Menu

Comparer

Comparer la carte 23030 avec:

 

Rechercher

Critères de recherche

 

Index

   

Critères de recherche

Cartes

«Sa»: le possessif féminin singulier préconsonantique de la 3e personne du singulier


Fermer

Veuillez cliquer sur

- un symbole de la carte

- une transcription du tableau des formes attestées (ou un chiffre des tableaux de fréquences)

- un énoncé de la liste

pour afficher le clip video correspondant.

Si vous découvrez des erreurs dans cette version «test» de l’Atlas, merci de bien vouloir les signaler à:
andres.kristol@unine.ch.

Liste des énoncés

1.1 ArbazF:

ɛ fɹˈɑɹə veɪj ʃɑaː fiŋsˈe ŋ kɑtsˈtə pɑskʲe  bopˈɑːʁ o mˈɑ pɑ - e fytyr bopˈɑːʁ o mˈɑ pɑ
Le frère voyait sa fiancée en cachette parce que le beau-père l’aimait pas .. le futur beau-père l’aimait pas.
ː  ʒˈypə l mi ˈŋə- vˈaɑ - mi ba ke ɛ zɔnˈ
La jupe est plus lon.. va .. plus bas que les genoux.

1.2 ArbazM:

  ʒˈypə bɑlˈɛ bɑ ɑ f dy zɔnˈɔ
La jupe tombe bas au fond du (=sous le) genou.

2.1 BionazF:

mˈamːa tʊnəʀˈɪə vˈeʀœ vʊlntʃˈɪ sa kʏzˈɑ
Maman retournerait voir volontiers sa cousine.
lɔ fʀe də mˈɛ vˈaɛ œː - ŋkntʀˈaɛ - œː la sˈozə dɪ  lɥɪ a katsʊˈ pɛʀkˈɛ lɔ pˈapa də ʎœ l ɪë pa kõtɛˈ
Le frère de moi voyait euh .. rencontrait .. euh la fiancée de lui en cachette parce que le père d’elle il était pas content.
la  fˈaːda i tse dʏsˈi - lʏ dẓˈaã
La jupe elle tombe dessus .. les genoux.

2.2 BionazM:

dˈkə fˈaːdɐ l ɛ lˈːdzə taɲə bɑ dɛʑˈɔ lɔ dzɛˈ
Donc sa jupe elle est longue jusque bas dessous le genou.
ɪ kʎʊ lɑ bʷˈɔts
Elle ferme la bouche.

3.1 ChalaisF:

-

3.2 ChalaisM:

ʃa ɡˈɔnːə - vɑ mɪ ba ke lœ znˈɔʊ
Sa jupe .. va plus bas que les genoux.
ɛl klʊ la bˈɔtsə
Elle ferme la bouche.

4.1 ChamosonF:

m fʀˈɑːʁᵊ vjˈɪəʋə ʃa bʷn amˈiː  katsˈtᵊ pˈaʁskə sɔm bo pɪːʀ nə lə laãmˈɑvɛ pa
Mon frère voyait sa bonne amie en cachette parce que son beau-père ne l’aimait pas.
(pourrait théoriquement être une autre personne mais question de lˈenquêteur à la 3ème (« sa ») donc on le considère comme tel (présupposition)
Une bête .. à bon Dieu s’est .. posée sur la paume.

4.2 ChamosonM:

na bɪtʃ a bɔ dʒjˈøə - s  pʊzˈɑːjɛ sy sa pˈːmɐ
Une bête à bon Dieu .. s’est posée sur sa paume.
fʶm djˈœˡᵊ
Elle ferme sa bouche.
aᵊ  ʒøp e ʀəbˈatə dzˈœ  dzənˈæ
La jupe elle tombe* sous les genoux.
*[ʀəbˈatə] cf. rebatâ ‘tomber’ (Roduit et al. 1992: 188).

5.1 ContheyF:

 frarˈø vˈe ʃaː - fjãsˈɛ d katsˈ paskʲœ ʃː bo pˈɑʁə - ɔa ɔ t am- a t amˈaɛ pa
Le frère voyait sa .. fiancée de cachette parce que son beau-père .. le .. l*’aim.. l*’aimait pas.
*Hésitation de l’informatrice sur le genre du pronom régime (le/la).
mˈaːmə vɛrˈɛː awˈi pfiʒˈi a kʊʒˈːna
Maman verrait avec plaisir la cousine.

5.2 ContheyM:

a ʒˈype tʃje dʒˈo  dzoanˈæᵋ
La jupe tombe sous le genou.

6.1 ÉvolèneF:

lʏ mj fraːr vjɛj la ʃˈɑwɑ droːl  katsˈøtːᵊ - pˈaskʏ l ʃjɔ paʁ l amˈav pa
Le mien frère voyait la sienne fiancée en cachette .. parce que le sien père l’aimait pas.
ˈøna best ʊ b ʒjː l ʃ ɛ pɔʒˈaːjø ʃ laː m
Une bête au bon Dieu elle s’est posée sur la main.

6.2 ÉvolèneM:

lʏː ø - bɛʃˈɛta dʊ lɑ dʊ litˈɔŋ ʃ  pɔʒˈɑɛ dəʃ a pˈɔma də la maŋ
La euh .. «petite bête de l’arc-en-ciel» s’est posée sur la paume de la main.

7.1 FullyF:

mˈamə tɔn ə- ʃʶɑːj ktɛn də tɔʶnˈa vɛʁ ʃʲɐ kʊʒˈønə
Maman re.. euh serait contente de revoir sa* cousine.
*L’interprétation morphologique de cette forme isolée n’est pas assurée.
lʏ fʁˈɒʁə ɐ mɛ ɪ vaːjˈæ la b- la ɡalˈaãnə dæ katsˈɔ - kɒ lʏ bjoː pˈiʁ - lɛ lãmˈɑʋˈ pᵓɑ
Le frère à moi il voyait la b.. la bonne amie en cachette .. car le beau-père .. l’aimait pas.

7.2 FullyM:

ɔna bɪcç a b djø ɕ ə pɔʒˈɑːjə ɕy la mˈaŋə
Une bête à bon dieu s’est posée sur la main.

8.1 HérémenceF:

ø mˈaʀə lɑmɛrˈɛ bjn tɔrn ˈɛʁə ʃɑ kʊʒˈnə
Ma mère aimerait bien revoir sa cousine.
lœ frɑr a mɛ vaʒˈ ɛr la drol ŋ katsˈt - paskˈə lœ l bjo pɑːʀ - pwɛ pɒ l kʎerˈiɛ
Le frère à moi allait voir la fiancée en cachette .. parce que le le beau-père .. pouvait pas le voir*.
*[kʎerˈiɛ] cf. kryĕ ‘voir’ (Lavallaz 1935: 347).

8.2 HérémenceM:

ʊnˈɐ pətˈita ʋˈarə ʃ  pɔʒˈɑɛ ʃ la m
Un petit coléoptère* s’est posée sur la main.
*[ʋˈarə] cf. vra n.f. ‘larve, coléoptère, hanneton, etc.’ (Lavallaz 1935: 467).

9.1 IsérablesF:

i mjo frˈaɹə ʋæj saː - s sːa bɔn amˈij - ɛŋ katsˈt pastjˈë ə i bov iː bjo pɑr l ɑmˈɑvə pa
Le mien frère voyait sa .. sa bonne amie .. en cachette parce que le beau le beau-père l’aimait pas.
i ʒˈypə vɑ tˈnte də- dzˈo e dzɔnːˈɛç
La jupe va jusque s.. sous les genoux.

9.2 IsérablesM:

i ʒˈypə tʃˈeœ pa dœʒˈɛ  dzɔnˈɛ
La jupe tombe par dessous les genoux.

10.1 La Chapelle-d’AbondanceF:

ɐ sa ʒypˈɐ m - kãka  dznˈæː - k ã tsu d zənˈæː
Ah sa jupe m .. jusqu’aux genoux .. qu’en dessous des genoux.
la ʒyp tˈmbə ʒyskˈə dsu le ʒənˈɛː
La jupe tombe jusque dessous les genoux.

10.2 La Chapelle-d’AbondanceM:

sa ʒʏp tsɔmb dzɔ ʟ - dzɔ l ðənˈaː
Sa jupe tombe sous l.. sous les genoux.
fɛʁm la ɡˈøːla
Elle ferme la bouche.

11.1 LensF:

m fraːr vɛˈɪ - ʃa bɔn ɐmˈeːtə - øŋ katsˈta - pɔr ʃɛŋ kʲø lø bɔ pˈeːrə la lmaˈɛ pa
Mon frère voyait .. sa bonne amie .. en cachette .. parce que le beau-père l’aimait pas (elle, sa bonne amie).
ɔna bːeɦ a bon dʒjo ʃ  pɔʒˈaːj ɦ la mã
Une bête à bon Dieu s’est posée sur la main.

11.2 LensM:

b nɐ kɔkɕinˈlɛ ʃ ʊ poʒˈa ʃʊ la mã
Ben [?] une coccinelle s’est posée sur la main.

12.1 Les MarécottesF:

m fʁˈɑʁʏ vˈɛɪjɪɛː ʃa fjŋsˈe  katsˈtːə - paskˈ ʃm - fytˈyʁ bjo pˈɑʁᵊ l ɑŋmˈɑːvə pɑ
Mon frère voyait sa fiancée en cachette .. parce que son .. futur beau-père l’aimait pas.
ɔnːa beːtɕj a b djy ʃə ʃ ɛ pɔʒˈɑɪ ʃy ʃaː - pˈoːmɐ - ʃy lɑ pˈoma d la mã
Une bête à bon Dieu se s’est posée sur sa .. paume .. sur la paume de la main.

12.2 Les MarécottesM:

l a la  ʁˈbɐ tãŋkˈ dœʒˈœ lɪ zənˈɛ
Elle a la robe jusque dessous les genoux.

13.1 LiddesF:

saː ʒˈypɑ də tsˈɛe dˈezɔ l dzɔnːˈə
Euh sa jupe elle tombe sous le genou.
na bitɕj aː a bn djø də s ə p- poːzˈo - ɕy la pˈomɐ d la mˈaã
Une bête à bon Dieu elle s’est p.. posée .. sur la paume de la main.

13.2 LiddesM:

øː na bɪtɕ a b ø djø də s ə p- pozˈɑe ʃʏ la pˈɔmɐ dɐ la m
Euh une bête à bon euh Dieu elle s’est p.. posée sur la paume de la main.

14.1 LourtierF:

mæm ɐmɹˈeː pɹø tɔʁnˈɑ jɛʁ h- æ ʃawʊ kʊʒˈnɐ
Maman aimerait beaucoup revoir euh .. la sienne cousine.
mj fɹˈɑjeø vjˈɛː - æ kpˈɛn ã kætsˈøtɐ - poɹ ʃɛŋ k œː bjo pɪːʶ - oj mˈe pɒ
Mien frère voyait .. la copine en cachette .. parce que le .. beau-père .. l’*aimait pas.
*[oj] cf. y pronom personnel régime 3e sg. masculin et neutre (Bjerrome 1957: 68).

14.2 LourtierM:

ø ɬu a jˈœːʋæ
Elle ferme la bouche.

15.1 MiègeF:

lɪ frˈare kˈɔntə - kˈɔnt vˈr la bɔnamˈi ŋ katsˈɛdə βˈaske lɪ b pˈɑrʏ pu pa l vˈerːɛ
Le frère doit .. doit* voir la bonne amie en cachette parce que le beau-père peut pas le voir.
*L’emploi de kontá ‘compter’ dans le sens de ‘devoir, falloir’ est caractéristique pour les parlers du district de Sierre (cf. GPSR 4: 227).

15.2 MiègeM:

na beç a bn dju ʃ  pɔʒˈa - ʃu ʃa m
Une bête à bon Dieu s’est posé(e) .. sur sa main.
ə  zupˈɐ tcʲˈɛtʰə - ɕu le zɛnˈoʊ
La jupe tombe .. sous les genoux.

16.1 MontanaF:

lʏ frˈɑːrə vɛjˈit la - la fiᵑsˈe ŋ katsˈtø pɔ ʃɛŋ kø - lʏ bɔ paʁ la lŋmˈavɛ pɑ
Mon frère voyait la .. la fiancée en cachette parce que .. le beau-père l’aimait pas (elle, la fiancée).

16.2 MontanaM:

ɪ fˈrmœ lɑ bˈtsə
Elle ferme la bouche.

17.1 NendazF:

ɪː mˈamɐ vʁɪ vˈɔtʃʲa ʃa kʊˈn
Ma maman verrait volontiers sa cousine.
ɪ ʃə- ɪ ʃˈɑwɐ ʒ-  ʃˈɑwa ʒʏp - aʁˈʊ dəʒˈ tɕənˈɛɪ
La si.. la sienne j.. euh sienne jupe .. arrive dessous les genoux.
mjɔ frɑr avˈ a fjãʃˈɛ ən katsˈɛtə pask i bjɔ pɑʁ i amɛ pɑ
Mien frère voyait* la fiancée en cachette parce que le beau-père il aimait pas.
*[av] ‘voyait’, cf. Schüle 1998: 429 s.v. avér.

17.2 NendazM:

ɪː  ʒˈypœː dəpˈɑʃə b ɛ ᵈzɔnˈ
La jupe dépasse en bas les genoux.
i pɛʁnˈt - e ʃ ə poʒˈɑːjə ʃ a m
La coccinelle .. elle s’est posée sur la main.

18.1 OrsièresF:

mɔ fʀˈeʀə vɛjˈ sa bˈuːnæ  katsˈːtæ pɔ sɛ k ly bjo piʁ - l fytˈyʁ bjo pɪʁ pwe pɑ l vˈɛʁᵊ
Mon frère voyait sa bonne amie en cachette parce que le beau-père .. le futur beau-père pouvait pas le voir (rire).
i fˈɛʁmə la ɡˈɔːʁdz
Elle ferme la bouche.

18.2 OrsièresM:

l a ŋnɐ bitɕ ɐ b dø k s œ pʷzˈaːjə d sa
Il y a une bête à bon Dieu que s’est posée dans sa main.
ɬu la ɡˈɔːʁdz
Elle ferme la bouche.

19.1 St-JeanF:

m frar vjˈvɛ ʃa fijsˈe ŋ katsˈtə pɔ ʃɪŋ kjɛ m pˈarə lə lɑmˈɑvɛ pa
Mon frère voyait sa fiancée en cachette parce que mon père l’aimait pas.
lʏ kʟʊ la bwts
Elle ferme la bouche.

19.2 St-JeanM:

la ɡˈɔnːa - va plu ba kʲɛ l zɔnˈʟʁ
La jupe .. va plus bas que les genoux.

20.1 SavièseF:

ɪ mˈɑːrə ʃʏˈɪ kwntˈntə də vɛʁ ʃɑ kuʒˈɪna
Ma mère serait contente de voir sa cousine.
ɪ fraːd ɪ viː ɐ mtrˈœʃ ŋ katsˈetə paskɪ iː i bjo pˈɑːɹə - fʏtˈyɹ bjo pɑr ɑmˈiə pɑ
Mon frère il voyait la bonne amie en cachette parce que le le beau-père .. futur beau-père aimait pas.

20.2 SavièseM:

-

21.1 SixtF:

m frˈɑrə œː vɔχˈɛ sa bʊnamˈɪ  kaʃˈɛtə - paskˈə s pɑʶ l nœ vɔlˈɛ pɑː
Mon frère euh voyait sa bonne amie en cachette .. parce que son père le ne* voulait pas.
*Métathèse ne le > le ne (?).
ɪl frɛm la ɡˈɔla
Elle ferme la bouche.

21.2 SixtM:

nːa beːθ a b djʏ -  vny ð sa m
Une bête à bon Dieu .. est venue dans sa main.
il fˈrmə la ɡˈɔːlə
Elle ferme la bouche.

22.1 TorgnonF:

la mˈamːɐ ɪ vɛʀˈø bːj vɔltˈeː ʃa cʏzˈɐ
Ma maman elle verrait bien volontiers sa cousine.
m fʀˈɑɛ e vejˈɪvɛ - la ɕẽ ɕˈɔtɕɐː - dɛː ɑ katsˈɔ pɛʀkˈɛ lɔ bo pˈɑːɛ ɛ lɔ lɑmˈeːvɛ po
Mon frère il voyait .. la sienne fiancée .. de en cachette parce le beau-père il l’aimait pas.
ly kçʏ lɑ bˈɔtsᵊ
Elle ferme la bouche.

22.2 TorgnonM:

ŋ kɔtɕinˈɛʟːa ɪ ʃ ɛ pɔzˈeːjə dy dysˈy lɑ mˈɑ - dysˈy l pˈɑlm də la mˈɑ
Une coccinelle elle s’est posée sur sur la main .. sur la paume de la main.

23.1 TroistorrentsF:

mː fʀˈɑʁe ə - vajˈɑvɛ sːa bwenamˈiə k-  katʃʲˈetɑ paskˈœ sɔ  bʏjˈ pɑʁɛ l amavˈe pa
Mon frère euh .. voyait sa bonne amie k.. en cachette parce que son euh beau-père l’aimait pas.
e fˈɛʁm laː  ɡˈɑʁdzɐ
Elle ferme la bouche.

23.2 TroistorrentsM:

lə mwajˈø s ə ɐsetˈö sʸ bntsˈëta
Le trayeur s’est assis sur sa banchette*.
*[bntsˈëta] n.f. ‘sellette à traire’ (spécifiquement à Troistorrents; cf. GPSR 2: 230b s.v. bantsta 3.).
œə - lɐ bet a b djʏ s e pzˈæe ɕy la m
Euh .. la bête à bon Dieu s’est posée sur la main.

24.1 Val-d’IlliezF:

m fʁˈɑʁeɛ - yza tozʏ sa - sa bʷʊn amˈeʲə  katsˈetə paskə ø lʊ paʁ la vlˈa pa
Mon frère .. voyait toujours sa .. sa bonne amie en cachette parce que euh le père la voulait pas.
 su lɐ  ɡˈɔʁdzə
Elle ferme la bouche.

24.2 Val-d’IlliezM:

ʁˈɔba ɛe ɪ tʃi ᵈə dəzɔ lu dzənˈɔa
Sa robe euh elle tombe sous les genoux.
ɪ fɛʁm la ɡˈɔʁdzə
Elle ferme la bouche.

25.1 VouvryM1:

næ bt a b djʏ k - ɕ e btˈ ʃy la mã
Une bête à bon Dieu que .. s’est posé(e) sur la main.

25.2 VouvryM2:

sa rˈbɐ - va ʰə va dzʊ lø dzˈenø
Sa robe .. va euh va sous le genou.
nːa bt a bõ djy s hə - s  p- s s  poːʒˈa sy lɐ sy la mã
Une bête à bon Dieu s.. s’est p.. se s’est posé(e) sur la sur la main.