Menu

Comparer

Comparer la carte 51640 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Cartes

«Venir»: 3e personne pluriel de l’indicatif présent

 
parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
1
Arbaz
ʃ ʃˈʏɲ
ʃ ʃɥˈeɲ
ʃ ʃɥˈiɲn
vˈɪɲ
2
Bionaz
vˈɪɲ
vˈɪɲ
3
Chalais
-
vˈiɲ
vˈɪɲɔn
4
Chamoson
s sʊvˈʏɲ
s søvˈʏɲ
vɪɲ
5
Conthey
ʃ ʃɔˈɛɲ
ʃə ʃoˈɲ
vɪɲ
6
Évolène
ʃə ʃvɲˈ
vˈʏɲən
7
Fully
vəɲ
ʃə ʃʏvˈəɲə
ʃə ʃœvˈeɲã
vɪɲˈ
8
Hérémence
ʃ ʃˈʏɲɔn
vˈøɲ
vˈeɲ
9
Isérables
sᵊ suʋˈɲn
sə sʊʋˈɪɲn
vˈijⁿ
10
La Chapelle-d’Abondance
sɔvˈn- nã
sə sɔʋnˈəɲã
ʋɲã
11
Lens
ʃə ʃɔˈøɲn
ʃː ʃɔˈʏɲn
ˈʏɲ
12
Les Marécottes
ʃə ʃvˈɪɲ
ʃə ʃɔvˈʏᶦɲ
ʋˈeɲ
13
Liddes
s sɔʋˈʏɲn
sə sɔʋyɲ
-
 
parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
14
Lourtier
ʃə ʃøyʋeɲɐˈ
ʃə ʃwˈɛɲ
ʋʏɲ
15
Miège
-
-
16
Montana
ʃ ʃɔvˈɲ
ʃɔvˈʏɲn
ᶹɪɲˈ
17
Nendaz
-
-
18
Orsières
vˈeɲ
sɛ sœvˈøɲ
sɛ sʋɲ
vˈiɲ
vœjˈ
vˈəɲ
vˈɲ

19
St-Jean
ɕ ʃvˈʏɲ
ʃ ʃɔvˈɪɲn
ʋˈĩən
vˈiɲ

20
Savièse
vˈeɲɔn
ʃə ʃɥˈiɲɔm
ʃə ʃɥˈɪɲ
ʃ ʃɥˈiɲən
vˈʏɲ
vɲˈⁿ
vˈiɲ
21
Sixt
-
vˈɲ
22
Torgnon
vˈeɲ
vˈeɲ
23
Troistorrents
sə svˈɲ
sʏ søvˈëɲ
ʋəɲõ
24
Val-d’Illiez
sʊvˈɲ
zᵊ sʏvˈœɲ
vʏɲˈn
25
Vouvry
-
vønˈ

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

mëm bˈaɔ ʃɥɹ ʃ ʃɥˈeɲ d ʀ
Mes belles-sœurs s’ensouviennent de rien.
mʏm b parˈ ʃ ʃɥˈiɲn d tɔt
Mes beaux-parents s’ensouviennent de tout.
 ʒ ɕjᵑ dʏ ʋʏʷˈaːzə ʃ ʃˈʏɲ bŋ de lɥi
Les vieux du village s’ensouviennent bien de lui.

1.2 ArbazM:

ʃe zɔr ɔw ɛ ˈatsə vˈɪɲ ba d a mtˈaɲə le e deʃˈɛeʒɑ
Le jour où les vaches viennent en bas de l’alpage est la descente.

2.1 BionazF:

-

2.2 BionazM:

wˈɛẽ a l ɛntʀˈŋ də l atˈõŋ lə fˈɔʎə vˈɪɲ dzˈɑːnə
Oui au début de l’automne les feuilles viennent jaunes.

3.1 ChalaisF:

-

3.2 ChalaisM:

 ᵑ kʊmˈŋsœmɛn d utˈo lː- l ᵐ l fˈɔʀlə œø vˈiɲ zˈanə
Aux débuts d’automne l.. les euh les feuilles euh* viennent jaunes.
*Hésitation ou clitique sujet?
adˈɔn vɛʁkɔʁˈ n- œn mɑː - jɔ kˈɔnt kə də ʁlu k ɪ ʀˈestn tɔ l an d ʃʊɡ le - le w - kʁˈɪʒɔ kʲə ʃɔn  - kˈatrɔ sɛn əm kɪ rˈest le - ma ɐm ma  ʃiʒˈɔn d ʏvˈɛːʁ œː - aʁˈeɡvn a œ ɔʁ a tre mɪl a tre mˈɪlːɛ kˈatrɔ mɪl œː ɔˈɛ tɔ lɛ z ɛʀʒjˈe ke vˈɪɲɔn
Alors Vercorin - {--} - je compte que de ceux qu’ils restent tout l’an donc là-haut .. eux .. je crois qu’ils sont euhm .. quatre cents euhm qu’ils restent là .. mais euhm mais en saison d’hiver euh .. ils arrivent à euh maintenant à trois mille à trois mille quatre mille euh avec tous les touristes que viennent.

4.1 ChamosonF:

ɪ bˈæl swˈaʀ n s sʊvˈʏɲ ʒamˈœ ðə ʁ
Les belles-sœurs ne se souviennent jamais de rien.
mi bj paʁˈ s søvˈʏɲ ðə t
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

4.2 ChamosonM:

ka ʋ d œtˈᵑ l a ɛ fwˈɔjë ce vɪɲ dzˈoɔnə
Quand vient l’automne il y a les feuilles que viennent jaunes.

5.1 ContheyF:

 bˈɛl ʃ - ɛ bɛː ɕwˈæerə nə ʃ ʃɔˈɛɲ ʒamˈi d ʁ
Les belles s.. les belles sœurs ne se souviennent jamais de rien.
ɛ bjo paːrˈ ʃə ʃoˈɲ də t
Les beaux-parents se souviennent de tout.

5.2 ContheyM:

y kˈomsəm d øytˈː -  fˈoːdə vɪɲ dzˈoənɐ
Au commencement d’automne .. les feuilles viennent jaunes.

6.1 ÉvolèneF:

lɛ mm bˈl ʃøɹə -  ʃə ʃvɲˈ ʒˈamˈɪ dɛ ʁ
Les miennes belles-sœurs .. elles se souviennent jamais de rien.

6.2 ÉvolèneM:

 kmsəmˈɛn dø l tˈɔn lø fɥø- l fˈoʎ lʏ vˈʏɲən ðˈɑːnɛ
Au début de l’automne, les feu.. les feuilles elles viennent jaunes.

7.1 FullyF:

ʃeə dz li ʃ - vəɲ də ʃ mʊʁˈɪ
Ces gens-là sont .. viennent de Saint-Maurice.
mi bˈælə ʃwɛʶ ʃə ʃʏvˈəɲə - ʒamˈe də ʁː
Mes belles-sœurs se souviennent.. jamais de rien.
mi bjo pɑːʁˈ - ʃə ʃœvˈeɲã də təˈɔ
Mes beaux-parents.. se souviennent de tout.

7.2 FullyM:

ɪ dbˈy d œ- d œʸtˈ - t ɑ le fˈɔœɪ ɡə vɪɲˈ dzˈona
Au début de.. d’automne .. tu as les feuilles que viennent jaunes.

8.1 HérémenceF:

ə bjɔ pˈaʁə l bˈala maʁ ʃ ʃˈʏɲɔn dɛ tɔt
Le beau-père la belle-mère se souviennent de tout.

8.2 HérémenceM:

l frtˈ lœ ʒ aɹbˈørə vˈøɲ vˈɛrɛ - ɛ apɹˈɪ vˈeɲ lə flk
Le printemps les arbres viennent verts .. et ensuite viennent les fleurs.
l frtˈ lœ ʒ aɹbˈørə vˈøɲ vˈɛrɛ - ɛ apɹˈɪ vˈeɲ lə flk
Le printemps les arbres deviennent verts .. et ensuite viennent les fleurs.

9.1 IsérablesF:

meː ba sɥˈërə m- sᵊ suʋˈɲn d rː
Mes belles-sœurs m.. se souviennent de rien.
mɛ bjʊ parˈŋ sə sʊʋˈɪɲn də tɔ
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

9.2 IsérablesM:

d œøtˈɔŋ  foːl ɪ vˈijⁿ tɔtə zˈɔnæ
En automne les feuilles elles viennent toutes jaunes.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

m balˈə sɥˈœʁ sɔvˈn- nã də ʁɛ - ʒamˈe də r
Mes belles-sœurs se souvien.. nent de rien .. jamais de rien.
ʊ bu pɑːə- pɑʁˈ sə sɔʋnˈəɲã də tɔ
{Les / Mes} beaux-pa.. parents se souviennent de tout.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

wɛ l ɛtɕ lɛ ᶹ- lɛ fˈje kmˈʃ a vniːə ðˈonə w - mɛʃn ɐ - kpɛʃˈi - ʋɲã dzˈonə w
Oui l’automne les v.. les feuilles commencent à venir jaunes oui .. elles commencent à .. tomber* .. elles viennent jaunes oui.
*[kpɛʃˈi] cf. kupessî ‘culbuter, tomber en culbutant, rouler, dégringoler’ (Viret ³2013 s.v. culbuter).

11.1 LensF:

l bˈɛl ʃɥˈrɛ ʃə ʃɔˈøɲn dœ tʃˈuʒɐ
Mes belles-sœurs se souviennent de rien*.
*[tʃˈuʒɐ] ‘rien’ (dans les propositions négatives; cf. GPSR 4: 17b).
l - b parˈɛͥŋ - ʃː ʃɔˈʏɲn dœ tɔt
Les .. beaux-parents .. se souviennent de tout.

11.2 LensM:

d uːtˈɔŋ lœ fˈʎə ˈʏɲ zˈɑnə
D’automne les feuilles viennent jaunes.

12.1 Les MarécottesF:

mɪ bal ʃwɛʁ ʃə ʃvˈɪɲ ʒamˈe dɛ ʁ
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
mi bjo paʁˈ ʃə ʃɔvˈʏᶦɲ dœ t
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

12.2 Les MarécottesM:

l ə tdˈy kʏ k le ɲˈlə ʋˈeɲ nɛʁ jʏ plœ
C’est entendu que quand les nuages viennent noirs il pleut.

13.1 LiddesF:

mi bl ʃwˈeɹə dzᵊ s sɔʋˈʏɲn d ʁ
Mes belles-sœurs elles se souviennent de rien.
mi bjo paɹˈ sə sɔʋyɲ də tˈöɔ
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

13.2 LiddesM:

-

14.1 LourtierF:

mœ bˈœlœ ʃwˈɑːe ʃə ʃøyʋeɲɐˈ ʒɐmˈe də ʁɛ
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
i mj bʏˈo paɹˈɛ ʃə ʃwˈɛɲ də t
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

14.2 LourtierM:

 dzø kʲø ë ʋjɐtsᶦ ɪ - ki ʏ ʋˈɐtsə ʋʏɲ bɒ ɐ mːtˈæɲ ë ø dᶻ dy dʋtˈi
Le jour que les viaches .. que les vaches descendent de l’alpage (litt. viennent bas l’alpage) est le jour de la désalpe*.
*[dˈʋtˈi] n.m. ‘désalpe, descente de l’alpage à la fin de la saison’ (Bagnes; cf. GPSR 5/2: 596a s.v. dévèt).

16.1 MontanaF:

l bˈɛlɛ ʃwr ʃ ʃɔvˈɲ ʒjamˈi dɛ ʀɛⁿ
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
l bɔ parˈn ʃe ɛː- ʃɔv- ʃɔhˈʏn- ʃɔvˈʏɲn dɛ tt
Mes beaux-parents se euh .. souv.. soutien.. souviennent de tout.

16.2 MontanaM:

k j e l ʊᵍtˈɔn l - l fˈɔʎje dɪ ʒ ˈaːbɹə ᶹɪŋˈ zˈanə
Quand c’est l’automne les .. les feuilles des arbres viennent jaunes.

18.1 OrsièresF:

ɔʁsˈæɛʁ - sə tʁˈɔøvə y kflyˈæŋ - te di dˈawø {..} ʁˈiːv d kə vˈeɲ di bø- di le d bʷɔ s pjˈɛːʁ - œ pwœ l ɑːtʁə vɛ di f- dyː la kˈɔmba d faʁˈi - pwɛ sə ʁəynˈiʃ tøtˈɛ  vˈʏlːə
Orsières .. se trouve au confluent .. entre des deux .. rivières donc que viennent de Bou.. du côté de Bourg-Saint-Pierre .. et puis l’autre vient de F.. de la combe de de Ferret .. puis elles se réunissent toujours en ville.
mɪ bˈlə ʃwˈæʀᵊ sɛ sœvˈøɲ d rɛ
Mes belles-sœurs se souviennent de rien.
mi bjo paʀˈɛẽ sɛ sʋɲ dœ tˈœ
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

18.2 OrsièresM:

lø dzɔ ju li bˈicjə vˈəɲ bɑ - dɔ tʃə nʊ l ɛ lə v - dø mˈæə də ᵗsətˈbʁ - n dˈej la dezˈɛʁpa
Le jours ou les bêtes viennent bas .. donc chez nous c’est le vingt .. du mois de septembre .. nous disons la désalpe.
kᵃ v l øtˈɔõ li fwdə vœjˈ dzˈaænɐ  tsˈɛj
Quand vient l’automne les feuilles viennent jaunes et tombent.
də fɔʁtˈ l a la ja kə ʁəpʁˈ - cy li z ˈɑːbʁə mˈœt li flø - ɛ li pʁo vˈiɲ v
De printemps il y a la vie que reprend .. tous les arbres mettent les fleurs .. et les prés viennent verts.
æ fœvʀˈaː - œ j ɛ vʁɒmˈ d tʀˈŋdzə kə vˈɲ tɕe nœ
En février .. (rire) {il est = il y a} beaucoup d’étrangers qui viennent chez nous.

19.1 St-JeanF:

hə m bˈlə ʃwˈɛrɛ ɕ ʃvˈʏɲ ʒjˈameɪ d ͭsˈoːʊʒɑ
Euh mes belles-sœurs s’ensouviennent jamais de rien.
mm be parˈ ʃ ʃˈɔvˈɪɲn dɛ tɔt
Mes beaux-parents s’ensouviennent de tout.
lɛ ʒ ɦrˈzjˈe ʋˈĩən wə lɑ dɛrnjˈer pˈɔsta
Les touristes viennent avec la dernière poste.

19.2 St-JeanM:

əː - ⁿdr kɪ vj l ʊᵍtˈɔn l fˈɔł vˈiɲ zˈanə
Euh .. juste quand vient l’automne les feuilles viennent jaunes.

20.1 SavièseF:

po fu dy dʏfˈuː l  k ɱəm bjᵊ mpɔrtˈŋ tɔsˈ - ɕ bdʒˈɛ d dɪː - paskˈeː ə ʃe dzɔ ɔˈ vˈeɲɔn tɥiː - preˈe pw ə mɔ - pre pʊ loː famˈɪlɛ
Pour ceux du dehors c’est quand même bien important Toussaint .. je suis obligé de dire .. parce que euh ce jour {oui/là} viennent tous .. prier pour les morts .. prier pour leur famille.
eː vjʊ dʊ vəˈɑːdzə ʃə ʃɥˈiɲɔm bjn dʏʊ lɥi
Les anciens du village se souviennent bien de lui.
e bˈə ʃɥɪ ʃə ʃɥˈɪɲ ʒˈamɪ d r
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
e bjɔ parˈɛ ɐ mə ʃ ʃɥˈiɲən de tɔt
Les beaux-parents à moi se souviennent de tout.

20.2 SavièseM:

ma l kɔ rɑ aˈɹɐ  fʊ ki ʏ - fʊ kə ʃn vɹømˈn d a komˈunɐ ke vˈʏɲ ɑ mˈʃɐ kʲe vˈɔ ˈuːtʴe du bje di marˈne
Mais c’est encore rare maintenant et ceux qui euh .. ceux que sont vraiment de la commune qui viennent à la messe qui vont outre du côté des femmes.
ᶷ kmœsœmˈ d tˈ ᵑ  fwlɛ vˈɲⁿ ᵈzˈɑːnë
Au commencement de l’automne les feuilles viennent jaunes.
de fortˈ ɛː -  ʒ ˈɑːbɹə vˈiɲ  flu  pɔ ɑpˈø kumz ɑ pusˈɛ ɛ f- e f- e fˈɔlːe
De printemps les .. les arbres viennent en fleurs et puis après commencent à pousser les f.. les f.. les feuilles.

21.1 SixtF:

-

21.2 SixtM:

a j e l otˈ lːʊ bwe  vˈɲ rsˈe
Ah c’est l’automne les bois ils viennent roux.

22.1 TorgnonF:

lɛ tuʀˈisteː - ɪ vˈeɲ pwa ɑvø lɔ deʀɪˈeː œ lœ deʀˈe pˈulm ˈɛkː
Les touristes .. ils viendront* avec le dernier euh le dernier car voilà.
*Litt. ils viennent puis. Périphrase du futur considéré comme certain.

22.2 TorgnonM:

u kɔmsəmˈ də l ʊtˈŋ - lɛː lɛ fˈɔʎ lɛ f- lɛ fˈoːljɛ ɪ vˈeɲ dzˈoːnɛ
Au commencement de l’automne .. les les feuilles les f.. les feuilles elles viennent jaunes.

23.1 TroistorrentsF:

me bale swˈaʶ sə svˈɲ dzamˈ də r
Mes belles-sœurs se souviennent jamais de rien.
mu ḅjʊ paʀˈ sʏ søvˈëɲ də t
Mes beaux-parents se souviennent de tout.

23.2 TroistorrentsM:

kᵊmˈθem d øʏtˈ le fˈoðe - ʋəɲõ dzˈoʊne - pwɑ ʁosˈet
Commencement d’automne les feuilles .. viennent jaunes .. et puis brunes.

24.1 Val-d’IlliezF:

ː - me bˈele sɔɒʁ næ ᵊ sʊvɲ dœ ʁː dœ ʁ
Oh .. mes belles-sœurs ne euh se souviennent de rien de rien.
m bj paʁˈ zᵊ sʏvœɲˈ dœ to l
Mes beaux-parents se souviennent de tout eux.

24.2 Val-d’IlliezM:

l ɔtˈɔnə le l fɥˈɛʎ vˈʏɲn dzˈɔn
L’automne les les feuilles viennent jaunes.

25.1 VouvryM1:

-

25.2 VouvryM2:

l øtˈ le fˈɔz - vønˈ djˈɔnɐ ə dzˈɔnɛ
L’automne les feuilles .. viennent jaunes euh jaunes.