-en-ciel au fond de la vallée.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

k j a nk jɔ bˈalʏ də freːʒ ʏ ʒ oːṿʒˈes
Quand il y a de neige, je donne de miettes aux oiseaux.
dʊ tẽŋ kjə lɛ menˈo ʁɐmˈɑːʃ lœ brˈãtsɛ jɔ jɔ kˈɔpɔ pti bwɔ
Pendant que les enfants ramassent les branches, moi je coupe de petit bois.

7.1 FullyF:

  • défini prépositionnel masculin

d l t li d- li fəmˈal vaʒˈav ʒam dy bje di ʒ ɔm a la mœʃ
Dans le temps les d.. les femmes allaient jamais du côté des hommes à la messe.
l a ʁəʃˈʏ  pɑ də ʒˈifə ʁøʒˈ
Il a reçu une paire* de gifles du régent.
*[pɑ] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.

  • défini prépositionnel féminin

li ʒ ɑːvwijɛ dɛ la lˈɑːʒə ɪ tsˈœj d øytˈ
Les aiguilles du mélèze elles tombent en automne.
kˈatʁə sɛːʁ mˈødz lə l də la dzø
Quatre cerfs mangent le long de la forêt.
mˈamɛ l ˈeʁə ʃtˈɑʏ ʃy løː ʀəvˈ ðə la tʃˈœytsɐ
Maman elle était assise sur le rebord* du lit.
*[ʀəv] cf. rouon n.m. ‘bord, rebord’ (Praz 1995: 523).

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

mi d lə t mtˈav aʃbˈn də pitˈo - ɔʀ n mɛtˈ pɑːmi – pɪtˈʊ l ɛ de ɡʀã d ˈɔʀdzə adˈ  dɛʒˈa la ʃøpᵊ di pɪtˈo – mɪː awˈɛ li leɡˈymə pœj lɪ l ˈɔʀdzə awɪ ɛ pwɛ lɪ pja de kajˈ ʃ l ɛʁə na ʃˈʊːjø  mʏdzˈøvə ʃ awˈɪ dede fʀɔmˈɑdə l ɪɛ -  pɑ d ˈɔtʀə tsuːʒ awˈe
Mais autrefois nous mettions aussi des [pitˈo] .. maintenant nous mettons plus. [pitˈʊ] c’est de grains d’orge. Alors on disait la soupe des [pitˈo], mais avec les légumes puis l- l’orge et puis les pieds de cochon, cela était un repas, on mangeait cela avec de pain de fromage, c’était .. nous avons pas d’autres choses avec.
a li tsøfˈ l ʁ tʁʏkʷɔtˈo ɑwˈe lˈæːŋna
Ah les bas ils étaient tricotés avec de laine.
bœn ɛ ɪː - ɪ faʒˈ  - n əɕpˈes d plˈɑːtʁ awˈi d pɔlˈtᵆ
Ben i.. ils .. on faisait (litt. ils faisaient) un .. un espèce d’emplâtre avec de polente.
mɛ kã n ˈiʁœ mɐlˈɑːd kã n ɛʁœ pëcjˈu  mˈamə nɔ faʒˈaə d te dəː də tʊˈ - pwɛ ʃœkʁˈɑʋ wɪ mˈaɛ l ˈeʁœ t pwɛ nɔ fʁɔʃᵊnˈɑːvœ - awˈɪ də pɔmˈade kãfʁˈe l eʁə lɔ mje z ə n avəʃˈ adˈ
Mais quand on était malade quand on était petits euh maman nous faisait de thé de tilleul .. puis sucrait avec de miel c’était tout puis nous frictionnait .. avec de pommades camphrées c’était le mieux ce que nous avions alors.
ni mədzˈa kfityʀə də ɡʀəʒˈjə
J’ai mangé de confiture de groseilles.

7.2 FullyM:

  • défini prépositionnel masculin

ɑpˈʏ  pɑʒ ɔ bɑ œ bje ʃlˈɑɛ adˈ
Après on descend (litt. passe au bas) euh du côté du soleil alors.
ɔː l ɑ ʁəʃˈʏ nɑ - ɔnɑ - ɔnɑ pɑr də ʒˈifɛ de ʁɔʒˈ
Oh il a reçu une .. une .. une paire de gifles du régent.
fɪʒə partɕjˈɑ d ʀˈɛstə də laː kfʁeʁˈiːə də la ɕatˈɑɲæ - d la tsɑːtˈaɲæ
Je fais partie du reste de la confrérie de la châtaigne .. de la châtaigne.

  • défini prépositionnel féminin

la meɹə ʑə ʑ- ɕ  ɕtˈajə ɕy lœ bɔ də la cˈœʏtsæ
La mère se s.. s’est assise sur le bord du lit.
d lə t tjø dəɪ dʏ majˈː - kə l ˈaᶹ pɑ prø də ʒlˈɪ ʒ ɑjˈ -  kə l ˈe pɑ  tr də pwæ mɑrtsˈe km fo - ɪ vəɲˈɑvn  jɑˈæ - k  dəʒˈɑɛ œː - ə - œː - ttˈi la mˈimɑ tsuːʒə lə lə ə lʏ kpˈ d la mˈɛɕə -  valɛ n  jɑ jo ɔn ɑwˈijæ bj li ʃjɔts e ʃøʒˈɑv la mˈsə awˈi liː liː - la θjɔts […]
Dans le temps ceux des du mayen .. qu’ils avaient pas assez de jolis habits .. et qu’ils étaient pas en train de pouvoir marcher comme il faut .. ils venaient à un endroit .. qu’on disait euh .. oui .. euh toujours la même chose le le euh le compendium de la messe .. on allait à un lieu où on entendait bien les cloches et ils suivaient la messe avec les les .. la cloche ..

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

k ɪ fi v eː v - lɪ pɔrtˈ ɪ tˈap.
Quand il fait euh de vent .. les volets ils tapent.

8.1 HérémenceF:

  • défini prépositionnel masculin

ɪ mətˈu lo mɔtʃʲˈɔ ɑʁ du kuːʎ
J’ai mis le foulard autour* du cou.
*[ɑʁ] cf. aroú adv. ‘autour’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 10.2.2017).
tˈapə pw h a taːbl
Il tape du poing sur la table.
j a atrapˈe m - dˈɔʊ trø kʎˈiŋkə ʁzˈɑ ᵊ
Il a attrapé m .. deux trois claques* du régent.
*[kʎˈiŋkə] cf. klyïnka n.f. ‘claque’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 27.5.2015).

  • défini prépositionnel féminin

l ʒ ovrˈi də la zo trɛnˈɑ lɛ - ɛ trntsjə ʃu lɛ jɔz
Les ouvriers de la forêt traînaient les .. les souches sur les luges.
kˈatrɔ sɛːr brɔχˈɑ lɔ lɔn də lɑ zk
Quatre cerfs broutaient le long de la forêt.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

a mɪ tɔlˈ ɡã n  fˈerə na bˈna ʃøpˈɛt  mɛ dødˈ  n ʊʃˈɛ pə bɑʎˈe d ɡ
Ah mais toujours quand on veut faire une bonne soupette on met dedans un petit os pour donner de goût.
ɔ lə fɐlbalˈa ir  -  pətˈi tsapˈe riˈŋ ən paʎ asˈeː - dur - ə pw adˈ aʁˈu mɛtˈaŋː - mɛtˈan vəlˈu brɔʊdˈɑʊ - ɛ pwɛ roʊ dɛ dɛ ɡɑlˈ - zˈɑːnɔ kɔmɛn d o pɔ dɛkɔrˈoʊ - mi ʃ lɛ mɛtˈŋ ɪ prˈɛskə ʁ k kã l uˈɔ- lʏ irˈe ɛː - əʒ ɑʎˈŋ mtˈaŋ kã ʃɛ mariˈɑːɔŋ
Oh le falbala était un .. un petit chapeau rond en paille assez .. dure .. et puis alors autour on mettait (litt. elles mettaient) .. on mettait (litt. elles mettaient) de velours brodé .. et puis autour* de de galons .. jaunes comme d’or pour décorer .. mais ça elles les mettaient euh presque rien que quand elles {…} les habits elles mettaient quand elles se mariaient.
*[roʊ] cf. aroú adv. ‘autour’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 10.2.2017).
 famˈøʎɛ nɔ mɪzˈ ʃɔˈœn d pɔlˈɛnt
En famille nous mangeons souvent de polente.
kŋ zˈɑːlə  kˈatsə lə flok oʊ bro di ʃapˈẽ
Quand il gèle on couvre les fleurs avec d’aiguilles* des sapins.
*[bro] cf. brô n.m. ‘aiguilles de conifères; aiguilles de mélèze mûres, servant de litière’; terme collectif (FQ 1989 s.v. et GPSR 2: 848s.).
i pøkˈɑː kfitˈyːr di ʁeʒˈʏn ɐmˈɑ
J’ai mangé de confiture des raisinets (groseilles)*.
*[ʁeʒˈʏn əmˈɑ] cf. rejïn amâ ‘groseille’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 27.5.2015).

8.2 HérémenceM:

  • défini prépositionnel masculin

ʃʊ l teɡ du bɔk j ɔ j a dɛ tˈɔːlɛ
Sur le toit de l’écurie il y a il y a des tôles.
ɪj ɑ ɔn əʃˈ kɪ ʃ ɛθ ɛθapˈɑː vɑʃalˈɛt
Il y a un essaim qui s’est échappé de la ruche.
lə tɪˈo d la ʃəmɪnˈeː va mɪ ɛnˈa kɛ lɛ frˈɪhɑ ðʊ tek
Le tuyau de la cheminée va plus en haut que le faîte du toit.
tˈapə d pw h a tˈaːbla
Il tape du poing sur la table.
lɛ pˈɛʁtsə pltʃjˈɑ ʁaχˈɑː - ʃervˈɪvɒ ɑ ʃɛtʃʲˈ lɔ tsənˈøwə
Les perches du plancher du racard .. servaient à sécher le chanvre.
 la valˈe n  dˈɑwə ʁɪvjˈɛːrɛ ɛː prsɪpˈɑlɛ j a lə bˈɔːrnʏ ke vn dri pi ðɔ la də vɔlˈːŋna ɛ lʏ dɪɡzˈs ke v djə lɔ val de ʒjɛ - ˈɔrɑ di lɑ ə bʏfyrkaʃˈ dɛʒˈɔ ɔʒˈøɲə - dɪ lɛ  ba ʃ apˈœl lə bˈɔːrɲə
Dans la vallée nous avons deux rivières eh principales il y a la Borgne que vient droit puis du côté d’Évolène et la Dixence que vient dès le val des Dix .. maintenant dès la bifurcation au-dessous d’Euseigne dès là en bas elle s’appelle la Borgne.

  • défini prépositionnel féminin

kɑ  -  vm bɑ d lɑ mntˈaɲɪ j e le dɛʃˈɪʒa
Quand on .. on vient bas de la montagne c’est la descente.
j a fajˈʊ ə - terˈ bɑ ʃa ʒ arbˈərɔ ʊ bɔr də la bˈɔrnə
Il a fallu euh .. tirer bas sept z-arbres au bord de la Borgne.
n vɛɪjˈ lɛ ɡˈɔtə ðə la plˈːze kɛ ʃ ʃu lɛ fənˈθr
Nous voyons les gouttes de la pluie que sont sur les fenêtres.
ɛnˈɑ hə tœ d la ɡrz j a də ʒ ɑʃʎˈe
En haut sur le toit de la grange il y a de z-bardeaux.
lə t d lɑ mɪʒˈ j a pa də dɡʊtˈɪːrɛ
Le toit de la maison il a pas de goutière*.
*[dɡʊtˈɪːrɛ] cf. degoutire ‘goutière, toit non étanche’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 15.2.2015).

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

kɑ j ɑ kɔmʃjˈɑ d baʎˈe dɛː de ɡʀˈeːjɔ - l bœtˈaʎɛ ʃ  mətˈʊ a ʃˈɔθa
Quand il a commencé à grêler (litt. donner de de grêle) .. le bétail s’est mis à l’abri.
le ˈɑɪje j a ʎˈɑːʃeː - u bẽ j a ʎˈɑʃʏ ʃu la ˈɑːjə
La voie* elle a de verglas .. ou bien il y a de verglas sur la voie.
*«Les attestations de chemin sont rares ou nulles à V Isér., Nend., Conth., dans distr. Sion, à Ayent et Hérém., où le mot normal pour désigner un chemin est voie, parfois aussi charrière.» (GPSR 3: 481).
k fe bˈɪːʒɛ - lɛ ʒ ɔʃˈœ ɛ ɬˈat
Quand il fait de bise* .. les volets ils claquent.
*[bˈɪːʒɛ] ‘bise, vent en général’.

9.1 IsérablesF:

  • défini prépositionnel masculin

i fŋᶢ əː - βje dœʏ swɔˈ l ø mjeː - fj-ŋᵏʰᵊ - təndʲˈes θ ˈoɔ r- ə rəʋˈɛːr paː tãᶢ
Le foin euh .. du côté du soleil il est plus .. nourrissant* .. tandis qu’au r.. au revers pas tant*.
*[fj-ŋᵏʰᵊ] ‘nourrissant’, cf. Favre-Fournier 1969-72: 411-12 s.v. fyong; GPSR 7: 1140 s.v. 1. fyon 3°.
ɪ bal døʏ pwẽ sɔ ɑ tˈaːbla
Il tape (litt. donne) du poing sur la table.
ɔ dzɔr ðə mariˈaːdə vɛrˈŋ pɔ ɑ prəmɪ- pr o prəmˈe jˈɑd ɛ nvˈʏ d amərˈicə
Le jour du mariage ils verront pour la première.. pour la première fois les neveux d’Amérique.
ɪ mˈaːma - l ɛ sətˈaɛ s ʊ bɔr dœ li
La maman .. elle est assise sur le bord du lit.
ɛ z ãɬjˈãn dœʏ ʋjad sə soʋɪɲɑm bjɛn dɛ lwe
Les anciens du village se souvenaient bien de lui.
pw prˈi nu ɲœm ba døʏ bi dœø sɔˈɛɪ
Puis après nous descendons (litt. venons bas) du côté du soleil.
s ɐ plˈasə ʋjˈaːdɛ ʎ a õnɑ fontˈãŋnɐ
Sur la place du village il y a une fontaine.

  • défini prépositionnel féminin

mətˈŋ ɛ piːf ə rdːu də a bˈiːzə
Nous mettons les pois à l’abri1 du vent2.
1Pour rəd ‘à l’abri du vent’, cf. FEW 3: 177a.
2[bˈiːzə] n.f. ‘bise, terme générique pour vent’ (GPSR 2: 405s.)
kˈatrɔ seːr mˈendz əː - o dncjˈɔn da a dzˈœʏ
Quatre cerfs mangent euh .. {au / le} long de la forêt.
i fədˈa pwi i mɔtʃˈœø ɕ d a mˈema kjˈœɛ
Le tablier puis le foulard sont de la même couleur.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

nʊ kʊzë-nˈŋ ɛː - z ɛpinˈar sɐ- e ʋərkˈoːɲ ʏ bjŋ ɛ z ɪs - e z epinˈaːr sarʋˈaːd ɑʋɔ laːʳ
Nous cuisi..nons les .. épinards sau.. les épinards sauvages* ou bien les es.. les épinards sauvages avec de lard.
*[ʋərkˈoːɲ] ‘épinard sauvage, chénopode bon-Henri’ cf. aussi Favre-Fournier 1969-72: 1127 s.v. vërkônyo.
ø bʊʎˈom - bolj - boʎˈʊm p f- baʎˈe ɡ fo mɛtr  zu ə aː - mjˈːʋa
Au bouillon .. bouill.. bouillon pour f.. donner de goût il faut mettre un os euh à .. moëlle.

9.2 IsérablesM:

  • défini prépositionnel masculin

ɪ mɔˈa l ɛ ɕtˈa ɕ ɔ βɔr dʏy ʎi
La mère elle est assise sur le bord du lit.
 b pɔ ɛ ʑ adˈylt ɛ fˈne l ˈe  bje drɛ pwi ə ɛ m- ɛ ʑ ˈɔmə dɪ bje ɡˈoːtsə
Eh bien pour les adultes les femmes elles étaient du côté droit puis euh les m.. les hommes des côtés gauche.
ʃ ɑ plas døʏ ʋjˈaːde j a nɑ fɔntˈãŋnɐ
Sur la place du village il y a une fontaine.
bɑl d pwe ɕ ɑ tˈɑːblə
Il tape (litt. donne) du poing sur la table.
n əwˈe θnˈa - sɔnˈa  sˈotsᵊ klœtʃˈɛ
On entend sonner.. sonner les cloches du clocher.
n  dʒø ɐbˈɑtrə sa z ˈabɹə ə ɔn d a - dœø dɔncjˈɔn d a rivjˈerə
Nous avons dû abattre sept z-arbres du long de la .. du long de la rivière.
ɪl ɐtsˈɛta ɔ pˈɛɪvrɛ e a sɔ o maɡɛʑˈɛn dœɛ vjˈɑːdɛ
Elle achète le poivre et le sel au magasin du village.

  • défini prépositionnel féminin

j a kˈatə sɛːr kə mˈnzɔ ʏ dɔndjɔn d a dz
Il y a quatre cerfs que mangent au long de la forêt.
i tɛ d a mɛeʑˈɔŋ ɑʃ pɑ pɑʃˈa æ jˈoːʋa
Le toit de la maison laisse pas passer l’eau*.
*[jˈoːʋa] cf. yôôvouë ‘eau’ (Favre-Fournier 1969-72: 1164).

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

k l i  nˈɪ jɔ bɑl mi də p ø z ozˈe
Quand il y a (litt. c’est) la neige je donne de mie de pain aux oiseaux.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

  • défini prépositionnel masculin

pʊ dnˈe dy ɡʊ d l bwɪjˈ t a d mˈtʀ ɛn ɔ-  - n ɔs ɑ mwˈlə - mwˈla
Pour donner du goût* dans le bouillon tu as de mettre un o.. un .. un os à moëlle .. moëlle.
*La formulation semble fortement influencée par le français.
də mɛt lə s- ə lə ʃal ɛtˈʊʁ ku - to ku wɛ
Je mets le s.. euh le châle autour du cou .. autour du cou oui.
ə bwˈs pw sy la tʁˈɑːbla
Il tape du poing sur la table.
t dəœ fædˈɑ œ bʁdˈo  fəstˈ
(Le) bord du tablier est brodé en feston.

  • défini prépositionnel féminin

l mˈθɛ də lɐ blˈuza sã sɛʁˈaɪ ɐ pəɲ- æ pwɛɲˈɛ
Les manches de la blouse sont serrées au pegn.. au poignet.
dzɔ d la fˈeta  m l plø bøˈ kɔstˈym pɔʁ alˈa a la mˈɛsa
Le jour de la fête on met le plus beau costume pour aller à la messe.

  • article partitif masculin

ma - tˈãːta mðˈɪvɛ sɔv d ʒãbˈõ ᵓwˈe dɛ pɑːt
Ma .. tante mangeait souvent du jambon avec des pâtes.
a dmð  mðˈivɛ ɡɑ- wi - nmð  mðˈiv ɡˈɑːto
Le dimanche on mangeait du gâ.. oui .. dimanche on mangeait du gâteau.

  • article partitif féminin

 famˈɪj  mˈð sovˈ d lɑ pɔlˈtɑ
En famille on mange souvent de la polente.
ᶹʊ mðˈidɛ sɔvˈ d la fɔndˈɔʊ
Vous mangez souvent de la fondue?

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

  • défini prépositionnel masculin

ɛl ɑ ʶsy m pɑ d ʒˈifə dɛː ə - ʁeʒˈ
Il a reçu une paire* de gifles du euh .. du régent.
*[pˈeəʁ] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans et savoyards (cf. Viret 2013: 1527, etc.).
ɕ e pl- e ɕ e plt n eθˈɛʁð ɪẽ lɐ plθə pjɑ
Il s’est plan.. il s’est planté une écharde dans la plante du pied.
wɛ  z ləvˈɑʋɛ ɐ lə pwˈətɑ ðæ ð
Oui on se levait à la pointe du jour.
ɕy l ta d l eɡ- ðə - ðæ bɑœ - j a de tˈɔːlə
Sur le toit de l’éc.. de .. de l’écurie .. il y a des tôles.

  • défini prépositionnel féminin

jy - i vɛ n ɑʁkʃjˈɛl a f d la vɑlˈe
Lui .. il voit un arc-en-ciel au fond de la vallée.
b l fnˈtə lø flœ s sy lɛː - wɛ s sy le ʁˈive d lɑ fneːtʁ
Ben les fenêtres les fleurs sont sur les .. oui sont sur les bords de la fenêtre.

  • article partitif masculin

tə kɔp - də kɔp - kɔp pti bwɛ
Je coupe .. je coupe .. je coupe du petit bois.
b wɛ  vdˈɛ l lafˈe n ɑθtˈɑvɛ fʁɔmˈɑːðə
Ben oui on vendait le lait on achetait du fromage.

  • article partitif féminin

ɑvˈŋ iʁ to wɑɲˈɑ pɛʁ ˈke j avˈɛ dœː də də dɛ blo kɛ - ɛ blo dɛ fʁɔmˈ d ˈɔʁðə dɛ fˈɑːvɛ - əlˈɔʁ e ɐtˈɔ n ɛmɛnˈɑʋ s ə l ɑtɥˈ - pɔʁ ɛ fɪ mˈɛœdə po bɑjˈeː e kɑjõ e ve - pe pɔʁ nɔ - sə depˈ s {ki / k i} fɛ d la bˈunɑ fɑʁnˈɑ el ɐʋ- ɛl aʁˈ pə - l əʋˈɑʋ pɔʁ nɔ
Avant c’était tout semé par ici il y avait de de de du blé quoi .. le blé du froment d’orge des fèves .. alors également (?) on en amenait (litt. ils en amenaient) ça à l’automne .. pour les faire moudre pour donner aux cochons aux veaux .. puis pour nous .. ça dépend ce {qui / qu’il} fait de la bonne farine elle av.. elles étaient pour.. ils l’avaient pour nous.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

kt n ɑθtˈɑvɛ de klʊ - u fɛʁˈɑjə œn ɑlˈɑø βɑ l ɑbɑjˈi k
Quand on achetait des clous .. ou de ferraille on allait en bas à Abondance (litt. l’Abbaye) quoi.

11.1 LensF:

  • défini prépositionnel masculin

n  fajˈup ʀɪːʃjˈɛ ʃat ɑːrbrɔ - ˈabrɔ u bːr du tɔʁˈɛᵑ
Nous avons fallu scier sept arbres .. arbres au bord du torrent.
e mtˈup lɔ motʃˈuːr lɔtˈor kuːl
J’ai mis le foulard autour du cou.
lɔ mˈʊɦʁn d di
On le montre (litt. Ils le montrent) du doigt.

  • défini prépositionnel féminin

lø mˈeːrə ʃ ɛɦ aʃtˈaje h lɔ bɔr də la kˈoʊsə
La mère s’est assise sur le bord du lit.

  • article partitif féminin

tö mʒjɛ h ʃɔˈɛn dɛ la fɔndˈy
Tu mangeais-tu souvent de la fondue?

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

jɛːr aprˈɪ mjɛzˈɔr ʃ aˈɔuʃɑ ʁɑhɛlˈa d f
Hier après midi j’ai été (litt. je suis eue) rateler du foin.
o buʎˈᵐ pɔ baljˈ d ɡʊˈːʃ m pᶠʊ mɛtʴ õ n uʃ
Au bouillon, pour donner de goût, on peut mettre un os.
adˈ kɔntr la to n alˈan tsərkˈa də vjɔlˈtə ʃu a la tsa - ɛ dœː sˈomːə də ʃapˈën də burʒˈ də sɑpˈeŋ ʃɑpˈeŋ - ɛ nɔ faʒˈan te ɑwe ʃe
Alors contre la toux nous allions chercher de violettes en haut à la Chaux - et des bouts de sapin de bourgeons de sapin sapin .. et nous faisions de thé avec ça.

11.2 LensM:

  • défini prépositionnel masculin

e z arɛtənˈɛːʒə əmpˈɑtsŋ la ni də tsˈiʁə du tɪt
Les arrête-neige empêchent la neige de tomber du toit.
trø ʒ ˈɑjo ʋˈo tɔr vʏlˈazɔ
Trois aigles volent autour du village.
lɔ men d tsɑtˈŋ e mi fŋsˈe kɛ ɬi furtˈẽ
Le miel de l’été est plus foncé que celui du printemps.
e atsˈetə lɔ œ ø lɔ lɔ pˈɪbɹɔ lɐ ʃaː oː mɐɡɛzˈn ᵈo vəlˈaːzɔ
Elle achète le euh euh le le poivre le sel au magasin du village.

  • défini prépositionnel féminin

lʏ mˈamɐ ʃ ɛ aʃtˈaeø ʃʊɡ lɔ bɔr dɛ la kˈuᵏsʏ
La maman s’est assise sur le bord du lit.
l tit d la miʒˈŋ laʃə pɑ pɑʃˈɑ l ˈiːwə
Le toit de la maison laisse pas passer l’eau.
kˈatro sɛːr mnzˈaŋ œ pre də la forˈe
Quatre cerfs mangeaient près de la forêt.
ɔː j ɛ na bˈɛlæ fˈɪːɦɑ lɔ zɔr da lɑ patrnˈɑ
Oh c’est une belle fête le jour de la patronne.

  • article partitif féminin

œː fa pa nɛtˈɛ lə bɔj awe dœː m- dɛ l ˈiwə tˈida
Euh il faut pas nettoyer les boilles avec de m.. de l’eau tiède.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

k j ɐ d ʃek lœ vlˈ tˈap
Quand il y a de vent* les volets tapent.
*[ʃek] ‘vent sec, fœhn’ ; cf. Grimisuat vinsé (+ siccus) ‘fœhn’ (FEW 14: 256) ; chik n.m. ‘brise, vent pas très fort’ (FQ 1989: 51).
d ʏvˈɛr k j a dɛ ʏ- ni - b- bˈaʎɔ pɑŋ frɛʒˈɑ i ʒ uʒˈe
D’hiver quand il y a y.. de neige .. j.. je donne de pain émietté aux oiseaux.
lɔ neːt lɛː - lɛ fwˈinːœ fan pɔtˈɛŋ ʊ ɡalatˈa
La nuit les .. les fouines font de potin au galetas.
œː fa lɛː l bojˈa awe d ˈɪwəː œ d ˈewə tsˈaːda
Euh il faut les les laver avec d’eau euh d’chaude.

12.1 Les MarécottesF:

  • défini prépositionnel masculin

ø bɔʁ mɔtʃˈœ - j a le ɔ -  btˈɑve d fʁndz
Au bord du foulard .. il y a les o.. on mettait de franges.
ʃyː lːa plaʃ vlɑdz ɪj a na ftˈŋnə
Sur la place du village il y a une fontaine.
j e mœtˈy lʏ m- mɔtʃˈœː lʏ fɪʃ mɔtʃˈœ lʏ tɔ dœʏ ku
J’ai mis le f.. foulard le fich.. foulard autour du cou.
je bwˈʃɛ dəø pw ʃy la tʀˈɑːblə
Il tape du poing sur la table.
ʃ n ˈyʃ tsafjˈa lʏ bɛʀl də kuʁtˈi - l aʁ pɑ mdʒʲˈɐ le letˈy
Si on eût chassé la jeune chèvre* du jardin .. elle aurait pas mangé les laitues.
*[bɛʀl] ‘génisse ou jeune chèvre’, cf. GPSR 2: 345 s.v. brlo.
lʏ dzœ dəᶷ bʊn ˈa - vɛʁˈ tɥi mi ptɕʲˈʊ ʒ ɛfˈɑ
Le jour du Nouvel An .. je reverrai tous mes petits enfants.
la faʀˈɪnːa dœʋ blo l  plʏ blŋts k la faʀˈɪnːa dɛ ʃˈɛɪ
La farine du blé elle est plus blanche que la farine de seigle.

  • défini prépositionnel féminin

ɔnːa beːtɕj a b djy ʃə ʃ ɛ pɔʒˈɑɪ ʃy ʃaː - pˈoːmɐ - ʃy lɑ pˈoma d la
Une bête à bon Dieu se s’est posée sur sa .. paume .. sur la paume de la main.
kˈatʁʏ ʃˈeɛ mˈndz a a la ʀˈɪva dɛ la dʒˈyːə
Quatre cerfs mangent au au bord de la forêt.
lɪ tɕœtˈɪː lɪ kʊjˈɪe lɪ fuʁʃˈœt - lɪ ʁˈndzə d l təʁˈn dœ la - kʊʒˈʏnːɐ
Les couteaux les cuillères les fourchettes .. je les range dans le tiroir de la .. cuisine.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

la dəmɛˈdzə nʊ mdʒˈɪəv de ɡɑtˈoː
Le dimanche nous mangions de gâteau.
la mˈaːmə l aʁ d plɛʒˈi a toʁnˈa vˈiə ʃœ kuʒˈʏnːə
La maman elle aurait de plaisir à revoir sa cousine.
d ˈɔtʀə ku - pltˈɑːvʊ d abdˈʃə e blo
Autrefois .. je plantais de betteraves et de blé.
pɔː maʁˈædə õ mːŋ -  m mˈændzə p fʀɥɪ - kɑfˈeː - ə bɑ  vˈeʀə də vɛ
Pour goûter on man.. on m mange de pain de fromage .. de café .. ou bien un verre de vin.
pɔ feʁ ʏna bˈuna ʃˈʊpɐ - l ʏ kumˈ la lɛː m- bʊjabˈɛʃ fɔ ʃə ləvˈɑ də b matˈ - pɛlˈɑ də tʀiːfl - lɪ tsaplˈɑ - lɪ fˈeʀ kwɛːʁ - lɪʒ eklafˈɑ ɑwˈɪ l pʏlˈᶢ - mˈɛtʀ  bɔkˈ dɛ laʃˈe pɔ feʀ ʏnɑ pyʁˈe - ɛ pwæ apʁˈe  bwˈtːɛ leː pɔʁˈœː lɪ patɪnˈal - nɑ fɔˈœɪ də dzˈɔtːə - ˈʊnːaː - kˈəcʲ fˈɪ də tsʊː - de letˈyː - ʊn yɲˈː -  tsˈaplə ʃ- t ʃ f -  bʷt  mɔʁʃˈe də buːʀ d la pˈelːa  fe ʁəvɛnˈɪ lʏ kuʁtijˈadʑʏ - k n aʒˈut a la pyʀˈe - awˈɪ d ˈeːw - ɛ pwə  lˈɑʃe mɪtʏnːˈa ə kw dø fwa
Pour faire une bonne soupe .. c’est comme la les m.. bouillabaisses .. il faut se lever de bon matin (rire) .. éplucher de pommes de terre .. les couper.. les faire cuire .. les écraser avec le pilon .. mettre un peu de lait pour faire une purée .. et puis après on met les poireaux les carottes .. une feuille de côte-de-bette .. une .. quelques feuilles de chou de laitue .. un oignon .. on coupe s.. tout ça fin .. on met un morceau de beurre dans la poêle on fait revenir les légumes .. qu’on ajoute à la purée .. avec d’eau .. et puis on laisse mijoter au coin du feu.

12.2 Les MarécottesM:

  • défini prépositionnel masculin

ʃ  pltˈo n epˈenːə ø mɛtˈœn d pja
Il s’est planté une épine au milieu du pied.
l ə mtʀɔˈʊ -  lə mwˈtʀ d dɛᶦ
Il est montré .. on le montre du doigt.
ʃy la plaʃ vəlˈɑdzœ j a la ftˈŋnə
Sur la place du village il y a la fontaine.
le dz dœø bu - mənˈɑʋ le tʁ ʃʏ le jœdzˈ
Les forestiers (litt. gens du bois) .. menaient les troncs sur les grandes luges.
bˈuʃɛ də pw ʃy lɑ tˈɑːblə
Il tape du poing sur la table.

  • défini prépositionnel féminin

l  prmlˈtə dɛ la tˈajiɛ
Elle est finette de la taille.
lʏ tɛ - d la mɛːʒˈ ʋɛʀ nˈ - l  kuʋˈɛ  luʒᵊ
Le toit .. de notre maison (litt. de la maison vers nous) .. il est couvert en lauses.
la mˈɑmɐ ʃ ə ʃøtˈajʏ ʃy lə ʁəʋˈ də la cʲˈœøtsɛ
La maman s’est assise sur le bord du lit.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

pɔ li nœv œʁ l əʁɛ ʃɔvˈ p fʁɥi -  ʋeʁ də ʁˈɔzo - kˈɑːfe pɔ l fəmˈal
Pour les neuf heures c’était souvent de pain de fromage .. un verre de rouge .. de café pour les femmes.
fo pɑ nətɛjˈiə lɪ bj awˈe d ˈewə tˈɛːd
Il faut pas nettoyer les boilles avec d’eau tiède.

13.1 LiddesF:

  • défini prépositionnel masculin

li z ˈoʋɹˈɛ dy bu trˈenˈɔ li bʏdˈ sy la - sy la ɥˈɛidẓ
Les ouvriers du bois traînaient les billons sur la .. sur la luge.
je d ˈastə lœ m- l pˈɛeʋɹ ə laː sʲo ʏ maɡazˈɪɲ ʋʏlˈɒdz
Elle elle achète le m.. le poivre et le sel au magasin du village.

  • défini prépositionnel féminin

l fœødˈɑː l fˈiʃˈy ə lœ tsapˈi - s ttˈi dɛ la mːima kolˈu
Le tablier le fichu et le chapeau .. sont toujours de la même couleur.
li z awˈøjə d la lˈɔʁzə də t- tsˈɛj d œøtˈ - paskʲə də sˈɔbɹ pɔ sy la n - pʊ kʏ də tsˈɛjøsn dəʋˈ
Les aiguilles du mélèze elles t.. tombent en automne .. parce qu’elles restent pas sur la neige .. parce qu’elles tombent avant.
liː kjˈœʏtˈi ᵈli fwˈɔʳʃˈət ɛ li kwijˈɛː - li mˈət dˈ lö tø- lə ɹ- l tˈëɹˈn də la kuzˈnːɐ
Les .. couteaux les fourchettes et les cuillères .. je les mets dans le ti.. le r.. le tiroir de la cuisine.
m kwʏzˈẽ  m nə təɲˈẽ li kˈntə dɐ la burʒwazˈi
Mon cousin et moi nous tenions les comptes de la bourgeoisie.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

jɛ ɪ mʏdʒʲˈa d kfitˈyr d - di ʁˈözɪn də mɔː - də mɑrs
Hier j’ai mangé de confiture de .. des raisinets (groseilles)*.
*[ʁˈözɪn də mɔː - də mɑrs] cf. rejïn amâ ‘groseille’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 27.5.2015).
ː kwøzˈən de pənˈaːtsə sə- sarvˈɔːdz ɑwi bakˈŋ
On .. cuit des épinards se.. sauvages avec de lard.

13.2 LiddesM:

  • défini prépositionnel masculin

lɔ mɑtˈẽ n ˈaʁiə lɪ ʋɑts ːtə trɛ ə se ʒ ˈørə dy mɑtˈ
Le matin on trait les vaches entre trois et six heures du matin.
jˈiə d ˈastə lɔ p ː la so l sˈɔkrə ʏ mɑɡɑzˈ vlˈɑdzɔ
Elle elle achète le pain euh le sel le sucre au magasin du village.
ʃy lɐ plˈɐsəː - ʃy la plˈaʃə vəlˈɑːdz ej ɔ  bw
Sur la place .. sur la place du village il y a une fontaine*.
*[bw] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

  • défini prépositionnel féminin

ej ɑ  - əj a õn ɕˈẽ kʲə l ə partˈɛɪ d la ryʃə
Il y a un .. il y a un essaim qu’il est parti de la ruche.
n s dzɔ lɔ m brədˈ aː - a drˈɛitʏ dɛ a drˈŋθø
Nous sommes sous le Mont Brûlé à .. à droite de la Dranse.
l aã dy kopˈeː sˈaæ sa z ˈɑːbɹœ lø l dœ læ drˈθɐ
On avait dû (litt. ils avaient dû) couper sept sept z-arbres le long de la Dranse.
liː fl də s sə lɐ tablˈtə də la fənˈitra
Les fleurs elles sont sur le rebord de la fenêtre.
 l- la - la mˈiːr - də ɕ  ʃtˈɑœʏ ʃʏ l bɔr də læ cˈœøts
Euh l.. la .. la mère .. elle s’est assise sur le bord du lit.
œː ɕɛɪ ne ɕədˈat n tsndˈoːnɑ - ɛː - kjʏ fy pɑrtjˈa də lɑ komɐ də lˈdɐ
Euh je suis né ici* même en Chandonne .. euh .. que fait partie de la commune de Liddes.
*[ɕədˈat] ‘ici’ adv. de lieu ‘ici même’ (GPSR 3: 476 s.v. chély).
øː na bɪtɕ a b ø djø də s ə p- pozˈɑe ʃʏ la pˈɔmɐ dɐ la m
Euh une bête à bon euh Dieu elle s’est p.. posée sur la paume de la main.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

s lɪ vˈatsə ɕə də mˈʏdz triɔlˈœ də œ ʁˈøɕk de ɡθˈe - sə lʏ trilˈ l œ l œ l œ mu ʃʏrtˈo
Si les vaches si elles mangent de trèfle elles euh risquent de gonfler .. si le trèfle il est il est il est mouillé surtout.

14.1 LourtierF:

  • défini prépositionnel masculin

zˈʊʁbə dy pw ʃ a tˈɑːblə
Il tape* du poing sur la table.
*[zˈʊʁbə] cf. dzèrb ‘taper, cogner, frapper fort’ (GPSR 5/2: 1084).
ʃ  mtˈy ʏn epˈøn -  plˈta pjæ
Il s’est mis une épine .. en plante du pied.

  • défini prépositionnel féminin

i mˈzə də a blˈuːʒə ʃ nˈɑɛɹə
Les manches de la blouse sont noires.
ø ʃøtˈɛ d a lˈɑːʁzə tˈbə d øʏtəˈ
Le [ʃøtˈɛ]* du mélèze tombe d’automne.
*[ʃøtˈɛ] n.f. ‘litière pour le bétail, faite d’aiguilles de conifères, parfois de sciure, de débris de feuillus ou d’autres végétaux’ (DPB s.v. sotè).
n  dy fʷˈɔt bɒ ʃ - ɬ- ʃɛ ɑːbɹə œ l d ɐ dʁæˈãɬə
Nous avons dû abattre (litt. foutre bas) si.. cin.. sept arbres au long de la Dranse.
mˈaːmə ʃ  ʃtˈaɛ ʃ y b d æ cˈøœtsə
Maman s’est assise sur le bord du lit.
i tɕʏtˈe i fʊʁʃˈœt i kujˈɛ j ɪ ʁə- j ɪ mˈœtːə dɛ œ tœɹˈɛ d ɑ kʊʒˈœn
Les couteaux les fourchettes les cuillères je les r.. je les mets dans le tiroir de la cuisine.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

n βœjˈɛ ʋ tso ɑwˈi mˈɑɛ
On buvait de vin chaud avec de miel.
ð  bujˈ p bɐjˈï d ɡwʊˈə - n mtɛˈ  -  ʒ u a mjʏˈɑ
Dans le bouillon, pour donner de goût .. nous mettons un .. un z-os à moëlle.
kɛ n ɛ mʊ y ku n n- bˈëjɛn ɬe tso ə mˈɑᵊ
Quand nous avons mal à la gorge nous n.. buvons de lait chaud avec de miel.
nʏ kuʒˈœnː ʏ ʋaʁkwˈɔm awˈɪ bakˈ
Nous cuisinons les épinards sauvages avec de bacon.

14.2 LourtierM:

  • défini prépositionnel masculin

 trɑᶹˈo dy f  pjy penˈiblʏ kə ɕe dy ʁəkˈ
Le travail du foin est plus pénible que celui du regain.
a ɐtrɐp- œ a ʁəʃˈy  pa də ʒˈifə ʁʒã
Il a attrap.. euh a reçu une paire* de gifles du régent.
*[pa] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.

  • défini prépositionnel féminin

j ɑ n ɕˈ k ɛ ʃɔrtˈœɛ d a ryʃ
Il y a un essaim qu’est sorti de la ruche.
nɐ bicj a b djø s œ poʒˈ ç œ ᶢɹœ ð a
Une bête à bon Dieu s’est posée sur le creux de la main.
ã fˈe də ɕətˈãbɹə  ð k ː ʏ- kə ʋʏɲ bɑ ɪ ʋˈatsə ð æ mːtˈaɲ
À la fin de septembre est le jour qu’on .. que viennent bas les vaches de l’alpage.
n væjˈɛẽ  ɡˈɔtə də plðə ʃ ɔ ɑʋˈ d ɐ fənˈtrə
Nous voyons les gouttes de pluie sur le devant de la fenêtre.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

kã j ɐ nɑ j bˈalːø ː p y pʷʊdzˈ
Quand il y a de neige je donne de pain aux petits oiseaux.
nʊ boɹlˈ d ʋɐtsˈɔʋ pɹ ˈe d bɹˈɑːʑ
Nous brûlons des pives pour avoir de braise.
ɪ mɛnˈo ʁmwˈœɕ dɔjˈ bu pw lymˈɑ ɔ fwɑ
Les enfants ramassent de petit bois pour allumer le feu.

15.1 MiègeF:

  • défini prépositionnel masculin

l fˈɔje du bjolˈiːr ɛ e buːz k feɪ lʏ vs
Les feuilles du bouleau elles elles bougent quand il fait les vents.
ɪ metˈu lɔ fulaʶ lɔtˈɔr ku
J’ai mis le foulard autour du cou.

  • défini prépositionnel féminin

lɛ mˈɑndzə de lɐ bjuːz ɪ ʃ tɔzˈɔ bjˈɑntsɛ
Les manches de la blouse elles sont toujours blanches.
lʏ fraːr e ɑ ʃɔtenˈu lɔ kʃejˈɛr d la partˈi d ɡɔːsːa
Le frère il a soutenu le conseiller de la partie de gauche.
l ʒ ɑvˈuj dɛ la laːrʒ i tʃjˈɛʒ d utˈ
Les aiguilles du mélèze elles tombent d’automne.
l fʊdˈɑʁ l tsɑpˈeɪ ɛ li ʃɑl ʃɔn dɛ lɑ mˈɛmɑ kɔlˈoːr
Le tablier le chapeau et le châle sont de la même couleur.
n ɑ l fˈeɪtə nɔrmˈɑl j ɛ tɔt - dˈŋkə d ɪ f nɑ fˈeɪtɑ də lɑ muʒˈʏkɑ ʊ du ʃ  fstivˈɑl u - lɑ fˈeitɑ di ʒ fˈ lɑ ʒimnɑstˈik j ɛ tɔt
Non il y a les fêtes normales c’est tout .. donc donc on fait (litt. ils font) une fête de la musique ou du chant un festival ou .. la fête des enfants la gymnastique c’est tout.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

ə beː jɔ jɔ prʒjvɔ k n aʏtˈan de fˈiːvrɔ fɑʒjˈvɔ də - pɔ l ʒ fˈɑn d bŋ aʊ de tiˈuːlɛ o bŋ trɑmpˈɑŋ  ɡrˈoʊ lˈnzɔ  l rɔlˈa dədˈɪŋ aʊ lɛ- ɪr tɔt - j ˈa pa tan  mdɪsin dəv
Eh bien moi je prenais quand nous avions de fièvre je faisais de .. pour les enfants de bains avec de tilleul ou bien nous trempions un gros linge et les rouler dedans avec ça .. c’était tout .. il y avait pas tant de médecines avant.
tˈɔtɛ le fɑmˈi j  propj  kurtˈe - ɛ - o kʊrtˈʏ nɔ pwœm pjantˈɑ d pɔmˈɛtə dë tsˈoʊ dɪ pi d riəbˈɪnɛ də bɔndˈsɛ rˈɔːzɛ d ʃɑlˈɑːdɑ prɑtikɑmˈɛn tɔt
Toutes les familles elles ont en fait un jardin .. et .. au jardin nous pouvons planter de pommes de terre de choux de pois de carottes de betteraves rouges de salade pratiquement tout.
n faʒˈ lɛ vɛrkoˈɛn ɑʊ laːr
Nous faisons les épinards sauvages avec de lard.

15.2 MiègeM:

  • défini prépositionnel masculin

ʃ ø plantˈa unɑ øn ɛpˈenə - n fˈɪna a lɑ plˈɑntə du pjɑ
Il s’est planté une une épine .. une épine à la plante du pied.
j ɑ rʃˈu  - m pɑr dɛ klˈakə rəʒˈ
Il a reçu un .. n paire* de claques du régent.
*[pɑr] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.
n ŋ ɛntœrˈ ɑ ɑtɕətˈɑ ɑ l ə- l əpiʃɛrˈiː ə l- tɔ ʃœŋ k n œm bəʒˈ - ʃɑ - pwɔˈɛə - pˈiːvɹɔ - ɑ lɑ - ɑː ɑ l epɪʃəɹˈʏ d vɪlˈɑːzɔ
Nous avons intérêt à acheter à l’é.. l’épicerie euh l.. tout ce que nous avons besoin .. sel .. poi.. poivre .. à la .. à à l’épicerie du village.

  • défini prépositionnel féminin

lø tɪ d la miʒˈ lɑʃə pɑ pɑʃˈɑ l ˈiwːɛ
Le toit de la maison laisse pas passer l’eau.
n ŋ ɑbɑtˈu - ʃ- ʃɑ œ - ɑr- ɑrbˈrɔ - lɔ lɔn dɛ la riʋɪjˈɛr
Nous avons abattu .. s.. sept euh .. ar.. arbres .. le long de la rivière.
j ɐ ən ʃˈŋ - k j ɛ partˈə dœ lɐ rˈyʃə
Il y a un essaim .. qu’il est parti de la ruche.
la mˈɑrə ʃ t ɐʃəᵈzˈɐ ʊ bɔr də la kˈuᶢse
La mère s’est assise sur le bord du lit.
l flˈoʊr ʃ ʃʊ o bɔr d lə fɛnˈeːtrɑ
Les fleurs sont sur le bord de la fenêtre.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

k j a de nit - nɔ dˈɔn ɑ - pɑŋ i ʒ iʒˈe
Quand il y a de neige .. on donne (litt. nous donnons) à .. de pain aux oiseaux.
d lɔ t n aitˈan frɔmˈɑːzɔ bɑ- ɑbdˈsɑ mˈɛːma - n aʏtˈan taŋ ɡ nɔ ʋɔlitˈan d frɔmˈɑːzɔ
Dans le temps nous avions de fromage ba.. (en) abondance même .. nous avions tant que nous voulions de fromage.
la n.. œ lø nˈeɪt le fwˈŋnə fɑn tɑpˈɑʑ  ɡɑlɑtɑːr
La n.. euh la nuit les fouines font de tapage au galetas.

16.1 MontanaF:

  • défini prépositionnel masculin

d ʏvˈr aˈɪ lɛ tsˈɑndɪlɛ dɛ ʎˈɑʃʏ kə pndˈan o teˈoː dɛː buʎ
D’hiver, il y avait les chandelles de glace que pendaient au tuyau de.. de la fontaine*.
*[buʎ] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
l mˈuːhrɔn d di
On le montre (litt. Ils le montrent) du doigt.
ɔtˈɔr do kʎu - kuːʎ pˈurtɔn una ɡrɑvˈɛta a pmpˈ
Autour du clou* .. cou ils portent une cravate à pompons.
*lapsus: métathèse pour [kuʎ]
mntˈŋna ʃʏ trˈuːv dɛʃˈub la ʀˈeɪva drˈiːtʏ d ʀˈuːnɔ
Montana se trouve sur la rive droite du Rhône.

  • défini prépositionnel féminin

lɛ mˈŋz d la blˈuẓə ʃɔm bʎˈntsə
Les manches de la blouse sont blanches.
kˈɑtrɔ sɛː brˈɔχŋ lɔ - lʊ lŋ dɛ lɑː dɛ lɑ zuːr
Quatre cerfs broutent le .. le long de la.. de la forêt.
lʏ fˈɑrʏna dəː - dʊ s- dʊ bʎa ɛ pʎʏ bʎˈãŋtsə kɛ hla dʊoː - d la ʃˈiːla
La farine du .. du s.. du blé est plus blanche que celle du .. du seigle*.
*[ʃˈiːla] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).
lø mˈama ʃ ɛh aʃtˈaɪ dɛʃˈu lɔ bɔr də lɑ kˈɔoksə
La maman s’est assise sur le bord du lit.
løː fulˈar ɛ lœ fudˈaːr ʃɔn d la mˈiːma kolˈur
Le foulard et le tablier sont de la même couleur.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

ɔː kʏ lʏ bˈuʎ f - bɑʎˈiʃɛ de ɡʊʃt fɑ mɛtr n - un uːʃ ɑ mwɑl
Oh (pour) que le bouillon f.. donne de goût, il faut mettre un .. un os à moelle.
ɛ ʃtɑː ɑdˈɔn ʏː - ʊ bŋ i ɛh una lwˈœza ɛ kɛ n ɑlˈŋ kɔlˈɑː - k n ɑl kɔlˈɑː ɑwˈe lɑ nɪ - kã j ɑ d ni kʏ n alˈŋ kɔlˈɑ
Et celle-ci alors euh .. ou bien c’est une luge et que nous allions luger* quand nous allions luger avec la neige .. quand il y a de neige que nous allions luger ..
*[kolˈar] ‘luge’, cf. GPSR 4: 386b s.v. couler.
nø kwiʒjˈeŋ lɛ vrkwˈɛɲə ɑwˈe dɛ bɑkɔnˈ - əwʊ bɑkˈᵑ
Nous cuisons les épinards sauvages avec de lardons .. avec de lard.
kˈntɛ lɑ fˈiːvra - ɛ bẽŋ m m -  mɔʎ unaː  lˈŋzɔ œ ɑwˈe d d ew ɛ vʏnˈeɡrɔ   mœt i pjɑ
Contre la fièvre .. eh bien on on .. on mouille une un linge euh avec d’ d’eau et de vinaigre et on (le) met aux pieds.
e mˈŋʒjˈa d kfitˈyːrə dɪ - di ɡrozˈjʏ
J’ai mangé de confiture des .. des groseilles.

16.2 MontanaM:

  • défini prépositionnel masculin

pənˈ kə lœ vˈɑtsə ʁˈndzɔn -  ʃ ɔkˈupə du frɔmˈaːzɔ
Pendant que les vaches broutent .. on s’occupe du fromage.
tˈapə pʷʊn dɛʃˈu la tˈɑbʎa
Il tape du poing sur la table.
lœ məlitˈrə d trẽ ʃŋ paʃˈa ɑwˈe nu tsəvˈa ɛ nu - mˈuːlɛ
Les militaires du train sont passés avec neuf chevaux et neuf .. mules.
i a ʀɛʃˈʊp n pɑr dɛ ʒˈiflə do ʀɛʒˈ
Il a reçu une* paire de gifles du régent.
*[pɑr] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.
lø m- meːl tsɑːtˈŋ i ɛ plʊː - kɔlɔrˈa - kɛ lʏ mel furtˈẽ
Le m.. miel de l’été il est plus .. coloré .. que le miel du printemps.
ʃu lɐ pləɦ-  lɐ plɐʃ vəlˈaːzʏ j a na - j ɑ  bwiʎ
Sur la place .. en la place du village il y a une .. il y a une fontaine*.
*[bwiʎ] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

  • défini prépositionnel féminin

lə mamːɐ ʃ  aʃtˈaɛ øː ..  l arˈø ḍ la kˈus
La maman s’est assise euh .. au bord du lit.
hlu pər sˈɑmplə hlu ɛː ʁˈɪvɑ ɡˈɔːɕə ʃŋ ɑ ʁəvˈɛr - nu nu ʃ ɔ ʃɔlˈ - hlø - tsalˈi ʃɔn o ʁəvˈɛːr l - lʏ vɑlˈe d anivjˈɛ ʃʊn tut o ʁəvˈɛr
Ceux par exemple ceux de euh la rive gauche sont au revers .. nous nous sommes au soleil .. ceux .. Chalais sont au revers les .. la vallée d’Anniviers sont tout au revers.
lɛ tɪ də la meʒˈ lɑ- ø lˈɑʃʊm pɑ pɑʃˈɑ l ˈewə
Les toits de la maison lai.. euh laissent pas passer l’eau.
n e jup a ɑbˈɑtrə ʃɑt ˈaːbrɔ lɔ lʊn də lɐ ʀᵊʏvjˈrø
J’en1 ai vu2 à abattre sept arbres le long de la rivière.
1Pour cet emploi de en «sans valeur grammaticale très nette», cf. Marzys 1964: 51-52.
2Au moment de l’enquête, le malentendu («vu» pour «dû») nous a échappé.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

kɑm bˈalɛ d ɡrˈːʎɔ lʏ bətˈal ʃ kˈatsɛ
Quand il donne de grêle, le bétail s’abrite.
k le ɲˈɔlɛ ʃŋ - ɛ kʊˈɛr dɛ ɲˈl nˈiːrɛ  ʃɑːt k va niŋ plˈozə
Quand les nuages sont .. c’est couvert de nuages noirs on sait que va venir de pluie.
k fe vs lœ - lœ vɔlˈɛ klˈakɔn
Quand il fait de vent(s) les .. les volets claquent.
ʃtə lɥˈzʏ hla ʃərvˈivə l ʏvˈɛːr kan aˈi ni - mœtˈɑn una bˈœna dəʃˈu pɔ mənˈa lɔ fəmˈe pœ lɛ pra u pœ lɛ ts
Cette luge là servait l’hiver quand il y avait de neige .. on mettait (litt. ils mettaient) une benne dessus pour mener le fumier dans les prés ou dans les champs.
lə - sʏ lœ m- vˈɑtsə m- pˈekɔn d ˈɛrba flˈyʃ - ɡˈflɔn - ʁˈøʃk d ẽfʎˈa
Les .. si les m.. vaches m.. mangent d’herbe [fʎˈʏʃ]* .. elles gonflent .. risquent d’enfler.
*[fʎˈʏʃ] ‘qui fait enfler’. Forme sans tradition lexicographique, sans doute formée sur [ẽfʎˈa] ‘enfler’ avec le suffixe -īcia (renseignement oral, rédaction du GPSR).

17.1 NendazF:

  • défini prépositionnel masculin

i møtʰˈ ɔ mɔtʃʲˈø ʊntˈɔ du ku
J’ai mis le foulard autour du cou.
a rəʃjˈʊ  pɑ də ʒˈiflə dŋ - rɔʒˈa
Il a reçu une paire* de gifles dans .. du régent.
*[pɑ] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.
ʃ a plˈɐʃə d veˈaːdze j a na ftˈaŋnɐ
Sur la place du village il y a une fontaine.
 ʃ  plaŋtˈa n epˈønø d a pltɐ dy pjæ
Il s’est planté une épine dans la plante du pied.
m adn pa aʁjɛʀᶷ ɡʀu
Je me souviens* pas de l’arrière-grand-père.
*[ʃ ɑdnˈa] cf. adoná ‘se souvenir* (Schüle 1998: 344; GPSR 1: 127a).
 pˈaʃə ba kɔtˈɑ
On descend (litt. on passe bas) du côté du soleil*.
*[kɔtˈɑ] cf. cotâ n.m. ‘terrain d’une pente bien exposée au sud’ (Praz 1995: 151).
œ m adˈɔnɔ bj kan iɹɔ kʊrˈɛ - kə bʏˈe dre h iɹˈɛ œ ʒ ɔm  du bɪˈɪ ɡɔts irˈɛ œ fˈænə - b ɔːr   ɛ - tɔ mæçl
Euh je me rappelle bien quand j’étais enfant .. que du côté droit c’était les hommes et du côté gauche c’était les femmes .. ben maintenant c’est c’est c’est .. tout mélangé.

  • défini prépositionnel féminin

j ə na kɔksinl ke ː poʒˈa ʃ ɑ pˈomɐ da a
Il y a (litt. il est) une coccinelle qu’est posée sur la paume de la main.
n nə ʃ a a a ɡˈːtsə da ɑ prːnts
Nous nous sommes à la à la à la gauche de la Printse.
e ma- mˈɑ maʁˈɛnə ʃ ɑdɔnˈɛ tr nə ma hə d a fˈitʰə
La ma.. mienne marraine se rappelait* toujours de ma heu de la fête.
*[ʃ ɑdnˈa] cf. adoná ‘se souvenir* (Schüle 1998: 344; GPSR 1: 127a).

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

a dəmˈdzə ᶻn mœndzəʃˈiə d ɡaːtˈo
Le dimanche on mangeait (litt. nous mangions*) de gâteau.
*La forme inchoative indique la 1re du pluriel.
dr ɔ bʊjˈ ḅ bɑjˈø ɡˈoʊ  pu matɹ  - ː -  ʒ ʊ a mwæˈɛlɐ
Dans le bouillon, pour donner de goût, on peut mettre un .. un .. un z-os à moëlle.

17.2 NendazM:

  • défini prépositionnel masculin

d iːvˈeː -  laʃˈ - pˈndə - a epˈuʋu du bɔrnˈɛ
En hiver, les glaçons.. pendent.. au tuyau* de la fontaine.
*[epˈuʋu] cf. épûa, n.f. ‘colonne, goulot d’un tuyau d’eau, de cheminée’ (Praz 1995: 261).
ø tɕɥɪ ɛ ʋeˈaːz j   vwɛ - ː ɬø də f i ʃ e kanˈɑ - ɬø dø nnd ɑːt ʃ ɛ tsamˈɔː - ɬˈö pl - d ˈɑːprɔ - ʃ ɛ -  ʁənˈɔlə - o pɥɪ j ɛ d ɑtɹ ʃɔrbˈatsə ˈɔra
Euh tous les villages ils ont un oui .. ceux de Fey ils sont les Canards .. ceux de Haute-Nendaz sont les Chamois .. ceux de la plaine .. d’Aproz .. ce sont les .. les Grenouilles .. oh et puis il y a (litt. il est) d’autres sobriquets maintenant.
ɪ bˈajɛ d kˈʊdə
Il tape (litt. donne) du coude.
a rəʃˈʏ nːa ɬakˈɑɪ do roʒˈ
Il a reçu une claquée du régent.
eː dzœrndˈɑːɛ ʃ e pʒˈɑɛ ʃ a frˈɪtə dy tˈɛe
L’hirondelle s’est posée sur le faîte du toit.
ʃ a plaʒ veˈaːᵈz - j aː - m bwiç
Sur la place du village, il y a .. une fontaine*.
*[bwiç] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
əː m ʃɥˈiɲ aʃᵊbˈ kə ʃi m baʃ nˈːndə - ə deˈ k elˈiːʒə ʃ itˈa rəfˈɛːtə - j e unaː - h na saʀˈiːrə - a trˈeɪ d eliː - ɪ ɡʁˈnda tsɐrˈirə meɪtˈãː - dˈɑwə ᵗsɛriːʁ də ʃʏ dɛˈe - ɛ pw j ɛj nːa - a trɛˈe
Euh .. je m’ensouviens aussi qu’ici à Basse-Nendaz .. euh avant que l’église ait été refaite .. il y avait une .. h .. une allée.. à travers de l’église .. la grande allée du milieu .. deux allées de part et d’autre*, et puis il y en avait une .. à travers.
*[də ʃʏ dɛˈe] cf. de che déey ‘de part et d’autre’ (Praz 1995: 182).
n n dʑˈyʏ kɔpˈɑ - ʃa ʒ ˈɑːbrə tɔrːˈ
Nous avons dû couper .. sept arbres du long du torrent.
ɪː mːɪː ː ˀtˈ ɛ me - fˈŋsˈɑ kə ʃɪ dː fortˈ
Le miel de l’automne est plus .. foncé que celui du printemps.

  • défini prépositionnel féminin

e ˈø - e bokjˈə - ʃ ʃo ɔ rːuˈ d a fənˈːtr
Les fleurs .. les fleurs .. sont sur le bord* de la fenêtre.
*[rːuˈ] n.m. ‘bord, rebord’ (Praz 1995: 523 s.v. rouon)
iː tiˈ d ɑ bˈɔːʁnə døpˈɑːʃəː - a frˈeːtʰə
Le .. tuyau de la cheminée dépasse .. le faîte.
nɔ ʃ ʃ a rˈɪːɛ d- əː ɡˈːtsə - d ɛ prnts
Nous sommes sur la rive d.. euh .. gauche .. de la Printse.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

pˈn ʃe t ø ᵗsˈaplə doˈ bu
Pendant ce temps, je coupe de petit bois.

18.1 OrsièresF:

  • défini prépositionnel masculin

n adzətˈɛᶦ liː tˈatsɛ tʃˈy l maʁtʃˈ dy fˈɛe
Nous achetons les clous chez le marchand du fer.
l a ʀəʃˈy ːn - d ən - na ʒiflˈo - djʊ ʁɔʒˈ
Il a reçu un .. d’une .. une giflée .. du régent.

  • défini prépositionnel féminin

kˈatʁʊ sˈɛːə - dˈɑwø biʃ ø du mɑːf - bʁɔtˈɑvɛ  bɔ dy də la œː - d la dˈalːə
Quatre cerfs .. deux biches et deux mâles .. broûtaient au bord du de la euh .. du pin.
ˈna bitɕ a bn ɟjø s ə pzˈɑjə sy la pˈoma dɛ la m
Une bête à bon Dieu s’est posée sur la paume de la main.
la fˈaʁna dy fʁɔmˈɛ l ə pjy blãts kə sta dəʏ - dəːʏ - də la sˈæɪlœ
La farine du blé elle est plus blanche que celle du .. du .. de «la»* seigle.
*[sˈæɪla] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).
n nẓ - n nz søvɲˈ bj də lɐ tˈtɑ ʒlˈeːjə
Nous nous sou.. nous nous ensouvenons bien de la tante Julie.
la miʁ s ɛ ʃtˈaɛ ɕy l bɔ d læ kjts
La mère s’est assise sur le bord du lit.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

tsenˈɑwʊ n  ʒʏ pltˈo
De chanvre nous avons eu planté.

18.2 OrsièresM:

  • défini prépositionnel masculin

l œː - l ɪ fwœtˈy ba sa sapˈœʏ lʏ l dy
J’ai .. j’ai abattu (litt. foutu bas) sept sapins le long du bisse*.
*[bɑ] ‘bisse’; cf. GPSR 2: 387b s.v. bief.
lø dzɔ ju li bˈicjə vˈəɲ bɑ - dɔ tʃə nʊ l ɛ lə v - mˈæə də ᵗsətˈbʁ - n dˈej la dezˈɛʁpa
Le jours ou les bêtes viennent bas .. donc chez nous c’est le vingt .. du mois de septembre .. nous disons la désalpe.
d əvˈɛ la dˈaθə pdˈlœ a la tʃˈʏʁə bwe
D’hiver la glace pend à la «chèvre»1 de la fontaine
1.
2[tʃˈʏʁə] ‘chèvre; colonne de fontaine en bois ou en pierre, par où l’eau monte jusqu’au goulot’ (GPSR 3: 544b s.v. chèvre 7°).
3[bwe] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
l æ pɪjˈa  pɑ də ʃɔfˈ - dj ʁɔʒˈ
Il a attrapé une paire de soufflets .. du régent.
*[pɑ] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans.

  • défini prépositionnel féminin

mam s  ʃtˈɑjɛ sy ly b d læ cˈøːtsᵊ
Maman s’est assise sur le bord du lit.
li bʷɔtʃˈɛ s sy la fənˈetʀ - sy l bɔ də la fenˈetʁɑ
Les fleurs* sont sur la fenêtre .. sur le bord bord de la fenêtre.
*[bʷɔtʃˈɛ]: cf. bouquet ‘fleur’ (GPSR 2: 640-641).
lɪ kɔkˈ s - si pɑ s l ɛ la kɔlˈɔ d la dzənˈədə kə fi kə li kɔk sˈats bl y bʁᵏ - me œː - j n a de da- de dˈawə sɔʁt
Les œufs sont .. je sais pas si c’est la couleur de la poule que fait que les œufs soient blancs ou bruns .. mais euh .. il y en a des de.. des deux sortes.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

kŋ fi kʁwe t - a la mõtˈaɲæ - fo sə mtʁ a ʃˈɔtɑ a la tsavˈana - sa li dz  li bˈitʃə
Quand il fait de mauvais temps .. à l’alpage .. il faut se mettre à l’abri au chalet d’alpage .. ça les gens et les animaux.

19.1 St-JeanF:

  • défini prépositionnel masculin

lʏ fɛŋ kj ø kɔtˈe də ʃɔlˈɛkə vɑ mej kɛ ɬɪ kʲɪ l ɛh a l ˈɔmbrɔ
Le foin qu’est du côté de soleil vaut plus que celui qu’il est à l’ombre.
œ ʃ zã l œ par{ᵗ}əzjˈa ŋ tre vilˈɑzɔ ɟj ʃ zwən damˈɔn - ʃ zan d mitˈɛ ɛ ʃ zɐn dɛʒˈɔt
Euh St-Jean il est partagé en trois villages on dit (litt. ils disent) St-Jean-Dessus .. St-Jean-du-Milieu et St-Jean-Dessous.
pa t lntˈŋ ə z ə- lə f- lɛ f- lɛ drˈɔːlɔə l ɑlˈɑʋ lɑvˈɑ lɛ lɔn - lɛ draː o bwɪʟ - o bwɪʟ vʏlˈɑːzɔ
Pas tant longtemps les euh .. les f.. les f.. les femmes elles allaient laver le lon .. la lessive* à la fontaine du village.
*Pour drap (au pluriel) ‘lessive’ cf. GPSR 5: 931.
o mjtˈẽŋ velˈazːə l a ʊna fɔntˈŋna - nɔ dʏʒərˈŋ pʟʊto  bwɪʟ
Au milieu du village il y a une fontaine .. nous nous dirions plutôt un [bwiʟ]*.
*[bwɪʟ] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
ʃẽ zɥn œ l ɛ - l ɛ ʃ- œ l ɛ sʏtɥˈɑ ʃʊ la rˈiva ɡˈoːsœ dy ʋ- dœ - d val d anɪvjˈɛ
Saint-Jean il est .. il est s.. euh il est situé sur la rive gauche du v.. du euh .. du Val d’Anniviers.

  • défini prépositionnel féminin

œ fɔrtsˈɛtɛ lɛ kutˈe ɛ lɛ kuʎˈɛ jɔ lɛ mˈɛtɔ o tˈʏrˈn dɛ la kuʒˈʏna
Les fourchettes, les couteaux et les cuillères je les mets au tiroir de la cuisine.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

kˈntrɛ la fˈiːvra nɔ p - faʒˈɪŋ te dɛ bɔrˈatsɛ teː dɛ mˈta
Contre la fièvre nous p.. faisons de thé de bourrache, de thé de menthe.
ɪ mzjˈa d kfitˈyrə di ɡrɔzˈɛjə
J’ai mangé de confiture des groseilles.
tu mˈzɛ hʊ ʃɔvˈɛn fdˈy
Tu manges-tu souvent de fondue?
kwɛ t atsɪtˈavə kum t ajˈe d arzˈɛn
Quoi tu achetais quand tu avais d’argent?

19.2 St-JeanM:

  • défini prépositionnel masculin

lʏ sjɛ du pˈiːʀlɔ l  bˈaːʃɔ
Le plafond de la chambre il est bas.
la bˈɔrɲə dɛpˈaːʃœ la hatʃˈɔʊ ti
Le tuyau de la cheminée dépasse la hauteur du toit.
ʏ lɛ mˈɔɦr d dɛk
On le montre (litt. ils le montrent) du doigt.

  • défini prépositionnel féminin

na beɪç a bn dᶾjʊ ʃ  pɔʒˈai ʃʷu lɔ kʟœt d la
Une bête à bon dieu s’est posée sur le creux* de la main.
*[lɔ kʟœt d la mã] cf. lo klot d la má ‘le creux de la main’ (Gyr 1994: 700).
lɛ travˈɛːrʃɛ dɛ la lˈɔʊʒ - œ - ʃɛrvˈɪɡvɔn pɔ fˈerə ʃekˈa lɛ z ˈɛrbɛ
Les traverses de la galerie .. euh .. servaient pour faire sécher les herbes.
ly tɪ d la miʒˈ ø lˈɑːʃə pa paʃˈa - lɑ plɔẓ
Le toit de la maison il laisse pas passer .. la pluie.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

ʃʏ l pˈekn d trˈɛflə ʊ d ˈɑːtr pʟant lə rˈiskən d ɛŋɦlˈɑ
Si elles mangent de trèfle ou d’autres plantes elles risquent d’enfler.
kˈɔmːə l a kʊrˈɛn lø vɔlˈɛ œ fan brɥek
Quant il y a de vent, les volets ils font de bruit.
ʏ fa pa laʋˈa lɛː le brˈɛntɛ awˈe d ˈewʊ tˈida
Il faut pas laver les les brantes avec d’eau tiède.

20.1 SavièseF:

  • défini prépositionnel féminin

e ʒ ɑˈul d ɑ ʊˈɑːr ɪ tsˈɛːʒn d ʏtˈ
Les aiguilles du mélèze elles tombent d’automne.
oˈɛ ʃe nkwˈɑə bɑ ɑ rˈmːɑ d ra miʒˈ d a fˈamɪlːɛ
Oui je suis née en bas à Roumaz* dans la maison de la famille.
*Fraction de la commune de Savièse.

  • défini prépositionnel masculin

rˈestə le mɪtˈʊ la na vjejˈøtə pask iʏ ɕwndzˈavo fe na bɹˈʏka vju
Du reste j’ai mis là une vieillotte parce que je pensais faire un peu traditionnel (litt. «vieux»).
 dzɔ dʏ mɑɹɪˈɑːdzə no vɑrˈɑm po pɹʏmɪe ˈɑːdzo o nˈiʊ kʲə rɛst ən ɐmɪrˈik
Le jour du mariage nous verrons pour la première fois le neveu que habite en Amérique.
wɛ e mˈɑrə l aʃetˈaə ʃ ɔ bʷ dy
Oui, la mère elle est assise sur le bord du lit.
e ʃʊrdˈa trŋ l am paʃˈa awˈeɪ nuː mʊˈe e e nu tsoˈɑː
Les soldats du train ils ont passé avec neuf mulets et et neuf chevaux.
i mitˈ ʊ fuɹdˈɑ   mutʃˈu ʊtˈɔr du kˈoʊ
J’ai mis le tablier euh un fichu autour du cou.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

k n a de fˈivɹə fo bˈiɹe de tˈeɪ
Quand on a de fièvre il faut boire de thé.
 mdʒʲˈɐ d kfitˈyːrə deː - rˈʒʏn ʃn dʒj
J’ai mangé de confiture de .. raisinets (groseilles)*.
*[rˈʒʏn ʃn dʒja] ‘raisin de Saint Jean, groseille ordinaire’ (cf. FB 1960: 411 s.v. rejn dé Chën Djyan).
w ɛntˈu mndzˈɪ tɔ  t ʒãmbˈ ɑwˈɪ e - d makarˈ
La tante mangeait tout le temps de jambon avec les .. de pâtes*.
*[makarˈ] ‘terme générique pour les pâtes, quelle que soit la forme’ (Gyr 1994: 1022 s.v. makaron).

20.2 SavièseM:

  • défini prépositionnel masculin

a ɹeʃˈʊ m pɑɹ d ʒˈifl du ɹeʒˈ
Il a reçu une paire de gifles du régent.
f dː - ɪː vɔˈadz ɑ mɛ læ de ɡranɥˈø ʃœ ɡrɐnɐziˈ
Ceux de .. ceux du village à moi là de Granois nous sommes Granoisiens.
ᶷ kmœsœmˈ d tˈᵑ  fwlɛ vˈɲⁿ ᵈzˈɑːnë
Au commencement de l’automne les feuilles viennent jaunes.
ɑ ə ʒ  dʒ k iː - kʲ ɪ f  - kʲ ɪ f k e dʊ øː - d bjˈɛe ʃoˈe l e melˈʊ ke ʃʏ dy ktˈ ˈɔmbɹa ʃ ʃi pa (..)
Ah les uns disent que le .. que le foin est .. que le foin qu’est du euh .. du côté soleil il est meilleur que celui du côté ombre ça je sais pas.
l ë mtɹˈɛ di
Il est montré du doigt.
ɛ ʃʊdˈa tr l am paʃˈɑ ɑwˈeː n tsoˈɑ  nu mʊˈe
Les soldats du train ils ont passé avec neuf chevaux et neuf mulets.

  • défini prépositionnel féminin

eː e dzɔ kʲə lə v ba d a mʊntˈaɲ l e deʃˈiːʒə
Le le jour que nous allons bas de l’alpage c’est (la) désalpe (litt. descente).
ɪ βet o βʊn ðjø l ə poʒˈa ʃ a m - ʃɑ a - ʒ ɑ pmɑ ð ɑː m
La bête au bon Dieu elle est posée sur la main .. sur la .. sur la paume de la main.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

k fe de bˈɪːʒɛː e ʒ ʊʃˈ tˈap
Quand il fait de bise* les volets tapent.
*[bˈɪːʒɛ] n.f. ‘bise, terme générique pour vent’ (GPSR 2, 405s.).
wej ʃe marjˈa  -  ʃe marjˈa  ʃʊʃnt eː - mə fo ŋkɔ ɕaŋdʒˈiˈɛ - ʃø marjˈa  ʃʊʃnt e do ʊ mi de ᶾãvjˈœ trˈezɛ ʒãvjˈ - baʎˈe dː baʎˈe d p- d ni  p apɹˈe ka nɔ ʃ ʃɐlˈi de w ilˈiːᶾʊ bɑjˈ d pʎdzᵉ
Oui, je suis marié et .. je suis marié en soixante et .. il me faut encore réfléchir (litt. songer) .. je suis marié en soixante et deux au mois de janvier treize janvier .. il tombait de il tombait de p.. de neige et puis après quand nous sommes sortis de l’église il tombait de pluie.
nʊ mɛn dɛː - d lˈobɐ pɔ aˈɪ bɹˈɑːʒɑ
Nous mettons de .. de pives pour avoir de braise.

21.1 SixtF:

  • défini prépositionnel masculin

ɛ s e pltˈa n eθˈɛʁda - a la plˈta dy pja
Il s’est planté une écharde .. à la plante du pied.
ɑ b œː ɬa z ˈθ œː - ɛ  ʒɛnˈɛʁɑl ɪl e pɑ d lə - pɛjˈɪ la lɐ pɔstʲˈɛʁ jeː l vn- ɑl vnˈɪv ðɑ- dɛ dɛvˈ paskˈə le - le fˈœɪ pʁ θ n alˈɑv pɑ a la pˈʊstaː - e la ɬa œ - j a na fˈɛnːa kj əvə la la pˈʊsta
Ah ben euh celles-là .. e.. en général elle est pas de la.. du pays la la postière elle elle ven.. elles venaient de .. de de l’extérieur parce que les .. les filles par ici n’allaient pas à la poste .. et la celle euh .. il y a une femme qu’avait la poste.
œl ɑ ʁsy nə - œm pˈeəʁ də ʒˈɪflə - djʊ ʁeʒˈ
Il a reçu une .. une* paire de gifles .. du régent.
*[pˈeəʁ] ‘paire’ est généralement masculin dans les parlers valaisans et savoyards (cf. Viret 2013: 1527, etc.).

  • article partitif masculin

leː z epnˈθ sarvˈaːðə - k a s- k j ɑpɑlˈɑv le ɡʁˈas - ɪ n  fahjˈ pa  pleː me j  metɕjˈ na pʊɲˈœ d la spɑ avˈœ z yəʁtˈɪ - me d la spa j ɛvˈɛ tœðˈœrᵊ dy bakˈ e la sosˈɪse ʊ mɔ ə-  sosɪsˈ sa depˈ
Les épinards sauvages .. que s.. qu’on appelait (litt. ils appelaient) les «grasses» .. ils n’en faisaient pas un plat mais ils en mettaient une poignée dans la soupe avec les orties .. mais dans la soupe il y avait toujours du lard et la saucisse un mo.. un saucisson ça dépend.
alˈɔʁ lɑ dmˈðə lœ desˈeːr ɦø ve m ɡr parˈ ij etˈɛ sœvˈ djʊ ʁɪ ʏ lafˈe - tœ l mn nø mədˈɪv pɑ dy desˈr - mɛː lœ lœ l desˈɛʁ de nˈytʁʊ ɡr parˈ j etˈɛ - lə ʁɪ ʏ lafˈe lʊ z œ ɐ la nɛ
Alors le dimanche le dessert ici avec mes grands-parents c’était souvent du riz au lait .. tout le monde ne mangeait pas du dessert .. mais le le le dessert de nos grands-parents c’était .. le riz au lait les œufs à la neige.
 sə lœvˈɑvə pər ɐlˈe fɑʁ lə f œ  p- sytˈo lə lə tθɔt  -  s ləvˈɑva ə tʁɛ z ɔr e dmɪ katʁ ɔʁ  - ɪ fɔlˈɛ j alˈe l mœnd amˈaṿ pɑ sɪ pœ l sɔlˈe  sˈɪːvə -  ʒɛnərˈɐl lə me pɔsːˈɪbl ɑ l ˈbra me  t-  sɪːv tø pɑrˈɪ d- k- tk ɑ dɪ z œʁ sɔvˈː - ɑlˈɔʁ dəvˈ k modˈe  bəvˈɛ ðə l kafˈe mœ d mədˈɪv tœðˈœr - e syl kʊ d ˈuɪt ˈɔrə wɪt ɔr e dmɪː - j etˈɛ l deðˈ j etˈɛ le taʁtˈɪflə ʁʊtjˈøː - j etˈɛ  bʊɲˈeː aʋ dy ʃɔkɔlˈɑ ʊ dy kafˈe sa depˈ
On se levait pour aller faire les foins euh en p.. surtout le l’été hein .. on se levait à trois heures et demie quatre heures hein .. il fallait y aller les gens (litt. le monde) aimait pas faucher sous le soleil on fauchait .. en général le plus possible à l’ombre mais on t.. on fauchait aussi d.. k.. jusqu’à dix heures souvent .. alors avant de partir on buvait déjà du café moi je mangeais toujours .. et sur le coup de huit heures huit heures et demie .. c’était le déjeuner c’était les pommes de terre rôties .. c’était un beignet avec du chocolat ou du café ça dépend.

  • défini prépositionnel féminin

lʊ kɔːtˈeː le fɔstˈø le kʊʎˈɪ - le ʀtˈɪʁə œ ðː s œ la tʁˈɑbla œ ð lə tɪʁˈ d la tʁˈɑbla
Les couteaux les fourchettes les cuillères .. je les retire euh dans euh la table euh dans le tiroir de la table.
ɑ bɛː ve l abajˈɪː j etˈɛ lʊ bɔʁðˈɛ - paskə l abɑjˈɪː n apɑlˈɑv pɑ m ɡʁ- mʊ paʁˈ n apɛlˈɑv amˈe ɦɪː - j etˈɛ l abajˈɪ - kt ɪ nœz wəjˈɪv  klas n alˈɑv  klas ve l abajˈɪ - paskˈə j etˈɛ l ʃef ljø - də la kmˈʊnːa
Ah ben vers l’Abbaie c’était les «bourgeois» .. parce que l’Abbaie on appelait pas mes gr.. mes parents n’appelaient jamais Sixt .. c’était l’Abbaie .. quand ils nous envoyaient en classe on allait en classe vers l’Abbaie .. parce que c’était le chef-lieu .. de la commune.
lɑ kjð də sarvaɲˈɪː - l œː œ lə fwa l a fe fˈːdrə - e ɪ l  fe ʁfˈɑrə - j et n kuʁˈɑ və- ɔʁiʒinˈeʀ də salvaɲˈɪ k s apəlˈɑv l kuʀˈɑ mœznˈɪ k et alˈa a sɑmwˈ la s- pə la sɥˈita - ke dɛ vɛ pɛjˈa la kjˈɔθə la nɔɪ- la nˈyva kjˈɔθə - j  pʁɛ œː lə lə lə l ʁˈista dœː - km sa s apˈɛl lɪ klɔʃ - lʏ pʀɔdɥˈɪ - əh f- s pɒ  fˈtə s ɛt  kwɑ -  bʁˈzə - fˈ s kœ s kə restˈav d lɐ kjˈɔθə e j  fe a fd lɑ kjˈɔθə - ve pɑkˈɑ v ansˈi
La cloche de Salvagny .. le euh le feu l’a fait fondre .. et ils l’ont fait refaire .. c’est un curé ve.. originaire de Salvagny que s’appelait le curé Mogenier qu’est allé à Samoëns la s.. par la suite .. que doit avoir payé la cloche la no.. la nouvelle cloche .. ils ont pris euh le le le restant de .. comment ça s’appelle les cloches .. le produit .. euh enf.. c’est pas en fonte c’est en quoi .. en bronze .. enfin ce que ce que restait de la cloche et ils ont fait refondre la cloche .. chez Paccard à Annecy.

  • article partitif féminin

ɑ b sta ne d vɛ mðɪ d la spˈɑːə - ɑvə lɔ mɔsˈe d fʁwɪ dəðˈ
Ah ben ce soir je vais manger de la soupe .. avec le morceau de fromage dedans.
la sfɑ ɐ l øɲˈ  la fa œ kɔm œ - ʁʊtˈɪ lʊ z øɲˈ - d l bˈyʁə - n ɪ me na kuʎˈ d lɑ faʁnˈa - ɛ ɛ aprˈɪ me l e frˈɛdə e  braf e weː ɪ fa la sfɑ ɐ l øɲˈ
La soupe à l’oignon on la fait euh comme euh .. rôtir les oignons .. dans le beurre .. on y met une cuillère de la farine .. et et après on met l’eau froide et on mélange et ça fait la soupe à l’oignon.

21.2 SixtM:

  • défini prépositionnel masculin

sy la plˈasə dy vjˈɑðə j a na ftˈnə
Sur la place du village il y a une fontaine.
œl a nɐ tˈɑsɑ sy l kro ɡθˈ
Il a une tache sur le creux de la nuque.

  • article partitif masculin

væ j n a de væ - bj syr - sa v deː {si / s i} vˈyl faʁ dy lafˈe - i  pa fˈota d by
Oui il y en a des oui .. bien sûr .. ça veut dire s’ils veulent faire du lait .. ils ont pas besoin de taureaux.

  • défini prépositionnel féminin

n ivˈeːr ej ɐ tðˈr lʊ ʎaɦˈ ᵏ pˈːd y ɑʁθˈe d la kˈõθə
En hiver il y a toujours les glaçons que pendent à l’arceau du bassin.
lu ðbˈõ - j ɑ l ᶞbˈ d lɑ sawˈ k etə plu œː - l plu ʁənɔmˈa - meː - tɔt le famˈij n  fahj pa
Le jambon .. il y a le jambon de la Savoie qu’était plus euh .. le plus renommé .. mais .. toutes les familles n’en faisaient pas.

  • article partitif féminin

ɔː  vjˈɑːð i avˈɛ βj d la ð - j ɑn ɐ əvjˈʏ tk a œː dizɥi s - ve luː - aprˈe napɔleˈ - ve lu dizɥi s v trˈtə - j t ɑlˈɑ ba ɦi - wa ʏ deːʀˈi ʀsãsmˈ - j n a pɑme k st h - st s hi
Oh une fois il y avait bien du monde (litt. de la gent).. il y en a eu jusqu’à dix-huit cents .. vers les .. après Napoléon .. vers les dix-huit cent vingt trente .. c’est descendu (litt. allé bas) Sixt .. aujourd’hui au dernier recensement .. il y en a plus que sept cent.. sept cent six.
 vjɑð i m- i mðˈiːv a katr ˈɔrə ɐlˈɔrəø - i dˈiv sələmˈ  va bar l kˈɑfˈe ʏ vˈɔlæ dˈɪrə k j ɑlˈɑv mðɪ  bɔkˈ - bɔkˈõ d p d frɥi -  ku d lɒ kfitˈyːʁə - œː i s fɑ d mwᵟ  mw
Autrefois ils m.. ils mangeaient à quatre heures alors .. ils disaient seulement on va boire le café ça voulait dire qu’ils allaient manger un morceau .. morceau de pain de fromage .. parfois de la confiture .. euh ça se fait de moins en moins.

22.1 TorgnonF:

  • défini prépositionnel masculin

ɪ ɛː ɪ fo dekɔtsˈɪ dʒʏ du kɔtˈe dɛ bɛʀzˈŋ - ɔː ʊ f dɛ lɑː dɛ toʀɲˈ pɛ vˈeʀɛ lɔ lɔ m sɛʀvˈ
Il euh il faut descendre en bas du côté de Berzin .. au au fond de la de Torgnon pour voir le le Mont Cervin.
ɛ ɑpʀˈe  pˈyjɛ sy kɔtˈeː e ɛː kɔtje dɛ dɛ l vˈɛʀs
Et ensuite on monte en haut du côté euh du côté de de l’envers.
nɔz a fɑljˈy kɔpˈa se bø - ɕe m- ɕe ˈabʀɔ lɔ ln dɛ la - dʊ dʊ - lɔ lʊŋ dy tɑʀˈ
Il nous a fallu abattre sept bois .. sept m.. sept arbres le long de la .. du du .. le long du torrent.

  • défini prépositionnel féminin

nɔ ʃ adɔˈ bjˈŋ dɛ laː dɛ laː d l dɛ laː - dɛ la tˈata - æ tˈata ə ʒʏlˈɪ
Nous se souvenons bien de la de la de la .. de la tante .. tante euh Julie.
lɛ pɛlˈeẽ dœ lɑ bʀɛˈẽvɑ - ɪ tsˈez d ʊtˈ
Les aiguilles* du mélèze .. elles tombent en automne.
*[pɛlˈeẽ] cf. pèlén n.m. ‘brin d’herbe’ (Champorcher; http://www.patoisvda.org/gna/index.cfm/moteur-de-recherche.html, 20.11.2016).
d e ktˈʊ dˈɔzø z dˈɔleɛ ɕy lɔ fɪ də la lˈtɕ
J’ai compté douze hirondelles sur le fil de la lumière*.
*it. luce ‘lumière’, souvent utilisé pour ‘électricité’.
lɛ kɔtˈee ɟ lɛ fɔʁkelˈɛ - ɛ lɛ kʊʎ ɛ lɛ kɔʎˈɪː - də lɛ bˈœtɔ dɛdˈe lɔ tøˈ d lɑ kezˈːɑ
Les couteaux les fourchettes .. et les cuil et les cuillères .. je les mets dans le tiroir de la cuisine.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

p baʎˈe de ɡuː dədˈe lɔ bwəʎˈ - n vtθˈŋ ŋ ʏːɕ k j a la mɪˈøla
Pour donner de goût dedans le bouillon .. nous mettons un os qu’il a la moëlle.
mə ɑˈɑnta ɪ mdzˈɪvɛ ʃɔvˈ d dzmbˈɔ - ɑwˈe lɛ pˈɑːte
Ma tante elle mangeait souvent de jambon .. avec les pâtes.
 kezˈɛ lɛː z epɪnˈɑʀ saʀvˈɑːdzɔ avʷe lɑːʀ
On cuisine les épinards sauvages avec de lard.
nɔ plntˈn dɛː salˈɑdɑ - dɛ pˈɔɔs d eɲˈ{ŋ} - dɛ pɛzˈɛː - de fˈoːvɛ - dɛ dɛ tɑʀtˈɪflɛ - ɛː əː ɑ - de z epɪnˈɑʀ - dɛ kɑʀˈɔtɛ ʀˈɔːzeɛ de ɲẽˈɛf
Nous plantons de de salade .. de poireaux d’oignons .. de pois .. de fèves .. de de pommes de terre .. eh eh .. de-z-épinards.. de betteraves rouges de carottes.
lɛː - də fᵊmˈɛlː ɪ v bətˈɑ d ˈeːvə - ɪ flˈɔɪ ʊ ɕmətˈeːʀiɔ
Les .. de femmes elles vont mettre d’eau .. aux fleurs au cimetière.
kã nɔ ɕˈve dzəvˈɔ j ɑn - n atstˈɪv pˈɔkɑ     vjˈda
Quand nous étions jeunes ils en .. nous achetions peu de viande.

22.2 TorgnonM:

  • défini prépositionnel masculin

lɛ ʀˈɑtɑ ʋɔlˈɑːt ɪh ɪ ʃɛ kˈɑts dezˈo lɛ lˈɑbjə du tɛt
Les chauves-souris elles elles se cachent sous les lauses du toit.
la mˈmːa ɪ ʃ ɛ aʃtˈeːjə sy lɔ bɔʁ ʎɛːt
La maman elle s’est assise sur le bord du lit.
n dzt - kʲ ij ɛ skapˈu d bʁøsˈu
Un essaim .. qu’il est échappé de la ruche.

  • défini prépositionnel féminin

lɔ sɔlˈ - dɛ lɑ tsmbʁ ɑ dʊʁmˈɪː - j ɛ boːs
Le plafond* .. de la chambre à coucher .. il est bas.
*[sɔlˈ] peut désigner le plancher et le plafond.
nɔ lɛ bətˈ dœə dədˈe l vˈɑːzɔ dysˈy lɑ ə sy lɔ bɔr də lɑ fɑnˈeːtra
Nous les mettons de dans les pots dessus le eh sur le rebord de la fenêtre.
lɛ flˈɔəɪ ɪ s tɔ dysˈy lɔ bɔʁ də la fɑnˈeːtra
Les fleurs elles sont toutes sur le rebord de la fenêtre.

  • «de» partitif/indéfini (sans article)

nɔ feʑˈɪv lɔ mwe pə tˈːʁa - bətˈɪ pˈɑːʎə desˈoː - ɑpʶˈe  bə{t} ðœ taʁtˈɪflɛ - ɪ sŋ  bətˈə tˈuʁnɑ tʃˈɪɡɑː tʃˈɪɡɑ də pˈɑːjə k ɪ lˈeːsə sœʁkylˈɑː tʃˈəka l ɛːʁ - ʰ - apʁˈeː - ma ʃɔˈ j ɛ p lɔ nɪ dɪː ʁɑːt
Nous faisions le tas par terre .. nous mettions de paille dessous .. après on met de pommes de terre .. ensuite on met de nouveau un peu un peu de paille qu’elle laisse circuler un peu l’air .. hein .. après .. mais souvent c’est puis le nid des souris.

23.1 TroistorrentsF:

  • défini prépositionnel masculin

i btɔ lø tsɑpˈe denˈdz
J’ai mis le chapeau du dimanche.
e bwˈse pʊˈ sy la tʁˈaβla
Il tape du poing sur la table.
œ lə mˈtʁ d dœœ d dɑː
Euh ils le montrent du du du doigt.

  • article partitif masculin

atsˈet lasˈe dj la letʁˈi
J’achète du lait dans la laiterie.

  • défini prépositionnel féminin

kˈɑtʁɔ sɛʁ mˈa- mˈndz lə lː d la dʒˈyø
Quatre cerfs man.. mangent le long de la forêt.
le mˈãdz də lɑ blˈuzə l aʁã ɲɛ- nˈɑʁ
Les manches de la blouse elles étaient no.. noires.
nʊ søvˈøɲ bˈa də lɐ tˈt də ʒylˈijə
Nous nous souvenons bien de la tante de Julie.
m kʷʊʑˈ e me nø tcəɲˈɑʋ lʊː kˈtə d lɐ bʊʁdzəʑˈi
Mon cousin et moi nous tenions les comptes de la bourgeoisie.

  • article partitif féminin

mʊː ɡʁã pɑʁˈæ n avˈa pɑ ʁ kə d la tˈaʁtɑ
Mes grands-parents n’avaient pas que de la tarte.

23.2 TroistorrentsM:

  • défini prépositionnel masculin

sʏ l ta bˈøʏ - la j a d le z θˈːlɛ - f vˈʊʁa le ɐ pame le a de tɥˈile
Sur le toit de l’étable .. il y a des gros bardeaux .. enfin maintenant il y a plus il y a des tuiles.
o l ɑ ʁəsˈy nɑ potˈoʊ - ʁˈeʒ
Oh il a reçu une gifle .. du régent.
laː - ʁdˈlːɐ sː - e pːozˈæːjø ḍsy l be døʏ
L’.. hirondelle s’.. est p..osée sur le sommet* du toit.
*[be] ‘bec, bout, sommet’ (Fankhauser 1911: 192).
l ɐ fˈɐly kpˈæ - sa z aʁbˈɛːʁo - lœ l deʏ
Il a fallu couper .. sept arbres .. le long du torrent.

  • article partitif masculin

õ jˈadzo - ɲ atsetˈɐʋe fʁɥi - ɔ l fazˈa ɐʋˈã pɪ nu mˈemo
Autrefois .. personne achetait du fromage on le faisait avant puis nous-mêmes.
k õ mˈaʀtseː - u pθntɕˈe ɪ - f døy bʁɥˈi
Quand on marche .. les planchers ils .. font du bruit.
dø ku l mɑtˈaɛ l tˈɛʁː - l ɑ de dzɑlˈoʊ
Parfois le matin le terrain .. il a du gelé*.
*[dzɑlˈoʊ] cf. gelé, dzal n.m. ‘gel, temps de gelée, terrain gelé’ (GPSR 8: 206).
l atsˈete la sˈöo ə mɑɡɑzˈ vlˈɑdzoː
Elle achète le sel au magasin du village.

  • défini prépositionnel féminin

sy ˡ ta d la ɡʁãːz lɐ j ɐ le z θˈlɛ - kᵊm ɕy tˢ ʊ bɛtimˈ
Sur le toit de la grange il y a les bardeaux .. comme sur tous les bâtiments.
tʃə də la ʋödəjˈe d- dj - lu kãtˈøː - me lu z ˈatːʁ dᵊˈː lu ʃˈɑːʁɡo
Ceux de la Val-d’Illiez d.. s’appellent (litt. disent) .. les Canteux1 .. mais les autres disent .. .. les Chorgues2.
1cf. Fankhauser 1911: 196; à Champéry, pan d kantœ signifie ‘pain d’orge’ (GPSR, matériaux inédits).
2cf. Fankhauser 1911: 200; GPSR 4: 14b.
va lə lytˈ - ø fː dœː la ʋo d øʎˈeː
Il voit l’arc-en-ciel .. au fond du .. Val d’Illiez.
lɑ tsɑpˈla də lɑ bˈɑːʁnᵊ - depˈæse l ta - d ː mˈɛɪtʁe
La mitre de la cheminée .. dépasse le toit .. d’un mètre.
ʋlˈɑ ʋ ntsɐkˈoː ə - bɑ mə di ʋɑː ɐtˈd l z ʋʁˈɑ d lɑ komwˈnə pɐskə ʋˈəɲo liʋʁˈaː ə - n ʒˈɛ k m  kmdˈoʊ po l simcjˈeo po kʁˈoza ø simtjˈɛɔ
Voulez-vous quelqu’un*? .. ben il me dit oui j’attends les ouvriers de la commune parce que je viens livrer .. euh .. un engin qu’ils m’ont commandé pour le cimetière pour creuser au cimetière.
*[ntsɐkˈoː] ‘quelqu’un’ (litt. ‘je ne sais qui’; cf. GPSR 3: 269b s.v. chak, nəsak).
ʋɑ ʋo bɑjhˈe hʏh - ʊ telefˈɔn u pwˈɑde telefɔnɛ œ pʁezidˈ s o l tʁoʋˈa - o βɒðeʁˈɑ ko lə telefˈɔnə dəː də se k s ocɥˈype de tʁɑʋˈo d lɐ kʊmwˈnə
Je vais vous donner h (rire) .. le téléphone vous pouvez téléphoner au président .. si vous le trouvez .. je vous donnerai encore le téléphone de .. de celui que s’occupe des travaux de la commune.

  • article partitif féminin

s ə ɐ d la nɑː - bˈɑðo d le mjˈɑʁne - øʏ z izˈe
S’il y a de la neige .. je donne des miettes .. aux oiseaux.

24.1 Val-d’IlliezF:

  • défini prépositionnel masculin

lə di dy melˈɛze e tʃi  - n øtˈ
Le [di]* du mélèze il tombe en .. en automne.
la j a la fˈɛtœ vlˈadzɔ - ə j a tɔ lʏ z  la fˈɛtə vladz - avˈa la ba la ʋudijˈe ə mɑ də mɑ d ʒɥijˈɛ
Il y a la fête du village .. il y a tous les ans la fête du village .. en bas la Val-d’Illiez euh au mois de mois de juillet.

  • article partitif masculin

kãn dzˈalɛː  kʁˈøvə l sœ awˈi dy di
Quand il gèle on couvre les fleurs avec des branches de sapin*.
*[di] cf. ou dare ‘branches de sapin coupées, munies de toutes leurs aiguilles, servant à couvrir les plantes en hiver’ (DSR 1997 s.v.; http://www.bdlp.org/fiche.asp?no=15415&base=SU&boite=1 (25.1.2016); GPSR 5: 53a s.v. 3. .

  • défini prépositionnel féminin

aː y la pˈɑθə la paɕ dy ba də la vodiʎˈe j an a la ftˈana - pɥi lʊ ɡʁʊ blˈ dɛʁˈɑ
Ah sur la place la place du bas de la Val-d’Illiez il y en a la fontaine .. puis le Gros Bellet* derrière.
*Allusion à la statue de Pierre-Maurice Rey-Bellet, dit le «Gros Bellet» (1754-1834), originaire de Val-d’Illiez, personnage important pour l’histoire de l’émancipation politique du Bas-Valais.
la faʁnˈa də blo l e p blˈtsə kə sa də s- d la
La farine de blé elle est plus blanche que celle de s.. de «la»* seigle.
*[sɔ] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).

  • article partitif féminin

a kã ˈyʁɔ dzʊwˈʊnɑ n ˈɑʁɑ ʁ k lɐ dmð kə n awˈa d- d la tsɛ a mdʒˈi - n aʋa pa pø d ɑʁdzˈ b - aʁ l ʁ  lˈyksə la - la tɕɛ
Ah, quand j’étais jeune ce n’était rien que le dimanche qu’on avait de .. de la viande à manger .. on avait pas assez d’argent bon .. alors c’était un luxe la .. la viande.
miʁ ɡʁã ɛ lə - e lə ɡʁ peʁ e mɛndʒˈiv pa d lɐ taʁt
Mère-grand et le .. et le grand-père ils mangeaient pas de la tarte.
ddɛ l bujˈ -  bˈœtə -  n u awˈi d lɑ mwˈɛla - pɔ bajˈi dy ɡo
Dans le bouillon .. on met .. un os avec de la moëlle .. pour donner du goût.

24.2 Val-d’IlliezM:

  • défini prépositionnel masculin

e tˈapə dy pw sy ɐ tʁˈabla
Il tape du poing sur la table.
ɕy la plaɕ d - ʋlˈadzɔ lɛ ɐ nɑ ftˈna
Sur la place du .. du village il y a une fontaine.

  • article partitif masculin

dj ɕ tː - tʶə tː kˈopö dy pˈɲɔ bʊ
Dans ce temps.. entre temps je coupe du petit bois.

  • défini prépositionnel féminin

n  dy kɔpˈa œː - sa z ˈabɹə l- l d la ˈiːzə
Nous avons dû couper euh .. sept-z-arbres l.. long de la Vièze.
ɕy l tɑ d lɐ ɡʁˈãdzə l ɐ le z esˈl
Sur le toit de la grange il y a les gros bardeaux.
y f d lɑ ʋɑlˈe lɐ j a le d blts
Au fond de la vallée il y a les Dents Blanches.

  • article partitif féminin

kã lɛ a d la nˈaːə bˈaʟə d le mjet e ʑ iʑˈe
Quand il y a de la neige je donne des miettes aux oiseaux.
ɔ le dz  φ lɛ nøʋ ˈœʁ - mˈdz dy pã d lɒ ɕɔɕˈiɕ e dy fʁɔmˈadzɔ
Oh les gens ils font les neuf heures .. ils mangent du pain de la saucisse et du fromage.
lə mæ dy tsɔtˈ l ɛ l  - mʏ- l  ply fsˈɑ k sɑ k s ɛ dy ə - føʁˈi
Le miel de l’été il est il est .. m.. il est plus foncé que celui que c’est du euh .. du printemps.

25.1 VouvryM1:

  • défini prépositionnel masculin

e naː - na ptˈiːsə ø pˈødzə pjɐ
J’ai une .. une cloque au pouce du pied.
n ɑʁdˈolɛ  ɕ ɛ poʑˈo ɕy lœ - lʌ fʁˈetə te
Une hirondelle elle s’est posé sur le .. le faîte du toit.
l tˈæ dœʏ ʁɛθʁˈ ə- ɛ e - ɪ t l ˈewə
Le toit du restaurant euh .. il est .. il tient l’eau.
yˈɛ ø ɛ dʲ daθˈ - kə pˈd ː ø be dy tʰɛ - dʲø tˈæɛ
(En) hiver il y a (litt. il est) des glaçons .. que pendent au au bord du toit .. du toit.
bˈɑlə du mumˈ k ʃjɛ mˈɑʃy
Je bâille du moment que je suis fatigué.

  • défini prépositionnel féminin

wɛ ø f dø maʁˈe - ø f də la kb ɛj a dy mɑʁˈe
Oui au fond du marais .. au fond de la combe il y a du marais.
la mˈaʁɛ ɛ aɕitˈaɛ ɕy lɐ - ɕy l kˈaʁɔ d - [la køts]* - d la kts
La mère est assise sur la .. sur le coin du lit.
*Intervention du témoin M2.
mɔlˈɛ - s ɛ l ɡʁʊ d lɐ tsˈmba
Mollets .. c’est le «gros de la jambe»*.
*L’informateur ne reprend pas l’énoncé du questionnaire, mais traduit «mollets».

  • article partitif masculin

pn ɕi tˈː - œː - fˈeʑo dy pti b - də pʑu bʊ
Pendant ce temps .. euh .. je fais du petit bois .. de petit bois.
la ne le fwˈne fə- e- fˈez ː bʁɥɪ vɛ lə ɡalatˈa
La nuit les fouines fe.. e.. font du bruit vers le galetas.

25.2 VouvryM2:

  • défini prépositionnel masculin

la bˈɔrnə - vɑ p inˈo kə la l- frˈetə
Le tuyau de la cheminée .. va plus en haut que le faîte du toit.
ɕy lœ plˈafə d ʋlˈadzə l ɛ ɔ bwi
Sur la place du village il y a (litt. il est) la fontaine*.
*[bwi] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
l e solˈidø rːatˈe
Il est solide du dos.

  • article partitif masculin

sy ø mˈz trˈfə tə - e ɡˈf
Si elles mangent du trèfle {..} .. elles gonflent.

  • défini prépositionnel féminin

ø f d la kˈbə la j a dlə mɑrˈe pa əna ɡˈoʟɐ
Au fond de la combe il y a des marécages puis une mare.
ʃy l tɛ d lɐ ɡʁð ø ɛ de tˈulɛ
Sur le toit de la grange il y a (litt. il est) des tuiles.

  • article partitif féminin

kt ˈɛro dzuvˈʏno  z ɑtstˈɑw pa d m- pa də lɑ tsɛ
Quand j’étais jeune, on s’achetait pas de m.. pas de la viande.
 bˈuətə de ə - dɛ pˈøtø pu feʶ də la bʁaːza
On met des euh .. des pives pour faire de la braise.