Comparer

Comparer la carte 51340 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

     

Verbes irréguliers: «elle est / il est»: formes, emplois et fonctions du clitique sujet de la 3e personne du singulier


parler de

1
Arbaz
(104)
ə le
Ø
1
103
2
Bionaz
(136)
l ɛ
ɪl ɛ
œl/əl ɛ
el ɛ
Ø
122
5
3
1
5
3
Chalais
(75)
l ɛ
Ø
69
6
4
Chamoson
(58)
l ɛ
Ø
45
13
5
Conthey
(43)
j/i ɛ
Ø
2
41
6
Évolène
(73)
f.
l ɛ
16
m. + n.
j/ij ɛ
37
non marqué
Ø
20
7
Fully
(42)
l ɛ
ɪl/l/ʏl ɛ
ɛl/el ɛ
i ɛ
Ø
29
6
3
1
3
8
Hérémence
(84)
j/i/ɪj/ij ɛ
ɛj ɛ
Ø
66
1
17
9
Isérables
(39)
l ɛ
l ɛ
ɪl ɛ
Ø
26
3
1
9
10
La Chapelle-d’Abondance

(55)
genre non marqué
l ɛ
əl ɛ
ɛl/el ɛ
il ɛ
Ø
7
5
3
1
25
neutre
j ɛ
ej ɛ
13
1
11
Lens
(58)
j/i/ɪ/ij/ɪj ɛ
ej ɛ
Ø
26
1
31
12
Les Marécottes
(70)
l ɛ
Ø
69
1
13
Liddes
(104)
f.
d ɛ
17
m. («il» + «ce»)
l ɛ
50
neutre («il est» ‘il y a’)
j/i/ ij/ɪj ɛ
ej/əj ɛ
31
2
m. + n.
Ø
4
14
Lourtier
(44)
i/ɪ ɛ
Ø
6
38
15
Miège
(57)
j/i/ij/ɪj ɛ
Ø
38
19

parler de

16
Montana
(75)
j/i/ɪ ɛ
ɛj ɛ
Ø
54
1
20
17
Nendaz
(90)
non marqué
Ø
89
neutre
j/ij ɛ
j
6
1
18
Orsières
(84)
genre non marqué
l ɛ
il/ɪl ɛ
ᵋl ɛ
d ɛ
ᵈl ɛ
Ø
49
2
1
1
2
1
neutre
j/ij/ɪj ɛ
œj ɛ
27
1
19
St-JeanF
(43)
f.
ʎ/lj ɛ
5
non marqué
l ɛ
Ø
29
9

St-JeanM
(36)
f.
j/i ɛ
ʎ/ʎʏ/lɪ ɛ
3/2
1/1/1
m.+n.
l/ʟ ɛ
27/1
20
Savièse
(145)
l ɛ
l
el/ɛl/eʎ ɛ
il/ʏl ɛ
ʎ ɛ
i/j ɛ
Ø
83
9
13
5
2
5
28
21
Sixt
(123)
f.
il/ɪl/ʏl ɛ
6/6/1
m.
al/ɑl/æl ɛ
ɛl ɛ
əl ɛ
5/3/1
2
1
n.
j/ij ɛ
60
non marqué
l ɛ
l
Ø
2
1
35
22
TorgnonF
(35)
f.
ʎ ɛ
5
genre non marqué
j/ɪj/ij ɛ
Ø
29
1

TorgnonM
(67)
genre non marqué
j/ɪj/ɪ ɛ
j ɛ
Ø
62
1
4
23
Troistorrents
(85)
genre non marqué
l ɛ
ɛl/el ɛ
ɪl ɛ
Ø
54
4
1
21
neutre
əj/ ɛ
j ɛ
3
2
24
Val-d’Illiez
(42)
l ɛ
ɛl ɛ
Ø
34
2
6
25
Vouvry
(38)
l ɛ
ø/œ/e/ɛ ɛ
əl ɛ
ɛl ɛ
Ø
17
8
1
1
11

Cette grille se concentre sur les formes du clitique sujet. Le verbe est «neutralisé» en [ɛ], forme présente dans tous les parlers. Pour les formes verbales précises, cf. les cartes n° 51342 et 51344. Les transcriptions maintiennent les formes effectivement attestées.

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

  • genre non marqué

ə le buːlˈy
Il est ventru.
weʏ mɑtˈŋ     ʏ ʒˈyʃɐ ʏ ɡɑɔtˈɑ
Aujourd’hui matin elle a été (litt. est eue) au galetas.
dʑ jɛɹ - ə nɑ dʑn astˈe     le ʒy y kˈaːfɛ
Avant-hier .. euh non avant-hier soir il a été (litt. est eu) au café.
 zɔɹ de vʊˈeɪ     l ʀɑɹ cʲə mʏtˈiʃ œ tsɐpˈe
Aujourd’hui il est rare qu’ils mettent les chapeaux.
ʃy ɑ plˈɑʃə dː - dʏ vʏoˈɑːzə     nɑ -     l m bwe
Sur la place de .. du village il y a (litt. il est) une .. il y a (litt. il est) une fontaine*.
*[bwe] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
ʃy  bɔt    eː ɔ- ʊnɑ bˈɔklɑ
Sur les chaussures il y a (litt. il y est) u.. une boucle.

1.2 ArbazM:

  • genre non marqué

ɑː e fˈiːhe kː œ - œŋpɔrtˈŋtʏ dy vøˈɑzʊ     leː fihɑdʒʲˈo n ɑ pəɹtˈɔt əŋ ʋɑwˈe ʏ fihɑdʒʲˈoː - lɑː fihɑdˈu - dəwˈŋ kʲə vœŋ - ɛː lɑ wɑssjˈŋ ɑwˈi ʃɛn  pu pɛrtˈɔt - pwe     leː ɪ pɑtrˈɔnə bŋ ʃøɥr 
Ah les fêtes que .. euh .. importantes du village c’est Fête-Dieu on a partout en Valais la Fête-Dieu .. la Fête d’Août .. lundi que vient .. et l’Ascension aussi ça un peu partout .. puis c’est la (fête de la) patronne bien sûr euh.

2.1 BionazF:

  • genre non marqué

la kasɪˈʊːla l  pamɪ dəsɪ lo fwa
La casserole elle est plus sur le feu.
apʁˈɪ ˈoɲe tsapˈɛlːa pɛʀkˈe no seʎ  bjˈa n ŋ - dʊ tʀˈɑɪ tsapˈɛlːə - ø tsˈɑkə pˈeɲo vœlˈɑdzo l a sa tsapˈɛlːa {a}d sˈɑkə tsapˈɛlːa l ɑ ŋkˈo s patʀˈ -  øɛ n ŋ kɔmsˈŋ də pʀaʀajˈi - œl e lɑ sˈtə mɑdəlˈeːnə kʲə l ɛ mˈɑɪ dʏ sɪʎˈɛtːø - sˈɑla vˈɪːʎə də dəvˈ
Après chaque chapelle parce que nous ici à Bionaz nous avons .. deux trois chapelles .. euh chaque petit village il a sa chapelle alors chaque chapelle elle a encore son patron .. et euh nous avons commençons de Prarayé .. c’est la Sainte Madeleine qu’elle est au mois de juillet .. celle vieille d’avant*.
*par opposition à la nouvelle chapelle du Sacré Cœur de Prarayé.

2.2 BionazM:

  • genre non marqué

l e kˈɑːzə tɔ plʏmˈʊ
Il est presque tout chauve.
l  nʊ ŋᶢ - cjə kãŋ a l ə - sˈɑlɑ lɑvˈɛntsə l  dɪsɛndˈœva
Il y a (litt. il est) neuf ans .. que quand a l euh .. cette avalanche elle est descendue.
l  l  sˈntœ maʀjˈɪtɑ l ɛ lɔ patʁˈ d la tˈɔtə la cjʏmˈːa -     lʊ v zʏjˈɛtə
Oui c’est c’est Sainte Marguerite c’est le patron de la toute la commune .. c’est le vingt juillet.
ɪl  ŋ kndəɕˈ
Elle est enceinte.
k lɔ ɕɪˈɛlː ɪl ː - eː ɪl  tˈøpːə - e va ɑ plˈːwə
Quand le ciel il est .. il il est obscur .. il va pleuvoir.
lɔ dzɔ dœvˈaŋ də sn œ də s mətsˈɪ - lɔ dzɔ dəvˈŋ œː lɔ dzɔ dəvˈ dø sŋ mɪsˈɛlːə - ɪl  lɔ ᵈzɔ la dizˈɑʁpa
Le jour avant de Saint euh de Saint Michel .. le jour avant le jour avant de Saint Michel .. c’est le jour (de) la désalpe.
el  - tsˈtːə - awə la pˈŋsə pə tˈeʁa
Il est .. tombé .. avec le ventre par terre.
k əl  lɔ tmpɔʁˈɑlːə - fa pɑ sə katsˈi dʑˈɔ lə plˈntə
Quand c’est l’averse.. il faut pas se cacher sous les arbres.
    t ɑlˈʊ sɪ a la ɡʁˈaŋzə - dəvˈãŋ     t ɑlˈʊ a la ɡʁˈãdzə
Il est monté (litt. allé en haut) à la grange .. avant il est allé à la grange.

3.1 ChalaisF:

  • genre non marqué

kɔ  nɑː - na veʒˈinɐ k l ɛ nɛhˈɔj a ʃˈiʁɔ maː  vi prˈskə pa  ʃɛ vi prˈskə paː
Ici j’ai une .. une voisine qu’elle est née à Sierre mais on voit presque pas on se voit presque pas.
ˈɔra l  utər la vˈɪɲʏ travaʎˈɛ
Maintenant il est outre la vigne travailler.
l e eɡal tsalˈi vɛrkɔʁˈɛŋ oˈe tsalˈi  ʁˈɛʃʏ - tɔt ʃɛŋ tɔ di mˈɛmɔ - mˈɛma kɔmˈuna adˈɔn
C’est égal Chalais, Vercorin oui Chalais et Réchy .. tout nous sommes tous du même .. même commune alors.
j klɔʃˈ də vɛrkɔrˈn  vi dœ lʏˈɛn d lʏˈɛn - də fʁan - l ɛ fʁaŋ zɛn ʊŋ vjo klɔʃˈɛ ma l ɛ ʒu tsɛ ʁətʰapˈa l  tre bj -     ɛ bj
Le clocher de Vercorin on voit de loin de loin .. de bien .. il est bien joli un vieux clocher mais il a été (litt. il est eu) un peu retapé il est très bien .. il est bien.

3.2 ChalaisM:

  • genre non marqué

l ɛʀ ʃˈnta
Elle est enceinte.
vɔ vˈidə lɑ puʃjeʁ k     la ʃʊ lo tsʏm
Vous voyez la poussière qu’est là sur le chemin?

4.1 ChamosonF:

  • genre non marqué

wɑ matˈɛ l e itɑ y - y sɔlˈã
Aujourd’hui matin elle est étée au .. au galetas.
dəvˈ l e itˈo  ɡʁˈŋdzᵊ
Avant hier soir il est été à la grange.
 fødˈɑ l  bj ʁəpasˈo
Le tablier il est bien repassé.
lɛ tssˈ l ɛ j kəː lː le tʁikɔ- to
Les chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que .. j’ .. j’ai trico..té.
ma swˈɑɛʁ     ɛ ʁətənyˈa  vœlːæ
Ma sœur est retenue en ville.

4.2 ChamosonM:

  • genre non marqué

a kˈɑʋə dʏ vˈə l œ mstam fʁœts
La cave du vin elle est très (litt. monstrement) fraîche.
o plafˈ dy pˈæœl     ə bʁɑmjˈ bɐ-     n ə brɑmˈ bɑ
Le plafond de la chambre est assez b.. en* est assez bas.
*Pour cet emploi de en «sans valeur grammaticale très nette», cf. Marzys 1964: 51-52.

5.1 ContheyF:

  • genre non marqué

wɛ matˈ -     itˈɑːə ʏ ɡaˈe- ɡætˈɑ
Aujourd’hui matin .. elle est étée au ga.. au galetas.
    ɛ dabɔ ʃˈːvᵓ
Il est bientôt chauve.
ɛ tsøθˈ      jɔ kʲ ɛ - ɛʒə ʒ i t- tɹʏkɔtˈa
Les chaussettes c’est moi (litt. est je) qu’ai .. les les ai t.. tricotées*.
*N.B. [tɹʏkɔtˈa] est la forme féminine du participe passé.

5.2 ContheyM:

  • genre non marqué

wɛ matˈ j  itˈɑː y ɡaɑtˈɑ
Aujourd’hui matin elle est étée au galetas.
    œ ʃw kjɛ œ f - ɛr mi pəʒˈŋ - paskjə - ə fənˈɑʃ ɛrə mi ˈɔŋzə - ɛr mi ˈzə - o ʁəkˈo ʃ     ɛ mi fɛ i ɛ -     ɛ m pəjˈ
C’est sûr que les foins .. étaient plus lourds .. parce que .. les herbes étaient plus longues .. étaient plus longues .. le regain c’est plus fin c’est .. est moins lourd.

6.1 ÉvolèneF:

  • féminin

weɪ mætˈ l  ʒˈuʃaː  ɡrɲˈɪ
Aujourd’hui matin elle a été (litt. elle est eue) au grenier.
lʏ mˈɛ vʏʒˈʏna l  nʃˈuᶢʃᵊ ɛ ʃj
La mienne voisine elle est née à Sion.

  • masculin + neutre

dɛʋˈan aʃˈeː j ø ʒuk ː -  kafˈe
Avant hier soir il a été (litt. il est eu) au .. au café.
e ʒ oʊᶢdˈeːrə n ɛŋ pa d ijˈøʒə j øs na tsapˈɛla
Aux Haudères nous avons pas d’église c’est une chapelle.

  • genre non marqué

adˈ lø ɡrˈoʃa lɥiːz k     lɪː lʏ ʃɹvˈiːvæ a mɛnˈaː dɛ fɛŋ - d ʏvˈɛ - k n alˈav tsɛrkˈa p dɛ ɡrˈaŋːzɛː mi ʃuk miː - mi vjaː doʊ vlˈazə mɛnˈav lɔ fɛŋ dəʃ ɬə lɥiz u bŋ - jø ʃərvˈivɛ tɔparˈi a mənˈa də bw
Alors la grosse luge qu’est là elle servait à mener de foin .. d’hiver .. qu’on allait chercher par de granges plus en haut plus .. plus loin du village on menait le foin dessus ces luges ou bien .. il servait également à mener de bois.
    ɛs isˈa bj ʁəpaʃˈa
Il a été (litt. il est été) bien repassé.
na j a pa dœ - vrɛmˈ dɛ kaʁijˈ na - n  dø kjˈosːə mɑ pɑː -     ʏ pa vrɛmˈ  kaʁij nõ
Non il y a pas de .. vraiment de carillon non .. nous avons de cloches mais pas .. c’est pas vraiment un carillon non.

6.2 ÉvolèneM:

  • masculin + neutre

lʏ ʃjɛl ij ɛθ efˈø dɛ njˈɔlɛ
Le ciel il est épais de nuages.
a la fn də ʃtˈmbrœ ij ˈɛθʏ lʏ dˈɛʃeʏʒa
À la fin de septembre c’est la désalpe.

  • genre non marqué

ʃy la plˈaʃə dʊ ʋʏlˈɑzə le     ɛ lʏ bɔrnˈe
Sur la place du village il y est1 la fontaine2.
1L’adverbe de lieu [le] ‘là’ fonctionne de manière analogue à y en français, d’où [le ɛ] ‘(il) y est’.
2[bˈɔrne] n.m. ‘fontaine’ (FQ 1989 s.v. bornê).NB. Pour l’ordre des éléments, cf. EvoleneF_Fontaine2Bassins+.

7.1 FullyF:

  • genre non marqué

wˈɑɛ matˈœə l  l ɛ itˈ inˈʊ ʃʏ ʃlˈã
Aujourd’hui matin elle est elle est été en haut sur (le) grenier.
j a ʒˈøstə nøʏ- nøʏv  - kə la ləvˈtsə l ə vənˈya bɑ ntʃ a fˈʊjə
Il y a juste neuf .. neuf ans .. que l’avalanche elle est venue bas ici à Fully.
anˈi paʃˈo l e ɪtˈo yt ɪ kɑːfˈɛː
Hier soir il est été outre au café.
li tsøʏfˈ l e jʏ kə lɪ lɪ - lɪʒ ɪ tʁkɔtˈo
Les chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que les les .. les ai tricoté*.
*[tsøʏfˈ] est masculin.
pwɛ mtˈɑʋ la kʁavˈat - kˈɔ la kʁavˈata nˈæɪʁɔ ɑvˈɛ də ppˈ aʃəbˈɛ ɪ ɐvˈɛ - i ɛn ɛ k mœtˈɑʋ n ppˈ n
Puis ils mettaient la cravate .. encore la cravate noire avec de pompons également il y avait .. il y en a (litt. il en est) que mettaient un pompon noir.
l vʏʒˈ  nːɔ de kˈuntʁɛ intʃ l  ne a ʋ- a vaʁnˈœjɐ
Le voisin à nous de ce côté il est né à V.. à Vernayaz.
l adzˈət tɥɪ lʏ pã ve le bul- li buldzˈə - mwɑ m- ɪl ɛ pɑ vəʁˈɛ k mˈɪmwɑ - adzˈət pa t - ɪ vˈɛʒ pa t l tã wɔʁ
Ils achètent tous le pain vers le boulan.. les boulangers .. moi-m.. c’est pas vrai quand même .. ils achètent pas tout .. ils vont pas tout le temps maintenant.

7.2 FullyM:

  • genre non marqué

ɪl ɛ  tr d ɔʃˈe ɪ ʒ pˈɔlæ
Il est en train de hausser les épaules.
wɛ y f j ɑ  ɡro pla j ɔn ɒ õ mwɛ də də də maʁˈɛts ʏl ɛ  mwɛ ymˈidə lə taʁˈ
Oui au fond il y a un gros plat il y en a un tas de de de marécages il est très humide le terrain.
ɛl ɛ  tr də ɕə butsɛ lɪ ʒ ɔʀˈɛjə
Elle est en train de se boucher les oreilles.
nɔɛ j a ʒˈøstə nøʏ  - k ɔna ləvˈtsə ɛl ə vənɥˈa bɑ ʃy fʊjˈ
Oui il y a juste neuf ans .. qu’une avalanche elle est venue bas sur Fully.
el ə tsy ʃʏ lə vˈːtrə
Il est tombé sur le ventre.
wɛː - la sˈalə j nə mˈɛtɛː - ɛ lɪ pɹovʏʒəˈ -     n ə ʒɑmˈɛ ymˈidəɑ
Oui .. la salle où on met .. euh les provisions .. n’est jamais humide.
k lœː - lʏ sjɛl l ɛ nˈaɛ -     ɛ n -  ʃɑ kə vɑ plœvˈae
Quand le .. le ciel il est noir .. est noir .. on sait qu’il va pleuvoir.

8.1 HérémenceF:

  • genre non marqué

j ə pɑmi k kˈatrø ʒ aɲəlˈɛt  la berzerˈɪk
Il y a (litt. il est) plus que quatre-z-agnelets dans la bergerie.
ɛ tsəsˈ j ɛ j k lʒ ᶦ trʏkɔtˈɔ
Les chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que les ai tricoté.
w matˈẽː     ɛɦ alˈaɪ u ɡalatˈɒ
Aujourd’hui matin elle est allée au galetas.
    œ œntˈɔ pəkˈɑ də ʒ u -  pˈɔmpə lɔ zˈɑːnɔ o la - o meɪtˈɛn dʊ p
Il est en train de manger de z-œufs .. il pompe le jaune avec la .. le milieu du pain.
*[ɛntˈɔ] + infinitif ‘en train de’, à Bagnes, St-Martin, Hérémence, Évolène (cf. GPSR 6: 507 s.v. d’entour, d’intr 5°).
    ə tɔlˈ na marmˈɔta kə ʃɔrvˈɛʎə
Il y a (litt. il est) toujours une marmotte que surveille.

8.2 HérémenceM:

  • genre non marqué

wɛ matˈ j ɛ ʒwɑ ɛnˈɑ ʊ ɡɑlɑtˈɑː
Aujourd’hui matin elle a été (litt. elle est eue) au galetas.
ɛ lə vɛʒˈɛnːɐ ɪj ɛ nɛɦʊˈa nˈɑ ɐ ʃˈɪʶɔ
Et la voisine elle est née en haut à Sierre.
leˈaŋ aʃˈɛk i ɛ ʒu ɑ lɑ pˈnta
Avant-hier soir il a été (litt. il est eu) à la pinte.
lɛ lɪ mˈɪːrə ðɔ fɔrtˈ ɪj ɛ mɪ kʎɑ kɛ ʃɪ ðe tsɑtˈ
Le le miel du printemps il est plus clair que celui d’été.
 fevrˈiː ː - ɛj ɛ ɛj a bramˈ d mʃjˈʊ
En février il .. il est il y a beaucoup de messieurs.
 la vjøj iʎˈʒ k j  ɪθˈaː - dɛmtˈɑj  mœlː nʊ s ʃɔʃˈt ʃɪʃː - j ɛˈe  - ə j eˈi sɛŋ kls ɛj  z kaʀɪʎˈ - ˈɔʁɑ œ hœlˈɪ eʒˈɪstə pɑmˈɪ - ɛj ɑ  kaʀɪʎˈ a la nʊˈɛʋ əʎˈœʒɛ - k  pʊ tʁɛkɔʊðɔnˈɑ dk lʏ kaʀɪʎˈ j ɛː œ ɪj ɛ ij ɛ tʁɛkɔðonˈɑː - lɪ j ɑ ʃɑ kjˈɔsː e j ɛθ  bjɔ kaʀɪʎˈ
Dans la vieille église qu’elle est été .. démolie en 1966 .. il y avait un .. euh il y avait cinq cloches il y avait un joli carillon .. maintenant celui-là existe plus .. il y a un carillon dans la nouvelle église qu’on peut carillonner* donc le carillon il est euh il est il est carillonné .. là il y a sept cloches et c’est un beau carillon.
*[tʁɛkɔðonˈɑː] ‘carillonner’ (cf. Fankhauser 1911: 201a).

9.1 IsérablesF:

  • genre non marqué

wʏ matˈeŋ l ɛ eta anˈu s  sˈŋᶢ
Aujourd’hui matin elle est été en haut sur le galetas.
i kasərˈol l  paːmjˈe sɔ ɔ fwa
La casserole elle est plus sur le feu.
dva anˈ pɐsˈa l ɛ ɪtaː ʏ bistrˈo ᶷᵋ
Avant-hier soir il est été au bistro.
ʃëː - tsøʏɬˈët l e jɔ c i ɪ trekotˈa
Ces .. chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que les ai tricotées.
dʒwi ɪl ɛ ɑ poː prːɪ ɐː - dːz cilomˈːtrə də rːˈëda
Isérables c’est à peu près à .. douze kilomètres de Riddes.
ɪ mɔtʃˈœ l ɛ plɛjˈa sø ə z ᵊpˈoːʋɛ
Le foulard il est plié sur les épaules.
i kostˈym dɛe z ɔm     ɛ bokˈʊ -     ə ḅwˈe mjë sˈënplɔ
Le costume des hommes est beaucoup .. est bien* plus simple.
*[ḅwˈe] ‘bien’ (forme spécifique d’Isérables; cf. GPSR 2: 390b).

9.2 IsérablesM:

  • genre non marqué

j a n eɕˈen ki l ɛ tsapˈa dɛ a ryʃ
Il y a un essaim qu’il est échappé de la ruche.
k l i  nˈɪ jɔ bɑl də mi də p ø z ozˈe
Quand il y a (litt. c’est) la neige je donne de mie de pain aux oiseaux.
i mwˈata pwi jɔ l ɛ - ɕ ɛ ɕœtˈa prmˈi ˈɛʁbə
La fille puis moi elle est .. s’est assis parmi l’herbe.
l ɛ - l ɛ dabˈɔ ʃˈoːʋə
Il est .. il est bientôt chauve.
ɔnˈɐ biˈtʃ a bo dʒo     ɛ pɔʑˈa ɕw a pˈomə d aː m
Une bête à bon dieu est posée sur la paume de la main.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

  • genre non marqué

si matˈ l ɛt alˈo amˈ  fenˈi
Ce matin elle est montée (litt. allée en haut) en fenil.
la ne davˈ əl ɛt alˈo œː əm bistʀˈo  kafˈe
Le soir avant il est allé euh en bistrot en café.
si se a lu pˈɑœ bl ɛl ɛ vjɔ
Celui-ci a les cheveux blancs il est vieux.
    ɛ ɡʁˈʊːsːa
Elle est enceinte.

  • neutre

lu ʃsˈ j ɛ m k luʑ e tʁøkɔtˈo
Les chaussettes c’est moi que les ai tricoté.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

  • genre non marqué

nu  diʑˈ l e - əl ø plˈnɑ
Nous on disait elle est .. elle est pleine.
ʃiˈæk il ɛ ʁukˈ
Celui-ci il est rouquin.
el e aɕetˈo ɕy  tabuʁˈœ
Il est assis sur un tabouret.
b əl ə btˈʊ θɔːv     ɛ tɔ ðˈɔːvə
Ben il est bientôt chauve il est tout chauve.
wɛ -     ɛ nɑ ftˈnə wɛ
Oui il y a (litt. il est) une fontaine oui.
    la θɛʋʁ - n apəlˈɑvɛ s la θɛvʁ
C’est la «chèvre»* .. on appelait ça la «chèvre».
*[θɛʋʁ] cf. shîvra n.f. ‘colonne de pierre ou de bois, (vertical), qui soutient le tuyau ou qui tient lieu de tuyau dans lequel s’élève l’eau de la fontaine’ (Viret 2013 s.v. bassin; cf. aussi GPSR 3: 544b s.v. chèvre 7°).

  • neutre

kt j ə de de d le de eklˈɛʁ e de də də de tɔ- b- de tɔnˈɛʁ i fo pɑ z bətˈɑ ðɔ lɛ - ðɔ lu z ˈɑːbə
Quand il y a (litt. il est) des des des des éclairs et des de de de to.. b.. des tonnerres il faut pas se mettre sous les .. sous les arbres.
ej e de reʒˈt l tʁɑʋɑj ɑ l eɛ- œː - l ekˈulə - lœ f l ekˈul ʏ ɡɑmˈ
Il y a (litt. il est) des institutrices elles travaillent à l’é.. euh .. l’école elles font l’école aux gamins.

11.1 LensF:

  • genre non marqué

lø fɑrˈʏna dɛ bʎa i ɛ mi bjantsə kɛ la fɑrˈʏna dɛ ʃˈilːa
La farine de blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
dvˈan æʃˈiːr ɪj ɛh aˈop ʊ kafˈe
Avant hier soir il a été (litt. il est eu) au café.
lø tsapˈeː - ij ɛ - ɡarnˈɪk - dɛ ʁibˈ - niːr
Le chapeau .. il est .. garni .. de rubans .. noirs.
lɛ tsusˈ ɪj ɛɪ jɔ kʲə lɛʒ e trkɔtˈa
Les chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que les ai tricoté.
lə bluːz ˈɔrɐ ej ɛ bjˈantsə - œŋ kɔtˈ
La blouse maintenant elle est blanche .. en coton.

11.2 LensM:

  • genre non marqué

    e - ɪ  - ɪ  pɹˈiʃa
Oui elle est .. elle est .. elle est enceinte.
ɔː j ɛ na bˈɛlæ fˈɪːɦɑ lɔ zɔr da lɑ patrnˈɑ
Oh c’est une belle fête le jour de la patronne.
j ɛ pɹˈëɪma -     ø pɹˈema
Elle est fine .. elle est fine.
devˈan aʃˈiːr     ɛh alˈa u kafˈe
Avant-hier soir il est allé au café.
    ə tɔzˈɔ nɑ marmˈotə kʲeː - ki vˈɛʎɛ
Il y a (litt. il est) toujours une marmotte que .. qui veille.
kaŋ lo fuŋ œ wa dri ʃʊp -     ɛ pʊ lɔ bo
Quand la fumée euh va droit en haut .. c’est pour le beau.

12.1 Les MarécottesF:

  • genre non marqué

we matˈː l  ty amˈ  ɡalɑtˈa
Aujourd’hui matin elle a été (litt. elle est eu) en haut au galetas.
j ɐ ʒˈstə nˈœə ŋ - kʏ na lavæˈtsɪ l  vɛnwˈa bɑ h tãŋk ø vølˈɑːdzʏ
Il y a juste neuf ans .. qu’une avalanche elle est descendue (litt. venue bas) jusqu’au village.
dvˈ nˈɪ paɕˈʊː l ɛ ty  kˈɑːfɪ
Avant-hier soir passé il a été (litt. il est eu) au café.
lø tsapˈe l  nˈi
Le chapeau il est noir.
lɪ tsœfˈŋ l ɛ jʏ kɪ lʒ e tʀɪkɔtˈʊ
Les chaussettes c’est moi (litt. c’est je) que les ai tricotés*.
*sic: [tsœfˈŋ] ‘chaussettes’ est masculin.

12.2 Les MarécottesM:

  • genre non marqué

l  pɑ ɛʒˈɑ dœ fˈeʁə bˈɛʁɛ lɪ ʒ ˈɑːnʏ kã l  pa ʃɛ
Il est pas aisé de faire boire les ânes quand ils ont pas soif.
tʁɛ ʃ - ɛ maʁkˈɔt     ɛː viʁˈ tʁɛ ʃm - pwɛi k ij a le z estivˈ j a viʁ - we ʃœm - we ʃ paʁʃˈn a lɐ - ø vlˈɑdzə
Trois cents .. aux Marécottes c’est* environ trois cents .. puis quand il y a les estivants il y a environ .. huit cents .. huit cents personnes à la .. au village.
*Ou marque d’hésitation?

13.1 LiddesF:

  • féminin

wɛe matˈen d ɛ et ɪnˈʏ ɡalɔtˈɔ
Aujourd’hui matin elle est été en haut au galetas.
la kasəɹˈuːla d ə pɑmjə sy lɔ fwa
La casserole elle est plus sur le feu.

  • masculin (il est, c’est)

dəãt je - dˈɛʋã jɛɹ ni l ɛ etˈoː y bistɹˈo
Avant-hie.. avant-hier soir il est été .. au bistrot.
lø tsapˈi l æ m pˈɑdə
Le chapeau il est en paille.

  • masculin et neutre

d fˈiːtɛ le ɪ n  bj ʋʊtˈoɔ - ɛ kwɔ fˈitɐː djøː pɔː-tɕɪ - əː l- ᵈlo bwən aŋ - pɥi nˈɛlə - puis c’est bien tout -     ə dabˈo t
Des fêtes là on en a bien (litt. ils en ont bien) consacré (?) .. et encore Fête .. -Dieu .. Pâ..ques .. euh l.. le Nouvel An .. et puis Noël .. puis c’est bien tout .. c’est bientôt tout.

13.2 LiddesM:

  • masculin (il est, c’est)

l œ ʁa k ʒˈysɔ drɛ a mjdz- mɪnˈi
C’est rare que je sois debout à mid.. à minuit.

  • neutre (il est)

d  d n- d n ɐ trˈɛɪ bwʊ d l vəlˈɑːdz - ɛe - ɪ trɛe j ɛ- ij ə du bwʊ pər  j ə lɔ b bwø  lɔ krwe bw - ə pər  lɔ b bwe sit i l ˈiwə d aʁˈʏːʋə - ɛ pwe pˈɑsːə y səkˈ - kjə dˈej l krwe bw
Il y en il y en .. il y en a trois fontaines dans le village .. euh .. les trois il y a (litt. il est) .. il y a (litt. il est) deux bouils* pour chacun il y a (litt. il est) le bon bouil et le mauvais bouil .. il y a (litt. il est) d’une part celui où l’eau elle arrive .. et puis elle passe au second .. qu’on appelle (litt. qu’ils disent) le mauvais bouil.
*[bwʊ, bw, bwø, bw, bwe] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
n aɕtˈ liə lɪə li θʊ lɪ tˈatsəɛ ɐː - d lə - d l mɑɡɐzˈe dy fɛ - ɑː ə mɑrteɲˈe - j eʁe ɐ mɑrtˈɪɲe le mɑɡɐzˈe dy fɛ meː - j  də kmˈɛʶɕ li ɐsdˈatɛ li mɑɣ- ej ɛ li məɡɐzɲˈ - tˈʏɲ kˈɑɛkjə brøkˈolø də də fa- də faʁˈɑjə də θu də - lɪ tˈɑtse kj n a mˈkə pɔ ə - kˈɑcjə bulˈ də də də - də pcjˈʏdə brøkˈɔlːə - lɪ məɡɐzɲˈ tˈəɲ pwœ depɑnˈe li dz
Nous achetons les les les clous les clous1 euh .. dans le .. dans le magasin du fer .. à euh Martigny .. c’était à Martigny le magasin du fer mais .. il y a (litt. il est) de commerces ici2 les mag.. il y a (litt. il est) les petits magasins .. ils ont (litt. tiennent) quelques bricoles de de fe.. de ferraille de clous de .. les clous qu’on a besoin pour euh .. quelques boulons de de de .. de petites bricoles .. les magasins ont (litt. tiennent) pour dépanner les gens.
1[tˈatsəɛ] cf. ttse ‘clou à courte pointe et large tête’ (FB 1960: 437).
2[ɐsdˈatɛ] adv. de lieu ‘ici même’ (GPSR 3: 476 s.v. chély).
əj ɛ -  trˈə pˈɑmi də də lɑwˈɛr - də lɑwˈɛr  pˈiːʁə
Il est .. on trouve plus de d’éviers .. d’éviers en pierre.
lɐ kʊmˈuna dɛ ld ɪj ɛ sˈe θ satˈtaː - abitˈ
La commune de Liddes il y a (litt. il est) six cent septante .. habitants.
wˈɔrɐ j  - ʃɪ də bˈutʃø i n ə pʴˈɛscə pɑmi
Maintenant il y a (litt. il est) .. ici de taureaux il y en a (litt. il en est)* presque plus.
*[i] forme préconsonantique du clitique sujet neutre, devant [n].

  • masculin et neutre

d  d n- d n ɐ trˈɛɪ bwʊ d l vəlˈɑːdz - ɛe - ɪ trɛe j ɛ- ij ə du bwʊ pər  j ə lɔ b bwø  lɔ krwe bw -     ə pər  lɔ b bwe sit i l ˈiwə d aʁˈʏːʋə - ɛ pwe pˈɑsːə y səkˈ - kjə dˈej l krwe bw
Il y en il y en .. il y en a trois fontaines dans le village .. euh .. les trois il y a (litt. il est) .. il y a (litt. il est) deux bouils* pour chacun il y a (litt. il est) le bon bouil et le mauvais bouil .. il y a (litt. il est) d’une part celui où l’eau elle arrive .. et puis elle passe au second .. qu’on appelle (litt. qu’ils disent) le mauvais bouil.
*[bwʊ, bw, bwø, bw, bwe] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

14.1 LourtierF:

  • genre non marqué

ɟjã i et - i ɛ alˈo  ɡɹaŋdzə
Avant il est .. il est allé en grange.
ʃʏ i bʷˈɔtə dɛ - d ɐ dəmˈzə i  ə  - i  - j a øna bɔɬ - u  ɲˈɔ
Sur les bottes de .. de la dimanche il est euh un .. il est .. il y a une boucle .. ou un nœud.
w matˈ     œ mtˈɑ ʏ ɡaltˈɑ - y ɡalatˈɑ
Aujourd’hui matin elle est montée au galetas .. au galetas.
ɟj jɛʁ nɛː     ɪ to  pˈætə
Avant-hier soir il est été en pinte.

14.2 LourtierM:

  • genre non marqué

d jˈað - œ mːɐtˈ ɪ  õkʷ dzæ-  taʁˈː     wkʷ dzalˈo
Des fois .. le matin c’est encore ge.. le terrain est encore gelé.
 dzø k  ʋɐ nˈɔ mtˈaɲ     ë dðø dy ᶹtˢˈi
Le jour qu’on va en haut à l’alpage est le jour de l’inalpe.

15.1 MiègeF:

  • genre non marqué

wø matˈeẽŋ j ɛt alˈa ʊ ɡʊ- ɡɑɐtˈɑːr
Aujourd’hui matin elle est allée au ga.. galetas.
una beɪçj a bn dʒu ij t at- alˈæɪ ʃ la mã
Une bête à bon Dieu elle est at.. allée sur la main.
dvˈan arʃˈit j ɛt alˈɑ u kafˈɛ - bˈir na biˈre
Avant hier soir il est allé au café .. boire une bière.
lɪ fudˈɑr ɪj ɛt  kɔtˈ u  ʃˈɛjɑ
Le tablier il est en coton ou en soie.
d lɔ t n aʋitˈŋ œ - lɛ kariɔnˈœːr - dɛ ʒ ˈɔmɔ ke faʒjˈ lɔ kɑriˈ mɑ ˈɔra i ɛ tɔt abɔlˈʏt eː ɪ fɑŋ lɔ - i ɛ tɔt lɛtrˈik
Dans le temps nous avions euh .. les carillonneurs .. de z-hommes que faisaient le carillon mais maintenant c’est tout aboli et ils font le .. c’est tout électrique.
pɔr ɑlˈɑ ɑ lɑ mntˈaɲə nɔ kɔᵛˈœ œ nɔ pˈɔpa kã nɔ parteʃˈ j a dabˈɔr  -  tsalˈɔt ɑwˈɪ     e pjɑ
Pour aller à l’alpage il nous convient euh nous p.. quand nous partons il y a d’abord un .. un bout de chemin* où c’est plat.
*[tsalˈɔt] cf. tsalot ‘bout de chemin, trajet’ (Duc 1986: 107).

15.2 MiègeM:

  • genre non marqué

 wəʏ matˈe     ʒuʒ u ɡalaðˈaː
Euh aujourd’hui matin elle a été (litt. est eue) au galetas.
ɑvˈæn d alˈɑ o bɪstrˈo -     e ʒu a la ɡrˈanze
Avant d’aller au bistrot .. il a été (litt. est eu) à la grange.

16.1 MontanaF:

  • genre non marqué

j ɛh sˈntɛ
Elle est enceinte.
j ɛ tʃjʒˈʊp ɑ btsˈ
Il est tombé à plat ventre.
j ɛ lʏ tɔʀˈn kʲø ʃˈurt dɛ lɑ mˈuːbra do laɡ dɛ lɑ mubrˈɑ dɛː dɛ lɑ st- d dɛ kr dɛ mntɑnˈɑ krŋ ɛ k i ɛm bɑ pˈɑʃ d ɬɑ dɑmˈ miʒˈõ
C’est le torrent que sort de la Moubra, du lac de la Moubra de .. de la st.. donc de Crans, de Montana Crans, et qu’il vient bas il passe donc là, amont maison.
ɛj ɛ ɡɑrnˈʏ awˈe dɛ vɛlˈup ɛ dɛ ʀibˈ
Il est garni avec de velours et de rubans.
jɛr mɑtˈŋ     h aˈʊp ʃup o ɡɑlɑtˈɑ
Hier matin elle a été (litt. elle est eu) en haut au galetas.
    ɛ dabˈɔr tsˈɑːvɔ
Il est bientôt chauve.
fm pɑmˈiː lɔ kaʀiʎˈŋ ɔr     e dɑmˈɑːzɔ - j a pɑmˈi dɛ mɑrɔlˈi ɛː - ɛ  mɛtˈup eletrˈikɛː - ʃm pˈartɛː - ɔtɔmɑtˈikə - j ɑ pɑmˈi - dɛ mɔrɑlˈi
Ils font plus le carillon maintenant c’est dommage .. il y a plus de marguiller et .. ils ont mis électrique .. ça part automatique .. il y a plus .. de marguiller.

16.2 MontanaM:

  • genre non marqué

lø vʏʒˈna ɪ  nːɛʃwˈaj a ʃj
La voisine elle est née à Sion.
lə prəmje bwiʎ i e pɔ l ˈew prˈɔːpja - lø ʃəkˈɔn i  pɔ ʁiŋɕjˈɛ - ɛ lʏ dɛjˈɛ     e pɔ l ˈewʊ sˈaːlɑ
Le premier bassin* il est pour l’eau propre .. le second il est pour rincer .. et le dernier est pour l’eau sale.
*[bwiʎ] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).

17.1 NendazF:

  • genre non marqué

    ɪtˈɑ bj ʁəpɑʃˈɑ
Il est été bien repassé.

  • neutre

j ə na kɔksinl ke ː poʒˈa ʃ ɑ pˈomɐ da a mã
Il y a (litt. il est) une coccinelle qu’est posée sur la paume de la main.

17.2 NendazM:

  • genre non marqué

œː - w mɐtˈ     e ʒ enˈʊ ɡəraːtˈɑ
Euh .. aujourd’hui matin elle a été (litt. elle est eu) en haut au galetas.
a f sətˈːmbr     et i dɪʃˈɛɪ - n aː dɛʃˈɛɪ - ij atsərˈʊ vm bɑ bajˈ - a dɛʃˈɛi
À fin septembre c’est la désalpe .. on a la désalpe .. le vacher* vient en bas donner .. la désalpe.
*[atsərˈʊ] n.m. ‘vacher, maître vacher d’alpage’ (Praz 1995: 38).

  • neutre

ij ɛ ʃɪ kokˈ - dˈər ɔ paɲˈɛ
Il y a (litt. il est) six œufs .. dans le panier.
ə ʃi ʏstamˈ dəmˈɑ k j ː dk aprə də - dəmˈ - dəmˈ n  a fˈita d u - ɛ fˈita d u     ɛː     eː -  vəˈɪ j ɛː-t øna fˈeːtə - œː j ɔna trɐdiɕˈ kəː ʃ mntˈ -     ɛː də fer e buɲˈə d ə fitɐ d u -
Euh ici justement, mardi qu’il vient, donc après-de .. demain .. demain nous avons la Fête d’août* .. la Fête d’août est .. est .. en Valais il y a (litt. il est) .. une fête .. euh il (y a) (litt. il (est)) une tradition que se maintient .. c’est de faire les beignets de Fête d’août ..
*[fˈita d u] cf. fîta-d’oû, n.p. fête de l’Assomption, le 15 août (Praz 1995: 290).

18.1 OrsièresF:

  • genre non marqué

wœ matˈ l e taj ʊ ɡalatˈɑ
Aujourd’hui matin elle est étée au galetas.
mæɪʱˈə ʋəm- vəzˈɪnɐ l ɛ nˈaːjə a ʃøˈõ
Mienne voi.. voisine elle est née à Sion.
dəvˈã jæʁ ni l e to ʏ bistʁˈo
Avant-hier soir il est été au bistrot.
lø f- lø fulˈa l ɛ mɛtˈy  pwˈːtə sy li z epˈɑːl
Le f.. le foulard il est mis en pointe sur les épaules.
ɪl ə pʁˈɛɪmːə
Elle est fine.
pɔ li dzy ɔvʁˈi l avˈa ŋ tsapˈe o mwɛ m liː y - vodwˈɛːze - i trapə-  il  tʁefjˈe va ʊ la pˈadːʊ - mi fazˈa ʊna pʏtʃjˈuːda kalˈtə - pwɛ l iʁˈae tatʃˈa deːz l k
Pour les jours ouvrables il y avait un chapeau un peu comme les euh .. Vaudoises .. il trape.. euh il est tressé avec la paille .. mais il faisait une petite calotte .. puis il était attaché sous le cou.
mɔ vəzˈɛ ᵋl ɛ nu y tsˈɑblʊ
Mon voisin il est né au Châble.
d  ɡaʁnˈi di røbˈæ
Il est garni de rubans.

  • neutre

tʃʏ nɔ ɪj ɛ pa də tsˈinːɔ
Chez nous il y a (litt. il est) pas de chênes.

18.2 OrsièresM:

  • genre non marqué

dəvˈã je l e to ʏ bistʁˈo
Avant-hier il est été au bistrot.
ma φʏzˈna     ɛ nˈɑja a ʃ
Ma voisine est née à Sion.

  • neutre

y fː l œ t maʁˈ - j e d ɡˈɔdə
Au fond c’est tout marécageux .. il y a (litt. il est) de gouilles.
vʊɑ vˈæedə lɑ pˈœøf k ij  sy lœ - sy lʏ tsəmˈ
Vous voyez la poussière qu’il y a (litt. il est) sur le .. sur le chemin?
i vats a la mtˈaɲ n l  li sɔnˈadæ - də kʏ- j a də ɡɹˈosə sɔnˈad adˈ j ɛː œː - s- j œ - snɔ n a sø sytˈo di dʒuanˈɔlə di mɔrjˈɛ - ə li ʃamɔnˈi - i snˈad - ɛ pwɛ pɔ l ivˈe n a li sɔnadˈ - lə ptˈudə sɔnˈadə - sɔnadˈ - ɛ pwɑæ œj ɛ kw œː - kˈɑːkə kpˈɑːnə - k  mœ pytˈo i bʎts - pɑ - pɑ  j ɛː - pɑ i nˈæɛʁ - n e ʒəmə jy də næːʁ awˈe le kpˈɑːnᵊ
Les vaches à la montagne non elles ont les sonnailles .. (..) il y a de grosses sonnailles alors il y a (litt. c’est) euh .. s.. il y a (litt. c’est) .. sinon on a ici surtout des Giovanola des Morier .. et les Chamonix .. les sonnailles .. et puis pour l’hiver on a les sonnaillons .. les petites sonnailles .. (en aparté) sonaillons .. et puis il y a (litt. c’est) encore euh .. quelques campanes .. qu’on met plutôt aux blanches .. pas .. pas (..) .. pas aux noires .. j’en ai jamais vu de noires avec les campanes.

19.1 St-JeanF:

  • elle est, forme marquée

w l ʃntɥˈirə ʎ ɛ brɔdˈai
Oui la ceinture elle est brodée.
ɑ j l awˈɛʃ ə ə ʃɔnˈɑ la kʟɔsɛ lj ɛ - œ - lj ɛ l ɛ əʃˈɪ ʎwẽɲ     ɪ frŋ  kɔtˈe ɔpɔʒˈɑ dø vəlˈɑːzɔ mɑ e - ʃɪ jɔ ʃɪ a la fɛnˈɛhra jɔ l awˈeʃɔ ma atramˈ na
Ah je l’entends euh euh sonner la cloche elle est .. euh .. elle est c’est assez loin c’est droit au (litt. en) côté opposé du village mais euh .. si je suis à la fenêtre je l’entends mais autrement non.

  • genre non marqué

l ɛɦ ʃˈnt
Elle est enceinte.
ɐ fərˈʏna dʊ bʟɑ l ɛ me bʟˈŋtsi kj a fˈarˈʏna dɛ ʃˈiːla
La farine du blé elle est plus blanche que la farine de seigle.
dɛvˈn aʃˈi l ɛh alˈa na pˈnta
Avant-hier soir, il est allé à la pinte.
ɛ lʏ bʟtsˈɛt l ɛ lŋ ɛ - ɛ pʟɛjˈa
Et la jupe* il est long et .. et plissé.
*[bʟtsˈɛt] est masculin.
lː ɛ  kʟɔsˈɪ tɕ  l vi dɛ lwŋ
C’est un clocher qu’on le voit de loin.
weɪ matˈeŋ     əɦ alˈaːe o ɡjˈalatˈa
Aujourd’hui matin elle est allée au galetas.
trɛjnˈavɛ lɛ bɪʟˈ ʃu la ʟˈœzə mɑ ʒɑ pɑ ʃ     ɛ lɛ byʃərˈ bŋ - lɛ ʒ ˈɔmɔ
On traînait les troncs sur la luge mais je sais pas si c’est les bûcherons ou bien .. les hommes.

19.2 St-JeanM:

  • elle est, forme marquée

na l a una kʟˈɔsːə - ma pa dɛ kariʎˈ - pɔ ʃẽŋ kɪ l ɛ una tsapˈɛla - l  pa un ʏʎˈɛ parʊsiˈala - l ɪʎˈɛ pɐroɛsjˈalːə ʎ əh ɐ vʏʃˈoj
Non il y a une cloche .. mais pas de carillon .. parce que (litt. pour ce que) c’est une chapelle .. c’est pas une église paroissiale .. l’église paroissiale elle est à Vissoie.
l a nuː ʒ an kjɛ una lavˈɛŋts ʎʏ  dɛʃɛndwˈaj tɐŋk a ʃʏ
Il y a neuf-z-ans qu’une avalanche elle est descendue jusqu’ici.
lʏ ʃˈaːla lɪ ɛ ʃˈɛkæ pɔ œ pɔ mˈɛtrœ l prɔvisiˈ
La salle* elle est sèche pour euh pour mettre les provisions.
*[ʃˈaːla] cf. châla n.f. ‘salle, grande pièce non meublée’ (FQ 1989: 47).
j ɛh ʃˈeŋtʰ
Elle est enceinte.
ma veʒˈnːɐ i ɛ nɛhuˈɑi a ʃˈirːo
Ma voisine elle est née à Sierre.

  • masculin + neutre

dvˈan aʃˈi l ɛɦ alˈa u kafˈɛt
Avant-hier soir il est allé au café.
lʏ tsymˈeŋ ʟ ɛ ʟaʃjˈa
Le chemin il est verglacé.
fˈeːrə lɛ fɛŋ l œ pʟu penˈɪɡbʟɔ kʲɛ fˈeːrə lɛ rɛkˈɔ
Faire les foins c’est plus pénible que faire les regains.

20.1 SavièseF:

  • genre non marqué

wi l ɪ t enˈa ʃu u pˈiːlɔ
Aujourd’hui elle est été en haut sur la chambre*.
*L’informatrice précise que l’expression [ʃu u pˈiːlɔ] signifie «au galetas, aux combles», ces derniers se trouvant au-dessus du [pˈiːlɔ] ‘chambre’.
ɑː l e dˈɑbo ʃˈoːvə
Ah il est bientôt chauve.
aː l a ʒˈøstə nʊː aŋ ke un awˈɛntsɛ l  ts - l ɛ ɑrʊˈɑːɛ la
Ah il y a juste neuf ans qu’une avalanche elle est t.. elle est arrivée là.
e be i fɔrˈe pɔɹ me l e awˈe l a d d tsˈɑːɲo d trˈblʏ dɛ - fʊ kɛ l ãn dɛ fˈolːʏ - e pwe ɪ dzow l e awe l ɛ ɛ ʃapˈ - iː mtˈaɲɛ awe l ɛ ɛ ʃapˈ
Eh bien la «forêt» pour moi c’est où il y a de de chênes de trembles de .. ceux qu’ils ont de feuilles .. et puis la [dzow] c’est où il y a (litt. il est) les sapins .. la montagne où il y a (litt. il est) les sapins.
a i fŋ k     ɪ ʊ ʃoˈe i vɑʒˈiɛ mɛ pɐskʲ     me vˈito ʃɛk ɛː i ɛ mjɔ
Ah le foin qu’est au soleil il valait plus parce qu’il est plus vite sec et c’est mieux.
œː ɪ furdˈɑ de fˈɪti il ɛ  neː - l ɛ ŋ nɪː - brudˈɑ
Euh le tablier de fête il est en noir .. il est en noir .. brodé.
iː  bˈeɪtə dʊ bn dʒʲu ʏl ʏ pɔʒˈɑɛ ʃʊ ɐ pj
La la bête du bon Dieu elle est posée sur la peau*.
*Au moment de l’enquête, le malentendu («peau» pour «paume») nous a échappé.
el e de ʃˈɑːɛɑ ɑwˈe nɑ dentˈeːwɑ ʊ bɔ
Elle est de soie avec une dentelle au bord.
ɑː ə eʎ œ  ʃˈɑja - œɪ i ʃu l ɔ ʃɑj - l ɛ d ʋʊˈu - œʏ pwi de k i tsapˈeɪ l a lɔ ʋʊˈu tɔrtˈɔ - e pwɪ l ː l a õ rybˈan də ʃˈɑjɐ ʃu
Ah euh il est en soie .. euh le dessus il est en soie .. il y a (litt. il est) de velours .. on peut dire que le chapeau il a le velours tout autour .. et puis il y a (litt. il est) il a un ruban de soie dessus.
aː maː k ə no metjˈ fu el e dru ə - ʏ vɐʑjɔm bir u bwɪ dʊ vəˈɑːzɔ
Ah mais quand euh nous mettions dehors c’est dans le .. elles allaient boire à la fontaine* du village.
*[bwɪ] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
wɛ e mˈɑrə l aʃetˈaə ʃ ɔ bʷ dy lɪ
Oui, la mère elle est assise sur le bord du lit.
dj jɛ     i tɛ o kˈɑːfɛ
Avant-hier il est été au café.
    ə tətˈ nɑ mamˈot ke vˈelɐ
Il y a (litt. il est) toujours une marmotte que veille.

20.2 SavièseM:

  • genre non marqué

 pˈaʃə bɐ pə ː - ᵊ pə  bjˈeɪ k i ɛːᶦ - k l a ɔ ʃˈoe
On redescend (litt. passe bas) par le .. par le côté qu’il est .. qu’il a le soleil.
na  marˈɛn ʃ am - ka n ɛ fas aː w tˈɛœ ː marˈɛnə ʃ a driteː e pwe ø ʒ ˈomɔ ʃː -  ʒ ˈomɔ ʃɔ a ɡˈɔːtʃje - e p apˈe leː - le - le marˈŋne kʲə ʃɛ enˈʊə i sa we nɔ dʊ bje dɪ bˈɔse kj ã fe ə prømjˈɛ pa - ma l kɔ rɑ aˈɹɐ  fʊ ki ʏ - fʊ kə ʃn vɹømˈn d a komˈunɐ ke vˈʏɲ ɑ mˈʃɐ kʲe vˈɔ ˈuːtʴe du bje di marˈne ʎ ɛ ra ʎ ɛ ra - fʊ ʋɹmˈɛ  l aʃe pø d plaʃ e pweː wø pɛfˈɛ kɔ rɛstˈa a drˈise diˈã k a tre ɔ ʃe pa pɔɹkʲˈ
Non, les femmes sont à.. quand on est face à l’autel les femmes sont à droite et puis les hommes sont .. les hommes sont à gauche.. puis après les .. le s.. les femmes que sont venues ici avec nous du côté des garçons qu’ont fait le premier pas .. mais c’est encore rare maintenant et ceux que euh .. ceux que sont vraiment de la commune que viennent à la messe que vont outre du côté des femmes, c’est rare, c’est rare, il faut vraiment qu’il ait plus de place et puis eux ils préfèrent encore rester debout avant que aller outre oui, je sais pas pourquoi.
kmˈ nə dʒˈ le ʒ - fu də ˈœtrə be dʊ ɹˈʊnʊː ʃm t  dʏ - ʒwœn t e də w ˈbʁɛ nʊ ʃen lu i- lu bje du ʃoˈe ma - il e nɐ keɕtˈ k ʃə pˈɔʒɛː - pˈɔʒɛ p- ɹɑɹɑmˈ ʃ ʃɔndzo pɑ
Comme nous disons les gens .. ceux de l’autre côté du Rhône sont-ils du .. sont-ils de l’ombre nous sommes le i.. le côté du soleil mais .. c’est une question que se pose .. pose p.. rarement j’y pense pas.
œː wɪ matˈẽ     e t enˈɑ ʃu ʊ pˈiːlɔ
Aujourd’hui elle est été en haut sur la chambre*.
*Selon l’informatrice de Savièse, l’expression [ʃu ʊ pˈiːlɔ] signifie «au galetas, aux combles», ces derniers se trouvant au-dessus du [pˈiːlɔ] ‘chambre’.
wɛi j aˈiɛ maː ɹa     eː - iz aʋeː eletrifiˈæː - ʃɪ pa ʃi tˈɛʁmɔ - el a el a mɪtˈu ə - l ã fe vəriˈa wi dː - awˈe l maʃˈinə l  pamˈi man d e ˈɔmʊ - awˈ m- dɛˈan dʏʒˈœn trøkudənˈa - ɛːe ka eː ɪ karˈɛð  pwe terʏ ʃu d coːd - mɛ i aˈɛe - j ɛ dzɛŋ d awˈœrə ʃ
Oui, il y avait, mais maintenant il est .. ils avaient* électrifié .. je sais pas ce terme .. il a il a mis .. ils (l’)ont fait tourner avec de s.. avec les machines c’est plus main de l’homme .. avec m.. autrefois on disait (litt. ils disaient) .. et quand ils carillonnent on peut tirer sur des cordes .. mais il y avait .. c’est joli d’entendre cela.
*forme française; pour les formes dialectales, cf. carte 52620.

21.1 SixtF:

  • féminin

bɛ sɪ matˈː - ʏl et ɑlˈɑ ɕy lʊ betdˈɪ saθˈɪ lɔ ʁkur pɐskə lɔ ʁkˈʊːʁə - l ɛ ɐ la - lɑ sekwˈɔndɑ kɔp dy f ː l mɛtˈɛ zʏ lʏ bet- e betdˈɪ -   baʎˈɪvə lø f e lø lɔ ʁkʊːr ɑ le vˈaθə - sɪ matˈɛ ɪl et ɑlˈɑɪ saʁθˈɪː lɔ ʁkʊʁ sy lʏ betdˈɪ
Bien ce matin .. elle est allée en haut au galetas chercher le regain parce que le regain .. c’est à la .. la seconde coupe du foin on le mettait sur le gal.. aux galetas .. et on donnait le foin et le regain aux vaches .. ce matin elle est allée chercher le regain sur le galetas*
*[betdˈɪ] n.m ‘étage le plus élevé de la grange, du fenil ou du grenier’ (GPSR 2: 395s. s.v. bétand; Duraffour 1969: n° 1360).
mɑ wɑzenˈaː a ɛtˈa fˈeta a mɔsnˈa ɪl e vnœ  mˈdə a mznˈa
Ma voisine a été faite à Morzine elle est venue au monde à Morzine.

  • masculin

al ɛ kʏpehjˈa a pla vtr
Il est tombé* à plat ventre.
*cf. cupessi vn. ‘tomber, culbuter’ (Constantin/Désormaux 1902: 129, Viret 2013: 654).
ɛ b lʊ wɑzˈ al t alˈa k- œ bœ - lʊ wɑzˈ  sə  s edˈɪʋ lʊ z  lʊ z ˈatre - pdˈ du trɛ ðœr al t alˈa edˈɪ - œː lə lʊ ə we al a - əl t alœ nɔz edˈɪ a a ʁfɑʁ  θalˈe kœː - œvˈɛ tə- θɛdˈy d l ɪvˈerə k avˈɛ d le reparasjˈ a fˈɑrə alˈɔʁ lʊ wazˈ l mɔdˈɑ lʊz edˈɪ
Et ben le voisin il est allé qu.. eh bien .. le voisin on s’aidait les uns les autres .. pendant deux trois1 jours il est allé aider .. euh le les euh oui il a .. il est allé nous aider à à refaire un chalet que .. avait te.. tombé2 pendant l’hiver qu’avait des réparations à faire alors le voisin il (est) allé les aider.
1[du trɛ] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v. dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
2[θɛdˈy] participe passé de shèdre ‘tomber’ (cf. Viret 2013: 2105s. s.v. tomber).

  • neutre

m ʒdr ij e kɑθˈ ɪ fɔdrˈʏ k ɔ lʊ vɪʲⁱhˈe
Mon gendre c’est quelqu’un il faudrait que vous le voyiez.

  • forme indifférenciée

œ j alˈɑv de vjɑð k j alˈɑv fa la sjest j etˈɛ kt n etˈɛ ð lʊ damˈʊ j apɛlˈɑv s lʊ damˈɔ l e lʊ amˈo - e kt ɪ pløvˈɛ - ɛœ le ð alˈɑv sy la mˈotːa dy f - fɑʁ la sjest j n œvˈɛ k dejˈ  ʎpˈe m fˈɛ j etˈe j alˈɑv fɑr  sɔn
Euh ils allaient des fois quand ils allaient faire la sieste c’était quand on était dans l’amont1 ils appelaient ça l’«amont» c’est le hameau .. et quand il pleuvait .. euh les gens allaient sur le tas du foin .. faire la sieste il y en avait que disaient un clopet2 mais enfin c’était ils allaient faire une somme.
1[damˈʊ, damˈɔ] ‘amont, endroit situé dans la partie supéreure d’un terrain, en altitude’ (cf. Viret 2013: 139 s.v. amont).
2[ʎpˈe] ‘petit somme, somme léger, petit repos, assoupissement, demi-sommeil, somnolence, sommeil léger, sieste, roupillon’; français régional clopet (Viret 2013: 2001 s.v. sommeil; FEW 21: 405).
ɛ b lʊ wɑzˈ al t alˈa k- œ bœ - lʊ wɑzˈ  sə  s edˈɪʋ lʊ z  lʊ z ˈatre - pdˈ du trɛ ðœr al t alˈa edˈɪ - œː lə lʊ ə we al a - əl t alœ nɔz edˈɪ a a ʁfɑʁ  θalˈe kœː - œvˈɛ tə- θɛdˈy d l ɪvˈerə k avˈɛ d le reparasjˈ a fˈɑrə alˈɔʁ lʊ wazˈ l mɔdˈɑ lʊz edˈɪ
Et ben le voisin il est allé qu.. eh bien .. le voisin on s’aidait les uns les autres .. pendant deux trois1 jours il est allé aider .. euh le les euh oui il a .. il est allé nous aider à à refaire un chalet que .. avait te.. tombé2 pendant l’hiver qu’avait des réparations à faire alors le voisin il (est) allé les aider.
1[du trɛ] adj. num. ‘deux trois; quelques-uns’ (cf. FB 1960: 215 s.v. dóᵒᵘtr, GPSR 5: 558).
2[θɛdˈy] participe passé de shèdre ‘tomber’ (cf. Viret 2013: 2105s. s.v. tomber).
ɑl ɒ  ɡrʊ vtr     ɛ pfˈy
Il a un gros ventre il est pansu.
lɑ kaserˈɔla     n pamˈɪ sy l fwɑ - ʊ sy l fɔʁnˈe
La casserole n’est plus sur le feu .. ou sur le fourneau.
fˈ lʊ bjø ðʁ s ʁvˈɑj     la sʊʁkjˈa
Enfin les beaux jours sont arrivés c’est le printemps*.
*[sʊʁtɕʲˈɑ] cf. sortyà n.f. ‘fin de l’hiver, tout début du printemps’ (Viret 2013: 2009 s.v. sortie).

21.2 SixtM:

  • féminin

sɪ mɐtˈ il ɛ - l  ta- il  ta su o betdˈi
Ce matin elle est .. il est été.. elle est été en haut au [betdˈi]*.
*[betdˈi] n.m ‘étage le plus élevé de la grange, du fenil ou du grenier’ (GPSR 2: 395s. s.v. bétand; Duraffour 1969: n° 1360).

  • masculin

u ɑvˈ jiː ɛl t alˈa ʏ kaːfˈe
Oh, avant-hier il est allé au café.
ɑl æː - æl brɑːʋ əl ɐ su bɹe ʁiˈ
Il (le bébé) est* .. il (est) joli il a ses bras ronds.
*Faux départ, forme ambiguë (‘il est’ ou ‘il a’?).

  • neutre

j ɛ du ʑ ɪʑˈe k θˈtə sy l laɲˈi
Il y a (litt. il est) deux oiseaux que chantent sur le noisetier.

  • forme indifférenciée

    ɛ falˈy k õ kɔp-aɦœ - n a kɔpˈa sɛt ʋæ - lu z ɑbɹ œ l dy n
Il est fallu qu’on coup..ât .. on a coupé sept oui .. les arbres au long du nant*.
*Dans une partie de la Savoie et dans le Chablais valaisan, nant ‘torrent’ est resté un nom commun, alors qu’ailleurs, il s’est figé comme toponyme.

22.1 TorgnonF:

  • féminin

ʎ   kdʏʃˈõ
Elle est enceinte.
mɑ vœzˈɑ ʎ ɛ neʃˈa  vˈœlːa
Ma voisine elle est née à Aoste*.
*[vˈœlːa] ‘ville’ est l’appellation courante pour la ville d’Aoste.

  • genre non marquée

j aː dʒˈʏstɔ nʏ aŋ ke  kˈflə ij ə vˈɛʀɲɛ iʎœ ʎ  vˈɛʀɲæ dʒˈyɪ de sɪ kɔtˈe
Il y a juste neuf ans qu’une avalanche elle est venue elle elle est venue en bas de ce côté.
sta mɑtˈ j ɛt ɑlˈɔ ʊ ɡɑlɑtˈɑsː
Ce matin elle est allé au galetas.
dɛvˈ jɛʀ neː j ɛt ɑlˈɔː u kafˈɪ
Avant-hier soir il est allé au café.
lɔ fŋ ɪj e mju du kʷtˈe də l adrˈɛte kɛ dɛ l vˈɛːʀs - pɛʀkʲˈɛ j ɛ mwŋ amˈaʀː
Le foin il est meilleur sur le versant ensoleillé (de l’adret) que sur le versant à l’ombre (à l’envers) .. parce que il est moins amer.
lɛ tsysˈ j ɛ mɛ kə lz {ɪ/e} tʁekɔtˈu
Les chaussettes c’est moi que les ai tricotées.
lɛ l ʎˈɔɪ tsʏmˈiːze     blˈaãtsɛ
Les les leurs chemises (c’)est* blanches.
*Anacoluthe.

22.2 TorgnonM:

  • genre non marqué

j  sɛˈtəːɛ sənˈɔ ɪj  ɡʁˈøːsɑ
Elle est enceinte sinon elle est grosse.
ij a nø ŋ kʲɛː lɑ - lɑ kˈflɑ j e de- i - j a dekɔtsˈe sˈœʎɑ
Il y a neuf ans que la .. l’avalanche elle est de.. elle .. elle a dévalé ici.
dəvˈŋ ɪːˈɛːʁɛ j ɛt ɑlˈuː u kafˈeː
Avant hier il est allé au café.
lɔː lo fʁɔmˈedzɔ ij ɛ mˈeːɔ - ɛ j ɛ tʁɑvɑʎˈe dɪvɛʁsamˈ - laː vˈetʃə lɑ ftˈɑ e fo ɪtsudˈɐ ɪ ɛ ŋ lɑsˈe əntˈeʁ ɛ fo etsudˈɑ pˈɔkɐɑ
Le le fromage il est maigre .. et il est travaillé différemment .. là par contre la fontine il faut chauffer c’est un lait entier et il faut chauffer peu.
kˈokʲɛ ky lɔ f - mɛ - ɪj e ʁɑʁ pɑskjˈe ɪ ː - j ɛ mɑ lə dzˈoːnə fʁŋ dʁˈɛɪte - bj ʁœː- ʁapˈɪdə dœ œm - ʁˈɛɪdə nɑ kmˈ dˈi dʁɛːt - sɛnˈɔː j e dɪfɪsˈɪːlə ʊ
Quelques fois le foin .. mais .. c’est rare parce que c’est .. c’est seulement les zones vraiment raides .. bien re.. rapides de heum .. raides non? comme nous disons droites .. sinon c’est difficile heum.
lɔ mˈɛɪ de ʒɥŋᶢ j ɛ j a l ˈaːʁpɐ  va sɪ ɑ lɑ mtˈɑɲə
Le mois de juin c’est il y a l’inalpe on va en haut à l’alpage.
ʃɔvˈŋ lɔ matˈeẽ     ɪ lɔ tɛʁˈ kˈɔ dzalˈʊ
Souvent le matin est le terrain encore gelé.
kwɪ     e k ɪ bˈœsːə ɑ lɑ pˈœrta
Qui c’est qu’il frappe à la porte?

23.1 TroistorrentsF:

  • genre non marqué

ʃi matˈ l ɛː alˈ-aj amˈ ø ɡɐltˈa
Ce matin elle est allé..e en haut au galetas.
ənˈi pɑsˈo     ɛː - l ɛ aːlˈo ba ø kafˈe
Hier soir il est .. il est allé en bas au café.
lɐ j a dʒˈystʊ - nøːv  køː - l e desdˈy desãdˈy n ɐvalˈãts
Il y a juste .. neuf ans que .. il est descendu descendu une avalanche.
m ʋ- vœzˈæ ɪl ː nɛ bɑ a tɕɥe
Mon voi.. voisin il est né en bas à Choëx.
mɑː vøzˈønɑ ɛl ɛ nɛ a ʃ- sjə- sj - sj
Ma voisine elle est née à S.. Si.. Sion .. Sion.
si kː t- mwa lë vˈatɕe el ɛ a setˈ sy ː - ː ynɐ n eskabˈ
Celui que te.. trait les vaches il est assis* sur un .. un .. une un escabeau.
*[a setˈ] loc. adv. ‘assis’ (cf. GPSR 1: 104 s.v. achèt, GPSR 2: 48 s.v. a sətn et GPSR 2: 563 s.v. bòtsn).

23.2 TroistorrentsM:

  • genre non marqué

lɑ kˈaːʋɑ l e nˈɑːʀə
La cave elle est noire.
o θotɕˈe  l vɑ də lwː - paskə l eː ˈoʊ -     bʁˈaʋo l e bʁˈaʋo l nʊtʁ
Le clocher on le voit de loin .. parce qu’il est haut .. il est beau* il est beau le nôtre.
*[bʁˈaʋo] ‘joli, beau’ (cf. GPSR 2: 746b).
lə ɡʁənˈɔ l e ḍ kˈutɪ l batimˈ
Le grenier il est à côté du bâtiment.
a la ʀiʋa d leː la j a tsᵊnˈɑʁðˈe     e tˈʊdzø - tˈʊdzo tʁɛtɔʁˈ me l e tsnɑʁðˈe - lɑ ʁiʋa d le l a v d liˈe de du loː - e pö tspəʁˈi l məmɐ tsˈsɑ sʏ le dˈɑwe ʁˈiʋe
Ah la rive de là-bas il y a Chenarlier c’est toujours .. toujours Troistorrents mais c’est Chenarlier .. la rive de là-bas il y a Val-d’Illiez des deux côtés .. et puis Champéry la même chose sur les deux rives.
    e fˈaenɑː
Elle est fine.
ɑ     le ɛ de dzənˈəe k l  e pθˈme bðˈntsː
Ah il y a (litt. il y est) des poules qu’elles ont les plumes blanches.
    e la koʋˈnːɑ - k sə lˈɑvːe
C’est le brouillard .. que se lève.

  • neutre

əj  tːˈodzo nɑ mɑʁmˈɔtə kə ʋˈːðe
Il y a (litt. il est) toujours une marmotte que veille.
 jˈaːdzɔ - le fˈenə l aʁã dəʋˈã - lo matɕˈa ðø lɑz də dəʋˈã - ɑ dʁɑt e ə ɡˈoʊtsə - e lʊ z ˈɔmo dɛʁˈɑ - s l a tɕãndʒˈaː ɦə si phah əj ə pʏtˈetˢhe tˢʁːt ã - kə l a - kə a tɕjãdʒˈɑː lu z ˈoːmo - pʏ-tˈoː ɑ dʁɑt le fen a ɡots pɑ ʋˈoʁɑ  ə pa  məẽ d difəʁθ - ʋo tʁoʋˈɑː ə pɛʀtˈoː əː lɑ fˈɑmœd - ə lɑ fˈɑmœð - e le fˈene l ã bˈɛɪː ʏto ktˈtə də ʋənˈj s bətˈæ pə lə f dø ðˈaːz
Autrefois .. les femmes elles étaient devant .. la moitié de l’église de devant .. à droite et à gauche .. et les hommes derrière .. cela a changé .. euh je sais pas euh il y a (litt. il est) peut-être trente ans .. que ça a .. que ça a changé .. les hommes .. p..lu..tôt .. à droite les femmes à gauche et puis maintenant il y a (litt. il est) point1 de différence .. vous trouvez euh .. partout euh .. la famille .. euh la famille .. et les femmes elles ont bien .. été contentes de venir se mettre par le fond de l’église2.
1L’emploi de [məẽ] ‘pas, point’ (Fankhauser 1911: §52) est également attesté à la Chapelle-d’Abondance et ailleurs en Haute-Savoie (cf. Viret 2013: 1555 pour Morzine).
2[ðˈɑzə] n.m. ‘église’ (cf. Fankhauser 1911: 63 §74b).
n dj la jˈeːzə - n dj ʒamˈe la ʁɪvjˈɛːʁ pə n pʊʁj pa dʁ - mɛ lə ʀˈuːno l e lɔ ʁˈʊːdɔ j ɛ lö ʁˈuːn ə la jˈezə - j e - la jez l e la jˈezə həh - meː lə nː l e - wɪ lə n
Nous disons la Vieze1 .. nous disons jamais la rivière puis nous pourrions pas dire .. mais le Rhône c’est le Rhône il y a (litt. il est) le Rhône et la Vieze .. il y a (litt. il est) .. la Vieze c’est la Vieze (rire) .. mais .. le torrent2 c’est .. oui le torrent.
1Vièze est le nom du cours d’eau qui descend le Val d’Illiez et se jette dans le Rhône près de Monthey.
2À Troistorrents (comme dans une importante partie de la Savoie voisine), nant ‘torrent’ est resté un nom commun, alors qu’ailleurs, il s’est figé comme toponyme.

24.1 Val-d’IlliezF:

  • genre non marqué

əj a t ɡˈystə nj  k la vœʁ l ɛ nʏ - ᵛnˈøta ba
Il y a tout juste neuf ans que l’avalanche* elle est venu .. venue bas.
*[vœʁ] cf. Val-d’Illiez vüra n.f. ‘avalanche poudreuse’ (FEW 14: 631b s.v. *vora).
a ə ba a tɕɥe - m vəz- m vz - ɛ ɛl ɛ ne l ɛ l a jy l dzy ba a ʃʷ
À en bas à Choëx .. mon voi.. mon voisin .. il il est né il est il a vu le jour en bas à Choëx.
ˈaʁa m etᵊtˈa ɕïvˈïl     ɛ - sa vˈøva
Maintenant mon état civil est.. je suis veuve.
ɔ b ɕyʁ j a tˢʊd de fɛt pɔʁtˈt a ʋʊdiˈ - a la ʋʊdijˈe saʋ b s demʊʁˈɑ -  pø a m lɑ tstˈa s k ɪ dj - s k nʏ dˈəz ɑ ʏ s dəzɑ b s kã tsˈt ba li -     n ɛ pa l ka - ɛ sav ʁɛʁ tstˈa dfˈi -  s tɔdˈʏ prø ɡ
Oh bien sûr il y a toujours des fêtes importantes à Val-d’Illiez .. à la Val-d’Illiez ils savent bien s’amuser .. on peut au moins aller chanter sans qu’ils disent .. sans qu’ils nous disent nous disons ah ils sont bien saouls quand ils chantent là-bas .. ce n’est pas le cas .. ils savent bien rire chanter danser .. ils sont toujours assez joyeux.

24.2 Val-d’IlliezM:

  • genre non marqué

l e ɡʁˈoːsːɑ
Elle est enceinte.
l  btɔ ʃˈɔʋə
Il est bientôt chauve.
we ʋɛʁ n l ɛ - le mizˈ s - {-} - le mizˈ ə - l ɛ tɔ hə - l ɛ tɔ ɕyː ɕy l mˈɛmɔ ta
Oui chez (litt. vers) nous c’est .. les maisons sont .. (..) .. les maisons euh .. c’est tout euh .. c’est tout sous sous le même toit.
mɑ vəzˈŋnœɛ - ɛl e ne a ʃj
Ma voisine .. elle est née à Sion.
ɛj a dʒˈɔstɔ nø  kə l ɑʋɑlˈtsə l ə -     ɛ nˈœta bæ
Il y a juste neuf ans que l’avalanche elle est .. est venue bas.
ɕy l tɑ dy b lœ     ɛ d le tˈɔl
Sur le toit de l’écurie il y a (litt. il est) des tôles.

25.1 VouvryM1:

  • genre non marqué

m vəz ɛl eː l e ne ː mi
Mon voisin il est il est né en Miex.
ɕi mɐtˈ œ  etˈo ʏ ɡ- ø ɡalatˈa
Ce matin elle est été au g.. au galetas.
dəvˈ ɪˈ ø  etˈo a la pˈtə
Avant hier il est été à la pinte.
    n e pjˈenɐ
Elle en* est enceinte (litt. pleine).
*Pour cet emploi de en «sans valeur grammaticale très nette», cf. Marzys 1964: 51-52.
ɕyɡ lø tɛ d lɐ ɡʁz     ɛː d - de tʃjˈoːl
Sur le toit de {la/les} grange(s) il y a (litt. il est) des .. des tuiles.
dəvˈ l  etˈo ɐ lɐː - ɐ la ɡʁˈdzə
Avant hier il est été à la .. à la grange.

25.2 VouvryM2:

  • genre non marqué

mɑ vzˈinə - l ɛ n ɐmˈ ɑ ʃ
Ma voisine .. elle est née en haut à Sion.
ɕy lœ plˈafə d ʋlˈadzə l ɛ ɔ bwi
Sur la place du village il y a (litt. il est) la fontaine*.
*[bwi] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
 jˈadzə le fˈɛn ətˈæ d  lo pwɛ luː z ˈɔmɔ d l ɑtr - vwˈɔrə l e to mesˈo
Autrefois les femmes étaient d’un côté puis les hommes de l’autre .. maintenant c’est tout mélangé.
θi mɒtˈ əl œ ᵉtˈɔ ø ɡɐlɑtˈɑ
Ce matin elle est été au galetas.
œn ivˈɛʳ e  l - lʊ ɡlɑːsˈ kə - pˈd ø bwi
En hiver il y a (litt. il est) les .. les glaçons que .. pendent à la fontaine*.
*[bwi] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
dəvˈ jɛ     ɛ etˈo ɐ la pˈtɑ
Avant hier il est été à la pinte.