Menu

Comparer

Comparer la carte 51344 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Critères de recherche

Cartes

«elle est / il est / c’est»: les formes du verbe; emploi et formes du clitique sujet (synthèse)

 
parler de
formes et fréquences
 
1
 
ArbazF
49
ArbazM
47
genre non marqué
lɪ
lʏ
ʏ
le
e
l
lɛ
lø
lœ
lə
ə
l
3
2
1
12
2
11
3
3
1
5
2
4
i
ɪ
lʏ
le
leɪ
l
lɛ
lə
œ
ə
l
 
1
1
3
28
1
2
4
2
1
1
3
 
 
2
 
BionazF
60
BionazM
75
genre non marqué
l e
œl e
l ë
l
l ɛ
   
26
1
1
7
25
   
l e
l
ɪl
əl
el
l ɛ
9
34
5
2
1
1
19
formes prévocaliques
-
0
l t
t
1
3
 
3
 
ChalaisF
20
ChalaisM
54
genre non marqué
l e
l ɛ
ɛ
l
l
l œ
           
2
10
1
5
1
1
           
l
l e
l
l
l ɛ
ɛ
l
l ø
l
l œ
l ə
1
2
7
1
1
25
2
2
1
1
7
1
formes prévocaliques
-
0
l ɛʁ
l ɛʀ
1
2
 
4
 
ChamosonF
25
ChamosonM
31
genre non marqué
l i
l e
l
l ɛ
ɛ
l
l ø
l œ
l ə
l æ
1
2
1
8
1
3
1*
1
1
2
3
1
e
l ɛ
ɛ
l
ø
l
l œ
l ə
ə
 
2
2
13
1
1
1
1
1
5
2
3
 
 
5
 
ContheyF
16
ContheyM
18
genre non marqué
ɛ
   
4
10
1
1
   
i
j
ɛ
œ
1
1
1
12
1
2
 
6
 
ÉvolèneF
30
ÉvolèneM
42
féminin
l
l ɛ
l ø
l
1
3
1
1
l ɛ
l œ
   
5
2
   
       
       
masculin+neutre
j e
j
j ɛ
j
j ø
j œ
1
1
5
1
1
1
ij e
j
j ɛ
ij ɛ
   
1
1
7
2
   
ij ø
j ø
j
j œ
j ə
 
1
1
1
1
1
 
non marqué
ʏ
ɛ
1
1
3
1
ɛ
ə
   
6
1
   
       
       
formes prévocaliques
 
l ɛs
j es
j ɛs
ɛs
θ
j øs
əs
1
1
2
1
1
1
1
ɪθ
l ɛθ
ij ɛθ
j ɛθ
ij ɛθʏ
   
1
1
2
2
1
   
l œθ
j œθ
j əθ
θ
     
1
2
1
1
     
 
7
 
FullyF
22
FullyM
11
genre non marqué
l e
l ɛ
ɪl ɛ
i ɛn ɛ
l
l
l œ
ɪl œ
l ə
2
3
1
1
2
1
8
1
3
l e
l ɛ
ɪl ɛ
ʏl ɛ
ɛl ɛ
ɛ
el ə
ɛl ə
 
2
3
1
1
1
1
1
1
 
 
8
 
HérémenceF
20
HérémenceM
59
genre non marqué
j e
j
j ɛ
ej ɛ
ɛ
j œ
j ə
œ
ə
       
1
1
9
1
2
1
1
1
1
       
j e
e
j
i ɛ
j ɛ
ɛ
ij ɛ
ɪj ɛ
ej ɛ
j
j œ
6
3
1
1
2
24
3
1
5
1
1
1
2
formes prévocaliques
ɛɦ
       
2
       
j ɛs
i ɛθ
j ɛθ
ɛθ
j ɛh
1
1
4
1
1
 
9
 
IsérablesF
30
IsérablesM
16
genre non marqué
l e
e
l
l ɛ
ɛ
l ø
l ə
ə
 
4
1
1
16
4
1
2
1
 
l i
l
l ɛ
l ɛ
ɛ
       
1
1
10
1
3
       
 
10
 
La Chapelle-d’AbondanceF
19
La Chapelle-d’AbondanceM
31
genre non marqué
 
l ɛ
ɛl ɛ
əl ɛ
ɛ
œ
æ
   
 
2
1
1
1
6
1
1
1
   
 
e
l e
el e
l
l ɛ
il ɛ
ɛl ɛ
ɛ
əl ø
əl ə
1
1
1
2
3
1
1
1
7
2
1
                     
neutre
j e
j ɛ
     
1
1
     
 
ej e
j
j ɛ
j ø
j ə
1
4
1
1
1
         
formes prévoc.
l ɛt
əl ɛt
æt
1
1
1
 
l et
ɛt
 
1 1  
     
 
11
 
LensF
15
LensM
34
genre non marqué
i ɛ
ɪ ɛ
ij ɛ
j ɛ
ej ɛ
ɛ
ɪj ɛɪ
     
2
1
1
4
1
1
1
     
i e
j e
e
i
ɪ
j ɛ
ɛ
ø
ə
1
1
7
1
2
2
4
11
1
1
formes prévocaliques
j ɛh
ɪj ɛh
j ɛɦ
eh
1
1
1
1
j eh
ɛh
   
1
2
   
 
12
 
Les MarécottesF
28
Les MarcécottesM
29
genre non marqué
l ʏ
l
l
l ɛ
l
l œ
l ə
l æ
 
1
10
1
6
3
2
4
1
 
l e
l
l
l ɛ
ɛ
l
l
l œ
l ə
2
8
1
4
1
4
2
3
4
 
13
 
LiddesF
40
LiddesM
44
féminin
d ɛ
d
d ə
1
1
6
d
d ɛ
d ə
1
3
4
masculin
l e
l
l ɛ
l
l ə
l æ
     
1
1
5
5
8
3
     
l ʏ
l e
l
l ɛ
l
l ø
l
l œ
l ə
1
3
1
2
2
1
1
6
3
neutre
j ɛ
j
j
j œ
j ə
ə
       
4
1
1
1
1
1
       
j e
j
j ɛ
ɪj ɛ
ej ɛ
j
j ø
ij ə
j ə
ə
3
2
2
1
1
2
2
1
4
3
 
14
 
LourtierF
20
LourtierM
18
genre non marqué
ɪ
i e
i
i ɛ
ɛ
ø
ɪ œ
œ
ə
1
1
2
2
1
3
2
1
1
4
2
e
ë
ɛ
ɪ
ə
 
1
1
1
1
9
1
1
2
1
 
 
 
15
 
MiègeF
25
MiègeM
18
genre non marqué
j e
e
ɛl ej
i
j
i ɛ
j ɛ
ɛ
j œ
1
2
1
1
1
2
7
2
1
ɪ
j e
e
j
j ɛ
     
1
1
5
1
3
4
     
formes prévocaliques
ɪj ɛt
j ɛt
ij t
1
4
1
j t
j ɛt
 
2
1
 
 
16
 
MontanaF
36
MontanaM
25
genre non marqué
j e
e
j
ɪ
i ɛ
ɪ ɛ
j ɛ
ɛj ɛ
ɛ
3
1
1
1
1
1
1
11
1
4
i e
j e
e
i
ɪ
i ɛ
ɪ ɛ
j ɛ
ɛ
 
1
1
2
1
3
4
1
7
2
 
formes prévocaliques
ɪh
i ɛh
j ɛh
ɛɦ
h
ɦ
1
1
5
1
2
1
j ɛh
j ɛɦ
       
1
2
       
 
17
 
NendazF
19
NendazM
73
genre non marqué (m. + f.)
e
ɛ
ə
3
10
2
1
e
ɛ
ə
16
19
15
1
neutre
j ə
1
ij ɛ
j ɛ
j ə
1
3
1
formes prévocaliques
et
œt
       
1
1
       
et
t
ɛt
j ɛt
ət
t
5
3
4
1
2
3
 
18
 
OrsièresF
26
OrsièresM
27
genre non marqué
l e
l
l ɛ
ᵋl ɛ
d
l
l œ
ɪl ə
4
2
4
1
1
2
3
1
ᵈl e
l
l
l ɛ
ɛ
l
l œ
ᵈl œ
1
3
3
3
1
1
3
1
neutre
j ɛ
ɪj ɛ
j ø
ij œ
j œ
j ə
1
1
2
1
1
2
j e
j ɛ
ij
j œ
j ə
 
1
2
1
4
4
 
 
19
 
St-JeanF
40
 
 
St-JeanM
36
féminin
ʎ ɛ
lj ɛ
3
2
genre non marqué
l ɪ
ɪ
l eɪ
l ɛ
ɛ
l œ
1
1
1
19
5
1
formes prévocaliques
l ɛθ
l ɛh
l ɛɦ
l œh
əɦ
1
3
1
1
1
féminin
ʎʏ
ɛ
i ɛ
j ɛ
1
1
2
1
masculin+neutre
l
ł ɛ
l ɛ
l
l
l œ
1
1
15
5
1
2
formes prévocaliques
l ɛh
l ɛɦ
ʎ əh
j ɛh
2
1
1
2
 
20
 
SavièseF
74
 
 
SavièseM
48
genre non marqué
i
ɪ
l ɪ
l ʏ
ʏl ʏ
ʏ
l e
el e
l e
l
l ɛ
il ɛ
ɛl ɛ
l ɛ
l
   
1
3
5
1
1
1
11
1
1
18
1
10
2
2
1
2
   
i e
i ɛ
l ø
œ
ə
l
                     
1
1
1
1
2
7
                     
l i
i
l e
el e
e
l ë
l
l ɛ
l ɛᵉ
ʎ ɛ
el ɛ
ɛ
l ə
ə
l
3
1
5
2
6
1
5
2
8
1
2
2
4
1
1
2
2
formes prévoc.
l s
1
 
 
-
0
 
21
 
SixtF
78
 
 
SixtM
35
féminin
ɪl e
 
3
 
   
   
il
il ɛ
2
4
masculin
al ɛ
al ə
1
1
   
   
l
ɑl æ
1
1
neutre
j ɪ
ij e
j e
j ɛ
1
2
22
6
j
j œ
   
2
1
   
j e
j
j ɛ
j ə
4
1
7
1
genre non marqué
l e
l
l ɛ
e
ɛ
1
1
1
5
4
6
ø
œ
ə
l
   
1
1
1
1
   
e
ɛ
     
3
2
3
     
formes prévocaliques
ɪl et
ʏl et
ɑl t
al t
əl t
j et
et

3
1
1
2
1
1
4

             
             
ɛl t
al t
ɑl t
j t
et
t
 
1
1
1
1
1
1
 
 
22
 
TorgnonF
33
TorgnonM
62
féminin
ʎ e
ʎ
ʎ ɛ
1
2
2
-
0
genre non marqué
ɪj e
j e
j
ɪj ɛ
j ɛ
j
ij ə
         
1
4
1
1
3
13
1
1
         
ɪ
ɪj e
j e
e
ɪj
j
ɪ ɛ
ij ɛ
ɪj ɛ
j ɛ
j ɛ
ɛ
j œ
1
1
3
1
2
4
3
1
6
1
33
2
1
formes prévoc.
j ɛt
 
3
 
j ɛt
j ət
2
1
 
23
 
TroistorrentsF
14
TroistorrentsM
64
genre non marqué
l e
l
ɪl
l ɛ
el ɛ
ɛl ɛ
ɛ
         
2
3
1
4
1
1
2
         
l ɪ
l ʏ
l e
e
l ë
l
l ɛ
ɛ
ɛl ɛ
ɛl œ
ə
1
2
33
6
1
4
2
4
3
1
1
1
neutre
-
0
j e
j ɛ
əj
əj ə
ə
1
1
1
1
1
 
24
 
Val-d'IlliezF
17
Val-d'IlliezM
31
genre non marqué
l i
l e
l ë
l
l ɛ
ɛl ɛ
ɛ
l œ
1
3
1
1
5
1
3
1
l e
ɛl e
l
l ɛ
ɛ
l ə
   
5
1
9
9
4
2
   
neutre
i e
1
i ɛ
1
 
25
 
VouvryM1
15
VouvryM2
23
genre non marqué
l e
ɛl e
ɛ e
e
l
ø
œ
ø ɛ
ɛ
l ə
 
1
1
1
2
1
1
2
1
2
2
1
 
l e
l
l
l ɛ
ø ɛ
e
ɛ
l œ
əl œ
l ə
e
4
1
1
1
4
1
1
4
1
1
1
1

Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

  • genre non marqué

ɔ ˈɛɹbə dʏ - dʏ ø - øʏn dʏ o kʏsˈ -     lɪ me frˈɛsə ke hɑ de - əm pleŋ ʃowˈ
L’herbe du .. du .. du côté du couchant .. est plus fraîche que celle de .. en plein soleil.
 fydˈɑːɹ ɪr əŋ ʃˈɑːɔ dʏ tẽŋ - ɔɹɑ     lʏː h - ʃɑ pã ŋ kj tɪsˈy     lɪ    lə - d kɔtˈ ʊ bĩŋ - n ˈɑtɹə wɐ- mɑɹtʃʲndˈɪ
Le foulard était en soie autrefois .. maintenant il est h.. je sais pas en quel tissu il est mais il est .. de coton ou bien une autre oua.. marchandise.
weʏ mɑtˈĩŋ     ʏ ʒˈyʃɐ ʏ ɡɑɔtˈɑ
Aujourd'hui matin elle a été (litt. est eue) au galetas.
dʑ jɛɹ - ə nɑ dʑn astˈe     le ʒy y kˈaːfɛ
Avant-hier .. euh non avant-hier soir il a été (litt. est eu) au café.
ʃy  bɔt    eː ɔ- ʊnɑ bˈɔklɑ
Sur les chaussures {il y est = il y a} u.. une boucle.
 zɔɹ de vʊˈeɪ     l ʀɑɹ cʲə mʏtˈiʃ œ tsɐpˈe
Aujourd’hui il est rare qu’ils mettent les chapeaux.
ɛː fntnə     lɛː ɑɔ kʲe vŋ lɛː  boɹnˈe - ɛː -  bwɪ     le  ʀesipjˈŋ kʲə vəː - aɔ kə vɑ ʊ ˈiːvɐ
La fontaine est où que vient le .. le tuyau .. et .. le bouil est le récipient que v.. où que va l’eau.
 tsimˈiʒ     lø blˈtsə - leje deˈɛ dy trø kɔː pɔ tszˈɪə pɔ pɑ ɪ bəʒ bɔˈɑ ɑ tsimˈiːʒə
La chemise est blanche .. elle avait autrefois deux trois* cols pour changer pour pas avoir besoin laver la chemise.
*[dy trø] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v. dóºᵘtr, GPSR 5: 558).
ʃy ɑ plˈɑʃə dː - dʏ vʏoˈɑːzə     lœ nɑ -     l m bwe
Sur la place de .. du village {il est = il y a} une .. {il est = il y a} un bouil.
 vʏʒʏnə     lə nˈæɛæ ɑmˈ ɑ ʃˈiːʁɔ
Ma voisine est née en haut à Sierre.
o wz     ə d ʏ bufˈɛ
Le linge est dans l’armoire.
ˀœː kɑrɑkˈɔ     l  ʒˈãʁə dː - d blˈyzɐ - ɲœ - mɛ  - ˈɔɹɑ     ɛ nɑ blyzˈɛtɑ
Le .. caraco est un genre de .. de blouse .. euh.. mais on .. maintenant c’est un chemisier.

1.2 ArbazM:

  • genre non marqué

œː  pɑtrˈɔnːɑ - ɛ pɑtrˈɔnːɑ     lː viʑitɑɕjˈõ - d wo tẽŋ     i ʊ du ʒylˈ
La patronne (fête patronale) .. la patronne est la Visitation .. dans le temps c’est le deux juillet.
wˈe mɑtˈĩŋ     ɪ yʒ enˈø ʏ ɡˈɑːhtɑ
Aujourd'hui matin elle a été (litt. est eue) en haut au galetas.
    lʏ plẽŋ d njˈɔːɛ
Il est plein de nuages.
e pɑrtˈi ɑbetˈɑblɛ d ɑ miʒˈɔŋ     le m bwe
La partie habitable de la maison est en bois.
dʒŋ ɔː ʀɑhˈɑːɹ     leɪ e lˈuː - ɔ metˈɑ ʃɛtʃʲˈe ɛ fɔl dy bɛtɛrˈɑːvɛ fɑʃˈʏ pɔ ɛ tʃjˈɛbrɛ
Devant le raccard est la galerie .. où on mettait (litt. ils mettaient) sécher les feuilles de bettes liées pour les chèvres.
e siwˈi     l tˈɔpʊ
La cave est sombre.
e mi dɛ w ɥitˈɔŋ     lɛ miː fŋɕjˈɑ ke ʃe dy furtˈẽŋ
Le miel de l’automne est plus foncé que celui du printemps.
 fẽŋ kɛ pˈøʏs ɑ w ˈmbɹə     lə tɔzˈɔr mlˈøʏ kʏ ʃʏ ke     le m plẽŋ ʃˈɔɛ
Le foin que pousse à l’ombre est toujours meilleur que celui qu’est en plein soleil.
    œ dɑbˈɔr tsɑpeˈoː
Il est bientôt chauve.
de ˈɑːzɔ ɔ mɑtˈiŋ e teʁˈẽŋ     ə zɑˈo
Parfois le matin le terrain est gelée.
    l ɔːn eʃˈŋ ke le pɑrtˈeɪ dɛ ɑ ʀˈyʃə
{Il est / il y a} un essaim qu’est parti de la ruche.
ʏ ʃi dʊ pˈɛɪl     le bˈɑːʃᶷ - e tsˈmbɐ     l bˈɑːʃɑ - e pˈɛɪl     le trɛ bˈɑːʃo
Le ciel de la chambre* est bas.. la chambre* est basse .. la chambre est très basse.
*pèilo ‘chambre principale de la maison’; tsambra ‘chambre plus petite’ (FB 1960 s.v. piló).

2.1 BionazF:

  • genre non marqué

n ajˈ ko nɔ də ɡadˈ - pəʁˈɔ so l e pɑ vʀˈæɪ ɛ
Nous avions encore nous des cochons .. mais ça c’est pas vrai eh.
apʁˈɪ ˈoɲe tsapˈɛlːa pɛʀkˈe no seʎ  bjˈa n ŋ - dʊ tʀˈɑɪ tsapˈɛlːə - ø tsˈɑkə pˈeɲo vœlˈɑdzo l a sa tsapˈɛlːa {a}d sˈɑkə tsapˈɛlːa l ɑ ŋkˈo s patʀˈ -  øɛ n ŋ kɔmsˈŋ də pʀaʀajˈi - œl e lɑ sˈtə mɑdəlˈeːnə kʲə l ɛ mˈɑɪ dʏ sɪʎˈɛtːø - sˈɑla vˈɪːʎə də dəvˈ
Après chaque chapelle parce que nous ici à Bionaz nous avons .. deux trois chapelles .. euh chaque petit village il a sa chapelle alors chaque chapelle elle a encore son patron .. et euh nous avons commençons de Prarayé .. c’est la Sainte Madeleine qu’elle est au mois de juillet .. celle vieille d’avant*.
*par opposition à la nouvelle chapelle du Sacré Cœur de Prarayé.
l ë pˈeɲa
Elle est petite.
la kasɪˈʊːla l pamɪ dəsɪ lo fwa
La casserole elle est plus sur le feu.
də dzˈoː də fˈɪta - k l ɛ fˈɪta - mœndzˈɑ də pˈeɲo p
Les jours de fête quand c’est fête .. nous mangions des petits pains.

2.2 BionazM:

  • genre non marqué

l e kˈɑːzə tɔ plʏmˈʊ
Il est presque tout chauve.
ːə - la kʀˈɔta ju bətˈŋ əmː øː tʀɛɪfˈɔʊlə l tˈœpːɑ
Euh .. la cave* où nous mettons em euh les pommes de terre elle est sombre.
*«C’est à la crotta que l’on tient les gros tonneaux et, plus en général, les grosses provisions pour la consommation personnelle ou pour la vente» (NDPV 1997: 320).
ɪl mˈjə
Elle est mince.
k əl lɔ tmpɔʁˈɑlːə - fa pɑ sə katsˈi dʑˈɔ lə plˈntə
Quand c’est l’averse.. il faut pas se cacher sous les arbres.
el - tsˈtːə - awə la pˈŋsə pə tˈeʁa
Il est .. tombé .. avec le ventre par terre.
wɪ l l sˈntœ maʀjˈɪtɑ l ɛ lɔ patʁˈ d la tˈɔtə la cjʏmˈːa -     lʊ v zʏjˈɛtə
Oui c’est c’est Sainte Marguerite c’est le patron de la toute la commune .. c’est le vingt juillet.
mˈamːa l ɛ asatˈaː dəsˈɪ lœ - dəɕˈɪ lɔ lndˈ də la kˈːts
Maman elle est assise sur le .. sur le bord du lit.
ɕə maːtˈ l t alˈaɑ sɪː  ɡrˈənˈɪ
Ce matin elle est allée en haut au grenier.
    t ɑlˈʊ sɪ a la ɡʁˈaŋzə - dəvˈãŋ     t ɑlˈʊ a la ɡʁˈãdzə
Il est allé en haut à la grange .. avant il est allé à la grange.

3.1 ChalaisF:

  • genre non marqué

ʒilbˈɛʁ - mn ˈɔmo l e nɛɦˈuk a a t aː vɛrkɔrˈ - u mi lɔː nuː - nuː ʒãvjˈe - mil nu sɛn ɛː nunˈⁿt - wɛ wə milˈə wɛ sɛn  nunˈⁿtɛ nu - l ɛ neɦˈuk a vɛrkɔrˈː
Gilbert .. mon mari il est né à à t à Vercorin .. au mois le neuf .. neuf janvier .. mille neuf cent et nonante .. huit oui mille huit cent et nonante neuf .. il est né à Vercorin.
kɔ  nɑː - na veʒˈinɐ k l ɛ nɛhˈɔj a ʃˈiʁɔ maː  vi prˈskə pa  ʃɛ vi prˈskə paː
Ici j’ai une .. une voisine qu’elle est née à Sierre mais on voit presque pas on se voit presque pas.
j klɔʃˈ də vɛrkɔrˈn  vi dœ lʏˈɛn d lʏˈɛn - də fʁan - l ɛ fʁaŋ zɛn ʊŋ vjo klɔʃˈɛ ma l ɛ ʒu tsɛ ʁətʰapˈa l tre bj -     ɛ bj
Le clocher de Vercorin on voit de loin de loin .. de bien .. il est bien joli un vieux clocher mais il a été (litt. il est eu) un peu retapé il est très bien .. il est bien.
lʏ mˈɑːʁɛ l aʃtˈa ʃʊ lʊ bɔr d la kˈuksʏ
La mère elle est assise sur le bord du lit.
a vɛrkɔrˈ ntʁə ʃiʒˈ la ɛ fiː l ɔtˈɔn dɛ - ˈntrɛ ʃiʒˈ kˈatrɔ sɛn œ - ɛ sŋkˈaŋtɑ pɛʁ le - ma ɔr ʃiʒˈŋ alˈɔ l plɛ
À Vercorin entre saison là ça fait l’autour de .. entre saison quatre cents euh .. et cinquante par là .. mais hors saison* alors c’est plein.
*Lapsus pour «en saison»: pendant la saison hivernale, Vercorin peut héberger environ trois mille touristes.
ɛn ʏvˈɛːr nɔ ʃɛŋ tɔzˈɔ n pl ʃɔlˈɛᵏ - l œ fr b
En hiver nous sommes toujours en plein soleil .. c’est très agréable.

3.2 ChalaisM:

  • genre non marqué

lɔ trɑvˈalː diχ f l mi penˈiᶢble kɛː ʀli di ʀekˈoʊ
Le travail des foins il est plus pénible que celui des regains.
ɛ bŋ ʃn l e ɪmyˈablə - tozˈɔ lo vt e kˈatə fbrˈi
Eh bien ça, c’est immuable .. toujours le 24 février (..)
adˈɔn lɔ kl d pɔmˈœtə l tɔzˈɔ ʊ kwin dʊː dʊ selˈi pɔː pɑ ɛmpɐtɕjˈɛː lɛ ʒ ˈatrə plˈaʃə
Alors le creux des pommes de terre il est toujours au coin du du cellier pour pas empêcher les autres places.
vɔ vˈidə lɑ puʃjeʁ k     la ʃʊ lo tsʏm
Vous voyez la poussière qu’est là sur le chemin?
dvˈan l ʒʊk œː - jɪn a la ɡrˈaŋza
Avant il a été (litt. il est eu) euh .. dedans à la grange.
fiŋ sɛtˈmbrə l ɛ lɪ zɔ də la dʃˈiːʒa
Fin septembre c’est le jour de la désalpe.
ə beŋ ŋkjˈɛː mː- n ɛẽ la fˈeʀa dʒju kj     ɛ œːm - biŋ markˈɑ pɔ ʃŋ kə nɔ ʁətrɔvˈɛŋ lœ lœ do velˈɑzə də - dajˈu n eŋ k un iʎˈɛʒə nɔ s tɔʒˈɔ sˈɛŋblə
Eh bien ici euhm .. nous avons la Fête-Dieu qu’est euhm .. bien caractéristique parce que nous nous retrouvons les deux villages de .. d’ailleurs nous avons qu’une église nous sommes toujours ensemble.
lɔ selˈiː - lɔ selˈiː də la frˈʊɡta l tɔzˈɔ ʃˈɔmbr
Le cellier .. le cellier à fruits* il est toujours sombre.
*[frˈʊɡta] n.f. ‘fruit’, terme générique.
t a ju stʏ l ø ɡrˈoːʃa
Tu as vu? celle-ci est enceinte.
œ biŋ ɔʁ  pu dˈɪʁə kɛ œ rˈɛʃœ l ɡɑʎˈɑ pˈɔndʊk ɑwˈe tsalˈi pɔ ʃɛŋ kɛ l  fe də kstrʊksjˈ ɑ - dʊ teŋ k i ʃɪʁ lɔ bõ mɔmˈ kɛ lœ bˈŋkə prɛhˈɑʋɔn ɑrzˈɛn a tɥit - ɑdˈɔn    pʊ dˈiʁə kɛː ʃeŋ - ʃeŋ ɡɑʎˈɑ lə mˈmɔ velˈɑːzə
Eh bien maintenant on peut dire que euh Réchy il est quasiment* collé avec Chalais parce qu’on a fait (litt. ils ont fait) de constructions à .. du temps que c’était le bon moment que les banques prêtaient de l’argent à tous .. alors on on on peut dire que nous sommes presque* le même village.
*[ɡɑʎˈɑ] adverbe d’insistance.
lɔ selˈiː dʊ vɪŋ l œ bˈoŋa frˈɛsɐ
Le cellier du vin {il/elle} est bonne fraîche*.
*Les formes féminines des adjectifs pourraient être dues au genre féminin de «cave», utilisé dans l’énoncé du questionnaire.
weŋ matˈĩŋ ʎɛɡ l ə ʒu ʃuk ɔ ɡɛʀtˈa
Aujourd’hui matin elle elle a été (litt. elle est eu) au galetas.
ə dəvˈan aʃiˈiʀ l al - l ɛʀ alˈa ɪ kafˈt
Euh avant hier soir il al.. il est allé aux bistrots.
ɔː bɪŋ bɪŋ pɔ ʃɛŋ k l ɛʁ aːt
Oh bien bien parce qu’il est haut.

4.1 ChamosonF:

  • genre non marqué

dəvˈ jaʀ ni l ɪ - l i itˈo y kˈɑfe
Avant hier soir il est é.. il est été au café.
wɑ matˈɛ l e itɑ y - y sɔlˈã
Aujourd'hui matin elle est étée au .. au galetas.
 f ekspozˈo y sɔlˈaɛ vo mi kəɛ si kə l ɛ a ʁəvˈɛ
Le foin exposé au soleil vaut mieux que celui qu’il est au revers.
ma swˈɑɛʁ     ɛ ʁətənyˈa  vœlːæ
Ma sœur est retenue en ville.
a - a pˈilə l pˈɑmi sʊ ɔ fwa
La .. la poêle elle est plus sur le feu.
 fulˈɑ     - l ə plejˈɑ sy e z epˈoːl
Un foulard est* .. il est plié sur les épaules.
*interprétation syntaxique incertaine; la forme fait l’objet d’une auto-correction.
ɑ fɑʁˈʏn dy blo l ø mi blts kj ɐ fɑʁˈʏnə də saˈɛl
La farine du blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
 lɛŋz     d l aʁmʊˈɒʁ
Le linge est dans l’armoire.
l a ʒˈøstə nœ - nˈœø  kjə n ɑvˈtsə l œ vɲa baː ʃə
Il y a juste neu.. neuf ans qu’une avalanche elle est venue bas ici.
ni  vʏzˈ kjɛ l ə ne a aʁdˈ
J’ai un voisin qu’il est né à Ardon.
a ʁvjˈɛʁ ke pɑs ə tsɑmɔsˈ l æ æ lzˈts
La rivière que passe à Chamoson c’est la Losentse.

4.2 ChamosonM:

  • genre non marqué

b a ʁiʋjˈɛʁ dʏ vəlˈɑdz     e ɛː - sə nɔm a lɔzˈts
Ben la rivière du village est euh .. se nomme la Losentse.
bæ ɐ vëzˈën     no a ʃj
Ben la voisine est née à Sion.
ɔ mˈaɛ d dtsotˈ l ɛ mi fɔŋsˈo kɛ se də defoʁtˈ
Le miel d’été il est plus foncé que celui de printemps.
wɛ o pˈæl     ɛ bj tsdˈɔ
Oui la chambre principale est bien chauffé*.
*[pˈæl] ‘chambre principale’ est masculin.
o ɡʁənˈa l ː l drˈæ - uː ɛ baʁdʒjˈœ sə mˈœt a sˈɔtæ
Le [ɡʁənˈa]* c’est l’endroit .. où les bergers se mettent à la chotte.
*[ɡʁənˈa] ‘cabane, grenier séparé de l’habitation’ (FEW 4: 217); ‘cave à fromage d’un alpage’ (GPSR 8: 768b).
hɑ o f kə l ɛ bj əspʊzˈo sy na pt y sɔlˈæɛ     ø kæmˈim mɛjˈø kjæ se kjɛ l ɛ œː tɔt  l ˈmbrə dɪ - dɪ sɑpˈ  b de di vˈɛːʁnə
Ha le foin qu’il est bien exposé sur une pente au soleil est quand même meilleur que celui qu’il est euh tout en l’ombre des .. des sapins ou bien de des vernes.
o tʁɑvˈo di f l b mi paɪnˈime kɛ ɬø di ʁəkˈɔ
Le travail des foins il est bien plus pénible que celui des regains.
a mæəzˈ     tt  - œː fɪt  pjːʁ
La maison est tout en .. euh faite en pierres.
a kˈɑʋə di fʁɥi l œ tˈɔpə
La cave des fruits elle est sombre.
f satŋvʁə l ə o - a po prɪ  t - y ɛ vˈatsɛ vˈəɲ bɑ dɛ mtˈaɲə
Fin septembre c’est le .. à peu près le temps .. où les vaches viennent bas des alpages.
o plafˈ dy pˈæœl     ə bʁɑmjˈ bɐ-     n ə brɑmˈ bɑ
Le plafond de la chambre est assez b.. en* est assez bas.
*Pour cet emploi de en «sans valeur grammaticale très nette», cf. Marzys 1964: 51-52.

5.1 ContheyF:

  • genre non marqué

wɛ matˈ -     itˈɑːə ʏ ɡaˈe- ɡætˈɑ
Aujourd’hui matin .. elle est étée au ga.. au galetas.
a faɹˈena də dy bvɛ     ɛ mi bvˈtsɐ kj a farˈœːnːa d ɛ ʃˈɛi
La farine de du blé est plus blanche que la farine de «la» seigle*.
*[ʃɛɪ] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).
ɛ tsøθˈ     jɔ kʲ ɛ - ɛʒə ʒ i t- tɹʏkɔtˈa
Les chaussettes c’est moi (litt. est je) qu’ai .. les les ai t.. tricotées*.
*N.B. [tɹʏkɔtˈa] est la forme féminine du participe passé.
ɔ fydˈa     bj -     bj ʁəpaʃˈo
Le tablier est bien .. est bien repassé.

5.2 ContheyM:

  • genre non marqué

ʃʏ a pfˈaʃə dy vəˈɑːadzə j a na ftˈãŋna - œ pwˈæɪ dəvˈaŋ j n ˈaɛ mˈɪmɔ œ - mˈɪmam dˈaʊᵊ - mi ˈuna     i tˈɑə utˈɑːə paskə - ɛ - tenˈiːə tɹwa də pfaʃ
Sur la place du village il y a une fontaine .. et puis avant il y en avait même euh .. même deux .. mais une est étée ôtée parce que .. euh .. elle prenait (litt. tenait) trop de place.
wɛ matˈ j itˈɑː y ɡaɑtˈɑ
Aujourd’hui matin elle est étée au galetas.
den aʃˈɛː     itˈʊ y kafˈe
Avant hier soir il est été au café.
oɦoː     ɛ ʃwe cjː -     ɛ tɛlm ɡrʊ ʒe ʃ ʃɪː θtʃʲˈɛ cjɛ   vˈæɪ di lwˈ
Oh il est sûr que .. il est tellement gros ce clocher que on le voit de loin.
    ʃweᶦ kʲə d ɔ tː ɲ adzətˈɑːə də frɔmˈɑːᵈᵊ - ɦ ɔ fɑːʒˈeː mˈɪmɔ
C’est sûr que dans le temps personne achetait de fromage .. on le faisait même.
    œ dˈabɔ ʃəˈɔːvɔ
Il est bientôt chauve.

6.1 ÉvolèneF:

  • Féminin

lʏ mˈɛ vʏʒˈʏna l nʃˈuᶢʃᵊ ɛ ʃj
La mienne voisine elle est née à Sion.
lʏ m ʃʷœʁ l ɛ ʁɛtenˈaj n vˈʏla
Ma sœur elle est retenue en ville.
hlʏ fœmˈɛla l ø prˈma
Cette femme elle est fine.
weɪ mætˈ l ʒˈuʃaː  ɡrɲˈɪ
Aujourd’hui matin elle a été (litt. elle est eue) au grenier.
l ɛs sˈynt
Elle est enceinte.

  • masculin + neutre

nɑ  tʃe n j e lʏ krˈistœ ʁwɑ ʊ nˈʊsɹ vʏlˈɑᵈzœ l krˈistœ ʁwɑ - n ŋ pa də ʃ - kumœ - pɔ la komˈʊna də ʋɔlˈɛɪnə li     ɛ lʏ ʃ ʒɥ - na pa ʏ nu - e nu l krˈistə ʁwɑ
Non chez* nous c’est le Christ roi au nôtre village le Christ roi .. nous avons pas de saint .. comme .. pour la commune d’Évolène là c’est le saint Jean .. non pas chez nous .. chez nous le Christ roi.
*[ tʃe] ‘chez’ (cf. FQ 1989: 187 s.v. tchyè).
lʏ mjɔː bjɔ fys j kark fudrˈɪ k l vəʒiʃˈas
Le mien beau-fils il est quelqu’un. Il faudrait que vous le voyiez.
œː na j ˈamɔ pɑ lʏ ʒ epinˈaː j ɛ l ʃɔtˈɛl- ʃɔlˈɛt leɡˈym k j ˈamɔ pɑ
Euh non, j’aime pas les épinards, c’est le seul.. seul légume (rire) que j’aime pas.
l ˈewᵘ k kˈoʊl a la nˈθraː m- ɐ la nˈʊsra valˈeːɐ j lʏ bˈɔrnɐ
La rivière que coule à la nôtre m.. à la nôtre vallée c’est la Borgne.
dɛʋˈan aʃˈeː j ø ʒuk ː  kafˈe
Avant hier soir il a été (litt. il est eu) au .. au café.
j œ ʀəkuvˈɛt də vəlˈuk
Il est recouvert de velours.
lʏ bɔrnˈɛ dʊ nˈusɹʏ vʏlˈɑːzᵓ - j aː - j es œ - a dˈawə partˈiː
La fontaine du nôtre village .. il y a .. il* est euh .. a deux parties.
*[bɔrnˈɛ] ‘fontaine’ est masculin.
lɛ faʒˈŋ fˈeːrə ʃ məʒˈøːra n alˈiŋ e lɔ kɔrdɔɲˈɛ nɔ prʒˈe la məʒˈøra - pɔ nɔ faʒˈɪŋ fˈeɹə lø bˈtɛ - jɔ kɐ l dɛʁˈi pa də bˈɔtɛ k m a fe ʃʏ məʒˈøra mjɔ ɡro paʁ - j ɛs ʏː - peː karˈantə wɛt karˈantə nu
Nous les faisions faire sur mesure nous allions chez le cordonnier il nous prenait la mesure .. puis nous faisions faire les souliers .. moi quand la dernière paire de souliers que m’a fait sur mesure mon grand-père .. cela a été (litt. il est eu) .. vers quarante-huit quarante neuf.
e ʒ oʊᶢdˈeːrə n ɛŋ pa d ijˈøʒə j øs na tsapˈɛla
Aux Haudères nous avons pas d’église c’est une chapelle.

  • genre non marqué

na j a pa dœ - vrɛmˈ də kaʁijˈ na - n  dø kjˈosːə mɑ pɑː -     ʏ pa vrɛmˈ  kaʁij nõ
Non il y a pas de .. vraiment de carillon non .. nous avons de cloches mais pas .. c’est pas vraiment un carillon non.
lə tsapˈe     ne
Le chapeau est noir.
lʏ mjɔ vʏʒˈɪŋ     ɛ nɛʃˈʊk œn ɔːlˈɛŋnɐ
Le mien voisin est né en Évolène.
adˈ lø ɡrˈoʃa lɥiːz k     lɪː lʏ ʃɹvˈiːvæ a mɛnˈaː dɛ fɛŋ - d ʏvˈɛ - k n alˈav tsɛrkˈa p dɛ ɡrˈaŋːzɛː mi ʃuk miː - mi vjaː doʊ vlˈazə mɛnˈav lɔ fɛŋ dəʃ ɬə lɥiz u bŋ - jø ʃərvˈivɛ tɔparˈi a mənˈa də bw
Alors la grosse luge qu’est là elle servait à mener de foin .. d’hiver .. qu’on allait chercher par des granges plus en haut plus .. plus loin du village on menait le foin dessus ces luges ou bien .. il servait également à mener du bois.
    ɛs isˈa bj ʁəpaʃˈa
Il a été (litt. il est été) bien repassé.
lʏ tsapˈe     θ  pˈajɛ
Le chapeau est en paille.
lʏ fɔʊdˈɑ     əs  ʃˈajə ɔʊ bj  kɔtˈ
Le tablier est en soie ou bien en coton.

6.2 ÉvolèneM:

  • Féminin

j a ʒjˈʏstɔ nu  k una lavˈŋtsʏ l ɛ dɛʃdˈukʃa ŋkˈiʎə
Il y a juste neuf ans qu’une avalanche elle est descendue là.
lʏ kˈava dɛ la frɥtɕˈøry l œ ʃə - ʃˈmbra
La cave des produits d’alpage* elle est s.. sombre.
*[frɥtɕˈøry] cf. friktchyóouru, n.f. ‘ensemble des produits de l’alpage, fromage, beurre, sérac’ (FQ 1989 : 93).
l ɛθ ːsˈynt
Elle est enceinte.
dɛ vjˈɑːzɔ l matˈiŋ lʏ tˈɛːʀa l œθ ŋkˈɔ zɑlˈɑjə
Parfois le matin la terre elle est encore gelée.

  • masculin + neutre

k lʏ ʃjˈɛle ij e nˈeːɪ  ʃɑː kə va plvˈeɪ
Quand le ciel il est noir on sait qu’il va pleuvoir.
lʏ miː dow furtˈɛŋ j mi kʎɑ kɛ lʏ miː dʊ tsɑːtˈ
Le miel du printemps il est plus clair que le miel de l’été.
lʏ selˈi a u təɲɔ lə viŋ j ɛ frœs
Le cellier à où je garde le vin il est frais.
j a n œʃĩŋ k ij ɛ partˈɛɪsə dɛ lu vaʃəlˈɛt
Il y a un essaim qu’il est parti de la ruche.
a bẽŋ jø dirˈe k ij ø kuˈɛː ɛn taʋəʎˈŋʃ
Eh bien je dirais qu’il est couvert en tavillons.
lə darbˈ j ø ʃurtɪ mˈɪθra deʏ tˈuːrə pɑ velˈɑj
Le Darbon il est sorti maîtresse des génisses* non vêlées.
*toura ‘génisse de trois ans’.
lʏ vʏlˈɑzɔ də ɔlˈɪna ʃə trˈuːvɛ ˈɛntrə lɔ vʏlˈɑzɔ - də pra ʒɥa k j dəfurvˈɛ  lə vʏlˈazə de ʒ oʊdˈeːre k j ɛθ ɔ fɔn deɪ pja dəʏ dˈɛnsɛ do veʒˈyji
Le village d’Évolène se trouve entre le village .. de Praz Jean qu’il est du côté nord* et le village des Haudères qu’il est au fond des pieds des Dents de Veisivi.
*defourvê adv. ‘au nord, en aval, côté vallée du Rhône’ (FQ 1989: 61, GPSR 5 175a).
j œ tsəʒˈu ɑ bɔtsˈ
Il est tombé à plat ventre.
prk ʃju kə lə vəlˈɑzə dɛ ɔlˈɛjna ʃɛ trˈuːvə ən a komˈuna dɛ ɔlˈɛjna pəske j əθ - ə - swɑ dizˈaŋ j ə lə lə ʃˈøfə ljø də la komˈuna
Bien sûr que le village d’Évolène se trouve dans la commune d’Évolène parce c’est .. euh .. soi-disant c’est le chef-lieu de la commune.
lʏ ʃjɛl ij ɛθ efˈø dɛ njˈɔlɛ
Le ciel il est épais de nuages.
dɛv jɛr lʏ - o nɛt - j ɛθ alˈa beɡr ỹ veːr a la pỹnta
Avant-hier lui .. au soir .. il est allé boire un verre à la pinte.
a la fn də ʃtˈmbrœ ij ˈɛθʏ lʏ dˈɛʃeʏʒa
À la fin de septembre c’est la désalpe.
lʏ vəlˈɑːzə dɛ vɔlˈɛjna j œθ a mœl trø sɛn ɛ wɔtˈanta meːtr d altitˈyda
Le village d’Évolène il est à 1380 mètres d’altitude.
prk ʃju kə lə vəlˈɑzə dɛ ɔlˈɛjna ʃɛ trˈuːvə ən a komˈuna dɛ ɔlˈɛjna pəske j əθ - ə - swɑ dizˈaŋ j ə lə lə ʃˈøfə ljø də la komˈuna
Bien sûr que le village d’Évolène se trouve dans la commune d’Évolène parce c’est .. euh .. soi-disant c’est le chef-lieu de la commune.

  • genre non marqué

lʏ mj vøʒˈɪŋ     ɛ neːʃˈuk e ʒ odˈeːrə
Le mien voisin est né aux Haudères.
lə dˈarbŋ     ə ʃʊrtˈeɪ mˈɛɪθra dɛɪ mɔzˈŋʃ
Le Darbon est sorti maîtresse des génisses*.
*mozòn (pl. -ònch) n.m. ‘génisse de un à deux ans’ (FQ 1989: 141).
pɔ fˈerʏ m bwøl lʏ mənʏʒjˈɛ     ɪθ bliʒjˈa dɛ krɔʒˈɑ jʏn pør ʏn trŋ dɛ lˈɑ
Pour faire un [bwøl]*, le menuisier est obligé de creuser dans dedans un tronc de mélèze.
*[bwøl] cf. bè ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc (GPSR 2: 601).
l yna deʏ ply blɛ feːθ ŋkˈiʎa     ɛ lə - lɔ kˈɪŋzə du m d o -     θ ʏna fˈeːθa fɔlklɔrˈikjəː - prˈɛskə lʏ ply bˈela fˈeːθa kɛ n eŋ  l an œː -  la kɔmˈuna dɛ ʋɔlˈɛnɐ
L’une des plus belles fêtes ici c’est le .. le quinze du mois d’août .. c’est une fête folklorique .. presque la plus belle fête que nous avons dans l’année .. dans la commune d’Évolène.

7.1 FullyF:

  • genre non marqué

anˈi paʃˈo l e ɪtˈo yt ɪ kɑːfˈɛː
Hier soir il est été outre au café.
kã l ɛ kë tø tɔʁnəʁˈi
Quand c’est que tu reviendras?
l adzˈət tɥɪ lʏ pã ve le bul- li buldzˈə - mwɑ m- ɪl ɛ pɑ vəʁˈɛ k mˈɪmwɑ - adzˈət pa t - ɪ vˈɛʒ pa t l tã wɔʁ
Ils achètent tous le pain vers le boulan.. les boulangers .. moi-m.. c’est pas vrai quand même .. ils achètent pas tout .. ils vont pas tout le temps maintenant.
pwɛ mtˈɑʋ la kʁavˈat - kˈɔ la kʁavˈata nˈæɪʁɔ ɑvˈɛ də ppˈ aʃəbˈɛ ɪ ɐvˈɛ - i ɛn ɛ k mœtˈɑʋ n ppˈ n
Puis ils mettaient la cravate .. encore la cravate noire avec de pompons également il y avait .. {il en est = il y en a} que mettaient un pompon noir.
l ʀˈʊʃa
Elle est enceinte.
l vʏʒˈ  nːɔ de kˈuntʁɛ intʃ l ne a ʋ- a vaʁnˈœjɐ
Le voisin à nous de ce côté il est né à V.. à Vernayaz.
w w lə ʃjœtsˈ dœ fujˈæ  vaɛ dœ jʏ l œː - l œ bʁamˈ ho
Oui oui le clocher de Fully on (le) voit de loin il est .. il est très haut.
wɛ wɛ n  brɑmˈ də tɔʁˈ kə nɔ f pwˈɑɛʁ d jˈɑːdzə - n  ʃɔʋˈ dœ ləvˈtsə pwɛ də ʁavˈønə - ɪl œ ʃytˈɔ lə tɔʁˈ de bwitˈna -   di aʃəbˈ tɔʁˈ dy mulˈɛẽ - ə pwa lʏ tɔʁˈ d lə letsˈɛʁtʃə li l a fi də ɡʁo ravˈɑːdə də kʊtˈe ŋkə ba a maʒˈbʁɔ wɛ
Oui oui nous avons beaucoup de torrents que nous font peur parfois .. nous avons souvent d’avalanches puis d’éboulements .. c’est surtout le torrent de Buitonnaz .. on on dit aussi torrent du moulin .. et puis le torrent de l’Écherche lui il a fait de gros ravages de côté ici en bas à Mazembroz oui.
ɪ ʃæə ne a vi l iˈæeʒə - vɛ de kutʁə l iˈæeʒə - mɪ ʊˈɔʃ ĩcə l ə la foːʁˈi
Je suis née à «Vers l’Église» .. vers contre l’église .. mais maintenant ici c’est «La Forêt»*.
*«Vers l’Église» et «La Forêt» sont des quartiers de la commune de Fully.

7.2 FullyM:

  • genre non marqué

 matˈə l e t inˈo ɔ ʃlˈã
Au matin elle est été en haut au grenier.
k lœː - lʏ sjɛl l ɛ nˈaɛ -     ɛ n -  ʃɑ kə vɑ plœvˈae
Quand le .. le ciel il est noir .. est noir .. on sait qu’il va pleuvoir.
k lœː - lʏ sjɛl l ɛ nˈaɛ -     ɛ n -  ʃɑ kə vɑ plœvˈae
Quand le .. le ciel il est noir .. est noir .. on sait qu’il va pleuvoir.
ɪl ɛ  tr d ɔʃˈe ɪ ʒ pˈɔlæ
Il est en train de hausser les épaules.
wɛ y f j ɑ  ɡro pla j ɔn ɒ õ mwɛ də də də maʁˈɛts ʏl ɛ  mwɛ ymˈidə lə taʁˈ
Oui au fond il y a un gros plat il y en a un tas de de de marécages il est très humide le terrain.
ɛl ɛ  tr də ɕə butsɛ lɪ ʒ ɔʀˈɛjə
Elle est en train de se boucher les oreilles.
el ə tsy ʃʏ lə vˈːtrə
Il est tombé sur le ventre.
nɔɛ j a ʒˈøstə nøʏ  - k ɔna ləvˈtsə ɛl ə vənɥˈa bɑ ʃy fʊjˈ
Oui il y a juste neuf ans .. qu’une avalanche elle est venue bas sur Fully.

8.1 HérémenceF:

  • genre non marqué

j e tsʒˈɔ ɔ bˈɔtsŋ
Il est tombé à plat ventre.
diˈã jr j ʒu ɑ lɑ pˈøntɐ
Avant hier il a été (litt. est eu) à la pinte.
l veʒˈen a mɛ ej ɛ neɦwˈa nˈa a ʃˈiːʀᵓ
La voisine à moi elle est née en haut à Sierre.
j ɛ prˈeŋma
Elle est fine.
    ɛ ʃi kɔkˈ ʊ kʊrbəlˈ
{Il est = il y a} six œufs au petit panier.
j œ dabˈɔ ʃˈoːv
Il est bientôt chauve.
j ə pɑmi k kˈatrø ʒ aɲəlˈɛt  la berzerˈɪk
{Il est = il y a} plus que quatre-z-agnelets dans la bergerie.
    œ œntˈɔ pəkˈɑ də ʒ u -  pˈɔmpə lɔ zˈɑːnɔ o la - o meɪtˈɛn dʊ p
Il est en train de manger de z-œufs .. il pompe le jaune avec la .. le milieu du pain.
*[ɛntˈɔ] + infinitif ‘en train de’, à Bagnes, St-Martin, Hérémence, Évolène (cf. GPSR 6: 507 s.v. d’entour, d’intr 5°).
    ə tɔlˈ na marmˈɔta kə ʃɔrvˈɛʎə
{Il est = il y a} toujours une marmotte que surveille.
w matˈẽː     ɛɦ alˈaɪ u ɡalatˈɒ
Aujourd’hui matin elle est allée au galetas.

8.2 HérémenceM:

  • genre non marqué

kɑ  -  vm bɑ d lɑ mntˈaɲɪ j e le dɛʃˈɪʒa
Quand on .. on vient bas de la montagne c’est la descente.
ij a ʒˈɔstə nu  k     e ṿenˈʊ βɑ nɑ lɑʋˈːtsə ʃœ
Il y a juste neuf ans qu’est descendue (litt. venu bas) une avalanche ici.
 la vjøj iʎˈʒ k j ɪθˈaː - dɛmtˈɑj  mœlː nʊ s ʃɔʃˈt ʃɪʃː - j ɛˈe  - ə j eˈi sɛŋ kls ɛj  z kaʀɪʎˈ
Dans la vieille église qu’elle est été .. démolie en 1966 .. il y avait un .. euh il y avait cinq cloches il y avait un joli carillon.
i ɛ dabˈɔ ʃˈoːwɔ
Il est bientôt chauve.
wɛ matˈ j ɛ ʒwɑ ɛnˈɑ ʊ ɡɑlɑtˈɑː
Aujourd'hui matin elle a été (litt. elle est eue) au galetas.
    ɛ partˈe mˈuʀɔ ðɛˈ
Il est tombé à plat ventre (litt. il est parti le visage devant).
 la vjøj iʎˈʒ k j  ɪθˈaː - dɛmtˈɑj  mœlː nʊ s ʃɔʃˈt ʃɪʃː - j ɛˈe  - ə j eˈi sɛŋ kls ɛj  z kaʀɪʎˈ - ˈɔʁɑ œ hœlˈɪ eʒˈɪstə pɑmˈɪ - ɛj ɑ  kaʀɪʎˈ a la nʊˈɛʋ əʎˈœʒɛ - k  pʊ tʁɛkɔʊðɔnˈɑ dk lʏ kaʀɪʎˈ j ɛː œ ɪj ɛ ij ɛ tʁɛkɔðonˈɑː - lɪ j ɑ ʃɑ kjˈɔsː e j ɛθ  bjɔ kaʀɪʎˈ
Dans la vieille église qu’elle est été .. démolie en 1966 .. il y avait un .. euh il y avait cinq cloches il y avait un joli carillon .. maintenant celui-là existe plus .. il y a un carillon dans la nouvelle église qu’on peut carillonner* donc le carillon il est euh il est il est carillonné .. là il y a sept cloches et c’est un beau carillon.
*[tʁɛkɔðonˈɑː] ‘carillonner’ (cf. Fankhauser 1911: 201a).
 fevrˈiː ː - ɛj ɛ ɛj a bramˈ d mʃjˈʊ
En février il .. il est il y a beaucoup de messieurs.
lʏ ʃalˈ dɛ nɔ j βrɑmˈm bɑ
Le plafond* de nous il est très bas.
*[ʃalˈ] ‘plafond, plancher’ (cf. FQ 1989: 47 s.v. chalàn).
lʏ pˈyːʎə     bjˈ sɔʊdˈɑ
La salle de séjour est bien chauffée.
lə f k j ɛ s ʊ kɔθˈɑː - j ɛ ɪj ɛ ɪj ɛ j œ βʊkˈu mjɔ kɛ ʃe k  dʊ ɑ dʊ ʁɛˈ
Le foin qu’il est sur l’adret* .. il est il est il est beaucoup mieux que celui qu’est du côté du revers.
*[kɔθˈɑː] cf. cothâ n.m. ‘adret, endroit exposé au sud’ (http://www.wikipatois.dayer.biz/, 10.5.2016).
lø vəlˈɑð ð ɛʁmˈsɪ j ɛs a møl do s trˈta mˈetrə d ɑltɪtiˈʏdə
Le village d’Hérémence il est à mille deux cents mètres d’altitude.
i ɛθ enˈɔblɔ
Il est nuageux.
j ɛθ u ʀɑːχˈɑ k  vɑʒˈ əɦˈɔʁɛ
C’est au raccard qu’on allait battre le blé.
de kʊ lɔ mɐtˈẽ lə tɛʁˈ     ɛθ ɪŋkˈɔ zɑlˈɑː
Parfois le matin le terrain est encore gelé.
ʃɔ j ɛh una ʎˈɔzː kʲ mpə- ʃ plejˈɛʋə pɔ mənˈɑ lɔ fː ɛː b ðɛ ku pɔ mənˈɑ dɛ bɔ bɑ ə ə ssˈe k j eː k j e - ʃɔ ʃ plejˈɛvə ð vˈɛ pɔskjə dɛ ʎɔzˈ - j ɛ pa pər plejˈɔ ɔ tzɑtˈ
Ça c’est une luge qu’on emp .. s’employait pour mener le foin eh parfois pour mener de bois en bas euh sûr qu’elle est qu’elle est .. ça s’employait en hiver parce que de traîneaux .. c’est pas pour employer en été.

9.1 IsérablesF:

  • genre non marqué

ɪ ʒˈyːpə l e ɡrˈantə pwɪ pɫiʃˈaja
La jupe elle est grande (ample) puis plissée.
ma vzˈen     e n-     ɛː neːj a sjʊ- aː sjŋᶢ
Ma voisine est n.. est née à Si.. à Sion.
i kasərˈol l paːmjˈe sɔ ɔ fwa
La casserole elle est plus sur le feu.
i bɛrːˈɛtːə l ɛ tatːʃˈaɪ dᵊzˈo o mntˈ aʋ  rybˈᶢ
La berrette elle est attachée sous le menton avec un ruban.
mː ʋəzˈẽŋ     ɛː -     ɛ nɪ ɛ salːˈ
Mon voisin est .. est né à Saillon.
i fŋᶢ əː - dø βje dœʏ swɔˈ l ø mjeː - fj-ŋᵏʰᵊ - təndʲˈes θ ˈoɔ r- ə rəʋˈɛːr paː tãᶢ
Le foin euh .. du côté du soleil il est plus .. nourrissant* .. tandis qu’au r.. au revers pas tant*.
*[fj-ŋᵏʰᵊ] ‘nourrissant’, cf. Favre-Fournier 1969-72: 411-12 s.v. fyong; GPSR 7: 1140 s.v. 1. fyon 3°.
na mɪˈeb - bjet a bʊn dʒʊ l ə pozˈa sw a mᶢ
Une mieb.. bête à bon dieu elle est posée sur la main.
i kostˈym dɛe z ɔm     ɛ bokˈʊ -     ə ḅwˈe mjë sˈënplɔ
Le costume des hommes est beaucoup .. est bien* plus simple.
*[ḅwˈe] ‘bien’ (forme spécifique d’Isérables; cf. GPSR 2: 390b).

9.2 IsérablesM:

  • genre non marqué

k l i  nˈɪ jɔ bɑl də mi də p ø z ozˈe
Quand {c’est = il y a} la neige je donne de mie de pain aux oiseaux.
 føvrˈɪ l pl nœ z atrˈandzᵃ
En février c’est plein de-z-étrangers.
i fˈɛnɛ l ɛ dzˈëʁbœ
La femme elle est enceinte*.
*[dzˈëʁbœ] ‘pleine, enceinte’ (terme considéré comme grossier dans certains parlers ; cf. Favre-Fournier 1969-72: 260 s.v. dzëba, GPSR 5/2: 1064 s.v. dzebo).
l ɛ - l ɛ dabˈɔ ʃˈoːʋə
Il est .. il est bientôt chauve.
m vëzˈïŋ     ɛ ne a ʃajˈ
Mon voisin est né à Saillon.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

  • genre non marqué

l a ʒˈystə nœ  kə l ɑvɑlθ     desɛndˈɑʊə cʲᵊ
Il y a juste neuf ans l’avalanche est descendue là.
mu bjɔ mɲa l ɛ kɑːkˈõ fodʁˈø lə vɛː
Mon beau-fils il est quelqu’un il faudrait le voir.
sisˈe a lu pˈɑœ bl ɛl ɛ vjˈɔ
Celui-ci a les cheveux blancs il est vieux.
əl ɛ kypɛʃˈɑ sy l v-ˈtʁɛ - sy la buj
Il est tombé* sur le ve..entre .. sur le bidon.
la faʁnˈa dœː d blo     ɛ plø - plø blθ kə la faʁnˈa dv d ɔʁð
La farine de du blé est plus .. plus blanche que la farine devient (?) d’orge.
lə vəzˈœnæː     ː ɲɛ a avɔʁjˈɑ
La voisine est née à Avoriaz.
t dəœ fædˈɑ     œ bʁdˈo  fəstˈ
(Le) bord du tablier est brodé en feston.
lᵘ vəzˈ  dzɛ -  dzɛ l vəzˈː     æ nː a mɔrðˈəna
Le voisin on disait .. on disait* le voisin est né à Morzine.
*Recouvert par la voix de l’enquêteur.
si matˈ l ɛt alˈo amˈ  fenˈi
Ce matin elle est allée en haut en fenil.
la ne davˈ əl ɛt alˈo œː əm bistʀˈo  kafˈe
Le soir avant il est allé euh en bistrot en café.
fɑædˈa     æt  sɥe
(Le) tablier est en soie.

  • neutre

kã j e k t vdʀˈɛ
Quand c’est que tu viendras?
lu ʃsˈ j ɛ m k luʑ e tʁøkɔtˈo
Les chaussettes c’est moi que les ai tricoté.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

  • genre non marqué

e la vzˈʏnɐ
C’est la voisine.
nu  diʑˈ l e - əl ø plˈnɑ
Nous on disait elle est .. elle est pleine.
el e aɕetˈo ɕy  tabuʁˈœ
Il est assis sur un tabouret.
kʌt lɐ ne tˈbɛ l l l ɑ d ʁnˈajœ kə ðˈɑp dj lɑ lɑ lə - lɑ lɑ ɡˈɔjə
Quand la nuit tombe il est il est il y a des grenouilles que coassent dans la la le .. la la mare.
 bet a b dju wɛ la bet ɑ b djø     p- p- pʑˈa sy za pˈomɐ
Une bête à bon dieu oui la bête à bon dieu est po.. po.. posée sur sa paume.
l ɛ sˈt wi ʃɛ pɑ
Elle est enceinte oui je sais pas.
ʃiˈæk il ɛ ʁukˈ
Celui-ci il est rouquin.
ɛl ɛ θatˈ
Il est châtain.
la kɑv     ɛ sˈbʁə - u fɛtˈɔ     ɛ sˈbʁœ
La «cave» est sombre .. ou (le) «fètò»* est sombre.
*[fɛtˈɔ] s.m. ‘cave’ (cf. FEW 12: 369 s.v. *sŭbtŭrnus).
əl tʁavˈo dɛ f - nɑ əl ø pɑ pø penˈibl k ʃi dɛ ʁɡ dɛ ʁkɔ
Le travail des foins .. non il est pas plus pénible que celui des regains des regains.
b əl ə btˈʊ θɔːv     ɛ tɔ ðˈɔːvə
Ben il est bientôt chauve il est tout chauve.
si matˈ l et alˈɛ ɐ la ɡʁaˈãᶞ
Ce matin elle est allée à la grange.
avˈã t jɛʁ swaʁ əɛː - t- t- t kɔ- t kɔpˈ     ɛt alˈ ø bistʁˈo
Avant hier soir euh .. t.. t.. ton co.. ton copain est allé au bistrot.

  • neutre

ej e de reʒˈt l tʁɑʋɑj ɑ l eɛ- œː - l ekˈulə - lœ f l ekˈul ʏ ɡɑmˈ
{Il est = il y a} des institutrices elles travaillent à l’é.. euh .. l’école elles font l’école aux gamins.
b j a dɛ wɛ d mˈɔjə - j a dɛ mˈɔjɛ wɛ - j t mɔjaʃˈy
Ben il y a des oui des flaques d’eau .. il y a des flaques d’eau .. c’est tout humide.
bɛ j ɛ lu mɑʃ - lu pjˈɛʀə mɑʃ - lu pjˈɛʀə mɑʃ
Eh bien c’est «le Maxit» (rire) .. le Pierre Maxit .. le Pierre Maxit.
kɑv ø fɛtˈɔ j ø la mɛm ɑfˈeːʁə wɛ
«Cave» et «fètò»* c’est la même chose oui.
*[fɛtˈɔ] s.m. ‘cave’ (cf. FEW 12: 369 s.v. *sŭbtŭrnus).
kt j ə de de dle de eklˈɛʁ e de də də de tɔ- b- de tɔnˈɛʁ i fo pɑ z bətˈɑ ðɔ lɛ - ðɔ lu z ˈɑːbə
Quand {il est = il y a} des des des des éclairs et des de de de to.. b.. des tonnerres il faut pas se mettre sous les .. sous les arbres.

11.1 LensF:

  • genre non marqué

lø fɑrˈʏna dɛ bʎa i ɛ mi bjantsə kɛ la fɑrˈʏna dɛ ʃˈilːa
La farine de blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
ma vəʒˈøna ɪ ɛ neʃwˈɑjə a ʃˈiʁɔ
Ma voisine elle est née à Sierre.
lø tsapˈeː - ij ɛ - ɡarnˈɪk - dɛ ʁibˈ - niːr
Le chapeau .. il est .. garni .. de rubans .. noirs.
j ɛ kʊpœlˈa h lɔ vˈœntrə
Il est tombé sur le ventre.
lə bluːz ˈɔrɐ ej ɛ bjˈantsə - œŋ kɔtˈ
La blouse maintenant elle est blanche .. en coton.
nɔ tɔrnøm ba dʊ la k     ɛ lʏ ʃɔlˈɛ
Nous redescendons (litt. tournons bas) du côté qu’est le soleil.
lɛ tsusˈ ɪj ɛɪ jɔ kʲə lɛʒ e trkɔtˈa
Les chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que les ai tricoté.
wiː matˈeŋ j ɛh aˈʊʃa ʃu u ɡalatˈa
Aujourd’hui matin elle a été (litt. elle est eue) en haut au galetas.
dvˈan æʃˈiːr ɪj ɛh aˈop ʊ kafˈe
Avant hier soir il a été (litt. il est eu) au café.
ij a ʒjˈøstɔ nu ʒ aŋᵏ - k una kɔlˈaje de ni - j ɛɦ aʁˈaj ŋ lɛŋ
Il y a juste neuf-z-ans .. qu’une coulée de neige .. elle est arrivée en Lens.
lə fdˈɑr     eh ɑˈʊ b ʁœpasˈa
Le tablier a été (litt. est eu) bien repassé.

11.2 LensM:

  • genre non marqué

ʊ fŋ - lɔ fɔŋ i e marɛsˈʊp - ɛː e ə ə - e j a - j a na ɡˈuʎe
Au fond .. le fond il est marécageux .. et euh.. et il y a.. il y a une mare.
j e -     e pa fraŋ ʒˈøstɔ ɦlɔ lˈœœ - lɛ lə ø - lœ fˈnːə bujˈɑŋ u lɑʋʊˈɑr - n aˈɑŋ lɔ lɑʋoˈɑr - k ˈirɛ - k ˈir um bis aw un tə- n tapˈaŋ lɔ - əl tapˈaŋ lɔ lˈøŋzɔ - ɛ le a l ˈewʊ kɔrˈɛnta - ma œː bujˈa ʊ buʎ ə - puaɱ pa bujˈø ʊ bˈʊʎʏ po ʃeŋ ke lə - l ˈewʏ dʊ bʊʎ iræ ʁʒɛʁvˈaɛ pɔ lɔ btˈaj - nɔ pɔˈam pa mˈɛtrə dœ - dɛ ʃɑˈŋ  d ˈaːtrə detɛrʒˈɑ
C’est .. est pas tout à fait juste cela .. les les euh .. les femmes lavaient au lavoir .. nous avions le lavoir .. qu’était .. qu’était un bisse où on ta.. nous tapions le .. elles tapaient le linge .. et là il y a l’eau courante .. mais euh laver à la fontaine .. nous pouvions pas laver le linge parce que la .. l’eau de la fontaine était réservée pour le bétail .. nous pouvions pas mettre de .. de savon ou d’autres détergents.
    e tʃʒˈu ʃu lɔ ʋˈɛntɹɛ
Il est tombé sur le ventre.
o ʃa pru -     ɛ -     ɛ pɑ -     ɛ pɑ t kˈɔr ʃe ke nʊ nuʒˈeŋ - no duʒˈeŋ nɔ mhʎˈaː - dəvˈaŋ irɛ - tɔzˈɔ lɛ lɛ fˈɛnə a ɡˈoːsə ɛ lɛ ʒ ˈɔmɔ a drit - œː ʃum pɑ aˈup pɛr tˈɔtɛ lɛ ʒ e- lɛ ʒ eʎøʒɛ parˈɛj - i - dɛ ˈaːzɛ lœ fˈɛnːɛ irˈaŋ a a drˈitə lə ʑ ˈɔmɔ a ɡoːs mɑ entʃe nɔ lɛ fˈɛnɛ ɛntrˈɑʋ pɛ la la la pˈurta laterˈalə dɛ ɡoːs e nɔ a drˈitᵊ
Ah ça oui .. c’est .. c’est pas .. c’est pas tant encore que nous osons .. nous osons nous mélanger .. avant c’était toujours les les femmes à gauche et les hommes à droite .. euh sont pas eu (= cela n’a pas été) dans toutes les é.. les églises pareil .. c’est .. parfois les femmes étaient à à droite les hommes à gauche mais chez nous les femmes entraient par la la la porte latérale de gauche et nous à droite.
    e - ɪ - ɪ pɹˈiʃa
Oui elle est .. elle est .. elle est enceinte.
la veʒˈna     ɛ -     neʃ-     neʃwˈaj a ʃˈiːʁɔ
La voisine est .. est n.. est née à Sierre.
ɔː j ɛ na bˈɛlæ fˈɪːɦɑ lɔ zɔr da lɑ patrnˈɑ
Oh c’est une belle fête le jour de la patronne.
 ʃa prʊ ke ʃe mˈz  -  n ˈːɹbɐ k     ɛ moʎˈae œ - lœ vˈats ɡˈfj
On sait bien que si elles mangent une .. une une herbe qu’est mouillée euh .. les vaches gonflent.
j ɛ pɹˈëɪma -     ø pɹˈema
Elle est fine .. elle est fine.
    ə tɔzˈɔ nɑ marmˈotə kʲeː - ki vˈɛʎɛ
{Il est = il y a} toujours une marmotte que .. qui veille.
we matˈŋ     ɛh alˈaə - j eh alˈaø ʃu ɔ ɡalatˈah
Aujourd’hui matin elle est allée .. elle est allée en haut au galetas.
devˈan aʃˈiːr     ɛh alˈa u kafˈe
Avant-hier soir il est allé au café.

12.1 Les MarécottesF:

  • genre non marqué

pɔ feʁ ʏna bˈuna ʃˈʊpɐ - l ʏ kumˈ la lɛː m bʊjabˈɛʃ fɔ ʃə ləvˈɑ də b matˈ - pɛlˈɑ də tʀiːfl - lɪ tsaplˈɑ - lɪ fˈeʀ kwɛːʁ - lɪʒ eklafˈɑ ɑwˈɪ l pʏlˈᶢ - mˈɛtʀ  bɔkˈ dɛ laʃˈe pɔ feʀ ʏnɑ pyʁˈe - ɛ pwæ apʁˈe  bwˈtːɛ leː pɔʁˈœː lɪ patɪnˈal - nɑ fɔˈœɪ də dzˈɔtːə - ˈʊnːaː - kˈəcʲ fˈɪ də tsʊː - de letˈyː - ʊn yɲˈː -  tsˈaplə ʃ- t ʃ f -  bʷt  mɔʁʃˈe də buːʀ d la pˈelːa  fe ʁəvɛnˈɪ lʏ kuʁtijˈadʑʏ - k n aʒˈut a la pyʀˈe - awˈɪ d ˈeːw - ɛ pwə  lˈɑʃe mɪtʏnːˈa ə kw dø fwa
Pour faire une bonne soupe .. c’est comme la les m.. bouillabaisses .. il faut se lever de bon matin (rire) .. éplucher de pommes de terre .. les couper.. les faire cuire .. les écraser avec le pilon .. mettre un peu de lait pour faire une purée .. et puis après on met les poireaux les carottes .. une feuille de côte-de-bette .. une .. quelques feuilles de chou de laitue .. un oignon .. on coupe s.. tout ça fin .. on met un morceau de beurre dans la poêle on fait revenir les légumes .. qu’on ajoute à la purée .. avec de l’eau .. et puis on laisse mijoter au coin du feu.
la kæʃəʁˈʊːla l pɑmɪ ɕʏ l fwa
La casserole elle est plus sur le feu.
la faʀˈɪnːa dœʋ blo l plʏ blŋts k la faʀˈɪnːa dɛ ʃˈɛɪ
La farine du blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
lɪ tsœfˈŋ l ɛ jʏ kɪ lʒ e tʀɪkɔtˈʊ
Les chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que les ai tricotés*.
*sic: [tsœfˈŋ] ‘chaussettes’ est masculin.
lʏ lˈːdzʏ l d l bufːˈə
Le linge il est dans l’armoire.
d ˈɑɔtʁʊ kʊː lʏ fœʏdˈa l ˈʁ ɲɪː - ˈɔʁa lø fœødˈɑ l œ ʁˈɔdzʏ - ə bː vˈə - œ b bly
Autrefois le tablier il était noir .. maintenant le tablier il est rouge .. ou bien vert .. ou bien bleu.
la ʒyp l ə lɔˈdzə ɛ tˈɔta pletˈɑɪ
La jupe elle est longue et toute plissée.
n ʃ ʃyː naː - ɔ ʃːy  ʁtsˈɛ - d la valˈe dœ tʀijˈ - ke kˈœølɛ bɑ d l fŋ ˈĩtɕʲœ - j a bj de dʒˈyːə - l æ  pæˈːntə
Nous sommes ici sur une .. o sur un rocher .. dans la vallée du Trient .. que coule en bas dans le fond ici .. il y a bien de forêts .. c’est en pente.

12.2 Les MarécottesM:

  • genre non marqué

la ftˈnə l e kpʒˈɪ də du bˈui
La fontaine elle est composée de deux bassins.
la kˈɑvɐ d v l fʁˈtsɪ
La cave du vin elle est fraîche.
l tsɛʒˈy ʃy l vˈ:tʁə
Il est tombé sur le ventre.
k j a d ˈiwə tsˈdɐ l ɛ mj - n plˈejə d ˈiwə tsˈːdɐ pɔ lɑvˈɑ lɛ bˈɔjɛ - el ˈeʁ pɑ tɔdzˈɔ tsˈːdɐ - mkˈɑvɛ lə bu pɔʁ ɛtsdˈɑ l ˈiwe
Quand il y a d’eau chaude c’est mieux .. on emploie d’eau chaude pour laver les boilles .. elle était pas toujours chaude .. il manquait le bois pour chauffer l’eau.
tʁɛ ʃ - ɛ maʁkˈɔt     ɛː viʁˈ tʁɛ ʃm - pwɛi k ij a le z estivˈ j a viʁ - we ʃœm - we ʃ paʁʃˈn a lɐ - ø vlˈɑdzə
Trois cents .. aux Marécottes c’est environ trois cents .. puis quand il y a les estivants il y a environ .. huit cents .. huit cents personnes à la .. au village.
l prmlˈtə dɛ la tˈajiɛ
Elle est finette de la taille.
lø pɪtʃjˈu l tɔ ptɛlˈoː
Le petit il est tout potelé.
ɔn ˈmœ pʁ feʁ lʊ fwɑ l œ pɔʁ ʃ k ɔn a kʃaʁvˈo lʊ fwɑ - lɔ fɔʁnˈ pɔ fˈʁ lʊ fwa kɛ a mˈemʊ t fe - l ɛtsˈœødə lə lø - læ la kʊʒˈnːə
On aime bien faire le feu c’est pour ça qu’on a conservé le feu .. le fourneau pour faire le feu que en même temps fait .. il chauffe la le .. le la cuisine.
j ɐ ʒˈʏstə nœ  wɛ - k la lavˈtsə l ə pɑʃˈɑɪ bɑ ʃe
Il y a juste neuf ans aujourd’hui .. que l’avalanche elle est passée en bas ici.

13.1 LiddesF:

  • Féminin

wɛe matˈen d ɛ et ɪnˈʏ ɡalɔtˈɔ
Aujourd'hui matin elle est été en haut au galetas.
ma vzˈnːa d ne a ʃj
Ma voisine elle est née à Sion.
la kasəɹˈuːla d ə pɑmjə sy lɔ fwa
La casserole elle est plus sur le feu.

  • masculin (il est, c’est)

d l tː l e j k tərtəɲˈe ᵈli bɒːtəmˈ - wɛ  kʊmˈãŋdə li z oːʋɹˈɛe
Dans le temps c’est moi (litt. il est je) qu’entretenais les bâtiments .. aujourd’hui on commande les ouvriers.
lɔ fulˈɔː l ɛ plɛjˈa ɕy li z epˈːlə
Le foulard il est plié sur les épaules.
lø lˈɛɪndz l d l aːmwˈɑʁə
Le linge il est dans l’armoire.
mɔm bjɔː fʏ l ə kˈɔːko - fʊdɹˈɛɪ k  l ʋijiɦˈi
Mon beau-fils {il/c’} est quelqu’un .. il faudrait que vous le voyiez.
lø tsapˈi l æ m pˈɑdə
Le chapeau il est en paille.
l ɡarnˈɛ də ʁybˈã
Il est garni de rubans.

  • neutre

j ɛ sˈeɪ kwɔkˈn d lo panˈɛ
{Il est = il y a} six œufs dans le panier.
j pmi cjɛ kˈatɹœ anˈi d la bardzərˈi
{Il est = il y a} plus que quatre agneaux dans la bergerie.
sta sənˈɔːna j wᶷ- we fˈaːje kə d ãː aɲœlˈoʊ
Cette semaine {il est = il y a} hu.. huit brebis qu’elles ont .. mis bas.
j œ ttˈi na maʁmˈɔta k dəː - sʊrʋˈœdə
{Il est = il y a} toujours une marmotte que elle .. surveille.
y f j ə də marˈ pweːʏ - d- d ˈiw
Au fond {il est = il y a} de marécages et puis .. d.. d’eau.
d fˈiːtɛ le ɪ n  bj ʋʊtˈoɔ - ɛ kwɔ fˈitɐː djøː pɔː-tɕɪ - əː l- ᵈlo bwən aŋ - pɥi nˈɛlə - puis c’est bien tout -     ə dabˈo t
Des fêtes là on en a bien (litt. ils en ont bien) consacré (?) .. et encore Fête .. -Dieu .. Pâ..ques .. euh l.. le Nouvel An .. et puis Noël .. puis c’est bien tout .. c’est bientôt tout.

13.2 LiddesM:

  • Féminin

we mɑtˈ d tɑj y ɣɑlɑtˈɑ
Aujourd'hui matin elle a été (litt. est étée) au galetas.
d a la pɪː  mwɛ nˈɛerə d ɛ nə- bə- d ɛ nɛrˈɑrdæ
Elle a la peau un peu noire elle est ne.. be.. elle est noiraude.
j a ʒˈøstə nœ ãʏ cjə nə lɐʋ- cjʏ na laʋˈtsə d ə - d ə vəɲˈɑ bɑ sədˈatə
Il y a juste neuf ans qu’une av.. qu’une avalanche elle est .. elle est venue bas ici.

  • masculin (il est, c’est)

l  ɕøt ɑ bʷtsˈ ø l ø ʒø l ʏ ʒʏ ɐ plɐ vˈœntrɔ
Il est chu à plat ventre euh il a été (litt. il est eu) il a été (litt. il est eu) à plat ventre.
dəvˈ l e etˈɔ ɑ ʊnɑ wɑrb a la ɡrˈndza
Avant il est été à un moment* à la grange.
*[wɑrb] n.f. ‘moment, instant’ (cf. FB 1960 s.v. vwrba)
l ɕøt ɑ bʷtsˈ ø l ø ʒø l ʏ ʒʏ ɐ plɐ vˈœntrɔ
Il est chu à plat ventre euh il a été (litt. il est eu) il a été (litt. il est eu) à plat ventre.
lœ sɔlˈŋ œː dy pˈɛɪlʏ jʏ nə drˈm l ɛ bˈasɔ
Le plafond de la pièce où nous dormons il est bas.
dəmˈɑ ɕjœ v j e l œ- l nˈrpɐ dœːʏ - dœ də dy kʊ l l nˈrpɐ də bɒʋˈː ʊ l œnˈœrpa dœ l ɒː
Mardi prochain {il est = il y a} l’i.. l’inalpe de .. de de du coup c’est l’inalpe de Bavon ou l’inalpe de l’A*.
*Alpage de la combe de l’A, alpage de Bavon, situés à l’ouest de Liddes.
l  ɕøt ɑ bʷtsˈ ø l ø ʒø l ʏ ʒʏ ɐ plɐ vˈœntrɔ
Il est chu à plat ventre euh il a été (litt. il est eu) il a été (litt. il est eu) à plat ventre.
œː l bl m na pˈata
Euh il est blanc comme un chiffon.
l œ ʁa k ʒˈysɔ drɛ a mjdz- mɪnˈi
Il est rare que je sois debout à mid.. à minuit.
k lɪ ɲˈɔlɛ də s nˈɛer  sa kə l ə pɔ la plˈɔdzə
Quand les nuages elles* sont noires on sait que c’est pour la pluie.
*[ɲˈɔlɛ] ‘nuages’ est féminin.

  • neutre

j e dʒj kɔkˈ dã l panˈɛɪ
{Il est = il y a} dix œufs dans le panier.
wˈɔrɐ j - ʃɪ də bˈutʃø i n ə pʴˈɛscə pɑmi
Maintenant {il est = il y a} .. ici de taureaux {il en est = il y en a}* presque plus.
*[i] forme préconsonantique du clitique sujet neutre, devant [n].
ʁˈɑːda j ɛ θem pɔdˈ lɑ bɑː le
Regarde {il est = il y a} cinq poulains là-bas là.
lɐ kʊmˈuna dɛ ld ɪj ɛ sˈe θ satˈtaː - abitˈ
La commune de Liddes {il est = il y a} six cent septante .. habitants.
n aɕtˈ liə lɪə li θʊ lɪ tˈatsəɛ ɐː - d lə - d l mɑɡɐzˈe dy fɛ - ɑː ə mɑrteɲˈe - j eʁe ɐ mɑrtˈɪɲe le mɑɡɐzˈe dy fɛ meː - j də kmˈɛʶɕ li ɐsdˈatɛ li mɑɣ- ej ɛ li məɡɐzɲˈ - tˈʏɲ kˈɑɛkjə brøkˈolø də də fa- də faʁˈɑjə də θu də - lɪ tˈɑtse kj n a mˈkə pɔ ə - kˈɑcjə bulˈ də də də - də pcjˈʏdə brøkˈɔlːə - lɪ məɡɐzɲˈ tˈəɲ pwœ depɑnˈe li dz
Nous achetons les les les clous les clous1 euh .. dans le .. dans le magasin du fer .. à euh Martigny .. c’était à Martigny le magasin du fer mais .. {il est = il y a} de commerces ici2 les mag.. {il est = il y a} les petits magasins .. ils ont (litt. tiennent) quelques bricoles de de fe.. de ferraille de clous de .. les clous qu’on a besoin pour euh .. quelques boulons de de de .. de petites bricoles .. les magasins ont (litt. tiennent) pour dépanner les gens.
1[tˈatsəɛ] cf. ttse ‘clou à courte pointe et large tête’ (FB 1960: 437).
2[ɐsdˈatɛ] adv. de lieu ‘ici même’ (GPSR 3: 476 s.v. chély).
ʏ f də la kˈba j də marˈ j ə ɔ - ɔː - də də də pcju ɡɔdˈijə pwɪ j ɔ - j ɔ  ptju tɔʁˈ kə vẽ bɑ
Au fond de la combe {il est = il y a} de marais {il est = il y a} euh .. un .. de de de petites mares puis il y a .. il y a un petit torrent que descend.
j ɐ - j ø  - j ø lə ɲæ də l ˈɑːdə inˈɑ lɪ
Il y a un .. {il est = il y a} un .. {il est = il y a} le nid de l’aigle là-haut.
d  d n- d n ɐ trˈɛɪ bwʊ d l vəlˈɑːdz - ɛe - ɪ trɛe j ɛ - ij ə du bwʊ pər  j ə lɔ b bwø  lɔ krwe bw - ə pər  lɔ b bwe sit i l ˈiwə d aʁˈʏːʋə - ɛ pwe pˈɑsːə y səkˈ - kjə dˈej l krwe bw
Il y en il y en .. il y en a trois fontaines dans le village .. euh .. les trois {il est = il y a} .. {il est = il y a} deux bassins pour chacun {il est = il y a} le bon bassin et le mauvais bassin .. {il est = il y a} d’une part celui où l’eau elle arrive .. et puis elle passe au second .. qu’on appelle (litt. qu’ils disent) le mauvais bassin.
ɔ d əvˈɛ j ə søvˈ li daθˈ øː - a la pəsˈta dy bʊˈ
Oh d’hiver {il est = il y a} souvent les glaçons au .. au tuyau de la fontaine.
d  d n- d n ɐ trˈɛɪ bwʊ d l vəlˈɑːdz - ɛe - ɪ trɛe j ɛ - ij ə du bwʊ pər  j ə lɔ b bwø  lɔ krwe bw -     ə pər  lɔ b bwe sit i l ˈiwə d aʁˈʏːʋə - ɛ pwe pˈɑsːə y səkˈ - kjə dˈej l krwe bw
Il y en il y en .. il y en a trois fontaines dans le village .. euh .. les trois {il est = il y a} .. {il est = il y a} deux bassins pour chacun {il est = il y a} le bon bassin et le mauvais bassin .. {il est = il y a} d’une part celui où l’eau elle arrive .. et puis elle passe au second .. qu’on appelle (litt. qu’ils disent) le mauvais bassin.

14.1 LourtierF:

  • genre non marqué

ɟj jɛʁ nɛː     ɪ to  pˈætə
Avant-hier soir il est été en pinte.
ɟjã i e - i ɛ alˈo  ɡɹaŋdzə
Avant il est .. il est allé en grange.
ʃʏ i bʷˈɔtə dɛ - d ɐ dəmˈzə i ə  - i - j a øna bɔɬ - u  ɲˈɔ
Sur les bottes de .. de la dimanche il est euh un .. il est .. il y a une boucle .. ou un nœud.
    pɹəˈma
Elle est fine.
ɟjã i e - i ɛ alˈo  ɡɹaŋdzə
Avant il est .. il est allé en grange.
ə mj bjɔː f     ɛ kaːkəˈ - fʊdɹˈɛ k ʊ vu - kə vʊ ɔː - o ʋëjˈiʃ
Le mien beau-fils est quelqu’un .. il faudrait que le vous .. que vous le .. le voyiez.
a tsəmˈiʒ     blˈaŋtsə
La chemise est blanche.
ə mɛenˈo     ø t pʷtəlˈo
L’enfant est tout potelé.
ɪ œ bjː ʁəpaʃˈo
Il est bien repassé.
w matˈ     œ mtˈɑ ʏ ɡaltˈɑ - y ɡalatˈɑ
Aujourd'hui matin elle est montée au galetas .. au galetas.
k æ ʃɔp     ə trwa ʃalˈɑje  d kj     ɛ amʊɹˈœøʒə
Quand la soupe est trop salée on dit qu’elle est amoureuse.

14.2 LourtierM:

  • genre non marqué

e ʁɪvjˈeɹə kë travˈɛʁs ɐ nˈɔtʁɐ vælˈe     e e drˈãɮɐ
La rivière que traverse la nôtre vallée est la Drance.
 dzø kʲø ë ʋjɐtsᶦ ɪ - ki ʏ ʋˈɐtsə ʋʏɲ bɒ ɐ mːtˈæɲ     ë ø dᶻ dy dʋtˈi
Le jour que les viaches .. que les vaches descendent de l’alpage (litt. viennent bas l’alpage) est le jour de la désalpe*.
*[dˈʋtˈi] n.m. ‘désalpe, descente de l’alpage à la fin de la saison’ (Bagnes; cf. GPSR 5/2: 596a s.v. dévèt).
 dzø k  ʋɐ nˈɔ mtˈaɲ     ë dðø dy ᶹtˢˈi
Le jour qu’on va en haut à l’alpage est le jour de l’inalpe.
d jˈað - œ mːɐtˈ ɪ  õkʷ dzæ-  taʁˈː     wkʷ dzalˈo
Des fois .. le matin c’est encore ge.. le terrain est encore gelé.
    ɛ tsy œ plɐ vˈntrø
Il est tombé à ventre.
d jˈað - œ mːɐtˈ ɪ õkʷ dzæ-  taʁˈː  wkʷ dzalˈo
Des fois .. le matin c’est encore ge.. le terrain est encore gelé.
daɹbˈ     ɕɔːtaɛtə mˈetɹɐ dï trtˈuːɹ
Darbon est sortie reine (litt. maître) des génisses de quatre ans.
ã fˈe də ɕətˈãbɹə     ð k ː ʏ- kə ʋʏɲ bɑ ɪ ʋˈatsə ð æ mːtˈaɲ
À la fin de septembre est le jour qu’on .. que viennent bas les vaches de l’alpage.
j ɐ ʒˈʏstə nø  kə n ɑʋˈts     ə ʋəny bɑː ɕʏ
Il y a juste neuf ans qu’une avalanche est venue bas ici.

15.1 MiègeF:

  • genre non marqué

j e tʃjeʒˈu a bɔtsˈᶢ
Il est tombé à plat ventre.
    e ʒu bj rpaʃˈɑ
Il a été (litt. il est eu) bien repassé (en parlant du tablier).
ɛl ej ɛ tʊ lː ˈɔmɔ ke amˈiŋnɛ ʃɔm bwɛ ɔŋ na lɥˈɛze bɑ dɛ la zˈoʊr - k n alitˈ ɐ la zˈoʊr - e ʃe j ɛt una lɥˈɛzɪ kɪ e atɛn d ˈitr ʏmpjejˈaje kɔntr  ʀɑkˈɑːr
C’est le «tout l’homme» qu’amène son bois sur une luge en bas de la forêt .. quand nous allions à la forêt .. et ça c’est une luge qu’elle attend d’être employée contre un raccard.
l riɛbˈɪnə fa lɛ waɲˈɛ kaã lë lˈunːa i
Les carottes il faut les semer quand la lune elle est basse.
ʃi ʊ vɪlˈazɔ n n dˈɑw rivjˈɛr ki ʃɔŋ nɔmˈɛjɛ - dʊ kotˈe vejrˈɑ j lɪ ziɲˈɛʒe ɛ du kotˈeɪ ʃɑrkˈɛnɔ j ɛ li rafˈeje
Ici au village nous avons deux rivières que portent un nom (litt. que sont nommées) .. du côté Veyras c’est la Sinièse et du côté Salquenen c’est la Raspille.
d lɔ t n aʋitˈŋ œ - lɛ kariɔnˈœːr - dɛ ʒ ˈɔmɔ ke faʒjˈ lɔ kɑriˈ mɑ ˈɔra i ɛ tɔt abɔlˈʏt eː ɪ fɑŋ lɔ - i ɛ tɔt lɛtrˈik
Dans le temps nous avions euh .. les carillonneurs .. des hommes que faisaient le carillon mais maintenant c’est tout aboli et ils font le .. c’est tout électrique.
ɛ lʏ vʏʒˈɪna j ɛ nɛ- nkwˈɑj a ʃj
Et la voisine elle est né.. née à Sion.
l pˈeːlɐ     ɛ pɑmˈe ʃ lɔ fwɑ
La poêle est plus sur le feu.
lʏ bɔ fʏs j œ kaːkˈ - lɑmɛrˈæjʊ k tʊ lɔ vjˈiʃɛ
Le beau-fils il est quelqu’un .. j’aimerais que tu le voies.
lɪ fudˈɑr ɪj ɛt  kɔtˈ u  ʃˈɛjɑ
Le tablier il est en coton ou en soie.
dvˈan arʃˈit j ɛt alˈɑ u kafˈɛ - bˈir na biˈre
Avant hier soir il est allé au café .. boire une bière.
una beɪçj a bn dʒu ij t at- alˈæɪ ʃ la mã
Une bête à bon Dieu elle est at.. allée sur la main.

15.2 MiègeM:

  • genre non marqué

l veʒɛˈŋɐ j ɛ j ɛ pa dɛ ʃeː     ɪ d mntˈna
Le voisin il est il est pas d’ici il est de Montana.
    e bɛntˈ tsˈɑrʋɔ
Il est bientôt chauve.
lɔ zoˈɔr ʊ n alˈm a l ɐlpˈɑzɔ     e l zor də pɔjˈɛ
Le jour où nous allons à l’alpage est le jour de l’inalpe.
kŋ - lɑ fumˈɑ - mɔntɛ driːs j pɔ lɔ be t
Quand .. la fumée .. monte droit .. c’est pour le beau temps.
l mɪ d tsatˈɛ     me bᵊrˈõ k ʃɥi ʃi d dʊ furtˈ
Le miel de l’été est plus foncé que celui celui du printemps.
j ɛ - ᵋᶦ- tʃjeʒˈu a pla vˈntre
Il est .. {..} .. tombé à plat ventre.
dəvˈɛn arʃˈit j t alˈɑ ɔ kaf
Avant hier soir il est allé au café.
la vʏʒˈɪna - j ɛt na sɛdinwˈazə
La voisine .. {elle/c’}est une Sédunoise.
j e ɡroːʃɑ
Elle est enceinte.

16.1 MontanaF:

  • genre non marqué

lʏ pˈeːla j e pɑmˈi h lɔ fwa
La poêle elle est plus sur le feu.
fm pɑmˈiː lɔ kaʀiʎˈŋ ɔr     e dɑmˈɑːzɔ - j a pɑmˈi dɛ mɑrɔlˈi ɛː - ɛ  mɛtˈup eletrˈikɛː - ʃm pˈartɛː - ɔtɔmɑtˈikə - j ɑ pɑmˈi - dɛ mɔrɑlˈi
Ils font plus le carillon maintenant c’est dommage .. il y a plus de marguiller et .. ils ont mis électrique .. ça part automatique .. il y a plus .. de marguiller.
naː n ẽ a pu pre tɔ lɔ mˈĩːmɔ - j ɑ ləː lʏ fulˈar ɛ lʏ fʊdˈar kʏ tsˈsn d kolˈʊr wɑlˈɑ j an dɪfrˈntɛ kolˈʊr ɑtrɑmˈ lø kɔstˈym ɪ lʏ mˈĩːmɔ
Non nous avons à peu près toutes le même .. il y a le le foulard et le tablier que changent de couleur voilà ils ont différentes couleurs autrement le costume il est le même.
lʏ ʒjˈʏpɑ j lˈŋzʏ  pliɕjˈɑjɛ
La jupe elle est longue et plissée.
wɛ lə kɔstˈym dɪ ʒ ˈɔːmɔ     mi ʃˈĩŋpʎɔ
Oui, le costume des hommes est plus simple.
lʏ tsʏmˈiːʒ i ɛ bʎˈntsʏ
La chemise elle est blanche.
 bĩŋ  - vremˈ də fh œmpɔrtˈte aː - lʏ pɑtrˈʊŋ ɛ fˈeha dʑjʊ - fˈehɑ dʑjo ɪ ɛ pʎʊhˈʊ lə lʏ lʏ fˈeha lʏ pʎʊ bˈɛla dɛ m - dɛː dʊ vʏlˈɑzɔ
Eh bien euh .. vraiment des fêtes importantes il y a .. le patron et Fête-Dieu .. Fête-Dieu c’est plutôt le la la fête la plus belle de Mon.. de du village.
ɛ lʏ vʏʒˈʏna j ɛ neʃwˈæjə ɑ ʃj
Et ma voisine elle est née à Sion.
ɛj ɛ ɡɑrnˈʏ awˈe dɛ vɛlˈup ɛ dɛ ʀibˈ
Il est garni avec du velours et du ruban.
    ɛ dabˈɔr tsˈɑːvɔ
Il est bientôt chauve.
albˈɛːr dəvˈan arʃjˈer     ɪh aˈup o kˈɑːfe
Albert avant-hier soir a été (litt. est eu) au café.
ɛ ʃtɑː ɑdˈɔn ʏː - ʊ bĩŋ i ɛh una lwˈœza ɛ kɛ n ɑlˈŋ kɔlˈɑː - k n ɑl kɔlˈɑː ɑwˈe lɑ nɪ - kã j ɑ d ni kʏ n alˈŋ kɔlˈɑ
Et celle-ci alors euh .. ou bien c’est une luge et que nous allions luger* quand nous allions luger avec la neige .. quand il y a de la neige que nous allions luger ..
*[kolˈa] ‘luge’, cf. GPSR 4: 386b s.v. couler.
l aːriˈuːr j ɛh a ʃətˈʊn dəʃˈu la ʃɑʀlˈta
Le trayeur il est assis* sur la chaise à traire.
*[a ʃətˈʊn] loc. adv. ‘assis’ (cf. GPSR 1: 104 s.v. achèt, GPSR 2: 48 s.v. a sətn et GPSR 2: 563 s.v. bòtsn).
e bẽŋ mɔntˈaːnə     ɛɦ a dˈɔz kilɔmˈɛtrə dɛ ʃˈeɪʁɔ
Eh bien Montana est à douze kilomètres de Sierre.
jɛr mɑtˈĩŋ     h aˈʊp ʃup o ɡɑlɑtˈɑ
Hier matin elle a été (litt. elle est eu) en haut au galetas.
lø tsɑpˈeː     ɦ œm pˈaʎə
Le chapeau est en paille.

16.2 MontanaM:

  • genre non marqué

lə prəmje bwiʎ i e pɔ l ˈew prˈɔːpja - lø ʃəkˈɔn i  pɔ ʁiŋɕjˈɛ - ɛ lʏ dɛjˈɛ e pɔ l ˈewʊ sˈaːlɑ
Le premier bassin il est pour l’eau propre .. le second il est pour rincer .. et le dernier est pour l’eau sale.
k j e l ʊᶢtˈɔn l - l fˈɔʎje dɪ ʒ ˈaːbɹə ᶹɪŋˈ zˈanə
Quand c’est l’automne les .. les feuilles des arbres viennent jaunes.
l øvˈɛːr     e pleŋ dɛ - dɛː ə tsandˈilɛ dɛ ʎˈaʃʏ ɦ lɔ tɔr du bwiʎ
L’hiver c’est plein de .. de chandelles de glace autour (litt. sur le tour) du bouil.
lə prəmje bwiʎ i e pɔ l ˈew prˈɔːpja - lø ʃəkˈɔn i pɔ ʁiŋɕjˈɛ - ɛ lʏ dɛjˈɛ e pɔ l ˈewʊ sˈaːlɑ
Le premier bassin il est pour l’eau propre .. le second il est pour rincer .. et le dernier est pour l’eau sale.
lø vʏʒˈna ɪ nːɛʃwˈaj a ʃj
La voisine elle est née à Sion.
ej a ʊn œʃˈŋ də mɔsˈœte {ki / k i} ɛ ʃˈurtʏt {ki / k i} ɛ - j ɛ partˈʏ du wɑʃəlˈɛt
Il y a un essaim d’abeilles {qui / qu’il} est sorti {qui / qu’il} est .. il est parti de la ruche.
lə ʃˈaːla awə nø teɲˈẽ l prɔvʒjˈʊŋ ɪ ɛ frˈøsʏ -  ʃˈɛkɐ
La pièce où nous tenons les provisions elle est fraîche .. et sèche.
j ɛ tʃʲeʒˈup a bɔtsˈ
Il est tombé à plat ventre.
k le ɲˈɔlɛ ʃŋ -     ɛ kʊˈɛr dɛ ɲˈl nˈiːrɛ  ʃɑːt k va niŋ dɛ plˈozə
Quand les nuages sont .. c’est couvert de nuages noirs on sait que va venir de pluie.
lø partʃʲˈ də la miʒˈ ʊ n abʏtˈeŋ - awʊ nʏ ihˈŋ - j ɛh œm bw
La partie de la maison où nous habitons .. où nous demeurons* .. elle est en bois.
*[ihˈŋ]: forme du paradigme de stare.
ø wˈeɪ matˈ j ɛɦ alˈa o ɡə- ʃʊp o ɡalatˈa
Euh hier matin elle est allée au .. en haut au galetas.

17.1 NendazF:

  • genre non marqué (m. + f.)

bː e ɪ atsərˈʊ     e ʃətˈa ʃ a ʃˈaʁla
Ben le le vacher est assis sur la chaise à traire.
    ɪtˈɑ bj ʁəpɑʃˈɑ
Il est été bien repassé.
eː ɪ vʏʒˈən aː mə     ne ba a ʃ
Euh la voisine à moi est née en bas à Sion.
i jdz     ə dərˈɔ  bufːˈə
Le linge est dans l’armoire.
j a ʒˈstˢə nu  k ʊn aˈtsɪ     et enɥˈɛe ba ʃɪ
Il y a juste neuf ans qu’une avalanche est venue en bas ici.
ɪ fʊdˈɑ e ʃˈ  ʃˈæə - maː e pʊt - pʊ tro ˈɪːtrɔ bœ  kɔtˈ ʊ bː - pᶠo ə dz dəʏ diː e tɔ kʰa     œt  kɔtˈ
Le tablier est souvent en soie .. mais il peut .. peut toujours être ou bien en coton ou bien .. pour tous les jours (?) en tout cas il est en coton.

  • neutre

j ə na kɔksinl ke ː poʒˈa ʃ ɑ pˈomɐ da a mã
{Il est = il y a} une coccinelle qu’est posée sur la paume de la main.

17.2 NendazM:

  • genre non marqué (m. + f.)

œː - w mɐtˈ     e ʒ enˈʊ ɡəraːtˈɑ
Euh .. aujourd'hui matin elle a été (litt. elle est eu) en haut au galetas.
    partˈɛ ɐ bwotsˈ
Il est parti à plat ventre.
ɔr     ɛ pami i ka j a pamɪ də prœsɛɕˈõ i md wɑʒ əmˈ  wɛtˈʏːrəː t- tãŋk enˈʊ barˈaːdz œː - ɛ re ʃ blɪdʑˈɛ d a a pjæ po pˈɑʃɑ ʃ o bɑrˈadz - tŋk a tsapˈaɛ də ʃ bartaːmˈi -
Maintenant c’est plus le cas, il y a plus de procession, les gens vont en haut en voiture, j.. jusqu’en haut au barrage .. et là ils sont obligés d’aller à pied pour passer sur le barrage, jusqu’à la chapelle de Saint-Barthélémy.
i ɡrn ᵗsãːbʴ     ə tœt bn eᵗsøʊdˈɑːɛ
La grande chambre est toujours bien chauffée.
    et i vøʒˈœnː
C’est la voisine.
i nˈutrɐ eːw     t ɛ prnts
La nôtre rivière est la Printse.
dø ku o matˈ - i tærˈ     ɛt adˈi dzɑˈɑ
Des fois le matin, le terrain est encore gelé.
œː b baʃ nˈə ʃə trˈə ʒʏsθ n dəʒˈɔ də mɛː mːtr -     ː -     ət a mjœː ktˈɑ
Euh bon Basse-Nendaz se trouve juste en dessous de mille mètres .. c’est .. c’est à mi-coteau.
ɛ ᵈzøn õ dãɕˈʲe dᵊrˈː  ˈɪːrə di rɑːkˈɑ - e pa tã d ˈatrə plaʃ - əː kˈʊmə mʏzɪsjˈ  ʃ ktntˈɑɛ də - ˀʊmʊ dʒʊˈøʊ də rɔdˈɛla - kʊmʏ dʒʏˈ - əː -  vrˈøsta pɔ - ʊ b n armɔnikˈɐ     t i mˈima tsʊ - j ɐh - e  mɔs trˈ
Les jeunes on dansait dans les aires des raccards .. il y avait pas tant d’autres places .. euh comme musiciens on se contentait de .. un joueur de rengaines .. comme joueur .. euh .. une musique à bouche .. ou bien un harmonica .. c’est la même chose .. il y a.. il y avait un monstre entrain.

  • neutre

ij ɛ ʃɪ kokˈ - dˈər ɔ paɲˈɛ
{Il est = il y a} six œufs .. dans le panier.
ø tɕɥɪ ɛ ʋeˈaːz j   vwɛ - ː ɬø də f i ʃ e kanˈɑ - ɬø dø nnd ɑːt ʃ ɛ tsamˈɔː - ɬˈö dʊ pl - d ˈɑːprɔ - ʃ ɛ -  ʁənˈɔlə - o pɥɪ j ɛ d ɑtɹ ʃɔrbˈatsə ˈɔra
Euh tous les villages ils ont un oui .. ceux de Fey ils sont les Canards .. ceux de Haute-Nendaz sont les Chamois .. ceux de la plaine .. d’Aproz .. ce sont les .. les Grenouilles .. oh et puis {il est=il y a} d’autres sobriquets maintenant.
ʃʊ ə te d bœ j ə də tˈoːl
Sur le toit de l’écurie {il est = il y a} de tôles.
ə ʃi ʏstamˈ dəmˈɑ k j ː dk aprə də - dəmˈ - dəmˈ n  a fˈita d u - ɛ fˈita d u ɛː eː -  vəˈɪ j ɛː-t øna fˈeːtə - œː j ɔna trɐdiɕˈ kəː ʃ mntˈ - ɛː də fer e buɲˈə d ə fitɐ d u -
Euh ici justement, mardi qu’il vient, donc après-de .. demain .. demain nous avons la Fête d’août* .. la Fête d’août est .. est .. en Valais {il est = il y a} .. une fête .. euh {il (est) / il y (a)} une tradition que se maintient .. c’est de faire les beignets de la Fête d’août ..
*[fˈita d u] cf. fîta-d’oû, n.p. fête de l’Assomption, le 15 août (Praz 1995: 290).

18.1 OrsièresF:

  • genre non marqué (m. + f.)

wœ matˈ l e taj ʊ ɡalatˈɑ
Aujourd'hui matin elle est étée au galetas.
lø f- lø fulˈa l ɛ mɛtˈy  pwˈːtə sy li z epˈɑːl
Le f.. le foulard il est mis en pointe sur les épaules.
mɔ vəzˈɛ ᵋl ɛ nu y tsˈɑblʊ
Mon voisin il est né au Châble.
d ɡaʁnˈi di røbˈæ
Il est garni de rubans.
dliɪ fəmˈalɛ l eʁ a ɡˈoːtsə pə lɪ z ˈɔm a dʁˈæɪt - falˈivə ʒamɛ mœfˈe - œʁɑ l t paʁˈɑ
Les femmes elles étaient à gauche puis les hommes à droite .. il fallait jamais mélanger .. maintenant c’est tout pareil.
l œ tʃy a pla vˈntʁᶷ
Il est tombé à plat ventre.
ɪl ə pʁˈɛɪmːə
Elle est fine.
se faʁbalˈa l ˈiʁə tʁfjˈa awˈi də pˈædːə - ɛ d lafˈe - ɛ l ˈeʁ ˈɛkstʁa pətjˈ pʊˈɔ kmɛfˈi - p apʁˈi l di ɡaʁnitˈyʁə k mœtɛˈŋ - k ʊn fazˈeː ɡʁoː
Ces fo.. ces falbalas c’était tressé avec de paille .. et des lacets .. et c’était extra-petit pour commencer .. puis après c’est des garnitures que nous mettions .. qu’on faisait gros.

  • neutre

lʏ l nɔ j ɛ pɑ ɡʁã tɛ  n  pltˈo
Le lin nous {il est = il y a} pas longtemps que nous avons planté.
tʃʏ nɔ ɪj ɛ pa də tsˈinːɔ
Chez nous {il est = il y a} pas de chênes.
j ø ʒˈstə nv  k lɐ lvˈts l  venɥa bɑ
{Il est = il y a} juste neuf ans que l’avalanche elle est venue en bas.
j œ sˈa kʷkˈ dã l panˈa
{Il est = il y a} six œufs dans le panier.
y f ij œ pl də maʁˈe - ə pwˈɑɪ økˈo na ɡˈdːə
Au fond, {il est = il y a} de marécages .. et puis encore une mare.
j ə ttˈi nɑ maʁmˈɔtæ k fi l ɡe
{Il est = il y a} toujours une marmotte que fait le guet.

18.2 OrsièresM:

  • genre non marqué (m. + f.)

dəvˈã je ᵈl e to ʏ bistʁˈo
Avant-hier il est été au bistrot.
l tʃy a bɔtsˈ
Il est tombé à plat ventre.
l plˈenɐ
Elle est enceinte.
l ɛ pfˈy
Il est ventru.
ma φʏzˈna     ɛ nˈɑja a ʃ
Ma voisine est née à Sion.
k plœ l dz də fˈitə pɔ lɪ bitʃ a kˈɔʁnɑ
Quand il pleut c’est jour de fête pour les «bêtes à cornes».
l œ pʁˈeɪmə n nɐ wˈipa
Elle est mince comme une guêpe.
l œ ᵈl œ dabˈʊ tʃˈɑwʊ
Il est il est bientôt chauve.

  • neutre

y fː l œ t maʁˈ - j e d ɡˈɔdə
Au fond c’est tout marécageux .. {il est = il y a} de gouilles.
j ɛ ʒˈøstə nv  k ɔna ləvˈtse l  venɥa bɑ sə
{Il est = il y a} juste neuf ans qu’une avalanche est venue en bas ici.
vʊɑ vˈæedə lɑ pˈœøf k ij sy lœ - sy lʏ tsəmˈ
Vous voyez la poussière qu’{il est=il y a} sur le .. sur le chemin?
j œ mi də dʒʏ mʊscetʃˈe d l bɔsˈ
{Il est = il y a} plus de dix mésanges dans le buisson.
j ə təlˈ na mɑmˈɔt kə vˈɛldə
{Il est = il y a} toujours une marmotte que veille.

19.1 St-JeanF:

  • Féminin

w l ʃntɥˈirə ʎ ɛ brɔdˈai
Oui la ceinture elle est brodée.
ɑ j l awˈɛʃ ə ə ʃɔnˈɑ la kłɔsɛ lj ɛ - œ - lj ɛ l ɛ əʃˈɪ ʎwẽɲ ɪ frŋ  kɔtˈe ɔpɔʒˈɑ dø vəlˈɑːzɔ mɑ e - ʃɪ jɔ ʃɪ a la fɛnˈɛhra jɔ l awˈeʃɔ ma atramˈ na
Ah je l’entends euh euh sonner la cloche elle est .. euh .. elle est c’est assez loin c’est droit au (litt. en) côté opposé du village mais euh .. si je suis à la fenêtre je l’entends mais autrement non.

  • genre non marqué

ɑː mm bɔ fɪs l ɪ kjakˈŋ vɔ vʊdrˈɪe - ɪ ʋudrˈi kj vɔ l kɔɲiʃˈa
Ah, mon beau-fils c’est quelqu’un vous voudriez .. je voudrais que vous le connaissiez.
ɑ j l awˈɛʃ ə ə ʃɔnˈɑ la kłɔsɛ lj ɛ - œ - lj ɛ l ɛ əʃˈɪ ʎwẽɲ     ɪ frŋ  kɔtˈe ɔpɔʒˈɑ dø vəlˈɑːzɔ mɑ e - ʃɪ jɔ ʃɪ a la fɛnˈɛhra jɔ l awˈeʃɔ ma atramˈ na
Ah je l’entends euh euh sonner la cloche elle est .. euh .. elle est c’est assez loin c’est droit au (litt. en) côté opposé du village mais euh .. si je suis à la fenêtre je l’entends mais autrement non.
kwɛ l eɪ kɪ v atstˈɑʋ - əv - d lə t  - o martʃjˈa
Quoi c’est que vous achetiez .. ev .. dans le temps .. au marché?
ɐ fərˈʏna dʊ błɑ l ɛ me błˈŋtsi kj a fˈarˈʏna dɛ ʃˈiːla
La farine du blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
ɛ lʏ błtsˈɛt l ɛ lŋ ɛ - ɛ płɛjˈa
Et la jupe* il est long et .. et plissé.
*[błtsˈɛt] est masculin.
    ɛ dabɔ tsˈarvɔ
Il est bientôt chauve.
œ ʃ zã l œ par{ᵗ}əzjˈa ŋ tre vilˈɑzɔ ɟj ʃ zwən damˈɔn - ʃ zan d mitˈɛ ɛ ʃ zɐn dɛʒˈɔt
Euh St-Jean il est partagé en trois villages on dit (litt. ils disent) St-Jean-Dessus .. St-Jean-du-Milieu et St-Jean-Dessous.
dˈiɡ tsʏnˈɑ l ɛθ lʏ navʏʒˈts - ẽdˈi ɣrʏmˈs l arˈivɛ bɑ lʊ ɡˈuɡra ɛ aprˈɪ l ɛ lʏ navʏʒˈŋtsɪ tãkj a ʃˈiːrːɔ - tãkj u rˈuːnɔ kwa
Depuis Zinal c’est la Navisence .. depuis Grimentz descend la Gougra et après c’est la Navisence jusqu’à Sierre .. jusqu’au Rhône quoi.
l fʊɡdˈɑ l ɛh  ʃˈɛja ɛ l ɛ brɔdˈɑ
Le tablier il est en soie et il est brodé.
l ɛɦ ʃˈnt
Elle est enceinte.
l foʊɡdˈa l œh aˈʊ bj rəpaʃˈɑ
Le tablier il a été (litt. il est eu) bien repassé.
weɪ matˈeŋ     əɦ alˈaːe o ɡjˈalatˈa
Aujourd'hui matin elle est allée au galetas.

19.2 St-JeanM:

  • Féminin

ɪ a nuː ʒ an kjɛ una lavˈɛŋts ʎʏ dɛʃɛndwˈaj tɐŋk a ʃʏ
Il y a neuf-z-ans qu’une avalanche elle est descendue jusqu’ici.
lʏ ʃˈaːla lɪ ɛ ʃˈɛkæ pɔ œ pɔ mˈɛtrœ l prɔvisiˈ
La salle* elle est sèche pour euh pour mettre les provisions.
*[ʃˈaːla] cf. châla n.f. ‘salle, grande pièce non meublée’ (FQ 1989: 47).
ma miʒˈɔŋ i ɛ kuvˈɛːʳʃa ɛn etɛrnˈit
Ma maison elle est couverte en éternit.
dɛ kˈɔʊ - ʏ tˈɛːra lɔ matˈiŋ j ɛ ŋkˈɔ zɑlˈɑɪ
Parfois .. la terre le matin elle est encore gelée.
na l a una kłˈɔsːə - ma pa dɛ kariʎˈ - pɔ ʃẽŋ kɪ l ɛ una tsapˈɛla - l  pa un ʏʎˈɛ parʊsiˈala - l ɪʎˈɛ pɐroɛsjˈalːə ʎ əh ɐ vʏʃˈoj
Non il y a une cloche .. mais pas de carillon .. parce que c’est une chapelle .. c’est pas une église paroissiale .. l’église paroissiale elle est à Vissoie.
j ɛh ʃˈeŋtʰ
Elle est enceinte.

  • masculin + neutre

lɔ salˈᶢ l bjɛŋ ɕuᶢdˈɑ
Le salon il est bien chauffé.
lʏ tsymˈeŋ ł ɛ łaʃjˈa
Le chemin il est verglacé.
lø sɛlˈi dɛ la frɪktʰᵊ l ɛ ʃˈɔmbrɔ
Le cellier à fruits* il est sombre.
*[frɪktʰᵊ] cf. frîktu, frîtu, n.f. ‘fruit, terme générique’ (FQ s.v).
dəmˈaːr kj vjn l lɔ zɔ də pɔjˈ
Mardi que vient c’est le jour de l’inalpe.
øː - pɔ lɛ - pɔ lɛ vˈatsɛᵃ - l lɔ bˈoʊ
Euh .. pour les .. pour les vaches .. c’est l’étable.
fˈeːrə lɛ fɛŋ l œ płu penˈɪɡbłɔ kʲɛ fˈeːrə lɛ rɛkˈɔ
Faire les foins c’est plus pénible que faire les regains.
l andˈrɛ dˈawɛ n abʏtˈɛŋ dɛ nʊhrɐ miʒˈɔŋ l ɛh ɛm bwɛ
L’endroit ou nous habitons de notre maison il est en bois.
dvˈan aʃˈi l ɛɦ alˈa u kafˈɛt
Avant-hier soir il est allé au café.

20.1 SavièseF:

  • genre non marqué

dj jɛ     i tɛ o kˈɑːfɛ
Avant-hier il est été au café.
dɪˈ jɛɹ     ɪ ta ʊtr a pˈẽnta
Euh avant-hier il est été outre* à la pinte.
*[ʊtr] ‘outre, là-bas’. Adverbe de lieu sans équivalent en français (FB 1960: 360).
wi l ɪ t enˈa ʃu u pˈiːlɔ
Aujourd’hui elle est été en haut sur la chambre*.
*L’informatrice précise que l’expression [ʃu u pˈiːlɔ] signifie «au galetas, aux combles», ces derniers se trouvant au-dessus du [pˈiːlɔ] ‘chambre’.
n ŋ kʲe n tsapˈe - l ʏ pɔ ɛ dzɔ de fˈeɪtʰ
Nous avons qu’un seul chapeau .. il est pour les jours de fête.
iː  bˈeɪtə dʊ bn dʒʲu ʏl ʏ pɔʒˈɑɛ ʃʊ ɐ pj
La la bête du bon Dieu elle est posée sur la peau*.
*Au moment de l’enquête, le malentendu («peau» pour «paume») nous a échappé.
diˈ     ʏ ɪta utr a ɡrænẓ
Avant, il est été outre à la grange.
ɛi iː - mutʃˈʊ l e metˈʏ ʃu ɛ ʒ etɕjˈblə
Oui le .. fichu il est mis sur les épaules.
el e de ʃˈɑːɛɑ ɑwˈe nɑ dentˈeːwɑ ʊ bɔ
Elle est de soie avec une dentelle au bord.
e be i fɔrˈe pɔɹ me l e awˈe l a d d tsˈɑːɲo d trˈblʏ dɛ - fʊ kɛ l ãn dɛ fˈolːʏ - e pwe ɪ dzow l e awe l ɛ ɛ ʃapˈ - li mtˈaɲɛ awe l ɛ ɛ ʃapˈ
Eh bien la «forêt» pour moi c’est où il y a de de chênes de trembles de .. ceux qu’ils ont de feuilles .. et puis la [dzow] c’est où {il est = il y a} les sapins .. les montagnes où {il est = il y a} les sapins.
ɛ b i kutˈ l   l eː l ɛ ɪ pli kʲ ʃu u dərˈi paske s- l deˈ lɐ l ɑ pɑ
La robe il* est long et {il est = il y a} {il est = il y a} les plis que sur le derrière parce que s.. le devant là il y a pas.
*[kutˈ] ‘robe’ est masculin.
a i fŋ k ɪ ʊ ʃoˈe i vɑʒˈiɛ mɛ pɐskʲ     me vˈito ʃɛk ɛː i ɛ mjɔ
Ah le foin qu’est au soleil il valait plus parce qu’il est plus vite sec et c’est mieux.
i fɐrˈenə du fromˈ l ɛ mˈe blãnts k i fɑrˈinːɛ deːɛ - di ʃˈiwɑ
La farine du froment elle est plus blanche que la farine de .. du seigle.
œː ɪ furdˈɑ de fˈɪti il ɛ  neː - l ɛ ŋ nɪː - brudˈɑ
Euh le tablier de fête il est en noir .. il est en noir .. brodé.
œː - ʃu ʃj ɛl ɛ a s - a ʃa kilɔmˈɛːtre de ɕj
Euh .. au-dessus de Sion, {il/c’} est à cinq .. à sept kilomètres de Sion.
aː l a ʒˈøstə nʊː aŋ ke un awˈɛntsɛ l  ts - l ɛ ɑrʊˈɑːɛ la
Ah il y a juste neuf ans qu’une avalanche elle est t.. elle est arrivée là.
ɛ pwɛ nə tˈɔrnə ba di w ˈatrʏ bjeɪ l də ʃˈoe
Et puis on redescend (litt. tourne bas) de l’autre côté {il est = il y a} de soleil.
a i fŋ k ɪ ʊ ʃoˈe i vɑʒˈiɛ mɛ pɐskʲ  me vˈito ʃɛk ɛː i ɛ mjɔ
Ah le foin qu’est au soleil il valait plus parce qu’il est plus vite sec et c’est mieux.
i pˈøwə l ø pɑmø ˈtɹɑ ʃo o fwɑ
La poêle elle est plus outre sur le feu.
ɑː ə eʎ œ  ʃˈɑja - œɪ i ʃu l ɔ ʃɑj - l ɛ d ʋʊˈu - œʏ pwi de k i tsapˈeɪ l a lɔ ʋʊˈu tɔrtˈɔ - e pwɪ l ː l a õ rybˈan də ʃˈɑjɐ ʃu
Ah euh il est en soie .. euh le dessus il est en soie .. {il est=il y a} de velours .. on peut dire que le chapeau il a le velours tout autour .. et puis {il est=il y a} il a un ruban de soie dessus.
    ə tətˈ nɑ mamˈot ke vˈelɐ
{Il est = il y a} toujours une marmotte que veille.
i kɔstˈym de ʃavjˈ - ø ʃo l ɪ kutˈ wˈɛɪ pwi dˈeːə ʃ - ʃo ʃ  mˈndzɛ blˈaːntsᵊ - ʃo l ɪ mʊtɕjˈʊ ʃo l ɪ furdˈa
Le costume de Savièse - euh ça c’est la robe oui on peut dire cela .. ça ce sont les manches blanches ça c’est le foulard ça c’est le tablier.
ɪ bwœn  l s ømpɔrtˈ pɔr nɔ - nɔ ʃɑlˈ ɑwˈɛɪ tøt ʏ søsjetˈeɪ ɕwetˈɑ o bwɛn  a tɔt ɐ pɔpɔaɕjˈŋᶢ
Le Nouvel-An c’est important pour nous .. nous sortons avec toutes les sociétés souhaiter le Nouvel-An à toute la population.
deˈ l aˈɪ o wɑkˈʊ kʲ i e fe pe de ʃɑvjeʒˈɑŋnə ɑː ɹjˈ k ɑːv  - awˈe e di fɑʒˈi ʃã fasilamˈ - w ˈntʊ rowʒ ɑ no fɑʒˈi - œ wɑkˈʊ - mɑ ˈoɹɛ l ɛ ɲ m ke fe ɕə ra - pɑ kwɪ l ɪ ke fe
Avant il y avait la ceinture* qu’il est fait par des Saviésannes euh rien qu’avec euh avec les doigts elles faisaient cela facilement. La tante Rose à nous faisait .. les ceintures* .. mais maintenant {c’est = il y a} plus personne que fait cela ici .. (je ne sais) pas qui c’est que (les) fait.
*[wˈɑːku] n.m. ‘ceinture traditionnelle tissée de laine de diverses couleurs’, cf. BH 2013: 407 s.v. ou‿ac.

20.2 SavièseM:

  • genre non marqué

aː ː -  byʃərˈ e dʒæ de deˈã ʃe pa kɔmˈ l i ʊ m patɥˈe ma -  byʃərˈɔn trˈːn m- trˈːn  bˈoʊ ʃ ɑ ʃ ɑ lɥˈiz
Ah, les .. les bûcherons j’ai déjà dit avant je sais pas comment il est le mot patois mais .. les bûcherons traînent m.. traînent le bois sur la sur la luge.
ə dnaʃˈi     i ta ʊtr ʊ kˈɑːfɛ
Euh avant-hier soir il est été au café.
na ʃˈɔta l e - ty a œm pti tɥɑ -  pwɪ nɔ ʋɑzˈn dɛʒˈɔ - e ɪn na ʃˈɔtɐ
Une chotte c’est .. tu as un petit toit .. et puis nous allons dessous .. c’est une une chotte.
k  i ʃjˈɛʊ el e l e neː  l  - ɪ-  ʃɑ kjɔ ʋa bɑlˈe e plˈodzə
Quand le le ciel il est il est noir on l’on .. i.. on sait qu’il va donner la pluie.
    e tsəʒˈʊ ɑ œ ɐ plam bˈoʎ
Il est tombé à euh à plat ventre.
l ë mtɹˈɛ dʏ di
Il est montré du doigt.
l ɔ ɔn øʃˈŋ ke l paɹtˈi de u wɑʃəwˈɛ
Il y a un essaim qu’il est parti de la ruche.
ɑ  ɡɹʊ vˈɛntrɔ - m patwˈø vylɡˈɛʁ     ɔnɑ ˈuʃɑ bˈoːʎ
Il a un gros ventre .. en patois vulgaire c’est une grosse panse.
ɪ mˈarɛ l ɛ ʃtˈa ʃʊ ɔː - ʊ - o - ʊ - ʊ bw d li.
La mère elle est assise sur le .. au .. le .. au .. au bord du lit.
le ʋˈaʒn tteˈ - ɛːm  marˈœn v ɐtstˈɛ ɛᶾ aˈʊʎə pɔ trøkɔtˈa œː u mɑɡɑʒˈ - e mɑɡɑʒˈ l ɛᵉ m pɔᶷ dɛ tɔt e
Elles vont toujours .. euhm les femmes vont acheter les aiguilles pour tricoter euh au magasin .. aux magasins {il est = il y a} un peu de tout n’est-ce pas?
na  marˈɛn ʃ am - ka n ɛ fas aː w tˈɛœ ː marˈɛnə ʃ a driteː e pwe ø ʒ ˈomɔ ʃː -  ʒ ˈomɔ ʃɔ a ɡˈɔːtʃje - e p apˈe leː - le - le marˈŋne kʲə ʃɛ enˈʊə i sa we nɔ dʊ bje dɪ bˈɔse kj ã fe ə prømjˈɛ pa - ma l kɔ rɑ aˈɹɐ  fʊ ki ʏ - fʊ kə ʃɔn vɹømˈn d a komˈunɐ ke vˈʏɲ ɑ mˈʃɐ kʲe vˈɔ ˈuːtʴe du bje di marˈne ʎ ɛ ra ʎ ɛ ra - fʊ ʋɹmˈɛ  l aʃe pø d plaʃ e pweː wø pɛfˈɛ kɔ rɛstˈa a drˈise diˈã k a tre ɔ ʃe pa pɔɹkʲˈ
Non, les femmes sont à.. quand on est face à l’autel les femmes sont à droite et puis les hommes sont .. les hommes sont à gauche.. puis après les .. le s.. les femmes que sont venues ici avec nous du côté des garçons qu’ont fait le premier pas .. mais c’est encore rare maintenant et ceux que euh .. ceux que sont vraiment de la commune que viennent à la messe que vont outre du côté des femmes, c’est rare, c’est rare, il faut vraiment qu’il ait plus de place et puis eux ils préfèrent encore rester debout avant que aller outre oui, je sais pas pourquoi.
el ɛ ɪ - el ɛ t zɑwˈø ɪ fntˈɑnə pwɪ l ɛ -  eːɪ - l ɛ tsndˈiwɛ - dʏʒˈn ɛ tsɐndˈiwɛ l ɑː də lɑ- lˈɑʃ
Elle est euh .. elle est tout gelé la fontaine puis {il est = il y a} .. euh .. {il est = il y a} les «chandelles» .. on dit (litt. ils disent) les «chandelles» il y a de gla.. glace.
la tal     ɛ fˈœŋna maː -
La taille est fine mais ..*
*Phrase inachevée.
    plˈna u bn ɛ - ɛ ɡrˈʊːʃa ma ...
Elle est pleine ou bien elle est .. elle est grosse mais …*
*Phrase inachevée.
ɪ βet o βʊn ðjø l ə poʒˈa ʃ a m - ʃɑ a - ʒ ɑ pmɑ ᶞɑ ɑ m
La bête au bon Dieu elle est posée sur la main .. sur la .. sur la paume de la main.
    ə tɔtˈœ nɑ mamˈᶷtɛ kj - ke ʃɔɹvˈelɛ ʃ k ʃə pɑʃ
{Il est = il y a} toujours une marmotte que .. que surveille ce que se passe.
ma l kɔ rɑ aˈɹɐ  fʊ ki ʏ - fʊ kə ʃn vɹømˈn d a komˈunɐ ke vˈʏɲ ɑ mˈʃɐ kʲe vˈɔ ˈuːtʴe du bje di marˈne
Mais c’est encore rare maintenant et ceux que euh .. ceux que sont vraiment de la commune que viennent à la messe que vont outre du côté des femmes.

21.1 SixtF:

  • Féminin

wɛ la sɛrˈɔr ʎɛ ɪl e pɑ pər θ ɪl et  ʊjˈa
Oui la sœur elle elle est pas par ici elle est en ville.
ɪl et bɑræhjˈæ
Elle est enceinte (litt. embarrassée).
bɛ sɪ matˈː - ʏl et ɑlˈɑ ɕy lʊ betdˈɪ saθˈɪ lɔ ʁkur pɐskə lɔ ʁkˈʊːʁə - l ɛ a la - lɑ sekwˈɔndɑ kɔp dy f ː l mɛtˈɛ zʏ lʏ bet- e betdˈɪ -   baʎˈɪvə lø f e lø lɔ ʁkʊːr ɑ le vˈaθə - sɪ matˈɛ ɪl et ɑlˈɑɪ saʁθˈɪː lɔ ʁkʊʁ sy lʏ betdˈɪ
Bien ce matin .. elle est allée en haut au galetas chercher le regain parce que le regain .. c’est à la .. la seconde coupe du foin on le mettait sur le gal.. aux galetas .. et on donnait le foin et le regain aux vaches .. ce matin elle est allée chercher le regain sur le galetas*
*[betdˈɪ] s.m. ‘étage le plus élevé de la grange, du fenil ou du grenier’ (GPSR 2: 395s. s.v. bétand; Duraffour 1969: n° 1360).

  • Masculin

al ɛ kʏpehjˈa a pla vtr
Il est tombé* à plat ventre.
*cf. cupessi vn. ‘tomber, culbuter’ (Constantin/Désormaux 1902: 129, Viret ³2013: 654).
al ə bɛtˈo pelˈa
Il est bientôt chauve.
aːɑ - ɑl t  kolˈeje e tap dy pw sy la tʁˈablə
Ah .. il est en colère il tape du poing sur la table.

  • neutre

fɔ pɑ k lʊ z fˈ sə levjˈ tre tˈeːrə nɑː e fɔ vɔ- j ɪ nɑ mɔvˈez abjetˈydə fɔ lʊ fɑʁ levˈe l matˈ to
Il faut pas que les enfants se lèvent trop tard non il faut vo.. c’est une mauvaise habitude il faut les faire lever le matin tôt.
m ʒdr ij e kɑθˈ ɪ fɔdrˈʏ k ɔ lʊ vɪjˈe
Mon gendre c’est quelqu’un il faudrait que vous le voyiez.
ɛ bː  n e ty rɑsblˈɑɪ j e l mɔmˈ d alˈeː faʁ lə fˈ -  va tɥit sˈblə d lʊ prɑ
Et bien on est tous rassemblées c’est le moment d’aller faire les foins .. on va tous ensemble dans le pré.
a la kmˈʊnːa j ɛ pa kplɪkˈɑ - j œvˈɛ pa d tʁavˈaʎ a la kmˈnːa ð lə ð lʊ ʋjɑð j œvˈɛ pa də lɛ də kmˈunːa - j etˈɛ l aʒˈ wɛjˈe k fahˈɛː reparˈe le rˈɔtə - œ də mtˈaɲ la sʊʁkʲˈa e θə al boʃˈɪv de ð dy dœ dy vjˈɑðə pe lɛ ʁeparˈe lœ lʊ θmˈ k alˈav d lə - ð lɪ mtˈaɲ
À la commune c’est pas compliqué .. il y avait pas de travail à la commune dans le dans le village il y avait pas de les de commune .. c’était l’agent envoyé que faisait réparer les routes .. euh de montagne le printemps et ici il embauchait des gens du de du village pour aller réparer les les chemins qu’allaient dans le.. dans les montagnes.
dk sɛt mtaɲ la - kə ɛ la mtˈaɲ k ɛtˈɛ a lɐ mtˈaɲ sakrˈɑɪ pə nˈytru ɡr pɑrˈ - ə ij e - s etˈɛ la lœʁ ʁe- œ - j etˈɛ lɔ rɛˈ d vˈɪːvrə β  se momˈ j ɑvjˈ - lʊ trœpˈe le ne nˈytra mɑ- fˈ nytrʊ parˈ - alˈav fɑʁ l frɥɪ j œ aʋ le bˈeːθə lə bˈyːʁ e alˈav  mtˈaɲ
Donc cette montagne là .. que est la montagne qu’était euh la montagne sacrée pour nos grands-parents .. euh c’est .. c’était la leur rai.. c’était leur raison de vivre ben en ces moments ils avaient .. les troupeaux les ne.. notre mè.. enfin nos parents .. allaient faire le fromage c’est avec les bêtes le beurre et ils allaient à l’alpage*.
*Passage caractérisé par plusieurs alternances codiques. Les parties clairement formulées en français sont rendues en caractères romains dans la traduction. L’énoncé complet est disponible à la carte 23040 «notre».
lɑ kjð də sarvaɲˈɪː - l œː œ lə fwa l a fe fˈːdrə - e ɪ l  fe ʁfˈɑrə - j et n kuʁˈɑ və- ɔʁiʒinˈeʀ də salvaɲˈɪ k s apəlˈɑv l kuʀˈɑ mœznˈɪ k et alˈa a sɑmwˈ la s- pə la sɥˈita - ke dɛ vɛ pɛjˈa la kjˈɔθə la nɔɪ- la nˈyva kjˈɔθə - j  pʁɛ œː lə lə lə l ʁˈista dœː - km sa s apˈɛl lɪ klɔʃ - lʏ pʀɔdɥˈɪ - əh f- s pɒ  fˈtə s ɛt  kwɑ -  bʁˈzə - fˈ s kœ s kə restˈav lɐ kjˈɔθə e j  fe a fd lɑ kjˈɔθə - ve pɑkˈɑ v ansˈi
La cloche de Salvagny .. le euh le feu l’a fait fondre .. et ils l’ont fait refaire .. c’est un curé ve.. originaire de Salvagny que s’appelait le curé Mogenier qu’est allé à Samoëns la s.. par la suite .. que doit avoir payé la cloche la no.. la nouvelle cloche .. ils ont pris euh le le le restant de .. comment ça s’appelle les cloches .. le produit .. euh enf.. c’est pas en fonte c’est en quoi .. en bronze .. enfin ce que ce que restait de la cloche et ils ont fait refondre la cloche .. chez Paccard à Annecy.
ɛː la ve l ɐbɐjˈɪ bːe j ɛː lœ - st madlˈɛnə - j e la fˈetɛ dœ lə œ d la kmˈunːa ə a la s- - j e st madlˈɛnə pe la kmˈunːa d xɪ
Et là vers l’Abbaye* ben c’est la .. sainte Madeleine .. c’est la fête de le de la commune à la sain.. c’est sainte Madeleine pour la commune de Sixt.
*L’Abbaye est le quartier de Sixt qui se trouve au centre de la commune.
j dʊ ɪzˈe kə θˈt sy l nøjˈɪ
{Il est = il y a} deux oiseaux que chantent sur le noyer.

  • genre non marqué

œ j alˈɑv de vjɑð k j alˈɑv fa la sjest j etˈɛ kt n etˈɛ ð lʊ damˈʊ j apɛlˈɑv s lʊ damˈɔ l e lʊ amˈo - e kt ɪ pløvˈɛ - ɛœ le ð alˈɑv sy la mˈotːa dy f - fɑʁ la sjest j n œvˈɛ k dejˈ  ʎpˈe m fˈɛ j etˈe j alˈɑv fɑr  sɔn
Euh ils allaient des fois quand ils allaient faire la sieste c’était quand on était dans l’amont1 ils appelaient ça l’«amont» c’est le hameau .. et quand il pleuvait .. euh les gens allaient sur le tas de foin .. faire la sieste il y en avait que disaient un clopet2 mais enfin c’était ils allaient faire une somme.
1[damˈʊ, damˈɔ] ‘amont, endroit situé dans la partie supéreure d’un terrain, en altitude’ (cf. Viret ³2013: 139 s.v. amont).
2[ʎpˈe] ‘petit somme, somme léger, petit repos, assoupissement, demi-sommeil, somnolence, sommeil léger, sieste, roupillon’; français régional clopet (Viret ³2013: 2001 s.v. sommeil; FEW 21: 405).
lɑ kaserˈɔla l pamˈɪ sy l fwɑ - ʊ sy l fɔʁnˈe
La casserole elle est plus sur le feu .. ou sur le fourneau.
bɛ sɪ matˈː - ʏl et ɑlˈɑ ɕy lʊ betdˈɪ saθˈɪ lɔ ʁkur pɐskə lɔ ʁkˈʊːʁə - l ɛ a la - lɑ sekwˈɔndɑ kɔp dy f ː l mɛtˈɛ zʏ lʏ bet- e betdˈɪ -   baʎˈɪvə lø f e lø lɔ ʁkʊːr ɑ le vˈaθə - sɪ matˈɛ ɪl et ɑlˈɑɪ saʁθˈɪː lɔ ʁkʊʁ sy lʏ betdˈɪ
Bien ce matin .. elle est allée en haut au galetas chercher le regain parce que le regain .. c’est à la .. la seconde coupe du foin on le mettait sur le gal.. aux galetas .. et on donnait le foin et le regain aux vaches .. ce matin elle est allée chercher le regain sur le galetas*
*[betdˈɪ] s.m. ‘étage le plus élevé de la grange, du fenil ou du grenier’ (GPSR 2: 395s. s.v. bétand; Duraffour 1969: n° 1360).
kɑ j œvˈɛ na fˈeta m la mɑdelˈna - k     eː l kˈzə ʊ lœ m- la mɪ ʊ la mɪ ʊ - ɑl metɕˈɑ{} lɑ pə bʁˈɑvœː - ɛ lʊ bʁɑv fɔdˈeʁə - lʊ pə bʁˈɑvə mɔθˈɔː - e lɪ ɡwˈɛfə
Quand il y avait une fête en haut à la Madeleine .. qu’est le quinze août le m.. la mi-août la mi-août .. elles mettaient la plus belle .. euh le beau tablier .. le plus beau fichu .. et les coiffes.
fˈ lʊ bjø ðʁ s ʁvˈɑj     la sʊʁkjˈa
Enfin les beaux jours sont arrivés c’est le printemps*.
*[sʊʁtɕʲˈɑ] cf. sortyà n.f. ‘fin de l’hiver, tout début du printemps’ (Viret ³2013: 2009 s.v. sortie).
ɑl ɒ  ɡrʊ vtr     ɛ pfˈy
Il a un gros ventre il est pansu.
b l ɑ- l ɑjˈ     œ l - e tɥɪ lʊ plɛ s sy l ky j ɑpɑlˈav s km s - tɥɪ lʊ plɛ s sy l kyː - eː lœ pœʁdəsːˈyə -  ʒəndˈəʁal etˈe -etˈɛ tœðˈœ - tʁɛʒ œʒystˈe - e œ lɑ lø pɑʁdəsːˈy ʁplasˈav lə kɔʁsˈɛ
Ben la j.. la jupe est longue .. et tous les plis sont sur le cul on appelait (litt. ils appelaient) ça comme ça .. tous les plis sont sur le cul .. et la camisole .. en général était .. était toujours .. très ajusté .. et euh la la camisole remplaçait le corset.
œː salvaɲˈɪ     et a hœ œ wɪ kilœmˈeːtr ḍ samwˈ - eː l abajˈɪ l ʃɛf ljə     et a hɪ kɪlɔmˈetr
Euh Salvagny est à huit kilomètres de Samoëns .. et l’Abbaye* le chef-lieu est à six kilomètres.
*L’Abbaye est le quartier de Sixt qui se trouve au centre de la commune.
lø lœ kɔstˈym de hɪzˈɛrə - lø fɔdˈɛrɛ     ɛt  swe ɔʋ na bɔʁdˈyʁə - la bɔʁdˈyʁ dy dəzˈɔ alˈɑv sɔvˈ av la kolˈɔː dy f- ɛ dyː - dy mɔθˈɔ - e lʊ dy ecjˈ  swe
Le le costume des Sizères .. le tablier était en soie avec une bordure .. la bordure du dessous allaient souvent avec la couleur du f.. du .. du foulard .. et les deux étaient en soie.
ɛ b lʊ wɑzˈ     ɛt alˈa k- œ bœ - lʊ wɑzˈ  sə  s edˈɪʋ lʊ z  lʊ z ˈatrɛ - pdˈ du trɛ ðœr al t alˈa edˈɪ - œː lə lʊ ə we al a - əl t ala nɔz edˈɪ a a ʁfˈɑʁ  θalˈe kœː - œvˈɛ tə- θɛdˈy d l ɪvˈerə k avˈɛ d le reparasjˈ a fˈɑrə alˈɔː lʊ wazˈ l mɔdˈɑ lʊz edˈɪ
Et ben le voisin il est allé qu.. eh bien .. le voisin on s’aidait les uns les autres .. pendant deux trois* jours il est allé aider .. euh le les euh oui il a .. il est allé nous aider à à refaire un chalet que .. avait te.. cédé pendant l’hiver qu’avait des réparations à faire alors le voisin il (est) allé les aider.
*[du trɛ] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v. dóºᵘtr, GPSR 5: 558).
ɑ bɛ nɑ j pa brɑ fɔ pa mðɪ v lʊ dɛ fɔ mðɪ ɛv nɑ kuʎˈɪ e nɐ fɔθtˈa
Ah ben non c’est pas bien élevé il faut pas manger avec les doigts il faut manger avec une cuillère et une fourchette.
j ɐ nʊ  ke j a nɑ lav- œn h ən ɐvalˈθ k ø nwɑː e k a fe badrˈɛ {d} deɡˈa
Il y a neuf ans qu’il y a une ava.. une h une avalanche qu’est venue et qu’a fait beaucoup de dégâts.

21.2 SixtM:

  • Féminin

θæˈθ il ː blˈdɐ
Celle-là elle est blonde.
il ɛ lˈðə
Elle est longue et mince*.
*[lˈðə] ‘longue et mince’, cf. Viret ³2013: 1287 s.v. long.

  • Masculin

sɪ mɐtˈ il ɛ - l ta- il  ta su o betdˈi
Ce matin elle est .. il est été.. elle est été en haut au [betdˈi]*.
*[betdˈi] s.m. ‘étage le plus élevé de la grange, du fenil ou du grenier’ (GPSR 2: 395s. s.v. bétand; Duraffour 1969: n° 1360).
ɑl æː - æl brɑːʋ əl ɐ su bɹe ʁiˈ
Il (le bébé) est* .. il (est) joli il a ses bras ronds.
*Faux départ, forme ambiguë (‘il est’ ou ‘il a’?).
u ɑvˈ jiː ɛl t alˈa ʏ kaːfˈe
Oh, avant-hier il est allé au café.
 m  zəvˈɲ kt al t aʀʋˈɑ j øtˈɑ l tθo t
Je m’en souviens quand il est arrivé c’était l’été.
 bɔkˈ pl ɑvˈ ɑl t alˈa ʏ sɔlˈi
Un peu plus avant il est allé au grenier*.
*[sɔlˈi] ‘partie de la grange réservée au battage du blé’ (cf. Viret ³2013: 113).

  • neutre

a j e l otˈ lːʊ bwe  vˈɲ rsˈe
Ah c’est l’automne les bois ils viennent roux.
noː nytrˈõ patrˈ - j ː ᵉ - ⁿᵃ patrˈɔn j e st maʀˈi madlˈɛnə - k j ɛ la pat- ki ɛ laː la patrˈɔnɐ d la paʀwˈɑːs
Nous notre saint patron .. c’est euh .. une patronne c’est Sainte Marie-Madeleine .. que c’est la pat.. qui est la la patronne de la paroisse.
j ɛ du ʑ ɪʑˈe k θˈtə sy l laɲˈi
{Il est = il y a} deux oiseaux que chantent sur le noisetier.
a j ə təðˈœʁ nɑ maʁmˈɔːtə k ʃəvˈeʎə
Ah {il est = il y a} toujours une marmotte que surveille.
ɔː  vjˈɑːð i avˈɛ βj d la ð - j ɑn ɐ əvjˈʏ tk a œː dizɥi s - ve luː - aprˈe napɔleˈ - ve lu dizɥi s v trˈtə - j t ɑlˈɑ ba ɦi - wa ʏ deːʀˈi ʀsãsmˈ - j n a pɑme k st h - st s hi
Oh une fois il y avait bien du monde .. il y en a eu jusqu’à dix-huit cents .. vers les .. après Napoléon .. vers les dix-huit cent vingt trente .. c’est descendu (litt. allé bas) Sixt .. aujourd’hui au dernier recensement .. il y en a plus que sept cent.. sept cent six.

  • genre non marqué

o wæ j œ - j œ nʊː  - nʊ  k l avələ- k la lavˈθ     e ɲˈa
Oh oui il y a .. il y a neuf ans .. neuf ans que l’avala.. que l’avalanche est venue.
nːa beːθ a b djʏ -     vny ð sa m
Une bête à bon Dieu .. est venue dans sa main.
    ɛ falˈy k õ kɔp-aɦœ - n a kɔpˈa sɛt ʋæ - lu z ɑbɹ œ l dy n
Il est fallu qu’on coup..ât .. on a coupé sept oui .. les arbres au long du nant*.
*Dans une partie de la Savoie et dans le Chablais valaisan, nant ‘torrent’ est resté un nom commun, alors qu’ailleurs, il s’est figé comme toponyme.
la fn     et astˈajə sy s tabrˈe pe mwˈadrə
La femme* est assise sur son tabouret pour traire.
*L’informateur explique que traditionnellement, à Sixt, la traite des vaches incombait aux femmes.
la mar     t astˈai - ə sy l bɔr d s lj
La mère est assise .. euh sur le bord de son lit.

22.1 TorgnonF:

  • Féminin

mæ seˈɔɪ - ʎ ɛː ʎ e tˈeə tʀatɛʀɲˈɑ  vˈœlɑ
Ma sœur .. elle est elle est étée retenue à Aoste.
ʎ  kdʏʃˈõ
Elle est enceinte.
mɑ vœzˈɑ ʎ ɛ neʃˈa  vˈœlːa
Ma voisine elle est née à Aoste*.
*[vˈœlːa] ‘ville’ est l’appellation courante pour la ville d’Aoste.

  • genre non marqué

lɔ fŋ ɪj e mju du kʷtˈe də l adrˈɛte kɛ dɛ l vˈɛːʀs - pɛʀkʲˈɛ j ɛ mwŋ amˈaʀː
Le foin il est meilleur sur le versant ensoleillé (de l’adret) que sur le versant à l’ombre (à l’envers) .. parce que il est moins amer.
m vøʑˈŋ j e ɲeɕˈy ɑ vɑə- vɐtɔʀnˈtsə
Mon voisin il est né à Va.. Valtournanche.
lɛ mˈːzeɛ deɛ ɛ - dɛ ma tsəmɪzˈɛtːa - j ɛː j blˈtsʏ
Les manches de eh .. de ma chemise .. sont sont (litt. c’est c’est) blanches.
lɛ l ʎˈɔɪ tsʏmˈiːze     blˈaãtsɛ
Les les leurs chemises (c’)est* blanches.
*Anacoluthe.
lɔ mwɛtʃˈœ ɪj ɛ plejˈe sy lɛ z epˈoːlɛ
Le foulard il est plié sur les épaules.
laː la fæˈønːa dɛ fʀɔmˈ - j ɛ pœ blˈtsə kɛ sˈɛlːa aːə kɛ sˈɛlːa du bloː
La la farine de blé .. elle est plus blanche que celle euh que celle du seigle.
m bɔ fiːs - j kkʲˈøŋ ɛ dœː sarˈøe ˈezø kʲœ vɔ lɔ vjɪsˈoː
Mon beau-fils .. c’est quelqu’un et je serais aise que vous le voyiez.
j aː dʒˈʏstɔ nʏ aŋ ke  kˈflə ij ə vˈɛʀɲɛ iʎœ ʎ vˈɛʀɲæ dʒˈyɪ de sɪ kɔtˈe
Il y a juste neuf ans qu’une avalanche elle est venue elle elle est venue en bas de ce côté.
dɛvˈŋ j ɛt ɑlˈɔ ɑ la ɡʀˈadzə
Avant il est allé à la grange.

22.2 TorgnonM:

  • genre non marqué

ʃɔvˈŋ lɔ matˈeẽ     ɪ lɔ tɛʁˈ kˈɔ dzalˈʊ
Souvent le matin est le terrain encore gelé.
kˈokʲɛ ky lɔ f - mɛ - ɪj e ʁɑʁ pɑskjˈe ɪ ː - j ɛ mɑ lə dzˈoːnə fʁŋ dʁˈɛɪte - bj ʁœː- ʁapˈɪdə dœ œm - ʁˈɛɪdə nɑ kmˈ dˈi dʁɛːt - sɛnˈɔː j e dɪfɪsˈɪːlə ʊ
Quelques fois le foin .. mais .. c’est rare parce que c’est .. c’est seulement les zones vraiment raides .. bien re.. rapides de heum .. raides non? comme nous disons droites .. sinon c’est difficile heum.
tse nɔ laː la ɡʁˈŋdzə j e - dødˈe lɔ te j ɛ mɑ ɪtɪlɪzˈːjə - pɛ ʁntʁˈɑ lɔ ɡʁŋ ɛ lo bˈɑːtʁəe - ɛ sətsˈe -  - ɔ ʎœ kʲə lɔ paʎˈe j ˈɪvə mˈɑkœ - pɛ ntrˈɑ lɔ fwˈ - lɒ lɔ f
Chez nous la la grange elle est .. dans le temps elle est seulement utilisée .. pour rentrer le grain et le battre .. et sécher .. hein .. au lieu que le fenil il était seulement .. pour rentrer le foin le le foin.
kwɪ     e k ɪ bˈœsːə ɑ lɑ pˈœrta
Qui c’est qu’il frappe à la porte?
j  sɛˈtəːɛ sənˈɔ ɪj ɡʁˈøːsɑ
Elle est enceinte sinon elle est grosse.
lɔ mᵑ vœzˈə - j nesˈy ɑ vɔtʊrnˈts
Le mien voisin .. il est né à Valtournenche.
ĩ ptʃe tʁɔːᶢ - ɪ ɛː - j ømpˈɑːtsɛ j ɑʁˈeːtə la nˈɛɪ cʲ iɪ tɔ- e - cʲ i tsezˈɪːsə pʊ dʊ dʊ - du tɛt
Un petit tronc .. il est .. il empêche il arrête la neige qu’elle to.. euh .. qu’elle tombe pas du du .. du toit.
lɔː lo fʁɔmˈedzɔ ij ɛ mˈeːɔ - ɛ j ɛ tʁɑvɑʎˈe dɪvɛʁsamˈ - laː vˈetʃə lɑ ftˈɑ e fo ɪtsudˈɐ ɪ ɛ ŋ lɑsˈe əntˈeʁ ɛ fo etsudˈɑ pˈɔkɐɑ
Le le fromage il est maigre .. et il est travaillé différemment .. là par contre la fontine il faut chauffer c’est un lait entier et il faut chauffer peu.
lɔ tʁɑvˈɑj dɪ fˈɛœŋᶢ - ɪj ɛ bj pə dˈœːʁə kʲˈɛːɪ kʲə sɪ dɪ ʁœkˈuː
Le travail du foin .. il est bien plus pénible que que celui des regains.
lɔ mˈɛɪ de ʒɥŋᶢ j ɛ j a l ˈaːʁpɐ  va sɪ ɑ lɑ mtˈɑɲə
Le mois de juin c’est il y a l’inalpe on va en haut à l’alpage.
lɑ kʀˈoːta j ɛ bælːˈɑ fʁˈeːtsʏ
La cave elle est bien fraîche.
lɔ ʃʏ dɛ d de ʒwɪʎˈɛ ˈɛɑ l m pɔʁtˈe ɪ ʊ vœn də mˈɑɪ k ɪ sɑʁˈɪə lɔ lɔ pɑtʁˈŋᵊ ɕẽ maʁtˈẽ - aː - lɔ     ɛ lɑ fˈeta tɕˈʏkɑ p mpɔʁtˈnta pec j a pə dzɑ kɔ lɛ təʁˈɪːstɪ e j ɑ pe dɑː - lɔ - l ɑ pə dzɑː lɑ - lɔ bɑl ɪ ɔrɡanˈez pwe sˈœmpʁə dː d fˈeːte
Le six de de de juillet maintenant nous l’avons déplacé (litt. porté) aux au vingt de mai que ce serait le le patron saint Martin .. hein .. alors c’est la fête un peu plus importante parce que il y a puis déjà aussi les touristes et il y a puis déjà .. le .. là il y a puis déjà la .. le bal ils organisent puis toujours des des fêtes.
lɔ tt du mẽ mˈːtʃɔ j ɛː ɪj ɛ  lˈɑːbjɛ j ɛt a lˈɑːbjɛ
Le toit de ma maison il est il est en ardoises il est en ardoises.
mœ dzə ɕi a mˈl tʀˈɛɪ kjə dzə ʀˈɛstɔ mɛ vˈtɕə tɔʁɲˈŋ j œː lɔ ʃˈɛfə ʎø ɪj ɛ ɑ ɑ mɛlˈə sŋ s
Moi je suis à mille trois que j’habite moi par contre Torgnon c’est le chef-lieu il est à à mille cinq cent.
wˈɛɪ matˈẽ j ət alˈʊ sɪ ʊ ɡʷɑlatˈas
Aujourd'hui matin il est allé en haut au galetas.

23.1 TroistorrentsF:

  • genre non marqué

lɐ j a dʒˈystʊ - nøːv  køː - l e desdˈy desãdˈy n ɐvalˈãts
Il y a juste .. neuf ans que .. il est descendu descendu une avalanche.
lɑ lɑ ftˈɑŋɑ dø dø vəlˈadzɔ l pɑʁtadʒjˈɑ  du bwi
La la fontaine du du village elle est partagé en deux bassins.
m ʋ- vœzˈæ ɪl ː nɛ bɑ a tɕɥe
Mon voi.. voisin il est né en bas à Choëx.
ʃi matˈ l ɛː alˈ-aj amˈ ø ɡɐltˈa
Ce matin elle est allé..e en haut au galetas.
si kː t- mwa lë vˈatɕe el ɛ a setˈ sy ː - ː ynɐ n eskabˈ
Celui que te.. trait les vaches il est assis* sur un .. un .. une un escabeau.
*[a setˈ] loc. adv. ‘assis’ (cf. GPSR 1: 104 s.v. achèt, GPSR 2: 48 s.v. a sətn et GPSR 2: 563 s.v. bòtsn).
mɑː vøzˈønɑ ɛl ɛ nɛ a ʃ- sjə- sj - sj
Ma voisine elle est née à S.. Si.. Sion .. Sion.
la fˈaʁna də blo     ɛ pᶠø blˈtsə kə sa də sˈɛɡla
La farine de blé est plus blanche que celle de seigle.

23.2 TroistorrentsM:

  • genre non marqué

əj ɐ - lə nã kə ʋɑ baː diː mɔʁdzˈ - sø nɔ ljˈez s sy na kˈaʁtə dəː ɡəɡʁɑfˈi  di la ʋjˈɛz dø mɔʁʒˈa - me pɔʁ no sã  døʁˈø lə nã ŋkɔ - meɪ - sə lə nã l ɪ ɡʁuː - sø ɐ tʁɛtöʁˈ nə dj hə me l e pɑ  n l e na jˈezə
Il y a .. le nant1 que vient bas depuis Morgins .. si nous lisons ça sur une carte de géographie on dit «la Vieze de Morgins» .. mais pour nous ça on dirait le nant1 encore .. mais .. si le nant1 il est grand .. ici à Troistorrents nous disons .. oh mais c’est pas un nant, c’est une Vièze2.
1À Troistorrents (comme dans une importante partie de la Savoie voisine), nant ‘torrent’ est resté un nom commun, alors qu’ailleurs, il s’est figé comme toponyme.
2Vièze est le nom du cours d’eau qui descend le Val d’Illiez et se jette dans le Rhône près de Monthey.
o l ʏ k  ʋø pʲlˈo
Oh {il/c’} est qu’un vieux pelé.
ˡɑ pɑʀtjˈa jˈoʊ - n ˈiːt - l e m bʊ
La partie où .. nous habitons .. elle est en bois.
    e fˈaenɑː
Elle est fine.
kã le dzj ᵈzəd- dj tsᵊnɑʁðˈeː ʋøl dʁeː - pæ ḍ solˈe - meː l ë tsnaʶðˈe - tʁɛtʁˈ tsᵊnɑðˈe
Quand les gens dis.. disent Chenarlier ils veulent dire .. pas de soleil .. mais .. c’est Chenarlier .. Troistorrents Chenarlier.
lə pˈɑːlo l bˈɑ tsødˈo
Le séjour il est bien chauffé.
m ʋəzˈ     nɛ a tsɥej
Mon voisin est né à Choëx.
dəʋˈ jɛ nɥe - l ɛ ɐlˈø ʏ kafˈe
Avant-hier soir .. il est allé au café.
ɑ l kaʋˈɔ     ɛ tˈʊdzʊ fʁeː l kaʋˈ     ɛ tˈʊzʊ fʁɑ
Ah le caveau est toujours frais le caveau est toujours froid.
ɑ mɑ ʋəzˈənɐː - ljeː ɛl ɛ nɛ a ʃ
Ah ma voisine .. elle, elle est née à Sion.
tɕʏ matˈæ ɛl œ lˈajœə - ʏ lisːˈy
Ce matin elle est allée .. au galetas.
    ə lɑ ʋzˈənː
C’est la voisine.

  • neutre

n dj la jˈeːzə - n dj ʒamˈe la ʁɪvjˈɛːʁ pə n pʊʁj pa dʁ - mɛ lə ʀˈuːno l e lɔ ʁˈʊːdɔ j ɛ lö ʁˈuːn ə la jˈezə - j e - la jez l e la jˈezə həh - meː lə nː l e - wɪ lə n
Nous disons la Vieze1 .. nous disons jamais la rivière puis nous pourrions pas dire .. mais le Rhône c’est le Rhône {il est = il y a} le Rhône et la Vieze .. {il est = il y a} .. la Vieze c’est la Vieze (rire) .. mais .. le torrent2 c’est .. oui le torrent.
1Vièze est le nom du cours d’eau qui descend le Val d’Illiez et se jette dans le Rhône près de Monthey.
2À Troistorrents (comme dans une importante partie de la Savoie voisine), nant ‘torrent’ est resté un nom commun, alors qu’ailleurs, il s’est figé comme toponyme.
əj tːˈodzo nɑ mɑʁmˈɔtə kə ʋˈːðe
{Il est = il y a} toujours une marmotte que veille.
 jˈaːdzɔ - le fˈenə l aʁã dəʋˈã - lo matɕˈa ðø lɑz də dəʋˈã - ɑ dʁɑt e ə ɡˈoʊtsə - e lʊ z ˈɔmo dɛʁˈɑ - s l a tɕãndʒˈaː ɦə si phah əj ə pʏtˈetˢhe tˢʁːt ã - kə l a - kə a tɕjãdʒˈɑː lu z ˈoːmo - pʏ-tˈoː ɑ dʁɑt le fen a ɡots pɑ ʋˈoʁɑ  ə pa  məẽ d difəʁθ - ʋo tʁoʋˈɑː ə pɛʀtˈoː əː lɑ fˈɑmœd - ə lɑ fˈɑmœð - e le fˈene l ã bˈɛɪː ʏto ktˈtə də ʋənˈj s bətˈæ pə lə f dø ðˈaːz
Autrefois .. les femmes elles étaient devant .. la moitié de l’église de devant .. à droite et à gauche .. et les hommes derrière .. cela a changé .. euh je sais pas euh {il est = il y a} peut-être trente ans .. que ça a .. que ça a changé .. les hommes .. p..lu..tôt .. à droite les femmes à gauche et puis maintenant {il est = il y a} point* de différence .. vous trouvez euh .. partout euh .. la famille .. euh la famille .. et les femmes elles ont bien .. été contentes de venir se mettre par le fond de l’église.
*L’emploi de [məẽ] ‘pas, point’ (Fankhauser 1911: §52) est également attesté à la Chapelle-d’Abondance et ailleurs en Haute-Savoie (cf. Viret ³2013: 1555 pour Morzine).

24.1 Val-d’IlliezF:

  • genre non marqué

m bjo f l i kɑkˈ - fo l vˈɛaʁɑ
Mon beau-fils c’est quelqu’un .. il faut le voir.
la faʁnˈa də blo l e p blˈtsə kə sa də s- d la sɔ
La farine de blé elle est plus blanche que celle de s.. de «la»* seigle.
*[sɔ] ‘seigle’ est féminin en italien, en francoprovençal et dans certains parlers de l’ouest de la France (FEW 11: 363a).
oːə l a - l ë bʀamˈ pʀˈɛma - la tal bʀamˈ pʀˈema
Euh elle a .. elle est très fine .. la taille très fine.
 dzø də fˈt ə mtˈɑʋ lʊ lʊ kɔtˈ pɪː ə - lɑ snn l lu ptalˈ ɔwˈɪ lʏ metʃˈœ ʁˈødzɔ
Aux jours de fête elles mettaient la la robe (du costume traditionnel) puis euh .. la semaine c’est le pantalon avec le foulard rouge.
əj a t ɡˈystə nj  k la vœʁ l ɛ nʏ - ᵛnˈøta ba
Il y a tout juste neuf ans que l’avalanche* elle est venu .. venue bas.
*[vœʁ] cf. Val-d’Illiez vüra n.f. ‘avalanche poudreuse’ (FEW 14: 631b s.v. *vora).
a ə ba a tɕɥe - m vəz- m vz - ɛ ɛl ɛ ne l ɛ l a jy l dzy ba a ʃʷ
À en bas à Choëx .. mon voi.. mon voisin .. il il est né il est il a vu le jour en bas à Choëx.
ɔ b ɕyʁ j a tˢʊd de fɛt pɔʁtˈt a ʋʊdiˈ - a la ʋʊdijˈe saʋ b s demʊʁˈɑ -  pø a m lɑ tstˈa s k ɪ dj - s k nʏ dˈəz ɑ ʏ s dəzɑ b s kã tsˈt ba li -     n ɛ pa l ka - ɛ sav ʁɛʁ tstˈa dfˈi -  s tɔdˈʏ prø ɡ
Oh bien sûr il y a toujours des fêtes importantes à Val-d’Illiez .. à la Val-d’Illiez ils savent bien s’amuser .. on peut au moins aller chanter sans qu’ils disent .. sans qu’ils nous disent nous disons ah ils sont bien saouls quand ils chantent là-bas .. ce n’est pas le cas .. ils savent bien rire chanter danser .. ils sont toujours assez joyeux.
dəvˈ l œ - i e - la nɥi l a itˈɑ y kafˈe
Avant il est .. c’est .. le soir il a été au café.

  • neutre

dəvˈ l œ - i e - la nɥi l a itˈɑ y kafˈe
Avant il est .. c’est .. le soir il a été au café.

24.2 Val-d’IlliezM:

  • genre non marqué

l e ɡʁˈoːsːɑ
Elle est enceinte.
mɑ vəzˈŋnœɛ - ɛl e ne a ʃj
Ma voisine .. elle est née à Sion.
f stˈbɛ l l dze i ː - n ː - tˈœʁnə bæ
Fin septembre c’est le jour ou on .. on on .. redescend.
lə pa də se ˈtʃɛ l ɛ l ɛ blã
Le cheveu* de celui-là il est il est blanc.
*[pa] nom collectif m.sg. ‘poil, cheveu’ (cf. Viret ³2013: 494).
ɛj a dʒˈɔstɔ nø  kə l ɑʋɑlˈtsə l ə l ə -     ɛ nˈœta bæ
Il y a juste neuf ans que l’avalanche elle est elle est .. est venue bas.
ʃy lɔ tɑ dj la val- dj la valˈɛ lœ     ɛ d - d le z esˈl
Sur les toits dans la val.. dans la vallée {là il est = il y a} des .. des gros bardeaux.

  • neutre

dvã anˈi i ɛ - l ɐ itˈo y kˈɐfe
Avant hier c’est .. il a été au café.

25.1 VouvryM1:

  • genre non marqué

m vəz ɛl eː l e ne ː mi
Mon voisin il est il est né en Miex.
l tˈæ dœʏ ʁɛθʁˈ ə- ɛ e - ɪ t l ˈewə
Le toit du restaurant euh .. il est .. il tient l’eau.
    n e pjˈenɐ
Elle en* est enceinte (litt. pleine).
*Pour cet emploi de en «sans valeur grammaticale très nette», cf. Marzys 1964: 51-52.
dəvˈ l etˈo ɐ lɐː - ɐ la ɡʁˈdzə
Avant hier il est été à la .. à la grange.
dəvˈ l etˈo ɐ lɐː - ɐ la ɡʁˈdzə
Avant hier il est été à la .. à la grange.
ɕi mɐtˈ œ etˈo ʏ ɡ- ø ɡalatˈa
Ce matin elle est été au g.. au galetas.
l aʁiˈø     aʃetˈɔ ɕy la sa- ɕy la sˈatːɐ
Le trayeur est assis sur la chai.. sur la chaise à traire.
dəvˈ ɪˈ ø etˈo a la pˈtə
Avant hier il est été à la pinte.
yˈɛ ø ɛ dʲ daθˈ - kə pˈd ː ø be dy tʰɛ - dʲø tˈæɛ
(En) hiver {il est = il y a} des glaçons .. que pendent au au bord du toit .. du toit.
ɕyɡ lø tɛ d lœ ɡʁz     ɛː d - de tʃjˈoːl
Sur le toit de la grange {il est = il y a} des .. des tuiles.
ø ɛ - l ə - pɑme kə kˈɑtrəː aɲˈ d œ - d bɛʁzərˈi
{Il est = il y a} .. {il est = il y a} plus que quatre agneaux dans la .. dans (la) bergerie.

25.2 VouvryM2:

  • genre non marqué

l e dabˈɔ tɔ pelˈo
Il est bientôt tout chauve.
l arjˈø     e ð- aʃetˈo sy na sˈatə
Le trayeur est de.. assis sur une chaise à traire.
k l tɔ ɲɛːʁ - va də- dabˈo vni la kˈaːra
Quand c’est tout noir .. va b.. bientôt venir l’averse*.
*[kˈaːra] ‘pluie subite et abondante de courte durée’ (cf. Viret 2006: 185).
nˈʊtɹ pɑtɹˈ l ː st ipolˈitə
Notre patron c’est saint Hippolyte.
ɕy lʏ tɛ d m tsɑlˈe     - l ː ə - l e kyˈɛ  tɑðˈ
Sur le toit1 de mon chalet est .. {il est = il y a} .. il est2 couvert en tavillons.
1partiellement recouvert par la voix du premier informateur.
2anacoluthe.
ɕy lœ plˈafə d ʋlˈadzə l ɛ ɔ bwi
Sur la place du village {il est = il y a} la fontaine*
*[bwi] ‘fontaine’ est masculin.
ʃy l tɛ d lœ ɡʁð ø ɛ de tˈulɛ
Sur le toit de la grange {il est = il y a} des tuiles.
dəvˈ     ɛ etˈo ɐ la ɡʁˈdzə
Avant hier il est été à la grange.
ə  a nøᶹ  kə l avalˈtsə l œ l a pasˈo le
Euh il y a neuf ans que l’avalanche elle est elle a passé là.
θi mɒtˈ əl œ ᵉtˈɔ ø ɡɐlɑtˈɑ
Ce matin elle est été au galetas.
bœ j a n ɛsˈ kə l ə pɑrti ba pɛ l vertsˈi
Ben il y a un essaim qu’il est parti en bas par le verger.
    ə pamɪ mæn d bˈoːl
{Là il est = il y a} plus beaucoup de taureaux.
œn ivˈɛʳ e l - lʊ ɡlɑːsˈ kə - pˈd ø bwi
En hiver {il est = il y a} les .. les glaçons que .. pendent à la fontaine*.
*[bwi] ‘fontaine’ est masculin.