Comparer

Comparer la carte 71120 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

     

Emploi personnel de «falloir»; emploi de «compter» ‘devoir’


parler de
«falloir»
«compter»
1
Arbaz
lẽŋ fɑwˈy, n ẽŋ fɑˈy

2
Bionaz
nɪ falˈɪ, l a falːˈɪ, n ɛ falːˈɪ

3
Chalais
tʊ fa
kˈɔnto, kˈŋtə, tu n a kɔntˈɑ
8
Hérémence
i fo

11
Lens
e faljˈu, i a faʎˈu, n  fajˈɔːp, n ẽ faljˈuː
kˈʊntɔ, tʊ kˈontə, knt, kɔntˈ, kʊntˈa, kontərˈɑ
15
Miège
i falˈu, n  faʎˈʊ
jɔ kˈɔntɔ, kˈntɔ, kˈɔnt, nɔ kɔnt, ʋɔ kɔntˈa, kˈɔntɔm
16
Montana
e fɑlˈu, n ẽ fɑlˈʊp
kˈɔnto, nʊ kɔntˈ
19
St-Jean

lʏ kˈtɛ,  kˈɔntɛ, kˈɔntɛ, ʋo kʷntˈa, vɔ kntˈa, n ɛŋ kɔntˈa
20
Savièse
le fʊ{l/r}ʊ


Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

lẽŋ fɑwˈy - ʀiŋsjˈe ʃi ʒ ˈɑːbrɔ - y w d ɑː - wøn dy wɔn dy bɪs
Nous avons fallu* .. scier six arbres .. au long de la .. long du long du bisse.
*Emploi personnel du verbe «falloir».

1.2 ArbazM:

n ẽŋ fɑˈy ɑbˈɑtrː - fˈotre bɑː ʃi ʒ ˈɑːbro y βɔr dː - d ɑ ɕjˈːnɑ - bɔr de w ˈiːwe
Nous avons fallu* abattre .. descendre six arbres au bord de la Sionne .. bord de la rivière.
*Emploi personnel du verbe «falloir».

2.1 BionazF:

sta matˈ nɪ falˈɪ lɛɪ tʊrnˈɪ pltˈɪ m bʊtˈ
Ce1 matin j’ai dû-lui (litt. j’ai fallu-lui2) replanter un bouton.
1L’emploi du démonstratif féminin italien sta avec le masculin [matˈ, matˈ], etc. à Bionaz et à Torgnon est sans doute dû à une interférence avec l’italien mattina n.f. ‘matin’ (cf. Diémoz/Kristol 2006: 148).
2Emploi personnel du verbe «falloir»; enclise du pronom régime.
adˈ la seˈɑɔ də mɛ - l a falːˈɪ ʀɛstˈɪ  vˈœlːa
La sœur de moi .. elle a dû* rester en ville.
*litt. «elle a fallu»; emploi personnel de «falloir».
n ɛ falːˈɪ kajˈ ba sa plˈantə - l lˈu dʏ dʒwˈɪə
Nous avons* fallu mettre bas sept arbres .. le long de la rivière.
*À Bionaz, les verbes pleins à initiale vocalique ne sont jamais précédés d’un clitique sujet. Une situation analogue à été décrite par Diémoz (2007: 19s.) pour le parler voisin de Roisan. En synchronie, dans ces parlers, le [n] initial des formes d’«avoir» ne représente donc probablement pas un clitique, mais une simple consonne agglutinée. À Bionaz, les verbes à initiale consonantique peuvent cependant être précédés d’un [nʊ]/[nɔ] atone, alors qu’à Roisan, le clitique «nous» n’est jamais exprimé. L’interprétation des formes [n , n e] ‘nous avons’, [n ɑjˈ] ‘nous avions’, [n aʀˈɪ] ‘nous aurions’ à Bionaz reste donc sujette à caution.

2.2 BionazM:

-

3.1 ChalaisF:

tʊ fa alˈa ɔ mdsˈŋ t a prɑ maː t pʊ pɑme rastˈaː dɛŋʃ
Toi, tu dois* aller chez le medecin, tu as bien mal, tu peux plus rester comme ça.
*Emploi personnel du verbe «falloir».
dəvˈan  d eje lœ - p ɑtsɛtˈa dɛ klʊ tu n a kɔntˈɑ ɑlˈɑ bɑ a ʃˈiːʁᵓ l ajɛ pa nˈuna pa ka a ʃˈɪʁɔ
Autrefois on en avait le .. pour acheter des clous tu en as eu dû aller en bas à Sierre il y avait pas nulle part qu’à Sierre.

3.2 ChalaisM:

pʀ ɑlˈa ʃʊ l tɪːt - ʃ l tɪt kˈɔnto prn ʊn ɛɕjˈɛlə
Pour aller sur le toit .. sur le toit je dois prendre une échelle.
ʃatˈɛl ʃe paː ʃɪ kˈŋtə lɑ fˈeʁɐ vilˈɑː - œː mɔzˈɔŋ - u bŋ la feʁ enˈɪɡ ʒnˈisə
Chatel je sais pas si je dois la faire vêler .. euh génisson .. ou bien la faire venir génisse.

8.1 HérémenceF:

i fo kurˈik ø dɛ - də kroʃ
Il doit* marcher avec de .. de béquilles.
*Emploi personnel du verbe «falloir».

8.2 HérémenceM:

-

11.1 LensF:

owˈi matˈiŋ e faljˈu ʀœkˈudr ɔm bˈt
Aujourd’hui matin j’ai dû (litt. j’ai fallu*) recoudre un bouton.
*Emploi personnel du verbe «falloir».
lø ʃwˈɑːra i a faʎˈu ʃɔbrˈa  vˈølːa
La sœur elle a fallu* rester en ville.
*Emploi personnel du verbe «falloir».
n  fajˈɔːp ʀɪːʃjˈɛ ʃat ɑːrbrɔ - ˈabrɔ u bˈːr du tɔʁˈɛᵑ
Nous avons fallu scier sept arbres .. arbres au bord du torrent.
kˈʊntɔ bɑːʎˈɛ pɔ ʃŋ ɡə ʃɪ laɲˈaɪ
Je dois bâiller parce que je suis fatiguée.
ʃø tu wɑ a la mɔntˈaɲə tʊ kˈontə tœ lœvˈa dəvˈ lɔ zɔr
Si tu vas à la montagne tu dois* te lever avant le jour.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
l ʒ fˈ knt pa ʃə lœvˈɑ trɔ tɑːr
Les enfants doivent* pas se lever trop tard.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
na - ˈɔra fã pɔ lə folklˈɔrə - ma dvˈã nɔ pɔˈɑm pa alˈa  l øʎˈøːʒə ʃẽ aˈi kake tɕˈuʒa h la tˈehə po ʃɛŋ ke - lœ zwˈɛnɛ kɔntˈ - tʲlɛ k aˈ lɔ kɔstˈymə kʊntˈa aʁˈi pɔrtˈɑ ɔn tsapˈe
Non .. maintenant elles font pour le folklore .. mais autrefois nous pouvions pas aller en l’église sans avoir quelque chose sur la tête parce que .. les jeunes devaient .. celles qu’avaient le costume devaient aussi porter un chapeau.
kontərˈɑ mʒjˈɛ dəvˈ mjɛzˈɔr
Je devrais* manger avant midi.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

11.2 LensM:

n ẽ faljˈuː fˈɔtrə ba œ ʃat ʃapˈeŋ œ ʊ bɔr dɛ la ʀivjˈerə
Nous avons fallu* mettre bas euh sept sapins euh au bord de la rivière.
*Emploi personnel du verbe «falloir».
ʊ kˈʊntə ʃə ləvˈɑ tɔ lɛ zɔr
Il faut (litt. on compte*) se lever tous les jours.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

15.1 MiègeF:

wˈeɪ matˈ i falˈu rəkdrə lɔ bɔtˈ
Aujourd’hui matin, j’ai dû (litt. j’ai fallu)* recoudre le bouton.
*Emploi personnel du verbe «falloir».
n  faʎˈʊ rɪːʃjˈɛ ʃa- t aːrbˈɛrɔ - lɔ lɔn du tɔrːˈ
Nous avons fallu* scier se..pt arbres .. le long du torrent.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.
jɔ kˈɔntɔ mɪnʒjˈœ dəvˈ mjɛzˈɔr
Je dois* manger avant midi.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
lɪ pjɛr kˈɔnt ʃɛ lvˈɑ a ʃi ʒ ʊr e dimiˈɛ
Le Pierre doit* se lever à six heures et demie.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
lɪ frˈare kˈɔntə - kˈɔnt vˈr la bɔnamˈi ŋ katsˈɛdə βˈaske lɪ b pˈɑrʏ pu pa l vˈerːɛ
Le frère doit .. doit* voir la bonne amie en cachette parce que le beau-père peut pas le voir.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
nɔ kɔnt nɔ lvˈa tɔ lë zr
Nous devons* nous lever tous les jours.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
ʋɔ kɔntˈa ɐlɐ drumˈi dv mɪnˈɪt
Vous devez (litt. vous comptez*) aller dormir avant minuit.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
le ʒ fˈŋ kˈɔntɔm pɑ drʊmˈi tra ltˈɛn
Les enfants doivent* pas dormir trop longtemps.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

15.2 MiègeM:

mːedʲatəmˈŋ kˈntɔ ɐlˈɑ u ɕelˈiː
Immédiatement je dois aller (litt. je compte* aller) au cellier.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

16.1 MontanaF:

œː wˈeɪ matˈŋ e fɑlˈu li kˈudrɛ  bɔtˈɔ
Euh aujourd’hui matin, j’ai dû* lui coudre un bouton.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.
ə n ẽ fɑlˈʊp ɑbˈɑtrə ʃɑ ʒ ˈaːbrœ lʊ l dʊ bis
Euh nous avons dû* abattre sept arbres le long du bisse.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.

16.2 MontanaM:

pɔ əlˈa ʃp  titᵊ kˈɔnto prẽndr ʊn ɛʃʲˈɛlːa
Pour aller en haut au toit je dois (litt. je compte*) prendre une échelle.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
kan n ɑlˈe ə lɑ mntˈanʏ - nʊ kɔntˈ nɔ ləvˈɑ dəv ə zɔr
Quand nous allons à la montagne .. nous devons* nous lever avant le jour.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

19.1 St-JeanF:

ɔ kum fe ɡro fri  kˈɔntɛ kvrˈi lɔ kurtˈʏʟ awˈe dɛ brˈantsɛ dɛ ʃapˈŋ u dɛ - ʃŋ k ʏn a m pɔ prɔtɛzjˈa
Oh quand il fait gros froid on doit* couvrir le jardin avec de branches de sapin ou de .. ce qu’on a euh pour protéger.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
ma ʃwˈɛra ʎe - lʏ kˈtɛ rɛstˈɑ  vˈʏla
Ma sœur elle .. elle doit (litt. compte)* rester en ville.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
ʃə v alˈa a la mɔntˈa ʋo kʷntˈa ʋ ləvˈɑ dɛvˈ lɔ zɔr
Si vous allez à la montagne vous devez* vous lever avant le jour.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

19.2 St-JeanM:

piːrːɔ kˈɔntɛ ʃɛ lɛvˈa a ʃi ʒ ɔr ʏ dəmjˈœ
Pierre doit* se lever à six heures et demi.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
ɕʏ v kntˈɑː alˈa a la mntˈaɲ vɔ dvˈɑ - vɔ kntˈa vɔ lɛvˈa dvˈã zɔr
Si vous devez* aller à la montagne vous devez .. vous devez* vous lever avant jour.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir; avoir l’intention’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).
n ɛŋ kɔntˈa kɔpˈaː ʃat ɐrbˈɛrɔ lɔ lɔŋ dɛ lɐ nəʋɪʒˈtsᵊ
Nous avons dû (litt. compté*) couper sept arbres le long de la Navisence.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

20.1 SavièseF:

wi le fʊ{l/r}ʊ kʊd  bwɔtˈ
Aujourd’hui, j’ai dû* coudre un bouton.
*Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120.

20.2 SavièseM:

-