Menu

Comparer

Comparer la carte 21024 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Cartes

La préposition «à» suivie de l’article défini pluriel

 
parler de
formes du
masculin
formes du
féminin
1
Arbaz
(*)
[y/ʏ]
*
[y/ʏ]
[ʊ]
3
*
2
Bionaz
(*)
[i/ɪ]
*
[i]
1
3
Chalais
(13)
[i/ɪ]
10
[i]
3
4
Chamoson
(*)
[/ɪ]
*
[ɪ]
[ʏ]
1
1
5
Conthey
(*)
[y/ʏ]
*
[y]
1
6
Évolène
(10)
[i/ɪ]
[ʏ]
[eɪ]
6
1
2
[eɪ]
1
7
Fully
(*)
[i/]
[e/ɛ]
*
3
[ɪ]
1
8
Hérémence
(10)
[ɪ]
[e/]
[ø]
2
2
2
[ɪ]
[y]
[ø]
2
1
1
9
Isérables
(8)
[e/ɛ]
ɪ]
5
1
[]
[eɪ]
1
1
10
La Chapelle-d’Abondance
(9)
[e/ɛ]
8
[a le]
1
11
Lens
(11)
[i]
[eɪ]
[o]
6
1
1
[i/ɪ]
3
12
Les Marécottes
(12)
[]
[e/ɛ/]
1
7
[ɛ]
ɪ]
3
1
 
parler de
formes du
masculin
formes du
féminin
13
Liddes
(10)
[i/ɪ]
[ɛ]
7
1
[ɪ]
2
14
Lourtier
(2)
[ɪ]
1
[]
1
15
Miège
(5)
[i/]
4
[i]
1
16
Montana
(9)
[i/ɪ]
7
[i/ɪ]
2
17
Nendaz
(7)
[i/ɪ]
6
[ʏ]
[]
1
1
18
Orsières
(9)
[i]
6
[i/ɪ]
2
19
St-Jean
(13)
[i/ɪ]
[o]
10
1
[ɪ]
2
20
Savièse
(7)
[i/ɪ]
5
[ʏ]
[]
1
1
21
Sixt
(9)
[ɪ]
[e]
4
2
[a le/ɑ l]
3
22
Torgnon
(16)
[ɪ]
[e]
 
10
1
 
[ɪ]
4
23
Troistorrents
(3)
[e]
ʏ]
1
1
[a le]
1
24
Val-d’Illiez
(3)
[ɪ]
[e/ɛ]
1
2
-

25
Vouvry
(3)
[e]
[ø]
2
1
-

* Nombreuses attestations ambiguës (formes identiques au masculin singulier et pluriel préconsonan­tiques) dans les parlers de la rive droite du Rhône entre Arbaz et Fully, ainsi que chez l’informatrice de Bionaz.

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

vŋ y venˈẽŋzə
Ils vont aux vendanges.
e duː deʁi bŋ ɑ fn də w elˈiːʒɛ ɪrn dedjˈɑ ʏ mɑʁ ɑw ə pitˈɪ  fˈ
Les deux derniers bancs au fond de l’église étaient dédiés aux mères avec les petits enfants.
nɔ - o nɑ ʃʊp ʊ weɡˈʏmᵊ  me tʃʏ ø weɡˈʏmᵊ k n ɑ y kuːrtˈi - de rˈiebə de pˈeɪ d d - de kˈuve d zˈɔtɐ - d f - fˈĩŋ tɔ ɕŋ k n ɑ ʏ kˈuːɹtɪ
Dans le .. oh dans la soupe aux légumes on met tous les légumes qu’on a au jardin .. des carottes des pois des des .. des côtes de bettes .. des f.. enfin tout ce qu’on a au jardin.

1.2 ArbazM:

k lɑ de nˈeɪ ʏ bˈɑlɔ ɑ pekˈɐ y ʒ yʒˈeː y bɔr d ɑ fenˈiːhrə
Quand il y a de la neige, je donne à manger aux oiseaux au bord de la fenêtre.
ʏ proː y proː netˈej  proː ɑʊ ɔ ʁahˈe - netˈej ˈo ɪɑ - ɔɦˈɑ ɑ fʷˈɔlːe - ɑprˈi ɑwˈŋ ʏ ts - verˈiːŋ  ts pʷɔ ʃœmˈo ʊ bloː - ʃəmˈɑ ʊ blo - rʑˈi
Aux prés aux prés on nettoyait (litt. ils nettoyaient) les prés avec le rateau .. on nettoyait (litt. ils nettoyaient) {…} - on ôtait (litt. ils ôtaient) la feuille* .. après on allait (litt. ils allaient) aux champs .. on retournait (litt. ils retournaient) les champs pour semer le blé .. on semait (litt. ils semaient) le blé .. on arrosait (litt. ils arrosaient).
*singulier collectif ‘l’ensemble des feuilles’.

2.1 BionazF:

kaã viɲˈ i mˈitʃɔ tʀˈɔpə taː - pˈapa s  maləsˈaɛ
Quand je venais à la maison* trop tard .. papa se mettait en colère.
*[mˈitʃo] ‘maison’ s’utilise souvent au pluriel.

2.2 BionazM:

kã n a də də nˈæ bɑʎˈ də fʀˈɪzə dɪ pŋ ɪ z ɛɪzˈi
Quand il y a de de neige je donne de miettes du pain aux oiseaux.
ɛ apʁˈə lə pʀəmˈɪ zɔ də sɛtˈẽmbʁ  dzɔː ɕ alˈu sɪ i kʁˈɪːtœ
Et après les premiers jours de septembre un jour je suis allé en haut aux Crêtes.

3.1 ChalaisF:

jˈɛːə aprˈe mjɛzˈɔr ʃʏ ʒut oʊ fwɛŋ - i fɛŋ pɔ ʃɛŋ k i - l ajɛ bɛʒˈɔn dɛ dɛ viriˈɛ tsˈɛə də tsˈɛə - pɔ pʊ pwɪ kɪ l uʃɛ ʃɛkˈɑː
Hier après-midi je suis allée (litt. je suis eue) au foin .. aux foins parce qu’il .. il avait besoin de de tourner un peu de un peu .. pour pour puis qu’il sèche (litt. qu’il eût séché).

3.2 ChalaisM:

e dɛ frumiˈɛ ɪ pja
J’ai des fourmis aux pieds.
lɥɪk - travˈaʁlə i vˈiɲə
Lui .. travaille aux vignes.

4.1 ChamosonF:

dəmˈ varˈœ yː pɑtyrˈɑ- ø pɑtyrˈɑːdzə tk ɪ ʁəmwˈts
Demain il ira au pâtura.. au pâturage jusqu’aux remointses*.
*[ʁəmwˈts] n.f. ‘alpage supérieur où l’on va au mois d’août’ (FQ 1989: 174 s.v. remouèntsu).
ɪ v ʏ vənˈːdz
Ils vont aux vendanges.

4.2 ChamosonM:

d l tː n alsˈ ɪ mʊlˈɛʏ pɔ møʏdʁ oː - o blo
Dans le temps nous allions aux moulins pour moudre le .. le blé.
ka l a bˈɔna də nˈaːə bˈajɔ dœː - d mjɛt z ozˈɛ
Quand il y a bien de la neige (litt. bonne de neige) je donne de .. de miettes aux oiseaux.

5.1 ContheyF:

n paʁtˈ ʏ ts
Nous partons aux champs.
d ɔ kɔtˈ ktəʒˈ j a trɛ tsapˈe - d abˈɔ ɔ fɛʁbaˈa kj ɛ ɔ tsapˈɛ ɔ mi bjo pɔ ɛ dzɔ dɛ fit - ɔ bɲˈ kj ɛ ɔ tsapˈe pfa kjə mœtˈ œː œ dəmˈdzə œ  pwˈɛe k ˈɛɪr frˈstə m ɛ fˈɛnə ɔ mɛtˈ pɔ ə æəˈɑ a vˈeɲə y y ts - e pwˈæɛ a bɛʁˈɛta fʁsˈɛːzə - a bɛʁˈɛta poːk kj mtˈ po - pɔ - pɔ  dˈœjᵓ
Dans le costume contheysan il y a trois chapeaux .. d’abord le falbala qu’est le chapeau le plus beau pour les jours de fête .. le bonnet qu’est le chapeau plat qu’on mettait (litt. qu’elles mettaient) euh le dimanche et puis quand il était usé euh les femmes le mettaient pour euh aller à la vigne ou aux champs .. et puis la berrette française .. la berrette arrondie* qu’on mettait (litt. qu’elles mettaient) pour .. pour .. pour le deuil.
*[bɛʁˈɛta poːk] ‘berrette arrondie, sans bord’ (cf. Berthouzoz 1978: 153).

5.2 ContheyM:

jɛ aprˈɪ mjødzˈo nʊ ʃæ itˈo y f
Hier après-midi je suis été au(x) foin(s).
 v y vənˈːdz
Ils vont aux vendanges.

6.1 ÉvolèneF:

ləᵘ bˈɔtæ lə mə fã ma ɪ talˈʃ
Les chaussures elles me font mal aux talons.
j e krœʃˈuk e ʒ oʊdˈeːrə
J’ai grandi aux Haudères.

6.2 ÉvolèneM:

k j a dɛ nk jɔ bˈalʏ də freːʒ ʏ ʒ oːṿʒˈes
Quand il y a de la neige, je donne des miettes aux oiseaux.
lɛ taʃˈʃ j  fɪ də - dɛ mɑː i tsãŋʃ - i kurtˈʏç
Les blaireaux ils ont fait de .. de dégâts dans les champs .. aux jardins.
lʏ va eɪ praːs
Elle va aux prés.
jɪ van eɪ vɛnˈŋzɛ
Ils vont aux vendanges.

7.1 FullyF:

jɪ apʀˈi dənˈɑ i ʃæj itˈœij f
Hier après-midi je suis étée aux foins.
i baj le - lɪ pəlˈyʀ ɛ kaj
Je donne les..les pelures aux cochons.
lɪ bwˈtə mə f mːu i talːəˈ
Les chaussures me font mal aux talons.

7.2 FullyM:

ɪ ʋ ɪ venˈdzə
Ils vont aux vendanges.
kã j a la nˈæ bˈajə də mjˈtə e pʷədzˈ
Quand il y a la neige je donne des miettes aux petits oiseaux.

8.1 HérémenceF:

ɛ bẽn k wɪ fˈerœ nɑ bˈɔna ʃˈɔpːa e leɡˈymə wɔa t- mˈɛto dedˈẽn dɛː m - d ʀbˈɛːn - d trœfː - də ʒ ʊɲˈː də pɔʀˈɛː - də ʒ ørbˈtː
Eh bien quand je veux faire une bonne soupe aux légumes {..} je mets dedans des .. des carottes .. des pommes de terre .. des oignons des poireaux .. des petites herbes.
ʋam bɑ ɪ vɛnˈs
Ils vont en bas aux vendanges.

8.2 HérémenceM:

no vaʒˈ ts
Nous allons aux champs.
k j a dɛ nˈeʏ bˈɑʎɔ de frˈɪʒʊ dɛ p ɪ ʒ ʊʒˈɪ
Quand il y a de la neige je donne des miettes de pain aux oiseaux.
t e θɔ nɛhˈʊa ø ʒ aʒjˈɛt
Tu es-tu née aux Agettes?
ɪ dɛ frømˈe ø pjɑ
J’ai des fourmis aux pieds.
trˈɑːjɛ otrˈɪ y ɥˈɛɲɛ
Il travaille outre aux vignes.

9.1 IsérablesF:

jʊ bal ː - pˈeiɟɛ e kajˈ
Je donne les .. pelures* aux cochons.
*[pˈeiɟɛ] cf. pééga ‘pelures’ (Favre-Fournier 1969-72: 753).
d iʋjˈeːrə ʎ a də lɐsˈɔn cʲe pɛn- pendˈyːə eɪː - ʃnˈʊ - d a fɔntˈãŋnɐ
En hiver il y a des glaçons que pen.. pendent aux .. cheneaux .. de la fontaine.
n travalˈɛn ɛɪ kʊtˈeɪʱ
Nous travaillons dans les (litt. aux) jardins.

9.2 IsérablesM:

e bˈotə mə fõ ə - mə f mo taŋ
Les chaussures me font mal aux talons.
i ʋ ʋənˈnzə
Ils vont aux vendanges.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

ɪ v a le vɛnˈːð
Ils vont aux vendanges.
ᵉ sɑvˈɑtø m f mo ɛ tɑlõ
Les savates me font mal aux talons.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

kã j a la nˈaɛ  bɑˈivɛ d lə təmɛtə d p e z ɒzˈe - e z æzˈe wɛ
Quand il y a la neige on donnait des miettes de pain aux oiseaux .. aux oiseaux oui.

11.1 LensF:

luːr wã i ʋnˈzə
Eux vont aux vendanges.
ɑ lɑ ʃˈopa o leɡˈyməː mˈɛtə dɛ ʁebˈøːnɛ dɛ pɔʁˈɛː dœɛː ʁˈɑːvɛ - d tɔmˈatːə
Dans la soupe aux légumes je mets des carottes, des poireaux, des raves .. des tomates.
e lœ frømjˈe ei pja
J’ai les fourmis aux pieds.
lœ bˈɔt mə f ma i talˈ
Les chaussures me font mal aux talons.

11.2 LensM:

lɛ taʃˈ fan d damˈaːzʊ ɪ kʏltˈyrə
Les blaireaux font des dommages dans les (litt. aux) cultures.

12.1 Les MarécottesF:

j apʀˈɪ dnːˈɑ ɕʏɪ ty fˈ
Hier après diner j’ai été (litt. je suis eu) aux foins.
j e d fʀʏmˈɪ e pja
J’ai des fourmis aux pieds.
wɛː ɛ ʃɥɪ ty a l ekˈʊːl ɛɪ maʁkˈɔt - ə j e tœdzˈœ vtɕˈy ʃʏ
Oui j’ai été (litt. je suis eu) à l’école aux Marécottes .. j’ai toujours vécu ici.

12.2 Les MarécottesM:

n alˈ ɛ ts
Nous allons aux champs.
d øvˈɛ -  bɑjˈɛ mdʒˈi pʊdzˈ - awˈɪ də ʀstˈɑv d pʸ- dː - p - kˈace mɔʃˈe dë bɑkˈ - kə l ˈãm prœ
En hiver (litt. d’hiver) .. on donne manger aux petits oiseaux … avec des restes de p.. … de .. pain .. quelque morceau de lard .. qu’ils aiment beaucoup.
e tø ne ɛ maʁkˈɔt
Es-tu née aux Marécottes?
n trɑvɑj ts
Nous travaillons aux champs.

13.1 LiddesF:

pwɔ fiə na bˈona sˈøpa ɛ ᵈleɡˈym - mət  mwɛ də bˈuːʁɔ - kɔpwə d ø- nːa tˈita d ʏɲ fˈeŋ - ɛ pwe dˈɔo ɡˈusʏ d ˈaːjɪ -
Pour faire une bonne soupe aux légumes .. je mets un morceau de beurre .. je coupe d’o.. une tête d’oignon fin .. et puis deux gousses d’ail ..
li bwˈət də mə fã mʊ i tːaːlˈ
Les chaussures elles me font mal aux talons.

13.2 LiddesM:

də va y prə- i pər i pro
Elle va au pr.. aux par les prés.
n vɛ ɪ tsã
Nous allons aux champs.
ʋ ɪ ʋənˈnzə
Ils vont aux vendanges.

14.1 LourtierF:

vˈïʑ ï ʋənˈːnz
Ils vont aux vendanges.

14.2 LourtierM:

nʏ ʋˈeːʒ ɪ ts
Nous allons aux champs.

15.1 MiègeF:

j a ma i pˈɔsːə
Elle a mal aux lèvres.
nɔ trɑvɑjˈɛ ts
Nous travaillons aux champs.

15.2 MiègeM:

n - n alˈœŋ i tsã
Nous .. nous allons aux champs.

16.1 MontanaF:

kˈntɛ lɑ fˈiːvra - ɛ bẽŋ m m -  mɔʎ unaː  lˈĩŋzɔ œ ɑwˈe d d ew ɛ dɛ vʏnˈeɡrɔ   mœt i pjɑ
Contre la fièvre .. eh bien on on .. on mouille une un linge euh avec d’ d’eau et de vinaigre et on (le) met aux pieds.
ɛ bĩŋ ɛ lʏ vʏʒˈeŋ weɡ vɑm bɑ ɪ vɛnˈẽŋzɛ
Eh bien euh les voisins aujourd’hui vont en bas aux vendanges.

16.2 MontanaM:

lë ʒʲˈøpɐ li tʃjət tãŋk ɪ zənˈʊ
La jupe lui tombe jusqu’aux genoux.
van i vənˈeŋzœ
Ils vont aux vendanges.

17.1 NendazF:

ɪ wˈɑʒ ʏ ʒ ˈənændẓ
Ils vont aux vendanges.
dz də ndˈaːtə dʒ œ tsamˈo
Aux gens de Haute-Nendaz on dit (litt. ils disent) les chamois.

17.2 NendazM:

k j ɐ də nɛ - ɪ bˈalo də freʒ də p i biːtɕˈ
Quand.. il y a de neige.. je donne de miettes de pain aux oiseaux.
ɑː dˈərõ o t dkʲ ː - e fømˈɑːe wˈɑʒː a ɡoːts  eː tsɛsˈʏ a drˈɪt - e ʃə mˈɛɦl pɑ - eː e krwɛ wˈɑʒ ɪ prʏmjɪ b
Ah dans le temps donc les.. les femmes allaient à gauche et les hommes à droite .. ils se mélangeaient pas .. et les enfants allaient aux premiers bancs.

18.1 OrsièresF:

ʋ ɪ vɛnˈdz
Ils vont aux vendanges.
l i də fʁumjˈe i pjœ
J’ai des fourmis aux pieds.

18.2 OrsièresM:

i vnˈdzᵆ
Ils vont aux vendanges.

19.1 St-JeanF:

dɛmˈŋ il - ɪ varˈɛ ʊ - i œ - ə ɪ - paɦjˈoʊ
Demain, il .. il ira au .. aux euh .. euh aux .. pâturages.
jɛr ɐprˈɪ mjɛzˈɔ ʃiɡ alˈaj i fŋ
Hier après-midi, je suis allée aux foins.
pʊr nɑ bˈŋa ʃup o leɣˈymɛ jɔ ve  kʊrtˈʏł pwɛ j amˈaːʃ tˈtə ʃˈoːrtɛ - dɛː m - rjebˈiːnɛ d ɛːpinˈɑːr dɛ sɛlɛrˈi dɛ lˈɑːpjɔ dɛ pɔmˈɛːtɛ - e də pɔrˈɛt - pwɛ jɔ jɔ kwˈiːʒɔ jɔ kˈɔpɔ mˈjsɪ jɔ kwˈiʒɔ ʃn bjŋ -
Pour une bonne soupe aux légumes, je vais au jardin puis je ramasse toutes sortes .. de m.. carottes d’épinards de céleri de céleri sauvage de pommes de terre .. et de poireaux .. puis je je cuis je coupe menu .. je cuis cela bien ..

19.2 St-JeanM:

ɪ van ɪ vɛnˈŋzə
Ils vont aux vendanges.
n trɑvɑłˈɛŋ i ts
Nous travaillons aux champs.

20.1 SavièseF:

i vɑʒˈi vnˈẽndẓə
Il allait aux vendanges.
e bʷˈote mə f me i tɑˈ
Les chaussures me font mal aux talons.
trˈɑle be ʏ ʋˈiɲɛ
Il travaille en bas aux vignes.

20.2 SavièseM:

kãn ə dɪ ni nɔ balˈ d frˈyʒɛ dɛ paŋ ɪː ɪ ʒ ïʒˈɛ
Quand {il est = il y a} de neige, nous donnons de miettes de pain aux oiseaux.
le de fuɹmjˈeː i pʎa - i pja
J’ai de fourmis aux pieds .. aux pieds.

21.1 SixtF:

bɛ sɪ matˈː - ʏl et ɑlˈɑ ɕy lʊ betdˈɪ saθˈɪ lɔ ʁkur pɐskə lɔ ʁkˈʊːʁə - l ɛ ɐ la - lɑ sekwˈɔndɑ kɔp dy f ː l mɛtˈɛ zʏ lʏ bet- e betdˈɪ -   baʎˈɪvə lø f e lø lɔ ʁkʊːr ɑ le vˈaθə - sɪ matˈɛ ɪl et ɑlˈɑɪ saʁθˈɪː lɔ ʁkʊʁ sy lʏ betdˈɪ
Bien ce matin .. elle est allée en haut au galetas chercher le regain parce que le regain .. c’est à la .. la seconde coupe du foin on le mettait sur le gal.. aux galetas .. et on donnait le foin et le regain aux vaches .. ce matin elle est allée chercher le regain sur le galetas*
*[betdˈɪ] s.m. ‘étage le plus élevé de la grange, du fenil ou du grenier’ (GPSR 2: 395s. s.v. bétand; Duraffour 1969: n° 1360).
kt ɪ fˈɑ θˈo le fˈɛnːʏ v ɪ ɕəmtˈɪe aʁɔzˈe le flˈœr
Quand il fait chaud les femmes vont aux cimetières arroser les fleurs.
 baʎˈɪv le pʁœs y kajˈe - u k ən avˈɛ pa l kajˈeː -  le baʎˈɪv a le vˈaθə
On donnait les épluchures au cochon .. ou quand on avait pas le cochon .. on les donnait aux vaches.
ɑ wɛ le ɡamˈɪnə œlz alˈav ɪ ɑ - ɑ l z ˈpə - k  n alˈɑv ramasˈe ð lʊ bwe mə mœ damˈɑ pɑ j alˈe d avˈɔ pør de sɛrpˈ
Ah oui les gamines elles allaient à .. aux framboises .. qu’on allait ramasser dans la forêt mais moi ils me demandaient pas d’y aller j’avais peur des serpents.

21.2 SixtM:

d ə de fɹəmˈi e pˈiə
J’ai des fourmis aux pieds.
mu slˈɛr mə fɑ ma ɪ talˈ
Mes souliers me font mal aux talons.

22.1 TorgnonF:

eː ĩŋcʲˈø  atsətˈiwə pu lɔ fʁɔʋˈːðɔ  lɔ fezˈɪvɛ ʃɛ ɪ mˈetʃɔ
Eh autrefois on achetait pas le fromage on le faisait soi à la maison*.
*[mˈetʃo] ‘maison’ s’utilise souvent au pluriel.
dœ bˈɑʎɔ lɛː le plˈym - e e ɡadˈeẽ
Je donne les les épluchures .. aux aux cochons.
d ɪvˈeʀ ej ɑ dɛ ɡ dɛ ɪj ɑ dɛ ʎ ɑsˈ ke pˈnd ɑ ɑː - ɪ bɪ ɪ bʀœtsˈɛtːe dɪ ftˈɛ
En hiver il y a des g.. des il y a des glaçons que pendent à .. aux t.. aux tuyaux des fontaines.

22.2 TorgnonM:

ɛ jˈɔi ɪ ʋŋɡ ɪ vɛnˈndzɛ
Et eux ils vont aux vendanges.
k j ɐ də nˈɛɪ - bˈøto lœ fʁˈɪːzɛ sy lɑ fɑnˈeːtʁ ɪ ʑ ɪʑˈe
Quand il y a de la neige .. je mets les miettes sur la fenêtre aux oiseaux.

23.1 TroistorrentsF:

-

23.2 TroistorrentsM:

s ə ɐ d la nɑː - bˈɑðo d le mjˈɑʁne - øʏ z izˈe
S’il y a de la neige .. je donne des miettes .. aux oiseaux.
sɛ depˈ d la dzɔʁnˈiːʋɑ - s  sə levˈaːveː lə mɑtˈa a tʀe z œ e dmje - po sajˈe -  tsö- də tsötˈː - ᵊ l bɑ d ʒw ʒɥijˈe tʁe z  e dmjɛ falae s levˈa - lə pʁˈəmje dedzɔʁnˈ e katʁ ˈœøʁe -  sekˈ p e sat ˈøːʁe - pwɔ pe nː ˈøʁe e dmjˈe ɟje z ˈøːʁə lɐ j aʋɛ ː -  bˈ ddznˈ - awˈe de fʁkˈas de bweɲˈɛː - pʷɑ lʊ βʊ tː pe bjedzˈo
Cela dépend des travaux de la journée1 .. si on se levait le matin à trois heures et demie .. pour faucher .. en é.. en été .. le mois de juin juillet trois heures et demie il fallait se lever .. le premier déjeuner aux2 quatre heures .. un second pour les sept heures .. puis vers neuf heures et demie dix heures il y avait un .. un bon déjeuner .. avec des fricassons des beignets .. puis le bon moment pour midi.
1[dzɔʁnˈiːʋɑ] ‘journée de travail, travaux de la journée’ (GPSR 5/2: 1124b).
2forme masculine; cf. Fankhauser 1911: §184.
a  kˈope la lãn a le fˈɑj
Ah on coupe la laine aux brebis.

24.1 Val-d’IlliezF:

tə tʁavˈaj bæ ɪ kʁtˈj
Tu travailles en bas aux jardins.

24.2 Val-d’IlliezM:

 va ɛ ts
On va aux (litt. ès) champs.
kã lɛ a d la nˈaːə bˈałə d le mjet e ʑ iʑˈe
Quand il y a de la neige je donne des miettes aux oiseaux.

25.1 VouvryM1:

j ɐpʁə mɪʑˈ ej e et e f
Hier après-midi j’ai été aux foins.

25.2 VouvryM2:

k le j a la nɛ  bwˈɛðɛ mindʒˈi ø z izˈe sy la fnˈetra
Quand il y a la neige on donne à manger aux oiseaux sur la fenêtre.