Comparer

Comparer la carte 24024 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

     

Les systèmes morphologiques du démonstratif masculin singulier (pronoms et déterminants)


parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
1
Arbaz
prox.
ʃi, stjə
ʃi, ɕi
n.p.
ʃe
ʃe
é.2
h
ʃe we
2
Bionaz
n.p.
sˈɪtə, sˈɪtø
sˈɪtə, sˈɪtø; ɕɪ, ɕɪt
é.2
sˈɪtə lɪ
sˈɪt lɪ
ce
-
ɕə
sta
sta
stɑ
3
Chalais
prox.
-
stek, stɪɡ ʃˈeə;
sti, stɪk, stiɡ
n.p.
kɛl
-
é.1
he
se
é.2
hil
ɦlɪɡ, ʀlɪɡ, ʀlɪ, ʀɪɡ le
4
Chamoson
prox.
si sœ, si sə, si
si sə, si
n.p.
sˈeːɛ, se
se
é.2
seː li
se li, s … lɪ
5
Conthey
prox.
ʃi ʃə, ʃi ʃ
ʃi ʃə, ʃɪ ʃə, ʃi
n.p.
-
ʃe, ʃeɪ
é.2
-
ʃe li, ɕe li
6
Évolène
sujet

prox.
ʃi ʃɪ, ʃi
ʃik ʃˈiʎa, ʃik, ʃi
é.2
ʃʏ le
ʃy, ʃʏ (1)
Évolène
objet
prox.
ʃik ʃˈija
ʃɪk ʃˈiʎa
é.2
ʃe le
ʃe lɪ
7
Fully
prox.
ʃi
ɕɪj
n.p.
ʃ
ʃe, ʃ, ɕe; ʃe,
é.1
ʃɛ ˈkjə, ʃɛ kə
ɕɛ ˈcjæ, ɕɛ ˈcjɛ
é.2
ʃe li
ʃe … lɪ
8
Hérémence
prox.
sti
sti, stɪ
n.p.
ʃe
ʃe
é.2
ʃeː lɪ
ʃe lɪ
9
Isérables
prox.
si,
ɕi, ʃi
n.p.
, seː
ɕe, ; se
é.1
-
ɕe ˈcjə, ɕe … ĩkjə
é.2
seː la
ɕ la
10
La Chapelle-d’Abondance
prox.
si se
ʃi, , si
n.p.
si
ʃi
é.1
si cj
se ˈeːkjə, ʃj ˈæk
é.2
sl
-
11
Lens
prox.
stek
stɪk, stek; stɪ, ste
é.2
ɦlek
hlɪk, hlɪ, hl
12
Les Marécottes
prox.
ʃɪ

ʃi
n.p.
-
ʃɛ, ʃe
é.1
ʃe ˈːŋkʲʏ
ʃɛ ˈkjœ
é.2
(2)
(2)
13
Liddes
n.p.
si
si
prox.
si sə
si s, si sə
é.1
si ˈeŋkʲ
-
é.2
si ᵈle
si le, si lɛ
14
Lourtier
prox.
(3)
(3)
n.p.
-
ɕɛ
é.1
ʃe kj
ɕɛ ɕᵊ, ɕeː cjə
é.2
ʃe lɪ
ɕeː leː

parler de
témoin
féminin
témoin
masculin
15
Miège
prox.
ʃti
ʃti
n.p.
-
ʃi
16
Montana
prox.
ʃtɪk, ʃti, ʃtɪ
ʃtɪk, ʃti
n.p.
hlɪk, hlɪɡ
hli
é.2
-
ɦle le
17
Nendaz
prox.
ʃɪ ʃɪ
ɕi ɕi, ɕɪ ɕɪ; ʃi, ʃɪ
n.p.
ʃe
ʃe
é.1
ʃe ˈkə
-
é.2
-
ʃeː re
18
Orsières
prox.
-
sə se
n.p.
se
se, si, s
é.1
sɛ sə, se ˈæs
sɛ ˈsə
é.2
-
se li, sə … li
19
St-Jean
prox.
ste, stiɡ ʃʏ
sti, stɪk
e.1
-
hik, hiɡ
é.2
ɬɪ, ɦliɡ lɪ
hiɡ l
20
Savièse
prox.
sti
sti
n.p.
ʃe
ʃe, ʃɛ, ʃœ
é.1
(4)
(4)
é.2
ʃe wœ
ʃɛ … wɛ
21
Sixt
prox.
si, st
n.p.
se
se
é.1
se θ, se θ
se θ
é.2
-
se lɛ
22
Torgnon
prox.
ɕɪ ɕˈɛøʎa, , ɕɪ
(3)
, sɪːt
(3)
n.p.
ɕe
, sɪt
é.2
ɕe leː
sɪ le
sta
sta
sta
23
Troistorrents
prox.
-
sti zə zø, sti s, sti sə (pronom)
si … sø (déterminant)
n.p.
si, ɕi, ʃi
se (pronom)
si, ɕi, ʃi, seː (déterminant)
é.1
si ˈcjə
sɛ ˈtɕjə
é.2
(5)
(5)
24
Val-d’Illiez
prox.
si, ɕi, ɕi s
si, ɕi, ʃːi; si sø, si sə sø
n.p.
-
se, s
é.1
se tɕə
se ˈtʃɛ
é.2
(6)
(6)
25
Vouvry
prox.
sti
sti
n.p.
ɕi
si
é.1
-
si ts
é.2
ɕi le, ɕi le lɛ
si le
prox. = proximité
n.p. = degré d’éloignement non précisé
é.1 = premier degré d’éloignement
é.2 = second degré d’éloignement
ce = emprunt au français, forme «hors système»
sta = calque de l’italien, forme «hors système»


Les formes «n.p.» reflètent trois cas de figure: (1) emplois absolus (pronoms utilisés sans adverbe déictique ou autre précision), (2) pronoms déterminés par un complément d’objet ou une relative («celui de», «celui que»), (3) déterminants utilisés sans autre précision («ce matin», contre «ce côté-ci»)

Ce tableau ne reprend pas certaines variantes phonétiques mineures documentées à la carte n° 24022, et les emplois d’«autre».

(1) Système bicasuel du démonstratif masculin (formes de la distanciation); cf. Pannatier 1995. Début de confusion casuelle chez ÉvolèneM: emploi de la forme du sujet [ʃʏ] pour un complément circonstanciel.
(2) Dans nos matériaux, la forme du second degré d’éloignement ché lé (http://www.patoisvalleedutrient.ch, s.v.) n’est pas attestée.
(3) Selon nos matériaux, les parlers de Liddes, Lourtier, Orsières et TroistorrentsF ainsi que certains parlers valdôtains ne font pas de distinction morphologique entre proximité et éloignement pour les formes du masculin (24024-1.png [si] à Liddes et à TroistorrentsF, 24024-0.png [se] à Lourtier et à Orsières; précons. 24024-1.png [si, sitə], prévoc. [sit] à Bionaz), contrairement au féminin qui possède deux formes ([sta] ~[hla] à Liddes, [sta] ~ [sa] à Lourtier, [sta] ~ [sla/sˈala] à Orsières, [sta] ~ [sˈala] à Bionaz et à Torgnon; cf. aussi Cerlogne 1907: 19). À Liddes et à Orsières, un système tripartite est cependant réalisé au moyen des adverbes déictiques (cf. carte n° 24030). À Orsières, nous avons relevé en outre une seule attestation 24024-1.png [θi] pour le déterminant démonstratif. La forme bagnarde (Lourtier) du déterminant de la proximité [sⁱ sə] (Bjerrome 1957: 78, 80) n’est pas attestée dans nos matériaux. TorgnonF possède deux formes (24024-1.png [si] et 24024-0.png [se]). TorgnonM qui n’utilise que 24024-1.png [sɪ] réalise un système à deux degrés par l’emploi de [li] pour l’éloignement.
(4) Dans nos matériaux, la forme du premier degré d’éloignement ché ënkye (FB 1960 s.v. ënkye) n’est pas attestée.
(5) Dans nos matériaux, la forme du deuxième degré d’éloignement [se le] (http://www.patoistroistorrents.ch/dico.php?) n’est pas est attestée.
(6) Dans nos matériaux, la forme du deuxième degré d’éloignement [seː li] (Fankhauser §187b) n’est pas est attestée.

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

Dans les traductions, nous rendons par -inque le déictique du premier degré d’éloignement, situé dans l’espace de l’allocutaire, «intermédiaire» entre ci (proximité) et  (deuxième degré d’éloignement).

1.1 ArbazF:

  • Proximité

 pˈeɪ d ʃi ʃɔŋ ɡrˈiʒɔ
Les cheveux de celui(-ci) sont gris.
 ʋɪʒˈiŋ lɑ ʀɑmɑʃo - kɑtɹ tˈoːpə - ʃi fuːrtẽ
Mon voisin a ramassé .. quatre taupes .. ce printemps.
ɛ tsɑpˈe lɪ dɛ pˈɑlːəː - ɑ f lɑ ə de tɪɕˈy ɔrdɪnˈɪɹ nəɹ - ɕy le aʊ də vəwˈy -  pe stjə vəwˈy lɑ deː ʁʏbˈ - plɪˈɑ
Le chapeau est en paille .. au fond il y a euh de tissu ordinaire noir .. dessus il est avec de velours .. et par-dessus ce velours il y a des rubans .. pliés.

  • Premier degré d’éloignement

ʃe - l ɪ p- peɪ tsɑhɑɲˈɑ
Celui(-là) .. a les ch.. cheveux châtains.
 pˈeɪ d - de ʃe ʃ bl
Les cheveux de .. de celui(-là) sont blancs.
ʃe zɔr dy bɔn  veʁˈi tʃjɪ ʏ pɪtɪ ʑ fˈ
Ce* jour du Nouvel An je verrai tous {les/mes} petits-enfants.
*L’emploi du démonstratif pour désigner un jour déterminé est bien attesté dans plusieurs parlers valaisans.

  • Second degré d’éloignement

n ɪɹ ɑ pˈeɪnə dʒe ʒ ˈɔmʊ pwɔ tɕɥa h sndˈiə
On était à peine dix hommes pour éteindre cet incendie.

1.2 ArbazM:

  • Proximité

e pˈeɪ dɛ ʃi ʃ ɡrˈiːʒɔ
Les cheveux de celui(-ci) sont gris.
ɕi ŋ n ẽŋ puʃˈʏ ʃurtˈi ɛ mɔzˈɔŋ ʏ məntˈẽŋ d ɑbrˈiɔ
Cette année nous avons pu sortir les génissons au milieu d’avril.

  • Degré d’éloignement non précisé

e mi dɛ w ɥitˈɔŋ lɛ miː fŋɕjˈɑ ke ʃe dy furtˈẽŋ
Le miel de l’automne est plus foncé que celui du printemps.
penˈɑŋ ʃe tẽŋ eː pˈɑːho fɑʒˈeɪ e frɔmˈɑːzo
Pendant ce temps le pâtre* faisait les fromages.
*Ce mot désigne, d’une façon générale, chacun des hommes occupés sur l’alpe, en été (FB 1960 s.v. ptó).

  • Second degré d’éloignement

e pˈeɪ de ʃe we ʃ bl
Les cheveux de celui-là sont blancs.

2.1 BionazF:

  • Degré d’éloignement non précisé

sˈɪtø l ɑ lʏ pˈɑɪ neː
Celui-ci il a les cheveux noirs.
lə pˈɑɪ də sˈɪtə s ʀˈɛtːə
Les cheveux de celui-ci sont raides.

  • Second degré d’éloignement

lə pˈɑɪ døː - də sˈɪtə s bl
Les cheveux de .. de celui-là sont blancs.

  • Hors système

sta matˈ nɪ falˈɪ lɛɪ tʊrnˈɪ pltˈɪ m bʊtˈ
Ce1 matin j’ai dû-lui (litt. j’ai fallu-lui2) replanter un bouton.
1L’emploi du démonstratif féminin sta avec le masculin [matˈ, matˈ], etc. à Bionaz et à Torgnon est sans doute dû à une interférence avec l’italien mattina n.f. ‘matin’, appuyée par le parallélisme avec le féminin [nˈitə] ‘nuit’ [sta nˈitə] ’cette nuit’ (cf. aussi Diémoz/Kristol 2006: 148).
2Emploi personnel du verbe «falloir»; cf. carte n° 71120; enclise du pronom régime.

2.2 BionazM:

  • Degré d’éloignement non précisé

sˈɪtə l ɑ lø pˈæɪ nː
Celui-ci il a les cheveux noirs.
lø pˈæɪ də sˈɪtø - ɕ ɡʀɪ
Les cheveux de celui-ci .. sont gris.
fɑjˈɪ ˈɪtʁ ɑ wˈtː - pə fˈː ɕɪ skˈɛrsə
Il fallait être à huit .. pour faire cette farce*.
*[skˈɛrksə] n.m. ‘farce, plaisanterie’ (http://patoisvda.org/gna/index.cfm/moteur-de-recherche.html, s.v. plaisanterie, 21.11.2017).
adˈ ɕɪt  - dœɕˈɪ tʀˈeːzə vɪ - nɪ ajˈa ɕː - ɕwɪ vˈɪːlə e sː -  sɑ bˈʊ
Alors cet an .. sur treize veaux .. j’ai eu s.. six vachettes et s.. et sept taurillons.

  • Second degré d’éloignement

sˈɪt l ɑ lœ - l ɑ lə pˈæɪ ʀˈɔdẓɔ
Celui-là il a les .. il a les cheveux roux.
we le lɔ fŋ dʏ ɕʏ kutˈe œː sɪ kʊtˈe a dʁˈæɪtə l  bɪˈ piː bŋ kə sˈɪtə  də l ŋvˈɛʁsə pəkˈɛ n ɑ n ɛ lɛ - n ɑ mw də ɕolˈæɛ
Oui les le foin de ce côté euh ce côté à droite il est bien plus bon que celui-là {et/est} de l’envers parce que il y a il en est là .. il y a moins de soleil.

  • Hors système

ɕə maːtˈ l t alˈaɑ sɪː  ɡrˈənˈɪ
Ce matin elle est montée (litt. allée en haut) au grenier.
lʊ pʊlˈʏiː l ɑ tsndˈʊ vˈʏtɔ stɑ mtˈ
Le coq il a chanté tôt ce* matin.
*L’emploi du démonstratif féminin sta avec le masculin [matˈ, matˈ], etc. à Bionaz et à Torgnon est sans doute dû à une interférence avec l’italien mattina n.f. ‘matin’, appuyée par le parallélisme avec le féminin [nˈitə] ‘nuit’ [sta nˈitə] ’cette nuit’ (cf. aussi Diémoz/Kristol 2006: 148).

3.1 ChalaisF:

  • Degré d’éloignement non précisé

ɑ lɔ pɑn dɛ ʃˈiːʎa l ˈirə bɔŋ hɑ mˈama - dɛ kɛl pɑn dɛ ʃˈiʎə l irœ duːr - dɛ ˈɑːz  kɔntˈɑvœː tapˈa ho ʊ bɔr dɛ œ - diː ʒ sɛlˈi pu kə- pɔ kaʃˈa lɔ krɔtʃˈ mɑ l irɛ fram b
Ah le pain de seigle il était bon ah maman .. de ce pain de seigle il était dur .. certaines fois on devait taper sur le bord de euh .. des escaliers pour c.. pour casser le quignon mais il était vraiment bon.
dɛvˈan nˈuːtrʊ kɔhˈi - ɑː ma l irɛ plɛʒˈœn  - nɑ - he be bwet awˈʊ lɔ tiːt ɛ tɔt ɛ tɔt - ɔr l a pʰam ʀɛ l ɑn tʰɔ kʰɑʃˈɑ
Devant notre [kɔhˈi]* .. ah mais c’était plaisant un .. une .. cette belle fontaine avec le toit et tout et tout .. maintenant il y a plus rien ils ont tout cassé.
*[kɔhˈi] n.m. ‘place, banc au soleil où on se réunit pour causer’ (matériaux inédits du GPSR).
ɛ t tʊ vɑ ɑ la zʊː - a ɐ - a ɐ zˈoʊr dɛmˈã - tʊ prɐ la lɥˈidza a kɔrnupˈa adˈɔ - pɔ lɔ ʊ bwɛ t e ublïdʒˈa - pa vnˈ ba ãm bʀˈɔʃ ɑwˈe hil bwɛ
Et toi tu vas à la forêt .. à la .. à la forêt demain .. tu prends la luge à poignées1 alors .. pour aller au bois tu es obligé .. (on ne peut) pas venir bas en brouette2 avec ce bois-là.
1[kɔrnˈupa] cf. cornoûpa s.f. ‘poignée de faux, de charrue, de traîneau, etc.’ (Praz 1995: 150).
2[bʀˈɔʃ] ‘brouette’ (cf. GPSR 2: 350a s.v. bèrs(ə)).

3.2 ChalaisM:

  • Proximité

stek l a l pi ʀɔs
Celui-ci il a les cheveux roux.
l pi dœ stɪɡ ʃˈeə ʃɔŋ ɡrˈɪɡʒə
Les cheveux de celui-ci sont gris.
ɛ sti ktˈe n ẽ ŋkɔ lə l ilˈɔʁnə ke  - k ɪ n dɑmˈɔn də tsɑndɔlˈeŋ
Et ce côté nous avons encore le l’Illhorn qu’est .. qu’est en haut de Chandolin.
stiɡ fʊrtˈɛ n em pɔʃˈʊɡ ʃurtˈi lɛ mɔzɔŋ ɑ lɑ mi d ɑbrˈʏ
Ce printemps nous avons pu sortir les génissons à la moitié d’avril.
l vɪʒˈŋ - l a pelijˈaː - kˈatə darbˈeː - ə stɪk fʊrtˈ
Le voisin .. il a pris .. quatre taupes .. euh ce printemps

  • Premier degré d’éloignement

ɔː bɪŋ bɪŋ pɔ ʃɛŋ k l ɛʁ aːt - l  tʃeʒˈuk ʊŋ kˈɔʊ - kɔm  ʒu lɔ trbləmɐn də tˈːʁa  -  mˈilə nɔ s- mˈilə nu sɛn ɛ karˈanta ʃiʒ - lɔ vintsiŋ ʒvjˈ - se ɡrã tləm də teːʁ - adˈ stɪ klɔʃˈ l  tʃʒˈʊk ɑwˈe tˈɔta la vuːt l eʎˈɛʒɛ - mɑ pwe l ɑn tɔ na ʀɛmʊntˈa - m-  fi ts me- ts mw ʀɑt kɛ ʃɪʀɛ lɔ prəmˈe kˈɔʊ mɑ nɑ nɑ lɔ lɔ vjˈŋ œ də lɥ
Oh bien bien parce qu’il est haut .. il est tombé une fois .. quand nous avons eu le tremblement de terre en .. en mille neuf cent et quarante-six .. le vingt-cinq janvier .. ce grand tremblement de terre .. alors ce clocher il est tombé avec toute la voûte (de) l’église.. mais puis on a (litt. ils ont) tout {-} remonté .. m.. et fait un peu m.. peu moins haut qu’il était la première fois mais non non nous le le voyons euh de loin.

  • Second degré d’éloignement

ɦlɪɡ l ɑ l pi tsɑtˈɛŋ
Celui-là il a les cheveux châtains.
lɔ m- lɔ mi du tsɑtˈ l ɛ me fõʃˈa kɛ ʀlɪɡ du furtˈ
Le m.. le miel de l’été il est plus foncé que celui du printemps.
lɔ fɛŋ k i ʃɛ trˈuːʋɛ dʊ kɔtˈe dʊ ʃɔlˈɛk l ɛ - ɛ fi tsɛ mi bɔŋ kɛː ʀlɪ ke ʃə trʊʋ iŋkˈi ʊ ʁəvˈɛːʁ
Le foin qu’il se trouve du côté du soleil il est .. est un petit peu meilleur que celui que se trouve ici au revers.
lɛ pi dɛ ʀɪɡ le ʃ bl
Les cheveux de celui-là sont blancs.

4.1 ChamosonF:

  • Proximité

si l  ɛ pˈaɛ ʁɔdz
Celui-ci il a les cheveux roux.
e pˈaɛ də si s ɡʁi
Les cheveux de celui-ci sont gris.
 f ekspozˈo y sɔlˈaɛ vo mi kəɛ si kə l ɛ a ʁəvˈɛ
Le foin exposé au soleil vaut mieux que celui qu’il est au revers.

  • Degré d’éloignement non précisé

sˈeːɛ l a ɛ pˈaɛ tsat
Celui-là il a les cheveux châtains.
ø vəzˈ a pʁˈɑi kˈatʁə toːpᵆ se tsotˈ
Le voisin a pris quatre taupes cet été.

  • Second degré d’éloignement

ɛ pˈaɛ də seː li s blã
Les cheveux de celui-là sont blancs.

4.2 ChamosonM:

  • Proximité

œ b si l a ɛ pˈaæ ʁɔs
Eh bien celui-ci il a les cheveux roux.
ɛ pˈɑə də si s s ɡʁi
Les cheveux de celui-ci sont gris.
si aŋ sy œː tʁˈœzə ve ni zy swa vatsˈœtᵊ e sˈæə bɔʁˈe
Cette année sur treize veaux j’ai eu sept vachettes et six taurillons.

  • Degré d’éloignement non précisé

ɔ pɔlˈœ l a tsaŋ- l a tsaŋtˈo mɔstam vˈitə se matˈ
Le coq il a chan.. il a chanté terriblement tôt ce matin.

  • Second degré d’éloignement

ɛ pˈɑə də se li s blã
Les cheveux de celui-là sont blancs.
pdˈ s t jɔ tsˈɑpl ɔ bʊ
Pendant ce temps-là je coupe le bois.

5.1 ContheyF:

  • Proximité

ɛ pˈæe də ʃi ʃə ʃ ɡɹi - ɛ pˈæɛ dɛ ˈɑːtrə ʃ bv
Les cheveux de celui-ci sont gris .. les cheveux de l’autre sont blancs.
ʃi ʃ a  pˈɛe ʁˈɔd
Celui-ci a les cheveux roux.

5.2 ContheyM:

  • Proximité

ʃi føʁtˈŋ  puʃˈy ʃɔʁtˈi a mɔdzˈ a miˈe d avrˈi
Ce printemps nous avons pu sortir la génisse à la moitié d’avril.
 pˈæɪ də ʃi ʃə ʃ ɡʁi
Les cheveux de celui-ci sont gris.
ɑ ʊna ɡrˈoːʃa bˈuda ʃɪ ʃə
Il a un gros ventre celui-ci.

  • Degré d’éloignement non précisé

nʊ kʀˈæɛʒo pɑ kjɛ œː -  f kj ɛ espoʒˈo y ʃoˈæi valˈeʃə mi kɛ ʃe d œ ˈɔmbrə - pascʲˈə kã ʃ ʃˈɛkʲə tɥi du parˈæ  vaŋ pˈaræ
Je crois pas que euh .. le foin exposé au soleil vaille plus que celui de l’ombre .. parce que quand ils sont secs tous deux pareil ils valent pareil.
ɔ mˈæɪ dœː ɛ - dy tsotˈ - ɛ mi fθˈo - kjə ʃeɪ dy fyʁtˈ
Le miel de euh .. de l’été .. est plus foncé .. que celui du printemps.
pdˈ ʃe t no tsˈapf d də d dɔˈ bu
Pendant ce temps, je coupe de.. de.. de petit bois.

  • Second degré d’éloignement

 pˈæi də ʃe li ʃ bv
Les cheveux de celui-là sont blancs.
ɕe li - ɑ ɔ pˈæː ʁoʃˈ
Celui-là .. a le cheveu châtain.

6.1 ÉvolèneF:

  • Proximité

lʏ vʏʒˈiŋ j a prɪk kˈatʳ darbˈ ʃ- ʃi furtˈ
Le voisin il a pris quatre taupes c.. ce printemps.
ʃi ʃɪ j a lœ pˈeɡsœ ʀɔʃˈɛs
Celui-ci il a les cheveux roux.
lʏ peːks də ʃik ʃˈija ʃ ɡʁik
Les cheveux de celui-ci sont gris.

  • Sujet

ʃʏ le a lø peᵏs ᵗsasaɲˈaː
Celui-là a les cheveux châtains.

  • Régime

ø lʏ peːks də ʃe le ʃ blãʃ
Et les cheveux de celui-là sont blancs.

6.2 ÉvolèneM:

  • Proximité

ʃik j a lɛ peː tsaθaɲˈaː
Celui(-ci) il a les cheveux châtains.
ʃi furtˈ n  pɔʃˈu trˈeːrə fˈura lɛ mɔzˈɔŋʃə prɛ lɔ mjɛ d avrˈeks
Ce printemps nous avons pu sortir les génissons vers le milieu d’avril.
lœ peːks dɛ ʃɪk ʃˈiʎa ʃuŋ ɡrik -
Les cheveux de celui-ci sont gris ..
ʃik ʃˈiʎa j a lɛ peɡ ʀoz
Celui-ci il a les cheveux roux.

  • Sujet

lʏ travˈɑ dʊɡ fŋ j ɛ mi malˈŋnɔ kʏ ʃy doʊ ʀœkˈɔ
Le travail du foin il est plus pénible que celui du regain.
lʏ mjɔ vʏʒˈŋ a atrapˈɑ kˈatrɔ darbˈŋʃə ʃʏ fʊrtˈŋ
Le mien voisin a attrapé quatre taupes ce printemps.

  • Régime

- ɛ lœ pɛksʏ dɛ ʃe ʃ blŋʃ
.. et les cheveux de celui-là sont blancs.

7.1 FullyF:

  • Proximité

niː ʃːtˈã- ʃːwt- ʃ- ʃwˈatãt ã ʃi ãᵑ
J’ai septan.. septant.. s.. septante ans cette année.

  • Degré d’éloignement non précisé

b l t miʁɛ ɡʁã a mᵊ aː nɔː l ɑːvˈɛ ː fɑlbalˈa p la dəmˈːdz l ʁ  ʒlˈi tsapˈeː awɪ də ʁybˈã kɐ pdɔlåʋãː de du bjø ə pwɛ l ɪʁɪ ɛːtˈʊ deʒˈ ə mãːt awe  ʶybã pwɛ tɔt y tɔ j avˈæɛ d ʁybˈã -  me - pwɔ ferə ʒlˈi - l ˈɛʁə tã ʒwlˈi ʃ tsapˈe
Bien le temps* grand-mère à moi à nous elle avait un falbala pour le dimanche c’était un joli chapeau avec de rubans que pendaient des deux côtés et puis il était aussi sous le menton avec un ruban puis partout il y avait de rubans.. on met .. pour faire joli .. il était tant joli ce chapeau.
*Nous entendons [b l t], mais il faut sans doute comprendre [d l t] ‘dans le temps’.

  • Premier degré d’éloignement

ʃɛ ˈkjə l a li pˈæɛ ʁˈdzæ
Celui-inque* il a les cheveux roux.
*[ˈkjə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
li pˈæɛ də ʃɛ kə ʃ ɡʁi
Les cheveux de celui-inque* sont gris.
*[kə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

  • Second degré d’éloignement

li pˈæɛ də ʃe li ʃ blã
Les cheveux de celui-là sont blancs.

7.2 FullyM:

  • Proximité

ɕɪj  n  pɔʃˈy ʃɔrtˈɪ lɪ mɔdzˈ a la mje avrˈi
Cet an nous avons pu sortir les génissons à la mi-avril.

  • Degré d’éloignement non précisé

ʃe l ɐ lɪ pˈæɛ br
Celui-là il a les cheveux bruns.
lø mˈe dɪː tsɔtˈ ɛ pjø fʃˈo kə ʃ di fɔʁtˈ
Le miel des étés est plus foncé que celui des printemps.
ɕe l a lɪ pˈæø m li tsatˈaɲæ
Celui-là il a les cheveux comme les châtaignes.
pədˈ ʃe t  ʃ kˈypə de frɔmˈɑːdzə
Pendant ce temps on s’occupe des fromages.
l ʋəʒˈ l a atrapˈɔː - kˈatrə darˈbŋəː - fɔʁtˈɛː
Le voisin il a attrapé .. quatre taupes .. ce printemps.

  • Premier degré d’éloignement

li pˈæ de ɕɛ ˈcjɛ ɕ ɡri
Les cheveux de celui-inque* sont gris.
*[ˈcjɛ] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
ə ɕɛ ˈcjæ el a e pˈæø wˈɔdzə
Euh celui-inque* il a les cheveux roux.
*[ˈcjæ] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

  • Second degré d’éloignement

əː pəd ʃe t fiʒ də bwətsˈɛjɐ
Euh pendant ce temps-là je fais de bûchettes.

8.1 HérémenceF:

  • Proximité

sti a lœ pˈeːsə ʁɔ
Celui-ci a les cheveux roux.
ø vøʒˈ a atrapˈe kˈatrə darbˈ sti furtˈ
Le voisin a attrapé quatre taupes ce printemps.

  • Degré d’éloignement non précisé

wi j a mi ke un tsɑpˈe j ɛ l tsapˈe də tɔt lœ dəmˈzɪ k irə nɛk mi ʃˈɔːmbrɔ ɛ pə lə tsapˈe di fˈeːθə lœ tsapˈe lə falbalˈa ʃe l ˈirə mi bjo broʊdˈɑ
Oui il y a plus qu’un chapeau il y a (litt. il est) le chapeau de toutes* les dimanches qu’était noir plus sombre et puis le chapeau des fêtes le chapeau le falbala celui(-là) il était plus beau brodé.
*[dəmˈzɪ] est féminin.

  • Second degré d’éloignement

 lɛ pˈesə də ʃeː ʃɔm bl
Et les cheveux de celui-là sont blancs.
sti a lœ pˈeːsə ʁɔ ɛ ʃe li j a lœ pˈeɪsə ʃatˈ
Celui-ci a les cheveux roux et celui-là il a les cheveux châtains.

8.2 HérémenceM:

  • Proximité

sti a lœ pˈɛɪsɪ kˈɔːʋre
Celui-ci a les cheveux cuivre.
lə pˈɛsə d stɪ ʃŋ ɡʁɪk
Les cheveux de celui-ci sont gris.
lːə vœʒˈ j a atrapˈeɪ kˈatrɔ darbˈ stɪ fɔrtˈ
Le le voisin il a attrapé quatre taupes ce printemps.

  • Degré d’éloignement non précisé

ʃe j a lə pɛˈɪse - ʁɔʃˈɛt
Celui-là il a les cheveux .. bruns.

  • Second degré d’éloignement

ɛ ɛ hlˈɔʊ dɛ ʃe ʃ bl
… et et ceux (les cheveux) de celui-là sont blancs.

9.1 IsérablesF:

  • Proximité

l ɐtsˈɛt ɔ pˈɛeʋr ʏ pwɪ a soː ø maɣazˈn dœʏ ʋjˈaːdɔ
Celui-ci achète (rire) le poivre et puis le sel au magasin du village (rire).
ɛ pˈɛe d i sɔm blãᵏ
Les cheveux de celui-ci ils sont blancs.
ɪ ʋʏzˈẽ l ɐ prːɛe kˈatᵊɔ dɐrbˈ si fʏrtˈ
Le voisin il a pris quatre taupes ce printemps.

  • Degré d’éloignement non précisé

el a ə pˈɛɪ ɪ - tsatˈã - tsˈatˈɛ
Celui il a les cheveux euh .. châtains .. châtains.
n ɪrsen - p- ɐ pːˈnə dʒi z ɔm pr tˈɛndrəː - seː fwɑ
Nous étions p.. à p..eine dix hommes pour éteindre .. ce feu.

  • Second degré d’éloignement

seː la l ɐ e pɛː rːˈɔdɔ
Celui-là il a les cheveux roux.

9.2 IsérablesM:

  • Proximité

ɕi fərtˈ n ɛm pɔsˈø salˈe œ mɔdzˈ ɐ mi ɑvrˈe
Ce printemps nous avons pu sortir les génissons à la mi-avril.
i vəzˈ l a prɛ kˈatrəː - darbˈ ʃi frtˈ
Le voisin il a pris quatre .. taupes ce printemps.

  • Degré d’éloignement non précisé

pnˈ ɕe t  ɕ əkˈypə dœø frɔmˈɑːdə
Pendant ce temps on s’occupe du fromage.
i mɪ də tsɑtˈ l e mˈiə fʃɬˈa kə də fərtˈ
Le miel d’été il est plus foncé que celui de printemps.
n ɪsˈ æ pˈɛ dʒɪ dʒɪ z ɔmː pw ɛtˈɛndə se fˈoɒ
Nous étions à peine dix dix hommes pour éteindre ce feu.

  • Premier degré d’éloignement

e ɛ pˈɛ dɛ ɕe ˈcjə ɕɔm blã
Et les cheveux de celui-inque* sont blancs.
*[ˈcjə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
pɛdˈ ɕe tɛŋ ĩkjə kˈɔpɔ də dɔˈm bu
Pendant ce temps-inque* je coupe de petit bois.
*[ĩkjə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

  • Second degré d’éloignement

ɛ pˈɛe də ɕ la ɕ ɡrɪ
Les cheveux de celui-là sont gris.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

si se a lu pˈɑœ bl ɛl ɛ vjɔ
Celui-ci a les cheveux blancs il est vieux.
lʊ pˈæə d si se s ɡʁi
Les cheveux de celui-ci sont gris.
s mat- si matˈ d e fɔsɛʁˈo mõ kɔʁtˈi
Ce mat.. ce matin j’ai bêché mon jardin.
l vzː ɑ pʁˈɛːɛ katʁˈə daʁbˈ s pʁ- si fɔʁˈi
Le voisin a pris quatre taupes ce prin.. ce printemps.

  • Premier degré d’éloignement

si cj el a lʊ pˈæə θɑtˈ
Celui-inque* il a les cheveux châtains.
*[cj] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

  • Second degré d’éloignement

n a dy kpˈɑ sl ˈɑːbʁə - d la ʁivjˈɛʁ
On a dû couper cet arbre .. dans la rivière.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

  • Proximité

peɲæ ʃi t  s œkˈupe dɛ fʁɔmˈɑːðə wə
Pendant ce temps on s’occupe des fromages oui.
sɪ pʁ- fɔʁˈɪ ən ɑ sɔʁtˈɪ lʊ lʊ lɐ lə lʊ lʊ mɔðˈ - ɑ lɑ me ɛʋʁˈɪlə
Ce prin.. ce printemps on a sorti les les les les les génissons .. à la mi-avril.
ɑː nɑː - d ajˈø fa k i ɑlˈɑs ɛn ekˈulɐ - a i ɑlˈɑs ɛn ekˈul ɐ wet ˈæəʁ  si mɔmˈɛ
Ah non .. d’ailleurs il faut qu’ils aillent à l’école .. ah ils aillent en école à huit heures en ce moment.
{l} vəzˈ ᵃ pʁɛ kˈatʁəː kˈatʁə tˈɛːʁpɛ si foʁˈi
Le voisin a pris quatre quatre taupes ce printemps.

  • Degré d’éloignement non précisé

əl tʁavˈo dɛ f - nɑ əl ø pɑ pø penˈibl k ʃi dɛ ʁɡ dɛ ʁkɔ
Le travail des foins .. non il est pas plus pénible que celui des regains des regains.

  • Premier degré d’éloignement

b lu lu lu lu pˈɑ də də sʏl- də se ˈeːkjə l tɔ - s t bl
Ben les les les les cheveux de de cel.. de celui-inque* est tout .. sont tout blancs.
*['ekjə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
ʃj ˈæk il ɛ ʁukˈ
Celui-inque* il est rouquin.
*[ˈæk] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

11.1 LensF:

  • Proximité

lɛ pisː - dœ stek ʃ bjã
Les cheveux de celui-ci sont blancs.

  • Second degré d’éloignement

ɦlek j a lɛ pisː ʁɔʃ
Celui(-là) il a les cheveux bruns.

11.2 LensM:

  • Proximité

stɪk j a lː - lɛ - lɛ pˈisʊ br
Celui-ci il a les .. les .. les cheveux bruns.
 pis də stek  ʃŋ ɡrˈeɪʒɔ
Les cheveux de celui-ci ils sont gris.
stɪ furtˈeŋ œm poʃˈu ʃɔrtˈe lɔ mɔzənˈœt a la œ - ʊ mi- a la mi abrˈø
Ce printemps nous avons pu sortir le génisson à la euh .. au mi.. à la mi-avril.
lɔ vʏʒˈeŋ i ə - e a pɹi kˈato dorbˈ ste furtˈe
Le voisin il a .. il a pris quatre taupes ce printemps.

  • Second degré d’éloignement

l pis dɛ hlɪk ʃŋ bj
Les cheveux de celui-là sont blancs.
lɔ men d tsɑtˈŋ e mi fŋsˈe kɛ hlɪ dʊ furtˈẽ
Le miel de l’été est plus foncé que celui du printemps.
pənˈaŋ hlɪ teŋ jɔ fˈeʒə də bʊᵗsˈeʎə
Pendant ce temps, moi je fais de bûchettes.
œ pwɛ i ʀekrɛaʃjˈ kan irˈaŋ ɡamˈŋ laŋmˈam ben tsãŋʒiˈɛ - nˈuhrɔ frɔmˈaːzɔ awˈe lɔ fromˈazɔ de ɦlu ke l atstˈa - pɔr aˈi lɔ ʃˈaŋʒə de - no nɔ lˈamɔŋ mi hl ke n atstˈaŋ
Et puis aux récréations quand nous étions gamins .. nous aimions bien échanger .. notre fromage avec le fromage de ceux que l’achetaient .. pour avoir le change de .. nous nous aimions mieux celui que nous achetions.

12.1 Les MarécottesF:

  • Proximité

lʏ vʏʒˈː l a akapˈʊ kˈatʀə daʁbˈ ʃɪ fɔʁˈɪe
Mon voisin il a attrapé quatre taupes ce printemps.

  • Premier degré d’éloignement

ɛ lɪ vˈøtːə d ʃe ˈːŋkʲʏ ʃ blts
Et les cheveux1 de celui-inque2 sont blanches.
1[vˈøtːə] n.f. ‘cheveux’; cf. vta ‘mèche de cheveux’ (à Val-d’Illiez; FEW 14: 569 s.v. vĭtta).
2[ˈːŋkʲʏ] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

12.2 Les MarécottesM:

  • Proximité

ʃi matˈ l  ty ø ɡalɑtˈɑ
Ce matin elle a été (litt. elle est eu) au galetas.

  • Degré d’éloignement non précisé

ʃɛ - l a le vˈɛtə m fʃˈe
Celui-là .. il a les cheveux* moins foncées.
*[vˈɛtə] n.f. ‘cheveux’; cf. vta ‘mèche de cheveux’ (à Val-d’Illiez; FEW 14: 569 s.v. vĭtta).
pnˈ ʃe t fˈeːʒʏ lʏ picjˈu buː
Pendant ce temps, je fais le petit bois.

  • Premier degré d’éloignement

ʃɛ ˈkjœ - l a le - li vˈɛt ʁɔʃˈɛt
Celui-inque1 .. il a les .. les cheveux2 rousses.
1[ˈkjœ] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
2[vˈɛt] n.f. ‘cheveux’; cf. vta ‘mèche de cheveux’ (à Val-d’Illiez; FEW 14: 569 s.v. vĭtta).

13.1 LiddesF:

  • Degré d’éloignement non précisé

a si i ʋe ɪ cjˈedɹœ lɔ ku
À celui(-ci/là) je vais lui tordre le cou.
l ʋʏzˈɛi l a pɹɛe kˈatɹə dˈarb si fʊrtˈ
Mon voisin il a pris quatre taupes ce printemps.

  • Proximité

li pˈɛe dɛ si sŋ ɡɹi
Les cheveux de celui-ci sont gris.

  • Premier degré d’éloignement

lɪ - li pˈəe d si ˈeŋkʲ s blã
Les .. les cheveux de celui-inque* sont blancs.
*[ˈeŋkʲ] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

  • Second degré d’éloignement

si ᵈle l a li pˈɛɪ - kɥɪʋɹˈo
Celui-là il a les cheveux .. cuivrés.

13.2 LiddesM:

  • Degré d’éloignement non précisé

d  d n- d n ɐ trˈɛɪ bwʊ d l vəlˈɑːdz - ɛe - ɪ trɛe j ɛ - ij ə du bwʊ pər  j ə lɔ b bwø  lɔ krwe bw - ə pər  lɔ b bwe si ki l ˈiwə d aʁˈʏːʋə - ɛ pwe pˈɑsːə y səkˈ - kjə dˈej l krwe bw
Il y en il y en .. il y en a trois fontaines dans le village .. euh .. les trois il y a (litt. il est) .. il y a (litt. il est) deux bouils* pour chacun il y a (litt. il est) le bon bouil et le mauvais bouil .. il y a (litt. il est) d’une part celui que l’eau elle arrive .. et puis elle passe au second .. qu’on appelle (litt. qu’ils disent) le mauvais bouil.
*[bwʊ, bw, bwø, bw, bwe] cf. bè n.m 1. ‘bassin de fontaine en bois, creusé dans un tronc, abreuvoir’ (GPSR 2: 601); 2. par ext. ‘fontaine’ (FQ 1989: 39; FB 1960: 96).
l vøzˈe l aː - l a - l a atrapˈo kˈatɹɔ dˈarb si fʊrtˈ
Le voisin il a .. il a .. il a attrapé quatre taupes ce printemps.

  • Proximité

lɪ pˈɛɪ d si s ɡri
Les cheveux de celui-ci sont gris.
si s l a le pɛ ʁˈɔdzɔ
Celui-ci il a les cheveux roux.

  • Second degré d’éloignement

li pˈɛɪ d si le s bl
Les cheveux de celui-là sont blancs.
si - l a li p tsɑtaɲˈɑ
Celui-là .. il a les cheveux châtains.

14.1 LourtierF:

  • Premier degré d’éloignement

ʃe kj ə ʁˈɔdzə
Celui-inque* est roux.
*[kj] adverbe déictique sans équivalent en français; degré d’éloignement intermédiaire, entre [se] et [le] (Bjerrome 1957: 80).

  • Second degré d’éloignement

i pɑ də ʃe ʃ blæ
Les cheveux de celui-là sont blancs.

14.2 LourtierM:

  • Degré d’éloignement non précisé

ɕɛ frtˈ n  pʃʏ ɕ- ɕɔrtˈi ɪ mwdzˈ  mjë æʋɹˈɪ
Ce printemps nous avons pu so.. sortir les génissons à la mi-avril.
 trɑᶹˈo dy f  pjy penˈiblʏ kə ɕe dy ʁəkˈ
Le travail du foin est plus pénible que celui du regain.

  • Premier degré d’éloignement

ɕɛ ɕᵊ - æ ɪ pˈɛ ʁ- ɪː pe ʁˈɕˈ
Celui-inque* .. a les cheveux r.. les .. cheveux roux.
*[ɕᵊ] adverbe déictique sans équivalent en français; degré d’éloignement intermédiaire, entre [se] et [le] (Bjerrome 1957: 80).
ɪ pˈa d ɕeː cjə ɕː ɡɹi
Les cheveux de celui-inque sont gris.
*[cjə] adverbe déictique sans équivalent en français; degré d’éloignement intermédiaire, entre [se] et [le] (Bjerrome 1957: 80).

  • Second degré d’éloignement

ɪ pˈɐ d ɕeː leː ɕ blã
Les cheveux de celui-là sont blancs.

15.1 MiègeF:

  • Proximité

ʃti j a le pis rːˈɔzɔ
Celui-ci il a les cheveux roux.
ɪ vɪʒˈŋ ʃti furtˈ i a rʊmaʃˈa kˈatrɔ toːp
Le voisin ce printemps il a ramassé quatre taupes.

15.2 MiègeM:

  • Proximité

ʃti travˈajɛ utr a la vˈeɲə
Celui-ci travaille outre à la vigne.
le pis aː - a ʃti ʃ ɡ- ɡrˈiʒ
Les cheveux à .. à celui(-ci) sont gris.

  • Éloignement

l mɪ d tsatˈɛ  me bᵊrˈõ k ʃwi - ʃi d dʊ furtˈ
Le miel d’été .. est plus foncé que celui - celui de du printemps.
ʃi furtˈ n  ʃəɹtˈø l mɔzˈɔŋ ə mɪ aʋɹˈe
Ce printemps nous avons sorti les génissons à mi-avril.

16.1 MontanaF:

  • Proximité

l piːs dɛː ʃtɪk ʃŋ ɡrˈɪːɡʒɔ
Les cheveux de celui-ci sont gris.
e beŋ lʏ vʏʒˈ j a pri tʀø tˈoːpœ ʃti furtˈẽ
Eh bien le voisin il a pris trois taupes ce printemps.
œ b ʒjˈystɑmˈn dɛlˈe ʁˈuːnɔ n dødʒˈã j e bokˈu pjø ʀəvˈɛːr - ɛ nʊ n  mi də ʃɔlˈ də ʃtɪ la
Eh bien justement de l’autre côté du Rhône, nous disions c’est beaucoup plus (au) revers .. et nous nous avons plus de soleil de ce côté-ci.

  • Éloignement

l piːs dɛ hlɪɡ - i- j ʃ bjŋ
Les cheveux de celui-là .. i.. ils sont blancs.
hlɪk i a lɛ pˈiːsɛ ʃ - ʃatˈ
Celui-là il a les cheveux châtains.

16.2 MontanaM:

  • Proximité

l pis dɛ ʃtɪk ʃ ɡrˈeɪʒ
Les cheveux de celui(-ci) sont gris.
ʃti furtˈeŋ n eŋ pɔʃˈup ʃʊrtˈi lɛ mɔzˈɔŋ a mi avrˈʏ
Ce printemps nous avons pu sortir les génissons à mi-avril.

  • Éloignement

lø trɑvˈɑl di feŋ i ɛ - i ɛ plu penˈiblɔ ke hli di ʁəkˈu
Le travail des foins il est .. il est plus pénible que celui des regains.
ɦle le ɐ l pis tsahaɲˈa
Celui-là a les cheveux châtains.

17.1 NendazF:

  • Proximité

ʃɪ ʃɪ ː dabˈɔː plumˈɑ
Celui-ci est bientôt chauve.

  • Degré d’éloignement non précisé

n œʃʏ djœ ʒ ˈɔmːɒ pɔʀ œː ɛt- ətʃˈndɹə ʃe fwɑ
Nous étions dix hommes pour euh ét.. éteindre ce feu.

  • Premier degré d’éloignement

 pˈeɪ də ɕəl- e ɛ - ʃe ˈkə ʃ bl
Les cheveux de cel.. eh eh .. celui-inque* sont blancs.
*[ˈkə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

17.2 NendazM:

  • Proximité

ʃi fʊrtˈ n  pʃ ʃɔrtˈi e modzˈ - øː - a mjɪ œvrˈɪ
Ce printemps nous avons pu sortir les génissons .. euh .. à la mi-avril.
ɪː mːɪː døː ˀtˈ ɛ me - fˈŋsˈɑ kə ʃɪ dː fortˈ
Le miel de l’automne est plus .. foncé que celui du printemps.
ɕi ɕi ɐ ɛ p ʁoʃˈø
Celui-ci a les cheveux roux.
e pːˈɛɪ dəː ɕɪ ɕɪ ʃŋ ɡrɪ
Les cheveux de celui-ci sont gris.

  • Degré d’éloignement non précisé

pˈn ʃe t ø ᵗsˈaplə də doˈ bu
Pendant ce temps, je coupe de petit bois.
eː - ɪ trˈəo dʲɪ f ɛ b- bj mi æɲˈø kə ʃe dɪː rɔkˈɔ
Les .. le travail des foins est b.. bien plus fatigant que celui des regains.

  • Second degré d’éloignement

ʃeː re ɪj a e pˈɛɪ tsataɲˈɑ
Celui-là il a les cheveux châtains.

18.1 OrsièresF:

  • Degré d’éloignement non précisé

se l a liʏ pˈæɪ ɲɛ - sy li ɲɛ
Celui(-ci/-là) il a les cheveux noirs .. vers les noirs.
li pˈæɛ də se s ɡʁi
Les cheveux de celui(-ci/-là) sont gris.
lø vʏzˈɛ l a pʁˈæe kˈatʁʊ daʁbøˈ sẽ fɔʁtˈɛ
Le voisin il a pris quatre taupes ce printemps.

  • Premier degré d’éloignement

li pˈæɛ dɛ sə s m la pˈadːə
Les cheveux de celui-inque* sont comme la paille.
*[sə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
se ˈæs l a li tsø- ʏ pˈæɪ ʁˈɔdzʊ
Celui-inque* il a les che.. les cheveux roux.
*[ˈæs] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

18.2 OrsièresM:

  • Proximité

ɔ mɛ sə sẽ - se l a lʏ - l a li pˈaɛ - œ ʁɔsˈœ
Ah mais celui-ci .. celui-ci il a les .. il a les cheveux .. euh roux.

  • Degré d’éloignement non précisé

si  k li vatsə l  væəlˈo - l an i tʁœz kə l  væəlˈo - sy li trœz l i ʒy - sːa fəmˈɛl -  - sa fəmˈalːə - e sˈae butʃ
Cette année quand les vaches elles ont vêlé .. j’en ai treize qu’elles ont vêlé .. sur les treize j’ai eu .. sept femelles .. euh .. sept femelles .. et six taurillons.
se l a li pa tsatˈaɲə
Celui-là il a les cheveux châtaigne.
s fɔʁtˈ n a sɔrtˈɛ lɪ mɔzˈ æ mj avʀˈi
Ce printemps on a sorti les génissons à mi-avril.

  • Premier degré d’éloignement

li pˈæɛ də ˈsə s ɡʁi
Les cheveux de celui-inque* sont gris.
*[ˈsə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

  • Second degré d’éloignement

li pˈæɛ də se li s bl
Les cheveux de celui-là sont blancs.
n adzətˈæ li tˈatsə nɔ a ɔʁsˈæɛʁə i œ - ː m- mə s apˈəlɔ maɡazˈ li aː -  kkajˈe li
On achetait les clous nous à Orsières au euh .. un m.. comment s’appele ce magasin là à .. un quincailler là (énoncé inachevé).

19.1 St-JeanF:

  • Proximité

ste ʏl ɐ ɛ ʃ- kˈɔtsɛ ʀˈɔzɛ
Celui-ci il a les ch.. cheveux* roux .
*[kˈɔtsɛ] cf. kóts n.f. ‘cheveu’ (Gyr 1994: 695, FEW 21: 296).
l kˈɔtsɛ de stiɡ ʃʏ ʃŋ ɡrik - ɡriːʒɔ
Les cheveux* de celui-ci sont gris (m.) .. grises (f.).
*[kˈɔtsɛ] cf. kóts n.f. ‘cheveu’ (Gyr 1994: 695, FEW 21: 296).

  • Second degré d’éloignement

lʏ fɛŋ kj ø dʊ kɔtˈe də ʃɔlˈɛkə vɑ mej kɛ ɬɪ kʲɪ l ɛh a l ˈɔmbrɔ
Le foin qu’est du côté de soleil vaut plus que celui qu’il est à l’ombre.
ɛ ɦliɡ l a l kˈɔtsɛ - bʟŋᵏ
Et celui-là il a les cheveux* .. blancs.
*[kˈɔtsɛ] cf. kóts n.f. ‘cheveu’ (Gyr 1994: 695, FEW 21: 296).

19.2 St-JeanM:

  • Proximité

mŋ vʏʒˈeŋ l a atrapˈa kˈatr darbˈ - sti furtˈ
Mon voisin il a attrapé quatre taupes .. ce printemps.
lɛ kˈɔtsʏ d stɪk ʏ ʃ ɡrˈeɡʒᵓ
Les cheveux* de celui-ci elles sont grises.
*[kˈɔtsʏ] cf. kóts n.f. ‘cheveu’ (Gyr 1994: 695, FEW 21: 296).

  • Premier degré d’éloignement

hik l a lɛ ʃ- kˈɔtsɛ - ʃat
Celui-là il a les ch- cheveux* châtains.
*[kˈɔtsʏ] cf. kóts n.f. ‘cheveu’ (Gyr 1994: 695, FEW 21: 296).
lɔ mi dʊ tsatˈɛŋ l ɛ me ʃˈɔmbrɔ ke hiɡ dʊ furtˈɛŋ
Le miel de l’automne il est plus foncé que celui du printemps.
pœndˈa hiᶢ tɛŋ nɔ n - nɔ faʒˈɛŋ lɔ frɔmˈaːzɔ
Pendant ce temps nous nous .. nous faisons le fromage.

  • Second degré d’éloignement

ɛ lɛ kˈɔts de hiɡ lː ʃɔm bʟˈŋtsə
Et les cheveux* de celui-là sont blanches.
*[kˈɔts] cf. kóts n.f. ‘cheveu’ (Gyr 1994: 695, FEW 21: 296).

20.1 SavièseF:

  • Proximité

sti l ɛ ɛ pi rˈɔdzɔ - w ˈɑːtʳə l ɛ ɛ piː ʃˈɑtɛŋ
Celui-ci il a les cheveux roux .. l’autre il a les cheveux châtains.
pɑ ɑˈ sti kɔstˈymə mto pɑ ɔ tsɑpˈe - k mˈtə  motʃˈø ɑ fɹˈndzə mt ø tsɑpˈe
Pas avec ce costume je mets pas le chapeau .. quand je mets un fichu à franges je mets le chapeau.

  • Degré d’éloignement non précisé

ɑrʏ ʃe dʊ w ɕjn te l aˈiːɔ ɔ trəkˈo mɑ i mˈt kə p ɔ mɑʃ fˈɔlkɔrˈik mɛnˈ - nɔ i mˈɛt plə ɑtrɑmˈ
Alors celui (le costume) de l’ancien temps il avait le [trəkˈo]* mais ils (le) mettent que pour le machin folklorique maintenant .. non ils (le) mettent plus autrement.
*[trəkˈo] n.m. ‘tricot, jaquette traditionnelle des hommes’ (renseignement écrit de notre correspondante saviésanne).

  • Second degré d’éloignement

e pi a ʃe ɪ ʃɔŋ ɡri
Les cheveux à celui-là ils sont gris.

20.2 SavièseM:

  • Proximité

sti l ø - øjøː - l  ɹkʲˈɛ
Celui-ci il est .. euh .. il (est) un rouquin.
sti fuɹtˈ n m pʊʃˈʊ mˈɛtrɛ fˈuɛ a ɛ - en tsɑŋ ə o mitˈ d avrˈi ɛː mɔdzˈ
Ce printemps nous avons pu mettre dehors à au .. à paître* au milieu d’avril les génissons.
*cf. [ɑlˈɑ  ts] ‘aller paître’, [laɕjˈɛ  tsaŋ] ‘laisser paître’.

  • Degré d’éloignement non précisé

ʏ mi də ɛːɪ - də də tsɑtˈ ɛ mˈɛːɪ fsˈa kjə ʃe de də furtˈ
Le miel de euh .. de d’été est plus foncé que celui de de printemps.
øː ʃɛ dz dɛː - də poˈɛː ɛ m-  mɔzˈɔŋ kɛ l  viwˈɑ l ænd  bɔkˈɔʊ - l ɑ boku lytˈa
Euh ce1 jour de .. d’inalpe les g.. les génissons qu’ils ont vêlé ils en2 ont beaucoup .. ils ont beaucoup lutté.
1Emploi du démonstratif pour désigner un jour déterminé.
2Pour cet emploi de en «sans valeur grammaticale très nette», cf. Marzys 1964: 51-52.
ʃœ dz də poˈɛː ɛ tˈɔʊɹɛ l  ɛ - l  bɔkˈɔ bɑrˈɑ
Euh ce¹ jour d’inalpe les génisses² elles ont euh .. elles ont beaucoup lutté.
1Emploi du démonstratif pour désigner un jour déterminé.
2[tˈɔʊɹɛ] cf. tóoura, n.f. ‘génisse de deux à trois ans’ (FQ 1989: 190).

  • Second degré d’éloignement

aʃtˈɑ vː œː ʃʊ ʃɛ baŋ
Asseyez-vous euh sur ce banc là.

21.1 SixtF:

  • Proximité

œ matˈæ d ɛ ta pəlœtˈɪ m kɔʀtˈɪ
Euh ce matin j’ai été bêcher mon jardin.

  • Degré d’éloignement non précisé

se pʊr vjø etˈo ɑl ɑ lʊ pœlˈe to blɑ
Ce petit vieux aussi il a les cheveux tout blancs.

  • Premier degré d’éloignement

se θ al a lʊ pelˈe to fʁɪzjˈɑ œ - ɪz aplˈe sɑ mɑ- km  mɔːtˈ
Mais celui-inque1 il a les cheveux tout frisés euh .. ils appelaient ça2 ma.. comme un mouton.
1[θ] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
2Alternance codique; passage en français.
se θ ɑ lʊ pɛlˈe ʁˈɔðə
Celui-ci a les cheveux roux.

21.2 SixtM:

  • Proximité

mɐtˈ il ɛ - l  ta- il  ta su o betdˈi
Ce matin elle est .. il est été.. elle est été en haut au [betdˈi]*.
*[betdˈi] n.m ‘étage le plus élevé de la grange, du fenil ou du grenier’ (GPSR 2: 395s. s.v. bétand; Duraffour 1969: n° 1360).
m pɔlˈœ ɛtˈa matnˈi si matˈ
Mon coq était matinal ce matin.
si prtˈː - ɔn a py suʁtˈi a la mi ɐvʁˈɪ - j etˈæ t purˈi
Ce printemps .. on a pu sortir à la mi-avril .. c’était temps pourri*.
*[purˈi] cf. pori ‘très humide, en particulier du temps, d’une saison’ (Viret 2013: 1156 s.v. humide).
d əbˈɔr  va trəvɛsˈi si ʁpl
D’abord on va traverser ce replat.
st  - sy treːð beːθ k  vlˈaɛ - dᶻ æ ɐvjˈyː - si ɦəmˈal  sɛ by
Cette année .. sur treize bêtes qu’ont vêlées (sic) .. j’ai eu .. six femelles et sept taurillons.

  • Degré d’éloignement non précisé

se k a kuɲˈy du bjo mɑ d ɐvrˈi j e t d murˈʏ
Celui qu’a connu deux beaux mois d’avril il est temps de mourir.

  • Premier degré d’éloignement

se θ ə l tɔ ʁˈɔðə
Celui-ci il est tout roux.

  • Second degré d’éloignement

se ɛ œ  bokˈ kʎˈɛːrə
Celui-là il est un peu clair.

22.1 TorgnonF:

  • Proximité

j aː dʒˈʏstɔ nʏ aŋ ke  kˈflə ij ə vˈɛʀɲɛ iʎœ ʎ  vˈɛʀɲæ dʒˈyɪ de kɔtˈe
Il y a juste neuf ans qu’une avalanche elle est venue elle elle est venue en bas de ce côté.
tʃˈøkɑ dɛ pŋ ʊ mɑɡʁˈɑ ŋ ɡɔtˈa dɛ kafˈeː ʊ ɕɛnˈɔ ɕɪ k ɪ vʊ mʏdzˈɪ mɑɡˈɑ  ptʃɪ tˈɔɡᵊ dʏ ɕɕˈʏɕə k  fɪ ɪ mˈẽtʃɔ ʊ də budˈẽŋ ː də fʀɔmˈẽːdzɔ
Un peu de pain ou peut-être une goutte de café ou sinon celui qu’il veut manger peut-être un petit morceau de saucisse qu’on fait à la maison (litt. aux maisons)* ou de boudin ou de fromage.
*[mˈetʃo] ‘maison’ s’utilise souvent au pluriel.
lɛː pˈɛ de ɕɪ ɕˈɛøʎa ɪ ɕ ɡʀɪ
Les cheveux de celui-ci ils sont gris.

  • Degré d’éloignement non précisé

 vˈɛːjɛ ɛæː - lɔ mn d ɑvˈeʀ - ɕe dɛː dɛ mɛɑbˈeː - ɛ pwɔ  vˈɛɪ ɕe de fʀãŋkˈu
On voit euh .. le Mont d’Aver .. celui de de Meabé .. et puis on voit celui de Francou.

  • Second degré d’éloignement

ɕe leː j ɑː lɛ pˈɛɪ ʀɔsː
Celui-là il a les cheveux roux.

  • Hors système

sta matˈe d ˈe vəˈʊ lɔ kɔʀtˈɪ ɑvˈə lɑ tʀɪˈ
Ce* matin j’ai bêché le jardin avec le trident.
*L’emploi du démonstratif féminin sta avec le masculin [matˈ, matˈ], etc. à Bionaz et à Torgnon est sans doute dû à une interférence avec l’italien mattina n.f. ‘matin’, appuyée par le parallélisme avec le féminin [nˈitə] ‘nuit’ [sta nˈitə] ’cette nuit’ (cf. aussi Diémoz/Kristol 2006: 148).

22.2 TorgnonM:

  • Proximité

lɔ tʁɑvˈɑj dɪ fˈɛœŋᶢ - ɪj ɛ bj pə dˈœːʁə kʲˈɛːɪ kʲə dɪ ʁœkˈuː
Le travail des foins .. il est bien plus pénible que que celui des regains.
sɪːt j ɑ lɛ pˈɛɪ ʁɔːs
Celui-ci il a les cheveux roux.
nɔː ɕˈɪvŋ  vwˈœt ɑmˈɪ - p fˈɑɛ skʲɛʁs
Nous étions en huit amis .. pour faire cette farce*.
*[skʲɛʁs] n.m. ‘farce, plaisanterie’ (http://patoisvda.org/gna/index.cfm/moteur-de-recherche.html, s.v. plaisanterie, 21.11.2017).
ɛ sɪt  n  sɔ dza sɔʁtˈɪ l mɔdzˈŋ ɑ metʃˈa avʁˈɪ
Eh cette année nous avons déjà sorti les génissons à mi-avril.

  • Second degré d’éloignement

lɛ pˈɛe - də le sɔ ɪ s ʁɛt dœʁ
Les cheveux .. de celui-là sont ils sont raides durs.

sta mɑtˈɪ lɔ pu j ɑ ᵗstˈʊ d ˈɔːja
Ce* matin le coq il a chanté tôt.
*L’emploi du démonstratif féminin italien sta avec le masculin [matˈ, matˈ], etc. à Bionaz et à Torgnon est sans doute dû à une interférence avec l’italien mattina n.f. ‘matin’ (cf. Diémoz/Kristol 2006: 148).

23.1 TroistorrentsF:

  • Degré d’éloignement non précisé

si kː t- mwa lë vˈatɕe el ɛ a setˈ sy ː - ː ynɐ n eskabˈ
Celui que te.. trait les vaches il est assis* sur un .. un .. une un escabeau.
*[a setˈ] loc. adv. ‘assis’ (cf. GPSR 1: 104 s.v. achèt, GPSR 2: 48 s.v. a sətn et GPSR 2: 563 s.v. bòtsn).
ɕi matˈ e pʁɑ l pətsˈaː  pa  itˈɔ fɔseʁˈa m kʁtˈi
Ce matin j’ai pris le piochard et j’ai été bêcher mon jardin.
ʃi matˈ l ɛː alˈ-aj amˈ ø ɡɐltˈa
Ce matin elle est allé..e en haut au galetas.
n aʁ ɑ pˈena dje z ˈomo pɔ ː tɥa sa - sa si fwɑ
Nous étions à peine dix hommes pour euh éteindre cette .. cette ce feu.

  • Premier degré d’éloignement

si ˈcjə l a lə ts- lə pɑː ʁˈodz
Celui-inque1 il a le ch.. le cheveu2 roux.
1[ˈcjə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
2[pɑː] nom collectif m.sg. ‘poil, cheveu’.

23.2 TroistorrentsM:

  • Proximité

sti l e ʀˈodzo
Celui-ci ci il est roux.
pɔ l pɑ d sti s l e bð
Puis le cheveu* de celui-ci il est blanc.
*[pɑː] nom collectif m.sg. ‘poil, cheveu’ (cf. Viret 2013: 494).
lə pɑ d sti - e ɡʁi
La chevelure* de celui-ci .. est grise.
*[pa] nom collectif m.sg. ‘poil, cheveu’ (cf. Viret 2013: 494).
lə f d si lo ʋæ mˈeɪ kə se də tsnʁðˈe
Le foin de ce côté-ci vaut mieux que celui de Chenarlier.

  • Degré d’éloignement non précisé

ʋɑ ʋo bɑjhˈe hʏh - ʊ telefˈɔn u pwˈɑde telefɔnɛ œ pʁezidˈ s o l tʁoʋˈa - o βɒðeʁˈɑ ko lə telefˈɔnə dəː də se k s ocɥˈype de tʁɑʋˈo d lɐ kʊmwˈnə
Je vais vous donner h (rire) .. le téléphone vous pouvez téléphoner au président .. si vous le trouvez .. je vous donnerai encore le téléphone de .. de celui que s’occupe des travaux de la commune.
lə ma d söːtˈ l e pə ɲe k se d ʏːtˈ
Le miel d’été il est plus foncé (litt. noir) que celui d’automne.
lə pˈøʏ a tstˈoʊ - d ˈœʏʀːa si mɑt
Le coq a chanté .. tôt ce matin.
ɕi ã sy tʁˈeðe ʋˈeɪ i ʑyː ʃeː femˈelːe - eː sɑ bˈøʏ
Cette année sur treize veaux j’ai eu .. six femelles .. et .. sept taurillons.
lə vzˈː - ɑ pʁɑ tʀe dɛʀbˈ - ʃi foʁjˈe
Mon voisin .. a pris trois taupes .. ce printemps.
ɔː n aʁˈã weː ɑmˈi po feː seː tʁo d tsˈa
Oh .. nous étions huit .. amis pour faire .. ce .. «tour de chien» (?)*.
*Dans le Bas-Valais, «chien» peut prendre le sens de ‘moqueur, farceur’ (cf. GPSR 3: 567a).

  • Premier degré d’éloignement

ˈtɕjəː ʊ - ʁˈosˈe
Celui-inque* .. euh .. châtain.
*[ˈtɕjəː] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

24.1 Val-d’IlliezF:

  • Proximité

lə vəzˈ l a atrapˈɔ katʁə dɛʁbˈ si fʁˈi
Le voisin il a attrapé quatre taupes ce printemps.
pi ɕi  n a ftˈɔ lə - nʊtʁ kɕilˈi d etˈa - ʒ ʒak re belˈ
Puis cet an on a fêté le .. notre conseiller d’État .. Jean-Jacques Rey-Bellet.
ɕi s l a - l a lu pɑ bjo ʁø
Celui-ci il a .. il a le cheveu* bien roux.
*[pɑ] nom collectif m.sg. ‘poil, cheveu’ (cf. Viret 2013: 494).

  • Premier degré d’éloignement

e se tɕə l a  pɑ bl
Et celui-inque1 il a les cheveux2 blancs.
1[tɕə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.
2[pɑ] nom collectif m.sg. ‘poil, cheveu’.

24.2 Val-d’IlliezM:

  • Proximité

lə vəzˈ l ɑ - œl ɑ tʁɑpˈɑ ə kˈatʁɔ - kˈatʁə tˈoːpe s- si si føʁˈi
Le voisin il a .. il a attrapé euh quatre .. quatre taupes c.. ce ce printemps.
ɕi fʏʁiˈɛ n a py dzətˈa lɛ mˈdzɛː y mɑ d ɑʋ- œɛ - jø - y tʃn ɔβʁˈœ
Ce printemps on a pu sortir* les génisses au mois d’av.. euh .. euh .. au quinze avril.
*[dzətˈa] cf. shtâ, shetâ, stâ ‘sortir les bêtes pour la première fois de l’année, ou pour la première fois en alpage’ (cf. Viret 2013 s.v. sortir).
ʃːi ã ʃyː - ʃy tʁˈɛzə v ɪ ᶻy ʃi vatsˈet e pɥiː - e pɥiː ː sa bɔlˈ
Cet an sur.. sur treize veaux j’ai eu six vachettes et puis .. et puis euh sept taurillons.
lə pɑ də - də si s ɡʁ
Les cheveux de .. de celui-ci sont gris.
si l ɐ lə lə pɑ ə - ʁø
Celui-ci ci il a le le cheveu* euh .. roux.
*[pa] nom collectif m.sg. ‘poil, cheveu’ (cf. Viret 2013: 494).

  • Degré d’éloignement non précisé

l tʁavˈɔ de fẽ l plø penˈablə k se dɛ ʁkˈɔɑ
Le travail des foins il (est) plus pénible que celui des regains.
lə mæ dy tsɔtˈ l ɛ l  - p- mʏ - l  plø fsˈɑ k s dy ə - dø føʁˈi
Le miel de l’été il est il est .. p.. plus .. il est plus foncé que celui du euh .. du printemps.

  • Premier degré d’éloignement

lə pa də se ˈtʃɛ l ɛ l ɛ blã
Le cheveu1 de celui-inque2 il est il est blanc.
1[pa] nom collectif m.sg. ‘poil, cheveu’ (cf. Viret
2³2013: 494).
3[tɕə] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

25.1 VouvryM1:

  • Proximité

m wɛðˈ l aː - l a atʁapˈo di dɛʁbˈ stə sti
Mon voisin il a .. il a attrapé dix taupes ce cet an.

  • Degré d’éloignement non précisé

lə pʊlˈe l ɐ tstˈo matˈ ɕi matˈ
Le coq il a chanté tôt ce matin (rire).

  • Second degré d’éloignement

lʊ pɛ d ɕi le ɕ bl
Les cheveux de celui-là là sont blancs.
ɕi le l a lʊ: lʊ l - ɦe l a lʊ pæe bʁ
Celui-là il a les les .. oui il a les cheveux bruns.

25.2 VouvryM2:

  • Proximité

sti  n a py sta lʊ mɔdzˈ dzɛː lœ - œ - lɐ mi avrˈɪ
Ce printemps on a pu sortir* les génissons dès le .. euh la mi-avril.
*[sta] cf. shtâ, shetâ, stâ ‘sortir les bêtes pour la première fois de l’année, ou pour la première fois en alpage’ (cf. Viret 2013 s.v. sortir).

  • Degré d’éloignement non précisé

lʊ mɛ dø tsɔtˈ l ɛ pø fsˈɑ k si də pə- dø fˈɔrie
Le miel de l’été il est plus foncé que celui de p.. du printemps.
n etˈɛ pɑmˈe kə dji pɔ ᵊretˈa si fwa
On était plus que dix pour arrêter ce feu.

  • Premier degré d’éloignement

lʊ pɛ də si ts s tɔ ɡri
Les cheveux de celui-inque* sont tout gris.
*[ts] adverbe déictique sans équivalent en français, intermédiaire entre -ci et -.

  • Second degré d’éloignement

wɛ lɛ tˈɔʁdë l ku ɛ si le
Je vais lui tordre le cou à celui-là.