Menu

Comparer

Comparer la carte 51640 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

«Venir»: 3e personne pluriel de l’indicatif présent

 
parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
1
Arbaz
ʃ ʃˈʏɲ
ʃ ʃɥˈeɲ
ʃ ʃɥˈiɲn
vˈɪɲ
2
Bionaz
vˈɪɲ
vˈɪɲ
3
Chalais
-
vˈiɲ
vˈɪɲɔn
4
Chamoson
s sʊvˈʏɲ
s søvˈʏɲ
vɪɲ
5
Conthey
ʃ ʃɔˈɛɲ
ʃə ʃoˈɲ
vɪɲ
6
Évolène
ʃə ʃvɲˈ
vˈʏɲən
7
Fully
vəɲ
ʃə ʃʏvˈəɲə
ʃə ʃœvˈeɲã
vɪɲˈ
8
Hérémence
ʃ ʃˈʏɲɔn
vˈøɲ
vˈeɲ
9
Isérables
sᵊ suʋˈɲn
sə sʊʋˈɪɲn
vˈijⁿ
10
La Chapelle-d’Abondance
sɔvˈn- nã
sə sɔʋnˈəɲã
ʋɲã
11
Lens
ʃə ʃɔˈøɲn
ʃː ʃɔˈʏɲn
ˈʏɲ
12
Les Marécottes
ʃə ʃvˈɪɲ
ʃə ʃɔvˈʏᶦɲ
ʋˈeɲ
13
Liddes
s sɔʋˈʏɲn
sə sɔʋyɲ
-
 
parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
14
Lourtier
ʃə ʃøyʋeɲɐˈ
ʃə ʃwˈɛɲ
ʋʏɲ
15
Miège
-
-
16
Montana
ʃ ʃɔvˈɲ
ʃɔvˈʏɲn
ᶹɪɲˈ
17
Nendaz
-
-
18
Orsières
vˈeɲ
sɛ sœvˈøɲ
sɛ sʋɲ
vˈiɲ
vœjˈ
vˈəɲ
vˈɲ

19
St-Jean
ɕ ʃvˈʏɲ
ʃ ʃɔvˈɪɲn
ʋˈĩən
vˈiɲ

20
Savièse
vˈeɲɔn
ʃə ʃɥˈiɲɔm
ʃə ʃɥˈɪɲ
ʃ ʃɥˈiɲən
vˈʏɲ
vɲˈⁿ
vˈiɲ
21
Sixt
-
vˈɲ
22
Torgnon
vˈeɲ
vˈeɲ
23
Troistorrents
sə svˈɲ
sʏ søvˈëɲ
ʋəɲõ
24
Val-d’Illiez
sʊvˈɲ
zᵊ sʏvˈœɲ
vʏɲˈn
25
Vouvry
-
vønˈ

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

mëm bˈaɔ ʃɥɹ ʃ ʃɥˈeɲ d ʀ
Mes belles-sœurs s’ensouviennent de rien.
mʏm b parˈ ʃ ʃɥˈiɲn d tɔt
Mes beaux-parents s’ensouviennent de tout.
 ʒ ɕjᵑ dʏ ʋʏʷˈaːzə ʃ ʃˈʏɲ bŋ de lɥi
Les vieux du village s’ensouviennent bien de lui.

1.2 ArbazM:

ʃe zɔr ɔw ɛ ˈatsə vˈɪɲ ba d a mtˈaɲə le e deʃˈɛeʒɑ
Le jour où les vaches viennent en bas de l’alpage est la descente.

2.1 BionazF:

d  kʊ ʎ nɔ kə fəzˈ lə tʀavˈɑʎʏ pə t bjˈ lə mˈɪːtʃɔ - ʊ dzɔ d wø s lə z awʀˈɪ kʲ ʏ vˈiɲ f lə tʀavˈaʎə
Autrefois étions nous que faisions les travaux pour tenir bien la maison .. aujourd’hui ce sont les ouvriers qu’ils viennent faire les travaux.

2.2 BionazM:

wˈɛẽ a l ɛntʀˈŋ də l atˈõŋ lə fˈɔʎə vˈɪɲ dzˈɑːnə
Oui au début de l’automne les feuilles viennent jaunes.

3.1 ChalaisF:

-

3.2 ChalaisM:

 ᵑ kʊmˈŋsœmɛn d utˈo lː- l ᵐ l fˈɔʀlə œø vˈiɲ zˈanə
Aux débuts d’automne l.. les euh les feuilles euh* viennent jaunes.
*Hésitation ou clitique sujet?
adˈɔn vɛʁkɔʁˈ n- œn mɑː - jɔ kˈɔnt kə də ʁlu k ɪ ʀˈestn tɔ l an d ʃʊɡ le - le w - kʁˈɪʒɔ kʲə ʃɔn  - kˈatrɔ sɛn əm kɪ rˈest le - ma ɐm ma  ʃiʒˈɔn d ʏvˈɛːʁ œː - aʁˈeɡvn a œ ɔʁ a tre mɪl a tre mˈɪlːɛ kˈatrɔ mɪl œː ɔˈɛ tɔ lɛ z ɛʀʒjˈe ke vˈɪɲɔn
Alors Vercorin - {--} - je compte que de ceux qu’ils restent tout l’an donc là-haut .. eux .. je crois qu’ils sont euhm .. quatre cents euhm qu’ils restent là .. mais euhm mais en saison d’hiver euh .. ils arrivent à euh maintenant à trois mille à trois mille quatre mille euh avec tous les touristes que viennent.

4.1 ChamosonF:

ɪ bˈæl swˈaʀ n s sʊvˈʏɲ ʒamˈœ ðə ʁ
Les belles-sœurs ne se souviennent jamais de rien.
mi bj paʁˈ s søvˈʏɲ ðə t
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

4.2 ChamosonM:

ka ʋ d œtˈᵑ l a ɛ fwˈɔjë ce vɪɲ dzˈoɔnə
Quand vient l’automne il y a les feuilles que viennent jaunes.

5.1 ContheyF:

 bˈɛl ʃ - ɛ bɛː ɕwˈæerə nə ʃ ʃɔˈɛɲ ʒamˈi d ʁ
Les belles s.. les belles sœurs ne se souviennent jamais de rien.
ɛ bjo paːrˈ ʃə ʃoˈɲ də t
Les beaux-parents se souviennent de tout.

5.2 ContheyM:

y kˈomsəm d øytˈː -  fˈoːdə vɪɲ dzˈoənɐ
Au commencement d’automne .. les feuilles viennent jaunes.

6.1 ÉvolèneF:

lɛ mm bˈl ʃøɹə -  ʃə ʃvɲˈ ʒˈamˈɪ dɛ ʁ
Les miennes belles-sœurs .. elles se souviennent jamais de rien.

6.2 ÉvolèneM:

 kmsəmˈɛn dø l tˈɔn lø fɥø- l fˈoʎ lʏ vˈʏɲən ðˈɑːnɛ
Au début de l’automne, les feu.. les feuilles elles viennent jaunes.

7.1 FullyF:

ʃeə dz li ʃ - vəɲ də ʃ mʊʁˈɪ
Ces gens-là sont .. viennent de Saint-Maurice.
mi bˈælə ʃwɛʶ ʃə ʃʏvˈəɲə - ʒamˈe də ʁː
Mes belles-sœurs se souviennent.. jamais de rien.
mi bjo pɑːʁˈ - ʃə ʃœvˈeɲã də təˈɔ
Mes beaux-parents.. se souviennent de tout.

7.2 FullyM:

ɪ dbˈy d œ- d œʸtˈ - t ɑ le fˈɔœɪ ɡə vɪɲˈ dzˈona
Au début de.. d’automne .. tu as les feuilles que viennent jaunes.

8.1 HérémenceF:

ə bjɔ pˈaʁə l bˈala maʁ ʃ ʃˈʏɲɔn dɛ tɔt
Le beau-père la belle-mère se souviennent de tout.

8.2 HérémenceM:

l frtˈ lœ ʒ aɹbˈørə vˈøɲ vˈɛrɛ - ɛ apɹˈɪ vˈeɲ lə flk
Le printemps les arbres deviennent verts .. et ensuite viennent les fleurs.
l frtˈ lœ ʒ aɹbˈørə vˈøɲ vˈɛrɛ - ɛ apɹˈɪ vˈeɲ lə flk
Le printemps les arbres deviennent verts .. et ensuite viennent les fleurs.

9.1 IsérablesF:

meː ba sɥˈërə m- sᵊ suʋˈɲn d rː
Mes belles-sœurs m.. se souviennent de rien.
mɛ bjʊ parˈŋ sə sʊʋˈɪɲn də tɔ
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

9.2 IsérablesM:

d œøtˈɔŋ  foːl ɪ vˈijⁿ tɔtə zˈɔnæ
En automne les feuilles elles viennent toutes jaunes.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

m balˈə sɥˈœʁ sɔvˈn- nã də ʁɛ - ʒamˈe də r
Mes belles-sœurs se souvien.. nent de rien .. jamais de rien.
ʊ bu pɑːə- pɑʁˈ sə sɔʋnˈəɲã də tɔ
{Les / Mes} beaux-pa.. parents se souviennent de tout.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

wɛ l ɛtɕ lɛ ᶹ- lɛ fˈje kmˈʃ a vniːə ðˈonə w - mɛʃn ɐ - kpɛʃˈi - ʋɲã dzˈonə w
Oui l’automne les v.. les feuilles commencent à venir jaunes oui .. elles commencent à .. tomber* .. elles viennent jaunes oui.
*[kpɛʃˈi] cf. kupessî ‘culbuter, tomber en culbutant, rouler, dégringoler’ (Viret ³2013 s.v. culbuter).

11.1 LensF:

l bˈɛl ʃɥˈrɛ ʃə ʃɔˈøɲn dœ tʃˈuʒɐ
Mes belles-sœurs se souviennent de rien*.
*[tʃˈuʒɐ] ‘rien’ (dans les propositions négatives; cf. GPSR 4: 17b).
l - b parˈɛͥŋ - ʃː ʃɔˈʏɲn dœ tɔt
Les .. beaux-parents .. se souviennent de tout.

11.2 LensM:

d uːtˈɔŋ lœ fˈʎə ˈʏɲ zˈɑnə
D’automne les feuilles viennent jaunes.

12.1 Les MarécottesF:

mɪ bal ʃwɛʁ ʃə ʃvˈɪɲ ʒamˈe dɛ ʁ
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
mi bjo paʁˈ ʃə ʃɔvˈʏᶦɲ dœ t
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

12.2 Les MarécottesM:

l ə tdˈy kʏ k le ɲˈlə ʋˈeɲ nɛʁ jʏ plœ
C’est entendu que quand les nuages viennent noirs il pleut.

13.1 LiddesF:

mi bl ʃwˈeɹə dzᵊ s sɔʋˈʏɲn d ʁ
Mes belles-sœurs elles se souviennent de rien.
mi bjo paɹˈ sə sɔʋyɲ də tˈöɔ
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

13.2 LiddesM:

-

14.1 LourtierF:

mœ bˈœlœ ʃwˈɑːe ʃə ʃøyʋeɲɐˈ ʒɐmˈe də ʁɛ
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
i mj bʏˈo paɹˈɛ ʃə ʃwˈɛɲ də t
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

14.2 LourtierM:

 dzø kʲø ë ʋjɐtsᶦ ɪ - ki ʏ ʋˈɐtsə ʋʏɲ bɒ ɐ mːtˈæɲ ë ø dᶻ dy dʋtˈi
Le jour que les viaches .. que les vaches descendent de l’alpage (litt. viennent bas l’alpage) est le jour de la désalpe*.
*[dˈʋtˈi] n.m. ‘désalpe, descente de l’alpage à la fin de la saison’ (Bagnes; cf. GPSR 5/2: 596a s.v. dévèt).

16.1 MontanaF:

l bˈɛlɛ ʃwr ʃ ʃɔvˈɲ ʒjamˈi dɛ ʀɛⁿ
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
l bɔ parˈn ʃe ɛː- ʃɔv- ʃɔhˈʏn- ʃɔvˈʏɲn dɛ tt
Mes beaux-parents se euh .. souv.. soutien.. souviennent de tout.

16.2 MontanaM:

k j e l ʊᵍtˈɔn l - l fˈɔʎje dɪ ʒ ˈaːbɹə ᶹɪŋˈ zˈanə
Quand c’est l’automne les .. les feuilles des arbres viennent jaunes.

18.1 OrsièresF:

ɔʁsˈæɛʁ - sə tʁˈɔøvə y kflyˈæŋ - te di dˈawø {..} ʁˈiːv d kə vˈeɲ di bø- di le d bʷɔ s pjˈɛːʁ - œ pwœ l ɑːtʁə vɛ di f- dyː la kˈɔmba d faʁˈi - pwɛ sə ʁəynˈiʃ tøtˈɛ  vˈʏlːə
Orsières .. se trouve au confluent .. entre des deux .. rivières donc que viennent de Bou.. du côté de Bourg-Saint-Pierre .. et puis l’autre vient de F.. de la combe de de Ferret .. puis elles se réunissent toujours en ville.
mɪ bˈlə ʃwˈæʀᵊ sɛ sœvˈøɲ d rɛ
Mes belles-sœurs se souviennent de rien.
mi bjo paʀˈɛẽ sɛ sʋɲ dœ tˈœ
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

18.2 OrsièresM:

lø dzɔ ju li bˈicjə vˈəɲ bɑ - dɔ tʃə nʊ l ɛ lə v - dø mˈæə də ᵗsətˈbʁ - n dˈej la dezˈɛʁpa
Le jours ou les bêtes viennent bas .. donc chez nous c’est le vingt .. du mois de septembre .. nous disons la désalpe.
kᵃ v l øtˈɔõ li fwdə vœjˈ dzˈaænɐ  tsˈɛj
Quand vient l’automne les feuilles viennent jaunes et tombent.
də fɔʁtˈ l a la ja kə ʁəpʁˈ - cy li z ˈɑːbʁə mˈœt li flø - ɛ li pʁo vˈiɲ v
De printemps il y a la vie que reprend .. tous les arbres mettent les fleurs .. et les prés viennent verts.
æ fœvʀˈaː - œ j ɛ vʁɒmˈ d tʀˈŋdzə kə vˈɲ tɕe nœ
En février .. (rire) {il est = il y a} beaucoup d’étrangers qui viennent chez nous.

19.1 St-JeanF:

hə m bˈlə ʃwˈɛrɛ ɕ ʃvˈʏɲ ʒjˈameɪ d ͭsˈoːʊʒɑ
Euh mes belles-sœurs s’ensouviennent jamais de rien.
mm be parˈ ʃ ʃˈɔvˈɪɲn dɛ tɔt
Mes beaux-parents s’ensouviennent de tout.
lɛ ʒ ɦrˈzjˈe ʋˈĩən wə lɑ dɛrnjˈer pˈɔsta
Les touristes viennent avec la dernière poste.

19.2 St-JeanM:

əː - ⁿdr kɪ vj l ʊᵍtˈɔn l fˈɔł vˈiɲ zˈanə
Euh .. juste quand vient l’automne les feuilles viennent jaunes.

20.1 SavièseF:

po fu dy dʏfˈuː l  k ɱəm bjᵊ mpɔrtˈŋ tɔsˈ - ɕ bdʒˈɛ d dɪː - paskˈeː ə ʃe dzɔ ɔˈ vˈeɲɔn tɥiː - preˈe pw ə mɔ - pre pʊ loː famˈɪlɛ
Pour ceux du dehors c’est quand même bien important Toussaint .. je suis obligé de dire .. parce que euh ce jour oui viennent tous .. prier pour les morts .. prier pour leur famille.
eː vjʊ dʊ vəˈɑːdzə ʃə ʃɥˈiɲɔm bjn dʏʊ lɥi
Les anciens du village se souviennent bien de lui.
e bˈə ʃɥɪ ʃə ʃɥˈɪɲ ʒˈamɪ d r
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
e bjɔ parˈɛ ɐ mə ʃ ʃɥˈiɲən de tɔt
Les beaux-parents à moi se souviennent de tout.

20.2 SavièseM:

ma l kɔ rɑ aˈɹɐ  fʊ ki ʏ - fʊ kə ʃn vɹømˈn d a komˈunɐ ke vˈʏɲ ɑ mˈʃɐ kʲe vˈɔ ˈuːtʴe du bje di marˈne
Mais c’est encore rare maintenant et ceux qui euh .. ceux que sont vraiment de la commune qui viennent à la messe qui vont outre du côté des femmes.
ᶷ kmœsœmˈ d tˈ ᵑ  fwlɛ vˈɲⁿ ᵈzˈɑːnë
Au commencement de l’automne les feuilles viennent jaunes.
de fortˈ ɛː -  ʒ ˈɑːbɹə vˈiɲ  flu  pɔ ɑpˈø kumz ɑ pusˈɛ ɛ f- e f- e fˈɔlːe
De printemps les .. les arbres viennent en fleurs et puis après commencent à pousser les f.. les f.. les feuilles.

21.1 SixtF:

-

21.2 SixtM:

a j e l otˈ lːʊ bwe  vˈɲ rsˈe
Ah c’est l’automne les bois ils viennent roux.

22.1 TorgnonF:

lɛ tuʀˈisteː - ɪ vˈeɲ pwa ɑvø lɔ deʀɪˈeː œ lœ deʀˈe pˈulm ˈɛkː
Les touristes .. ils viendront* avec le dernier euh le dernier car voilà.
*Litt. ils viennent puis. Périphrase du futur considéré comme certain.

22.2 TorgnonM:

u kɔmsəmˈ də l ʊtˈŋ - lɛː lɛ fˈɔʎ lɛ f- lɛ fˈoːljɛ ɪ vˈeɲ dzˈoːnɛ
Au commencement de l’automne .. les les feuilles les f.. les feuilles elles viennent jaunes.

23.1 TroistorrentsF:

me bale swˈaʶ sə svˈɲ dzamˈ də r
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
mu ḅjʊ paʀˈ sʏ søvˈëɲ də t
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

23.2 TroistorrentsM:

kᵊmˈθem d øʏtˈ le fˈoðe - ʋəɲõ dzˈoʊne - pwɑ ʁosˈet
Commencement d’automne les feuilles .. viennent jaunes .. et puis brunes.

24.1 Val-d’IlliezF:

ː - me bˈele sɔɒʁ næ ᵊ sʊvɲ dœ ʁː dœ ʁ
Oh .. mes belles-sœurs ne euh se souviennent de rien de rien.
m bj paʁˈ zᵊ sʏvœɲˈ dœ to l
Mes beaux-parents se souviennent de tout eux.

24.2 Val-d’IlliezM:

l ɔtˈɔnə le l fɥˈɛʎ vˈʏɲn dzˈɔn
L’automne les les feuilles viennent jaunes.

25.1 VouvryM1:

-

25.2 VouvryM2:

l øtˈ le fˈɔz - vønˈ djˈɔnɐ ə dzˈɔnɛ
L’automne les feuilles .. viennent jaunes euh jaunes.